3 décembre 2022

NTT IndyCar : Power tient tête à Rossi pour remporter le thriller stratégique de Detroit

Dans une course intrigante mêlant stratégie et vitesse, Will Power a remporté sa première victoire de la saison du NTT INDYCAR SERIES, en tenant tête à Alexander Rossi pour gagner le Grand Prix Chevrolet de Détroit présenté par Lear.

#12, Will Power, P1

Power a utilisé une stratégie à deux arrêts à la perfection dans la Chevrolet n°12 de l’équipe Verizon Penske, repoussant un Rossi en pleine charge – avec une stratégie à trois arrêts dans la Honda n°27 de NAPA AUTO PARTS/AutoNation. Power a mené 55 des 70 tours d’une course qui s’est terminée sous caution.

Start Race

L’équipe Penske a opté pour une stratégie différente afin d’essayer d’aider Power à gagner de la position sur le circuit temporaire bosselé et étroit depuis sa 16e position de départ. Power a conduit les 20 derniers tours sur des pneus Firestone alternatifs « rouges », qui ont initialement plus d’adhérence mais perdent rapidement de la traction avec le temps. Rossi était sur les pneus Firestone primaires « noirs », plus durables et plus constants, pour son dernier relais.

« J’ai conduit aussi propre que je le pouvais », a déclaré Power à propos de sa stratégie de préservation des pneus au cours des 20 derniers tours. « Je n’ai jamais mis de glissement (angle). J’ai juste conduit très propre et j’ai été très gentil sur les freins et l’accélérateur. Je savais que si je pouvais garder un écart raisonnable jusqu’à la fin, nous serions OK. »

#27, Alexander Rossi, P2

La victoire de Power était la 41e de sa carrière en série INDYCAR et la première depuis août 2021, lorsqu’il avait triomphé sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway. Sa victoire était également la 100e pour un moteur Chevrolet depuis que l’ère du moteur V6 2,2 litres a commencé dans la NTT INDYCAR SERIES en 2012.

Power, originaire d’Australie, a également repris la tête de la série avec trois points d’avance sur le vainqueur des 500 miles d’Indianapolis présentés par Gainbridge, Marcus Ericsson.

#9, Scott Dixon, P3

Le sextuple champion de la série, Scott Dixon, a terminé troisième sur la Honda PNC Bank Chip Ganassi Racing n°9 pour compléter le podium sur le circuit de 14 virages et 2,35 miles. C’est la dernière fois que la série INDYCAR se déroule sur le Raceway de Belle Isle Park, car l’événement déménagera dans les rues du centre-ville de Détroit en 2023.

Josef Newgarden, lauréat du prix NTT P1, a terminé quatrième sur la Chevrolet n°2 de l’équipe Penske, plaçant ainsi deux voitures de l’équipe Penske dans le top 4. Pato O’Ward est cinquième sur la Chevrolet Arrow McLaren SP n°5.

Les équipes ont déployé des stratégies différentes en matière de pneus et de carburant presque dès le lever du drapeau vert.

Andretti Autosport a appelé Rossi aux stands après seulement quatre tours pour retirer les pneus Firestone « rouges » et poser les pneus « noirs » plus durables, choisissant une stratégie à trois arrêts. Tous les pilotes doivent effectuer au moins un tour par course avec les pneus principaux et les pneus alternatifs, conformément au règlement du NTT INDYCAR SERIES.

#2, Josef Newgarden, P4

Les équipes Penske et Chip Ganassi Racing ont choisi une autre voie pour Power et Dixon, respectivement, en optant pour des courses à deux arrêts. Mais il y avait de la variété même dans cette option.

Power a commencé la course avec des pneus primaires et n’a pas fait appel à une deuxième paire de pneus noirs avant le 26e tour. Il est resté sur ces pneus avant de passer obligatoirement aux « rouges » au 51e tour pour les 20 derniers tours de la course.

#5, Pato O’Ward, P5

Dixon a commencé avec des pneus primaires et est passé aux pneus alternatifs au 27e tour. Il a fait durer ces pneus accrocheurs, mais moins durables, jusqu’à revenir aux primaires lors de son deuxième et dernier arrêt au 45e tour.

Pendant ce temps, Rossi s’est arrêté en pneus primaires au 25e et 47e tour, complétant ainsi la stratégie à trois arrêts de son équipe.

#10, Alex Palou, P6

Lorsque Power est sorti des stands au 51e tour après son dernier arrêt, il menait Rossi de 16’’079 secondes. Il lui restait également près de deux fois plus de temps que Rossi pour le pousser et le dépasser.

La poursuite était lancée.

Rossi a réduit l’écart à 12’’128 secondes à 10 tours de la fin, faisant face à un défi de taille : rattraper plus de 1’’2 seconde par tour pour rattraper Power, sans parler de le dépasser. Une neutralisation en fin de course aurait pu faire le sale boulot pour Rossi, parti 11e, mais il n’est jamais arrivé.

#8, Marcus Ericsson, P7

Pourtant, Rossi semblait avoir une chance de s’en sortir à huit tours de l’arrivée lorsque Power s’est rapproché de la Honda Hy-Vee n°45 de Jack Harvey, qui était en queue de peloton. Connaissant les risques d’essayer de doubler Harvey sur des pneus alternatifs qui se dégradent, Power est resté sagement juste derrière l’Anglais et a géré les turbulences et ses pneus dans une habile démonstration d’habileté.

L’écart s’est resserré à 7’’7 secondes à cinq tours de la fin, alors que la dégradation du pneu alternatif, moins durable, commençait à faire sentir ses effets. A trois tours de l’arrivée, Rossi est revenu à 6’’5 secondes.

#26, Colton Herta, P8

Puis, à un tour de l’arrivée, l’écart était de 2’’8 secondes. Rossi a été en mesure de réduire encore 1’’8 seconde sur le dernier tour de Belle Isle pour la NTT INDYCAR SERIES, mais il n’avait plus assez de tours pour s’approcher suffisamment de Power pour essayer de faire un dépassement.

La course s’est terminée sous caution lorsque Rinus VeeKay a chuté dans le dernier tour sur la Chevrolet n°21 de Bitcoin Racing Team with BitNile, juste au moment où le drapeau à damier flottait au-dessus de Power et Rossi. C’était la seule période d’avertissement de la course.

« Je pense qu’un tour de plus aurait été vraiment intéressant », a déclaré Rossi. « Mais vous devez donner du crédit aux 12 gars et à Will. C’est difficile à faire à la fin, de s’accrocher. C’était une bonne récupération par rapport à hier. La stratégie était bonne. »

#60, Simon Pagenaud, P9

La victoire est survenue un an après que Power ait eu le cœur brisé dans cette même épreuve. Il a mené tard dans la première course de Belle Isle l’année dernière lorsque la course a été interrompue en raison d’un accident, et sa voiture n’a pas redémarré dans les stands lorsque la course a repris, laissant la tête au futur vainqueur Ericsson.

« Une course très agréable parce qu’il fallait couper à travers les virages et se battre dur », a déclaré Power. « C’est juste une rédemption de l’année dernière. J’attendais juste que quelque chose se passe pendant ces 10 derniers tours, mais je suis resté concentré comme un laser. »

#7, Felix Rosenqvist, P10

Classements Detroit ici

Championnat ici

Podium, #27, Alexander Rossi, P2 – #12, Will Power, P1 – #9, Scott Dixon, P3

La prochaine épreuve du NTT INDYCAR SERIES aura lieu le dimanche 11 juin, le Grand Prix Sonsio de Road America présenté par AMR à Elkhart Lake, Wisconsin.

Communiqué NTT INdyCar

Crédits photos NTT IndyCar

 

Haut du site