5 mars 2024

Max Verstappen remporte le GP du Qatar devant Piastri et Norris après la collision des pilotes Mercedes.

Le pilote Red Bull Max Verstappen a poursuivi ses célébrations pour le titre avec une performance dominante lors du Grand Prix du Qatar de dimanche, menant à la maison les McLaren d’Oscar Piastri et Lando Norris après une collision au premier tour entre les deux Mercedes Lewis Hamilton et George Russell.

Hamilton et Russell se sont retrouvés roue contre roue quelques instants après l’extinction des feux sur le circuit international de Lusail, le septuple champion du monde tentant de contourner son coéquipier dans le virage 1, avant que le duo n’entre en contact de manière spectaculaire dans le goulot d’étranglement.

Avec Hamilton hors course sur le champ, et Russell contraint de s’arrêter pour un nouvel aileron avant à la fin du premier tour, deux des principaux rivaux de Verstappen étaient déjà tombés et le désormais triple champion du monde n’a jamais regardé en arrière, s’envolant vers la victoire numéro 14 de 2023.

McLaren a confirmé son impressionnante performance lors de la course Sprint, Piastri et Norris terminant respectivement deuxième et troisième pour un nouveau double podium, après avoir perdu des temps au tour en raison de violations des limites de la piste lors des qualifications, alors qu’ils étaient respectivement P6 et P10 sur la grille de départ.

Russell a effectué une belle remontée pour prendre la quatrième place au drapeau à damier, prenant le meilleur sur Charles Leclerc de Ferrari et Fernando Alonso d’Aston Martin, qui a été gêné par une sortie de piste et une surchauffe de son siège.

Esteban Ocon a terminé septième pour Alpine, tandis qu’Alfa Romeo a réalisé son premier doublé de la saison avec Valtteri Bottas et Zhou Guanyu (P8 et P9), devant l’autre Red Bull de Sergio Perez.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Getty images

Perez est entré dans les points bien qu’il soit parti de la voie des stands en raison des changements majeurs apportés à sa voiture après son accident lors de la course Sprint, et d’une soirée riche en action qui l’a vu récolter trois pénalités pour avoir dépassé les limites de la piste.

Lance Stroll (Aston Martin) a franchi la ligne d’arrivée dans les positions qui rapportent des points, mais a rétrogradé à la 11e place après le drapeau à damier pour avoir enfreint les limites de la piste. Pierre Gasly (Alpine) et Alex Albon (Williams) ont également été pénalisés en P12 et P13.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P2

Les pilotes Haas Kevin Magnussen et Nico Hulkenberg et les deux pilotes AlphaTauri Yuki Tsunoda et Liam Lawson ont été les derniers pilotes à atteindre l’arrivée dans une course qui a vu l’ensemble du peloton effectuer au moins trois arrêts aux stands en raison des mesures de sécurité liées aux pneumatiques.

Hamilton est resté sur la touche après son accrochage avec Russell, tandis que Logan Sargeant a abandonné au volant de l’autre Williams en fin de course, après avoir signalé qu’il ne se sentait pas bien au volant en raison de la chaleur intense.

Start Race. pht. Getty images

Avant même que la course ne commence, Carlos Sainz a été écarté des débats en raison d’un problème de système d’alimentation en carburant sur sa voiture qui n’a pas pu être résolu à temps, ce qui signifie que Leclerc était le seul pilote Ferrari en action.

CE QUI S’EST PASSÉ

Après le sprint autonome de samedi, qui a vu Verstappen confirmé comme champion du monde pour la troisième saison consécutive, l’attention s’est tournée vers l’événement principal de 57 tours, le Grand Prix du Qatar, avec le Néerlandais s’élançant en pole devant les deux Mercedes Russell et Hamilton.

#4, Lando Norris, McLaren, P3. pht. Qian Jun Motorsport

À la suite d’un problème repéré par Pirelli lors des essais du vendredi, une série de mesures de sécurité pour les pneus ont été mises en œuvre avant la course, avec en tête une limite obligatoire de 18 tours par set, tout pilote considéré comme ayant dépassé cette limite devant être signalé aux commissaires.

Pendant ce temps, un changement sur la grille a vu Perez passer de sa position de départ P13 à la voie des stands, en raison de Red Bull qui a changé plusieurs composants de l’unité de puissance et effectué des réparations importantes – y compris la préparation d’un nouveau châssis – après l’accident de l’homme de Red Bull dans le Sprint.

Un peu moins d’une heure avant l’extinction des feux, Ferrari a confirmé que Sainz ne participerait pas à la course en raison d’un problème de système d’alimentation en carburant sur sa voiture, ce qui signifie que la Scuderia ne sera représentée que par Leclerc.

#63, George Russell, Mercedes, P4. pht. Qian Jun Motorsport

Lorsque le départ de la course a approché et que les couvertures de pneus ont été retirées, il a été révélé que la majorité du peloton s’alignerait sur des pneus médiums, avec Hamilton, Bottas, Lawson et Magnussen plus agressifs sur les softs, et Perez, qui a commencé dans la voie des stands, visant à faire une longue course sur les hards.

Verstappen a fait une échappée nette au début de la course pour défendre son avance dans la descente du virage 1, où le désastre a immédiatement frappé pour Mercedes lorsque Hamilton – tentant une manœuvre par l’extérieur – a heurté Russell, qui s’est retrouvé pris en sandwich entre son coéquipier et la Red Bull, qui a décroché la pole position.

Hamilton a perdu un pneu arrière droit dans les graviers et s’est fait sortir sur le champ, tandis que Russell est rentré aux stands en boitant pour des réparations. Piastri a largement profité du drame, passant de la sixième à la deuxième place devant Alonso, Leclerc, Ocon et Norris, qui a lui aussi gagné beaucoup de terrain depuis la 10e place.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P5. pht. Scuderia Ferrari

Sous une voiture de sécurité qui a permis aux commissaires de dégager le bac à graviers, la diffusion de plusieurs messages radio a suscité des sentiments contrastés dans le camp Mercedes, Russell criant sa colère et Hamilton affirmant d’abord avoir été « sorti » par son coéquipier, avant d’accepter la faute dans ses interviews télévisées.

A ce stade, les commissaires ont confirmé que l’incident ferait l’objet d’une enquête après la course. Hulkenberg a également été noté – et a reçu une pénalité de 10 secondes – pour une position de départ incorrecte, tandis que Bottas, Magnussen, Stroll et Lawson ont tous profité de l’occasion pour passer aux stands pour des pneus frais.

À la fin du 4e tour, et après un autre message radio de Russell exprimant son exaspération face à la situation, seulement pour se faire dire de se concentrer par le patron de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, la course a repris, Verstappen conservant son avantage sur Piastri, Alonso, Leclerc, Ocon et Norris.

Derrière les six premiers pilotes, Gasly, Hulkenberg, pénalisé, et Tsunoda roulent ensemble de P7 à P9, tandis que Russell effectue une série de dépassements pour passer de la fin du peloton à la 10e place – et à la dernière position permettant de marquer des points – au moment où le nombre de tours atteint les deux chiffres.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P6. pht. Qian Jun Motorsport

Au 11e tour, Ocon a été le premier du groupe de tête à s’arrêter pour des gommes neuves, suivi rapidement par Alonso, Piastri et Leclerc, avec au moins trois arrêts prévus par pilote au cours de la course en raison des mesures de sécurité mises en place par Pirelli et la FIA.

Au milieu d’un flot continu de changements de pneus, Verstappen a étiré son premier relais et a illuminé les feuilles de temps pour construire un avantage confortable en tête du peloton, s’arrêtant finalement à la fin du 17e tour pour plus de médiums favorisés, avec son coéquipier Perez, pour laisser seulement Albon et Zhou comme ceux qui n’ont pas encore été ravitaillés.

Verstappen a rejoint la piste juste derrière Albon, donnant à son ancien coéquipier un bref passage en tête, mais le pilote Williams et l’Alfa Romeo de Zhou sont rentrés un peu plus tard et ont fait en sorte que chaque pilote soit passé par les stands au moins une fois au 20e tour.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P7. pht. Zak Mauger

Après ces arrêts, Verstappen conservait la P1 devant Piastri, Bottas, Alonso et Stroll, Norris devançant Leclerc dans la ligne droite de départ/arrivée pour la sixième position et Russell – qui était monté jusqu’à la deuxième place avant son dernier arrêt – revenant dans les points aux dépens de Magnussen.

Russell s’est rapidement retrouvé au cœur de la bataille, se rapprochant de Gasly et se plaignant à la radio que le pilote Alpine « m’a poussé tout droit » lors d’une première tentative de dépassement, mais une deuxième tentative s’est avérée fructueuse et son rétablissement s’est poursuivi.

Au 25e tour, Verstappen menait avec près de 10 secondes d’avance sur Piastri, qui a ensuite déclenché une nouvelle série d’arrêts aux stands pour prendre des gommes neuves, Alonso le suivant et demandant à Aston Martin de jeter de l’eau dans le cockpit et de refroidir un siège « brûlant ».

#77, Valtteri Bottas, Alfa Romeo, P8.

Alors que les arrêts aux stands se succèdent à un rythme effréné, on apprend que Perez a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de la piste, ce que beaucoup d’autres risquent de faire, les pilotes accumulant les avertissements du contrôle de course.

Le message adressé à Verstappen au 31e tour était le suivant : « Augmentons le rythme de manière contrôlée à ce stade », alors que son avance sur Russell, actuel deuxième, s’élevait à 22 secondes – un éventail de stratégies pneumatiques se jouant et faisant rouler les feuilles de temps tour par tour.

La course d’Alonso, qui s’est plaint de son siège, a pris une autre tournure lorsqu’il a roulé dans les graviers au virage 2 et a été noté par les commissaires pour avoir rejoint la piste de manière dangereuse, après avoir sauté sur le tarmac aux côtés de Leclerc. Les commissaires ont ensuite adressé une réprimande à l’Espagnol.

Le patron de l’équipe Williams, James Vowles, lui a donné la possibilité de se retirer de la course, mais le rookie américain a promis de continuer et d’essayer d’atteindre le drapeau à damier.

#24, Zhou Guanyu, Alfa Romeo, P9

L’arrêt suivant de Verstappen a eu lieu au 35e tour, après quoi il a conservé une avance significative sur Piastri, avec Norris quelques secondes plus loin en troisième – la Red Bull étant maintenant en pneus durs, tandis que les McLaren ont fait des relais sur des pneus plus médiums.

La course mouvementée de Russell l’a placé en quatrième position nette, en tête d’un train de coureurs chaussés de pneus durs, Leclerc, Alonso, Ocon, Bottas, Gasly et Stroll. Les espoirs de Perez de rejoindre la lutte pour les points ont été mis à mal lorsqu’il a écopé d’une nouvelle pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de la piste.

Après plusieurs tours au volant, Sargeant a réitéré son inconfort dans les conditions chaudes, ce qui a incité son ingénieur de course à dire qu’il n’y avait pas de honte à se retirer. « Il faut que je m’arrête », répond le jeune homme, qui se retire de la course.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P10. pht. Zak Mauger

Piastri a effectué ce qui semblait être son dernier arrêt au 44e tour, Norris entrant un tour plus tard, les deux McLaren passant aux pneus durs et un message ultérieur du muret des stands demandant aux deux pilotes de maintenir leur position jusqu’à l’arrivée.

Après un dernier arrêt pour les mediums au 52e tour, Verstappen a calmement géré le reste de la course et a finalement franchi la ligne avec un peu moins de cinq secondes d’avance sur Piastri, Norris suivant une seconde plus loin pour offrir à McLaren deux podiums successifs.

Russell a effectué un dernier relais en pneus tendres pour conserver la quatrième place devant Leclerc, suivi par Alonso, Ocon, les Alfa Romeo de Bottas et Zhou et Perez, qui a écopé d’une troisième pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de la piste après le drapeau à damier.

Stroll, Gasly et Albon ont également écopé de pénalités pour avoir dépassé les limites de la piste et se sont retrouvés dans les positions P11 à P13, tandis que les Haas et AlphaTauri de Magnussen, Tsunoda, Hulkenberg et Lawson fermaient la marche.

Après avoir rejoint Hamilton sur la liste des abandons, Sargeant, souffrant, a été examiné par les médecins, tandis que Sainz n’a pas pu prendre le départ en raison d’un problème de système d’alimentation sur sa Ferrari.

La course ici

Meilleurs tours ici

Championnat pilotes ici

Championnat Constructeur ici

Citation clé :

 

« Je pense que ce qui a fait la course, c’est mon premier relais », a déclaré le vainqueur Verstappen. « Après cela, je pouvais juste gérer mon rythme, en m’assurant que mes pneus étaient toujours dans une bonne fenêtre. Mais les McLaren étaient encore rapides aujourd’hui, j’ai dû pousser pour cela, donc c’était vraiment une course difficile. »

La suite

La prochaine étape du calendrier 2023 de la F1 sera Austin pour le week-end du Grand Prix des États-Unis, qui aura lieu du 20 au 22 octobre.

Communiqué La F1