3 décembre 2022

MotoGP : pole record pour Bagnaia en Aragon

 »Pecco » se donne une grande chance de remporter sa cinquième victoire consécutive, alors que Quartararo doit se battre en qualifications.

Francesco Bagnaia s’est donné les meilleures chances de remporter une cinquième victoire MotoGP consécutive en se qualifiant en pole position dans le cadre du record du tour absolu du Gran Premio Animoca Brands de Aragon.

#63, Francesco Bagnaia, Ducati, P1. pht. Michelin

Non seulement Bagnaia s’est emparé de la pole avec un temps de 1’46’’069, juste plus rapide que Jack Miller dans le duo du Team Ducati Lenovo, mais il s’élancera d’une rangée complète devant ses principaux rivaux du Championnat du Monde au MotorLand Aragon. Aleix Espargaro (Aprilia Racing) est sorti de Q1 pour prendre la quatrième place sur la grille, en attendant une éventuelle visite des commissaires, tandis que Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) n’a pu se contenter que de la sixième place.

#43, Jack Miller, Ducati, P2. pht. Michelin

Bagnaia s’envole, A. Espargaro sauve la quatrième place

Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP) a pris la tête en 1’46’’580 lors de son premier tour lancé en Q2, et ce sera toujours la référence à la fin des premiers runs. Alors que le circuit d’Aragon se calmait à la mi-séance, Bagnaia était deuxième en 1’46’’633 et Miller – l’un des deux pilotes équipés d’un slick Michelin tendre à l’avant comme à l’arrière (l’autre étant Alex Rins) – troisième en 1’46’’784. Quartararo n’était que septième avec un temps de 1’46’’952 et Aleix Espargaro était 11e avec un temps de 1’48’’742, mais il avait réutilisé un pneu arrière.

#23, Enea Bastianini, Ducati, P3. pht. Michelin

Une fois que Espargaro a mis un nouveau pneu Michelin tendre à l’arrière de sa RS-GP, il a pu réaliser le deuxième temps en 1’46’’590. Il est devenu troisième lorsque Bagnaia a réalisé un 1’46’’069 – 0’’253 seconde de mieux que son record du tour de l’année précédente – avant que Bastianini ne réalise un 1’46’’313 et Miller un 1’46’’159. Ces tours ont décidé de la première ligne – un lock-out Ducati – et Espargaro sera classé quatrième, bien qu’il fasse l’objet d’une enquête pour avoir potentiellement gêné Fabio Giannantonio (Gresini Racing MotoGP ) en Q1.

#41, Aleix Espargaro, Aprilia, P4. pht. Michelin

Quartararo se creuse les méninges, mais lutte toujours.

L’Aragon n’est pas un circuit agréable pour les Yamaha, donc se qualifier près des Ducatis – de préférence devant – était un impératif pour Quartararo. Il était clair qu’il voulait rattraper son retard sur Bagnaia et compagnie lorsqu’il a été forcé de faire un super sauvetage au virage 2 dans son avant-dernier tour, ce qui a ruiné son flyer mais a donné à « El Diablo » une chance de se battre.

#, Johann Zarco, Ducati, P5. pht. Michelin

Quartararo n’était que 10e lorsque le drapeau à damier est apparu, et il s’est donné à fond dans sa dernière tentative, mais le temps de 1’46’’802 ne lui a permis que de remonter à la sixième place. Entre Espargaro et le Français de Yamaha sur la deuxième ligne, on retrouvera un autre Français en la personne de Johann Zarco (Prima Pramac Racing), qui a également progressé depuis la Q1 avant de signer un 1’46’’646 en Q2.

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, P6. pht. Michelin

Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) sera en tête de la troisième rangée, devant Jorge Martin (Prima Pramac Racing) et Rins (Team Suzuki Ecstar), tandis que les coéquipiers de Red Bull KTM Factory Racing, Brad Binder et Miguel Oliveira, partageront la quatrième rangée avec Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu), qui s’est qualifié en 12e position. Binder n’avait pas de fractures à la cheville droite après une chute en fin de séance FP3, mais il doit être réexaminé maintenant que les qualifications sont terminées.

#72, Marco Bezzecchi, Ducati, P7. pht. Michelin

Marquez hors du rang 5 pour son retour en course

Avec autant de grands noms au départ de la Q1, il y avait forcément quelqu’un de déçu et il s’avère que Marc Marquez (Repsol Honda Team) est l’un d’entre eux. Il était le plus rapide après les premiers essais en 1’46’’909, avant que Zarco ne passe devant en 1’46’’843, puis qu’Aleix Espargaro ne les usurpe tous les deux en 1’46’’569. L’octuple champion du monde n’a pas pu améliorer et partira donc en 13e position, partageant la rangée 5 avec Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) et Di Giannantonio.

#89, Jorge Martin, Ducati, P8. pht. Michelin

Maverick Viñales (Aprilia Racing) a été victime de sa première chute de l’année et partira en 16e position, aux côtés d’Alex Marquez (LCR Honda Castrol) et Pol Espargaro (Repsol Honda Team). Ce dernier a également touché le sol, en fin de séance de Q1, au virage 5, et le drapeau jaune que son incident a provoqué aurait permis à son coéquipier Marc Marquez, entre autres, de réaliser un tour plus rapide.

#42, Alex Rins, Suzuki, P9. pht. Michelin

Le reste de la grille, à partir de la 19e place, sera composé de Cal Crutchlow (WithU Yamaha RNF MotoGP Team), Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP), Raul Fernandez (Tech3 KTM Factory Racing), Remy Gardner (Tech3 KTM Factory Racing), et Darryn Binder (WithU Yamaha RNF MotoGP Team), tandis que Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) a déclaré forfait en raison d’une douleur à la cheville droite qui persiste depuis sa chute au GP d’Autriche.

#33, Brad Binder, KTM, P10. pht. Michelin

Le Warm Up aura lieu dimanche à 09h40, puis le Grand Prix lui-même illuminera l’Aragon à partir de 14h00 (GMT +2) !

#43, Jack Miller, P2 – #63, Francesco Bagnaia, P1 – #23, Enea Bastianini, P3. pht. Michelin Motorsport

 

Q1, ici

Q2, ici

Communiqué MotoGp

Crédits photos Michelin Motorsport

 

Haut du site