22 février 2024

Perez repousse Verstappen et remporte le GP d’Arabie Saoudite, Alonso perd le podium à cause d’une pénalité

Sergio Perez a converti la pole position en victoire lors du Grand Prix d’Arabie saoudite, tandis que son coéquipier Max Verstappen s’est relevé de la position P15 pour permettre à Red Bull de réaliser un doublé successif. Fernando Alonso a de nouveau placé son Aston Martin sur le podium grâce à une belle conduite, mais a finalement rétrogradé en P4 après avoir reçu une pénalité après la course, ce qui a promu George Russell de Mercedes à la troisième place.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Perez a surmonté une attaque d’Alonso au départ, une période de Safety Car nerveuse et la charge de Verstappen depuis le milieu de terrain pour rattraper la victoire potentielle qu’il a perdue sur le circuit de Jeddah Corniche il y a un an – relançant ses espoirs de championnat dans le processus.

Verstappen a progressé en P2 en un temps rapide, mais a finalement dû accepter la défaite face à Perez, le champion du monde en titre ayant eu d’autres soucis avec l’arbre de transmission en fin de course, après que le même composant ait lâché lors des qualifications.

Fernando Alonso, Aston Martin, avait pris la tête au premier virage. pht. Pirelli

Alonso a pris la tête au virage 1, mais une pénalité de temps subséquente pour s’être aligné en dehors de sa place sur la grille, couplée au rythme implacable des Red Bull, lui a permis de se contenter de la troisième place.

Cependant, le mécanicien du vérin arrière d’Alonso a été jugé plus tard comme ayant touché la voiture avant que sa pénalité n’ait été purgée. L’Espagnol a reçu une autre pénalité de 10 secondes après la course, ce qui l’a fait chuter à la quatrième place.

Mercedes et Ferrari n’ont rien pu faire pour contrer le rythme de Red Bull en se suivant de loin, deux par deux, Russell prenant le dessus sur son coéquipier Lewis Hamilton, et Carlos Sainz menant Charles Leclerc à la maison. Cependant, les Flèches d’argent avaient au moins une raison de sourire, Russell remportant le premier podium de l’équipe depuis le début de la saison, après la pénalité d’Alonso.

Leclerc a également été chargé de récupérer le jour de la course après sa pénalité sur la grille de départ, mais la septième place représentait une récompense bien moindre que la deuxième place de Verstappen, et le Monégasque n’a pas pu contenir sa frustration à la radio.

Race Start. pht. Pirelli

Alpine a connu une deuxième manche beaucoup plus forte, Esteban Ocon et Pierre Gasly récoltant des points en P8 et P9 respectivement, tandis que Kevin Magnussen de Haas et Yuki Tsunoda d’AlphaTauri se sont livrés à un chassé-croisé dans le dernier point, le Danois s’imposant grâce à une manœuvre tardive.

Nico Hulkenberg a pris la 12e place dans la Haas sœur, tandis que l’Alfa Romeo de Zhou Guanyu a battu les pilotes débutants Nyck de Vries (AlphaTauri), Oscar Piastri (McLaren) et Logan Sargeant (Williams) pour se classer P13.

McLaren a connu une nouvelle journée difficile après que Piastri, qui s’est heurté à Gasly au départ, et Lando Norris, qui a heurté les débris, aient changé d’aileron avant en début de course, ce qui les a relégués à des soirées en queue de peloton.

Piastri a finalement franchi la ligne d’arrivée en P15 après avoir dépassé Sargeant dans le dernier tour, ce que Norris a évité de justesse en se contentant de la 17e place, Valtteri Bottas étant le dernier des finissants en raison de problèmes techniques apparents sur son Alfa Romeo.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P2. pht. Red Bull

Alex Albon et Lance Stroll ont été les deux abandons de la course ; Albon a rencontré des problèmes de freins à bord de sa Williams et Stroll s’est vu demander d’arrêter son Aston Martin au début de la course, ce qui l’a écarté de la lutte pour la première place.

L’attention se tourne maintenant vers la troisième manche de la saison 2023 de F1 en Australie, Verstappen conservant l’avance au championnat sur Perez d’un point grâce à son tour le plus rapide de la course dans les derniers instants.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P3, mais a cause d’une pénalité après course est P4.

CE QUI S’EST PASSÉ

Une séance de qualification dramatique a mis en place une grille de départ intrigante pour la course de dimanche sous les feux de la rampe, car Verstappen, favori pour la pole position, a abandonné au stade de la Q2 en raison d’une défaillance de l’arbre de transmission, ce qui signifie que le Néerlandais devrait se frayer un chemin à travers le peloton au volant de sa RB19 réparée.

Il y a eu un autre drame lorsqu’il a quitté la voie des stands pour prendre sa place sur la grille de départ (P15), avec une fuite de liquide de frein dans le cockpit, mais les mécaniciens ont rapidement fait des ajustements et Verstappen s’est mis à essayer d’imiter sa remontée de la 14e à la victoire à Spa-Francorchamps la saison dernière.

#63, George Russell, Mercedes, P4, suite à la pénalité de Fernando Alonso, P3. pht. Mercedes

Un autre pilote n’était pas à sa place, Leclerc, qui est passé de P2 à P12 sur la grille, suite à de nouveaux changements d’unité de puissance chez Ferrari, ce qui signifie qu’il n’y a pas un mais deux pilotes qui s’alignent loin de leur position et qu’une dynamique d’avant-course déjà alléchante est encore plus excitante.

Lorsque la grille s’est formée et que les feux se sont éteints – la plupart des pilotes ayant opté pour des pneus moyens – Alonso a déchaîné la foule en s’élançant de la ligne de départ pour prendre la tête à Perez dans le virage 1, Russell se plaçant en P3 devant Stroll et Sainz.

Cependant, quelques instants plus tard, un incident impliquant Alonso – plus précisément une « position de départ incorrecte » – a été noté par les commissaires et une pénalité de cinq secondes a été infligée au pilote de l’Aston Martin, les images le montrant en train de s’arrêter à gauche de sa grille de départ.

Alors que la nouvelle de la sanction arrive, Alonso a ses rétroviseurs remplis de la Red Bull de Perez et, dès que l’aide au dépassement DRS est activée, Perez reprend la position dans la ligne droite principale – survivant à un blocage au freinage pour le premier virage.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P5. pht. Mercedes

Derrière, McLaren a connu un double drame puisque ses deux pilotes sont passés au stand pour changer d’aileron avant. Piastri a endommagé le sien lors d’un contact avec Gasly à la sortie de la première chicane, et Norris a endommagé le sien lorsqu’il a roulé sur les débris.

Leclerc et Verstappen, quant à eux, se sont hissés respectivement en P9 et P11 au 5e tour sur 50, le choix audacieux du pilote Ferrari de chausser des pneus tendres au départ ayant particulièrement bien fonctionné, puisqu’il a progressivement éliminé un train de voitures plus lentes à l’avant.

Leclerc a été confronté à un défi plus difficile lorsqu’il a atteint l’arrière de la Mercedes d’Hamilton, mais il a trouvé un moyen de passer avec le DRS peu de temps après que le septuple champion du monde a reçu un drapeau noir et blanc pour s’être écarté dans la ligne droite.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P6. pht. Scuderia Ferrari

Au 10e tour, l’ordre de passage était donc le suivant : Perez devant Alonso, qui avait effacé sa pénalité et faisait de son mieux pour s’accrocher à l’arrière de la RB19 de tête, suivi de Russell, Stroll, Sainz, Ocon, Leclerc, Hamilton, Gasly et Verstappen.

Après avoir franchi le premier obstacle pour entrer dans les points, Verstappen a dépassé Gasly pour se hisser en P9, avant de nous rappeler brièvement sa bagarre titanesque avec Hamilton ici en 2021 pour se hisser en P8 – mais cette fois-ci sans drame à signaler.

Zhou, Hulkenberg et Bottas ont donné le coup d’envoi des arrêts aux stands au 12e tour, Stroll étant le premier des pilotes de tête à passer au box deux tours plus tard, mais Perez, Alonso, Russell, Sainz et Leclerc, chaussé de pneus souples, ont tous prolongé leur premier relais.

Ce choix stratégique s’est avéré payant pour Ferrari lorsque Sainz est passé au stand au 16e tour, et Leclerc un tour plus tard, les deux pilotes prenant l’avantage sur Stroll lorsqu’ils ont rejoint l’action – la soirée du Canadien s’est alors terminée de façon dramatique lorsqu’on lui a demandé d’arrêter sa voiture sur la piste.

Après une première voiture de sécurité virtuelle, la voiture de sécurité complète a été déployée, amenant les pilotes de tête dans la voie des stands, où Red Bull et Mercedes ont effectué des arrêts doubles pour s’assurer qu’aucun de leurs pilotes respectifs n’était compromis.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P7. pht. Scuderia Ferrari

Lorsque les voitures sont revenues en piste, Perez a tenu la P1 devant Alonso et Russell, évitant son cauchemar de la Safety Car de l’année dernière, tandis que Verstappen a émergé en P4 comme un grand gagnant, en effectuant un arrêt bon marché après son premier relais rempli de dépassements.

Les Ferrari Sainz et Leclerc ont pris en sandwich la Mercedes d’Hamilton, tandis que Tsunoda – un autre à bénéficier du timing de la voiture de sécurité – Ocon et Gasly ont complété les positions qui rapportent des points.

La plupart des pilotes sont passés en pneus durs pour une course de près de 30 tours jusqu’au drapeau à damier, à l’exception de Hamilton, Sargeant (P15), Zhou (P17), Bottas (P18) et Norris (P19), qui avaient tous chaussé des pneus médiums.

Lorsque la voiture de sécurité est entrée en action au 21e tour, Perez a maîtrisé le redémarrage pour conserver la P1 et mener la course, le reste du top 10 conservant également ses positions dans un premier temps – malgré une course serrée entre Ocon et Gasly dans la première chicane.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P8

Un tour plus tard, Hamilton s’est rapproché de Sainz pour la P5 en s’insérant dans le sillage de la ligne droite principale et en capitalisant sur une sortie compromise du virage 1 pour l’Espagnol, tandis que l’autre Mercedes de Russell a été attaquée par Verstappen.

Lorsque le DRS a de nouveau fonctionné, Russell n’avait plus d’espoir car Verstappen a appuyé sur le bouton et l’a dépassé dans la course vers le dernier virage, ce qui signifie qu’il était maintenant dans les positions du podium derrière Alonso – qui venait de communiquer par radio pour dire « J’aime ce pneu » – et le leader Perez.

Verstappen a failli refaire le coup à Alonso un tour plus tard, mais a cette fois attendu la grande ligne droite pour remonter en P2, tous les regards étant désormais tournés vers le muret des stands Red Bull et la manière dont ils allaient gérer la convergence de leurs deux voitures à l’avant.

Dans un air pur, Verstappen a réalisé un nouveau tour rapide, une demi-seconde plus vite que Perez, réduisant l’écart entre eux à 5,4 secondes, tandis qu’Alonso s’éloignait en troisième position et attendait de bondir sur toute situation potentielle.

#10, Pierre Gasly, Alpine, P9.

Plus loin, Albon a émis un message radio alarmant en signalant une défaillance des freins, ce qui l’a contraint à réduire considérablement sa vitesse et à rentrer au garage Williams, où il a rejoint Stroll sur la liste des abandons.

Avant un éventuel accrochage avec Red Bull, les pilotes Mercedes se sont lancés dans leur propre bataille intra-équipe pour la 4e place, Hamilton et ses pneus médiums s’avérant plus rapides que Russell et son train de pneus durs.

Russell a contacté Mercedes par radio pour suggérer que Hamilton et lui devraient éviter de se battre pour la position, en soulignant la pénalité de cinq secondes d’Alonso, et lorsque son ingénieur de course l’a informé qu’elle avait déjà été purgée, il a répondu : « Argh, encore une info dont j’ai besoin ! »

Pendant ce temps, Perez a trouvé un autre niveau de rythme pour répondre à la charge de Verstappen et stabiliser l’écart en tête à un peu plus de cinq secondes, avec une marge similaire à Alonso en troisième, suivi par les voitures Mercedes, les Ferrari et les Alpines.

#20, Kevin Magnussen, Hass, P10. pht. Pirelli

Coincé en septième position et avec un podium hors de vue, Leclerc s’est exprimé sur les ondes pour exprimer sa frustration face au manque de rythme de Ferrari, déclarant : « Être derrière comme ça, c’est vraiment  » : « Être derrière comme ça, c’est vraiment ****. Je ne sais pas quoi faire ».

Verstappen a connu quelques soucis tardifs en signalant une sensation inhabituelle au niveau de l’arbre de transmission, puis en précisant que « quelque chose ne va pas », tandis que Perez a exprimé ses propres inquiétudes à propos d’une pédale de frein trop longue.

Les frayeurs n’ont cependant pas été plus importantes que cela, car Perez et Verstappen ont tous deux atteint le drapeau pour confirmer leur performance lors de l’ouverture de la saison avec un autre résultat impressionnant, Alonso les rejoignant à nouveau sur le podium au volant de son Aston Martin.

Cependant, Alonso et Aston Martin ont fait l’objet d’une enquête après la course pour avoir mal purgé leur pénalité, le mécanicien du vérin arrière ayant commencé son travail trop tôt, ce qui a entraîné un ajout de temps de 10 secondes et les a fait passer de la P3 à la P4 – promouvant ainsi Russell sur le podium.

Hamilton prend la cinquième place, devant les Ferrari de Sainz et Leclerc, tandis qu’Ocon, Gasly et Magnussen complètent les positions payantes, ce dernier obtenant sa récompense grâce à une manœuvre assistée par le DRS sur Tsunoda au 47e tour.

Hulkenberg, Zhou, De Vries, Piastri, Sargeant et Norris suivaient dans un groupe de milieu de peloton serré, avec Bottas en 18e position et le dernier des finissants après avoir ralenti en fin de course, alors qu’Albon et Stroll regardaient depuis la ligne de touche en raison de leurs problèmes techniques antérieurs.

Classement course ici

Meilleurs tours ici

Les Pet Stops ici

CITATION CLÉ :

« La course s’est avérée plus difficile que prévu. Cette voiture de sécurité… nous avons vraiment fait du bon travail dans le premier relais, mais cette voiture de sécurité a encore essayé de nous prendre la victoire à Jeddah – mais pas cette fois ! La victoire m’était due l’année dernière, alors je l’ai enfin obtenue », a déclaré Perez, vainqueur de la course.

« L’équipe a fait un travail fantastique. Ils ont travaillé si dur pendant la semaine, nous avons eu beaucoup de problèmes mécaniques et ces gars-là ont été au top. Je suis vraiment heureux pour eux et il est temps de fêter ça.

LA PROCHAINE ?

Après deux courses, Verstappen mène le classement des pilotes avec 44 points, un de plus que Perez, et 17 de plus qu’Alonso, tandis que Red Bull mène la bataille des constructeurs avec 49 points d’avance sur Aston Martin et Ferrari.

La prochaine étape du calendrier 2023 de la F1 sera l’Océanie et le Grand Prix d’Australie, qui se déroulera du 31 mars au 2 avril.

DERNIERE MINUTE :

Fernando Alonso récupère son podium !!!

***************************************************

Pirelli

Mario Isola – Directeur du sport automobile :

« Le troisième Grand Prix d’Arabie Saoudite s’est déroulé en grande partie comme nous l’avions prévu, tant du point de vue des stratégies que du comportement des pneus. Quatre-vingt pour cent des pilotes ont choisi le médium au départ, ce qui a assuré une flexibilité maximale en cas de neutralisation de la course – ce qui s’est produit pour la troisième fois en trois ans de course ici. L’arrivée de la voiture de sécurité suite à l’abandon de Lance Stroll a coïncidé avec la fenêtre des arrêts aux stands, ce qui signifie que les pilotes qui n’avaient pas encore fait d’arrêt ont pu profiter de cette neutralisation pour chausser le pneu dur. Les écarts de performance entre les gommes correspondaient également à nos attentes, et c’était également le cas pour la dégradation. Celle-ci a été quasi nulle sur les pneus médium et dur, et très limitée sur le tendre utilisé par Charles Leclerc : le seul pilote à avoir effectué un relais significatif sur cette gomme. L’absence de dégradation a permis aux pilotes qui avaient monté le pneu dur avant la sortie de la voiture de sécurité – comme Kevin Magnussen et Oscar Piastri, qui ont effectué respectivement 42 et 49 tours avec ce pneu – de pousser jusqu’à la fin, et tous deux ont réussi de belles manœuvres de dépassement dans les derniers instants de la course. Le médium a également fait preuve d’une grande constance, comme l’a souligné Lewis Hamilton, qui a su tirer parti de ses performances supérieures à celles du dur pour dépasser Carlos Sainz peu après le nouveau départ. »

LA COURSE DU POINT DE VUE DES PNEUS

  • Red Bull a réalisé son deuxième doublé de la saison à Jeddah, Sergio Perez remportant le Grand Prix d’Arabie saoudite devant son coéquipier Max Verstappen. Fernando Alonso, de l’Aston Martin, a suivi le Néerlandais sur la ligne, mais a rétrogradé à la quatrième place après une pénalité de 10 secondes, ce qui a permis au pilote Mercedes George Russell de monter sur le podium. Tous les quatre ont utilisé des pneus C2 durs P Zero White pour leurs derniers relais.
  • La course de nuit s’est déroulée avec des températures d’asphalte comprises entre 29 et 31°C, tandis que la température ambiante est restée constante à 26°C : des valeurs plus basses que celles observées précédemment lors de la FP2 et des qualifications.
  • Les trois pilotes qui sont montés sur le podium ont utilisé des stratégies identiques, effectuant leurs arrêts aux stands dans le même tour. Perez, Verstappen et Russell ont tous échangé leurs pneus de départ P Zero Yellow medium C3 contre le pneu dur au 18e tour, sous la voiture de sécurité.
  • Seuls quatre pilotes, tous issus d’équipes différentes, ont choisi de partir avec un pneu autre que le médium. Charles Leclerc (Ferrari) et Lando Norris (McLaren) ont tous deux choisi le P Zero Red soft C4, tandis que Lewis Hamilton (Mercedes) et Logan Sargeant (Williams) ont opté pour le hard.
  • Max Verstappen a réalisé le tour le plus rapide sur le pneu dur (1m31,906s) tandis que Lewis Hamilton est le pilote qui a couvert le plus de tours sur le médium : 32. Hamilton a également réalisé le tour le plus rapide pour le composé médium, 1m32.941s. Valtteri Bottas, de l’Alfa Romeo, a établi la référence la plus rapide pour la gomme tendre, soit 1m34.384s.
  • Pas moins de sept pilotes ont réalisé leur meilleur temps de la course dans le dernier tour, avec le pneu dur. Parmi eux, Verstappen – qui a également réalisé le meilleur tour au général, s’offrant ainsi le point supplémentaire qui lui permet de rester en tête du championnat – ainsi qu’Alonso et Russell, qui se sont battus avec acharnement pour la dernière place sur le podium.

LE MEILLEUR DES AUTRES : LA STRATÉGIE ALTERNATIVE

La plupart des stratégies des équipes étaient assez similaires. Au total, 16 pilotes ont pris le départ de la course en pneus médiums, comme le prévoyaient les simulations de Pirelli. Parmi eux, seuls les deux pilotes Alfa Romeo n’ont pas terminé la course sur le dur. Bottas a effectué trois arrêts au stand, passant sur les durs puis sur les mediums au 17e tour, avant de chausser les tendres à 15 tours de la fin. Guanyu Zhou s’est arrêté avant les autres, puis à nouveau pendant la période de voiture de sécurité pour passer des durs aux mediums.

Hamilton et Sargeant ont terminé la course en mediums car ils étaient les seuls pilotes à partir en durs. Leclerc et Norris ont choisi une stratégie différente, commençant la course sur les pneus tendres et la terminant sur les pneus durs. Norris a été contraint de s’arrêter après seulement deux tours de course et est passé sur les mediums sous la voiture de sécurité, qu’il a gardés jusqu’au drapeau.

Quelle est la prochaine course ?

La prochaine course sera le Grand Prix d’Australie, qui se déroulera du 31 mars au 2 avril. Le départ sera donné à 8h00 en Europe, soit 15h00 heure locale à Melbourne. Les composés proposés pour l’Albert Park sont les mêmes que ceux utilisés en Arabie Saoudite : C2 en P Zero White dur, C3 en P Zero Yellow moyen et C4 en P Zero Red tendre. La Formule 2 roulera à Melbourne, ainsi que la Formule 3 pour la première fois : les deux championnats sont équipés exclusivement par Pirelli.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P2 :

« J’ai fait une course de folie – c’est un nouveau mot que j’ai appris cette semaine ! Je n’ai pas pris un très bon départ, mais après avoir contourné Fernando, j’ai pu creuser un bon écart entre le reste du peloton et moi… jusqu’à ce que la voiture de sécurité sorte et que cela me rappelle Jeddah 2022… C’était une nouvelle course après la voiture de sécurité et je suis heureux d’avoir pu creuser un nouvel écart et de le conserver, même lorsque Max a poussé à la fin. Tout le monde à Milton Keynes et ici sur le circuit a construit une voiture fantastique pour nous cette saison. J’adore faire partie de cette équipe pour la façon dont nous poussons et la façon dont nous livrons, je suis tellement fier de nous. L’équipe travaille à un niveau si élevé que c’est vraiment génial d’en faire partie. En fin de compte, nous devons nous rappeler que la saison est longue, mais ce soir, c’est un résultat d’équipe massif qui a été obtenu.

Sergio Perez, #11, P1 :

« Le début de la course a été un peu délicat, il était difficile de suivre le train de voitures parce que l’adhérence était très faible. A un moment donné, tout s’est calmé, j’ai pu avancer et la voiture de sécurité m’a un peu aidé. Il fallait rester calme et dépasser les voitures une par une. D’une manière générale, l’objectif était toujours la P2. Si je m’étais qualifié en première position, la journée aurait été très différente. J’ai rattrapé Checo vers la fin de la course, mais nous avons calculé que ce ne serait pas suffisant pour rattraper l’écart avec lui à la fin de la course. J’ai commencé à ressentir une vibration dans les tours où je rattrapais Checo et où j’essayais de pousser, j’ai commencé à ressentir une certaine instabilité dans la voiture. Parfois, il vaut mieux se dire qu’il vaut mieux ramener cette P2 à la maison. En tant qu’équipe, nous devons nous assurer que les deux voitures sont fiables, car nous avons une voiture très rapide, mais je pense que nous pouvons encore faire mieux. J’aimerais que le week-end de Melbourne soit parfait afin de maximiser tout ce que nous pouvons faire. Je suis content de la tournure que prennent les événements pour l’instant, mais la saison est encore longue.

Christian Horner :

« Quelle course ! Tout le mérite revient à l’équipe aujourd’hui. Ils ont construit une voiture incroyable. Associée à une conduite vraiment fantastique, elle a permis de réaliser le meilleur début de saison de notre histoire, avec une première place consécutive. Max avait une montagne à gravir, en surmontant un déficit important, mais avec plus de la moitié de la course à faire, il était déjà en P4. De son côté, Checo a réalisé une performance tout aussi remarquable, peut-être la meilleure conduite que j’aie jamais vue de sa part. Ils étaient tous les deux à fond, à fond. Les deux pilotes étaient libres de courir et ils l’ont fait. Max a réalisé le meilleur tour et Checo a remporté la victoire. Ce fut une performance exemplaire de la part des deux pilotes, de l’équipe sur le circuit et de tout le monde à l’usine. Une course comme celle-ci demande énormément de travail et c’est l’exemple même d’une équipe au sommet de sa forme. Nous ne nous reposerons pas sur nos lauriers, l’Australie n’est qu’à quelques encablures. C’est un circuit qui n’a pas été tendre avec nous dans le passé, alors nous voulons nous assurer que nous sommes préparés, comme nous l’avons été ici, pour nous donner les meilleures chances de succès et une autre performance de première classe.

Mercedes

Une course solide se termine par un podium à Djedda pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team

  • Après une course bien menée avec un seul arrêt et des stratégies de pneus décalées, George Russell a terminé troisième, suite à une pénalité de Fernando Alonso, et Lewis Hamilton cinquième.
  • Alors que George s’alignait en P3 et Lewis en P7, l’équipe a opté pour des stratégies séparées, George s’élançant avec le pneu médium et Lewis avec le pneu dur.
  • Les deux voitures ont choisi de s’arrêter sous la voiture de sécurité au 17e tour, George passant au pneu dur et Lewis au pneu médium.
  • George a pris le nouveau départ en quatrième position et Lewis a dépassé Carlos Sainz pour la cinquième place ; les deux voitures ont roulé dans ces positions jusqu’au drapeau. Après la course, l’Aston Martin d’Alonso a reçu une pénalité de 10 secondes, ce qui a permis à George de prendre la troisième place.

George Russell, #63, P3 :

Quand vous travaillez dur et que cela porte ses fruits, vous en ressortez satisfait. Nous avons terminé devant les deux Ferrari au mérite aujourd’hui et nous savons que nous avons encore beaucoup de performances à réaliser. L’écart avec les Red Bull est encore considérable, mais nous allons tirer les points positifs de ce week-end, continuer à nous battre autant que possible et nous concentrer sur nous-mêmes. Ce fut une course intéressante. Après la voiture de sécurité, j’étais sur le pneu dur et Lewis était derrière sur le médium. Il avait un peu plus de rythme au début, mais je savais que mon rythme viendrait à la fin. Fernando méritait d’être sur le podium aujourd’hui et je suis satisfait de la 4e place. Je ne me plains pas trop de ramener un trophée à la maison, et nous prendrons les points supplémentaires !

Lewis Hamilton, #44, P5 :

Nous avons obtenu de bons points en tant qu’équipe aujourd’hui. La troisième place de George est incroyable et j’ai pu passer de la septième à la cinquième place, ce qui est le plus important. Si je m’étais mieux qualifié, j’aurais peut-être pu obtenir un meilleur résultat, mais nous avons quand même marqué des points. Mes réglages ce week-end ont été le plus gros problème auquel j’ai été confronté. Je me suis trompé en qualification et je n’ai pas été bon en course non plus, alors j’ai eu du mal aujourd’hui. Nous essayions de rouler longtemps avec le pneu dur, mais la voiture de sécurité est sortie et j’ai dû rentrer au stand. Nous avons réussi à faire fonctionner le médium, mais le deuxième relais a été long. Nous n’avons pas eu la même dégradation des pneus qu’à Bahreïn. Nous étions beaucoup plus proches de ceux qui nous précédaient et c’est formidable d’être dans le top 5, devant les Ferrari. Il y a beaucoup de choses à travailler, mais il y a des points positifs à retenir de ce week-end.

Toto Wolff, Directeur de l’équipe et PDG :

La journée a été positive et nous préférons ramener un petit trophée à la maison plutôt qu’aucun. Je pense que nous avons gagné en performance par rapport à Bahreïn, ce qui est encourageant. Cela nous montre que la trajectoire de développement va dans la bonne direction. Je pense que nos deux pilotes, sous notre direction, ont probablement un peu trop géré leurs pneus, et nous avions un peu plus de rythme. Bahreïn est encore dans nos têtes, et nous aurions peut-être pu pousser plus loin. George a été un bon pilote et Lewis s’est bien repris, ce qui nous a permis de marquer des points. Red Bull est encore loin en termes de performances et ce ne sera pas facile à rattraper. Néanmoins, nous avons vu aujourd’hui que notre développement va dans le sens que nous souhaitons.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie au bord de la piste :

L’équipe et les deux pilotes ont fait un bel effort aujourd’hui pour marquer des points très utiles et George a terminé le week-end en beauté en décrochant la troisième place. La voiture est difficile à placer dans la bonne fenêtre et ce n’est pas aussi facile pour les pilotes que cela devrait l’être, mais nous avons certainement trouvé un meilleur équilibre qu’à Bahreïn et elle a été beaucoup plus clémente avec ses pneus. Nous ne nous faisons pas d’illusions sur le fait que nous avons encore beaucoup de travail à faire. Nous avons été très actifs à l’usine dans la recherche de la performance et les premiers résultats sont encourageants, ce qui nous donne la motivation de continuer à travailler dur pour nous améliorer. Aujourd’hui, nous avons fait exactement ce que nous devions faire, c’est-à-dire maximiser le potentiel de ce que nous avons. Nous attendons avec impatience la prochaine course à Melbourne ; les caractéristiques de ce circuit sont plus proches de celles de l’Arabie saoudite que de celles de Bahreïn, et nous espérons donc avoir une voiture qui nous permettra de nous battre pour le podium. Si nous pouvons apporter des performances supplémentaires, nous ferons en sorte de les mettre en œuvre sur la piste.

Aston Martin

« C’est très satisfaisant de monter sur notre deuxième podium de l’année avec Fernando ici à Jeddah »

Fernando Alonso, #14, P4 :

« Je suis heureux du résultat de ce soir et de notre deuxième podium. Nous avons montré que nous pouvions être la deuxième équipe la plus rapide et nous avons eu un bon rythme tout au long de la course. J’ai commis une erreur au départ avec ma position sur la grille, mais nous avons poussé pour rattraper le temps perdu. Avant ce week-end, nous ne savions pas exactement où nous serions, c’est donc une bonne nouvelle pour nous avant les prochaines courses. J’attends avec impatience la prochaine course en Australie.

Lance Stroll, #18, abandon :

« C’est décevant d’abandonner le Grand Prix après un week-end si prometteur. J’ai pris un bon départ et j’ai vraiment apprécié de dépasser Carlos [Sainz] à l’extérieur du virage 13. Nous étions en bonne position sur la piste et je m’amusais à pousser, mais j’ai commencé à ressentir une baisse de puissance et j’ai reçu l’appel pour arrêter la voiture. Ce n’est pas le résultat que nous souhaitions, mais nous quittons l’Arabie Saoudite en sachant que nous avons une voiture très compétitive et que nous reprendrons la lutte la prochaine fois en Australie.

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« C’est très satisfaisant de monter sur notre deuxième podium de l’année avec Fernando ici à Jeddah. C’est le 100e podium de Fernando en carrière, ce qui est très impressionnant. La voiture a été compétitive tout au long du week-end et nous avons à nouveau fait preuve d’un rythme de course élevé ce soir. Tout le mérite revient à tous les membres de l’équipe pour leur travail acharné cette semaine. Il est vraiment dommage que Lance ait été contraint d’abandonner prématurément en raison d’un problème de récupération d’énergie, dont la cause est toujours en cours d’investigation, car il avait un rythme élevé et aurait certainement marqué de gros points ce soir également.

Ferrari

Le GP d’Arabie Saoudite, une journée monotone pour la Scuderia

La Scuderia Ferrari quitte l’Arabie Saoudite avec 14 points, grâce à la sixième place de Carlos Sainz et à la septième de Charles Leclerc. Il est clair qu’il y a encore du travail à faire pour améliorer le niveau de performance de la SF-23 dimanche, car, comme à Bahreïn, il y avait un écart évident entre les performances de la voiture en qualifications et en course.

C’est alors que le bon choix s’est imposé. Leclerc s’est très bien comporté pendant la première partie de la course, réalisant une échappée parfaite depuis la 12e place sur la grille, aidé par les pneus tendres qui lui ont permis d’être extrêmement agressif dans les premiers tours, gagnant ainsi trois positions. Au treizième tour, il est remonté à la sixième place, après avoir dépassé Pierre Gasly, Lewis Hamilton et Esteban Ocon. Il est maintenant derrière Carlos, qui a perdu une place au départ au profit de Lance Stroll. Aux 15e et 16e tours, l’équipe appelle les pilotes pour leur seul arrêt au stand, Sainz passant de Medium à Hard et Leclerc de Soft à Hard, ce qui leur permet de prendre l’avantage sur Stroll et de remonter aux quatrième et cinquième places. Le plaisir de faire fonctionner la surcoupe n’a pas duré longtemps, remplacé par la cruelle déception de voir le plan parfaitement exécuté tomber à l’eau, car la voiture de sécurité a été immédiatement appelée après que Stroll se soit garé sur le bord de la piste. Les deux SF-23 sont désormais sixième et septième, alors que Max Verstappen et Lewis Hamilton ont tous deux pu s’arrêter sous la voiture de sécurité, leurs arrêts leur coûtant ainsi la moitié du temps habituel.

Un train jusqu’au drapeau. Il n’y a plus eu de changement entre ce moment et le drapeau à damier, Carlos et Charles ont donc enduré une course monotone et quelque peu frustrante. Les deux hommes de Ferrari ont couru à un rythme régulier, ce qui leur a permis de suivre Fernando Alonso, George Russell et Lewis Hamilton, mais ils n’ont pas pu les dépasser. Le prochain rendez-vous est le Grand Prix d’Australie, à l’Albert Park de Melbourne.

Carlos Sainz #55, P6 :

Ce fut un dimanche difficile. En abordant la course et en regardant les séances du week-end, nous nous attendions à un meilleur rythme de course. Nous avons du travail à faire et nous savons que la voiture n’est pas là où nous voudrions qu’elle soit pour le moment. Cependant, nous allons continuer à pousser et je suis convaincu que nous pouvons améliorer la situation.

Charles Leclerc #16, P7 :

Nous n’aurions pas pu faire beaucoup plus aujourd’hui. Notre premier relais sur les Softs était plutôt bon et j’ai pu pousser, gagnant quelques positions. Juste après avoir passé les pneus durs, la voiture de sécurité est sortie et nous n’avons malheureusement pas pu prendre l’avantage. Notre rythme n’était pas aussi bon que prévu sur les pneus durs et le reste de la course s’est déroulé dans un train avec Carlos. Nous devons travailler sur notre rythme de course et nous nous efforcerons de revenir plus forts en Australie.

Frédéric Vasseur Directeur de l’équipe :

Dans l’ensemble, nous ne pouvons pas être satisfaits du résultat d’aujourd’hui. Nous n’avons pas eu le rythme que nous attendions de notre voiture, en particulier sur le pneu dur. Il y a également eu un grand écart dans notre niveau de performance entre les qualifications et la course.

Cependant, il y a eu quelques points positifs aujourd’hui, à commencer par le rythme de Charles sur les pneus tendres, qui était bon et lui a permis de gagner six positions lors de son premier relais. Carlos s’est également bien comporté avec les Mediums. Notre stratégie était bonne et notre équipe des stands a effectué deux bons arrêts.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir cette saison et nous continuerons à nous battre. Nous nous engageons pleinement à maximiser notre package et à développer la SF-23 pour les prochains tours.

Alpine

Six points et un double top 10 pour le BWT Alpine F1 Team en Arabie Saoudite

BWT Alpine F1 Team a marqué deux points lors des deux premières courses du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023, Esteban Ocon terminant huitième et Pierre Gasly neuvième du Grand Prix d’Arabie Saoudite sur le circuit de Jeddah Corniche.

Les quatre points d’Esteban lui ont permis de marquer ses premiers points de la campagne 2023, tandis que Pierre a pu réitérer sa neuvième place obtenue à Bahreïn lors de ses débuts avec l’équipe il y a quinze jours.

La soirée s’est déroulée sans incident pour l’équipe, les deux pilotes ayant opté pour une stratégie à un seul arrêt – de moyen à dur – lors de la course de 50 tours. Pierre a eu une petite frayeur au premier tour lorsqu’il a été touché par Oscar Piastri de McLaren à la sortie du virage 2, mais il s’en est sorti sans dommage pour sa A523.

Pierre est le premier à passer aux stands pour des pneus durs au 14e tour, Esteban rentrant aux stands deux tours plus tard pour la même gomme. Un Safety Car au 17ème tour pour l’abandon de Lance Stroll signifie que les deux pilotes sont dépassés par Yuki Tsunoda qui n’était pas encore passé par les stands à ce stade de la course. Au nouveau départ, Esteban a dépassé l’Alpha Tauri au 24e tour, avant que Pierre ne répète l’opération avec un dépassement soigné dans le virage 1.

A partir de là, les deux pilotes ont fait preuve de prudence jusqu’au drapeau à damier, ce qui leur a permis d’empocher six points mérités.

Esteban Ocon, #31, parti P6, terminé P8 :

« Dans l’ensemble, je dirais que cela a été une course raisonnable pour l’équipe. Le résultat final reflète notre performance en course et la huitième place est le maximum que nous pouvions atteindre aujourd’hui. Avoir les deux voitures dans les points est définitivement positif, surtout après Bahreïn, mais nous ne devons pas être complètement satisfaits de notre position actuelle. Notre voiture a du potentiel et nous allons continuer à apprendre et à construire pour rattraper nos concurrents. Nous voulons nous battre pour des positions plus élevées sur la grille, et nous continuerons à travailler dur pour y parvenir. Nous ferons un débriefing de ce week-end et notre attention se tournera rapidement vers l’Australie où nous viserons encore plus haut. »

Pierre Gasly, #10, parti de P9, terminé P9 :

« C’est vraiment satisfaisant de terminer dans les points lors de mes deux premières courses avec l’équipe. Je pense que finir huitième et neuvième était le mieux que nous pouvions faire aujourd’hui. Nous faisons des progrès ; nous apprenons des choses à chaque fois que nous montons dans la voiture et nous devons continuer à appliquer ces connaissances pour continuer à améliorer l’ensemble du package. De mon côté, il y a encore beaucoup à faire, en particulier pour extraire le maximum en qualifications, ce qui nous permettra d’avoir une meilleure position sur la piste pour la course. J’ai hâte de débriefer avec l’équipe, de continuer à apprendre et de repartir en Australie, où nous voulons encore améliorer les choses.

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« La course d’aujourd’hui a mis en évidence beaucoup de choses : des domaines où nous savons qu’il y a des points positifs et d’autres domaines où nous devons nous améliorer. Terminer avec Esteban en huitième position et Pierre en neuvième position était probablement le meilleur résultat que nous pouvions obtenir aujourd’hui et nous faisons des pas dans la bonne direction pour atteindre nos objectifs. Nous ne sommes pas là où nous voulons être aujourd’hui, c’est clair, et nous avons beaucoup de travail devant nous si nous voulons nous battre plus haut sur la grille. Nous avons rattrapé certaines des équipes qui étaient devant nous au championnat l’année dernière et nous devons continuer à réduire cet écart et à le combler. En tant qu’équipe, nous allons faire le point sur ce week-end, car il y a beaucoup de points positifs, mais aussi quelques détails à améliorer. Nous avons une bonne série d’améliorations à venir conformément à notre plan de développement et nous attendons avec impatience l’Australie dans deux semaines où nous avons l’intention d’appliquer nos enseignements et de revenir avec un bon résultat pour l’équipe.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P11 :

« J’ai terminé la course en P11, c’est frustrant de perdre cette position à seulement quatre tours de l’arrivée. L’équipe a fait un excellent travail, tout s’est parfaitement déroulé. Le rythme sur le pneu médium était très fort et il s’est amélioré par rapport aux qualifications. Je suis heureux de ce que l’équipe et moi avons réalisé ensemble, mais en même temps, je suis déçu que nous n’ayons pas atteint les points à la fin. Nous reviendrons plus forts avec des mises à jour à Melbourne, donc nous sommes déjà pleinement concentrés sur la prochaine course, où nous ferons de notre mieux pour maximiser notre performance. Nous continuerons à travailler dur pour être en mesure de nous battre au sommet du milieu de terrain et commencer à marquer des points de manière régulière. »

Nyck de Vries, #21, P14 :

« Je n’ai pas fait un assez bon travail aujourd’hui. J’ai perdu la plupart de mon élan au départ et au restart, et je me suis retrouvé coincé dans le trafic. C’est difficile de retrouver ce rythme et de gagner des places, surtout quand vous êtes pris dans un train de DRS. Je n’ai pas assez attaqué et j’ai eu du mal à trouver l’équilibre entre bien gérer les pneus et pousser, ce qui m’a empêché de les mettre à la bonne température. En fin de compte, lorsque j’étais dans l’air pur et que je poursuivais Zhou, mon rythme était très fort et constant. D’une manière générale, c’était un pas en avant par rapport à Bahreïn, donc c’est positif. Nous devons absolument poursuivre sur notre lancée et continuer à pousser.

Jody Egginton (Directeur technique) :

« Les deux pilotes ont réalisé une course solide en réalisant des chronos réguliers ce soir. La stratégie était bonne, et le double arrêt au stand sous la voiture de sécurité a bien fonctionné, car nous avons gagné des places sur la piste. Nous y sommes parvenus car les deux pilotes ont très bien géré le pneu médium, ce qui nous a permis d’allonger le premier relais et de ne pas perdre de temps par rapport à nos concurrents du milieu de peloton, qui s’étaient arrêtés plus tôt pour le pneu dur. Cette stratégie, associée à la voiture de sécurité, a permis à Yuki de se battre pour les derniers points ce soir. Bien que Yuki se soit bien battu pour la huitième place, les Alpines étaient plus rapides et il n’a pas pu les suivre longtemps. Cependant, il a pu se battre avec Magnussen pour la P10 pendant la majeure partie du dernier relais, se défendant contre une pression constante et ne s’inclinant que dans les derniers tours pour le point final, terminant en P11. Nous n’avons pas été en mesure de faire entrer Nyck dans les points avec la stratégie, mais il a fait des progrès depuis sa position de départ, a eu de bonnes batailles et a réalisé de bons chronos sur les deux composés ce soir. C’est frustrant de manquer un point, mais il y a du positif à tirer de la performance des pilotes et de l’équipe ce soir. Nous attendons maintenant avec impatience les développements aéro prévus et nous sommes convaincus qu’ils amélioreront nos performances lors des prochaines courses.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a connu une soirée difficile à Jeddah, Zhou Guanyu et Valtteri Bottas terminant respectivement 13e et 18e du Grand Prix d’Arabie Saoudite. L’équipe n’a pas été en mesure de convertir ses positions de départ en une place dans le top 10, malgré les efforts des pilotes et de l’équipe. De retour à notre siège, nous analyserons les données de la course et trouverons les réponses à cette performance peu représentative, tout en finalisant le prochain package de mise à niveau de la C43.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« En commençant là où nous étions sur la grille, nous nous attendions à nous battre pour les points, mais, malheureusement, nous n’avons pas été en mesure de terminer dans le top 10 cette fois-ci. L’équipe a connu un week-end difficile et nous n’avons pas été en mesure d’atteindre le niveau que nous visions : nous devons revenir à la base, analyser les données de cette performance et comprendre où nous avons échoué et quelles mesures nous devons prendre pour revenir au niveau qui était le nôtre à Bahreïn. Nous sommes convaincus que nous pouvons y parvenir à Melbourne, où nous apporterons également des mises à jour pour améliorer encore les performances de notre C43. Nous devons continuer à travailler dur, bien sûr : la saison est longue et la bataille sera intense à chaque course. »

Valtteri Bottas, #77, P18 :

« Notre performance en qualification hier était similaire à celle que nous avions réalisée à Bahreïn, nous avions donc de bons espoirs pour ce soir, mais malheureusement la course a été très différente. La voiture ne se sentait pas bien, nous n’avons pas pu avoir d’adhérence dès le début de la course et nous devons comprendre exactement ce qui s’est passé. J’ai roulé sur un gros débris au premier tour, donc peut-être que j’avais des dommages au sol : nous allons examiner la voiture et les données et en comprendre davantage pour nous préparer pour Melbourne. Je pense que notre voiture est bien meilleure que ce que nous avons montré ce soir : Zhou avait un bien meilleur rythme, donc je ne pense pas que ce week-end ait été très représentatif, et je suis confiant dans notre capacité à nous battre pour les points en Australie. »

Zhou Guanyu, #24, P13 :

« Nous avons semblé forts dans le premier relais, notre rythme était bon et il semblait que le top 10 était à portée de main. Bien sûr, la position sur la piste fait toujours la différence sur les circuits de rue comme celui-ci et, malheureusement, je me suis retrouvé coincé dans un train de DRS une fois que la voiture de sécurité est sortie. Ma course était compromise à partir de ce moment-là, et il n’y avait pas grand-chose à faire de plus. Aujourd’hui n’a pas été notre jour, mais je pense que nous pouvons faire beaucoup plus en tant qu’équipe pour aller de l’avant. Nous aurons une nouvelle chance dans quelques semaines à Melbourne, où nous apporterons quelques améliorations à notre voiture : j’espère qu’elles nous permettront de faire le pas en avant dont nous avons besoin pour continuer à nous battre pour les points. Nous avons montré que nous pouvions le faire et que nous pouvions nous battre aux avant-postes, et je suis convaincu que nous pouvons y parvenir à nouveau en Australie.

McLaren

« Une course difficile, nous avons été très malchanceux aujourd’hui »

Ce qui s’est passé :

– Oscar entre en contact avec le GAS dans le premier tour. Il s’arrête pour changer de boîte à nez et passer au pneu dur.

– La voiture de Lando est endommagée après avoir heurté des débris sur la piste dans le premier tour. Il s’arrête également pour changer de nosebox et passer en pneus durs.

– Avec la sortie de la voiture de sécurité, Lando s’arrête et passe un nouveau pneu Medium.

– Lando, avec le pneu le plus adhérent, échange ses positions avec Oscar en P17.

– A deux tours de l’arrivée, Oscar et Lando échangent à nouveau leurs places.

– Oscar dépasse SAR dans le dernier tour pour la P15.

Oscar Piastri, #81, P15 :

« Il y a eu un contact au début de la course et j’ai perdu une partie de mon aileron avant. Je ne sais pas si j’aurais pu faire quelque chose, j’étais un peu coincé. Il y a eu une bonne course à la fin, ce qui était bien et évidemment j’ai fait un long relais sur les Hards, donc c’est bien d’apprendre un peu pour les pneus, mais globalement, ce n’est pas ce que nous recherchions ce soir.

Lando Norris, #4, P17 :

« C’est une course difficile, nous n’avons pas eu de chance aujourd’hui. J’ai pris un très bon départ, mais j’ai été heurté par des débris qui ont endommagé mon aileron avant. Nous avons fait de notre mieux pour essayer de repartir avec quelque chose, mais la chance n’était pas de notre côté. Nous avons fait du mieux que nous pouvions, en travaillant en équipe, mais il était difficile de faire mieux que ce que nous avons fait. C’est donc difficile, mais maintenant nous nous concentrons sur l’Australie où nous espérons faire un meilleur travail.

Andrea Stella :

« Après avoir commencé la course avec l’espoir de marquer des points, nous avions les deux voitures en queue de peloton après le premier tour et nous sommes repartis de Jeddah les mains vides. Oscar a eu un contact dans le premier virage, ce qui l’a obligé à rentrer au stand avec un aileron avant cassé, tandis que Lando a heurté les débris de la voiture d’Oscar et a également eu un aileron avant cassé, ce qui l’a obligé à rentrer au stand pour changer l’aileron avant.

« Nous sommes des coureurs et nous prenons ces circonstances malheureuses au pied de la lettre. Nous serons encore plus motivés et déterminés à travailler sur l’amélioration de la voiture et à nous préparer pour la prochaine course en Australie. Melbourne est le grand prix national d’Oscar et nous attendons avec impatience une course plus propre.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Le rythme était bon aujourd’hui et Alex avait de bonnes chances de terminer dans le top 10. Malheureusement, il a été contraint à l’abandon en raison d’un problème dans le système de freinage mécanique, que nous allons étudier et résoudre avant la prochaine course. C’est dommage car beaucoup de travail a été fait ici et à Grove vendredi soir pour préparer les voitures pour la course.

La course de Logan a été compromise par la voiture de sécurité, ce qui lui a valu un long relais sur le pneu médium et une course défensive contre un groupe de voitures proches. Il a finalement perdu quelques places au profit de voitures plus rapides, mais a réalisé une bonne performance pour sa deuxième course en Formule 1.

Nous pouvons tirer beaucoup de points positifs de ce week-end, mais en même temps nous avons manqué une bonne occasion de marquer plus de points et nous devons faire quelques améliorations pour réussir dans un milieu de terrain très serré.

Alex Albon, #23, abandon :

C’était une journée frustrante, car ce week-end nous nous sommes sentis très forts en tant qu’équipe et j’ai été très impressionné par l’état de la voiture par rapport à l’année dernière. J’ai pris beaucoup de plaisir à piloter la voiture, mais malheureusement, lors des qualifications, nous n’avons pas été en mesure d’exécuter ce que nous voulions, et nous avons eu le même problème en course, ce qui est frustrant, car nous aurions pu marquer des points ce week-end. Je préfère de loin être déçu, tout en sachant que la voiture a du rythme, plutôt que de finir en queue de peloton. C’est donc un autre type de déception, avec beaucoup de points positifs et l’opportunité d’inverser la tendance et de revenir à la charge.

Logan Sargeant, #2, P16 :

Aujourd’hui, j’ai eu un peu plus de mal qu’hier. Les 30 premiers tours ont été plutôt bons, puis j’ai eu du mal à garder la main sur les pneus, nous perdions beaucoup d’adhérence. Néanmoins, nous avons réussi à passer un autre tour et nous avons beaucoup appris. Je me sens définitivement plus confiant avant la prochaine course. J’ai montré ce week-end que je pouvais être très rapide sur une piste difficile, je peux donc en profiter pour Melbourne et j’espère pouvoir répéter ce que j’ai fait et continuer à m’améliorer. Au cours des deux dernières courses, j’ai énormément appris ; j’ai l’impression que tout devient plus naturel et j’essaie de faire en sorte que les choses deviennent une seconde nature et de continuer à les mettre en œuvre. Cela ne va pas se faire d’un coup, il s’agit plutôt de construire constamment et de mieux comprendre.