IndyCar NTT, Palou prend la tête du championnat avec une victoire improbable à Portland (video)

Posted by

Dix tours après le départ du Grand Prix de Portland, Alex Palou occupait la 16ème place après être parti de la pole position, et ses espoirs de titre de champion du NTT INDYCAR SERIES étaient bien compromis.

#10, Alex Palou, P1

100 tours plus tard, Palou remportait sa troisième victoire de la saison et comptait 25 points d’avance au classement du championnat à deux courses de la fin.

Start of Race

« Nous avons gardé la tête basse, et nous savions que la course était vraiment longue », a déclaré Palou. « Je n’arrive pas à y croire. Nous l’avons fait (sur le carburant). Les gars l’ont fait. Ils m’ont juste donné les chiffres, et nous avons juste suivi. La stratégie était incroyable. »

 #10, à 2 course de la fin du Championnat, Palou en tête du Championnat

Le vainqueur du NTT P1 Award, Palou, a surmonté les pertes de position dues à l’embouteillage dans les virages 1 à 3 lors du premier tour du Portland International Raceway et a utilisé une tactique de conduite impeccable sur la Honda PNC Bank #10 et une stratégie des stands intelligente de Chip Ganassi Racing pour battre la Honda NAPA AUTO PARTS/AutoNation #27 d’Alexander Rossi de 1’’2895 seconde. Le champion en titre, Scott Dixon, a terminé troisième sur la Honda #9 de PNC Bank Grow Up Great et a conservé ses chances de remporter un septième titre, un record.

 #27, Alexander Rossi, P2.

Jack Harvey a terminé quatrième sur la Honda AutoNation/Sirius XM #60, et Josef Newgarden, candidat au titre, cinquième sur la Chevrolet Hitachi Team Penske #2.

 #9, Scott Dixon, P3.

Palou compte 25 points d’avance sur Pato O’Ward. Il reste encore le Grand Prix Firestone de Monterey, le dimanche 19 septembre, et le Grand Prix Acura de Long Beach, le dimanche 26 septembre, pour la saison 2021. O’Ward a mené 28 tours au début de la course, mais il a faibli dans la seconde moitié de la course au volant de la Chevrolet Arrow McLaren SP #5, terminant 14e.

#60, Jack Harvey, P4.

Newgarden, double champion de la série, est troisième au classement, à 34 points de Palou. Dixon est quatrième, 49 points derrière le leader, et Marcus Ericsson est cinquième, 75 points derrière. Ericsson a terminé septième sur la Honda #8 de Huski Chocolate Chip Ganassi Racing.

#2, Josef Newgarden, P5.

« Je ne me soucie pas tellement des points en ce moment », a déclaré Palou. « Je pense que la course que nous avons faite aujourd’hui, c’est juste incroyable. Pas moi, mais les gars, avec la stratégie, avec les arrêts aux stands, avec tout. Avec toute la malchance que nous avons eue, nous avons quand même gagné. Je suis fier de ça. Du poulet frit ce soir ! »

Il reste deux courses à réaliser, avec un maximum de 54 points disponibles à chacune : le Firestone Grand Prix of Monterey, le dimanche 19 septembre au WeatherTech Raceway Laguna Seca, et le Acura Grand Prix of Long Beach, le dimanche 26 septembre dans les rues de Long Beach, en Californie.

#7, Felix Rosenqvist, P 6.

Palou a pris la tête pour de bon au 86e tour lorsque Ericsson a effectué son dernier arrêt au stand depuis la première place. L’Espagnol n’a jamais été menacé par Rossi sur la ligne droite malgré deux redémarrages, augmentant inexorablement son avance tour après tour sur les pneus Firestone primaires « noirs », plus durables que les pneus Firestone alternatifs « rouges » qu’Andretti Autosport a fixés sur la voiture de Rossi lors de son dernier arrêt.

« C’était une grosse bagarre, c’est sûr », a déclaré Rossi. « (Palou) a fait du bon travail, il n’a pas fait d’erreur. Les pneus rouges ont un pic qui est un peu meilleur, mais ils ont certainement un peu plus de retombées, ce qui est ce qu’ils sont censés faire. C’est la beauté des courses INDYCAR avec les différentes stratégies. »

 #8, Marcus Ericsson, P7.

La marche vers la victoire de Palou semblait presque impensable après le chaos qui s’est produit au début de la course dans la chicane droite-gauche du virage 1, l’un des points les plus tendus de la NTT INDYCAR SERIES.

Palou et Dixon ont tous deux dépassé les virages 1 et 2 de la chicane à trois virages située au bout de la première ligne droite après que la voiture de Dixon ait été heurtée par l’arrière par la Chevrolet Arrow McLaren SP #7 de Felix Rosenqvist, qui est également sortie large dans le virage 1 avec la Honda Gainbridge #26 de Colton Herta et d’autres.

#26, Colton Herta, P 8.

Ni Palou ni Dixon n’ont subi de dommages dans la mêlée qui a déclenché la première des quatre périodes de neutralisation de la course. Mais cinq pilotes du milieu et de l’arrière du peloton, Will Power, Romain Grosjean, Oliver Askew, James Hinchcliffe et Helio Castroneves, ont tous été contraints de rentrer aux stands ou dans le paddock pour des réparations après un contact dans la bagarre. Hinchcliffe n’a pas pu continuer.

Le règlement INDYCAR stipule que les voitures qui ont évité la collision et sont restées sur la piste au niveau des lignes de chronométrage situées dans la piste à travers la chicane sont placées en tête du peloton lors du redémarrage, les pilotes ayant évité la collision mais ayant quitté la piste étant placés derrière eux, suivis des pilotes impliqués dans l’incident.

 #3, Scott McLaughlin, P9.

Cela a provoqué un remaniement de l’ordre, O’Ward et Rahal s’emparant de la première et de la deuxième place au 11e tour, parce qu’ils sont restés sur la piste et n’ont pas été touchés par l’incident du premier tour. Pendant ce temps, Palou a été déplacé à la 16ème place, Dixon à la 17ème, Rosenqvist à la 18ème, Rossi à la 19ème, Newgarden à la 21ème et Herta à la 22ème, après que les officiels INDYCAR aient examiné les données de la boucle de chronométrage.

 #15, Graham Rahal, P10.

Palou, Dixon, Herta et Rossi étaient parmi les pilotes qui ont fait un arrêt sous le drapeau jaune au 9e tour. Ces arrêts ont déclenché une bataille tactique entre les différentes stratégies de carburant et de ravitaillement pour le reste de la course, alors que les équipes et les pilotes décidaient s’ils allaient surpasser ou sous-estimer leurs rivaux avec des tours de ravitaillement rapides et des arrêts parfaitement exécutés.

 #14, Sébastien Bourdais, P18.

O’Ward est resté en tête jusqu’à son premier arrêt aux stands au 29e tour, cédant la place à Graham Rahal sur la Honda Total Quartz #15. Plusieurs cycles de ravitaillement ont permis à Ed Jones, Harvey, Dixon et Palou de faire de courts relais en tête avant que Rahal ne prenne le contrôle de la course au 44e tour.

 #51, Romain Grosjean, P22.

Rahal a maintenu une avance d’environ 2’’5 secondes sur O’Ward jusqu’à ce que le rookie Callum Ilott et Dalton Kellett ralentissent tous les deux sur la piste à des endroits différents au 51e tour, déclenchant la deuxième période de ralentissement au 52e tour.

Alors qu’une poignée de pilotes se sont arrêtés, Rahal a choisi de rester en piste et a mené jusqu’au 74e tour, lorsque lui et Jones, deuxième, se sont arrêtés pour laisser la place à Harvey.

Les cycles de ravitaillement se succèdent pendant les 12 tours suivants avant que Palou, qui effectue son dernier arrêt au 79e tour, un tour avant son coéquipier Dixon, ne prenne la tête pour de bon au 86e tour.

Podium, Alexander Rossi, P2 – Alex Palou, P1 – Scott Dixon, P3

Palou s’est détaché de Rossi lors des relances du 89e et du 92e tour après de brèves périodes de ralentissements et a atteint le drapeau à damier en menant 29 tours de la course. Rahal a mené 36 tours avant de terminer 10e.

Classement course ici

Championnat ici

La prochaine course est le GP Firestone de Monterey le 19 septembre prochain.

Communiqué IndyCat NTT

Crédits photos IndyCar NTT

English Information

Palou Seizes Series Lead with Improbable Victory at Portland

Ten laps into the Grand Prix of Portland, Alex Palou was running in 16th place after starting from the pole, and his NTT INDYCAR SERIES championship hopes were in a heap of trouble.

Fast-forward 100 laps, and Palou earned his series-best third victory this season and has a 25-point lead in the championship standings with just two races remaining.

Winner, winner, chicken dinner for second-year NTT INDYCAR SERIES driver Palou, who celebrates victories with a meal of fried chicken.

“We kept our heads down, and we knew the race was really long,” Palou said. “I cannot believe it. We made it (on fuel). The guys made it. They just gave me the numbers, and we just follow it. The strategy was amazing.”

NTT P1 Award winner Palou overcame losing positions from the anticipated snarl in Turns 1 through 3 on the opening lap at Portland International Raceway and used a combination of impeccable driving in the No. 10 PNC Bank Honda and smart pit strategy from Chip Ganassi Racing to beat Alexander Rossi’s No. 27 NAPA AUTO PARTS/AutoNation Honda to the finish by 1.2895 seconds. Reigning series champion Scott Dixon finished third in the No. 9 PNC Bank Grow Up Great Honda to keep his hopes alive for a record-tying seventh title.

Jack Harvey finished fourth in the No. 60 AutoNation/Sirius XM Honda, with championship contender Josef Newgarden fifth in the No. 2 Hitachi Team Penske Chevrolet.

Palou leads Pato O’Ward by 25 points with the Firestone Grand Prix of Monterey on Sunday, Sept. 19 and the Acura Grand Prix of Long Beach on Sunday, Sept. 26 remaining in the 2021 season. O’Ward led 28 laps early in the race but faded in the second half in the No. 5 Arrow McLaren SP Chevrolet, finishing 14th.

Two-time series champion Newgarden is third in the standings, 34 points behind Palou. Dixon is fourth, 49 points behind the leader, and Marcus Ericsson is fifth, 75 points back. Ericsson finished seventh in the No. 8 Huski Chocolate Chip Ganassi Racing Honda.

“I don’t care that much about the points at this moment,” Palou said. “I think the race we did today, it’s just amazing. Not me, but the guys, with the strategy, with the pit stops, with everything. With all the bad luck we had, we still won. I’m proud about that. Fried chicken tonight!”

Two races remain in the season, with a maximum of 54 points available at each: the Firestone Grand Prix of Monterey on Sunday, Sept. 19 at WeatherTech Raceway Laguna Seca and the Acura Grand Prix of Long Beach on Sunday, Sept. 26 on the streets of Long Beach, California.

Palou took the lead for good on Lap 86 when Ericsson made his final pit stop from the top spot. The Spaniard never was threatened by Rossi down the stretch despite two restarts, inexorably expanding his lead lap by lap on the Firestone primary “black” tires, which have more durability than the Firestone alternate “red” tires that Andretti Autosport fastened to Rossi’s car on his final stop.

« It was a big fight, for sure,” Rossi said. “(Palou) did a good job, he didn’t make any mistakes. The red tires have a peak that’s a little bit better, but they certainly have a bit more fall-off, which is what they’re supposed to do. That’s the beauty of INDYCAR racing with the different strategies.”

The march to victory by Palou seemed almost unthinkable after the chaos that unfolded at the start of the race in the tight right-left chicane in Turn 1, one of the most fraught flashpoints in the NTT INDYCAR SERIES.

Palou and Dixon both overshot Turns 1 and 2 of the three-turn chicane at the end of the front straight after Dixon’s car was nudged from behind by the No. 7 Arrow McLaren SP Chevrolet of Felix Rosenqvist, who also went wide in Turn 1 along with Colton Herta’s No. 26 Gainbridge Honda and others.

Neither Palou nor Dixon suffered damage in the melee that triggered the first of four caution periods in the race. But five drivers in the mid-pack and rear of the field – Will Power, Romain Grosjean, Oliver Askew, James Hinchcliffe and Helio Castroneves – all were forced to the pits or paddock for repairs after contact in the fracas. Hinchcliffe was unable to continue.

INDYCAR rules state that cars avoiding the collision and remaining on the racing surface at the timing lines embedded in the track through the chicane are placed at the front of the field on the restart, with drivers avoiding the collision but leaving the racetrack placed behind them, followed by drivers involved in the incident.

That caused a massive reshuffle of the order, as O’Ward and Rahal claimed first and second on the restart on Lap 11 because they stayed on track and clean in the first-lap incident. Meanwhile, Palou was moved to 16th, Dixon 17th, Rosenqvist 18th, Rossi 19th, Newgarden 21st and Herta 22nd for the restart after INDYCAR officials reviewed timing loop data, and those drivers’ long road back toward the front began.

Palou, Dixon, Herta and Rossi were among the drivers who pitted under yellow on Lap 9. Those stops triggered a tactical battle of varying fuel and pit strategies for the rest of the race, as teams and drivers decided whether to overcut or undercut rivals with fast pit-in and pit-out laps and perfectly executed stops.

O’Ward stayed out front until he made his first pit stop on Lap 29, handing the lead to Graham Rahal in the No. 15 Total Quartz Honda. Various pit cycles thrust Ed Jones, Harvey, Dixon and Palou into short stints out front before Rahal took control of the race on Lap 44.

Rahal maintained a lead of around 2.5 seconds over O’Ward until rookie Callum Ilott and Dalton Kellett both slowed on track in separate spots on Lap 51, triggering the second caution period of the race on Lap 52.

While a handful of drivers pitted, Rahal elected to stay out and led until Lap 74, when he and second-place Jones pitted to hand the lead to Harvey.

Pit cycles then unfolded over the next 12 laps before Palou, who made his final stop on Lap 79, one lap before teammate Dixon, took the lead for good on Lap 86.

Palou pulled away from Rossi on restarts on Lap 89 and Lap 92 after brief caution periods and reached the checkered flag leading 29 laps for the race. Rahal led a race-high 36 laps before finishing 10th.