Moto GP, Valence, le GP à Morbidelli, le titre à Joan Mir

Posted by

Au Grand Prix de la Communauté de Valence sur le circuit Ricardo Tormo, Joan Mir est devenu champion du monde et le GP a été remporté par Franco Morbidelli (Yamaha), ce GP est l’avant dernier rendez-vous de la saison.

Premier titre de Champion du Monde pour Joan Mir (Suzuki). pht. Michelin Motorsport

L’espagnol Joan Mir (Suzuki) en terminant 7é, a marqué les quelques points qu’il lui suffisait pour être sacré et ce pour la première fois en MotoGP, et pour la deuxième fois de sa carrière après un titre en Moto3 (2017, 11 victoires). C’est le premier pilote à réussir ce doublé.

Franco Morbidelli (Yamaha) s’impose. pht. Michelin Motorsport

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha), le plus proche poursuivant, a chuté après neuf tours de course et a dû abandonner.

Le premier opposant de Joan Mir dans la course au titre est sorti dès les premiers tours. Celui qui avait été le premier à mener le championnat en début de saison a tiré tout droit au virage 2 lors du départ, dégringolant ainsi à la 20e place. Lancé dans une tentative de remontée, il touchait la zone des points lorsqu’il a une nouvelle fois perdu de précieuses places dans le septième tour, avant de recevoir un avertissement pour avoir dépassé les limites de la piste… Son calvaire a pris fin dans le neuvième tour avec sa chute dans le virage 6, et cette fois ses dernières chances de titre s’étaient envolées.

La chute de Quartararo faisait suite à celle de l’autre Français du plateau, Johann Zarco. Le pilote Avintia était en bagarre avec Álex Rins pour la sixième place (l’Espagnol étant passé de 12e à huitième au départ) lorsqu’il a perdu l’avant au freinage du virage 1, dans le sixième tour.

Jack Miller, Ducati, 2è. pht. Michelin Motorsport

Pour sa troisième victoire de la saison, Franco Morbidelli a devancé de justesse l’Australien Jack Miller (Ducati), 2e, et l’Espagnol Pol Espargaro (KTM), 3e, qui complète le podium.

En effet, Miller a haussé le rythme dans le sillage de Morbidelli. Si l’avance de l’Italien a touché la seconde, on la voyait descendre à cinq dixièmes seulement en ligne droite, et c’est bien là que le pilote Pramac avait un avantage à exploiter. Auteur du meilleur temps de la course, Miller a grapillé les mètres le séparant de la Yamaha, jusqu’à l’attaquer à l’entrée dans l’avant-dernier tour et brièvement lui chiper les rênes. Les deux hommes ont conclu cette course magnifique par une superbe passe d’armes, et Morbidelli a finalement opposé une résistance impeccable à son adversaire pour aller chercher sa troisième victoire.

Pol Espargaro #44, KTM, 3è. pht. Michelin Motorsport

Derrière Pol Espargaró, auteur de son cinquième podium de la saison, Rins doit finalement se contenter de la quatrième place, après avoir résisté à Binder et Oliveira. Septième, Mir n’a devancé que d’un cheveu Dovizioso à l’arrivée, alors qu’Aleix Espargaró s’est assuré d’un top 10, nettement détaché par ces pilotes avec lesquels il rivalisait en début de course.

Distancé de 19 secondes par le vainqueur, Viñales ne sauve qu’une dixième place devant un Pecco Bagnaia lui aussi déçu au vu du potentiel qu’il affichait à l’entame de ce week-end, et Valentino Rossi. Pour son avant-dernière course MotoGP, Cal Crutchlow obtient la 13e place, et les derniers points reviennent à Stefan Bradl et Danilo Petrucci.

Montant à 7 reprises sur le podium cette année, Mir, restait sur sa première victoire en MotoGP dimanche dernier sur ce même circuit.

Mir permet à Suzuki de remporter son premier titre du côté des pilotes pour la marque de Hamamatsu, au sud-ouest du Japon, depuis 2000 avec l’Américain Kenny Roberts Jr. Son dernier titre constructeur remonte, lui, à 1982.

« Je suis heureux d’être le pilote qui ramène Suzuki au sommet », a déclaré Joan Mir,

« je ne peux pas réaliser. J’ai besoin de quelques heures pour réaliser, pas avant d’avoir pris une douche ».

« Quand j’ai vu le tableau de panneautage avec les mots +World Champion+ je ne pouvais pas y croire », a-t-il ajouté. Il a terminé 7e de la course, amassant assez de points pour ne plus être rejoint lors de la dernière épreuve de la saison au Portugal dimanche prochain.

« C’est dommage qu’il n’y ait eu personne dans les tribunes car c’est toujours une motivation supplémentaire », a-t-il regretté.

JACK MILLER AUS / FRANCO MORBIDELLI ITA / POL ESPARGARO SPA, Podium. pht. Michelin Motorsport

La firme japonaise confirme ainsi son retour au plus haut niveau alors que les Yamaha, qu’elle soit d’usine ou de l’écurie satellite SRT, sont à la peine, tout comme les Ducati.

JOAN MIR SPA, TEAM SUZUKI ECSTAR, SUZUKI, World Champion 2020 MotoGP. pht. Michelin Motorsport

Quant aux Honda, elles souffrent de l’absence du sextuple champion du monde et tenant du titre Marc Marquez, absent depuis le début de la saison pour cause de blessure et qui ne fera son retour que l’an prochain.

Classement GP
Championnat

Le prochain et dernier Grand Prix de la saison 2020 se déroulera le 22 novembre à Portimao au Portugal.