19 mai 2024

IndyCar, Scott McLaughlin s’impose pour la deuxième année consécutive à Barber

Scott McLaughlin a prouvé dimanche qu’il n’y a pas de stratégie plus efficace que la vitesse pure pour gagner une course de la NTT INDYCAR SERIES.

McLaughlin a remporté le Children’s of Alabama Indy Grand Prix powered by AmFirst pour la deuxième année consécutive au Barber Motorsports Park, en utilisant à nouveau une stratégie de trois arrêts aux stands au volant de sa Chevrolet Good Ranchers Team Penske n°3 pour remporter sa première victoire de la saison et la cinquième de sa carrière.

Le triomphe a mis un point d’exclamation positif sur une semaine difficile pour l’équipe Penske, qui a été pénalisée mercredi pour utilisation illégale du système Push to Pass lors du Grand Prix Firestone de Saint-Pétersbourg présenté par RP Funding, qui a ouvert la saison. McLaughlin et Josef Newgarden ont été disqualifiés de la course, tandis que Will Power a reçu une pénalité de 10 points.

« Nous connaissons notre travail, nous savons ce que nous devons faire », a déclaré McLaughlin. « Je suis très fier de l’exécution. Quelques jaunes ne sont pas tombés sur nous, mais nous avons montré notre rythme. Nous continuons à rouler, mec.

« C’est certainement l’une de mes meilleures courses en termes d’exécution et d’enchaînement des tours. Je suis très heureux que nous ayons pu aller jusqu’au drapeau à damier et ramener un W pour l’équipe Penske et pour Roger (Penske).

#3, Scott McLaughlin, P1

Power a terminé deuxième au volant de la Chevrolet Verizon Business Team Penske n°12, à 1,3194 seconde de McLaughlin, après avoir pris le départ en deuxième position. Le débutant Linus Lundqvist a obtenu son premier podium en INDYCAR SERIES en se classant troisième après être parti 19e au volant de la Honda American Legion n°8 du Chip Ganassi Racing.

Start Race

Felix Rosenqvist a terminé quatrième au volant de la Honda AutoNation/SiriusXM n°60 et a continué à faire valoir son potentiel de champion après avoir rejoint Meyer Shank Racing cette saison. Alex Palou, double champion en titre de la NTT INDYCAR SERIES, a complété le top 5 au volant de la Honda Ridgeline Lubricants n°10. Chip Ganassi Racing a fait jeu égal avec Team Penske en plaçant deux pilotes dans le top 5.

#12, Will Power, P2

McLaughlin, qui a mené 58 des 90 tours après avoir obtenu le prix NTT P1 lors des qualifications samedi, a pris la tête pour la dernière fois au 76e tour après son dernier arrêt aux stands. McLaughlin, Power, Lundqvist et Christian Lundgaard étaient les principaux pilotes à avoir adopté une stratégie de trois arrêts aux stands, tandis que Palou et Rosenqvist faisaient partie de ceux qui avaient choisi de ne faire que deux arrêts et d’économiser du carburant dans l’espoir d’arracher une victoire improbable comme Scott Dixon l’avait fait le 21 avril lors du Grand Prix Acura de Long Beach.

#8, Linus Lundqvist, P3

Palou a mené les tours 46-55 avec la stratégie alternative avant de faire le dernier de ses deux arrêts à la fin du tour 56. McLaughlin, qui a effectué son deuxième arrêt à la fin du 46e tour, savait qu’il devait creuser un écart d’environ 27 secondes sur Palou après le dernier arrêt de ce dernier pour être en mesure de conserver la tête après son troisième et dernier arrêt.

Pas de problème.

#77, Romain Grosjean, P12

McLaughlin a devancé Palou de près de 30 secondes avant son dernier arrêt et est sorti des stands pour la dernière fois devant son rival du Chip Ganassi Racing. Il semblait que McLaughlin avait plus qu’assez de vitesse pour tenir Power pendant les 14 derniers tours, car les deux avaient des stratégies de carburant identiques et roulaient avec des pneus alternatifs Firestone Firehawk jusqu’à l’arrivée. Pendant ce temps, Lundqvist, champion INDY NXT by Firestone 2022, a terminé sa marche puissante depuis l’arrière du peloton en dépassant son coéquipier Palou pour la troisième place au 84e tour.

Mais la dernière des quatre périodes d’avertissement de la course a mis un terme à la course. Le débutant Christian Rasmussen a fait un tête-à-queue et a calé sa Chevrolet Guy Care n°20 du Ed Carpenter Racing dans le virage 13 au 86e tour.

#6, Theo Pourchaire, P22

Cela a déclenché une lutte de deux tours pour la victoire sur les 17 virages et les 2,3 miles d’asphalte. Au 89e tour, McLaughlin s’est éloigné de Power et est resté au contact de la victoire.

« C’était une course difficile pour Penske », a déclaré Power. « Nous étions certainement rapides, mais il est évident que la stratégie a joué un rôle important. Nous avons été en mesure d’utiliser notre vitesse pour revenir en tête.

McLaughlin, originaire de Nouvelle-Zélande, a remporté au moins une course lors de chacune des trois dernières saisons après avoir rejoint l’équipe à temps plein en 2021. Il était une légende dans le championnat Supercars basé en Australie, remportant trois titres consécutifs pour Penske dans cette série de voitures de tourisme de 2018 à 20.

Dixon, sextuple champion de la série, qui menait les points avant cette épreuve, a perdu la première place avec sa 15e place, couronnant un week-end difficile pour l’équipage de la Honda PNC Bank Chip Ganassi Racing n°9.

Colton Herta a pris la tête des points de la NTT INDYCAR SERIES pour la première fois – avec un point d’avance sur Power – après avoir terminé huitième au volant de la Honda Gainbridge n°26 d’Andretti Global w/Curb-Agajanian. Palou est troisième, à seulement trois points de Herta. Dixon est quatrième, à sept points de Herta.

Classement course ici

Voilà qui ouvre la voie à un mois de mai magique à l’Indianapolis Motor Speedway. Les trois semaines les plus légendaires du sport automobile commencent avec le Grand Prix Sonsio le samedi 11 mai sur le circuit routier de l’IMS, suivi de la 108e édition de l’Indianapolis 500 présentée par Gainbridge le dimanche 26 mai sur l’ovale de l’IMS.

Communiqué NTT IndyCar

Crédits photos NTT Indycar