F1, Hamilton disqualifié des qualifications au Brésil après une infraction lié au DRS

Posted by

Lewis Hamilton a été privé de sa P1 pour le Sprint F1 après qu’une infraction technique ait été constatée sur sa Mercedes W12 – ce qui signifie que Max Verstappen sera en tête du peloton pour l’épreuve de 100 km de samedi.

Hamilton a pris la première place du Sprint avec plus de quatre dixièmes d’avance sur son rival Red Bull Vertappen, son coéquipier Valtteri Bottas étant troisième, mais Hamilton a été disqualifié de la séance de qualification de vendredi en raison d’une infraction constatée sur l’aileron arrière de sa voiture. Il devra désormais partir en dernier, ce qui porte un coup important à ses espoirs de championnat.

Pendant ce temps, Verstappen a été condamné à une amende de 50 000 € pour avoir touché et examiné l’aileron arrière d’Hamilton au Parc Ferme vendredi, les commissaires donnant un long raisonnement pour l’amende. Cependant, ils ont dit dans cette déclaration publiée après la FP2 samedi : « aucun dommage direct n’a été causé dans ce cas ».

Max Verstappen condamné à 50 000€ d’amende. pht. Mark Thompson/Getty Images

Avant l’épreuve du Sprint, les commissaires ont expliqué pourquoi ils avaient infligé la pénalité à Hamilton : « En termes simples, il y a un espace entre les parties supérieure et inférieure de l’aile arrière. Lorsque le DRS n’est pas activé, cet espace doit être compris entre 10 et 15 mm. La voiture a réussi cette partie du test.

« Lorsque le DRS est activé, ce qui élève l’élément supérieur de l’aile à une position plus plate, l’écart doit être compris entre 10mm et 85mm. L’écart maximal est mesuré, conformément à la norme TD/011-19, en poussant une jauge de 85 mm contre l’écart avec une charge maximale de 10 N (dix newtons).

« Dans ce cas, la jauge n’a pas traversé la section intérieure de l’aile, mais a traversé la section extérieure de l’aile. Ce test a été répété quatre fois avec deux jauges différentes, une fois en présence des commissaires et des représentants du concurrent. »

Ils ont ajouté qu' »il était peu probable que les actions de Verstappen aient causé la faute, cependant [Mercedes] a estimé que c’était une question ouverte. »

Le raisonnement expose le processus au cours duquel les représentants de Mercedes, Ron Meadows et Simon Cole, ont rencontré le délégué technique de la FIA, Jo Bauer, ainsi que le directeur technique des monoplaces, Nicholas Tombazis, vendredi soir. L’audience a été reportée à 10h30, heure locale, samedi, afin de recueillir des preuves supplémentaires.

L’audience de ce matin comprenait le concepteur en chef de Mercedes, John Owen, alors que Bauer était absent. Owen a déclaré que la conception était destinée à répondre aux règlements et a imputé la déviation à « un jeu supplémentaire soit dans l’actionneur DRS, soit dans les pivots à l’extrémité, soit une combinaison ou un autre défaut du mécanisme, soit un assemblage incorrect des pièces ».

La FIA a reconnu que le même modèle avait passé avec succès les tests précédents et a déclaré qu’elle était satisfaite que la conception répondait à l’intention du règlement, soulignant qu’il n’y avait aucune indication d' »une quelconque intention de dépasser la dimension maximale, que ce soit par action ou par conception ».

Tout en reconnaissant que l’aileron a échoué au test parce que quelque chose avait « mal tourné », la FIA a décidé de pénaliser Hamilton et Mercedes, ajoutant : « il ne sera pas possible de se défendre en prétendant qu’aucun avantage en termes de performance n’a été obtenu. Par conséquent, les commissaires ordonnent la sanction habituelle pour non-conformité technique, à savoir la disqualification de la séance de qualification.« 

En outre, Hamilton a une pénalité de cinq places sur la grille, pour avoir pris un nouveau moteur Mercedes, qui s’appliquera au Grand Prix de dimanche.

Verstappen a donc une chance inouïe d’ajouter jusqu’à trois points à son avance de 19 points sur Hamilton, tandis que, si les deux Red Bull prennent les trois premières places au Sprint, Red Bull pourrait dépasser Mercedes au classement des constructeurs samedi.