Mexico, Mercedes a caché son jeu, Bottas prend la pole devant Hamilton

Posted by

Valtteri Bottas a supporté la pression pour prendre une pole position sensationnelle pour le Grand Prix de Mexico, alors que son équipe Mercedes a déjoué les pronostics et devancé les favoris Red Bull.

Valtteri Bottas, P1. pht. Wolfgang Wilhelm

Le Finlandais était positionné sur la piste pour donner un coup de pouce à son rival et coéquipier Lewis Hamilton lors des qualifications.

Bottas a réalisé le meilleur temps lors des premiers tours de piste, Hamilton étant à 0’’145s et le duo Red Bull de Max Verstappen et Sergio Perez ayant des difficultés avec les pneus arrières et ne pouvant pas relever le défi que leur rythme d’essais avait suggéré.

Lors des deuxièmes runs, le favori local Perez est sorti large lorsqu’il a été distrait par Yuki Tsunoda d’AlphaTauri qui s’est élancé devant lui, ce qui l’a écarté de la course à la pole, au grand dam des dizaines de milliers de fans qui n’ont d’yeux que pour lui.

Lewis Hamilton, P2. pht. Jiri Krenek

Son coéquipier Verstappen n’était pas loin derrière et a dû reculer légèrement à la suite de la sortie du Mexicain, mais la réalité est qu’il n’aurait probablement pas eu le rythme nécessaire pour se battre pour la pole de toute façon.

Cela signifie que Mercedes s’est assuré un improbable verrouillage de la première ligne, la première fois qu’ils ont réalisé l’exploit au Mexique depuis 2016, tandis que Bottas a remporté sa troisième pole de la saison et sa deuxième en trois courses. On se souviendra des pleurnicheries d’Hamilton en FP3, laissant croire que la bataille était perdu, que nenni, ils avaient comme souvent bien caché leur jeux.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B, P3. pht. Glenn Dunbar/LAT Images

Verstappen a terminé troisième, dans ce qui est seulement la sixième fois cette saison qu’il n’a pas été sur la première ligne en 2021, aux côtés de Perez, Pierre Gasly poursuivant sa belle série de qualifications avec une superbe cinquième position, tandis que Carlos Sainz s’est remis d’un problème de moteur en début de course pour prendre la sixième place.

Daniel Ricciardo était le leader de la McLaren en septième position, devant Charles Leclerc. Yuki Tsunoda et Lando Norris complétaient le top 10, mais ces derniers seront relégués en fond de grille en raison de pénalités moteur.

Sergio Perez of Mexico and Red Bull Racing, P4. pht. Peter Fox/Getty Images

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Stroll s’écrase alors que Bottas donne le ton avec un flyer tardif.

Williams a fait un travail impressionnant en changeant le groupe motopropulseur de George Russell – après avoir changé la boîte de vitesses – et en le faisant sortir à temps pour les qualifications, mais la plupart des pilotes ont attendu leur heure avant de prendre la piste.

Seulement sept d’entre eux avaient établi un temps lorsque Lance Stroll a pris le large dans le dernier virage, se retrouvant sur la terre et perdant le contrôle de son train arrière, l’envoyant glisser dans la barrière avec un impact raisonnablement significatif. Heureusement, le Canadien – qui devait de toute façon partir à l’arrière après des pénalités pour des changements de pièces de moteur – s’en est sorti indemne, mais n’a plus participé à la séance.

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P5. pht. Lars Baron/Getty Images

La séance a été interrompue par un drapeau rouge pendant que les barrières étaient réparées, Red Bull profitant de ce temps supplémentaire pour travailler sur les ailerons arrière de Verstappen et de Perez. Lorsque le feu vert s’est allumé, il y a eu une frénésie d’activité alors que les pilotes ont fait la course pour obtenir un temps sur le tableau avec seulement 11 minutes à faire.

Les premiers essais de Mercedes n’ont pas été étincelants, les voitures noires ayant du mal à faire fonctionner leurs pneus tendres à la première tentative. Red Bull n’a pas eu ce problème, avec Verstappen en tête des temps avec 0’’6s sur Perez. Les Mercedes ont rechargé leurs batteries respectives et ont recommencé, Bottas se rapprochant à 0’’171s mais Hamilton étant toujours à 0’’4s.

La piste s’est vraiment intensifiée à l’approche de la fin de la séance, avec Sainz qui a pris la cinquième place, avant que son coéquipier Leclerc ne soit le plus rapide pour Ferrari. Bottas a ensuite été le plus rapide en profitant des meilleures conditions de piste. Russell a également réussi à passer, remerciant son équipe pour son travail acharné avec de multiples réparations au cours des dernières 24 heures.

Carlos Sainz, P6. pht. Scuderia Ferrari

Les choses n’ont pas été aussi bonnes pour Alpine, avec Ocon qui s’en est sorti de justesse et Alonso qui a manqué de peu la Q2. Il a été rejoint par Nicholas Latifi de Williams, le duo Haas de Mick Schumacher et Nikita Mazepin et Stroll.

Eliminés : Alonso, Latifi, Schumacher, Mazepin, Stroll.

Q2 – Mercedes émerge comme une menace potentielle pour Red Bull

Les pneus moyens étaient à l’ordre du jour pour les pilotes de tête, Mercedes semblant être beaucoup plus compétitif sur cette gomme pour mettre la pression sur Red Bull.

Verstappen a profité d’une aspiration de Ferrari pour devancer Leclerc d’une demi-seconde, mais il a été ramené à seulement 0’’016s par Hamilton, qui a été remorqué par Bottas, avec le tour le plus propre de cette séance.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M, P7. pht. Zak Mauger/LAT Images

Yuki Tsunoda, le seul pilote à rouler sur des pneus tendres, a terminé troisième, à 0’’218s du rythme. Le pilote japonais – qui partira de l’arrière en raison de pénalités moteur – s’est ensuite concentré sur le remorquage de son coéquipier de l’équipe AlphaTauri, Pierre Gasly, pour s’assurer qu’il passe en Q3.

Sebastian Vettel s’est toujours qualifié dans le top 10 au Mexique, mais il n’a pas pu continuer sur cette lancée, terminant 11e,  devant Kimi Raikkonen et Russell.

Charles Leclerc, P8. pht. Scuderia Ferrari

Antonio Giovinazzi, qui se bat pour son avenir en F1, a eu un moment de faiblesse au virage 12 lorsqu’il a doucement glissé dans les barrières. Il est reparti, mais n’a réalisé que le 14e temps, ce qui l’a contraint à quitter la séance en même temps qu’Ocon – un autre pilote qui partira à l’arrière en raison d’un changement de moteur.

Sortis : Vettel, Raikkonen, Russell, Giovinazzi, Ocon.

Q3 – Mercedes surprend Red Bull avec une première ligne étonnante.

Verstappen a travaillé dur dès les premières minutes de la Q3. Il a dû pousser pour passer devant Sainz lors de son tour de piste afin de s’assurer qu’il était derrière Perez et qu’il pourrait ainsi se faire remorquer.

Yuki Tsunoda of Scuderia AlphaTauri, P9. pht. Peter Fox/Getty Images

Derrière eux, Mercedes appliquait la même stratégie, avec Bottas positionné juste devant Hamilton, tandis que McLaren avait Norris faisant de même pour Ricciardo.

Bottas a donné le ton en début de course, devant Hamilton, avec Verstappen à un surprenant 0’’350s derrière, la Red Bull du Néerlandais glissant et particulièrement agressive sur les bordures du virage 2, alors qu’il était également trop loin derrière à la fin pour obtenir un slipstream.

Lando Norris, McLaren MCL35M, P10. pht. Steven Tee/LAT Images

Tous les pilotes sont repartis avec un nouveau jeu de pneus et si Bottas a réalisé un deuxième temps suffisant pour la pole, aucun des principaux protagonistes n’a été en mesure d’améliorer, ce qui a conduit le patron de Mercedes, Toto Wolff, à sauter de joie, car la messe est dite sachant que Bottas est au service d’Hamilton !

Kimi RAIKKONEN, P12 mais il partira P10 suite au pénalités de ses adversaires. pht. Florent Gooden/DPPI

La citation clé

pht. Jiri Krenek

« C’était un tour impressionnant, surtout mon tour dans la première manche de Q3 », a déclaré Bottas, détenteur de la pole. « Je n’ai pas pu tout à fait égaler le même dernier secteur dans le second, mais je pense honnêtement que cette première manche en Q3 était l’un de mes meilleurs tours, et c’est un bon sentiment. »

Et maintenant ?

Le Grand Prix du Mexique débute à 13 heures, heure locale, soit 18 heures UTC. Mercedes a une avance inattendue, mais Red Bull pourra-t-il répondre à la course ?

Les Qualifs ici

La grille de départ ici

Communiqué F1

STRATÉGIES DE COURSE POSSIBLES VUES PAR PIRELLI

Le moyen le plus rapide d’aborder le Grand Prix du Mexique de 71 tours est certainement un arrêt unique, car il y a une perte de temps assez élevée dans la voie des stands (environ 22 secondes au-dessus de l’arrêt réel) et il est difficile de dépasser sur ce circuit.

P Zero Yellow medium C3 suivi de P Zero White hard C2 est la tactique optimale, c’est pourquoi tant de pilotes voulaient passer la Q2 avec le pneu jaune. Cela permet également une fenêtre d’arrêt au stand assez large.

Le P Zero Red Soft C4 suivi du dur est également faisable (bien que plus lent) mais il n’y a pas tellement de flexibilité, car le pneu tendre devra être géré sur un premier relais plus court par rapport aux coureurs moyens.

Le meilleur à deux bouchons serait en fait moyen-dur-moyen, mais c’est plus lent qu’un seul bouchon. Comme toujours, la température de la piste sera un facteur clé, avec des conditions chaudes attendues pour la course de demain. Avec plus de gomme maintenant posée sur le circuit, il devrait y avoir moins de glissades que ce qui a été observé vendredi.

SE CONCENTRER SUR

Le pilote Mercedes Valtteri Bottas a pris la pole position en pneus tendres devant son coéquipier Lewis Hamilton, mais il prendra le départ de la course demain avec les pneus médium qu’il a utilisés pour réaliser son meilleur temps en Q2 .

Presque tout le monde a utilisé le support pour passer le deuxième trimestre afin de viser la stratégie à guichet unique la plus rapide demain . Outre Bottas, tous les autres pilotes du top 10 de la grille prendront le départ du Grand Prix du Mexique en pneus médium. Bien que Yuki Tsunoda d’AlphaTauri ait signé son meilleur temps sur le soft en Q2 et se soit qualifié dans le top 10, il partira du fond de la grille avec le pneu rouge.

Tsunoda n’est pas le seul pilote à être touché par des pénalités pour changement de moteur : Esteban Ocon d’Alpine, Lando Norris de McLaren et Lance Stroll d’Aston Martin partiront également du fond de la grille, tandis que le pilote Williams George Russell a une pénalité de cinq places pour un changement de boite de vitesse.

Les températures sont restées chaudes tout au long des qualifications, avec une température ambiante d’environ 22 degrés Celsius et une température de piste de 45 degrés, qui ont progressivement baissé tout au long de la longue séance de qualification.

 

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE de PIRELLI :

pht. Mark Sutton/LAT Images

 » Pratiquement tous les pilotes ont essayé de passer la Q2 avec le pneu médium afin d’exécuter la stratégie la plus rapide demain, qui est certainement un arrêt moyen-dur, car il y a une perte de temps assez importante dans la voie des stands et il est difficile de dépasser . Cette option donne également beaucoup de flexibilité autour de la stratégie. Comme prévu avec plus de gomme, le pneu tendre a montré une très bonne performance en qualifications et il pourrait donc jouer un rôle dans le dernier relais de la course demain . « 

Ils ont dit

MAX VERSTAPPEN :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« La P3 n’est pas si mal étant donné que nous avions vraiment du mal à faire fonctionner les pneus aujourd’hui, nous glissions beaucoup. Mon premier tour en Q3 n’était pas génial, l’adhérence était terrible, donc quand j’ai vu l’écart avec Mercedes, j’ai pensé que c’était assez juste. Nous devions trouver un meilleur équilibre dans la voiture, nous avons donc essayé d’apporter quelques changements à la façon dont notre voiture roulait, puis je pense que le deuxième tour de la Q3 s’annonçait bien. Je ne sais pas ce qui s’est passé devant moi mais j’ai vu Checo et Yuki tous les deux s’éloigner et j’ai vu beaucoup de poussière alors j’ai pensé qu’une voiture s’était écrasée. J’ai déjà été surpris par des drapeaux jaunes ici, alors j’ai ralenti, du coup j’ai perdu beaucoup d’élan et de temps. C’est dommage que nous ne fermions pas tous les deux la première ligne demain après avoir été si compétitifs tout le week-end. Demain est un nouveau jour et j’espère que la course sera passionnante,

CHRISTIAN HORNER, TEAM PRINCIPAL RED BULL :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« Aujourd’hui a été décevant car nous pensions que nous aurions pu terminer avec les deux pilotes en première ligne, mais nous avons tous les deux en deuxième ligne de la grille et ils peuvent faire une belle course à partir de là. Max commence du côté propre de la grille, c’est donc positif. La course va être très serrée demain, nous devons prendre le départ avec les deux pilotes. Nous sommes déçus pour aujourd’hui mais optimistes pour demain et nous pensons toujours que nous avons une grande chance dans cette course, mais cela s’annonce certainement plus difficile que ce matin.

Pierre Gasly :

pht. Peter Fox/Getty Images

« Aujourd’hui, c’était tellement bon et je suis extrêmement heureux d’être P5, quelle fantastique Quali. L’équipe a fait un excellent travail avec la voiture, elle semble bien fonctionner sur cette piste, et nous nous sommes sentis vraiment forts ce week-end. J’ai essayé de tout rassembler en qualifications et j’ai réussi à terminer trois dixièmes devant la sixième place. Yuki a également très bien fait et a aidé en Q3 en me donnant un remorquage. J’espère que nous pourrons bien finir demain, nous continuerons à nous concentrer sur nous-mêmes ce week-end et essayerons de marquer autant de points que possible ici au Mexique.

Esteban Ocon :

« Les qualifications d’aujourd’hui allaient toujours être un défi, surtout sachant que j’ai une pénalité sur la grille pour la course avec le changement de moteur. Nous avions un plan en place pour les qualifications, qui était d’aider Fernando autant que possible avec un remorquage pour le mettre en Q3. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné. Demain sera une course difficile en partant du fond de la grille, mais nous nous battrons le plus possible et essaierons de profiter des éventuels incidents ou voitures de sécurité. Cela peut être une course difficile ici, donc je suis convaincu que nous pouvons encore faire une bonne course. Nous ferons de notre mieux en tant qu’équipe pour progresser et nous viserons à faufiler quelques points.

Fernando Alonso :

« Ce n’est pas un bon résultat pour nous aujourd’hui et c’est décevant de voir les deux voitures terminer en dehors du top dix. Nous avons fait quelques changements avant les qualifications mais finalement, je pense que mes tours d’aujourd’hui auraient pu être meilleurs. Avant que le drapeau rouge ne soit agité, j’avais l’air assez fort et j’étais content de mon tour, donc c’est dommage que nous nous soyons laissés surprendre. Ensuite, je n’ai pas pu faire un tour propre lors de nos deux tentatives sur un seul train de Softs et nous avons abandonné les qualifications. Nous partons douzièmes demain donc c’est un peu mieux que le résultat montré après la Q1 et je pense que ce sera une course intéressante. Voyons ce que nous pouvons faire car je pense que des points sont encore très possibles.

Alan Permane, Directeur Sportif Alpine F1 Team :

 « Ce fut une journée très délicate pour nous aujourd’hui. Nous avons quelques investigations à faire du côté de Fernando car lors de son premier run en Q1 avant le drapeau rouge, il avait un excellent rythme et semblait très à l’aise. Puis, sur le prochain train de pneus, il était six dixièmes plus lent après un demi-tour. Nous devons comprendre ce qui s’est passé là-bas et pourquoi il a ressenti beaucoup moins d’adhérence sur ce train de pneus. Les qualifications d’Esteban ont toujours été compromises pour aujourd’hui, puisqu’il partait du fond de la grille en raison du changement de groupe motopropulseur. L’objectif pour lui était d’entrer en Q2 puis de donner à Fernando un remorquage comme nous l’avons vu avec les McLaren et Alpha Tauris. Dans la perspective de demain, tout n’est pas perdu. Fernando montera douzième sur la grille avec les différentes pénalités de grille. Il aura également un libre choix de pneus, donc ce n’est certainement pas fini et la course peut être difficile ici avec de nombreuses opportunités de se déplacer dans le peloton. Nous chercherons toujours à l’amener bien dans les points.

Valtteri Bottas :

pht. Jiri Krenek

C’était un super tour ! Surtout mon tour dans la première manche de Q3. Je n’ai pas réussi à égaler mes secteurs dans le second, mais je pense honnêtement que ce premier run en Q3 a été l’un de mes meilleurs tours. C’est une bonne sensation ! Ce matin en fait, la voiture était vraiment bonne : nous manquions un peu de rythme dans le premier tour mais je pense qu’avec des températures plus élevées cet après-midi que le matin, cela nous est venu. Nous avons également essayé d’optimiser tout avec les pneus, les températures et les réglages et c’était un plaisir de conduire ! En attendant le départ, c’est une longue, longue ligne droite et c’est sûr, les voitures derrière avec le remorquage auront de bonnes opportunités donc nous aurons besoin d’un bon départ et au moins, en tant qu’équipe, c’est bien que nous ayons deux voitures à venir et j’espère que nous pourrons essayer de conserver les positions.

Lewis Hamilton :

pht. Jiri Krenek

Valtteri a fait un travail incroyable, je suis tellement fier de lui ! Je pense qu’il a si bien piloté ces dernières courses, donc c’est super pour l’équipe – ils ont travaillé dur. Nous ne pensions pas avoir le rythme ce week-end, donc bloquer la première ligne est assez spécial et nous donne évidemment une bonne bagarre avec les autres demain. Je ne sais pas où nous avons trouvé la performance par rapport à Red Bull, mais une fois que nous sommes arrivés aux qualifications, nous avions un bon rythme. Je suis aussi choqué que tout le monde mais on va quand même le prendre !

Toto Wolff Team Principal  Mercedes :

pht. Jiri Krenek

C’était une séance de qualification fantastique et nous avons réussi à reconstituer le puzzle pièce par pièce au fur et à mesure des qualifications. Verrouiller la première ligne ici au Mexique est un bon point de départ pour la course de demain, et cela montre également le travail acharné qui a été consacré à l’adaptation de notre voiture et de notre groupe motopropulseur aux défis de la course en altitude. C’était très agréable de voir comment Valtteri pilote actuellement – ​​il était incroyable en Turquie, et il travaille si bien avec l’équipe ; Lewis était sur un tour potentiel de pole lors de sa deuxième manche, mais a ensuite eu un petit blocage qui lui a coûté, mais P2 est une position de départ très solide. Je suis heureux que nous ayons lutté un peu sur notre élan – mais au final, il s’agit de faire le bon travail et session par session en essayant de comprendre et d’en apprendre davantage sur la voiture. Vous avez vu à Austin que nous avions une bonne direction et que nous avons perdu la performance ce week-end ; ici, c’est le contraire. Mais il n’y a pas de prix remis samedi et nous avons encore un gros et dur travail à faire demain.

Charles Leclerc #16 :

pht. Scuderia Ferrari

« Je suis assez déçu. Le week-end a été assez compliqué jusqu’à présent, mais nous avons pu bien passer des essais libres aux qualifications, où j’ai réussi à faire de bons tours.

Ma performance a été bonne en Q1, Q2 et jusqu’au premier tour lancé de Q3. Malheureusement à la fin j’ai fait une erreur et je n’ai donc pas pu améliorer mon temps. Dommage car je sais que nous avions le potentiel pour faire mieux, mais parfois ça se passe comme ça. C’est demain qui compte vraiment et je vais tout donner.

Notre rythme de course est bon mais les dépassements seront très difficiles ici. La fiabilité jouera un rôle clé en raison des conditions uniques que présente cette piste, mais ce sera la même pour tout le monde. »

Laurent Mekies , directeur de course Ferrari :

pht. Scuderia Ferrari

« On s’attendait à plus, ça ne sert à rien de le cacher. Nous pensions avoir le potentiel pour être la troisième force sur le terrain derrière les deux prétendants au titre et, d’après ce que nous avons vu jusqu’à la Q2 cet après-midi, c’était un objectif réalisable. Dans la dernière séance les choses ne se sont pas bien passées pour diverses raisons, mais force est de reconnaître que l’AlphaTauri de Pierre Gasly a été plus rapide que nous, quel que soit l’avantage dont bénéficiait le sillage de son coéquipier. Ce dernier a été un facteur qui, en revanche, a fait la différence pour notre principal adversaire pour la troisième place, Daniel Ricciardo : malgré cela, nous aurions pu placer les deux coureurs devant lui mais Charles n’a pas eu un dernier essai très propre également. à cause du trafic et pour quelques centimes il est resté derrière lui.

Aujourd’hui on ne peut donc pas être content mais les sommes sont tirées le dimanche, quand les points sont attribués. Nous savons que ce sera une course très difficile, sur une piste source d’erreurs. Ensuite, il y a la fiabilité inconnue, compte tenu des conditions particulières dans lesquelles nous courons ici à Mexico. La stratégie jouera également un rôle important. »

English Information

QUALIFYING: Mercedes shock Red Bull as Bottas takes pole ahead of Hamilton in Mexico

Valtteri Bottas soaked up the pressure and ripped up the formbook to take a sensational pole position for the Mexico City Grand Prix, as his Mercedes team upset the odds and outpaced favourites Red Bull.

The Finn was positioned on track to give championship contender and team mate Lewis Hamilton a tow on both runs in qualifying, but it was the Alfa Romeo-bound driver who was the fastest Silver Arrows car on Saturday.

Bottas pumped in the quickest time on the first runs, with Hamilton 0.145s adrift and the Red Bull duo of Max Verstappen and Sergio Perez struggling with the rears and unable to mount the challenge their practice pace had suggested.

On the second runs, home favourite Perez ran wide when he got distracted by AlphaTauri’s Yuki Tsunoda running off in front of him, which put him out of pole contention to the dismay of tens of thousands of fans who only have eyes for him.

His team mate Verstappen wasn’t far behind and had to back off slightly as a result of the Mexican’s off, but the reality is he was unlikely to have had the pace to challenge for pole anyway.

It meant Mercedes secured an unlikely front row lock out, the first time they have achieved the feat in Mexico since 2016, while Bottas took his third pole of the season and second in three races.

Verstappen ended up third – in what is only the sixth time this season that he has not been on the front row in 2021 – alongside Perez, with Pierre Gasly continuing his fine run of form in qualifying with a superb fifth, as Carlos Sainz recovered from an engine issue early on to take sixth.

Daniel Ricciardo was the leading McLaren in seventh, ahead of Charles Leclerc, with Yuki Tsunoda and Lando Norris closing out the top 10, however the latter duo will drop to the back of the grid because of engine penalties.

AS IT HAPPENED

Q1 – Stroll crashes out as Bottas sets pace with late flyer

Williams did an impressive job to complete a power unit change for George Russell – having changed the gearbox, too – and get him out in time for qualifying, though most drivers bided their time before heading out on track.

Just seven had set a time when Lance Stroll ran wide at the final corner, getting onto the dirt and losing control of his rear, sending him sliding into the barrier with a reasonable significant impact. Fortunately the Canadian – who was set to start at the back anyway after penalties for engine component changes – walked away unaided, but took no further part in the session.

The session was red-flagged, while repairs were carried out to the barriers, with Red Bull using the extra time to do some work on the rear wings of both Verstappen and Perez. When the green light flickered on, there was a flurry of activity as drivers raced to get a time on the board with just 11 minutes to go.

The initial runs for Mercedes were not sparkling, the silver cars struggling to get their soft tyres to work on the first attempt. Red Bull had no such problem, with Verstappen topping the times by 0.6s from Perez. Mercedes recharged their respective batteries and went again, with Bottas closing to 0.171s but Hamilton still 0.4s off.

The track really ramped up as the session approached its closing stages, with Sainz jumping off the bubble to go fifth, before his team mate Leclerc went quickest for Ferrari. Bottas then topped the times as he made use of the best track conditions, with Russell also making it through, thanking his team for their hard work with multiple repairs over the last 24 hours.

It wasn’t so good for Alpine, with Ocon just scraping through and Alonso just missing out in 16th. He was joined in an early exit by Williams’ Nicholas Latifi, the Haas duo of Mick Schumacher and Nikita Mazepin and Stroll.

Knocked out: Alonso, Latifi, Schumacher, Mazepin, Stroll

Q2 – Mercedes emerge as potential Red Bull threat

Medium tyres were the order of the day for the frontrunners, with Mercedes appearing to be much more competitive on this rubber to heap the pressure on Red Bull.

Verstappen made the most of a slipstream from Ferrari to go half a second quicker than Leclerc, but he was pegged back to just 0.016s by Hamilton, who had a tow from Bottas, with the cleanest lap of this session.

Yuki Tsunoda, the only driver on the softs, went third, 0.218s off the pace, with the Japanese driver – who will start from the back courtesy of engine penalties – then turning his attention to focusing on towing AlphaTauri team mate Pierre Gasly to ensure he eased through.

Sebastian Vettel has previously always qualified in the top 10 in Mexico but he couldn’t continue that run, ending up 11th, ahead of Kimi Raikkonen and Russell.

Antonio Giovinazzi, who is fighting for his future in F1, had a moment down at Turn 12 when he gently slid into the barriers. He got going again, but was only 14th fastest, forcing him out of the session along with Ocon – another driver who will start towards the back because of an engine change.

Knocked out: Vettel, Raikkonen, Russell, Giovinazzi, Ocon

Q3 – Mercedes shock Red Bull with stunning front row lock-out

Verstappen was working hard early doors in Q3 as he had to push to get ahead of Sainz on his outlap to ensure he was behind Perez and could thus pick-up a tow.

Behind them, Mercedes were running the same strategy, with Bottas positioned just ahead of Hamilton, while McLaren had Norris doing the same for Ricciardo.

Bottas set the early pace, ahead of Hamilton, with Verstappen a surprising 0.350s behind, the Dutchman’s Red Bull sliding around and particularly aggressive across the Turn 2 kerbs, while he also was too far behind in the end to get a slipstream.

All boxed for a fresh set of tyres and while Bottas set a second time that was good enough for pole, none of the main protagonists were able to improve, leading to Mercedes boss Toto Wolff punching the air with delight.

The key quote

« It was an awesome lap, especially my lap in the first run in Q3, » said pole-sitter Bottas. « I couldn’t quite match the same last sector in the second one, but I think honestly that first run in Q3 was one of my best laps, and it’s a good feeling. »

What’s next ?

The Mexican Grand Prix kicks off at 1300 local time, which is 1800 UTC. Mercedes are unexpectedly ahead but can Red Bull respond in race trim ?