19 mai 2024

GP du Japon, ils ont dit…

Impérial lors du Grand Prix de Suzuka (Japon) ce dimanche, le triple champion du monde en titre Max Verstappen creuse à nouveau l’écart au championnat. Auteur d’un troisième doublé cette saison, Red Bull caracole en tête chez les constructeurs.

Deuxième, Sergio Pérez permet à Red Bull de signer un troisième doublé en quatre courses cette saison. Tandis que Carlos Sainz monte sur la dernière marche du podium alors que l’autre Ferrari de Charles Leclerc, et la McLaren de Lando Norris complètent le top 5. À noter également le dimanche compliqué des Mercedes puisque George Russell et Lewis Hamilton se classent respectivement septième et neuvième.

Compte rendu du GP du Japon ici

Réactions des Teams et pilotes :

Pirelli

Red Bull domine un Suzuka spectaculaire

Max Verstappen a ajouté une nouvelle perle à sa série de victoires, avec une performance dominante lors du Grand Prix du Japon. Il s’agit de la troisième victoire consécutive du Néerlandais à Suzuka, la 57e de sa carrière. Sergio Perez a permis à Red Bull de réaliser son troisième doublé de la saison, son 31e au total.

Carlos Sainz a terminé troisième, ce qui lui permet de monter sur le podium pour la troisième fois en autant de courses cette année, après avoir manqué Jeddah à cause d’une appendicite. Pour son équipe Ferrari, il s’agit d’un 25e podium au Grand Prix du Japon, un total seulement battu par les 27 de McLaren.

La journée sur la piste :

Au départ, les 20 pilotes se répartissent assez équitablement entre ceux qui ont opté pour le Médium (tous les dix premiers sauf Alonso, plus Ricciardo, Tsunoda et Zhou) et ceux qui ont choisi le Tendre. Cependant, le drapeau rouge dans le premier tour a permis à sept pilotes – les deux Mercedes et Alpine, Sargeant, Tsunoda et Zhou – de changer de gomme. Le duo Mercedes est passé de Medium à Hard, les deux Alpine et Sargeant sur la Williams sont passés de Soft à Medium, Tsunoda (Racing Bulls) et Zhou (Sauber) de Medium à Soft.

Le nouveau départ signifie que la course a été raccourcie de deux tours, le tour d’ouverture original et le tour de la grille pour le second départ étant toujours valables. Les équipes ont donc opté pour différentes options stratégiques, à la fois en termes de nombre d’arrêts aux stands et d’utilisation des composés disponibles. Le C1 a été le plus utilisé (545 tours, 60%), suivi du C2 (281 tours, 31%), sans grande différence en termes de dégradation. Si les pneus durs et moyens ont été les plus utilisés, les pneus tendres (81 tours effectués, 9% du total) ont également joué un rôle, que ce soit au départ ou en fin de course, bien qu’ils présentent une dégradation importante.

Mario Isola, directeur de sport automobile de Pirelli :

« Je pense qu’une fois de plus aujourd’hui, la Formule 1 s’est révélée être une forme de course très spectaculaire. Sur l’un des circuits les plus exigeants pour les pilotes et les voitures, nous avons assisté à une course avec de nombreux dépassements, où une variété de stratégies ont été mises en œuvre, en partie grâce aux trois composés que nous avons choisis pour cette manche et qui étaient à la hauteur de la tâche à accomplir. Cela a permis aux pilotes de choisir différentes options, à la fois en termes de changement de composés et de moment pour effectuer les arrêts aux stands.

« S’il est vrai qu’une fois de plus, Red Bull et Max Verstappen ont eu l’avantage qui leur a permis de s’assurer la victoire avec une relative facilité, derrière eux, il y a eu de belles batailles, non seulement sur la piste, mais aussi entre les équipes sur le mur des stands.

« Aujourd’hui, c’était la journée la plus chaude du week-end, avec une température de piste de 40 °C au départ qui a ensuite chuté à 32 °C. La dégradation thermique a donc été importante et ceux qui l’ont le mieux gérée ont pu rattraper plusieurs places par rapport à leur départ : je pense notamment à Leclerc qui a fait une course exceptionnelle à cet égard, puisque son seul et unique arrêt l’a fait passer de la huitième à la quatrième place. L’undercut s’est avéré très efficace, mais il est vrai que ceux qui se sont arrêtés trop tôt ont ensuite été désavantagés dans les dernières phases de chaque relais. Toutes ces variables ont créé des différences de performance qui ont facilité les dépassements, ce qui a réjoui les spectateurs. En effet, les fans qui ont rempli Suzuka tout au long du week-end ont vraiment contribué au spectacle et c’était formidable de les voir célébrer la dixième place du héros local Yuki Tsunoda.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

J’ai pu pousser là où il le fallait et j’ai bien entretenu mes pneus, donc la course s’est très bien passée.

« Aujourd’hui, c’était tout simplement magnifique et j’ai vraiment apprécié la course. Nous sommes restés à l’écart des problèmes dans le premier tour et à partir de là, nous avons essayé de ménager les pneus autant que possible. Nous avons pris les bonnes décisions avant les qualifications, ce qui nous a aidés aujourd’hui et c’est très agréable de revenir et de gagner après l’Australie. La voiture s’est améliorée tout au long de la course et, bien qu’il m’ait fallu quelques tours avant de trouver un bon rythme car nous n’avons pas eu beaucoup d’essais sur les longues pistes, la voiture s’est vraiment animée lors du deuxième relais. Je pouvais pousser là où j’en avais besoin et je pouvais bien gérer mes pneus, donc la course s’est vraiment bien déroulée. C’est un excellent résultat d’équipe pour l’ensemble du week-end et c’est génial de faire un doublé ici : notre troisième de la saison. Suzuka est toujours un très bon circuit et je suis très content de ma performance aujourd’hui.

« Checo » Perez, #11, P2 :

Nous sommes dans une bonne position et nous avons un très bon niveau de performance, nous devons juste continuer à progresser.

« C’était une bonne journée pour l’équipe. Nous avions un bon rythme aujourd’hui, nous avons juste eu des difficultés avec la dégradation au début et nous n’avons pas tiré assez du médium à cause de l’équilibre et de la température de la piste. Nous avons un peu souffert lors du premier relais, ce qui a un peu trop compromis notre course et Lando est passé au stand tôt. Le deuxième relais a été meilleur, mais nous avons dû nous frayer un chemin dans le trafic, ce qui nous a rendu la vie beaucoup plus difficile. Sur le dur, nous sommes revenus à notre meilleur niveau, mais les choses étaient un peu désynchronisées à ce moment-là. Ce qui est positif et constitue une amélioration, c’est que lorsque nous avons des problèmes, comme lors du premier relais, nous sommes en mesure de les résoudre pendant la course, ce qui nous a fait défaut l’année dernière. Nous sommes en bonne place et nous avons un très bon niveau de performance, nous devons juste continuer à progresser. Si je suis capable d’avoir un week-end aussi régulier à Suzuka, cela ne peut être que positif pour la suite.

Christian Horner, PDG et directeur de l’équipe :

C’est une performance étonnante dont nous sommes très fiers, en particulier au Japon, chez notre partenaire moteur Honda.

« C’est une grande performance d’équipe aujourd’hui : le tour le plus rapide, un doublé, l’arrêt au stand le plus rapide et les deux premières places du championnat. Alors oui, c’est une performance incroyable dont nous sommes très fiers, particulièrement au Japon, chez notre partenaire Honda. Max a réussi à contrôler magnifiquement la course. Il a été à l’écart dès le début et a vraiment pris soin de ses pneus. Mais Checo a eu un programme très solide ici. Sa qualification d’hier était bonne. Mieux que ce qu’il a fait dans sa carrière. Ensuite, sa course a été fantastique. Il a traversé le peloton, s’est montré très fort et a maintenu son rythme. Une course brillante dans tous les domaines, de la part de toute l’équipe. Cela fait plaisir à voir.

Ferrari

Podium pour Carlos, super Fightback de Charles

Après les qualifications les plus difficiles de la saison, la Scuderia Ferrari s’est rattrapée dimanche au Japon, quittant Suzuka avec la troisième place de Carlos Sainz, tandis que Charles Leclerc s’est battu pour passer de la huitième place sur la grille à la quatrième place au drapeau, une belle récolte de points qui confirme la deuxième place de l’équipe au classement. Ferrari a utilisé différentes stratégies pour ses pilotes afin d’obtenir le meilleur résultat possible. Il s’agit du cinquième podium de l’équipe en quatre courses, y compris la victoire de Carlos en Australie. Ferrari compte désormais 120 points, soit 21 de moins que le leader Red Bull. C’est presque le double du total après quatre courses l’année dernière, lorsque la quatrième manche en Azerbaïdjan comprenait également un Sprint. Il s’agit du 21e podium de Sainz, le troisième sur les trois courses auxquelles il a participé cette année. Charles a été élu « Pilote du jour », les pilotes de la Scuderia ayant remporté cette distinction à chaque course depuis le début de la saison.

Carlos. Sa course a été une longue partie d’échecs dans la gestion des pneus contre ceux qui l’entouraient. Au départ, Carlos a repoussé Fernando Alonso qui roulait en Softs et s’est ensuite lancé à la poursuite de Land Norris. Carlos a réussi à tirer le maximum de la SF-24 chaussée de pneus Medium, prolongeant ses deux relais, ce qui s’est avéré payant en fin de course lorsqu’il a dû rattraper près de dix secondes sur le pilote McLaren à 16 tours de la fin. C’est ce qu’il a fait avec des pneus durs qui avaient dix tours de moins que ceux de son rival. Carlos a eu le rythme nécessaire pour rattraper Norris et le dépasser à neuf tours de la fin, pour prendre la quatrième place avant de devancer immédiatement Charles qui, avec une stratégie à un arrêt, gérait ses pneus durs. Sainz est désormais quatrième au championnat des pilotes, à quatre points de son coéquipier, troisième.

Charles. Leclerc a réalisé une belle remontée dans le classement, basée sur une gestion brillante de ses pneus mediums pendant 25 tours après le deuxième départ, après que la course ait été interrompue au premier tour suite à une collision entre Alex Albon et Daniel Ricciardo. L’équipe a choisi d’équiper les deux voitures de nouveaux pneus mediums, dans le but de parcourir la distance complète avec un seul arrêt supplémentaire. Charles a même mené pendant quelques tours avant de chausser des pneus durs à 27 tours de la fin, alors que Lando Norris effectuait son deuxième arrêt. Dès lors, le Monégasque parvient à repousser l’Anglais, avec un bon rythme malgré un relais très long. Il n’a pas perdu de temps à retarder les Red Bull de Max Verstappen et Sergio Perez, préférant gérer ses pneus et il a également laissé Carlos, en pneus beaucoup plus frais, prendre de l’avance. Une gestion intelligente de la course lui a donc permis de passer de la huitième à la quatrième place, ce qui n’est pas une mince affaire sur un circuit de Suzuka connu pour la difficulté qu’il présente en termes de dépassement.

Une première Sprint next. Le championnat du monde de Formule 1 reprend dans quinze jours avec le Grand Prix de Chine qui revient au calendrier après cinq ans d’absence. Le circuit international de Shanghai accueillera également le premier week-end de sprint de la saison.

Carlos Sainz, #55 :

Ce fut une bonne journée pour toute l’équipe. Nous avons réalisé une course très solide et ramené beaucoup de points à la maison, en maximisant le potentiel de notre package. Deux bons départs m’ont permis de rester en bonne position et à partir de là, nous avons parfaitement géré la situation avec un rythme très élevé sur les deux composés et de bons dépassements pour faire fonctionner la stratégie. Nous voulons évidemment nous battre un peu plus haut, mais si nous continuons comme ça, je suis sûr que nous aurons plus d’opportunités. Maintenant, nous retournons à l’usine avec l’équipe et à partir de demain, nous commencerons à nous préparer pour la Chine.

Charles Leclerc, #16 :

Si l’on se contente de regarder la course d’aujourd’hui, je suis très heureux, car nous n’aurions pas pu faire mieux. Notre rythme, notre gestion des pneus, notre communication et notre stratégie étaient tous très bons. Cependant, ce qui nous a empêchés d’obtenir un meilleur résultat global est principalement dû à notre qualification d’hier. Depuis l’Australie, nous avons eu quelques difficultés à placer les pneus dans la bonne fenêtre sur les derniers tours en qualification, ce qui n’était pas le cas auparavant, donc nous devons vraiment nous concentrer sur ce point dans les prochains jours pour être sûrs de pouvoir tout mettre en place en Chine.

Fred Vasseur, Directeur de l’équipe :

Aujourd’hui, notre équipe a travaillé de manière calme et concentrée pour atteindre ses objectifs. Nous avons fait de réels progrès au cours de l’hiver et les résultats sont visibles sur la piste. Nous avons eu un dimanche très solide, en obtenant le meilleur résultat possible après une qualification difficile hier, et c’est quelque chose sur lequel nous devons absolument travailler.

L’équipe a tout fait parfaitement en course, de la stratégie à la gestion des pneus. Les deux pilotes ont fait un excellent travail dans la gestion de leurs stratégies respectives. Carlos étant parti plus près de l’avant, nous avons pu être plus agressifs, ce qui lui a permis de terminer sur une bonne note, en réalisant plusieurs dépassements intéressants. Nous étions un peu plus limités avec Charles, qui était huitième sur la grille, mais il a fait un excellent premier relais et nous avons pu exécuter une stratégie à un seul arrêt qui lui a permis de gagner beaucoup de places. En regardant le résultat, il est clair qu’il y a encore de la place pour l’amélioration si nous voulons mettre Red Bull sous pression et c’est ce que nous aimerions faire à partir de la prochaine manche en Chine.

McLaren

« Les choses ne se sont pas vraiment mises en place »

Ce qui s’est passé :

  • Une collision entre Albon et Ricciardo dans le premier tour entraîne un drapeau rouge.
  • Après 25 minutes de retard, tous les pilotes s’en sortent sans encombre. Lando et Oscar conservent leur position de départ
  • Lando et Oscar sont les premiers du groupe de tête à passer aux stands pour chausser des pneus durs.
  • Lando effectue un dépassement opportun pour devancer Hamilton qui utilise des pneus plus anciens et prend la 4ème place.
  • Deux Mercedes rattrapées en deux tours, Lando devance Russell et se retrouve en P3.
  • Perez passe devant Lando grâce à un nouveau train de pneus Hards, quatre tours plus jeunes que ceux de Lando.
  • Lando réduit l’écart avec Leclerc et les deux plongent l’un après l’autre dans la pit-lane. De retour sur la piste, Russell sépare les deux pilotes et Lando est le dernier du trio.
  • Lando ne met qu’un tour pour repasser devant Russell au virage 1
  • Sainz passe devant Lando à 10 tours de la fin. Lando P5, Oscar P7
  • Oscar se bat pour garder la P7 mais ne peut pas retenir Russell à l’approche du dernier tour.

Lando Norris, #, P5 :

« Une course difficile ! Nous avons bien essayé, mais nous n’avions pas assez de rythme aujourd’hui, alors essayer de couvrir et de rester devant les Ferrari était difficile. Je pense que nous avons fait du bon travail et maximisé les points, mais partir de la troisième place et finir cinquième n’est jamais la chose la plus agréable à faire. C’est le maximum de ce que nous pouvions faire aujourd’hui, donc je pense que nous devons en être satisfaits, même si ce n’est pas un très bon résultat.

Oscar Piastri, #81, P8 :

« L’après-midi a été difficile. Les choses ne se sont pas vraiment mises en place et nous ne nous sommes pas battus pour les positions que nous voulions. Cependant, cela fait quatre fois que nous terminons dans les points cette année et il y a beaucoup de choses à retenir et à essayer d’apprendre. Nous allons retourner à l’usine et tourner notre attention vers la Chine où nous chercherons à obtenir plus de points précieux pour l’équipe.

Andrea Stella :

« Dans l’ensemble, c’est un résultat positif pour la course ici à Suzuka en termes de points précieux avec les deux voitures. Évidemment, après une bonne qualification, nous aurions pu espérer consolider un podium, mais ce n’était pas le cas, en termes de performance de la voiture aujourd’hui. Je pense que si l’on regarde le classement, au moins pour les cinq premiers, c’est dans l’ordre de la compétitivité. Nous avons essayé de monter sur le podium avec Lando, en nous arrêtant tôt, en nous assurant de rester devant Carlos, mais en fin de compte, nous n’avions pas le rythme. Cela signifie également que nous nous sommes retrouvés avec une stratégie un peu plus lente et que nous avons terminé derrière Leclerc. Mais nous sommes heureux de pouvoir viser le podium, même si aujourd’hui nous n’y sommes pas parvenus.

« Du côté d’Oscar, la course a été très animée, toujours en concurrence directe avec des voitures autour de lui. C’est un peu dommage que le blocage final à la chicane lui ait coûté la position de Russell, mais ce sont des points importants pour l’équipe aujourd’hui, qui consolide la troisième position au Championnat. Maintenant, nous nous concentrons et nous regardons vers la Chine.

Mercedes

Le Grand Prix de Suzuka, fascinant mais frustrant, se déroule sous le signe de la stratégie.

  • George Russell a terminé P7 et Lewis Hamilton P9 lors du Grand Prix du Japon.
  • Lewis s’est élancé en septième position et George en neuvième position sur la grille de départ. Ils ont conservé ces positions dans les premiers virages avant qu’un drapeau rouge ne soit déployé après un accrochage entre Daniel Ricciardo et Alex Albon.
  • Dès le nouveau départ, l’équipe a choisi de se donner le plus de flexibilité possible entre les stratégies à un et deux arrêts, Lewis et George passant au pneu dur.
  • Avec les autres pilotes qui partent sur le Medium et le Soft, Lewis se retrouve en P8 et George en P10 au restart.
  • Après avoir parcouru l’ordre de passage au cours d’un long premier relais et avoir inversé les positions, George et Lewis ont perdu du temps de course en se faisant dépasser par ceux qui s’étaient arrêtés sur des gommes plus fraîches et qui ne disposaient pas d’une fenêtre claire pour rentrer au stand.
  • La dégradation des pneus étant plus importante que prévu, la stratégie des deux arrêts commençait à être l’option la plus viable. George et Lewis s’arrêtent respectivement aux tours 22 et 23 pour le pneu dur, avant de s’arrêter à nouveau aux tours 37 et 39 pour la gomme moyenne.
  • Grâce à un rythme plus soutenu dans les deux derniers relais, George a pu se rapprocher de la McLaren d’Oscar Piastri et de l’Aston Martin de Fernando Alonso. Après une lutte acharnée, il a réussi à dépasser la McLaren, mais a dû se contenter de la 7e place et Lewis de la 9e.
  • La prochaine course de l’équipe aura lieu dans deux semaines, à Shanghai, à l’occasion du Grand Prix de Chine, pour la première fois depuis cinq ans.
  • Les images de la journée sont disponibles sur notre site média. Toutes les images sont libres de droits pour une utilisation éditoriale.

George Russell, #63, P7 :

Nous avons progressé aujourd’hui et c’est positif. Le plan de départ sur le pneu dur après le drapeau rouge était de nous donner la flexibilité de tenter soit un arrêt, soit deux arrêts. C’était bien d’avoir cette liberté et finalement, nous avons opté pour la stratégie à deux arrêts car le premier ne fonctionnait pas. Nous avons eu un premier relais difficile, mais après ce premier arrêt, notre rythme semblait compétitif par rapport à ceux qui nous précédaient.

La course a été passionnante jusqu’à la fin. C’est toujours agréable d’attaquer plutôt que de défendre, et c’était une bonne course. Il y a eu un contact avec Oscar, ce qui est un incident de course, mais j’étais content d’obtenir la position à la fin. Les quatre équipes derrière Red Bull sont très proches l’une de l’autre et les qualifications seront cruciales à chaque course. Celui qui part en tête finira probablement en tête du peloton. Nous savons que nous avons du travail à faire et nous allons continuer à pousser. J’espère qu’un circuit comme celui de Chine nous conviendra mieux.

Lewis Hamilton, #44, P9 :

La journée d’aujourd’hui a été difficile. J’ai fait de mon mieux, mais le résultat n’était pas bon. Malheureusement, c’est la situation actuelle de notre voiture. Je ne me sentais pas très bien sur le pneu dur et j’ai pris un peu de dégâts lors de la relance. J’avais beaucoup de sous-virage, surtout pendant le premier relais, et c’est pourquoi j’ai décidé de laisser passer George. Une fois que nous avons mis le pneu Medium, je me suis senti un peu mieux. Le dernier relais a été la première fois de la course où j’ai senti que j’avais une bonne adhérence.

Nous devons continuer à travailler dur car aujourd’hui, notre rythme n’était probablement suffisant que pour la P6. Si nous voulons monter sur la grille, nous devrons augmenter les performances de la voiture.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

La course a été difficile aujourd’hui. Nos deuxièmes et troisièmes relais ont été rapides et similaires à ceux qui se battaient pour le podium. Un premier relais médiocre nous a cependant coûté aujourd’hui et nous devons en trouver la raison. Notre décision de prendre le nouveau départ avec les pneus durs était la bonne, je pense, et, au début, notre rythme était stable par rapport à nos concurrents directs. Nous avons soudainement perdu une à deux secondes par tour et à ce moment-là, il était clair que les pneus ne nous permettraient pas d’effectuer un seul arrêt.

Dans l’ensemble, ce week-end a été meilleur que ne le suggèrent les résultats finaux. Nous avons encore beaucoup à apprendre et il n’y a pas d’excuse propre au circuit que nous utiliserons ; nous devons être rapides sur tous les circuits. Mais d’après ce que nous avons vu ici, nous pouvons dire que la voiture devient plus rapide. Nous allons continuer à travailler dur et je suis impatient de retourner en Chine dans quelques semaines après une si longue absence du calendrier.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

La course n’a pas été facile aujourd’hui. Nous n’avons pas été assez rapides lors des qualifications et nous partions donc trop loin pour prétendre au podium. Au début de la course, notre rythme n’était tout simplement pas assez bon non plus. Nous avons décidé de passer le pneu dur au drapeau rouge car nous pensions qu’il n’y avait pas beaucoup de menace derrière, et c’était notre meilleure façon de compenser et d’essayer quelque chose de différent. Vers la fin de ce relais, nous étions vraiment en difficulté avec le manque d’adhérence. Nous ne pouvions pas nous arrêter plus tôt car il y avait trop de trafic dans la fenêtre, alors nous sommes restés jusqu’à ce que nous l’ayons éliminée. Malheureusement, à ce moment-là, nous avions perdu beaucoup de temps.

Les deuxième et troisième relais ont été plus encourageants, mais nous avions déjà perdu trop de temps pour revenir dans la course. Nous savons que nous ne sommes pas assez rapides pour le moment, nous allons donc continuer à travailler dur pour améliorer cela. Malgré ce résultat difficile, ce week-end a été utile pour en apprendre davantage sur notre voiture et développer notre compréhension de la W15.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P6 :

« C’était un excellent week-end pour moi, avec une cinquième place en qualification hier et une sixième place en course. C’est l’un de mes meilleurs résultats depuis longtemps. Je pense que nous avons légèrement dépassé notre position réelle ici ce week-end, mais nous réalisons très bien nos courses cette saison et nous marquons de bons points pour l’équipe. Notre plan pour aujourd’hui a bien fonctionné et je remercie tout particulièrement les pilotes pour leurs arrêts aux stands, qui ont été très impressionnants, donc tout le mérite en revient à toute l’équipe. Nous avons encore besoin d’analyser notre package de mise à jour, donc nous allons regarder toutes nos données de ce week-end au Japon avant notre retour à Shanghai ».

Lance Stroll, #18, P12 :

« La course a été difficile aujourd’hui. En partant de la P16, nous avions une stratégie compromise et nous avons eu du mal à trouver de l’air propre. Nous n’avions pas non plus la vitesse en ligne droite dont nous avions besoin. J’ai tout de même réussi quelques bons dépassements au virage 6, ce qui nous a permis de nous amuser en course. Nous espérions rattraper Yuki [Tsunoda] pour la P10, mais les pneus tendres n’avaient pas assez d’adhérence vers la fin de la course, c’est donc décevant de ne pas finir dans les points. Nous allons tirer les leçons de cette expérience en Chine dans deux semaines.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« La sixième place est la meilleure que nous ayons obtenue aujourd’hui et c’est un résultat solide. Les mises à jour que nous avons apportées semblent être une étape positive et nous avons été en mesure de terminer devant notre concurrent le plus proche, Mercedes, et de revenir à la maison avec huit points. Fernando a vraiment bien conduit aujourd’hui et l’équipe a exécuté des arrêts au stand parfaits et cohérents. Avec Lance, il s’est battu avec Tsunoda qui partait six places devant lui sur la grille de départ après les qualifications. Il s’est bien battu et a réalisé quelques dépassements impressionnants dans les Esses, mais malheureusement, nous n’avons pas pu nous battre avec lui aujourd’hui. Nous avons une courte période de retour au Campus et nous avons hâte de retourner à Shanghai pour le premier week-end de la saison de Sprint.

VRB

Yuki Tsunoda, #22, P10 :

« Je me sens soulagé. Après avoir perdu quelques positions au premier départ, j’étais un peu déçu, mais en même temps, je me suis concentré sur le deuxième départ. J’ai pris un bon départ et j’ai pu gagner quelques places. L’un des points forts a été l’arrêt au stand. Nos mécaniciens ont fait un travail fantastique, c’était un arrêt rapide qui nous a permis de doubler deux voitures, et c’est fou ! Sans cela, il aurait été beaucoup plus difficile de marquer des points aujourd’hui, donc l’équipe mérite d’être félicitée. Il en va de même pour les fans japonais, ils sont géniaux ! Évidemment, le fait de pouvoir enfin marquer des points devant mes fans, ici et ceux qui n’ont pas pu venir sur le circuit et qui ont regardé à la télévision, fait de moi un homme très heureux. Je me sentais en confiance aujourd’hui. Je savais que notre vitesse en ligne droite n’était pas très compétitive par rapport aux autres voitures, mais en même temps, nous savions que nous avions beaucoup d’appui et que la seule chance que nous avions était de passer par les esses, normalement affectés par l’appui. Cela m’a permis de faire quelques bons dépassements et j’ai vraiment apprécié cela. En ce qui concerne la gestion des pneus, j’ai l’impression que ma conduite dans la course d’aujourd’hui était probablement la meilleure. J’ai commencé ma carrière ici et c’est très spécial de pouvoir marquer des points ici. Un grand merci à tout le monde chez Honda, Red Bull et Visa Cash App RB qui ont été impliqués et m’ont soutenu tout au long de mon parcours. Je n’ai pas l’impression d’avoir marqué P10 aujourd’hui, mais P1 – c’est une sensation formidable.

Daniel Ricciardo, #3, DNF (abandon) :

« Après hier, où nous avons fait quelques pas dans la bonne direction, j’étais vraiment excité de venir en course aujourd’hui pour faire une bonne journée. Dans ces cas-là, un incident au premier tour est l’une des pires choses qui puissent arriver à un pilote, d’autant plus que vous n’avez pas vraiment la possibilité de faire quoi que ce soit après l’énorme préparation et l’énergie dépensée pour se préparer à la course. C’est une honte et un événement malheureux pour tous ceux qui ont été impliqués. C’était un incident de course, et heureusement, après quelques vérifications, Alex et moi allons bien. Le début de la course a été très mauvais, car Yuki et moi étions chaussés de pneus moyens, et nous avions beaucoup de mal par rapport aux autres voitures derrière qui étaient chaussées de pneus tendres. Dans le virage 2, ça s’est un peu calmé, mais j’avais toujours l’impression de glisser et j’ai vu une Aston à l’extérieur de moi. Je le surveillais, mais quand je me suis préparé à entrer dans le virage 3, sans utiliser toute la piste comme c’était le premier tour, Albon s’est mis à côté de moi et a eu une meilleure sortie du virage 2. Je ne l’ai pas vu et nous nous sommes touchés. Il n’y a pas vraiment de reproches à faire à qui que ce soit, il y avait juste une énorme différence en termes d’adhérence à la sortie de ce virage. Je suis désolé pour l’équipe, mais la Chine, c’est pour bientôt, alors nous allons nous concentrer là-dessus.

Jody Egginton, (Directeur technique) :

« La course d’aujourd’hui a été une bataille très serrée du début à la fin pour le dernier point, mais nous en sommes sortis en tête du groupe, grâce à ce qui ne peut être décrit que comme un véritable effort d’équipe. Yuki a superbement piloté, gérant bien ses pneus dans les phases de la course où il en avait besoin, mais montrant aussi un bon rythme quand il le fallait pour maintenir l’écart. Le pitwall a très bien adapté la stratégie après le redémarrage et l’équipe des stands a réalisé un fantastique deuxième arrêt sous la pression, pour redonner à Yuki sa position dans ce qui était une bataille très intense avec Stroll, Bottas, Hulkenburg et Magnussen. Malheureusement, la course de Daniel n’a jamais démarré et son incident au premier tour l’a mis hors course. Cependant, même sans roulage à blanc le vendredi, il a réalisé une solide qualification le samedi, et nous sommes convaincus que nous pourrons continuer à construire sur cette base lors des prochains événements. Tout le monde en piste et à Faenza et Bicester a travaillé très dur et continue de le faire, et le résultat d’aujourd’hui nous donne encore plus d’énergie pour continuer à pousser et à développer le package et l’équipe. C’est pourquoi nous sommes tous impatients de participer aux prochaines courses.

Laurent Mekies, (Directeur de l’équipe) :

« Un excellent résultat pour l’équipe aujourd’hui. Yuki a fait une course fantastique et bien maîtrisée devant son public, en gérant ses pneus et en poussant fort quand il le fallait. Il a également réalisé d’excellents dépassements et n’a pas hésité une seule seconde durant tout le week-end. Il mérite le superbe résultat d’aujourd’hui. L’incident de Daniel dans le premier tour est regrettable. Nous étions assez exposés par rapport à nos concurrents derrière nous qui étaient principalement en pneus tendres, et ce sont des choses qui peuvent arriver. Ce qui est important, c’est que nos deux pilotes étaient très rapides ici, comme nous l’avons démontré hier lors des qualifications. L’équipe a très bien réussi à extraire tout ce que nous pouvions de notre package ce week-end, y compris un arrêt au stand décisif à haute pression pendant la course, et de nombreuses décisions difficiles. Ce n’est qu’un point pour le championnat, mais il est très important, surtout un jour où les cinq premières équipes ont vu leurs deux voitures terminer la course. Un grand bravo à tout le monde à Faenza, à Bicester et à notre partenaire Honda. Nous savons que nous devons continuer à pousser très fort dans tous les domaines pour être en mesure de continuer à dominer le milieu de terrain, et ce sera un tout nouveau défi pour la course sprint en Chine dans deux semaines ».

Haas

MoneyGram Haas F1 Team a terminé le Grand Prix du Japon avec Nico Hulkenberg en 11e position et Kevin Magnussen en 13e position sur le circuit international de Suzuka – 4e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2024.

Hulkenberg a pris le départ depuis la P12 sur les pneus Pirelli P Zero Red Soft, tandis que Kevin Magnussen s’est aligné en P18 sur les pneus Yellow medium – tous deux ont gagné des positions au cours d’un complexe d’ouverture mouvementé. Un accident entre Daniel Ricciardo (RB) et Alex Albon (Williams) a entraîné la suspension de la course pendant 30 minutes, le temps de récupérer les voitures et de réparer les barrières.

Un nouveau départ a eu lieu au 3e tour, avec Hulkenberg en P10 et Magnussen en P16, mais si Magnussen a gagné une place, cela s’est fait au détriment de son coéquipier, qui a rétrogradé en P17.

Hulkenberg est rentré au 5ème tour pour des pneus durs blancs, avant de repasser au 34ème tour pour la même gomme, appliquant une stratégie à deux arrêts qui a amené le pilote allemand au bord des points en P11 au drapeau à damier. Magnussen a adopté une stratégie à un seul arrêt, entrant au 22e tour – après avoir roulé juste à l’intérieur du top 10. Le Danois a échangé ses pneus mediums contre des pneus durs, Magnussen a finalement cédé quelques places à ses rivaux chaussés de gommes plus fraîches pour terminer la course en P13.

Devant, Max Verstappen a contrôlé la course pour devancer son coéquipier Sergio Perez pour un doublé Red Bull Racing, avec Carlos Sainz de la Scuderia Ferrari en troisième position.

Nico Hulkenberg, #27, P11 :

« Je ne pense pas que nous aurions pu aller plus haut que P10, et Tsunoda était à 50 secondes d’Hamilton, donc je n’avais pas ce genre de rythme. J’ai pris un bon départ et un très mauvais départ – la voiture s’est mise en anti-décrochage – donc nous devons chercher à savoir ce qui s’est passé et pourquoi cela s’est produit. Après cela, j’ai baissé la tête car je pense que le rythme était assez bon pour le milieu de peloton. J’ai fait un long relais sur les pneus durs au début, et un ‘splash and dash’ sur le deuxième train de pneus pour pouvoir vraiment montrer du rythme. Je considère notre rythme de course comme positif, il était meilleur que ce à quoi je m’attendais avant la course, c’est donc un soulagement et c’est prometteur pour la Chine et pour l’avenir.

Kevin Magnussen, #20, P13 :

« A un moment donné, j’ai couru dans le top 10 – je ne savais pas ce que faisaient ceux qui étaient autour de moi, donc je ne savais pas si c’était réaliste ou non – mais j’essayais. Avec les pneus que nous avions, le drapeau rouge a effectivement aidé quelques personnes et ils ont pu faire un seul arrêt de dur à dur, alors que j’ai dû faire deux arrêts de moyen à dur, donc c’était difficile. J’ai dû faire un arrêt assez tôt pour le deuxième relais avec les pneus durs, donc c’était un peu délicat. Nous sommes de nouveau là ou à peu près dans les courses, c’est donc encourageant et cela donne un peu d’espoir pour les courses à venir que nous puissions être dans la course aux points.

Ayao Komatsu, directeur de l’équipe :

« Les sentiments sont mitigés parce qu’au final, nous avons manqué le top 10 pour cinq secondes avec Nico, ce qui est très frustrant. Du côté positif, notre rythme de course aujourd’hui était bien meilleur que ce que nous avions vu plus tôt dans le week-end, donc les changements effectués par l’équipe après la FP3 et avant les qualifications ont bien fonctionné. Nous avions juste besoin d’y arriver plus tôt ce week-end, car nous avons commencé avec une voiture mal équilibrée et la FP2 était humide, ce qui nous a mis sur la défensive. Aujourd’hui, avec Nico, le premier départ s’est bien passé, mais au deuxième départ, il n’a pas suivi la procédure correctement, il s’est mis en anti-décrochage et a perdu des positions. Le fait qu’il ait réussi à remonter la pente et à presque marquer des points est très encourageant, c’est donc le point positif que nous allons retenir.

Williams

Alex Albon, #23, DNF (abandon) :

Je n’ai pas pris un bon départ, mais avec les pneus durs, j’avais une bonne traction à l’entrée du virage 2, mais je ne pense pas que Daniel [Ricciardo] m’ait vu et ça a été un moment de pincement… J’ai essayé de reculer, mais je n’ai pas réussi à m’écarter assez vite de la trajectoire. J’ai essayé de reculer, mais je n’ai pas pu me dégager assez vite. C’est difficile à accepter, donc dans l’ensemble, c’est un week-end très frustrant et décevant. Ce n’était pas un gros accident, mais la façon dont j’ai heurté le mur de pneus, la voiture s’est agrippée et est passée sous le mur, et je me suis arrêté très rapidement et agressivement, ce qui n’aide pas à réparer les dégâts sur la voiture. Pour l’avenir, nous allons évaluer les dégâts et préparer la voiture à temps pour la Chine.

Logan Sargeant, #2, P17 :

Après ce deuxième arrêt, j’ai poussé aussi fort que possible pour rattraper le groupe qui me précédait et faire quelque chose. J’ai touché le trottoir de sortie, j’ai bloqué et j’ai continué tout droit. Ce moment est décevant, mais il y a eu quelques points positifs. Nous avons adopté une stratégie audacieuse en essayant de faire une course très dure, ce qui aurait pu fonctionner. Bien sûr, au tour où nous avons essayé de nous arrêter, tout le monde s’est arrêté et au lieu de sauter quatre voitures, nous nous sommes fait sauter par quatre voitures, ce qui peut faire ou défaire une course. Si cela s’était passé comme prévu, la course se serait déroulée très différemment. Néanmoins, nous avons essayé de nous adapter à la situation en boxant à nouveau. Nous aurions pu obtenir un bon résultat, mais j’ai commis cette petite erreur.

Kick Sauber

Stake F1 Team KICK Sauber a quitté le Japon sans aucun point, mais avec une confiance renouvelée dans le rythme et les performances de l’équipe. Valtteri Bottas, qui a été pendant une grande partie de l’après-midi l’une des voitures les plus rapides du peloton de chasse, a été en lice pour une place dans le top 10 pendant la majeure partie de la course, avant de finir 14e, tandis que Zhou, parti de l’arrière, a vu le potentiel d’une bonne remontée, rendue possible par son rythme élevé, être réduit à néant en raison d’un problème technique sur le groupe motopropulseur.

Bien que la frustration de ne pas avoir pu transformer une bonne performance en points demeure, l’équipe continue de progresser, grâce à un solide programme de mise à niveau et à un travail acharné sur le terrain et à Hinwil, et elle tentera de faire un pas de plus vers les points à Shanghai.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Après trois courses au cours desquelles nous avons été affectés par des problèmes lors des arrêts aux stands, nous pouvons constater une évolution positive à ce niveau, avec quatre arrêts sans problème. Bien sûr, pour l’instant, nous ne cherchons pas à maximiser la vitesse, mais plutôt la cohérence et la fiabilité de nos arrêts, et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui. Nous avons dû retirer la voiture de Zhou en raison d’un problème avec le groupe motopropulseur, que l’équipe est en train d’étudier. C’est dommage car il avait pris un bon départ et fait de bons premiers tours, et même s’il n’était pas directement dans la lutte pour les points à ce stade, avec son rythme élevé, il aurait été utile à l’équipe pour maximiser les résultats de notre stratégie. Valtteri a fait une course vraiment solide, avec deux bons départs et une chance sérieuse de marquer des points : il était devant Tsunoda avant le deuxième arrêt, et Yuki a continué à marquer des points. Bien sûr, nous connaissons nos limites actuelles et nous savions que nous allions revenir sur la piste derrière eux, mais nous pouvons nous réjouir du fait que notre rythme de course était équivalent au sien, voire meilleur, même si Valtteri a fini par être coincé derrière Magnussen pour le reste de la course, et n’était pas en position de l’attaquer sur les lignes droites. En tant qu’équipe, nous devons analyser toutes les données de ce week-end : nous continuons à trouver de meilleures performances avec chaque amélioration apportée par Hinwil, et nous savons que nous allons dans la bonne direction. Le développement se déroule bien et les améliorations fonctionnent, nos arrêts au stand s’améliorent : nous savons que pour marquer des points cette année, nous devrons tout mettre en œuvre et qu’aucun détail ne peut être négligé en termes d’exécution, de performance et de fiabilité, c’est pourquoi nous continuons à travailler dur. Nous nous concentrons maintenant sur deux jours d’essais avec Pirelli avant de revenir plus forts à Shanghai. Nous devons rester confiants : nous nous rapprochons à chaque course et nous voyons que notre rythme peut rivaliser avec celui de nos concurrents directs.

Valtteri Bottas, #77, P14 :

« Notre rythme général aurait dû nous permettre de terminer plus haut que nous l’avons fait aujourd’hui, ce qui confirme le progrès que nous avons fait en termes de performance grâce aux améliorations que nous avons apportées récemment et au travail effectué pour affiner notre compréhension de notre package. Malheureusement, notre potentiel de points a été anéanti lorsque nous avons souffert du trafic lors de notre deuxième arrêt : nous nous sommes arrêtés avec un groupe d’autres voitures, ce n’était pas l’arrêt le plus facile et, une fois que je suis revenu en piste, j’ai fini par être coincé derrière Kevin [Magnussen] pendant la majeure partie des derniers tours. Je suis vraiment déçu, car nous aurions pu facilement faire plus aujourd’hui, et marquer nos premiers points de la saison. Néanmoins, notre rythme de course était prometteur et des progrès ont été réalisés tant sur la piste qu’en dehors. Nous pouvons espérer une meilleure performance à Shanghai : notre priorité reste d’obtenir une exécution plus régulière sur l’ensemble du plateau et de nous battre pour les points dans un peloton extrêmement serré. Je suis ravi de retourner en Chine après quelques années, et ce sera bien sûr un grand rendez-vous pour nous en tant qu’équipe et pour Zhou – j’espère que nous serons en mesure de revenir dans la lutte et de faire un bon spectacle et de marquer des points.

Zhou Guanyu, #24, DNF (abandon) :

« Cela a été un week-end difficile pour moi : malheureusement, nous avons rencontré quelques petits problèmes au cours du week-end, depuis la réduction du temps de roulage en FP3, qui a finalement eu un impact sur ma qualification, jusqu’à un DNF dans une course où j’avais le rythme pour gagner quelques positions. J’ai pris un bon départ et effectué les premiers tours de la course, avant de constater que nous pourrions avoir des problèmes techniques et d’être informés de l’abandon de la voiture. Même si ce n’est pas le début d’année que j’espérais, nous continuons à travailler dur car nous savons que les choses vont s’améliorer : notre rythme général était bon, et je me concentre maintenant sur la préparation de mon premier Grand Prix à domicile. Avec l’équipe sur le terrain et à l’usine, nous allons étudier nos problèmes et travailler dessus pour être en meilleure position, afin de me battre pour des points à la maison en Chine – dans la course sprint de samedi et dans la course de dimanche.

Alpine

Esteban est parti de la 15e place sur les nouveaux tendres, et a terminé 15e : arrêts aux stands au tour 19 pour les nouveaux durs, tour 33 pour les nouveaux médiums. Tour le plus rapide : 1 min 36,232 secondes.

Pierre est parti de la 17e place sur les nouveaux tendres, a terminé 16e : arrêts aux stands au tour 16 pour les nouveaux durs, tour 32 pour les nouveaux durs. Tour le plus rapide : 1 min 37,505 s.

Esteban Ocon, #31, P15 :

« Ce n’était pas une course facile aujourd’hui. Nous avons subi quelques dégâts au début, puis nous avons essayé différentes options stratégiques pour nous donner une chance de nous battre. Mais finalement, nous n’avons pas été assez rapides aujourd’hui pour rivaliser avec ceux qui nous entouraient et les maintenir après la reprise. C’est dommage d’avoir subi des dégâts, mais je ne pense pas que cela ait fait une grande différence dans le tableau général de la course. Nous avons eu du mal avec le rythme de course par rapport aux qualifications, nous avons donc beaucoup de choses à revoir et j’espère que nous pourrons revenir plus forts lors de la prochaine course à Shanghai.

Pierre Gasly, #10, P16 :

« Malheureusement, l’après-midi a été long pour nous à Suzuka. Il y a quelques points positifs, notamment deux très bons départs arrêtés. Au deuxième, après le drapeau rouge, j’ai doublé la Haas, puis Esteban puis je me suis retrouvé aux côtés de Yuki [Tsunoda]. À ce moment-là, j’étais pris en sandwich entre les deux lors d’un malheureux incident de course. Cela signifiait que j’avais des dommages importants au sol – coûtant environ 30 points d’appui – et donc au temps au tour à cause de ces dommages. À partir de là, c’était une course très difficile, nous ne pouvions pas faire grand-chose à part attaquer le plus fort possible. Ce n’est pas là où nous voulons être, mais c’est bien que nous ayons apporté les premières améliorations à la voiture ce week-end. Nous devons continuer à développer le concept, continuer à apporter des pièces dès que possible lorsque nous en avons besoin afin d’améliorer notre position actuelle.

Bruno Famin, Team Principal :

« Notre course a été compromise par les dommages subis par les deux voitures au deuxième départ arrêté lors d’un incident de course. Les deux voitures ont subi d’importantes pertes d’appui, ce qui nous a coûté en performances et en temps au tour. Malgré cela, nous manquons de rythme et nous devons continuer à nous améliorer dans tous les domaines et à améliorer la voiture.