23 avril 2024

GP d’Arabie Saoudite, ils ont dit…

Le triple champion du monde Max Verstappen a remporté la deuxième course de la saison à Djeddah en Arabie saoudite, une semaine après sa victoire à Bahreïn. Red Bull signe un doublé grâce à Sergio Perez, deuxième devant Charles Leclerc.

Pour son premier Grand Prix de Formule 1, le jeune Britannique Oliver Bearman qui remplaçait Carlos Sainz chez Ferrari a terminé à une très belle 7è place devant la McLaren de Lando Norris et la Mercedes de Lewis Hamilton.

Rappel du compte rendu du GP d’Arabie Saoudite ici

Pirelli

Un nouveau doublé pour Red Bull

Red Bull a affirmé son autorité sur la saison jusqu’à présent avec un nouveau doublé ici à Jeddah, Max Verstappen s’imposant devant son coéquipier Sergio Perez, dans une répétition du résultat de la course de la semaine dernière à Sakhir. Et encore une fois, un pilote Ferrari a complété le podium, cette fois-ci grâce à Charles Leclerc. En fait, le reste du top 10 était également très similaire à la première course avec l’autre Ferrari, pilotée par Oliver Bearman pour ses débuts (7e), ainsi que deux McLaren, deux Mercedes et une Aston Martin : le seul « gatecrasher » était Nico Hulkenberg, qui a réalisé un excellent pilotage pour terminer dixième pour Haas.

La journée sur la Piste

Sur la grille de départ, 18 des 20 pilotes ont choisi de faire le premier relais en pneus Medium, à l’exception d’Oliver Bearman et de Valtteri Bottas qui ont préféré les Soft. La voiture de sécurité est sortie au 7e tour après que Lance Stroll a heurté les barrières, déclenchant une série d’arrêts aux stands. Seuls quatre pilotes – Norris, Hamilton, Hulkenberg et Zhou – décident de rester sur les Mediums, retardant au maximum leur arrêt. A partir du 30e tour, ce quatuor commence à s’arrêter : Hulkenberg au 33e tour, Hamilton au 36e, Norris au 37e, tandis que Zhou va jusqu’au 41e tour. Le pilote Haas est le seul à chausser des pneus durs, les trois autres optant pour des tendres pour tenter de gagner des places, sans y parvenir. Parmi les pilotes qui ont vu le drapeau à damier, seul Bottas a effectué deux arrêts (Soft-Hard-Soft).

Max Verstappen compte désormais 56 victoires à son actif et il a également décroché son centième podium en 187 départs en Grand Prix de Formule 1, soit un taux de réussite de 53,48 %. Il s’agit de la 115e victoire de Red Bull et de son 30e doublé en 371 Grands Prix. Les deux premières courses ont rapporté à l’équipe austro-anglaise 87 des 88 points disponibles. Le seul point qui leur a échappé est celui du meilleur tour en course en Arabie saoudite, qui a été attribué à Charles Leclerc.

Mario Isola, directeur de Pirelli Motorsport :

« La course a été très simple, à la fois en termes de résultat final, qui était presque une copie conforme de Sakhir, et en ce qui concerne la performance des pneus. Nous savions que ce serait une course où la stratégie la plus rapide serait un one-stop. Évidemment, la voiture de sécurité après sept tours a avancé la fenêtre des arrêts aux stands. Le C2 s’est avéré très constant, tant en termes de performance que de dégradation, comme en témoigne le fait que le tour le plus rapide de la course a été réalisé en toute fin de course par Leclerc avec un train de pneus ayant effectué 43 tours. La C3 s’est également montrée à la hauteur de la tâche, car les quatre pilotes qui ont choisi de rester à l’extérieur lors de l’apparition de la voiture de sécurité ont pu l’utiliser jusqu’à sa limite d’usure tout en continuant à rouler de manière compétitive. Par rapport aux longs runs de vendredi, le grainage sur cette gomme était minime, ce qui s’explique par le fait que la piste se gomme de plus en plus à l’usage. Les passages d’Hamilton et de Norris sur la C4 ont également démontré que la gomme la plus tendre que nous avions ici pouvait être compétitive même dans la première partie de la course, bien que seuls deux pilotes aient essayé de l’exploiter.

Red Bull

Max Verstappen, #, P1 :

C’est un excellent début d’année et nous ne connaissons pas encore tout le potentiel de la voiture, alors nous voulons continuer sur notre lancée.

« C’était génial de monter sur mon 100ème podium aujourd’hui et c’était une autre grande course pour nous ce week-end. Je suis très heureux de gagner ici à Jeddah : c’est un excellent début d’année et nous ne connaissons pas encore tout le potentiel de la voiture, alors nous voulons continuer sur notre lancée. En raison de l’arrêt au stand précoce avec la voiture de sécurité, je savais que nous devions travailler sur la gestion du rythme. A chaque fois que j’ai poussé, j’ai essayé de creuser l’écart car il ne faut pas rouler constamment à la limite et prendre trop de risques sur ce circuit. Le relais sur le pneu dur a été très long pendant la course, mais le rythme de la voiture était très bon et j’ai bien géré mes pneus. Dans le dernier relais, les pneus devenaient froids et il était facile de perdre l’adhérence à la fin, mais nous avons poussé et je pense que nous avons fait tout ce qu’il fallait aujourd’hui. Le but ultime est de se battre pour le championnat, alors nous avons pris un bon départ.

Sergio Perez, #11, P2 :

J’ai vraiment l’impression que nous avons fait les deux pas en avant que j’attendais ce week-end, donc nous nous rapprochons de ce que nous devons être.

« Je pense que la première voiture de sécurité a malheureusement compromis notre course. J’ai perdu beaucoup de temps dans le trafic avec Lando et Lewis, environ sept à huit secondes. Nous devions nous en sortir plus rapidement que nous ne l’avons fait pour nous battre pour la victoire, mais à part cela, c’était une bonne conduite et une bonne performance. J’ai vraiment l’impression que nous avons fait les deux pas en avant que j’attendais ce week-end, donc nous nous rapprochons de ce que nous devons être. La Ferrari a le rythme et je pense qu’il y a des circuits où elle sera beaucoup plus proche de nous, elle n’a probablement pas maximisé son plein potentiel aujourd’hui et nous l’avons fait. Max conduit à un très haut niveau et je pense qu’il est le seul pilote à avoir maximisé les qualifications et la course depuis le début de la saison. C’est génial parce que j’ai le meilleur défi possible avec lui. Je dois continuer à évoluer week-end après week-end. Maintenant, je me concentre entièrement sur Melbourne et sur l’amélioration de ce que nous avons fait ici à Jeddah.

Christian Horner :

Je pense que vous pouvez voir que l’équipe fonctionne à un niveau incroyablement élevé, sur la piste et à la maison à Milton Keynes.

« Aujourd’hui, la course a été très bien exécutée, le seul incident que nous ayons eu a été le déclenchement dangereux, mais Checo avait suffisamment d’atouts en main pour conserver sa deuxième place et Max a été clinique tout au long de la course pour gagner à nouveau. Les voitures se sont comportées brillamment tout au long du week-end et les pilotes ont fait leur part pour nous offrir un deuxième doublé de la saison. Je pense que vous pouvez voir que l’équipe fonctionne à un niveau incroyablement élevé, sur la piste et à la maison à Milton Keynes, nous avons continué sur notre lancée de l’année dernière et cela témoigne d’un travail acharné de la part de tout le monde. La RB20 était une évolution agressive de la RB19 pour nous, mais après une démonstration dominante à Bahreïn, nous sommes venus sur un autre circuit et elle s’est encore bien comportée. À Melbourne, nous aurons un autre défi, très différent, alors voyons comment nous nous comporterons. Nous avons commencé la saison de la meilleure façon possible et toute l’équipe veut maintenant continuer sur cette lancée jusqu’à la fin de cette très longue saison.

Ferrari

Les étoiles Ferrari brillent dans la nuit du désert

 

La Scuderia Ferrari quitte l’Arabie Saoudite en célébrant le premier podium de la saison pour Charles Leclerc, au terme d’une course plutôt solitaire pour la troisième place, tandis qu’Oliver Bearman a connu des débuts de rêve. Le pilote de réserve de l’équipe, issu de la Scuderia Ferrari Driver Academy, a commencé son week-end en tant que pilote de Formule 2 et l’a terminé en tant que 97ème pilote à courir pour Ferrari dans un Grand Prix de Formule 1. Il est également le 61e à marquer des points au volant d’une voiture du cheval cabré, grâce à une brillante course qui l’a conduit à la septième place.

À l’âge de 18 ans et 305 jours, l’Anglais est le plus jeune pilote à faire ses débuts au volant d’une Ferrari et, avec Charles, c’était la première fois que la Scuderia alignait deux anciens de son Académie. Ils sont également le plus jeune duo jamais formé, avec une moyenne d’âge de 22 ans et 224 jours – Charles a 26 ans et 144 jours. Ils battent ainsi le record établi par Chris Amon et Jacky Ickx lors du Grand Prix d’Espagne 1968. Le résultat d’aujourd’hui, même en termes de points marqués, montre que la Scuderia est actuellement deuxième dans la hiérarchie, ce qui est très positif et confirme les progrès réalisés par rapport au début de la saison dernière. Cependant, il est clair qu’il y a du travail à faire pour rattraper Red Bull qui a toujours un net avantage. Parmi les vedettes de Ferrari ce soir à Djeddah, il faut également mentionner Carlos Sainz. Après une appendicectomie vendredi après-midi, l’Espagnol s’est senti suffisamment bien pour venir sur la piste et observer les débats depuis le garage, en regardant les écrans qui auraient normalement dû montrer sa propre progression. Un bel exemple de l’esprit d’équipe de la Scuderia.

Charles a connu une course plutôt solitaire. Il a été dépassé pour la deuxième place par Sergio Perez, mais a ensuite roulé à un rythme régulier avec les pneus Medium au départ, puis avec les Hards montés au 7e tour pendant la période de la voiture de sécurité. La seule lutte que Charles a eue a été avec Lando Norris, qui était resté à l’extérieur pendant la période de la voiture de sécurité et qui n’avait pas encore ravitaillé. Leclerc s’est débarrassé de l’Anglais aux deux tiers de la course et a ensuite pu augmenter le rythme, signant même le tour le plus rapide de la course, le huitième de sa carrière, dans le dernier tour. Malheureusement, Perez est alors hors de portée et le Monégasque se contente de la troisième place.

Oliver Bearman a connu un moment beaucoup plus excitant. Le jeune homme de Chelmsford s’est élancé en pneus tendres depuis la 11e place sur la grille et a conservé cette position sur la ligne de départ, donnant du fil à retordre à Yuki Tsunoda pour la dixième place. Oliver est également passé en pneus durs au 7e tour, sous la voiture de sécurité, et sa course s’est alors améliorée de plus en plus. Il dépasse Tsunoda et Guanyu Zhou, puis se bat en duel avec Nico Hulkenberg, qu’il dépasse à sa deuxième tentative. Avec une piste libre devant lui, il a accéléré le rythme, ce qui lui a permis de conserver sa position lorsque Norris et Lewis Hamilton, qui étaient restés à l’écart pendant la période de la voiture de sécurité, sont finalement passés aux stands. Faisant preuve d’une grande maturité, il est resté concentré malgré la présence de deux pilotes bien plus expérimentés à ses trousses, réalisant des temps similaires à ceux de Leclerc pour prendre le drapeau à la septième place : une journée mémorable pour lui et des points utiles pour l’équipe. Pour couronner le tout, il a remporté le vote des fans pour être nommé Pilote du jour avec 48% des voix.

Prochain arrêt : Melbourne. Après un test et deux courses en l’espace de trois semaines, la Formule 1 fait une petite pause avant que les moteurs ne se remettent en marche le 22 mars, pour la première séance d’essais libres de la troisième manche, le Grand Prix d’Australie, à l’Albert Park de Melbourne.

Charles Leclerc, #16, P3 :

Nous avons maximisé notre potentiel aujourd’hui et nous n’aurions pas pu faire mieux. Nous avons eu un peu de mal sur les mediums, les durs ont été délicats au début mais se sont améliorés tout au long du relais et j’ai pu réaliser le meilleur tour sur ces derniers avec un peu d’aide du DRS. Dans l’ensemble, je me suis senti bien dans la voiture.

Ollie a fait un travail exceptionnel ce week-end. Monter dans une Formule 1 à partir de la FP3, alors que vous ne connaissez pas la voiture et que le circuit est l’un des plus difficiles de la saison, c’est impressionnant de voir quelqu’un monter en régime aussi rapidement. C’était super agréable de le voir si heureux et excité tout au long du week-end et il a fait du bon travail.

Oliver Bearman, #38, P7 :

Quelle belle expérience et quelle opportunité de faire ma première course en Formule 1 avec la Scuderia Ferrari. C’était physiquement exigeant, surtout à la fin quand j’avais Lando (Norris) et Lewis (Hamilton) derrière moi sur des pneus Softs. J’ai dû pousser à fond pour maintenir l’écart et j’ai dû rester très concentré, en vérifiant toujours mes rétroviseurs. C’est dommage que la voiture de sécurité soit sortie si tôt, car je me sentais à l’aise sur les pneus souples, mais c’était la bonne décision de rentrer au stand et je suis très heureux du résultat.

Je suis persuadé d’avoir tout exploité aujourd’hui et de m’être bien amusé. Je n’oublierai jamais ce week-end. Merci à toute l’équipe pour son soutien et pour m’avoir donné la chance de courir.

Frédéric Vasseur – Directeur de l’équipe :

Avec Charles aujourd’hui, je pense que nous avons un peu payé le prix dans la première partie de la course pour ne pas avoir été dans de l’air propre. Malheureusement, après l’arrêt au stand, il a perdu du temps avec Lando Norris et n’a donc pas pu se rapprocher suffisamment de Sergio Perez pour essayer de tirer le meilleur parti de la pénalité de cinq secondes infligée au Mexicain. Dans l’ensemble, Charles a réalisé une course solide et lorsqu’il avait une piste libre devant lui, il a été capable de suivre le rythme des Red Bull au point de signer le tour le plus rapide à la toute fin. Nous devons mettre nos rivaux sous pression si nous voulons les battre et aujourd’hui, nous n’y sommes pas parvenus. La bonne nouvelle, c’est que nous avons fait des progrès en termes de pneumatiques et que la dégradation a été minimale.

Quant à Ollie, je n’avais pas d’attentes particulières étant donné les circonstances qui l’ont amené dans la voiture. Et pourtant, il a géré ces deux jours de manière étonnante, presque comme un vétéran. Il n’y a pas eu de problème au départ ou au ravitaillement, des choses nouvelles pour lui. Il a toujours été calme et précis dans ses commentaires à la radio et, petit à petit, sa confiance dans la voiture s’est accrue, si bien que vers la fin, il a réussi à maintenir derrière lui deux grands pilotes, Lando (Norris) et Lewis (Hamilton).

C’est bien que Carlos ait pu nous rejoindre sur le circuit aujourd’hui, un peu plus de 24 heures après son opération, et nous espérons qu’il sera en mesure de courir en Australie. Ce week-end nous a montré que, si le besoin s’en fait sentir à nouveau, nous avons un pilote de réserve qui est tout à fait à la hauteur de la tâche.

McLaren

« Je pense que c’est le maximum de points que nous pouvions obtenir ce week-end »

Ce qui s’est passé :

  • Les deux pilotes conservent leur position au départ
  • Dans les premiers tours, Oscar se rapproche d’Alonso pour prendre la 4e place.
  • Stroll va dans le mur, ce qui provoque le déploiement d’une voiture de sécurité, pendant laquelle Oscar se range dans les pneus durs tandis que Lando reste sur les pneus mediums.
  • L’ordre est modifié avec Lando en P1 et Oscar en P6.
  • Lando tient tête à Verstappen au nouveau départ mais se fait dépasser par le DRS quelques tours plus tard.
  • Au 18ème tour, Perez se rapproche de Lando et le fait descendre en 3ème position.
  • Leclerc dépasse également Lando, le faisant chuter en P4.
  • Oscar se retrouve coincé derrière Hamilton et ne peut pas le dépasser jusqu’à ce qu’il s’arrête.
  • Lando s’arrête au 37ème tour pour des pneus tendres et subit la pression d’Hamilton jusqu’au dernier tour, mais parvient à le tenir à distance.
  • Le drapeau à damier tombe avec Oscar en P4 et Lando en P8.

Oscar Piastri, #81, P4 :

« P4 ! Je pense que c’est le maximum que nous pouvions obtenir de cette course, et nous l’avons bien exécutée. C’était un peu frustrant d’être coincé derrière Lewis Hamilton pendant si longtemps, mais je pense que c’est le maximum de points que nous pouvions obtenir ce week-end, donc je suis très heureux. J’ai hâte d’aller à Melbourne pour ma course à domicile, j’ai vraiment hâte de courir sur mon circuit local devant les fans australiens.

Lando Norris, #4, P8 :

« Une course raisonnable. Nous avons tenté quelque chose au niveau de la stratégie mais, au final, cela n’a pas vraiment payé – mais c’était un bon effort et je pense que c’était la bonne décision à ce moment-là car nous couvrions toutes les options pour l’équipe. La voiture avait un rythme raisonnable aujourd’hui, donc nous avons peut-être manqué quelques points, mais je pense que nous avons fait ce que nous pouvions. Nous avons pris un petit pari, parfois ça marche, parfois ça ne marche pas, et aujourd’hui ça n’a pas marché, mais ça aurait pu marcher ! Donc, je suis quand même content. Je pense que le rythme d’aujourd’hui était assez fort, donc il y a de bons signes. Je passe à la prochaine !

Andrea Stella :

« Encore un bon résultat ici en Arabie Saoudite. Oscar a piloté très solidement tout au long du week-end et aujourd’hui, il a capitalisé sur les bonnes qualifications d’hier, en terminant quatrième et en menant une course sans faille, avec des bagarres serrées mais propres.

« Avec Lando, nous avons décidé de diviser la stratégie en tant qu’équipe au moment de la voiture de sécurité, ce qui aurait pu nous mettre dans une situation très avantageuse en cas de nouvelle voiture de sécurité ou de drapeau rouge, ce qui n’est pas rare ici en Arabie Saoudite, et cela valait donc vraiment la peine de saisir cette opportunité. Malheureusement, il n’y a pas eu d’autre voiture de sécurité ou de drapeau rouge, ce qui signifie que Lando a potentiellement perdu quelques positions par rapport à l’endroit où nous aurions pu terminer. Néanmoins, c’est un bon résultat et un très bon pilotage de la part de Lando.

« Nous tirons des enseignements positifs de ces deux premières courses, tout en sachant qu’il s’agira d’une bataille pour le développement tout au long de la saison. Nous sommes heureux d’être si près du podium et nous savons où nous devons continuer à travailler et à améliorer la voiture.

Mercedes

Soirée difficile sur les bords de la Mer Rouge pour l’équipe

  • George Russell a terminé sixième et Lewis Hamilton neuvième du Grand Prix d’Arabie Saoudite de ce soir.
  • Notre duo s’est élancé sur la quatrième ligne de la grille de départ, tous deux chaussés de nouveaux pneus Medium.
  • George et Lewis ont conservé leurs positions initiales de septième et huitième pendant les premiers tours.
  • La voiture de sécurité a été déployée au septième tour après que Lance Stroll a heurté la barrière, et l’équipe a choisi de diviser les stratégies. George est passé au stand pour le pneu dur, tandis que Lewis est resté à l’extérieur et a roulé jusqu’à la P3.
  • Au fur et à mesure que la course avance, les pilotes chaussés de pneus plus frais sont en mesure de prendre de l’avance et, sans autre interruption, Lewis passe au stand pour chausser le pneu tendre au 36e tour.
  • Il émerge en P9 et met la pression sur la McLaren de Lando Norris alors qu’ils poursuivent la Ferrari d’Ollie Bearman. Malheureusement, bien qu’il se soit rapproché rapidement, il n’a plus le temps de gagner des places.
  • Même chose pour George qui s’est rapproché de l’Aston Martin de Fernando Alonso dans les derniers instants, mais n’a pas pu tenter un dépassement et a dû se contenter de la 6e place.
  • L’équipe va maintenant travailler d’arrache-pied avant le Grand Prix d’Australie pour tenter d’améliorer la W15.

George Russell, #63, P6 :

La soirée a été longue. J’ai passé près de 40 tours à 1,5 seconde de Fernando Alonso, mais je n’ai pas pu le dépasser. J’avais une voiture glissante sur les lignes droites, mais je n’ai pas pu me rapprocher suffisamment dans les hautes vitesses pour lui mettre la pression. P6 était probablement un résultat équitable à la fin et il est clair que nous n’avons pas encore trouvé le point idéal avec cette voiture.

Dans l’ensemble, nous devons trouver un peu plus de performance. Nous avons vu le potentiel et le rythme de la voiture, mais nous ne l’avons pas montré quand c’était important. Nous devons comprendre pourquoi et nous améliorer avant Melbourne. Comme nous l’avons vu, la hiérarchie derrière les Red Bulls est très serrée, nous devons donc nous améliorer. Il y a beaucoup de travail à faire, mais je crois en cette équipe.

Lewis Hamilton, #44, P9 :

Nous avons fait de notre mieux pour être longs aujourd’hui et nous espérions bénéficier d’une voiture de sécurité ou d’un VSC. Malheureusement, cela ne s’est jamais produit et nous avons terminé un peu plus loin que nous n’avions commencé. Cela valait la peine d’essayer quelque chose de différent. Nous avons donné tout ce que nous avions, et c’était probablement le meilleur résultat que nous pouvions obtenir aujourd’hui compte tenu de la façon dont la course s’est déroulée.

Il y a du potentiel dans cette voiture, mais nous avons encore besoin d’y ajouter une bonne dose de performance. Aujourd’hui, la voiture était plutôt bonne dans les virages à moyenne et basse vitesse, mais nous perdions du terrain dans les virages à haute vitesse. Les prochaines courses seront délicates, mais nous ferons beaucoup d’efforts pour nous améliorer autant que possible. Je sais que tout le monde à l’usine va se mettre au travail et travailler aussi dur que possible.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

La journée d’aujourd’hui n’a pas été bonne pour nous. Il est clair que nous avons des difficultés avec la voiture dans les virages à grande vitesse. Nous sommes compétitifs ailleurs, mais dans trois virages ici, nous perdions environ une demi-seconde. Il était donc incroyablement difficile pour les pilotes d’attaquer. Nous avons essayé quelque chose de différent au niveau de la stratégie, mais malheureusement, avec les faibles niveaux de dégradation que nous avons vus sur le terrain, cela n’a pas fonctionné pour nous. Il faut féliciter Ollie Bearman ; il est monté dans la voiture au pied levé et a fait une très belle course, en particulier dans le dernier relais. Cela montre à quel point le niveau est élevé en Formule 2.

Nous pouvons tirer beaucoup d’enseignements de ces deux premiers week-ends de course. Nous devons nous concentrer sur l’analyse, la compréhension et l’amélioration. Il est clair que nous avons beaucoup de travail à faire, mais ces journées difficiles nous rendent meilleurs. Tout le monde s’est engagé à améliorer la voiture et nous avons hâte de revenir plus forts en Australie.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

Nous n’avons pas eu de bonnes performances ce week-end. Nos performances à haute vitesse ont été faibles et la voiture rebondit dans les virages. Cela a contribué à notre mauvaise qualification, mais cela signifie aussi que nous n’avons pas pu rivaliser avec Aston Martin et les McLaren en course. Nous perdions tellement de temps dans le premier secteur que nous avons passé le reste du tour à le rattraper.

Dans l’ensemble, ce week-end a été très frustrant, mais en fin de compte, nous l’avons fait nous-mêmes. Nous avons eu des aperçus de bonnes performances, mais il n’a pas été facile de placer les réglages au bon endroit et nous avons clairement quelques faiblesses qui doivent encore être corrigées. Nous allons devoir travailler dur d’ici Melbourne pour nous améliorer. Les circuits sont similaires et nous ne voulons pas d’un autre week-end comme celui-ci.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P5 :

« Je suis très heureux d’avoir terminé cinquième dans la course d’aujourd’hui. Je pense que finir devant une McLaren, une Ferrari et les deux Mercedes est un excellent résultat pour l’équipe et probablement le maximum que nous pouvons atteindre pour le moment. C’était intense du début à la fin et j’avais George [Russell] si près derrière pendant la majeure partie de la course. Nous sommes allés un peu dans l’inconnu avec plus de 40 tours en pneus durs, mais nous avons tout bien géré et avons réussi à faire fonctionner la stratégie d’un seul arrêt. Nous continuerons à rechercher plus de performances et à nous concentrer sur le long terme car la saison est très longue.

Lance Stroll, #18, DNF :

« Une manière décevante de conclure un bon week-end. J’avais attaqué très fort dans ces premiers tours – les voitures autour de nous étaient nettement plus rapides et les pneus avaient déjà des difficultés. J’essayais de créer un espace et j’ai juste coupé le mur. Il y a du positif à retenir, l’équipe a marqué des points dans les deux courses et nous pensons qu’il y a encore du rythme à débloquer dans la voiture. Je me tourne déjà vers l’Australie – c’est une course et un pays que j’apprécie vraiment et je suis sûr que nous pouvons reprendre notre élan.

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« Une bonne dynamique de Fernando et 10 points pour l’équipe. Les deux pilotes étaient sous beaucoup de pression au départ et ont dû attaquer très fort pour se positionner. Malheureusement, une petite erreur de Lance a eu un prix élevé. Il s’agit d’un circuit urbain impitoyable et tout ce qui compte dans de telles situations est que Lance va bien. Un grand merci à tous les membres de l’équipe pour leurs efforts acharnés – ces trois semaines ont été chargées au Moyen-Orient. Dans l’ensemble, nous avons pris un bon départ, avons beaucoup de données à rapporter à Silverstone et nous nous concentrons déjà sur la prochaine course

Haas

Les pilotes MoneyGram Haas F1 Team Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen se sont classés respectivement 10e et 12e du Grand Prix d’Arabie saoudite, 2e manche du Championnat du monde FIA de Formule 1 2024, qui s’est déroulé samedi sur le circuit de Jeddah Corniche.

Hulkenberg s’est élancé de la P15 sur la grille de départ en pneus Pirelli P Zero Yellow medium et a gagné une place dans le premier tour. Hulkenberg est resté en piste pendant la période de la voiture de sécurité, causée par l’accident de Lance Stroll, et a pu utiliser l’air libre à son avantage.

Hulkenberg occupait la P10 et, grâce à une solide conduite défensive de son coéquipier Magnussen qui a maintenu un train de voitures plus loin dans la hiérarchie, a pu sortir de son arrêt obligatoire au 33e tour en P11. Hulkenberg a chaussé les pneus durs blancs lors de son arrêt au stand et, une fois que tout le monde est passé, l’Allemand a progressé jusqu’à la P10, gagnant ainsi son premier point de la saison pour l’équipe MoneyGram Haas F1 Team.

Magnussen s’est élancé de la P13, également en pneus mediums, et est passé aux stands sous la voiture de sécurité au 7e tour, chaussant des pneus durs. Magnussen a écopé de deux pénalités de temps, l’une pour une collision mineure avec Alex Albon, et l’autre pour avoir quitté la piste et pris l’avantage. Le Danois est rentré en P11, mais a rétrogradé en P12 dans l’ordre final une fois les sanctions appliquées.

En tête, Max Verstappen a mené un 1-2 de Red Bull Racing, devant son coéquipier Sergio Perez, Charles Leclerc de la Scuderia Ferrari étant troisième.

MoneyGram Haas F1 Team occupe la sixième place du championnat des constructeurs.

Nico Hulkenberg, #27, P10 :

« Un point vaut beaucoup en ce moment. J’ai eu l’impression d’une course très propre et d’une très bonne course de l’équipe sur le plan de la stratégie. Nous avons séparé les voitures pendant la Voiture de Sécurité, ce qui avait été discuté avant la course, et cela a bien fonctionné. Au restart, lorsque les voitures les plus rapides ont disparu, j’ai réussi à prendre de l’air, un bon rythme et une bonne cadence. Je pense que c’était la clé, mais aussi le travail d’équipe de Kevin aujourd’hui pour ralentir les autres afin que je puisse faire une fenêtre de ravitaillement. C’était un travail d’équipe parfait, et je lui rendrai la pareille plus tard dans la saison.

Kevin Magnussen, #20, P12 :

« J’ai montré un bon rythme mais malheureusement j’ai eu deux pénalités, donc ce n’est pas un grand jour pour moi bien sûr, mais je pense que je me suis rattrapé avec l’effort de garder tout le monde derrière pour créer un espace pour Nico pour ravitailler. Il a marqué un point, c’est donc super important et pour l’instant, je ne me bats pas pour le championnat, donc la vraie lutte est dans le championnat des constructeurs, et je suis heureux que nous ayons marqué un point aujourd’hui. C’est énorme pour l’équipe, nous l’avons vraiment mérité aujourd’hui, et c’est vraiment positif que nous ayons le rythme – pour une deuxième course d’affilée, nous avons montré que nous avions un bon rythme.

Ayao Komatsu, Directeur de l’équipe :

« Aujourd’hui, l’équipe a fourni un effort incroyable et je suis très heureux que ce soit le fruit d’un excellent travail d’équipe. Nous nous battions pour la place P10 – un point – mais contre huit autres pilotes, donc tout devait être parfait pour saisir cette opportunité. Aujourd’hui, Kevin a écopé de quelques pénalités, mais une fois que nous avons réalisé qu’il n’était plus dans la course aux points, nous avons pris une bonne décision et Kev a conduit de manière fantastique pour retenir ces gars tout en se fixant un objectif de temps au tour, et Nico a piloté sans faille. C’était un énorme effort d’équipe, félicitations à tout le monde et j’ai vraiment hâte d’être à la prochaine course.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

La course d’aujourd’hui a été incroyablement frustrante. Alex a pris un superbe départ et était devant la Ferrari, mais il a été pris dans le trafic à T1 et a perdu une place au profit de Magnussen. La plupart des concurrents sont passés aux stands lorsque la voiture de sécurité est sortie et lorsqu’Alex a dépassé Magnussen peu après le départ de la course, il a été injustement gêné, ce pour quoi Magnussen a été pénalisé, mais cela nous a coûté plusieurs places et a endommagé la plaque d’extrémité de l’aileron avant. Malgré ces dommages, Alex a pu attaquer et dépasser plusieurs voitures, mais il n’a pas pu prendre la dernière place dans les points en raison du jeu raisonnable de l’équipe Haas.

Logan a bien couru aujourd’hui et a fait partie du même groupe de voitures qu’Alex pendant la majeure partie de la course. Son rythme était élevé, mais il a souffert d’une dégradation des pneus légèrement supérieure à celle d’Alex dans le dernier relais.

Bien que nous soyons frustrés d’avoir terminé juste en dehors des points, il y a des points positifs à retenir de cette journée, notamment le rythme de course de base de la FW46.

Nous avons beaucoup appris au cours des deux dernières semaines au Moyen-Orient et l’équipe peut maintenant se ressaisir en Europe avant de se rendre en Australie pour la troisième manche du championnat. Melbourne est toujours l’un des temps forts de la saison et nous sommes impatients de poursuivre le travail accompli à Bahreïn et en Arabie saoudite.

Alex Albon, #23, P11 :

C’est frustrant de ne pas se battre pour les points aujourd’hui, en terminant juste à l’extérieur en P11. Haas a fait un excellent travail stratégique en utilisant Kevin pour maintenir le groupe, ce qui était très intelligent. Malheureusement, nous n’avions pas la vitesse nécessaire et nous avions aussi des dommages à l’aileron avant, donc nous avons eu du mal à progresser dans le peloton. Nous avions une meilleure voiture de course que celle que nous avons montrée aujourd’hui, alors maintenant nous nous concentrons sur l’amélioration pour l’Australie.

Logan Sargeant, #2, P14 :

La course a été correcte avec 35 tours, mais nous n’avions pas le rythme nécessaire pour les 15 derniers tours. Je commençais à explorer le potentiel vers la fin de la course, mais c’était un peu trop tard. Si j’avais exploité le potentiel plus tôt, nous aurions pu prendre plus d’avance, mais je vais étudier la situation et voir ce que je peux faire de mieux. Le rythme s’améliorant tout au long de la course, je suis convaincu que nous pourrons libérer plus de potentiel pour l’Australie.

Kick Sauber

L’équipe Stake F1 Team KICK Sauber a connu une course difficile dans la nuit de Jeddah, alors que le circuit de Corniche accueillait le Grand Prix d’Arabie Saoudite. Après des qualifications difficiles, l’équipe a fait preuve d’esprit et de résilience, Zhou Guanyu ayant disputé la majeure partie de la course du soir en dixième et onzième positions – depuis la 20e place sur la grille de départ. Finalement, un problème aux stands l’a empêché de terminer juste en dehors des points, mais le pilote chinois a fait preuve d’un rythme solide avec les gommes moyennes et tendres. Valtteri Bottas, parti en P16 en pneus tendres, a profité d’une voiture de sécurité précoce pour passer aux stands en pneus durs, mais le potentiel de cette gomme ne s’est pas concrétisé et, en l’absence d’autres incidents majeurs, il a terminé à la 17e place, une position devant son coéquipier. Après trois semaines d’essais et de courses, l’équipe rentre maintenant chez elle pour se préparer aux prochaines manches du championnat, qui débuteront en Australie le 24 mars.

Alessandro Alunni Bravi, Représentant de l’équipe :

« Aujourd’hui, le résultat de notre course est plutôt décevant, malgré le rythme raisonnable affiché par les deux pilotes. Valtteri a pris un bon départ, mais les feux jaunes signalant un risque de décrochage l’ont contraint à freiner, ce qui lui a fait perdre quelques places. Profitant d’une voiture de sécurité précoce, et compte tenu de son départ en pneus tendres, nous avons opté pour un arrêt au stand précoce. Malheureusement, nous avons eu du mal à trouver la fenêtre de fonctionnement optimale pour que les pneus à gomme dure donnent le meilleur d’eux-mêmes. La course de Zhou a été caractérisée par une bonne et constante performance. Le fait d’avoir choisi de le laisser sortir pendant la phase de la voiture de sécurité lui a permis de se battre avec Kevin [Magnussen] et Nico [Hülkenberg] pour les points. Malheureusement, nous avons été confrontés à un problème lors de l’arrêt au stand : il était similaire à celui de la semaine dernière à Bahreïn, pas la faute de l’un de nos mécaniciens, mais quelque chose qui nécessite une enquête approfondie. Ce contretemps a placé Zhou en queue de peloton, mais il a persévéré, faisant preuve d’un bon rythme avec les pneus tendres. Dans un milieu de terrain très compétitif, nous ne pouvons pas nous permettre le moindre petit problème et nous devons extraire 100 % de nos performances. Nous attendons avec confiance la prochaine course à Melbourne pour nous battre à nouveau pour les points.

Valtteri Bottas, #77, P17 :

« Cela a sans aucun doute été une course difficile, et un week-end difficile dans l’ensemble, où nous n’avons pas eu le rythme que nous voulions obtenir de notre voiture. Nous avons opté pour une stratégie agressive avec les pneus tendres et durs, mais nous avons vite compris que nous avions beaucoup de mal avec les pneus durs, sans jamais réussir à les faire fonctionner. Nous sommes repassés en Softs vers la fin, en espérant que cela ferait une différence – ce fut le cas – mais malheureusement, nous avions perdu trop de temps par rapport à nos concurrents, et nous n’avons pas pu améliorer grand-chose. Avec une semaine de pause avant l’Australie, nous aurons le temps de nous regrouper en tant qu’équipe et d’analyser ce qui n’a pas fonctionné jusqu’à présent pour nous. Ce n’est que la deuxième course sur vingt-quatre, mais il sera important d’aborder nos problèmes et de travailler dur pour les résoudre rapidement. Nous avons quelques mises à jour en préparation qui, je l’espère, nous permettront de faire un pas en avant et de revenir dans la lutte pour les points.

Zhou Guanyu, #24, P18 :

« Ce n’était vraiment pas mon week-end. La course a été difficile au début, mais nous avons réussi à rouler assez longtemps avec les pneus medium avant de passer au stand pour les nouveaux softs. Nous aurions pu terminer confortablement en P11, mais malheureusement, l’arrêt au stand a compromis ma course. Nous avons rencontré un autre problème avec un écrou à filets croisés, un problème sur lequel nous enquêtons en tant qu’équipe. Nous devons comprendre comment cela s’est produit et nous améliorer pour nous assurer que cela ne se reproduise plus. Le point positif de ce week-end est que mon rythme était assez bon et que nous nous battons au milieu du peloton, tout près des points.

VCARB

Yuki Tsunoda, #22, P14 :

« La course a été difficile aujourd’hui. J’ai commis quelques erreurs et j’ai laissé passer des voitures derrière moi alors que j’essayais de doubler la voiture de devant, et c’est ma faute. Nous avons eu des problèmes de rythme et d’adhérence aujourd’hui, donc c’était difficile de conduire. Le côté positif, c’est que nous avons fait une bonne qualification, et nous allons nous pencher sur notre rythme de course pour comprendre pourquoi nous avons eu autant de mal. Il y a des choses que je peux améliorer aujourd’hui, alors nous allons les étudier et les appliquer à l’avenir.

Daniel Ricciardo, #3, P16 :

« C’était une course difficile et globalement, un week-end difficile, ce qui est très frustrant. Pendant le Safety Car, alors que presque tout le monde était au stand, nous avons eu un arrêt au stand lent et à quelques tours de la fin, j’ai fait une erreur et j’ai touché trop de bordures dans le virage 1, ce qui m’a fait faire un tête-à-queue. Je reste cependant optimiste, car je sais que nous avons quelques signes positifs et que nous devons juste peaufiner notre package. Nous avons une semaine de repos maintenant, et tout le monde va s’efforcer de bien faire les choses et de s’assurer que nous avons un bon package pour la prochaine course. Je sais que l’équipe le veut autant que moi. Je suis impatient de reprendre la course à Melbourne, alors préparons-nous.

Alan Permane (Directeur de course) :

« Avec Yuki, nous avons fait une course conventionnelle comme la plupart des autres. Nous l’avons fait partir avec le pneu médium, et lorsque la voiture de sécurité est sortie, nous l’avons fait passer au stand pour le pneu dur. Ce qui s’est passé ensuite est un peu difficile à accepter. Magnussen est sorti de la piste pour se placer délibérément devant Yuki et l’a ensuite ralenti de deux secondes par tour, ce qui a permis à Hulkenberg, qui ne s’était pas encore arrêté, de créer un écart et, bien sûr, de passer au stand devant toutes les voitures qui se trouvaient derrière. Cela ne me semble pas correct et c’est la définition même d’un comportement antisportif. Je suis sûr que nous et d’autres équipes en parlerons à la FIA pour les prochaines courses. En ce qui concerne la course de Daniel, nous avons eu un problème avec les pneus lors de son arrêt au stand et cela l’a placé en queue de peloton, d’où il était difficile d’avancer.

« Dans l’ensemble, nous avons clairement progressé dans notre compréhension de la voiture et nous nous sommes bien qualifiés, ce qui est positif. Nous attendons maintenant une pause pour notre équipe après trois longues semaines d’absence, et je n’ai aucun doute sur le fait que nous reviendrons plus forts à Melbourne.

Laurent Mekies (Directeur de l’équipe) :

« C’est un résultat très décevant pour l’équipe aujourd’hui après beaucoup de travail durant le week-end. Yuki se battait pour une place de P10. Il a ensuite été dépassé par Magnussen, qui a coupé la piste pour le faire et a ensuite ralenti tout le peloton pour permettre à son coéquipier d’ouvrir une brèche et de passer au stand devant nous tous. La pénalité infligée à Magnussen n’avait donc aucun sens, puisqu’elle a détruit la course de Yuki. C’est une fin décevante après une très bonne qualification hier. La course de Daniel a été compromise par un très long arrêt au stand pendant la double pile sous la voiture de sécurité. Il a ensuite effectué une grande partie de la course dans un trafic dense. Dans un milieu de terrain très serré, on chute très vite dès que tout n’est pas parfait, et la course n’a certainement pas été parfaite pour nous. Nous allons continuer à travailler dur à Faenza et à Bicester, et l’équipe est impatiente de reprendre la lutte à Melbourne.

Alpine

Esteban est parti de la 17e place sur les nouveaux médiums, et a terminé 13e : arrêts aux stands au tour 7 pour les nouveaux durs. Tour le plus rapide : 1 min 33,481 secondes.

Pierre est parti de la P18 sur les Nouveaux Médiums, DNF.

Esteban Ocon, #31, P13 :

« En réalité, c’est tout ce que nous pouvions réaliser en course aujourd’hui. Pour nous, nous en avons profité comme une nouvelle occasion d’en apprendre davantage sur la voiture. Il y a eu un peu de chaos au début, donc nous avons bien fait de rester clean et de capitaliser sur certaines positions. Il y a eu quelques moments de courses serrées roue contre roue, ce qui était parfois bon. Nous ne sommes tout simplement pas assez rapides pour marquer des points et c’est là où nous en sommes en ce moment. Nous garderons la tête haute et continuerons à travailler pour retrouver la performance. Je suis à Enstone cette semaine et j’ai hâte de voir tout le monde là-bas et de travailler collectivement dur pour améliorer notre situation actuelle. L’Australie est notre prochaine opportunité et je l’attends avec impatience.

Pierre Gasly, #10, DNF :

« Évidemment, c’est une journée décevante pour nous à Djeddah. Nous avons eu un problème de boîte de vitesses lors du tour de formation où nous avons perdu le sixième rapport, puis la synchronisation de tous les autres rapports, nous avons donc dû abandonner la voiture. Nous devons rechercher pourquoi cela s’est produit, car cela nous a coûté un temps de piste précieux aujourd’hui. C’est décevant pour toute l’équipe car tout le monde travaille très dur, apportant une bonne énergie tout le week-end, mais les choses ne se passent pas comme nous le souhaitons. Ce n’est pas facile en ce moment, mais nous devons garder la tête haute et continuer à travailler pour trouver les performances qui nous manquent. Nous resterons ensemble et irons en Australie, prêts à repartir.

Bruno Famin, Team Principal :

« Nous avions dit que le début de saison allait être difficile et les premières semaines ont été très difficiles avec les essais et deux Grands Prix. Même si des mises à niveau sont à venir, nous devons comprendre notre manque de performances. Et aujourd’hui, nous devons enquêter sur le problème de boîte de vitesses, qui a coûté un temps précieux en piste à Pierre. Il n’y a qu’une seule chose que nous pouvons faire, c’est de continuer à travailler dur tous ensemble pour améliorer la situation actuelle dans laquelle nous nous trouvons. Merci aux usines d’Enstone et de Viry et à l’équipe en bord de piste pour leur état d’esprit fantastique et leur ténacité pour améliorer rapidement notre niveau de performance actuel. Prochain arrêt, l’Australie.

Crédits pht. Teams