26 mai 2022

MotoGP, Aleix Espargaro signe la première pole pour Aprilia en Argentine

L’Espagnol Aleix Espargaro a signé samedi en Argentine la toute première pole position de son équipe Aprilia en MotoGP, devançant son compatriote Jorge Martin (Ducati-Pramac) et l’Italien Luca Marini (Ducati-VR46).

#41, Aleix Espargaro, ESP, Aprilia Racing, Aprilia, P1. pht. Michelin Motorsport

Q1

Pol Espargaró et Nakagami s’extirpent de la Q1 !

Les deux pilotes ont pris le meilleur sur leurs adversaires et disputeront la Q2

#44, Pol Espargaro, ESP, Repsol Honda Team, Honda, repêché en Q1, termine P4. pht. Michelin Motorsport

Du beau monde était présent aux repêchages pour essayer de se frayer un chemin en Q2 ce samedi après-midi à Termas de Río Hondo. Après une séance palpitante, c’est Pol Espargaró (Repsol Honda Team) et Takaaki Nakagami (LCR Honda IDEMITSU) qui ont obtenu les deux précieux billets pour disputer la pole, laissant certains gros noms sur le carreau.

Ainsi, Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP™) partira 13e aux côtés de Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), très peu en vue depuis le début du week-end. Le vainqueur du dernier Grand Prix Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) s’élancera quant à lui de la 16e position et devra batailler pour faire un résultat en Argentine.

La Q1 ici

Q2

Aleix Espargaró offre à Aprilia sa première pole en MotoGP

Le Catalan a résisté à la pression de ses adversaires pour signer sa troisième pole personnelle en catégorie reine devant Martín et Marini

#41, Aleix Espargaro, ESP, Aprilia Racing, Aprilia, P1, premiere pour Aprilia. pht. Michelin Motorsport

Première historique pour Aprilia

La première journée de roulage du Grand Prix Michelin d’Argentine s’achevait avec les qualifications de la catégorie reine. Après avoir dominé les FP2, Aleix Espargaró (Aprilia Racing) n’a pas tremblé en Q2 et est allé glaner la première pole d’Aprilia en MotoGP avec un tour en 1’37’’688.

#89, Jorge Martin, ESP, Pramac Racing
Ducati, P2. pht. Michelin Motorsport

Le pilote de 32 ans sera marqué de près au départ par Jorge Martín (Pramac Racing), deuxième des qualifications. Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) est l’invité surprise de cette première ligne, lui qui avait validé son billet pour la Q2 in extremis en fin de FP2.

#10, Luca Marini, Mooney VR46 Racing Team, P3.

Quartararo frustré

Au quatrième rang, on retrouve le frère cadet du poleman ; Pol Espargaró (Repsol Honda Team). L’Espagnol est le pilote Honda le mieux placé de ces qualifications en l’absence de son coéquipier Marc Márquez (Repsol Honda Team), toujours convalescent. Maverick Viñales (Aprilia Racing) s’élancera de la cinquième place devant son ancien coéquipier Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP).

#20, Fabio Quartararo, FRA, Monster Energy Yamaha, Yamaha, P6. pht. Michelin Motorsport

« El Diablo » s’est montré agacé en fin de séance après avoir été gêné dans un tour rapide par Jack Miller (Ducati Lenovo Team), dont la manœuvre fait l’objet d’une enquête. L’Australien sortait des stands après avoir chuté lors de son premier relais. La sanction est tombée, Miller pénalisé de trois places pour avoir gêné Quartararo. L’Australien s’est mis sur la trajectoire du Français, l’obligeant à avorter son tour rapide

12, Maverick Vinales, ESP, Aprilia Racing, Aprilia, P5. pht. Michelin Motorsport

Comme en FP2, les pilotes Suzuki Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR) et Joan Mir (Team SUZUKI ECSTAR) se suivent de près et partiront de la troisième ligne, accompagnés du Français Johann Zarco (Pramac Racing).

#42, Alex Rins, ESP, Team Suzuki Ecstar, Suzuki, P7. pht. Michelin Motorsport

Incertain de prendre part à ce Grand Prix jusqu’à la dernière minute en raison d’un test positif à la Covid-19, Takaaki Nakagami (LCR Honda IDEMITSU) complète le top 10 et jouera sa carte demain sur ce tracé de Termas de Río Hondo.

#36, Joan Mir, ESP, Team Suzuki Ecstar, Suzuki, P8. pht. Michelin Motorsport

La Q2 ici

Grille de départ ici

Le départ de la course MotoGP sera donné à 20h heure de Paris.

Communiqué MotoGP

Crédits photos – Michelin Motorsport, MotoGP

 

Haut du site