Sprint de Monza, Bottas vainqueur, mais Verstappen partira en pole

Posted by

Valtteri Bottas a triomphé lors du deuxième sprint F1 de l’histoire à Monza, mais c’est Max Verstappen, deuxième, qui a remporté la pole position du Grand Prix d’Italie.

Valtteri Bottas, P1. Pht. Wolfgang Wilhelm

Daniel Ricciardo, quant à lui, a terminé troisième, Lando Norris quatrième, Lewis Hamilton terminant cinquième après avoir commencé P2.

Alors que les lumières s’éteignaient, Hamilton a pris un départ cauchemardesque, agressé à la fois par les McLaren à chaussées de pneus tendres et l’AlphaTauri de Pierre Gasly pour être sixième au moment où il a atteint la Curva Grande, alors que Bottas menait Verstappen, Ricciardo ayant dépassé son coéquipier après avoir pris le départ de la P4.

Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda, P2. Pht. Lars Baron/Getty Images

Gasly, cependant, avait légèrement touché l’arrière de Ricciardo au virage 1, et alors qu’il attaquait la Curva Grande, l’aileron avant du pilote AlphaTauri est passée sous ses roues avant, Gasly s’enfonçant dans le gravier et heurtant le mur, heureusement sans gravité pour le pilote. La voiture de sécurité a été sortie, mais pas avant que Yuki Tsunoda et Robert Kubica n’entrent en contact.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M, P3. Pht. Zak Mauger/LAT Images

La voiture de sécurité était en place au tour 4, avec Bottas au redémarrage pour se situer à 1’’5 seconde de Verstappen à la fin du tour, Verstappen alors devant Ricciardo, Norris et Hamilton en P5, avec Charles Leclerc et Carlos Sainz en sixième et septième position pour Ferrari, (la SF21 de Sainz ayant été reconstruite après son crash FP2) avec l’Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi P8.

Les McLaren en tir groupé, Ricciardo P3 et Lando Norris P4.

Pendant le tour 5, Lance Stroll était passé à la 9e place démarrant sur des softs usagés, après avoir dépassé le deuxième Red Bull de Sergio Perez dans le virage 1. Le tour 9 a vu Perez attaquer Stroll dans le virage 1, et le doubler dans la chicane, avant que son ingénieur ne lui ordonne de rendre la position, ensuite Perez réussissant le dépassement légitime un tour plus tard au même endroit.

Hamilton seulement P5. Pht. LAT Images

Hamilton, quant à lui, était sans aucun doute frustré car, tour après tour, il était callé sur l’aileron arrière de Lando Norris, quatrième, mais n’arrivait pas à trouver un moyen de dépasser la McLaren à moteur Mercedes,  ce groupe dirigé par Ricciardo ayant perdu 10 secondes derrière les rapides Bottas et Verstappen se battent avec cinq tours à faire.

Les Ferrari aussi groupées en P6 pour Charles Leclerc et P7 pour Carlos Sainz. Pht. Scuderia Ferrari

Verstappen n’essayait pas de faire grande impression sur Bottas, sachant très bien qu’une pénalité affligerait le Finlandais pour le Grand Prix de dimanche. Et alors que les tours s’écoulaient rapidement au Temple de la vitesse, c’est Bottas qui a franchi la ligne d’arrivée à la fin du 18e tour pour remporter les trois points pour la victoire en F1 Sprint, 2 ‘’325  d’avance sur Verstappen qui a pris deux points.

#99 GIOVINAZZI Antonio (ita), Alfa Romeo Racing ORLEN C41, P8. Pht. Joao Filipe/DPPI

Daniel Ricciardo, quant à lui, s’est placé sur la première ligne de la grille pour la première fois depuis Mexico 2018, terminant troisième, il passera en P2 dimanche après la pénalité de Bottas. Lando Norris a réussi à repousser Hamilton de 1’’176 seconde pour s’emparer de la quatrième place, Hamilton cinquième devant le duo Ferrari dirigé par Leclerc.

Giovinazzi, au volant de l’Alfa Romeo, a pris la huitième place, repoussant les assauts de Perez dans la Red Bull, qui a terminé devant Lance Stroll alors que le Canadien complétait le top 10.

Fernando Alonso est 11ème, devant la deuxième Aston Martin de Sebastian Vettel et la deuxième Alpine d’Esteban Ocon. Nicholas Latifi a propulsé son coéquipier George Russell à P14, Russell P15 alors que Tsunoda a récupéré à P16 après son accrochage au tour 1 avec Kubica.

Lance Stroll, Aston Martin AMR21, P10.

Après avoir grimpé jusqu’à P15 après avoir commencé dernier, Nikita Mazepin a finalement terminé P17, devant Kubica et Mick Schumacher, Gasly étant le seul abandon.

Start of Race. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Ainsi, n’ayant jamais été qualifié plus haut que P5 à Monza, Max Verstappen va partir en pole du Grand Prix d’Italie dimanche, avec le duo McLaren de Ricciardo et Norris derrière. Verstappen ayant cinq points d’avance sur Hamilton au classement des pilotes pour faire bonne mesure.

Classement Sprint qualif ici

Grille de départ ici

La citation clé

« J’ai l’impression que ça fait un moment que je n’ai pas terminé premier dans une course et malheureusement, vous savez, je pars de l’arrière demain, mais la vitesse est là, donc je vais me battre, je vais arriver aussi haut que possible demain. Mais aujourd’hui, j’ai apprécié ; c’était une course très propre et nous avions un bon rythme »Valtteri Bottas, Mercedes

L’instant clé

Une horreur pour Hamilton. Mercedes ayant verrouillé la première ligne de la grille, ils avaient sûrement des plans pour que le partant P1 Bottas et Hamilton échangent leurs places à un moment donné, Bottas jouant alors le rôle de coéquipier parfait pour retenir Verstappen dans le peloton, alors qu’Hamilton devait s’enfuir à l’avant pour obtenir la pole position et trois points pour remporter le Sprint F1.

Mais les plans les mieux préparés peuvent s’écrouler à cause d’un départ raté et Hamilton maintenant est prêt à commencer trois places derrière le poleman Verstappen pour la course de dimanche.

Les plus grands chanceux

Après avoir pris son départ depuis dernier sur la grille pour se hisser à la 15e place au moment où la voiture de sécurité est sortie au premier tour, c’est Nikita Mazepin qui a fini le plus chanceux, gagnant finalement trois places de sa place sur la grille pour prendre la 17e place. Lewis Hamilton a été le plus gros perdant, perdant trois places.

Nikita Mazepin, Haas VF-21, P17. Pht. Zak Mauger/LAT Images

Et après?

Ayant maintenant eu les deux séances d’essais, les qualifications et le Sprint, il est temps de se préparer pour l’événement principal, le Grand Prix d’Italie , qui débutera dimanche à 15h00 heure locale.

STRATÉGIES DE COURSE POSSIBLES PAR PIRELLI

La stratégie la plus rapide sur le papier pour le Grand Prix d’Italie de 53 tours est un one-stopper, en commençant par le P Zero Yellow medium C3 puis en passant par le P Zero Red soft C4. Cependant, passer également du soft ou du medium au P Zero White hard C2 peut être une très bonne option, de sorte que tous les composés peuvent jouer un rôle important. Les informations des qualifications de sprint ont montré à quel point les pneus tendres et moyens sont des choix valables comme pneus de départ, et les équipes auront obtenu des informations vitales sur leurs performances lors de la course de cet après-midi.

Un double arrêt est nettement plus lent, mais la meilleure option dans ce cas serait une stratégie douce-moyenne-douce. Les possibilités sont en fait plus ouvertes que d’habitude lors d’un week-end de qualification de sprint, car personne n’est contraint de commencer le grand prix sur les pneus avec lesquels ils ont réalisé leurs meilleurs temps en Q2.

SE CONCENTRER SUR

Le pilote Mercedes Valtteri Bottas a remporté la deuxième course de qualification au sprint de l’histoire de la Formule 1, après avoir pris le départ sur la grille après avoir dominé les qualifications hier. Cela lui vaudrait la pole pour le Grand Prix d’Italie, mais il partira sur la grille en raison d’un changement de moteur. En conséquence, Max Verstappen de Red Bull – qui a terminé deuxième des qualifications de sprint – sera effectivement promu en pole.

Il y avait une large gamme de pneus de départ pour la course de qualification de sprint de 18 tours, avec McLaren, Aston Martin, Alpine et Yuki Tsunoda d’AlphaTauri sur le pneu tendre. Tous les autres en pneus médiums.

Les températures ambiantes étaient de 29 degrés Celsius au début de la course avec des températures de piste de 42 degrés. Malgré la chaleur, la dégradation sur le soft a été plus faible que prévu, probablement aidée par le fait que les voitures n’ont transporté qu’environ un tiers de leur charge de carburant habituelle pour une distance de course complète, contribuant ainsi à réduire l’énergie passant par les pneus – ainsi que avec une voiture de sécurité précoce.

Les qualifications Sprint ont été précédées d’une séance d’essais libres ce matin, au cours de laquelle Lewis Hamilton a mené un doublé Mercedes en pneus tendres.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE DE PIRELLI

Mario Isola, Racing Manager, Pirelli Motorsort. Pht. Mark Sutton/LAT Images

« C’était intéressant de voir à la fois les pneus tendres et les pneus médium sur la grille aujourd’hui, avec le libre choix des équipes. Bien que le temps des essais libres soit réduit par rapport à un week-end normal, les équipes ont pu collecter une bonne quantité de données aujourd’hui pendant qualifications de sprint, qui se sont déroulées dans des conditions similaires à celles attendues pour le grand prix de demain. La voiture de sécurité précoce en qualifications de sprint a donné un peu de répit aux pneus, mais le soft a mieux fonctionné que prévu, avec de très faibles niveaux de dégradation malgré les températures chaudes. Pour le grand prix de demain, nous nous attendons à ce que les trois composés aient un rôle valable dans les stratégies de course. »

MAX VERSTAPPEN :

Pht. Lars Baron/Getty Images

« Être en pole demain sur une piste comme celle-ci est un vrai plus pour nous, nous avons pris un bon départ et la course s’est mieux passée que prévu. Nous avons marqué quelques points au championnat et c’est super d’être aux avant-postes demain. J’ai tout donné pour rester proche de Valtteri aujourd’hui, mais je m’attends toujours à une course difficile demain car Lewis commence en P4 et ils ont un peu plus de rythme que nous, nous savons que nous sommes plus lents que les Mercedes ici. J’espère un autre départ propre demain pour pouvoir créer un petit écart au début, car j’en aurai certainement besoin plus tard dans la course. Ce sera une bataille intéressante et nous verrons ce qui se passera, nous continuerons à pousser et essayerons d’en tirer le meilleur parti.

Pierre Gasly :

Pht. Peter Fox/Getty Images

 » Je suis évidemment très déçu, ce n’est pas une bonne journée. Nous avons pris un bon départ avec les mediums, j’ai réussi à dépasser Lando, et aussi Lewis. Puis au premier virage, j’ai été un peu surpris par Daniel, je l’ai un peu touché à l’arrière et j’ai endommagé l’aile avant. Je ne savais pas au départ à quel point c’était grave, mais il s’est complètement cassé et est passé sous la voiture au virage 3, je ne pouvais plus tourner et j’ai foncé dans le mur. L’objectif demain est bien sûr d’essayer d’entrer dans les points. Je regarderai le replay ce soir et j’analyserai les endroits où il est possible de dépasser, car il semblait difficile aujourd’hui de rattraper beaucoup de positions. Mais nous savons que tout est possible et nous ferons de notre mieux pour revenir demain ».

Esteban Ocon :

« Aujourd’hui aurait pu être mieux et nous n’avons pas tout à fait profité de toutes les opportunités. Nous avons fait un bon premier tour et j’ai été un peu malheureux avec la sortie du virage 2, puis la voiture de sécurité qui est sortie juste au moment où je faisais un mouvement au virage 4. Après cela, nous avons suivi Sebastian [Vettel] tout le long et Je n’ai pas pu terminer le mouvement sur lui. C’était une de ces courses où nous aurions probablement pu gagner plus de places. Demain, c’est la course principale, qui est plus longue et il se passera plus de choses avec la stratégie qui entrera également en jeu. Nous allons y aller pour nous frayer un chemin dans les points.

English Information

Verstappen set for pole position for Italian

Grand Prix as penalty-hit Bottas wins Monza Sprint

Valtteri Bottas has triumphed in the second ever F1 Sprint at Monza – but it’s second-placed Max Verstappen who claimed pole position for the Italian Grand Prix, with Bottas set to start the race from the back of the grid on Sunday after a raft of power unit changes despite a faultless drive from P1 in the 18-lap, 100km Sprint from the Finn.

Daniel Ricciardo, meanwhile, finished third, Lando Norris fourth, with Lewis Hamilton finishing fifth after starting P2.

As the lights went out, Hamilton had a nightmare start, mugged by both of the soft-shod McLarens and the AlphaTauri of Pierre Gasly to sit sixth by the time he reached Curva Grande, as Bottas led Verstappen, the fast-starting Ricciardo and Norris – Ricciardo having passed his team mate after starting P4.

Gasly, though, had made light contact with the rear of Ricciardo at Turn 1, and as he rounded the Curva Grande, the AlphaTauri driver’s front wing went under his front wheels, Gasly spearing into the gravel and hitting the wall. The Safety Car was brought out, but not before Yuki Tsunoda and Robert Kubica made contact, Kubica spinning around.

The Safety Car was in by Lap 4, with Bottas acing the restart to sit 1.5s clear of Verstappen by the end of the lap, Verstappen then ahead of Ricciardo, Norris and Hamilton in P5, with Charles Leclerc and Carlos Sainz in sixth and seventh for Ferrari – Sainz’s SF21 having been rebuilt after his FP2 crash – with the Alfa Romeo of Antonio Giovinazzi P8.

By Lap 5 meanwhile, Lance Stroll had climbed to P9 after starting on used softs, having passed the second Red Bull of Sergio Perez into Turn 1. Lap 9 saw Perez attacking Stroll back into Turn 1, Perez driving onto the run-off but holding the position for half a lap before his engineer instructed him to give the position back – with Perez pulling off the legitimate pass a lap later at the same spot.

Hamilton, meanwhile, was doubtless frustrated as, lap after lap, he sat on the rear wing of fourth-placed Lando Norris but couldn’t seem to find a way past the Mercedes-engined McLaren – with the Ricciardo-led group having dropped 10 seconds behind the fast-running Bottas and Verstappen fight with five laps to go.

Verstappen wasn’t attempting to make much of an impression on Bottas, knowing full well that a penalty would be afflicting the Finn for Sunday’s Grand Prix. And as the laps ticked quickly by at the Temple of Speed, it was Bottas who swept across the line at the end of Lap 18 to claim three points for the F1 Sprint win, 2.325s ahead of Verstappen who took two points.

Daniel Ricciardo, meanwhile, put himself on the front row of the grid for the first time since Mexico 2018, finishing third – set to be bumped to P2 on Sunday after Bottas’ penalty. Lando Norris was able to hold off Hamilton by 1.176s to claim fourth, with Hamilton fifth ahead of the Ferrari duo led by Leclerc.

Giovinazzi, driving for his career at Alfa Romeo, took eighth, holding off the assails of Perez in the Red Bull, who finished ahead of Lance Stroll as the Canadian rounded out the top 10.

Fernando Alonso was 11th, ahead of the second Aston Martin of Sebastian Vettel and the second Alpine of Esteban Ocon. Nicholas Latifi pipped team mate George Russell to P14, Russell P15 as Tsunoda recovered to P16 after his Lap 1 snafu with Kubica.

Having climbed as high as P15 after starting last, Nikita Mazepin eventually wound up P17, ahead of Kubica and Mick Schumacher, with Gasly the sole retirement.

So, having never qualified higher than P5 at Monza, it’s Max Verstappen who’s set to start on pole in Sunday’s Italian Grand Prix, with the McLaren duo of Ricciardo and Norris behind – with Verstappen having moved five points clear of Hamilton in the drivers’ standings for good measure.

The key quote

“It feels like it’s been a while since I finished first in a race and unfortunately, you know, I’m starting from the back tomorrow, but the speed is there, so I’ll be fighting, I’ll be coming as high as I can tomorrow. But today, I enjoyed; it was a very clean race and we had a good pace” – Valtteri Bottas, Mercedes

The key moment

It has to be Hamilton’s horror start (video below). With Mercedes having locked out the front row of the grid, they surely had plans for P1 starter Bottas and Hamilton to swap places at some point, with Bottas then playing the role of rear gunner to back Verstappen into the pack, as Hamilton streaked away at the front to claim pole position and three points for winning the F1 Sprint.

But the best laid plans and all that – with Hamilton now set to start three places back from polesitter Verstappen in P4.

Biggest movers

After nailing his start from last on the grid to climb to P15 by the time the Safety Car came out on Lap 1, it was Nikita Mazepin who ended up the biggest mover, ultimately climbing three places from his grid slot to take P17. Lewis Hamilton was the biggest faller, meanwhile, dropping three spots.

What’s next?

Having now had both practice sessions, qualifying and the Sprint, it’s time to get ready for the main event – the Italian Grand Prix, which kicks off on September 12 at 1500 local time. Join us on F1.com for full coverage.