5 décembre 2022

NTT IndyCar, O’Ward remporte la victoire en Alabama

Avec un esprit clair et une voiture rapide, Pato O’Ward a renoué avec la victoire dimanche en remportant le Grand Prix Honda Indy d’Alabama présenté par AmFirst au Barber Motorsports Park.

#5, Pato O’Ward, P1

O’Ward, originaire du Mexique, a remporté sa première victoire de la saison au volant de la Chevrolet Arrow McLaren SP #5, battant le champion en titre de la NTT INDYCAR SERIES et vainqueur de Barber en 2021, Alex Palou, par 0’’9800 seconde. Le gagnant du prix NTT P1, Rinus VeeKay, a terminé troisième sur la Chevrolet SONAX #21.

Start of Race

Cette troisième victoire en carrière est intervenue après qu’O’Ward ait admis avoir été distrait par des négociations contractuelles avec Arrow McLaren SP lors des deux premières courses de la saison, à Saint-Pétersbourg et au Texas, où il a terminé respectivement 12e et 15e.

#10, Alex Palou, P2

O’Ward a rebondi en se classant cinquième le mois dernier à Long Beach et a retrouvé ce week-end la forme qui lui a permis de terminer troisième au classement du championnat 2021.

« Ça craint d’être en guerre au sein de sa propre équipe, non ? » a déclaré O’Ward. « Je suis heureux qu’il y ait eu des discussions très positives pour l’avenir. Je voulais le faire pour ces gars, pour Arrow, pour McLaren SP, pour le Team Chevy. J’étais fatigué d’être 10e, 11e et 5ème, alors j’ai dit : « Gagnons une victoire pour pouvoir revenir dans la lutte pour le championnat ».

#21, Rinus Veekay, P3

O’Ward est passé de la neuvième à la cinquième place du classement grâce à sa première victoire depuis celle de Belle Isle-2 en juin dernier.

Il y a également eu du mouvement en tête du championnat, Palou prenant la tête avec son troisième podium en quatre départs cette saison sur la Honda #10 The American Legion Chip Ganassi Racing. L’Espagnol devance Scott McLaughlin de 144 à 141, et seulement 10 points séparent les quatre premiers pilotes au classement.

#12, Will Power, P4

Le double champion Josef Newgarden, qui était en tête du classement avant la course, a chuté à la troisième place après avoir terminé 14e dans la Chevrolet #2 de l’équipe PPG Penske.

La course, qui s’est déroulée dans des conditions sèches et ensoleillées après les orages du matin, a été un duel stratégique entre les pilotes qui ont choisi une stratégie à trois arrêts et ceux qui ont opté pour deux arrêts. Newgarden, Colton Herta, Romain Grosjean et Marcus Ericsson faisaient partie des prétendants qui ont opté pour trois arrêts, espérant pouvoir s’appuyer davantage sur leurs pneus Firestone lors de relais plus courts.

#9, Scott Dixon, P5

Mais cette stratégie a échoué lorsque le rookie Callum Ilott a sorti sa Chevrolet #77 du Juncos Hollinger Racing dans le bac à gravier adjacent au virage 9 au 32e tour. Cet incident a déclenché le seul avertissement de la course et a ramené l’ensemble des 26 voitures à la même stratégie de pneus.

#3, Scott McLaughlin, P6

Presque tous les pilotes se sont arrêtés juste avant ou après l’incident d’Ilott, et VeeKay a devancé O’Ward, McLaughlin, Palou et Alexander Rossi dans le top 5 au départ du 35e tour.

Le pilote néerlandais VeeKay a construit une avance de 2‘’0875 secondes sur O’Ward au 60e tour. VeeKay, O’Ward et McLaughlin sont entrés dans les stands pour leurs derniers arrêts au 62e tour, VeeKay et O’Ward prenant des pneus primaires Firestone neufs, tandis que McLaughlin a opté pour des pneus primaires usagés sur sa Chevrolet Sonsio Team Penske #3.

#28, Romain Grosjean, P7

VeeKay en tête de la course en sortant de la voie des stands, mais O’Ward a bondi sur le dernier tour. Il a dépassé VeeKay dans un courageux dépassement extérieur dans l’épingle à cheveux du virage 5 et n’a plus jamais été suivi par la suite.

« Le président de l’équipe, Taylor Kiel, m’a dit que nous nous battions pour la victoire », a déclaré O’Ward. « Nous l’avons presque eu dans les arrêts aux stands. J’ai dit : « Mec, c’est une chance ». C’était très difficile de le suivre parce que c’est un circuit très rapide et très fluide. Je savais que si j’avais eu l’occasion, je l’aurais fait à ce moment-là. Je savais que si nous avions de l’air propre, nous pourrions contrôler la chose. Une fois que nous l’avons fait, c’était la croisière vers la Voie de la Victoire. »

Palou a fait son dernier arrêt aux puits au 64e tour, produisant des tours d’entrée et de sortie fulgurants et revenant sur le circuit derrière O’Ward mais devant VeeKay. Palou a gardé O’Ward sur ses gardes jusqu’au drapeau à damier, revenant à 0’’8951 seconde au 73e tour de la course de 90 tours.

Mais O’Ward a gardé son calme, a géré l’usure de ses pneus et s’est éloigné pour remporter la victoire.

« Il était en deuxième position à ce moment-là », a dit Palou à propos d’O’Ward lors du redémarrage. « Je pense que nous étions en quatrième position et c’est cette différence de trajectoire qui nous a fait perdre. Je crois que j’ai fait une erreur au redémarrage et la 27 (Rossi) nous a permis d’y arriver. Je pense que c’est ce qui a fait la différence.

« La #5 (O’Ward) était vraiment rapide aujourd’hui. Mais oui, nous sommes heureux de la voiture #10 de l’American Legion Honda, qui a été super rapide ce week-end et qui est montée sur le podium, donc nous nous sommes battus jusqu’à la fin. Nous n’avons pas pu le faire aujourd’hui, mais nous allons essayer de gagner à la prochaine course. »

#15, Graham Rahal, P8

Course ici

Championnat ici

La prochaine étape du NTT INDYCAR SERIES sera deux courses sur le sol sacré de ce sport, l’Indianapolis Motor Speedway. Le Grand Prix GMR aura lieu le samedi 14 mai sur le circuit routier de 14 virages et de 2,439 miles de l’IMS, tandis que le 106e Indianapolis 500 présenté par Gainbridge se déroulera le dimanche 29 mai sur l’ovale historique de 2,5 miles.

Next Race : Indianapolis Motor Speedway. Grand Prix GMR

Communiqué NTT IndyCar

Crédits photos NTT IndyCar

 

Haut du site