25 juin 2022

GT World Challenge : Ferrari règne en maître et Iron Lynx réalise le doublé au Circuit Paul Ricard.

  • Rigon/Fuoco/Serra sont inarrêtables et l’équipe italienne remporte la course de six heures.
  • Al Manar Racing remporte la Silver Cup grâce à la Mercedes-AMG HRT d’Al Zubair/Jefferies/Schiller.
  • La McLaren d’Inception Racing remporte une victoire exceptionnelle en Gold Cup avec Iribe/Millroy/Schandorff.
  • Le spectaculaire dernier tour permet à Pierburg/Konrad/Baumann de remporter le Pro-Am pour la Mercedes-AMG de SPS automotive performance.

Ferrari est remonté sur la plus haute marche du podium du Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS de façon spectaculaire. L’équipage Iron Lynx composé de Davide Rigon, Antonio Fuoco et Daniel Serra a permis à la marque italienne de réaliser un doublé sur les 1000 km du Circuit Paul Ricard.

#71, Pro Cup, Daniel Serra, Davide Rigon, Antonio Fuoco, Iron Lynx, Ferrari 488 GT3, P1. pht. Antoine Camblor

 

La course a commencé par un premier relais haletant qui a vu les six premières voitures courir presque roues dans roues. La star du spectacle était Mirko Bortolotti (Lamborghini Emil Frey Racing n°63), qui est parti de la sixième place sur la grille pour prendre la tête au bout de 30 minutes. Raffaele Marciello (Mercedes-AMG Akkodis ASP n°88) l’a suivi en tête, tandis que Serra a glissé en quatrième position derrière la Porsche Dinamic Motorsport n°54.

#51, Pro Cup, Nicklas Nielsen, James Calado, Miguel Molina, Iron Lynx, Ferrari 488 GT3, P2. pht. Antoine Camblor

La Mercedes-AMG n°88 a pris la tête de la course lors de la première série d’arrêts aux stands et était toujours là lorsque la course a été neutralisée peu avant la deuxième heure, après que la Lamborghini n°14 de l’Emil Frey Racing ait heurté les barrières de pneus à Signes. Au début de la troisième heure, la voiture Akkodis ASP était toujours en tête avec Daniel Juncadella au volant, suivi par Albert Costa dans la Lamborghini #63 et la Ferrari #71 de Rigon.

#88, Pro Cup, Raffaele Marciello, Daniel Juncadella, Jules Gounon, AMG Team AKKODIS ASP, Mercedes-AMG GT3, P3. pht. Antoine Camblor

Le trio de tête n’était jamais séparé de plus de quelques secondes, ce qui allait s’avérer crucial lors de la prochaine série d’arrêts aux stands. L’équipage d’Iron Lynx était deux secondes plus rapide que ses deux rivaux, permettant à Rigon d’émerger en tête du peloton.

#50, Pro Cup, Daniel Harper, Neil Verhagen, Max Hesse, Rowe Racing, BMW M4 GT3, P4. pht. Antoine Camblor

Le pilote italien était l’homme le plus rapide lors des qualifications et il a montré le même rythme une fois en tête de la course. Au cours de l’heure suivante, il a pris une avance de 10 secondes, laissant Juncadella et la Lamborghini n°63 de Jack Aitken se disputer la seconde place. L’Audi n°32 du Team WRT était quatrième à ce stade, la Ferrari n°51 d’Iron Lynx complétant le top 5.

#46, Pro Cup, Frederic Vervisch, Nico Müller, Valentino Rossi, Team WRT, Audi R8 LMS evo II GT3, P5. pht. Antoine Camblor

Les choses se gâtent aux deux tiers de la course lorsque la Mercedes-AMG n°88 est pénalisée de 15 secondes pour deux infractions aux stands, tandis que l’Audi n°32 doit réparer ses feux arrière. Dries Vanthoor a chassé Jules Gounon de la voie des stands et en quelques tours, le Belge est remonté en troisième position. Mais cela n’a pas duré, car Vanthoor est entré en contact avec une voiture doublée et a endommagé l’Audi n°32.

#63, Pro Cup, Mirko Bortolotti, Jack Aitken, Albert Costa, Emil Frey Racing, Lamborghini Huracan GT3 Evo, P6. pht. Antoine Camblor

Il n’y avait pas de tels problèmes pour la Ferrari de tête, Rigon passant le relais à Fuoco pour le dernier tiers de la course et le jeune Italien s’est montré aussi rapide que son compatriote plus expérimenté. Il avait plus de 30 secondes d’avance lorsqu’une période de sécurité a regroupé le peloton, bien qu’avec des voitures doublées entre lui et Gounon, il n’y avait aucune chance réelle de changement de leader.

Race Start

La course est repassée au vert à moins de 10 minutes de la fin et Fuoco a ramené la Ferrari n°71 à la maison en tant que vainqueur, offrant à Iron Lynx sa première victoire depuis les TotalEnergies 24 Hours of Spa de l’année dernière et donnant un parfait coup de pouce à la confiance avant l’édition 2022.

#777, Silver Cup, Al Faisal Al Zubair, Axcil Jefferies, Fabian Schiller, Al Manar Racing by HRT, Mercedes-AMG GT3, P 7, P1 Silver. pht. Antoine Camblor

Alors que la victoire ne faisait pas de doute, la deuxième place a été très disputée. Gounon prend le départ en P2 mais est immédiatement attaqué par la Ferrari Iron Lynx n°51 de Miguel Molina. L’Espagnol s’est placé à côté de lui dans la ligne droite du Mistral et a réussi à s’imposer, assurant un doublé pour son équipe et un podium durement disputé aux côtés de Nicklas Nielsen et James Calado.

#87, Silver Cup, Casper Stevenson, Thomas Drouet, Tommaso Mosca, AKKODIS ASP, Mercedes-AMG GT3, P8, P2 Silver.

La Mercedes-AMG Akkodis ASP n°88 complète le podium, tandis que ROWE Racing est brillamment quatrième avec son équipage n°50, composé de Dan Harper, Neil Verhagen et Max Hesse. L’équipe BMW junior a réalisé une performance mature qui a permis à la nouvelle M4 GT3 de marquer des points lors de cette épuisante compétition de six heures.

#7, Gold Cup, Oliver Millroy, Brendan Iribe, Frederik Schandorff, Inception Racing, McLaren 720S GT3, P9, P1 Gold.

L’Audi n°46 du Team WRT a terminé cinquième, offrant à Valentino Rossi le meilleur résultat de sa jeune carrière en GT aux côtés de Frédéric Vervisch et Nico Müller. L’Italien a pris le départ et a tenu son rang pendant le premier relais, qui comprenait un dépassement opportuniste impressionnant sur la BMW n°50. La voiture perd du terrain lorsqu’elle est contrainte de faire deux arrêts aux stands successifs, mais Müller revient dans les points à mi-distance et Vervisch progresse encore pour prendre le drapeau à damier avec la meilleure Audi.

#20, Pro-AM Cup, Dominik Baumann, Valentin Pierburg, Martin Konrad, SPS automotive performance, Mercedes-AMG GT3, P24, P1.

Bortolotti a ramené la Lamborghini n°63 à la maison en sixième position, mais il aurait pu terminer deuxième sans une crevaison tardive et un arrêt prolongé pour remplacer les feux arrière de la voiture. Il était suivi par la Mercedes-AMG n°777 Al Manar Racing by HRT d’Al Faisal Al Zubair, Axcil Jefferies et Fabian Schiller, qui a remporté la Silver Cup. La bataille pour les honneurs de classe a été très compétitive, avec Akkodis ASP (Mercedes-AMG n°87) et Attempto Racing (Audi n°99) dans le feu de l’action.

#188, Pro-AM Cup, Alexander West, Miguel Ramos, Henrique Chaves, Garage 59, McLaren 720S GT3, P25, P2 Am.

Après avoir fait partie du trio de tête tout au long de la course, la #777 a pris la tête aux deux tiers de la course et a pu se détacher de la #87, qui a terminé une place derrière, en huitième position. Un contact a éliminé l’Audi #99 de la lutte, permettant à l’Audi #31 Team WRT (14e au classement général) de monter sur la dernière marche du podium de la Silver Cup.

La Gold Cup est revenue à la McLaren Inception Racing n°7, qui a réalisé l’une des performances les plus impressionnantes de la course en décrochant la neuvième place au classement général et une victoire de classe éclatante. La voiture s’est élancée de la pole position mais a été rapidement dépassée par la Mercedes-AMG #57 Winward Racing, qui s’est hissée en haut de l’échelle grâce à Lorenzo Ferrari.

La McLaren est restée dans la course avec Brendan Iribe puis Ollie Millroy au volant, reprenant la tête avant les deux tiers de la course et ne la cédant que brièvement à la Ferrari #83 Iron Dames. Elle a mené pendant toute la seconde moitié de la course, Frederik Schandorff prenant le relais pour les deux dernières heures. Le pilote danois était dans une forme étincelante, remontant dans l’ordre pour ajouter des points à la victoire de classe de son équipe. La Ferrari n°83 est deuxième, suivie de l’Audi n°33 du Team WRT.

Remarquablement, la victoire de la catégorie Pro-Am a changé de mains dans le dernier tour. La McLaren Garage 59 n°188 a dominé le début de la course mais a été dépassée à la mi-course par la Ferrari AF Corse n°52 de Stefano Costantini. Aux deux tiers de la course, elles se sont rapprochées, avec la Mercedes-AMG SPS automotive performance n°20 qui a rejoint la course en troisième position.

Le Garage 59 est de retour en tête pour les deux derniers tiers de la course, mais avec la fumée provenant de la McLaren, il y a de quoi s’inquiéter. L’arrivée de la voiture de sécurité a mis Henrique Chaves sous pression, et dans le tout dernier tour, Dominik Baumann a arraché une victoire spectaculaire dans la voiture qu’il partage avec Valentin Pierburg et Martin Konrad.

Le Circuit Paul Ricard représente la dernière course d’endurance Fanatec avant les TotalEnergies 24 Heures de Spa (28-31 juillet). Après avoir remporté les honneurs en 2021, Iron Lynx et Ferrari ont clairement indiqué leur intention de conserver le gros lot cette année. Mais leurs rivaux seront d’autant plus déterminés à faire tomber l’équipe italienne lorsque l’action se déplacera vers l’événement principal dans les Ardennes.

6h de Paul Ricard ici

Les Championnats ici

Podium Pro
Podium Silver
Podium Gold
Podium Am

 

Haut du site