Montagne, Mont-Dore, Merli, Petit et Courroye vainqueurs (Montagne)

Posted by

La 57ème édition de la Course de Côte du Mont-Dore a été marquée par les performances de tout premier ordre. Au final Christian Merli remporte la manche européenne, Sébastien Petit sort vainqueur de la confrontation française.

L’Octuple Champion d’Europe de la montagne, Simone Faggioli se contente de la 2e place derrière Christian Merli

La victoire de Christian Merli sur les pentes du Mont-Dore est incontestable. Le pilote italien impose son Osella en devançant de plus de deux secondes la Norma de son compatriote Simone Faggioli. Au volant de sa F3000 Reynard 99L, Benoit Bouche complète le podium de cette manche du Championnat d’Europe et termine devant les Norma 2 litres de David Guillaumard et Damien Chamberod.

Championnat Sport
En championnat de France, une nouvelle fois Sébastien Petit et Geoffrey Schatz se sont rendu coup pour coup… C’est le fer de lance du Team Schatz Compétition qui se portait en avant en devançant son rival de 327 millièmes. Le leader du Championnat répliquait lors de la deuxième montée en imposant sa Norma à moteur 4 litres avec plus d’une seconde six sur celle de son rival. Sur l’ultime confrontation du jour, Sébastien n’améliorait pas alors que Geoffrey signait un excellent chrono pour revenir à 448 millièmes de son adversaire.

Sébastien Petit vainqueur en Championnat de France

En signant un chrono en 2’14’’551, Sébastien Petit s’approprie le nouveau record du tracé du côté du Championnat de France, un record qu’il améliore de plus de deux secondes. Geoffrey Schatz n’est pas en reste, puisque sa meilleure performance du jour, en 2’14’’999 fait voler en éclat le chrono réalisé par son frère Nicolas l’an dernier en 2’16’’599.
Abonné au podium, Cyrille Frantz place une nouvelle fois sa Norma CN+ sur la troisième marche, même si le Franc-Comtois n’a pas été en mesure de prendre part à la troisième montée de course.

Geoffrey Schatz 2e

Benoit Bouche termine en tête du Groupe DE au volant de sa F3000 qu’il place au quatrième rang. A sa suite, on retrouve le vainqueur de la catégorie F3, Billy Ritchen, dont la victoire ne souffre d’aucune contestation puisque l’Alsacien devance de plus de cinq secondes Alban Thomas. Etienne Debarre monte sur la troisième marche du podium de la catégorie en devançant de 22 millièmes Raynald Thomas.
Benjamin Vielmi réalise le hat-trick en s’imposant pour la troisième année consécutive en CN/3. Le Haut-Savoyard, sixième au général, devance la Norma de David Meillon que l’on retrouve au huitième rang. Martine Hubert complète le podium de cette classe.
Du côté du CN/2, la lutte fut également intense et au final, Julien Français prive Yannick Latreille d’une troisième victoire à domicile, en plaçant sa Norma aux commandes de la catégorie. Derrière le jeune sociétaire du Team Petit CroisiEurope et l’Auvergnat, on retrouve David Guillaumard, qui au fil des épreuves fait progresser sa Norma. Serge Thomas occupe la quatrième place devant Maxime Cotleur, Bruno La Monica, Olivier Augusto, Dimitri Pereira, Freddy Cadot, et Charlie Martin, première féminine sur ce Mont-Dore. La pilote Britannique devance au final la Formule Renault d’Estel Bouche, la F3 de Sarah Louvet (victime d’un tête-à-queue sur la première montée) et la Norma de Martine Hubert.
Fabien Bourgeon a une nouvelle fois dominé le CM et offre à son TracKing RC01 un nouveau succès devant le Speed Car d’Yves Tholy. Jérôme Collias place son BRC au troisième rang devant le Speed Car de l’Andorran Edgar Montella et le Silver Car de Cyrille Chupin.
Estel Bouche sort gagnante de la confrontation entre Formule Renault. Du côté de la F.R.A, l’Auvergnate devance le Bourguignon Didier Chaumont. Marc Pernot termine en tête des F.R.B alors que dans la lutte que se livrent les pilotes du Challenge Open, Julien Maurel s’impose devant Marie Cammares, victime d’un tête-à-queue sur la première montée de course. Daniel Huguel est malheureusement parti à la faute et a dû abandonner.

Classement Sport :
1. S. Petit (Norma M20 FC) 2’14’’551 – 2. G. Schatz (Norma M20 FC) à 0’’448 – 3. C. Frantz (Norma M20 FC) à 5’’193 – 4. B. Bouche (F3000 Reynard 99L) à 9’’701 – 5. B. Ritchen (Dallara F311) à 10’’667 – 6. B. Vielmi (Osella PA27) à 12’’051 – 7. J. Français (Norma M20 FC) à 13’’048 – 8. D. Meillon (Norma M20 F) à 13’’206 – 9. Y. Latreille (Norma M20 FC) à 13’’452 – 10. D. Guillaumard (Norma M20 FC) à 14’’694.
Production : Large succès de Pierre Courroye et titre à la clef
Ses résultats obtenus depuis le début de la saison faisaient de Pierre Courroye, au départ de cette Course de Côte du Mont-Dore, l’homme à battre du côté des Production. Mais personne n’a été en mesure de rivaliser avec le jeune Franc-Comtois qui a dominé les débats pour remporter dans le Massif du Sancy son huitième succès de l’année.
Pierre Courroye impose sa McLaren MP4 12C avec une avance conséquente de près de huit secondes sur son premier poursuivant. Un poursuivant qui a pour nom Yannick Poinsignon. Le Vosgien confirme la bonne forme de la BMW E92 sur laquelle toute la famille a considérablement travaillé pour la faire évoluer. Chez les Poinsignon les raisons de faire la fête ce soir sont multiples, puisque depuis hier, Christophe, le frère cadet de Yannick est à nouveau papa d’un petit garçon.

Pierre Courroye vainqueur en Production et Champion 2017

En s’imposant sur la 57ème édition de la Course de Côte du Mont-Dore, Pierre Courroye remportait son huitième succès au volant de sa McLaren. Une victoire éclatante, qui ne pouvait que ravir le pilote de Vesoul, conscient d’inscrire son nom au palmarès d’une épreuve légendaire.
Pierre était au comble du bonheur, puisque ce nouveau succès lui permet, à seulement 23 ans, d’accrocher le titre de Champion de France de la Montagne Production, et de succéder ainsi à Nicolas Werver.
Meilleur Espoir Production lors des trois dernières années, Pierre Courroye est monté sur la troisième marche du podium du Championnat à l’issue des saisons 2015 et 2016. Sa régularité et son talent lui permettent cette année de se hisser au sommet de la hiérarchie.
A l’arrivée du Mont-Dore, le nouveau Champion de France avait du mal à réaliser : « C’est une saison quasi-parfaite puisqu’il ne me manque qu’une victoire à Vuillafans », analyse Pierre. « Remporter le Championnat, ici, au Mont-Dore, c’est fabuleux. Ce fut un week-end extraordinaire sur lequel j’ai pris énormément de plaisir sur chaque montée… Je me suis vraiment éclaté. »
« Je me souviens que, gamin, j’accompagnais mon père lorsqu’il courrait en Course de Côte, et je n’aurais jamais cru qu’un jour je serai derrière le volant. Gagner le Championnat de France c’est quelque chose d’incroyable et je n’en reviens toujours pas », ajoutait Pierre.

C’est un combat fratricide que se sont livrés les frères Schmitter pour accéder au podium. Une bataille à coup de millièmes de secondes, à l’issue de laquelle Christian impose sa Porsche 997 GT3 R, cinq millièmes devant la Lamborghini Gallardo de Philippe. Du côté du GTTS, Nicolas Caumon place sa Lamborghini au cinquième rang devant la Porsche 997 Cup d’Anthony Dubois et la Volvo TC10 S60 de Pierre Beal. Pour Nicolas Werver ce week-end au Mont-Dore ne restera pas dans les annales. Sortie de la route sur la première montée de course, l’Alsacien a par la suite dû composer avec une durite de turbo débranchée. Sur l’ultime confrontation, il sera victime d’un tête-à-queue. Loin de chercher des excuses, le Champion qu’est Nicolas Werver assume totalement la responsabilité de cette contre-performance.

Yannick Poinsignon 2e

Du côté du GTTS/2, Jean-Pierre Pope impose sa Clio Cup 4 devant celle d’Eric Peyrard alors que Christopher Giet est le plus rapide du GTTS/1, sa Mitjet terminant devant celles de Jean-Michel Lestienne et de Daniel Demare.
Jérôme Janny réalise aujourd’hui un rêve en s’imposant en Groupe A sur ce Mont-Dore. Cinquième au général, il place sa Seat Léon devant celles de Rémi Bernard et de Francis Dosières. Les Supercopa monopolisent une nouvelle fois les premières places, derrière les trois hommes du podium de ce Groupe A, on retrouve Sébastien Dupont Fabrice Degortes et Julien Dupont.
Du côté du A/3 on a assisté à une lutte entre deux Clio Cup 3 menées, par deux pilotes auvergnats, Philibert Michy et Pascal Derré. Au final c’est le premier nommé qui prend l’ascendant.
La lutte qui opposait deux BMW M3 en groupe N fut d’une rare intensité. Au final, c’est Steve Compain qui parvient à réaliser la meilleure performance, dès la première montée de course. Antoine Uny a jeté toutes ses forces dans la bataille mais doit s’incliner pour seulement 42 millièmes de secondes. Pascal Cat, qui de son propre aveu, n’est pas à son affaire au volant de sa Mégane RS sur le tracé sinueux du Mont-Dore, termine au troisième rang. Florian Bartaire, quatrième de ce Groupe N, impose sa Honda Civic en classe N/3. A noter qu’une casse moteur contraint le vétéran Louis Granjon à l’abandon.
Malgré un souci mécanique sur la dernière montée, Samuel Durassier termine en tête du F2000. Derrière la Honda Civic du vainqueur, on retrouve la Peugeot 306 de Jean Turnel et la Volkswagen Golf GTI de Michael Gley. Laurent Etie place sa Peugeot 306 au quatrième rang devant la Renault Clio de Christian Boullenger.
Pas de réelle surprise en GT de Série où Dominique Vuillaume signe un nouveau succès au volant de sa Porsche 997 GT3 R. Il devance l’Opel Speedster de Serge Di Cioccio et la BMW Z3M de Jean-Marc Tissot. Rudy Ginard place sa Lotus Exige à la quatrième place. Contraint à l’abandon lors de la dernière édition, Joël Cazalens impose cette année sa Scora Type II du côté du Groupe FC.

Classement Production :
1. P. Courroye (McLaren MP4 12C) 2’35’’564 – 2. Y. Poinsignon (BMW M3 E92) à 7’’903 – 3. C. Schmitter (Porsche 997 GT3) à 8’’803 – 4. P. Schmitter (Lamborghini Gallardo) à 8’’808 – 5. J. Janny (Seat Léon Supercopa) à 11’’357 – 6. N. Caumon (Lamborghini Gallardo) à 11’’509 – 7. R. Bernard (Seat Léon Supercopa) à 14’’323 – 8. F. Dosières (Seat Léon Supercopa) à 14’’475 – 9. A. Dubois (Porsche 997 Cup) à 14’’670 – 10. J. Cazalens (Scora Type II) à 15’’835.
Prochaine épreuve :
11 – CHAMROUSSE
11ème manche du Championnat de France 2017, les 26 et 27 août, à 30 km de Grenoble (Isère)
42ème édition, 21ème édition VHC, organisée par l’ACRVM – ASA Dauphinoise
Longueur : 4.800 mètres – Dénivellation : 336 mètres – Pente moyenne : 7%

Communiqué CFM