23 juin 2024

GP du Qatar, ils ont dit…

Analyse du GP par les Teams et les pilotes

Pirelli

VERSTAPPEN CÉLÈBRE SON TITRE DE LA MEILLEURE FAÇON POSSIBLE

Max Verstappen a célébré son troisième titre de champion du monde avec une nouvelle victoire, cette fois-ci lors du Grand Prix du Qatar, sa quatorzième cette saison et la 49e de sa carrière. Le Néerlandais a terminé devant le duo McLaren, Oscar Piastri étant deuxième et Lando Norris troisième.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE DE PIRELLI :

« Ce fut un week-end très exigeant sur de nombreux fronts, qui s’est terminé par une course qui, compte tenu des circonstances, a été intéressante et très disputée. La collaboration engagée et transparente entre toutes les parties prenantes de la Formule 1 – la FIA, la Formule 1, les équipes et les pilotes – a permis une réaction rapide et efficace pour résoudre un problème de sécurité qui nous concernait au premier chef. Aujourd’hui, le sport a pu offrir un spectacle intéressant aux spectateurs avec beaucoup de dépassements et de duels, malgré les limitations imposées par la FIA. Dans les semaines à venir, nous continuerons à analyser les pneus utilisés ce week-end afin d’obtenir autant d’informations que possible et de les partager avec la FIA.

D’après ce que nous avons vu ce soir, le grainage était un facteur très important pour tous les composés. Sa gravité a progressivement diminué au fur et à mesure que la piste se gommait. Aujourd’hui, le vent était beaucoup plus faible que les jours précédents, ce qui a réduit la quantité de sable et de poussière soufflée sur la surface de la piste, même si elle n’a pas complètement disparu. La dégradation thermique a également eu un effet sur la performance des pneus, la température de la piste n’étant jamais descendue en dessous de 36 °C. »

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

Au début de la journée, la FIA a décidé d’imposer une limite maximale de 18 tours sur le nombre de tours pouvant être effectués par n’importe quel train de pneus en course. Plus tôt, Pirelli avait présenté à la FIA les résultats de l’analyse des trains de pneus retournés par les équipes hier, qui montraient qu’il n’y avait pas une réduction suffisamment significative de la possibilité de micro-déchirures dans le flanc, entre le composé de garniture et les cordons de la carcasse, en raison de l’impact généré par le franchissement répété des bordures dans certains virages, à la suite des mesures introduites avant le Sprint Shootout. Cela signifiait que trois arrêts aux stands seraient nécessaires pour qu’un pilote puisse parcourir les 57 tours de la course.

Pour le départ, la majorité des pilotes ont opté pour la Medium. Les exceptions sont Hamilton, Bottas, Magnussen et Lawson, qui préfèrent partir avec les Soft, tandis que Perez, qui part de la voie des stands, monte un jeu de Hard. Comme prévu, la C3 n’a été choisie que par ceux qui cherchaient à gagner des places au départ ou dans les dernières étapes de la course, lorsque la charge de carburant serait plus faible.

PROCHAINE ÉTAPE POUR NOS PNEUS DE FORMULE 1

La Formule 1 revient sur le continent américain à partir du 20 octobre avec le Grand Prix des États-Unis qui se tiendra à Austin le 22 octobre. Le week-end suivant (27-29 octobre), la saison se poursuivra à Mexico et la semaine d’après, ce sera le Grand Prix de Sao Paulo (3-5 novembre). L’épreuve du Texas se déroulera à nouveau au format Sprint et les équipes recevront le composé C2 en tant que P Zero White hard, C3 en tant que P Zero Yellow medium et C4 en tant que P Zero Red soft.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

Ma soif de victoire ne s’est pas arrêtée depuis que j’ai remporté le championnat, je veux continuer.

« Nous avons fait une très bonne course aujourd’hui. Je pense que ce qui a vraiment fait la différence pour moi, c’est le premier relais où nous étions forts et bons avec les pneus. J’ai eu un arrêt lent à la fin et les McLaren étaient assez proches au moment du drapeau à damier, mais elles ont été rapides tout au long du week-end. Bien sûr, avec les trois arrêts obligatoires, nous n’avons pas pu tirer le meilleur parti de notre voiture, car nous sommes bons avec les pneus, mais nous avons gagné et c’est le principal. Ma soif de victoire n’a pas cessé depuis que j’ai remporté le championnat, je veux continuer à aller de l’avant et à maximiser les performances de la voiture chaque week-end.

Sergio Perez, #11, P10 :

Nous avons perdu notre voiture hier à cause de l’incident dans le Sprint et nous avions une voiture complètement nouvelle pour aujourd’hui. Il était donc très difficile de tirer des conclusions avec la voiture que nous avions, nous avons dû revenir sur les spécifications.

« C’était un après-midi difficile, partir avec le pneu dur a vraiment compliqué les choses pour nous, surtout avec le Safety Car précoce. Cela signifie que nous n’avons pas pu faire chauffer les pneus et nous avons fini par perdre des positions et nous n’avons pas pu progresser assez rapidement, et autant que nous aurions dû le faire. Le temps que j’atteigne la température des pneus, nous avons dû nous arrêter, en raison des arrêts obligatoires aux stands. Nous avons perdu notre voiture hier à cause de l’incident dans le Sprint et nous avions une voiture complètement nouvelle pour aujourd’hui. Il était donc très difficile de tirer des conclusions avec la voiture que nous avions, nous avons dû revenir sur les spécifications. J’ai vraiment souffert avec les nouvelles limites de la piste, elles ont été introduites à la dernière minute, ce que je ne trouve pas correct, mais c’est la même chose pour tout le monde et j’aurais dû faire un meilleur travail. Il était difficile pour moi de les juger à l’intérieur de la voiture parce que je pense, un peu comme en Autriche, que je suis assis un peu trop bas et que cela a rendu les choses plus difficiles, j’aurais peut-être dû modifier cela lorsque les changements ont été mis en œuvre. Dans l’ensemble, nous avons beaucoup de choses à examiner et je serai à l’usine cette semaine pour travailler dur avec mon équipe.

Christian Horner :

Dans une course qui était très normative et qui n’était pas optimale pour la course la plus rapide, Max a bien piloté et très contrôlé, en essayant de gérer les pneus.

« Pour Max, c’est une victoire incroyable. La course a été très difficile, physiquement et mentalement, pour tous les pilotes. Dans une course très prescriptive et non optimale pour la course la plus rapide, Max a bien piloté et très contrôlé, en essayant de gérer les pneus. Le fait de devoir s’arrêter trois fois n’était pas la façon la plus rapide de faire cette course, il fallait donc s’assurer de couvrir les possibilités de la voiture de sécurité et de gérer le dégagement, mais l’équipe de stratégie a fait son travail, a fait les bons calculs et a contribué à la victoire. Pour Checo, la course a encore été difficile. Les 15 secondes de pénalités ont vraiment affecté sa performance globale et ont signifié une opportunité manquée de capitaliser des points avec Lewis hors de la course. Checo a juste besoin de retrouver la forme qu’il avait en début de saison et nous savons qu’il peut le faire. Il sait qu’il peut le faire. Il a tout notre soutien. Nous nous dirigeons maintenant vers l’Ouest et les Amériques où Checo conduit bien, alors nous attendons avec impatience des performances plus fortes dans la quête de la deuxième place.

McLaren

« C’ÉTAIT UNE MÉGA COURSE DU DÉBUT À LA FIN ».

Ce qui s’est passé :

– Un accrochage au virage 1 entre Russell et Hamilton permet à Oscar, bien parti, de passer par l’intérieur et de se placer en P2. Lando lui emboîte le pas sur la ligne intérieure et gagne quatre positions pour se retrouver en P6.

– Ocon et Alonso passent aux stands, ce qui permet à Lando de se hisser en P4.

– Oscar est la première McLaren à s’arrêter, restant sur le pneu Medium et revenant en piste en P13.

– Lando s’arrête un tour plus tard et ressort en P13 tandis qu’Oscar remonte en P9.

– Oscar dépasse Stroll avant de faire un rapide travail sur Bottas, remontant en P4 avec d’autres voitures qui s’arrêtent.

– Après une série de ravitaillements, Oscar revient en P2 et Lando est P6 après un dépassement facile de Leclerc.

– Lando dépasse Stroll et Bottas s’arrête, ce qui permet à Lando d’être en P4.

– Oscar et Lando se dirigent vers leur deuxième arrêt au stand et reviennent en piste respectivement en P5 et P7.

– Double dépassement pour McLaren : Oscar passe Albon et Lando bat Zhou.

– Perez, Albon et Russell s’arrêtent tous les trois, ce qui permet à Oscar d’être P2 et à Lando d’être P3.

– Troisième et dernier arrêt au stand pour les deux pilotes qui passent en pneus durs. Ils restent devant la foule en P3 et P4 avec seulement Verstappen et Russell devant.

– Russell s’arrête, poussant Oscar et Lando à remonter en P2 et P3.

– Poussant en pneus neufs jusqu’au bout, Oscar et Lando rentrent à la maison pour un double podium McLaren.

Oscar Piastri, #81, P2 :

« Très, très heureux. Le premier virage était bien. C’était prévu dans le plan de match avant la course. Nous avions un rythme vraiment impressionnant. C’est certainement la course la plus difficile que j’ai faite dans ma vie. Il faisait chaud et nous avons roulé à plat tout au long de la course. Il s’agissait de 57 tours de qualification, ce que j’ai vraiment l’impression d’avoir fait. Une très bonne course.

« Mes remerciements vont à l’équipe pour nous avoir fourni, à Lando et à moi-même, une voiture qui nous permet de nous battre aux avant-postes de manière plus régulière. Il y a eu d’excellents choix stratégiques aujourd’hui, des arrêts aux stands brillants et malgré les conditions difficiles, nous avons réussi à tout mettre en œuvre ce jour-là. C’était une belle journée.

Lando Norris, #4, P3 :

« C’était une méga course du début à la fin. Nous avons fait un bon premier tour. J’ai appris de mon erreur d’hier, qui était de sortir large, j’ai dit que j’allais serrer, et c’est ce que j’ai fait, et ça a marché. Nous avons donc pris un bon départ et nous avons eu un bon rythme tout au long de la course. C’était probablement le meilleur rythme aujourd’hui, donc je suis content. C’était stressant, chaud, moite, un peu fatigué, mais c’était du bon travail pour l’équipe. Trois fois de suite maintenant. Et un arrêt au stand en 1,8 seconde !

« Je pense que les trois arrêts ont rendu les choses plus difficiles physiquement. Vous pouviez pousser beaucoup plus. Même dans le dernier relais, vous pouviez pousser à fond. C’est l’une des courses les plus difficiles que j’ai faites, mais c’est un beau défi et je félicite Oscar. Merci à l’équipe pour le travail incroyable qu’elle a accompli pour nous mettre dans cette position.

Andrea Stella :

« Une journée fantastique pour l’équipe, qui décroche son 500e podium en Formule 1. Lando et Oscar ont tous deux réalisé de belles courses dans des conditions difficiles, terminant P2 et P3, ce qui vient s’ajouter au succès du Sprint d’hier. Un double podium récompense l’équipe, tant sur la piste qu’à l’usine, pour son brillant travail et je les remercie pour leur engagement continu et leur dévouement à McLaren.

« Les limites imposées aux pneumatiques ont constitué un défi intéressant pour l’équipe, car nous avons dû adapter notre stratégie et préparer l’équipe à six arrêts. Cependant, ils ont très bien géré et le travail brillant de l’équipe des arrêts aux stands a permis d’obtenir l’arrêt le plus rapide en 1,8 seconde.

« Nous nous concentrons maintenant sur un triple programme chargé et nous continuons à réduire l’écart avec nos concurrents. Nous devons garder les pieds sur terre, mais pour l’instant, nous allons célébrer le succès d’un week-end très fort.

Mercedes

L’équipe se bat pour marquer des points importants sur le circuit international de Lusail

  • George Russell a terminé quatrième, tandis que Lewis Hamilton a abandonné au premier tour du Grand Prix du Qatar, dimanche.
  • Pour des raisons de sécurité, un relais maximum de 18 tours sur chaque pneu a été imposé pour la course. Cela signifie que chaque concurrent a dû effectuer un minimum de trois arrêts aux stands.
  • S’élançant en P2, George s’aligne sur un pneu Medium usagé, tandis que Lewis s’aligne en P3 sur un pneu Soft neuf. Après de bons départs, ils entrent en contact dans le premier virage et Lewis abandonne.
  • Souffrant d’une crevaison, George a pu continuer après un arrêt au premier tour, et sa course s’est transformée en quatre arrêts. Il a finalement roulé en medium, medium, hard, soft jusqu’au drapeau.
  • Son rythme était très élevé et il a pu se frayer un chemin à travers le peloton jusqu’à la P4.
  • Bien qu’il y ait eu plus de points en jeu, l’équipe a réussi à dépasser Ferrari au championnat des constructeurs et à creuser l’écart à 28 points.

George Russell, #63, P4 :

L’incident au premier virage n’était absolument pas intentionnel, ni de ma part ni de celle de Lewis. La visibilité est tellement difficile dans ces voitures, surtout en course. Il y a de grands angles morts et nous avons tous les deux beaucoup de respect l’un pour l’autre. Nous ferons en sorte de sortir renforcés de cette épreuve.

Il y a encore beaucoup de points positifs à retenir de ce week-end. Notre objectif est d’obtenir la deuxième place au classement des constructeurs et nous avons réussi à dépasser Ferrari ce week-end. Notre rythme était également très bon, nous pouvons donc être confiants pour ces cinq dernières courses. Le Grand Prix lui-même a été incroyablement difficile. C’est de loin la course la plus physique à laquelle j’ai participé. J’avais l’impression d’être dans un four ! J’étais très heureux de voir le drapeau à damier.

Lewis Hamilton, #44, DNF (abandon) :

C’était une grande opportunité de marquer de bons points pour l’équipe et dans le feu de l’action, je n’ai pas vraiment compris ce qui s’est passé. J’ai senti le coup derrière, mais je ne pense pas que George avait quelque chose à faire. C’était une situation vraiment malheureuse et je suis vraiment désolé pour toute l’équipe. Je présente mes excuses à tout le monde à Brackley et Brixworth, et j’en assume l’entière responsabilité. Tout le monde travaille incroyablement dur, alors c’est vraiment décevant d’avoir un tel résultat. Le point positif, c’est que le rythme de la voiture a été bon tout au long du week-end. George a également été en mesure de faire un bon travail pour revenir dans la course et marquer des points importants.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie du circuit :

Nous avons connu une série de courses difficiles le mois dernier. Mais cela arrive dans le sport, et c’est un bon test pour savoir si votre équipe est forte. Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire sur l’incident survenu au premier virage. Aucun des deux pilotes n’avait l’intention de se rejoindre. Lewis a assumé l’entière responsabilité de l’incident et George a reconnu le rôle que ces grosses voitures peuvent jouer dans de tels moments. En fin de compte, les deux pilotes sont contrariés par le fait que cet incident a coûté beaucoup de points à l’équipe. Nous savons que tous deux sont déterminés à faire en sorte que nous puissions obtenir la deuxième place au classement des constructeurs.

Il nous reste cinq courses à disputer et nous regardons vers l’avant, pas vers l’arrière. Il y a des points positifs à retenir du Qatar. Nous avions un bon rythme aujourd’hui ; George est passé de la dernière à la quatrième place. Sur le plan opérationnel, l’équipe a très bien travaillé au cours d’un week-end très difficile. Nous avons une bonne voiture, deux bons pilotes et une équipe très engagée à Brackley et Brixworth.

Ferrari

Damage Limitation

La Scuderia Ferrari quitte le Qatar avec dix points, grâce à la cinquième place de Charles Leclerc dans une course qui a été un cas de limitation des dégâts, étant donné que la voiture de Leclerc était la seule Ferrari, après qu’un problème de système de carburant sur la voiture 55 de Carlos Sainz l’ait empêché de s’aligner sur la grille de départ.

La course. Il n’y avait pas beaucoup d’options stratégiques à considérer, étant donné que le nombre d’arrêts aux stands était dicté par la décision, pour des raisons de sécurité, de n’autoriser un pilote qu’à effectuer 18 tours avec un seul train de pneus, applicable aux trois composés, y compris les tours pour lesquels ces pneus avaient été utilisés plus tôt au cours du week-end. Charles a donc dû se concentrer principalement sur la conduite dans des conditions terriblement chaudes et humides, tout en évitant l’écueil des limites de piste qui ont piégé de nombreux pilotes. Le Monégasque a fait de son mieux, en roulant à un rythme régulier, tirant le meilleur parti de son package. Parti de la cinquième place sur la grille, Charles a immédiatement hérité de deux places lors de l’accrochage entre les deux Mercedes, mais il en a perdu une au profit d’Oscar Piastri, se retrouvant ainsi en quatrième position à l’issue du premier tour. Pendant la course, Leclerc a dû céder sa place à George Russell, qui est venu de l’arrière du peloton, a adopté un rythme plus soutenu et a terminé juste devant lui.

Rendez-vous dans quinze jours. L’équipe rentrera en Italie demain et commencera à se préparer pour une période particulièrement chargée sur le continent américain, avec trois dimanches consécutifs à Austin, Mexico et Sao Paulo.

Charles Leclerc, #16, P5 :

Nous avons maximisé notre potentiel aujourd’hui. En course, nous devions nous donner un peu de marge avec la façon dont je conduisais et la ramener à la maison en toute sécurité. Nous nous attendions à ce que McLaren soit forte, mais pas autant que ce que nous avons vu ce week-end. Mercedes avait également un rythme élevé et je pense que George (Russell) n’a pas poussé aussi fort qu’il le pouvait.

Physiquement, ce fut la course la plus difficile de ma carrière. Cela est dû à plusieurs facteurs : des températures très élevées, trois arrêts – ce qui signifiait faire des tours de qualification à chaque tour de la course – et, par conséquent, beaucoup plus de stress dans les virages à grande vitesse.

Nous ferons tout pour terminer la saison en beauté, en particulier dans notre lutte pour le championnat des constructeurs.

Carlos Sainz, #55, n’a pas pris le départ :

Nous sommes déçus car cette journée a été une occasion manquée. Nous savons tous que le sport automobile est parfois cruel et aujourd’hui, j’ai goûté au pire. C’est dommage car je pense que j’aurais pu faire une bonne course aujourd’hui et marquer des points importants pour le championnat des constructeurs.

Comme dans toutes les situations, il y a toujours quelque chose à apprendre pour l’avenir. Maintenant, il est temps de se concentrer sur les cinq dernières courses de l’année.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

Nous ne pouvons pas être satisfaits de la façon dont les choses se sont déroulées ce week-end, car nous avons perdu des points par rapport à notre plus proche rival et nous n’avons pas pu mettre Carlos sur la grille de départ en raison d’un problème de fiabilité.

Cependant, je pense que nous avons fait le maximum aujourd’hui avec Charles. Dans des conditions extrêmes, il a très bien piloté et les mécaniciens ont effectué trois excellents arrêts aux stands. Peut-être que dans le relais du milieu, nous avons été un peu ralentis par le trafic, mais quoi qu’il en soit, il n’aurait pas été facile de garder George Russell derrière nous aujourd’hui. Ce fut un week-end chaotique, qui s’est déroulé dans des conditions très difficiles, avec plusieurs facteurs inattendus, à commencer par les problèmes liés aux bordures de trottoir, qui pourraient bien avoir un lien avec la défaillance de la SF-23 de Carlos. Nous repartons avec 10 points sur la cinquième place de Charles et nous allons commencer à nous préparer pour le triple rendez-vous des Amériques qui s’annonce très difficile.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P6 :

« C’était une course extrême aujourd’hui avec des conditions chaudes et peut-être l’une des plus difficiles auxquelles nous ayons fait face. Nous avons également eu un problème avec le siège qui était très chaud aux alentours du 15e tour, ce qui a rendu la tâche assez difficile. Nous étions cependant compétitifs et je « Je suis heureux de terminer sixième après quelques week-ends où nous n’avions pas le rythme. Nous avons terminé neuvième à Monza, huitième au Japon et ici, j’avais l’impression que nous étions dans le mélange. Peut-être qu’en tant que sport, nous pouvons réfléchir à certaines mesures en l’avenir si nous rencontrons à nouveau ces températures extrêmes. »

Lance Stroll, #18, P11 :

« Nous avons terminé neuvième sur piste aujourd’hui, avec des pénalités aux limites de piste qui nous ont rétrogradés à la 11ème place. C’est décevant de ne pas retirer de points après avoir couru si dur dans des conditions aussi exigeantes physiquement. Les températures auxquelles nous avons été confrontés là-bas étaient extrêmes – plus que dans tout autre événement. – et il y a beaucoup de virages serrés ici, donc vous devez constamment lutter contre les forces G. Il y a cependant des points positifs à retenir : la voiture était plus rapide aujourd’hui et l’équipe a pris de bonnes décisions stratégiques avec les contraintes de pneus réglementées. dans le garage a également fait un excellent travail dans des conditions aussi difficiles. »

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« Nous avons marqué des points importants aujourd’hui, mais ce n’était pas une course facile avec la chaleur intense et les stratégies de pneus à notre disposition. C’étaient des conditions difficiles pour courir et nous avons vu que tous les pilotes avaient besoin de s’hydrater après la course. Je pense que nous avions beaucoup plus à disposition en termes de résultats globaux. Nous avons fait un bon premier relais et les décisions stratégiques ont été les bonnes. Fernando a souffert de quelques dommages au sol après un voyage dans les graviers, ce qui a rendu difficile de rester en tête. de Charles [Leclerc]. Lance a bien récupéré de sa position de départ et était sur la bonne voie pour marquer des points sans les pénalités de temps d’après-course. Il est clair que nous devons trouver plus de performance et toute notre attention est là-dessus pour les courses à venir. « .

Alpine

Esteban termine septième et Pierre douzième dans le Grand Prix Qatar Airways, physiquement difficile.

BWT Alpine F1 Team a marqué six points lors du Grand Prix Qatar Airways d’aujourd’hui grâce à la septième place d’Esteban Ocon sur le circuit international de Lusail. Pierre Gasly était dans les points mais n’a pas réussi à entrer dans le top dix après une série de pénalités pour non-respect des limites de piste.

Ce fut un Grand Prix physiquement éprouvant de 57 tours sous les lumières du Qatar, avec trois arrêts aux stands pour les deux pilotes pendant la course.

Esteban réalise un bon départ en remontant à la cinquième place, Pierre conservant la septième place. Les deux pilotes se sont ensuite installés dans un rythme en doublant l’objectif avec différentes stratégies d’arrêt aux stands le long de la grille.

Esteban s’est contenté de la septième place grâce à un parcours confortable jusqu’à la ligne tandis que Pierre a écopé de trois pénalités distinctes pour infractions aux limites de piste, alors qu’il se battait pour le top dix. Au final, il termine à la douzième place.

Course

Esteban a débuté sur les Médiums Usagés (arrêt au stand L10 pour les Médiums Usagés, arrêt au stand L25 pour les Durs Neufs, L43 pour les Médiums Neufs). Tour le plus rapide : 1:26.450

Pierre a débuté sur les Médiums Usagés (pit-stop L11 pour les Médiums Usagés, L26 pour les Durs Neufs, L44 pour les Médiums Neufs). Tour le plus rapide : 1:26.310

Esteban Ocon, #31, P7 :

« Quelle course difficile et physiquement difficile pour nous tous ! Au final, c’est un super résultat pour nous avec une septième place et six points en poche. Nous avons pris un bon départ pour remonter jusqu’à la cinquième place et nous devons également remercier l’équipe pour sa stratégie et ses arrêts aux stands bien exécutés. Les conditions étaient extrêmement dures dans la voiture et je ne me sentais pas bien physiquement dans la première moitié de la course. J’ai pu me ressaisir et me concentrer sur ce que je devais faire. Nous avons réalisé quelques bons dépassements en cours de route et nous avons ramené six points précieux pour l’équipe. Il est maintenant temps de se reposer et de récupérer, puis de se préparer pour un triple rendez-vous exigeant dans les Amériques et nous chercherons à poursuivre sur cette lancée à Austin.

Pierre Gasly, #10, P12 :

« Il y avait du potentiel pour marquer des points aujourd’hui donc, bien sûr, je suis déçu de la façon dont la course s’est déroulée. Ce n’était pas une bonne journée, c’est une question de centimètres sur les limites de la piste – cela dépend de moi, cependant – et aujourd’hui j’en ai payé le prix fort. C’est frustrant car nous avions définitivement le rythme pour marquer de solides points pour l’équipe. Nous avons eu un petit problème de gestion d’énergie à gérer pendant la course, ce qui m’a coûté du rythme. J’ai probablement essayé de prendre trop de risques et de surcompenser cela et j’ai poussé trop près de la limite. J’en tirerai des leçons et passerai à autre chose. Ce fut un week-end assez positif pour l’équipe, nous avons beaucoup à apprendre et maintenant nous attendons avec impatience un triple tête intense à venir, à commencer par Austin.

Bruno Famin, Team Principal par intérim :

« Nous quittons le Qatar avec plus de points au compteur après la septième place d’Esteban ; une conduite très intelligente, clinique et bien mesurée dans des conditions difficiles. Pierre a également réalisé une bonne course – elle semblait prometteuse pour un bon résultat en double équipe – mais malheureusement ses efforts n’ont pas été récompensés en raison de pénalités pour limites de piste. Nous avons beaucoup à apprendre pour l’avenir mais, en résumé, ce fut un week-end positif pour l’équipe au cours des trois jours. Nous continuerons notre travail acharné dans les usines, tirerons autant d’apprentissages que possible et chercherons à les convertir en un bon résultat d’équipe lors du week-end Austin Sprint.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team KICK a fêté un brillant doublé au Grand Prix du Qatar, Valtteri Bottas et Zhou Guanyu se classant respectivement 8e et 9e. Ce résultat est la récompense d’une solide performance de l’équipe dans son ensemble, les pilotes, l’équipe des stands et l’ensemble de l’équipe de course ayant fait preuve d’une exécution parfaite le jour de la course.

Le résultat de ce soir apporte six points au total de 16 points de l’équipe, ce qui permet à Alfa Romeo F1 Team KICK de dépasser Haas pour la huitième place du championnat des constructeurs et de réduire l’écart avec la septième place devant.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Ce soir, nous avons pu réaliser la course que nous visions depuis très longtemps. Nous savions que nous avions le potentiel pour marquer des points, mais nous devions faire la course parfaite pour obtenir ce résultat. La stratégie était parfaite, les arrêts au stand impeccables et les pilotes ont livré deux performances solides, en poussant du premier au dernier tour sans commettre d’erreur. C’est une belle récompense pour tout le travail effectué par l’équipe à Hinwil, notre équipe de course ici et Ferrari : nous continuons à apporter de nouvelles améliorations sur la piste, tout en continuant sans relâche, à l’usine, dans le simulateur et sur la piste, à comprendre et à extraire la performance de notre package en évolution. Le résultat de ce soir renforce notre confiance et notre conviction que nous pouvons marquer des points dans n’importe quelle course si nous faisons notre travail comme ce soir. Maintenant, nous devons faire un autre pas en avant et construire sur les fondations que nous avons posées ce soir pour continuer à grandir en tant qu’équipe pour le reste de la saison. Notre objectif reste la septième place au championnat, nous ne cesserons jamais de le répéter. Ce sera difficile, ce sera une lutte, mais nous avons les personnes, les pilotes et l’engagement dont nous avons besoin pour cela. Ce sera difficile, bien sûr, mais nous rendrons également la tâche difficile à nos concurrents.

Valtteri Bottas, #77, P8 :

« Aujourd’hui a été une grande journée pour nous, et je suis vraiment satisfait du résultat que nous avons ramené à la maison. Il faisait chaud et humide, assez extrême en fait, et les conditions ont rendu la tâche encore plus difficile, mais nous savions que nous avions le potentiel pour bien faire – et nous l’avons fait, grâce à une stratégie propre et une course sans faille. Ce doublé de points est une belle récompense pour toute l’équipe, ici et à Hinwil, pour le travail acharné effectué ces dernières semaines sur les améliorations ; nous continuons à tirer davantage de ce package, ce qui est encourageant pour les courses à venir. Avec les points marqués aujourd’hui, nous avons pu améliorer notre position dans le Championnat Constructeur, en passant à la 8ème place, et nous allons continuer à travailler dur pour continuer à progresser et atteindre notre objectif pour la saison. »

Zhou Guanyu, #24, P9 :

« Nous avons eu une bonne stratégie, nous avons bien géré les pneus et nous n’avons pas fait d’erreur, et tout cela a été la clé du résultat de ce soir. Nous étions rapides avec les pneus durs, notre rythme dans le dernier relais était fantastique, et cela nous a permis de suivre nos rivaux : dans le dernier relais, il n’était pas clair où tout le monde était avec la pénalité, donc c’est génial d’être neuvième à la fin. La course n’a pas été facile, nous avons dû effectuer de bons dépassements et défendre âprement par moments : il était important de rester dans les limites de la piste, mais nous avons bien géré. Je suis vraiment épuisé, je n’ai jamais poussé aussi fort dans de telles conditions, mais c’est une belle récompense pour nous tous après une période aussi difficile. Nous n’avons jamais abandonné quand les choses étaient difficiles, et aujourd’hui nous avons réussi à mettre les choses au point quand c’était important.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Bien que la course se soit déroulée le soir, il a tout de même fait chaud et humide. Courir dans ces conditions sur ce circuit à grande vitesse est très physique pour les pilotes et ils ont tous les deux terminé la course déshydratés.

Compte tenu de la préparation de la course et de notre performance dans la course sprint d’hier, nous nous attendions probablement à un peu plus aujourd’hui, mais nous n’avons jamais été en mesure de fournir à Alex l’air libre dont il avait besoin pour faire de bons progrès. Le fait d’être retardé par Hulkenberg au début de la course, alors qu’il s’était élancé de la mauvaise position sur la grille de départ, ne nous a pas aidés à cet égard.

Logan a très bien piloté tout au long du week-end et a fait preuve d’un bon rythme, en particulier dans les conditions délicates du vendredi. Il est dommage que nous n’ayons pas eu l’occasion de voir tout son rythme aujourd’hui après qu’il ait été contraint à l’abandon.

Nous attendons maintenant avec impatience le triple rendez-vous qui débutera à Austin avant de se poursuivre au Mexique et au Brésil.

Alex Albon, #23, P13 :

Tout d’abord, je suis heureux que Logan aille bien, car il n’est jamais facile d’abandonner une course. Je pense que cette course est l’une des plus difficiles de l’année, car j’ai moi-même souffert de l’exposition à la chaleur. Notre rythme était plutôt bon, mais je dois revoir ce qui s’est passé, car nous étions en bonne position, mais nous avons fini par perdre des points. Nous avons également souffert d’une surchauffe de l’habitacle, et nous devrons également revoir ce point. L’écart avec nos concurrents se resserre, c’est donc un week-end difficile à quitter, mais nous allons examiner les données et voir ce qui s’est passé.

Logan Sargeant, #2, DNF (abandon) :

L’essentiel, c’est qu’Alex et moi allons bien. Je ne me suis pas senti bien toute la semaine, ce qui n’a pas aidé avec la déshydratation dans cette chaleur. La dernière chose que je voulais faire était d’abandonner la voiture, mais je devais faire passer ma santé avant tout. Je suis désolé pour l’équipe de ne pas avoir pu atteindre la ligne d’arrivée. Ils ont fait un travail incroyable tout au long du week-end dans ces conditions intenses. Je vais prendre la semaine prochaine pour me rétablir complètement et revenir à Austin, ce que j’attends avec impatience.

Haas

MoneyGram Haas F1 Team a terminé avec Kevin Magnussen 14e et Nico Hulkenberg 16e au Grand Prix du Qatar, 18e manche du Championnat du monde FIA de Formule 1 2023, qui s’est déroulé dimanche sur le circuit international de Lusail.

Une directive d’avant-course de la FIA et de Pirelli a imposé une limite maximale de relais sur un jeu de pneus en raison des préoccupations de sécurité sur le circuit de Lusail à haute énergie, ce qui signifie effectivement que les pilotes devraient effectuer un minimum de trois arrêts aux stands.

Magnussen a pris le départ depuis la 18e place avec des pneus tendres Pirelli P Zero Red et a progressé jusqu’à la 14e place, avant de s’arrêter au 3e tour derrière la voiture de sécurité pour chausser des pneus moyens jaunes. Le Danois a alors adopté une stratégie agressive de désynchronisation des stands, ce qui lui a permis de se battre pour les 10 premières places, avant de repasser par la voie des stands au 21e tour pour des pneus durs blancs. Magnussen s’est arrêté une troisième fois au 41e tour pour chausser des pneus durs, ce qui lui a permis de se classer 14e au classement général.

Hulkenberg s’est élancé de la 14e place en pneus moyens et s’est frayé un chemin dans le top 10 dès le premier tour, jusqu’à la 5e place. L’Allemand a effectué son premier arrêt au 13e tour, passant en pneus durs. Malheureusement pour Hulkenberg, il a dû purger une pénalité de 10 secondes lors de cet arrêt au stand après avoir été jugé mal aligné sur la grille de départ. Hulkenberg s’est alors retrouvé en queue de peloton et est rentré au 28e tour pour chausser des pneus moyens, avant de chausser un nouveau train de pneus durs au 41e tour, qu’il a mené jusqu’au drapeau à damier.

Le champion du monde Max Verstappen a remporté sa 14e victoire de la saison pour Red Bull Racing, devant les pilotes McLaren Oscar Piastri et Lando Norris.

MoneyGram Haas F1 Team est neuvième du championnat des constructeurs avec 12 points, avant le prochain Grand Prix des États-Unis à Austin, au Texas.

Kevin Magnussen, #20, P14 :

« C’était incroyablement dur et très chaud. C’était beaucoup plus chaud que toutes les autres courses que j’ai faites. Je pense que nous avons eu une journée positive, même si ce n’est pas du point de vue des points ou du classement du championnat des constructeurs, nous avons perdu une position, ce qui est très décevant, mais il reste cinq courses. La lutte est serrée avec ces gars-là, mais nous devons nous accrocher et faire de notre mieux pour les rattraper. Nous allons bénéficier d’une mise à jour lors de la prochaine course et nous sommes tous très heureux de cela, et impatients de travailler avec cette mise à jour. Nous n’attendons pas de miracle pour la première course peut-être, et il faudra peut-être une course ou deux pour en tirer le meilleur parti, mais il y a quand même des choses positives à attendre. »

Nico Hulkenberg, #27, P16 :

« J’ai réalisé avant de m’arrêter mais on ne peut pas revenir en arrière et le mal était fait, donc c’était évidemment une grosse erreur de ma part aujourd’hui. Cela a stoppé notre course avant même qu’elle ne commence. Les conditions étaient très extrêmes, la chaleur, l’humidité, le rythme était incroyablement élevé avec le nouvel asphalte, donc je pense que nous le ressentons tous. »

Guenther Steiner, Directeur d’équipe :

« La fin de cette voiture spéciale s’est terminée plus mal qu’elle n’avait commencé, nous sommes donc reconnaissants d’en voir la fin, mais aujourd’hui n’a pas été une bonne journée non plus. Nico est parti de la mauvaise place sur la grille de départ, ce qui n’a pas aidé du tout, car une fois que vous avez 10 secondes de retard au début de la course, comme nous, vous n’avez aucune chance. Nous nous sommes battus, mais cela n’a pas suffi. Nous reviendrons à Austin avec la mise à jour, en espérant qu’elle fonctionne et qu’au moins nous sachions que nous faisons des choses pour aller de l’avant – nous ne restons pas assis ici à attendre la fin de la saison. Nous allons travailler dur jusqu’à la fin de la saison.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P15 :

« Aujourd’hui, c’était difficile et plus chaud qu’à Singapour, donc c’était vraiment une course difficile. Mon départ a été bon et fluide, j’ai gagné des places et j’étais dans les points. Je me sentais bien dans la voiture et l’équilibre était bon, mais nous étions trop lents et nous n’avons pas pu garder le rythme. Il n’est pas facile de trouver une solution rapide, mais je suis sûr qu’avec l’équipe, nous allons examiner les données et voir comment nous pouvons nous améliorer à l’avenir. Je pense que Liam ne conduira peut-être plus pour nous à Austin, alors je tiens à le remercier parce qu’il a fait du très bon travail. J’ai apprécié le temps passé ensemble en tant qu’amis et coéquipiers.

Liam Lawson, #40, P17 :

« C’était vraiment difficile. Dès le début de la course, nous n’avions pas de vitesse, et tout au long de la course, nous avons eu des problèmes de stabilité, donc c’est quelque chose à analyser. Il faisait très chaud, et quand vous avez du mal avec la voiture, c’est encore plus difficile d’extraire le rythme. Il semble que ce soit ma dernière course avec l’équipe avant le retour de Daniel, donc je veux dire un grand merci à l’équipe, et c’est dommage de finir comme ça.

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« La course d’aujourd’hui était limitée par le nombre maximum de tours que nous pouvions faire avec chaque train de pneus, soit 18. Pour Liam, qui partait vers le fond de la grille, nous avons essayé de prendre un départ agressif avec le pneu à gomme tendre afin d’attaquer les autres voitures au départ et de passer au stand à la première occasion, ce qui s’est produit pendant la période de la voiture de sécurité. Malheureusement, Liam a eu du mal à trouver le rythme après son premier arrêt. Dans le troisième relais, le rythme était plus proche de celui de Yuki, et il a pu encore s’améliorer vers la fin de la course sur la gomme moyenne, mais ce n’était pas suffisant pour rattraper les voitures qui le précédaient. La course de Yuki a également été difficile. Dans son troisième relais, il a pu rester avec Magnussen, mais une bataille avec lui et Albon – qui venait de passer au stand derrière – a surchargé ses pneus, et il a commencé à perdre du terrain. Depuis Singapour, nous sommes sur une tendance positive avec la performance de notre voiture, à la fois en qualification et en course, mais ici à Doha, nous n’avons pas réussi à faire la même chose. Nous devons analyser l’évolution de l’équilibre et l’état des pneus, car nous n’avons pas pu rivaliser avec nos concurrents directs aujourd’hui.

Rappel classement course ici

Compte rendu du GP du Qatar ici