F1, vue d’ensemble du GP de Grande Bretagne

Posted by

Mini révolution ? La fameuse course sprint, qui déterminera la grille de départ du Grand Prix de Grande-Bretagne ce week-end, fera son début à Silverstone. L’avenir nous dira si c’était une bonne solution.

Par Pirelli, comment nous avons choisis les pneus

L’histoire de la Formule 1 s’écrit à Silverstone ce week-end avec Pirelli comme sponsor titre : pour la toute première fois, il y aura une qualification sprint le samedi pour déterminer la grille de départ du grand prix du dimanche. Les pneus désignés sont les mêmes que ceux du Grand Prix de Grande-Bretagne de l’an dernier (qui était la première course d’un programme double à Silverstone en 2020) : C1 est le P Zero White dur, C2 est le P Zero Yellow moyen et C3 est le P Zero Red tendre. Les composés les plus durs de la gamme P Zero Formula 1 ont été sélectionnés en raison des fameuses exigences du circuit, qui fait passer beaucoup d’énergie dans les pneus.

Les dotations sont différentes pour les week-ends accueillant une qualification en sprint. Il y aura 12 jeux de pneus slick P Zero (au lieu de 13) : deux jeux de P Zero White hard, quatre jeux de P Zero Yellow medium, et six jeux de P Zero Red soft. En outre, jusqu’à six trains de pneus intermédiaires Cinturato Green et trois trains de pneus full wets Cinturato Blue – en cas de conditions météorologiques humides.

Lors des qualifications du vendredi, seul le pneu tendre pourra être utilisé, mais il ne sera pas obligatoire de prendre le départ du Grand Prix avec le pneu avec lequel le meilleur temps a été réalisé en Q2. Lors de la qualification du samedi, les pilotes auront le libre choix de leurs pneus, sans arrêt au stand obligatoire. Les règles relatives aux pneus pour le Grand Prix de dimanche restent inchangées, à l’exception du fait que chaque pilote pourra choisir librement ses pneus pour le départ.

La nouvelle construction arrière qui a été testée lors des essais libres en Autriche fera ses débuts en course à Silverstone. Ces pneus arrière, avec une structure plus robuste mais sans poids supplémentaire et incorporant certains des éléments déjà prévus pour les pneus de 18 pouces de l’année prochaine, seront utilisés d’ici la fin de la saison.

CARACTÉRISTIQUES DU CIRCUIT

Silverstone est réputé pour être un circuit à haute vitesse et à haute énergie. Les célèbres virages Maggots et Becketts, en particulier, imposent des forces importantes aux pneus, causées par des pics d’accélération latérale supérieurs à 5g lorsque les pilotes traversent le complexe à fond.

L’année dernière, le Grand Prix de Grande-Bretagne a été remporté avec une stratégie à un seul arrêt en pneus medium-durs : la même tactique choisie par les trois pilotes sur le podium (bien que Max Verstappen, en deuxième position, ait effectué un arrêt tardif pour des pneus tendres et ait remporté le point supplémentaire pour le meilleur tour).

MARIO ISOLA – RESPONSABLE DE LA F1 ET DES COURSES AUTOMOBILES

 

 » Il y a beaucoup de nouvelles choses à attendre pendant le week-end de Silverstone : tout d’abord l’introduction de la qualification au sprint pour la première des trois courses de cette année, qui va complètement modifier la dynamique et le rythme du week-end, tout en ayant un effet important sur la façon dont les pneus sont utilisés. Les différentes façons dont les équipes interprètent ces nouvelles règles et en tirent le meilleur parti seront fascinantes à observer. Nous introduisons également la nouvelle construction de pneu arrière qui a été testée avec succès en Autriche avec des retours positifs. Quant à Silverstone lui-même, il reste l’un des plus grands tests de l’année pour les pneus grâce à tous ses virages rapides, ce qui signifie qu’un certain degré de gestion des pneus est toujours essentiel. Un autre facteur clé est bien sûr la météo britannique, qui est fameusement variable à cette période de l’année. »

 

Par Alpha Tauri

Yuki Tsunoda of Japan. Pht. Bryn Lennon/Getty Images

Pierre Gasly :

Pierre Gasly of France. Pht. Mark Thompson/Getty Images

 » En réfléchissant à la triple confrontation, les qualifications se sont bien déroulées sur les trois courses et j’ai réussi à me placer en Q3 à chaque fois. Les performances du samedi ont donc toujours été excellentes et j’ai particulièrement apprécié de faire une bonne course en France devant un public local. La deuxième course en Autriche s’est également bien terminée, même si elle n’a pas été facile, donc nous étions toujours dans le coup. En revanche, la première course en Autriche s’est terminée immédiatement pour moi, mais dans l’ensemble, nous faisons du bon travail en tant qu’équipe, la voiture fonctionne bien et tout semble aller dans la bonne direction, donc j’espère que cela continuera à Silverstone.

Le plus grand changement ce week-end sera la course du samedi, ce qui signifie que nous n’aurons qu’une seule séance d’essais libres pour régler la voiture avant les qualifications. C’est un changement majeur, il sera donc encore plus important que d’habitude d’être très bien préparé avant de prendre la piste pour la première fois. Nous devrons avoir une bonne base en termes de réglages de la voiture dès le départ. Le nouveau format signifie que le fonctionnement de la voiture en configuration course prend une plus grande importance et nous savons que c’est là que nous avons peut-être un peu plus de travail à faire par rapport aux performances de la voiture en qualifications. Je pense qu’en général, c’est parce que nous sur-performons en qualifications, faisant mieux que certaines autres équipes qui ont un peu de mal avec les qualifications et ensuite, en course, nous sommes plus ou moins là où nous devrions être. Mais globalement, ça devrait aller, parce que nous avons vu en Autriche, en utilisant une stratégie différente, nous avons terminé à quatre ou cinq secondes du top cinq. Donc, même si nous avons un peu plus de travail à faire pour la course, nous sommes néanmoins dans le mix, ce qui est définitivement positif. Nous avons beaucoup travaillé avec les ingénieurs, et j’ai été dans le simulateur, examinant tous les scénarios possibles pour le nouveau format avec la course qualificative sprint. Cela devrait être très amusant. Nous avons également reçu de nouveaux pneus de Pirelli. Cela a été fait principalement pour la sécurité et d’après ce que j’ai vécu en les essayant en Autriche, je pense qu’ils seront assez similaires.

J’adore Silverstone, c’est l’un de mes circuits préférés, surtout le passage par Maggots et Becketts, qui est l’une des séquences les plus excitantes de la saison. Bien que les dépassements soient censés être difficiles à Silverstone, ils sont possibles et j’ai réussi quelques bons dépassements l’année dernière, en ayant quelques bagarres agréables, notamment en passant Seb (Vettel) par l’extérieur dans le virage à droite avant la chicane.

J’ai aimé courir devant les fans en Autriche et pour Silverstone, ils annoncent une foule pleine, l’atmosphère devrait être géniale et je suis impatient. »

Yuki Tsunoda :

Yuki Tsunoda of Japan. Pht. Bryn Lennon/Getty Images

« En regardant en arrière sur la triple confrontation en France et en Autriche, il y a eu des points négatifs mais aussi des points positifs. Les points négatifs sont évidemment une grosse erreur en qualification en France et ensuite en Autriche, le franchissement de la ligne blanche d’entrée dans la voie des stands. Je dirais que le plus gros point positif est que dès la première semaine en Autriche, j’ai changé mon approche de la semaine de course. Jusque-là, j’avais tendance à toujours pousser dès que je me sentais en confiance ou juste après avoir fait un changement dans les réglages de la voiture. Cette approche avait fonctionné pour moi dans les autres formules jusqu’à la Formule 2, mais elle ne fonctionne pas, ou du moins elle comporte beaucoup de risques lorsque vous l’essayez en Formule 1. Je m’en suis rendu compte et j’ai changé pour avancer pas à pas, en renforçant ma confiance pendant la semaine de course grâce aux essais libres, jusqu’aux qualifications et à partir de là, j’essaie de pousser. Cela a bien fonctionné et j’ai également changé ma façon de travailler avec les ingénieurs lors des réunions et ma façon de m’échauffer avant de monter dans la voiture. C’était un pas en avant et nous avons trouvé beaucoup de bonnes façons de travailler à partir de maintenant. Lors des qualifications pour la deuxième course autrichienne, j’ai obtenu mon meilleur résultat de l’année et la façon dont j’ai géré les trois séances était vraiment bonne, d’autant plus que j’avais perdu un peu de confiance après avoir eu un gros choc dans la voiture lors de la FP3. J’étais donc satisfait de ce résultat.

Après la dernière course, j’ai eu un peu plus de temps de piste, en testant les pneus Pirelli au Red Bull Ring et, en tant que rookie, plus vous passez de temps dans la voiture, meilleure elle est. C’était un travail intéressant. Maintenant, nous arrivons à Silverstone et j’ai de bons souvenirs de l’année dernière, lorsque j’ai terminé troisième de la Formula 2 Feature Race et, comme le Red Bull Ring, c’est un circuit sur lequel j’ai beaucoup roulé, depuis l’époque où j’étais en F3. Tout cela est positif, mais l’inconvénient à Silverstone, étant donné que je n’y ai jamais piloté de Formule 1, c’est que nous n’avons qu’une seule séance d’essais libres avant les qualifications, puisque ce week-end nous essayons la course qualificative sprint le samedi. Cela signifie que la nouvelle approche que j’ai commencé à utiliser en Autriche ne fonctionnera pas aussi bien cette fois-ci. Je m’attends à ce qu’il soit difficile de réaliser de bonnes performances en qualifications immédiatement après la FP1. Ce sera assez difficile, mais je vais quand même essayer d’accélérer progressivement, comme en Autriche. Mais la course de sprint est quelque chose de nouveau pour tout le monde. Nous devons aussi penser que nous pouvons faire des changements de réglages entre la FP1 et les qualifications, mais qu’après cela, nous ne pouvons pas vraiment changer quoi que ce soit. Je pense que ce sera une semaine assez difficile pour tout le monde, mais je vais juste me concentrer sur moi-même et sur le fait d’être aussi bien préparé que possible.

Je suis impatient de découvrir Silverstone dans une Formule 1, avec tous ses virages à grande vitesse et même si, comme je l’ai dit, le manque d’essais libres va être un défi, je suis assez confiant pour le week-end car j’ai une certaine expérience du circuit depuis les années précédentes, alors voyons ce qui se passe. Je suis particulièrement impatient de voir à quoi ressemblent les virages Maggots-Becketts-Chapel dans une voiture de F1. »

 

Par Red Bull

Pht. Getty Images/Getty Images

SERGIO PEREZ Q&A :

Comment vous sentez-vous après la course en Autriche ? Avez-vous eu l’occasion de revoir la course ?

Évidemment, ce n’était pas mon jour, mais j’ai appris de ce qui s’est passé et j’ai tiré des conclusions positives de la course. Nous devons continuer à pousser et je me concentre maintenant sur ce week-end, en regardant vers l’avenir, je ne peux pas attendre de revenir sur la piste à Silverstone. Je suis très excité à l’idée de revoir tous les fans sur le circuit, l’atmosphère est toujours électrique à Silverstone. J’espère que beaucoup de membres de la famille de l’équipe pourront venir voir la course, ils sont tous prêts à vivre un bon week-end de course.

Comment vous sentez-vous avant le week-end à Silverstone, est-ce un circuit sur lequel vous avez hâte de courir ?

Je me sens positif et gonflé à bloc pour ce week-end, j’espère que nous pourrons monter sur le podium à nouveau. Il sera intéressant de voir le nouveau format de course pour la Formule 1. En tant qu’équipe, nous avons fait beaucoup d’efforts pour comprendre le nouveau format de course, nous nous sommes beaucoup préparés et entraînés pour ce week-end. Ce sera très différent pour tout le monde, c’est vraiment excitant et j’espère que ce dur labeur sera payant.

D’autres équipes ont prévu d’apporter des améliorations pour ce week-end de course, pensez-vous que cela rendra les choses plus proches sur le terrain ?

Oui, je le crois, et j’ai vu Mercedes parler d’améliorations, donc je suis sûr qu’ils seront très forts ce week-end. Nous allons bien sûr faire de notre mieux et j’espère que nous pourrons revenir en tête. On verra bien ce qui se passe !

MAX VERSTAPPEN Q&A :

Il y aura un public nombreux à Silverstone ce week-end, comment se compare-t-il au fait de courir devant un public britannique par rapport à n’importe quel autre circuit dans le monde ?

Le retour des fans fera vraiment la différence à Silverstone et le public britannique aime le sport automobile en général, ce qui signifie que c’est un endroit spécial à visiter. L’année dernière, nous avons fait deux courses sans foule et l’atmosphère manquait, c’est bien sûr toujours un circuit incroyable, mais avoir les fans de retour va rendre les choses encore meilleures et même si je sais qu’ils vont soutenir les pilotes britanniques, j’aime voir la passion qu’ils ont pour nous tous. J’espère juste que la course sera excitante pour eux aussi.

C’est un excellent début de saison pour vous et l’équipe…

Nous avons vraiment bien commencé la saison et j’en suis évidemment très heureux, mais nous devons continuer à pousser, nous ne pouvons pas seulement penser à nos résultats jusqu’à présent. Nous ne pouvons pas nous contenter de penser à nos résultats jusqu’à présent. La compétition sera très serrée et ce sera un défi pour le reste de l’année, mais c’est ce qui la rend passionnante. Nous étions assurément en tête en Autriche et notre voiture était très bonne là-bas, mais en France nous n’avons gagné qu’à quelques tours de la fin, donc le championnat est très serré et peut-être même plus serré que les points ne le montrent pour le moment. Le championnat est donc très serré et peut-être même plus serré que ne le montrent les points en ce moment. Il y a quelques circuits difficiles à venir où Mercedes pourrait avoir l’avantage sur nous, mais nous avons une excellente équipe et nous faisons tout ce que nous pouvons pour essayer de rester en tête.

Dans quelle mesure cela vous excite-t-il qu’il y ait un nouveau format de course qui vous permette de courir à plat sans avoir besoin de ravitailler ?

Je suis très ouvert à l’idée d’essayer les courses de sprint et j’aime bien le fait que nous ayons un peu moins d’essais avant les qualifications, mais attendons, il est difficile d’en parler avant de l’avoir testé ce week-end. Chaque course, vous prenez des risques, mais des risques contrôlés, surtout lorsque vous vous battez pour un championnat, mais cette seule course ne va pas définir le résultat final.

En remportant le GP d’Autriche, Max est devenu le plus jeune pilote à atteindre 50 podiums en carrière, et la plus jeune personne à réaliser un week-end « grand chelem » (23 ans et 277 jours).

Max est également le premier pilote de Formule 1 de l’histoire à remporter deux Grands Prix de championnat au même endroit la même année.

Max est le premier pilote Red Bull à décrocher trois poles d’affilée depuis Vettel en 2013.

Il s’agit de la 18e course consécutive où Max s’est classé parmi les trois premiers, une série qui remonte au Grand Prix de Toscane de 2020.

Avec cinq victoires consécutives, Honda connaît sa plus longue série de victoires depuis qu’Alain Prost et Ayrton Senna ont remporté les 11 premières courses de la saison 1988.

Checo est à la recherche de son premier top 5 à Silverstone ce week-end.

Christian Horner a fait ses débuts en Formule 3000 internationale à Silverstone en 1997, quatre mois avant la naissance de Max.

Le jour de la course du Grand Prix de Grande-Bretagne 2021 coïncide avec la célébration de la Journée nationale de la crème glacée, ce qui, à proprement parler, fait de cette course un « dimanche de la crème glacée ». Vous êtes les bienvenus.

 

Par Alpine F1 Team

Alpine F1 Team présente le dixième week-end de course du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2021, le Grand Prix Pirelli de Grande-Bretagne.

Les pilotes Esteban Ocon et Fernando Alonso et le directeur exécutif Marcin Budkowski partagent leurs réflexions avant le Grand Prix de Grande-Bretagne.

Esteban Ocon :

Esteban Ocon (FRA) Alpine F1 Team A521.

« Silverstone est un circuit emblématique de la Formule 1. Tout ce qui concerne Silverstone est associé à ce qu’est la Formule 1, comme toute l’histoire qui s’y déroule et les combinaisons de virages légendaires qu’il possède. Le passage par Maggots, Becketts et Chapel est très spécial. Dans une voiture de Formule 1, c’est à peu près ce qu’il y a de mieux dans toute l’année et aller à fond dans cette séquence est une sensation fantastique. Les qualifications sprint vont certainement rafraîchir le week-end de course. Il apporte une nouvelle dynamique à l’événement, donc je suis intéressé de voir comment il va se dérouler. Mais avant cela, nous devons planifier des essais libres productifs et nous assurer d’être le plus haut possible sur la grille lors des qualifications le même jour. Ce sera différent de d’habitude, mais j’aime l’idée et j’ai hâte de voir comment ça va se passer. »

Fernando Alonso :

Fernando Alonso (ESP) Alpine F1 Team A521.

« C’est un circuit fantastique qui nous offre toujours de bonnes courses. J’y ai eu des résultats mémorables, ma victoire en 2006 pour Renault étant l’un de mes meilleurs souvenirs. Il y a un bon mélange de virages à haute et moyenne vitesse et, bien sûr, la météo peut être variable, donc ce devrait être un week-end intéressant. C’est bien d’être à l’autre Grand Prix à domicile de l’équipe et comme il est si proche d’Enstone, je vais visiter l’usine avant la course. J’aime la plupart du circuit mais si je devais en choisir une partie, ce serait le secteur médian à grande vitesse de Copse à Maggotts et Becketts. Prendre cette section à une telle vitesse et avec un tel niveau d’adhérence dans une voiture de Formule 1 moderne est très excitant pour un pilote. C’est assez dur pour les pneus à cause des virages rapides, donc c’est quelque chose que nous devrons gérer pendant le week-end. Ce sera également formidable de voir les fans dans les tribunes car il y règne une atmosphère très particulière. »

Marcin Budkowski :

« Nous sommes impatients de tester le nouveau format de week-end de course pour la toute première fois ce week-end à Silverstone. C’est vraiment quelque chose de nouveau et cela va créer de l’action sur les trois jours. Pour les équipes, le principal défi sera de régler les voitures et de mettre en confiance les pilotes en une heure d’essais seulement le vendredi matin, avant d’entamer les qualifications. Les voitures seront en parc ferme à partir de ce moment-là, ce qui signifie que nous ne pourrons plus vraiment les toucher. Il y a aussi des règles différentes pour l’utilisation des pneus, y compris le libre choix pour la course elle-même. Nous nous attendons à ce que le nouveau format apporte plus d’incertitude, car certaines équipes vont réussir et d’autres non, ce qui pourrait mélanger la grille et créer plus d’action sur la piste. Les équipes détestent l’imprévisibilité car elles essaient toujours de tout optimiser à la perfection, mais cela devrait être plus excitant pour les fans ! ».

 

Par Aston Martin Cognizant

Lance Stroll, Aston Martin AMR21

Sebastian :

Sebastian Vettel, Aston Martin

« Je suis impatient de courir à nouveau à Silverstone. Il y a beaucoup de sections à grande vitesse sur ce circuit avec de bons endroits pour les dépassements, donc je pense qu’il y aura des opportunités pour de vraies courses. C’est aussi un week-end important pour l’équipe, donc je suis impatient de commencer. »

Lance

Lance Stroll, Aston Martin

« Silverstone est un vrai classique. Le circuit est génial à conduire et c’est toujours génial de venir ici parce que les fans sont si passionnés. Cette année, c’est notre première course à domicile en tant qu’Aston Martin, alors j’espère que nous pourrons faire un bon week-end et rendre toute l’équipe en face fière. »

Les clés de la course pour Cognizant

Une voiture de sécurité a été déployée lors de huit des dix dernières courses à Silverstone ; tandis qu’il n’y a eu qu’une seule voiture de sécurité virtuelle, en 2015. Les virages à grande vitesse et un peloton serré sont souvent les ingrédients d’un incident. En 2020, deux voitures de sécurité ont été déployées lors de la première course de Silverstone, et aucune lors de la seconde, le GP de l’Anniversaire, une semaine plus tard.

Bien qu’étant un circuit à grande vitesse, Silverstone est généralement un bon endroit pour les dépassements. Traditionnellement, la plupart des dépassements se font dans les virages six (Brooklands) et quinze (Stowe). Le virage à peine visible de Chapel marque le début d’une zone DRS le long de la ligne droite du Hangar, ce qui offre des possibilités de dépassement supplémentaires dans le virage 15. En 2020, 57% des dépassements ont utilisé le DRS.

C’est une course qui est historiquement dure pour les pneus. Nous avons vu une grande variété de stratégies mises en œuvre ici au cours des dernières années – d’un arrêt à trois arrêts. Avec des incidents précoces probables, on peut s’attendre à ce que la stratégie soit orientée par l’arrivée d’une voiture de sécurité, comme ce fut le cas lors du GP de Grande-Bretagne l’année dernière. Cette course est également le premier week-end du nouveau format de qualification Sprint, ce qui influencera les décisions des équipes et leur utilisation des pneus.

 

Par Alfa Romeo

Nouveau format, nouvelles opportunités

#07 RAIKKONEN Kimi (fin), Alfa Romeo Racing ORLEN C41. Pht. DPPI

L’équipe Alfa Romeo Racing ORLEN aborde le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne avec un sentiment d’attente, alors que la Formule 1 entreprend le premier week-end de course sprint de son histoire, qui dure depuis plus de sept décennies. Avec un nouveau format viennent de nouvelles opportunités, et l’équipe espère en tirer le meilleur parti pour revenir dans les points à Silverstone.

Le week-end est chamboulé, chaque jour d’action sur la piste ayant désormais un moment clé pour capter l’attention des fans : Vendredi, il y aura une séance d’essais, suivie des qualifications, qui détermineront la grille de départ de la course Sprint. Une deuxième séance d’essais, le samedi matin, sera suivie du nouveau Sprint du samedi, une course de 100 km dont l’ordre final déterminera la grille de départ de la course du dimanche. L’offre principale du week-end se déroulera de la manière habituelle.

Le nouveau format créera des opportunités, car les équipes devront évaluer les risques et les avantages d’un samedi agressif, ce qui pourrait modifier l’ordre des courses. Il s’agit d’un format intéressant, qui n’a pas encore été testé, et qui témoigne de la volonté de la Formule 1 de proposer des idées nouvelles et divertissantes aux fans de ce sport.

Avec ce nouveau week-end de course qui fait ses débuts, nous sommes impatients d’entrer en piste encore plus que d’habitude…

Ils ont dit

Frédéric Vasseur, directeur d’équipe de l’Alfa Romeo Racing ORLEN :

VASSEUR Frederic (fra), Team Principal of Alfa Romeo Racing ORLEN. Pht. Florent Gooden/DPPI

« La Formule 1 a pris une mesure audacieuse en introduisant ce nouveau format, ce qui montre son attention à fournir de nouvelles offres excitantes à la base croissante de fans de ce sport. Un week-end de course comme celui-ci est quelque chose que nous n’avons jamais fait auparavant, donc je m’attends à ce que tout le monde soit curieux de savoir comment cela va se passer : plus important encore, nous savons que la Formule 1 examinera comment le format fonctionne et tirera des leçons importantes pour que notre sport reste pertinent et passionnant pour les concurrents et les téléspectateurs. Quoi que le week-end nous réserve, nous savons que de nouveaux scénarios apportent de nouvelles opportunités et nous devons être vifs pour en tirer le meilleur parti. Tout peut arriver et nous devons nous assurer que nous sommes dans la bonne position pour extraire le meilleur résultat possible du nouveau format. »

Kimi Räikkönen (Voiture n°7) :

RAIKKONEN Kimi (fin), Alfa Romeo Racing ORLEN C41. Pht. Florent Gooden/DPPI

 » Le nouveau format sera intéressant : Je ne pense pas que nous soyons encore en mesure de le juger, voyons ce que ce week-end apporte et nous pourrons ensuite nous faire une opinion à ce sujet avec plus de connaissances. Le plus important, peu importe à quoi ressemblera le week-end, c’est que nous devons nous assurer d’être compétitifs dès le début : les choses commencent à compter le vendredi et nous devons être dans la bataille pour le top 10 dès le début si nous voulons être là à la fin de la journée du dimanche. »

Antonio Giovinazzi (Voiture #99) :

GIOVINAZZI Antonio (ita), Alfa Romeo Racing ORLEN C41. Pht. Florent Gooden/DPPI

« Je suis excité à l’idée de reprendre la course, surtout avec l’enthousiasme des célébrations de la victoire de l’Italie au championnat européen encore frais dans ma tête. J’espère qu’un peu de cet éclat pourra déteindre sur moi ce week-end et que nous pourrons offrir un week-end plus réussi que les deux dernières courses, où nous étions effectivement hors course dès le premier tour sans faute. Nous savons que nous pouvons être compétitifs et nous battre contre n’importe lequel de nos rivaux directs lorsque les choses ne vont pas contre nous, alors faisons en sorte que ce week-end soit le bon. »

 

Par Mercedes

La 10e manche de la saison 2021 de Formule 1 se déroule sur le circuit de Silverstone, pour le Grand Prix de Grande-Bretagne.

Mercedes-AMG Petronas Motorsport. Valtteri Bottas

Toto parle de la Grande-Bretagne :

 

Nous nous rendons à Silverstone pour un week-end avec une salle comble de 140 000 fans de F1 passionnés et au milieu d’un championnat très disputé. Le circuit n’est qu’à dix minutes de notre domicile à Brackley et à 45 minutes de Brixworth – et ce sera un énorme encouragement de courir devant tant de supporters enthousiastes.

Le premier week-end avec le nouveau format de qualification par sprint représente un nouveau défi pour toutes les équipes. Avec une seule séance d’essais d’une heure avant la séance de qualification du vendredi, et la configuration des voitures fixée dès le début des qualifications standard du vendredi, celui qui sera le plus rapide aura un avantage tout au long du week-end. Nous adapterons notre approche et nos plans de course pour nous assurer que nous sommes prêts à relever tous les aspects de ce nouveau défi.

Cette année, nous allons courir sur la ligne droite d’Hamilton pour la première fois, ce qui sera un moment spécial pour Lewis et toute l’équipe. Je ne peux pas penser à un autre exemple d’un pilote en activité honoré de cette façon par un circuit – c’est un témoignage de ce que Lewis a accompli dans ce sport jusqu’à présent dans sa carrière. Mais je sais que samedi et dimanche, sa seule préoccupation sera de se battre pour un maximum de points dans cette lutte colossale pour le championnat.

Valtteri aborde ce week-end en pleine confiance : il a réalisé d’excellentes performances lors des deux courses en Autriche, avec deux podiums, et il est impatient de continuer à gagner du terrain au classement du championnat des pilotes.

Silverstone est un circuit incroyable, rapide et fluide, qui, nous l’espérons, conviendra mieux à notre voiture qu’à Spielberg. Nous avons également quelques petites mises à jour sur la voiture, et nous sommes impatients de voir comment elles fonctionnent. Nous savons que nous devons donner à Lewis et Valtteri la voiture pour qu’ils soient performants à Silverstone et tout le monde à Brackley et Brixworth travaille à fond pour y parvenir.

Reportage vidéo : Courses de qualification sprint présenté par Mercedes :

Cette semaine, nous nous penchons sur le sujet des nouvelles courses de qualification sprint, qui font leurs débuts au Grand Prix de Grande-Bretagne ce week-end. La vidéo comprend des entretiens avec Ron Meadows (directeur sportif), Andrew Shovlin (directeur technique en piste) et Valtteri Bottas (pilote de la voiture n° 77).

En vedette : Qu’est-ce que les courses qualificatives de sprint en F1 ?

Le format du week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne est différent de la normale, en raison de l’introduction de la course qualificative sprint. Il s’agit de la première des trois courses prévues où ce nouveau programme de week-end sera utilisé, avec une nouvelle façon de déterminer la grille de départ pour la course de dimanche.

Le vendredi, les équipes n’ont qu’une seule séance d’essais de 60 minutes pour régler la voiture, avant d’entamer le format standard de qualification en trois parties que nous connaissons tous. Le résultat de la séance de qualification normale détermine la grille de départ de la course qualificative sprint.

Le samedi, il y a une deuxième et dernière séance d’essais de 60 minutes, avant le début de la nouvelle course qualificative Sprint de 100 kilomètres. À Silverstone, il s’agira d’un sprint de 17 tours jusqu’au drapeau afin de déterminer l’ordre de passage pour l’épreuve principale du dimanche.

Le nouveau format a été introduit par la F1, la FIA et les équipes pour pimenter le week-end, ajouter quelques nouvelles variables et apporter un défi supplémentaire au week-end. Il s’agit d’un défi que toutes les équipes doivent relever ensemble, ce qui représente un pas dans l’inconnu pour tout le monde…

Le programme modifié signifie qu’il y a moins de temps d’entraînement pour les pilotes et les équipes afin de peaufiner les réglages de la voiture. La FP1 du vendredi sera la seule vraie chance d’essayer des courses avec peu de carburant pour la séance de qualification plus tard dans la journée, parce que la FP2 du samedi sera axée sur des courses avec plus de carburant, afin que la voiture soit prête pour la course du dimanche.

Quel est l’impact du nouveau format sur l’équipe d’un point de vue technique ?

L’un des facteurs clés dont les ingénieurs doivent tenir compte est le fait que les voitures entrent en parc fermé après la première séance d’essais du vendredi. Une fois que la voiture est en parc fermé, il y a très peu de choses que nous pouvons changer car elle est effectivement verrouillée pour le week-end.

Par conséquent, il y a une pression importante sur cette première séance d’essais pour déterminer les réglages pour les courses avec peu et beaucoup de carburant, plus des considérations sur l’unité de puissance et le refroidissement des freins. Si vous vous trompez dans ces paramètres, le week-end risque d’être douloureux à partir de ce moment-là, car les spécifications de la voiture doivent être fixées pour la séance de qualification standard et au-delà.

Le temps de travail sur la voiture est également beaucoup plus court, en raison de l’entrée en vigueur des règles du parc fermé. Les mécaniciens et les ingénieurs ne disposent donc que de trois heures et demie pour travailler sur la voiture. Une partie de ce temps sera consacrée à la FIA pour vérifier la légalité de la voiture et effectuer les contrôles techniques nécessaires. Nous récupérerons la voiture le samedi matin avant la FP2 pour trois heures supplémentaires.

Lors d’un week-end de course typique, l’équipe dispose de sept heures et demie le vendredi soir pour travailler sur la voiture. Les délais seront donc plus condensés dans le nouveau format et il y aura une pression supplémentaire sur les mécaniciens et les ingénieurs pour faire passer beaucoup de travail en moins de temps.

Cela a-t-il également un impact sur la façon dont l’équipe travaillera sur la piste ?

Cela aura un impact sur la façon dont nous travaillons sur la piste et avec les pilotes. Il s’agit d’un week-end de course très différent, que nous n’avons jamais vu auparavant, et les équipes devront donc tout repenser, de la planification des analyses à la reprogrammation de leurs travaux de simulation avant l’événement, en passant bien sûr par leur travail mécanique sur les voitures pendant les séances. Tout sera modifié pour s’adapter au nouveau calendrier.

Encore une fois, l’un des points clés est la pression exercée pour obtenir les spécifications de la voiture dans un laps de temps beaucoup plus court, avec une seule séance d’essais avant les qualifications. Après le premier événement à Silverstone, il s’agira de s’asseoir, de discuter de ce qui a bien fonctionné, de ce qui n’a pas bien fonctionné et d’impliquer les pilotes dans ces discussions et décisions également, afin que nous soyons bien préparés pour le prochain événement.

Du point de vue des pilotes, comment le week-end va-t-il changer ?

En termes de moins d’entraînement, cela signifie que soit vous trouvez le flux et la direction des réglages, soit vous ne le trouvez pas. Il n’y a pas autant de temps pour réagir et essayer les réglages, si vous n’avez pas trouvé le bon réglage, donc si vous le trouvez plus rapidement, cela vous donnera un avantage.

Cela signifie qu’il pourrait y avoir plus de variabilité, en particulier dans l’ordre des qualifications. « Le format habituel a été assez standard, à part quelques week-ends où il y a eu moins d’essais, donc ce sera bien d’essayer quelque chose de différent et de voir si cela va vraiment mélanger le week-end », a déclaré Valtteri Bottas. « Je suppose que cela peut vraiment aller contre vous ou pour vous, mais nous allons le découvrir ».

Les pilotes aiment la course et le format des qualifications sprint signifie une course supplémentaire, donc ce n’est pas une mauvaise chose. Valtteri ajoute : « Plus à suivre pour les fans et plus de courses pour nous, donc une fois que nous l’aurons fait à Silverstone et, je l’espère, dans deux autres Grands Prix, je suis sûr que nous pourrons tirer une bonne conclusion si c’est la voie à suivre à l’avenir dans certaines courses ou non. »

Le départ et le premier tour sont l’un des moments les plus risqués pour un pilote et le préparent pour la course à venir, donc avoir deux départs arrêtés à affronter, d’abord dans la course qualificative Sprint et ensuite dans l’épreuve standard du dimanche, ajoutera un drame et une pression supplémentaires. Une défaite dans la course qualificative Sprint aura un impact important sur la course principale, et pourrait rendre votre dimanche très délicat.

 

Par Williams

Cette semaine, nous nous rendons à Silverstone, le berceau de la course automobile britannique, pour la 10e manche du championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2021. Malgré les nombreux changements de tracé au fil des ans, Silverstone a toujours conservé son caractère essentiel, celui d’être l’un des circuits les plus rapides du calendrier. Des virages historiques comme Maggotts, Becketts et Copse constituent certains des plus grands défis pour les pilotes de course partout dans le monde. Avec tout cela à l’esprit, il n’est pas surprenant que Silverstone reste l’un des circuits les plus agréables du calendrier et constitue un défi passionnant pour les pilotes comme pour les ingénieurs.

Nicholas Latifi (CDN) Williams Racing FW43B.

Les incroyables fans britanniques nous ont manqué et l’équipe est impatiente de courir devant une foule pleine à craquer sur son sol.

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Dave Robson (GBR) Williams Racing

L’événement à Silverstone est toujours un moment fort de la saison de Formule 1, ainsi qu’un événement emblématique de l’été britannique. Cette année, l’événement est remarquable pour son format expérimental qui verra les qualifications traditionnelles se dérouler le vendredi soir, puis une session de qualifications sprint le samedi après-midi, avant le Grand Prix principal le dimanche. Pour nous, cela représente un changement considérable dans notre façon d’aborder, de planifier et d’exécuter l’événement. Heureusement, nous avons l’expérience du Grand Prix d’Émilie-Romagne à Imola l’année dernière pour nous guider et nous donner un aperçu de la façon dont les autres équipes vont aborder les deux séances d’essais libres.

Le circuit lui-même est en grande partie inchangé par rapport à l’année dernière et c’est un tracé que nous connaissons bien. Les quantités de pneus sont un peu différentes en raison du format de l’événement, chaque équipe recevant un jeu de pneus de moins que lors d’un événement standard, ainsi qu’une distribution différente des composés. Pirelli a mis à disposition les composés les plus durs de sa gamme et ceux-ci devraient être bien adaptés à la nature exigeante de Silverstone.

Silverstone reste l’un des circuits les plus excitants et les plus appréciés du calendrier de la Formule 1, et son mélange de virages spectaculaires à grande vitesse et de courtes lignes droites fréquentes impose des exigences considérables aux voitures et aux pilotes. L’influence du vent – et potentiellement de la pluie – peut rapidement changer le caractère du circuit et avec une seule séance d’essais libres avant la séance de qualification, il sera vital de comprendre rapidement les conditions et d’obtenir une configuration avec laquelle les pilotes sont à l’aise.

Après avoir connu de bonnes bagarres avec les équipes du milieu de tableau lors des derniers événements, nous sommes très enthousiastes à l’idée de poursuivre sur notre lancée devant un public nombreux, qui comprendra beaucoup de nos collègues qui n’ont pas l’habitude de se rendre sur le circuit. L’ensemble de l’équipe est motivée et excitée par le défi qui nous attend face au nouveau format d’événement sur l’un des meilleurs sites au monde.

George Russell :

George Russell (GBR) Williams Racing.

Je suis vraiment excité pour ma course à domicile et le retour de tous les fans britanniques sera une expérience incroyable. Ce sera un défi avec le nouveau format ce week-end, donc nous devrons être sur nos gardes pour en tirer le meilleur parti. Dans l’ensemble, le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone est toujours un grand week-end ; il y a les meilleures foules de l’année, les fans sont incroyablement passionnés, et le circuit offre de grandes courses. Il n’y a rien de tel.

Nicholas Latifi :

Nicholas Latifi (CDN) Williams Racing.

Je suis très excité par Silverstone, c’est de loin mon circuit préféré du calendrier. La nature des virages à grande vitesse, qui sont très rapides et fluides, en fait le circuit parfait pour piloter ces voitures de Formule 1 modernes qui ont tellement d’appui. C’est une sensation tellement exaltante avec toutes les forces G qui traversent votre corps. C’est aussi la course à domicile de l’équipe, donc je suis très excité d’en faire partie, car je n’ai pas eu de course à domicile cette année, mais celle-ci sera tout aussi spéciale. J’espère un week-end très fort pour que ce soit encore mieux.

English Information

Pirelli

WHY WE’VE CHOSEN THE TYRES

Formula 1 history is made at Silverstone this weekend with Pirelli as title sponsor: for the very first time there will be a sprint qualifying on Saturday to determine the grid for the grand prix on Sunday. The tyres nominated are the same as last year’s British Grand Prix (which was the first race of a Silverstone double-header in 2020): C1 as the P Zero White hard, C2 as the P Zero Yellow medium, and C3 as the P Zero Red soft. The hardest compounds in the P Zero Formula 1 range have been selected due to the famous demands of the circuit, which puts lots of energy through the tyres.

The allocations are different for the weekends hosting a sprint qualifying. There will be 12 sets of P Zero slick tyres (instead of 13):  two sets of P Zero White hard, four sets of P Zero Yellow medium, and six sets of P Zero Red soft. In addition, up to six sets of Cinturato Green intermediates and three sets of Cinturato Blue full wets – in case of wet weather conditions.

In Friday qualifying, only the soft tyre can be used but there will be no obligation to start the grand prix on the tyre with which the fastest time was set in Q2. In Saturday’s sprint qualifying, drivers will have a free choice of tyres with no obligatory pit stop. The tyre rules for the grand prix on Sunday remain unaltered, apart from every driver having a free choice of tyres for the start.

The new rear construction that was tested during free practice in Austria will make its race debut in Silverstone. These rear tyres, with a more robust structure but no extra weight and incorporating some of the elements already planned for next year’s 18-inch tyres, will be used from now until the end of the season.

TRACK CHARACTERISTICS

Silverstone is renowned as a high-speed, high-energy circuit. The famous Maggots and Becketts corners in particular impose big forces on the tyres, caused by lateral acceleration peak in excess of 5g as the drivers sweep through the complex without lifting.

Last year’s British Grand Prix was won with a one-stop medium-hard strategy: the same tactic selected by all three podium finishers (although Max Verstappen, in second, made a late stop for soft tyres and claimed the extra point for fastest lap).

MARIO ISOLA – HEAD OF F1 AND CAR RACING

« There are plenty of new things to look forward to during the Silverstone weekend: first and foremost the introduction of sprint qualifying for the first of three races this year, which will completely alter the dynamic and rhythm of the weekend as well as having an important effect on how the tyres are used. The different ways in which the teams interpret these new regulations and make the most of them is going to be fascinating to watch. We’re also introducing the new construction of rear tyre that was tested successfully in Austria with positive feedback. As for Silverstone itself, it remains one of the biggest test of the year for tyres thanks to all its fast corners, meaning that some degree of tyre management is always essential. Another key factor is of course the British weather, which is famously variable at this time of year. »

Alpha Tauri

Pierre Gasly

“Reflecting on the triple-header, Qualifying went well at all three races and I managed to get into Q3 every time. So, Saturday’s performances were always excellent and I particularly enjoyed having a good race in France in front of a home crowd. The second race in Austria also ended well, even if it hadn’t been easy, so we were always in the game. On the downside, the first Austrian race ended immediately for me, but overall we’re doing a good job as a team, the car is working well and everything seems to be going in the right direction, so I hope that will continue at Silverstone.

The biggest change this weekend will be the race on Saturday, which means we only get one free practice session to set up the car before Qualifying. That’s a major change, so it will be even more important than usual to be very well prepared before going out on track for the first time. We will need to have a good baseline in terms of car set-up right from the start. The new format means how the car works in race trim takes on greater importance and we know this is where, maybe, we have a bit more work to do compared to how the car has been performing in Qualifying. I think generally that is because we over-perform in Qualifying, doing better than some other teams that struggle a bit with Quali and then, in the race, we are more or less where we ought to be. But overall, it should be fine, because we saw in Austria, running a different strategy, we finished four or five seconds off the top five. So, even if we have a bit more work to do for the race, we are nevertheless in the mix, which is definitely positive. We’ve worked a lot with the engineers, and I’ve been in the simulator, looking at all the possible scenarios for the new format with the Sprint Qualifying race. It should be good fun. We’ve also got new tyres from Pirelli. It’s been done mainly for safety and from what I experienced, trying them in Austria, I think they will feel pretty similar.

I love Silverstone, it’s one of my favourite tracks, especially the run through Maggots and Becketts, which is one of the most exciting sequences of the season. Although overtaking is meant to be difficult at Silverstone, it is possible and I managed some good passes last year, having some enjoyable fights including passing Seb (Vettel) round the outside at the right hander before the chicane.

I enjoyed racing in front of the fans in Austria and for Silverstone they’re announcing a full capacity crowd, the atmosphere should be great and I’m looking forward to it.”

Yuki Tsunoda

“Looking back at the triple-header in France and Austria, there were some negatives but also some positives. The negatives were obviously a big mistake in Qualifying in France and then in Austria, crossing the pit lane entry white line. I’d say the biggest positive was that from the first week in Austria, I changed my approach to the whole race week. Up until then, I tended to always push as soon as I felt confident or just after making a change to the car set-up. That approach had worked for me in the other formulas up to Formula 2, but it doesn’t work, or at least it involves a lot of risk when you try it in Formula 1. I realised that and changed to moving forward step by step, building up my confidence during the race week through free practice, up until Qualifying and from then on I try to push. That worked well and I also changed the way I worked with the engineers in meetings and how I warmed up before getting in the car. It was a step forward and we found a lot of good ways to work from now on. In Qualifying for the second Austrian race, I got my best result of the year and the way I managed getting through the three sessions was really good, especially as I had lost a bit of confidence after I had a big snap in the car in FP3. So, I was pleased with that.

After the last race, I got some more track time, testing the Pirelli tyres at the Red Bull Ring and as a rookie, the more time you get in the car, the better it is. It was interesting work. Now we come to Silverstone and I have good memories from last year, when I came third in the Formula 2 Feature Race and, like the Red Bull Ring, it is a track that I have driven at quite a lot, going back to when I was in F3. That’s all positive, but the downside at Silverstone, given I have never driven a Formula 1 car there before, is that we only have one free practice session before Qualifying, as this weekend we try the Sprint Qualifying Race on Saturday. It means that the new approach I started to use in Austria will not work so well this time. I expect that having to perform well in Qualifying immediately after FP1 is going to be tough. It will be quite difficult, but I will still try and speed up step-by-step again, like in Austria. But the sprint race is something new for everyone. We must also think that we can make set-up changes between FP1 and Qualifying, but after that we can’t really change anything. I think it is going to be quite a challenging week for everyone, but I will just focus on myself and on being as well prepared as possible.

I am looking forward to experiencing Silverstone in a Formula 1 car, with all its high speed corners and although, as I said, the lack of free practice is going to be a challenge, I am feeling fairly confident about the weekend as I have some experience of the track from previous years, so let’s see what happens. I am particularly looking forward to seeing what the Maggots-Becketts- Chapel corners are like in an F1 car.”

Red Bull Racing

SERGIO PEREZ Q&A

Reflecting on the race in Austria, how do you feel looking back? Have you had chance to re-watch the race ?

Obviously it wasn’t my day, I have learnt from what happened and I have taken the positives away from the race. We have to keep pushing and I am now focussing on this weekend, looking ahead, I can’t wait to get back on track at Silverstone. I am very excited to see all the fans back at the track too, the atmosphere is always electric at Silverstone. Hopefully lots of the Team’s family can come and watch the race too, they are all in for a good race weekend.

How are you feeling heading into the weekend at Silverstone, is this a track that you look forward to racing on ?

I’m feeling positive and pumped up for this weekend, hopefully we can get onto the podium again. It will be interesting to see the new race format for Formula One too. As a Team we have put in a lot of effort to understand the new race format, a lot of preparation and practice has gone into this weekend. It will be very different for everyone, it’s definitely exciting and I hope that the hard work pays off.

Other Teams are planning to bring upgrades to this race weekend, do you expect that to make things closer across the field ?

Yes, I believe so, and I saw Mercedes talk about upgrades so I’m sure they will be very strong this weekend. We will of course try our hardest as well and hopefully we will be able to come back up on top. Let’s see what happens !

MAX VERSTAPPEN Q&A

There will be a full crowd at Silverstone this weekend, how does it compare racing in front of a UK crowd to any other circuit in the world ?

Having fans back will really make the difference at Silverstone and the British crowd love motorsport in general which means it is a special place to be. Last year we did two races with no crowds and the atmosphere was missing, it’s of course still an amazing track, but to have the fans back again is going to make it even better and even though I know they will be supporting the British drivers I love to see the passion that they have for all of us. I just hope that the race is going to be exciting for them too.

It’s been a great start to the season for yourself and the team…

We’ve started the season off really well and of course I’m very happy about that, but we have to keep on pushing, we can’t just be thinking about our results so far. It’s going to be really tight and a challenge for the rest of the year but that is what makes it exciting. We were for sure ahead in Austria and our car was very good there but in France we only won with a few laps to go, so the championship is very close and maybe even closer than the points show at the moment. There are some tough tracks coming up where Mercedes may have the edge on us but we have a great Team and we are doing everything we can to try and stay ahead.

How much does it excite you that there’s a new a format that allows you to race flat out without needing to pit ?

I’m very open about trying the sprint races and I quite like that we have a bit less practice before we head into qualifying, but let’s just wait, it’s difficult to say anything about it until we’ve tested it this weekend. Every race you take risks but controlled risks, especially when you are fighting for a championship, but this one race isn’t going to define the end result.

 ALEX’S CIRCUIT SCOUT

Max’s Austrian GP win saw him become the youngest driver ever to reach 50 career podium finishes, and the youngest person to ever complete a “grand slam” weekend (23 years and 277 days)

Max is also the first Formula One driver in history to win two championship Grands Prix at the same venue in the same year

Max is the first Red Bull driver to take 3 poles in a row since Vettel in 2013

This is the 18th consecutive race where Max started in the top three, a run stretching back to the 2020 Tuscan Grand Prix

With five consecutive wins, Honda are now enjoying their longest winning streak since Alain Prost and Ayrton Senna won the opening 11 races of the 1988 season

Checo is seeking his first top five finish at Silverstone this weekend

In his driving days, Christian Horner made his International Formula 3000 debut at Silverstone in 1997, four months before Max was born

The 2021 British Grand Prix race day coincides with the celebration of National Ice Cream Day, which strictly speaking makes this race an “Ice Cream Sunday”. You are welcome.

Alpine F1 Team

Alpine F1 Team previews the tenth race weekend of the 2021 FIA Formula 1 World Championship, the Pirelli British Grand Prix.

Drivers Esteban Ocon and Fernando Alonso and Executive Director Marcin Budkowski share their thoughts ahead of the British Grand Prix.

Esteban Ocon: « Silverstone is an iconic circuit in Formula 1. Everything about Silverstone is associated with what Formula 1 is about, like all the history there and the legendary corner combinations it has. The run through Maggots, Becketts and Chapel is very special. In a Formula 1 car, that’s about as good as it gets through the whole year and going flat out through that sequence is a fantastic feeling. The Sprint Qualifying is certainly going to freshen up the race weekend. It brings a new dynamic to the event, so I’m interested to see how it will unfold. Before that, though, we have to plan a productive Free Practice and then make sure we’re as far up the grid as possible in qualifying on the same day. It’s going to be different to usual, but I like the idea and I’m looking forward to seeing how it will go. »

Fernando Alonso: « It’s a fantastic circuit and always provides us drivers with good racing. I’ve had some memorable results there, with my win in 2006 for Renault one of the best memories. There is a good mix of high and medium speed corners and, of course, the weather can be variable so it should be an interesting weekend. It’s good to be at the team’s other home Grand Prix and with it being so close to Enstone, I will be visiting the factory before the race. I enjoy most of the circuit but if I had to choose one part it would be the high-speed middle sector from Copse through to Maggotts and Becketts. Taking this section at such speed and high levels of grip in a modern Formula 1 car is thrilling as a driver. It’s quite harsh on tyres there due to the fast-flowing corners so that will be something we will need to manage over the weekend. It will also be great to see fans in the grandstands as it has a very special atmosphere. »

Marcin Budkowski: « We’re looking forward to trialling the new race weekend format for the very first time this weekend in Silverstone. It’s definitely something new and will create some action on all three days. For the teams, the main challenge will be to setup the cars and build the drivers’ confidence in one hour of practice on Friday morning only, as we then go straight into Qualifying. The cars will be in parc ferme from that point onwards, which means we can’t really touch them anymore. There are also different rules for tyre usage, including free choice for the race itself. We expect the new format to bring more uncertainty as some teams will get it right and others might not, which could mix the grid up and create more on-track action. Teams hate unpredictability as they always try to optimise everything to perfection, but it should be more exciting for the fans! »

Aston Martin Cognizant

Sebastian :

« I’m looking forward to racing at Silverstone again. There’s a lot of high-speed sections at this circuit with good places for overtaking, so I think there will be opportunities for some proper racing. It’s an important weekend for the team as well, so I’m looking forward to getting started. »

Lance :

« Silverstone is a real classic. The track is awesome to drive and it’s always great coming here because the fans are so passionate. This year it’s our first home race as Aston Martin, so I’m hoping we can have a strong weekend and make the whole team across the road feel proud. »

Cognizant’s Keys to the Race

A Safety Car has been deployed in eight of the previous 10 races at Silverstone; while there has only ever been one Virtual Safety Car, in 2015. High-speed corners and a tightly bunched pack are often the ingredients for incident – in 2020, there were two Safety Cars in the first Silverstone race; none in the second – the Anniversary GP – a week later.

Despite being a high-speed circuit, Silverstone is usually a good venue for overtaking. Traditionally, most passing happens into Turns Six (Brooklands) and 15 (Stowe). The barely-there corner of Chapel marks the start of a DRS zone down the Hangar straight, allowing for extra overtaking opportunities into Turn 15. In 2020, 57% of overtakes used DRS.

This is a race that’s historically hard on tyres. We’ve seen a wide variety of strategies run out here over the past few years – from one-stoppers all the way through to three-stop affairs. With early incidents likely, expect strategy to be steered by the advent of a Safety Car – as was the case in last year’s British GP. This race is also the first weekend for the new Sprint Qualifying format, which will play into team decisions and their use of tyres.

Alfa Romeo

New format, new opportunities

Hinwil, 14 July 2021 – Alfa Romeo Racing ORLEN heads into the British Grand Prix weekend with a sense of expectation, as Formula One undertakes the first ever sprint race weekend in its more than seven decades of history. With a new format come new opportunities, and the team hope to make the most of them to return to points-scoring ways in Silverstone.

The weekend is turned upside down with every day of on-track action now having a key highlight moment to capture the fans’ attention: Friday will feature a practice session, followed by qualifying, which will set the grid for the Sprint race. A second practice session, held on Saturday morning, will be followed by the new Saturday Sprint, a 100km dash to the flag whose final order will set the grid for Sunday’s showdown. The main offering of the weekend will proceed in its usual fashion.

The new format will create opportunities as teams balance risks and benefit of an aggressive Saturday, potentially shuffling the order around. It’s an interesting format, as yet untested, that shows Formula One’s push towards offering new, entertaining ideas for the sport’s fans.

With this new race weekend making its debut, we’re looking forward to hitting the track even more than usual…

As they said it

Frédéric Vasseur, Team Principal of Alfa Romeo Racing ORLEN: “Formula One has taken a bold step by introducing this new format, something that shows their attention to delivering new, exciting offerings to the growing fanbase of the sport. A race weekend like this is something we have never done before, so I expect everyone to be curious about how it will go: most importantly, we know Formula One will review how the format works and will learn important lessons to keep our sport relevant and exciting for competitors and viewers alike. Whatever the weekend holds in store, we know that new scenarios bring new opportunities and we need to be sharp to make the most of them. Anything can happen and we have to make sure we’re in the right position to extract the best possible result from the new format.”

Kimi Räikkönen (Car #7): “The new format will be interesting: I don’t feel we are in a position to judge it yet, let’s see what this weekend brings and then we can make our mind up about it with more knowledge. Most importantly, no matter how the weekend looks like, we need to make sure we’re competitive from the beginning: things start to matter on Friday and we need to be right in the battle for the top ten from the start if we want to be there at the end of the day on Sunday.”

Antonio Giovinazzi (Car #99): “I am excited to get back to racing, especially with the enthusiasm from the celebrations of Italy’s European Championship victory still fresh in my mind. I hope some of this shine can rub on me this weekend and we can deliver a more successful weekend than the last two races, when we were effectively out of contention on the first lap without fault. We know we can be competitive and fight against any of our direct rivals when things don’t go against us, so let’s make sure this weekend is when we get it right.”

Mercedes

The 10th round of the 2021 Formula One season takes place at the Silverstone Circuit, for the British Grand Prix.

Toto Talks Great Britain

We head to Silverstone for a weekend with a full house of 140,000 passionate F1 fans and in the middle of a hard-fought championship. The circuit is just ten minutes from our home in Brackley and 45 minutes from Brixworth – and it will be a huge boost to be racing in front of so many enthusiastic supporters.

The first weekend with the new sprint qualifying format brings a fresh challenge for all teams. With just a single one-hour practice session ahead of the Friday qualifying session, and the cars’ configuration fixed from the beginning of standard qualifying on Friday, whoever can get up to speed quickest will carry an advantage through the weekend. We will be adapting our approach and running plans to ensure we are best prepared for every aspect of the new challenge.

This year we’ll be racing on the Hamilton Straight for the first time, which will be a special moment for Lewis and the whole team. I can’t think of another example of an active driver being honoured in this way by a circuit – it’s testament to what Lewis has achieved in this sport so far in his career. But I know come Saturday and Sunday, his only focus will be fighting for maximum points in this colossal championship fight.

Valtteri enters this weekend full of confidence: he performed strongly in both races in Austria, with two podium finishes, and is eager to continue making up ground in the drivers’ championship table.

Silverstone is an incredible track, fast and flowing, and one that we hope should suit our car better compared to Spielberg. We also have a few small updates on the car, and we look forward to seeing how they perform. We know we need to give Lewis and Valtteri the car to perform at Silverstone and everyone at Brackley and Brixworth is working flat out to deliver it.

The British Grand Prix weekend format looks different to normal, due to the introduction of the Sprint Qualifying Race. This is the first of three planned races where this new weekend schedule will be used, with a novel way of deciding the grid for Sunday’s race.

On Friday, teams have just one 60-minute practice session to tune the car, before heading into the standard three-part Qualifying format we are all familiar with. The result of the normal Qualifying session decides the grid for the Sprint Qualifying Race.

On Saturday, there is a second and final 60-minute practice session, before the new, 100-kilometre Sprint Qualifying Race begins. At Silverstone, this will be a 17-lap sprint to the flag to determine the order for Sunday’s main event.

The new format has been introduced by F1, the FIA and the teams to spice up the weekend, add a few new variables and bring an extra challenge to the weekend. It is one that all of the teams face together, so is a step into the unknown for everyone…

The modified schedule means there is less practice time for the drivers and teams to fine-tune the car set-up. FP1 on Friday will be the only real chance to try low-fuel runs for the Qualifying session later that day, because FP2 on Saturday will be focused on higher-fuel running, to get the car ready for Sunday’s race.

How does the new format impact the team from an engineering perspective ?

It does have quite an impact, with one of the key factors the engineers must account for being that the cars go into parc fermé after the opening practice session on Friday. Once the car is in parc fermé, there is very little we can change as it is effectively locked-in for the weekend.

As a result, there is significant pressure on that first practice session to figure out the set-up for both the low and high fuel runs, plus considerations on the Power Unit and brake cooling. If you get those parameters wrong, it could be a painful weekend from that point onwards – as the car specification has to be fixed for the standard Qualifying session and beyond.

There is also a much shorter amount of time to work on the car, due to parc fermé rules coming into force, so the mechanics and engineers have just three and a half hours to carry out work on the car. Some of this time will be spent with the FIA checking the legality of the car and making the necessary scrutineering checks. We will get the car back on Saturday morning prior to FP2 for another three hours.

On a typical race weekend, the team has seven and a half hours on a Friday evening to work on the car. So timeframes will be more condensed under the new format and there will be additional pressure on the mechanics and engineers to fit a lot of work into less time.

Does it also impact the way the team will work trackside?

It will impact how we work at the track and how we work with the drivers. It’s a very different race weekend, one we haven’t seen before, so teams will have looked at the whole thing afresh –  from how analysis work is scheduled, to re-programming their simulation work leading up to the event,  and of course, their mechanical work on the cars around the sessions. Everything will shift to adapt to the new schedule.

Again, one of the key points is the pressure to get the spec of the car right in a much shorter space of time, with just one practice session before Qualifying. After the first event at Silverstone, it’ll then be about sitting down, discussing what worked well, what didn’t work well and involving the drivers in those discussions and decisions too, so we’re well prepared for the next one.

From the driver’s perspective, how will the weekend change ?

In terms of less practice, it means you either find the flow and the set-up direction, or you don’t. There isn’t as much time to react and trial set-up tweaks, if you haven’t found the right set-up, so if you find it quicker, that will give an advantage.

This means there could be more variability, particularly in the Qualifying order. “The usual format has been pretty standard apart from a couple of weekends where there has been less practice, so it will be nice to try something different and see if it is going to really mix up the weekend,” said Valtteri Bottas. “I guess it can go really against you or for you, but we will find out.”

Drivers love racing and the Sprint Qualifying format means some extra racing, so that’s no bad thing. Valtteri adds: “More to follow for the fans and more racing for us so once we do it in Silverstone and hopefully in two other Grands Prix, I am sure we can draw a good conclusion if that’s the way to go forward in the future in some races or not.”

The start and first lap is one of the riskiest moments for a driver and sets the driver up for the race they have to come, so having two standing starts to contend with, firstly in the Sprint Qualifying Race and then the standard Sunday event, will add extra drama and pressure. Losing out in the Sprint Qualifying Race will have a big impact on the main race, and could make your Sunday very tricky.

Williams

We head to Silverstone this week, and the home of British motor racing for the 10th round of the 2021 FIA Formula One World Championship. Despite numerous layout changes over the years, Silverstone has always maintained its essential character as one of the fastest tracks on the calendar. Historic corners like Maggotts, Becketts and Copse provide some of the biggest challenges for racing drivers anywhere in the world. With all this in mind, it is no surprise that Silverstone remains one of the most enjoyable circuits on the calendar and provides an exciting challenge for drivers and engineers alike.

The incredible British fans have been missed and the team is looking forward to racing in front of a full capacity crowd on home soil.

Dave Robson, Head of Vehicle Performance: The event at Silverstone is always a highlight of the Formula One season, as well as an iconic event of the British summer. This year, the event is notable for the experimental format which will see traditional Qualifying take place on Friday evening and then a Sprint Qualifying session on Saturday afternoon, before the main Grand Prix on Sunday. For us, this represents quite a change in how we approach, plan and execute the event. Fortunately, we have the experience from the Emilia Romagna Grand Prix in Imola last year to help guide us and to give us some insight into how the other teams are likely to approach the two free practice sessions.

The track itself is largely unchanged from last year and it is a layout that we know well. The tyre quantities are a little different due to the event format, with each team receiving one fewer sets of tyres than at a standard event, as well as a different compound distribution. Pirelli have made available the hardest of their compound range and these should be well suited to the demanding nature of Silverstone.

Silverstone remains one of the most exciting and most loved circuits on the Formula One calendar, and its mix of dramatic high-speed corners and frequent short straights places tremendous demands on both the cars and the drivers. Crucially, the influence of the wind – and potentially the rain – can quickly change the character of the circuit and with only one free practice session before the Qualifying session, it will be vital to understand the conditions quickly and to get to a setup that the drivers are comfortable with.

Having enjoyed some good fights with the midfield teams at the last few events, we are very keen to continue our recent form in front of a large home crowd, which will include many of our colleagues who don’t usually get to travel to the circuit. The whole team is motivated and excited by the challenge ahead of us as we face the new event format at one of the best venues in the world.

George Russell: I am really excited for my home race and to have all the British fans back will be an incredible experience. It will be a challenge with the new format this weekend, so we are going to have to be on our toes to make the most of it. All in all, the British Grand Prix at Silverstone is always a great weekend; it has the best crowds of the year, the fans are incredibly passionate, and the circuit offers great racing. There’s nothing quite like it.

Nicholas Latifi: I am super excited for Silverstone; it is my favourite track on the calendar by far. The nature of the high-speed corners, which are very fast and flowing, makes it the perfect track to drive these modern Formula One cars that have so much downforce. It is such an exhilarating feeling with all of the G-forces through your body. It’s also the team’s home race, so I’m very excited to be a part of that as I didn’t have my own home race this year, but this will be just as special. I am hoping for a very strong weekend to make it all the better.