3 décembre 2022

ELMS : quatrième victoire en 5 ans pour United Autosports à Spa-Francorchamps (video)

L’Oreca-Gibson n°22 d’United Autosports, avec Duncan Tappy, Phil Hanson et Tom Gamble s’est assuré la victoire aux 4 Heures de Spa-Francorchamps avec près de 30 secondes d’avance sur le reste du peloton, pour ajouter aux victoires remportées par l’équipe britannique en 2018, 2019 et 2020 sur le circuit belge avec Phil Hanson et Filipe Albuquerque.

#22, United Autosport, P1

COURSE :

Après la pluie de la nuit, il y avait encore quelques plaques humides sur la piste malgré le temps sec. L’Oreca IDEC Sport n°28, qui devait s’élancer de la première ligne aux côtés de l’Oreca Cool Racing n°37 en pole position, est tombée en queue de peloton lors du tour de formation, Paul Lafargue ayant effectué un tête-à-queue dans les conditions humides.

Start Race

La course démarre avec l’Oreca n°37 Cool Racing de Niklas Kruetten en tête au premier virage devant l’Oreca n°22 United Autosports de Duncan Tappy et l’Oreca n°21 Muehlner Motorsport de Mattias Kaiser. Ferdinand Habsburg est passé de la 8ème à la 5ème place dans le premier tour, puis a dépassé l’Oreca n°65 de Julien Canal (Panis Racing) pour gagner une autre place.

L’Oreca n°43 Inter Europol Compétition de Fabio Scherer a dû partir en fond de grille après avoir échoué à se qualifier samedi, le pilote suisse ayant provoqué un drapeau rouge pendant la séance de 15 minutes. Scherer a mis le paquet et s’est frayé un chemin parmi les pilotes LMGTE et LMP3 pour se retrouver à l’arrière du peloton LMP2.

#43, Inter Europol Competition, P2

Il y a eu des problèmes dans le peloton LMP3 lorsque trois voitures sont entrées en collision aux Combes, la Ligier Eurointernational n°10, la Ligier Cool Racing n°27 et la Ligier RLR MSport n°5. L’Oreca IDEC Sport n°28 a connu de nouveaux problèmes lorsque Lafargue a rejoint les stands avec le pneu arrière gauche fumant fortement.

#9, Prema Racing, P3

L’Oreca no51 du Team Virage de Rob Hodes est partie en tête-à-queue dans les graviers au T14 et une voiture de sécurité a dû être déployée après seulement 5 minutes de course sous drapeau vert.

#65, Panis Racing, P4. pht. Panis Racing

Au redémarrage, le Habsburg est remonté à la 3e place, dépassant l’Oreca n°21 de Matthias Kaiser sur la ligne droite de Kemmel.

En LMGTE, la Ferrari n°57 Kessel Racing de Conrad Grunewald devance l’Aston Martin n°69 Oman Racing with TF Sport d’Ahmad Al Harthy et la Ferrari n°83 Iron Lynx de Sarah Bovy. Bovy a pris de l’avance sur l’Aston Martin et a commencé à défier Grunewald pour la tête.

#34, Racing Team Turkey, P6, P1 LMP2-Am

Grunewald est sorti un peu large sur le côté humide de la piste à Raidillon et la Ferrari est partie en tête-à-queue, manquant de peu la Ferrari n°83 avant que l’Américaine ne puisse reprendre le contrôle de la course et revenir en 5e position. Sarah Bovy perd également la tête de la course au profit d’Ahmad Al Harthy en essayant d’éviter la Ferrari de Kessel Racing qui part en tête-à-queue.

#13, Inter Europol Competition, P1 LMP3

Presque au même moment, la Ligier n°17 Cool Racing de Maurice Smith part en tête-à-queue au T1 par la Ligier n°15 RLR MSport de Horst Felbermayr Jnr et alors que la voiture de Smith part en tête-à-queue, elle est à nouveau touchée par la Ligier RLR qui endommage l’aileron arrière et la suspension arrière droite. Maurice Smith rentre aux stands en boitant. Un Full Course Yellow a été déclaré en raison des débris sur la piste.

#4, DKR Engineering, P2 LMP3

Au redémarrage, l’Oreca n°37 de Cool Racing se détache tandis que Duncan Tappy et Ferdinand Habsburg s’affrontent pour la deuxième place. Aux Combes, Tappy est contraint de prendre l’échappatoire et Habsburg traverse le virage. L’Autrichien rend la position à Tappy qui a pris l’avantage en coupant le virage. Cela a permis à Bent Viscaal sur l’Oreca Algarve Pro Racing n°19 de se mêler à la bataille pour la deuxième place.

#7, Nielsen Racing, P3 LMP3

En LMP3, la Ligier n°13 avait effectué un long arrêt pendant la période FCY, ce qui allait porter ses fruits plus tard dans la course. La Ligier United Autosports n°3 d’Andrew Bentley menait devant la Ligier n°2 de Josh Caygill. La Ligier n°14 d’Inter Europol Compétition de Mateusz Kaprzyk a dépassé Caygill pour la deuxième place à T1 et a pris la tête trois tours plus tard.

#57, Kessel Racing, P1 LMGTE

L’Oreca n°43 d’Inter Europol Compétition continue de progresser dans le peloton et se retrouve en 4e position à la fin de la première heure de course, se rapprochant de Habsburg et Tappy. Alors qu’ils se frayaient un chemin dans le trafic, Tappy est sorti légèrement large dans le virage de Bruxelles et Habsburg a tenté une manœuvre. Il y a eu un contact et Duncan Tappy a pu éviter le tête-à-queue, mais pas avant que Fabio Scherer ne prenne la deuxième place devant les deux voitures.

#83, Iron Lynx, P2, LMGTE

Sarah Bovy est de nouveau en tête du LMGTE avec moins d’une seconde d’avance sur Ahmad Al Harthy. Conrad Grunewald se remet de son tête-à-queue et revient en troisième position, mais à 15 secondes des deux voitures de tête.

Lors du prochain pitstop, l’Oreca n°43 prend la tête alors que Fabio Scherer ne prend que du carburant. Nico Lapierre est deuxième sur l’Oreca n°37 Cool Racing, Phil Hanson sur l’Oreca n°22 United Autosports est troisième et Juan Manuel Correa sur l’Oreca n°9 Prema Racing est quatrième.

Avec des pneus Goodyear neufs, Lapierre se battait contre Scherer pour la tête de la course, mais il est passé dans le bac à gravier à T11 après avoir essayé de dépasser le leader. Le pilote de l’Oreca n°37 se replie, mais reprend rapidement l’écart pour relancer le défi, ce qui est payant au tour suivant puisque Lapierre passe devant dans la descente de La Source à Eau Rouge.

#18, Absolute Racing, P3 LMGTE

Une deuxième période jaune pleine course a été déclarée pour nettoyer les débris sur la piste, ce qui a permis à toutes les voitures de pointe de se diriger vers les stands. La course a repris après 11 minutes avec les Orecas n°22 et n°37 côtes à côte dans la T1, avec la voiture de Lapierre qui a bloqué les freins et a continué tout droit. Les malheurs de Lapierre ont empiré lorsqu’il a chuté lorsque le pneu arrière gauche a été crevé et qu’il a rejoint les stands pour un nouveau pneu, ramenant l’Oreca n°37 à la 10ème place.

Doriane Pin est maintenant au volant de la Ferrari n°83 Iron Lynx et mène le peloton LMGTE avec 1,5 seconde d’avance sur la Ferrari n°57 Kessel Racing. Cette bataille fait rage pendant les 40 minutes suivantes, Pin repoussant les attaques.

#69, Oman Racing With TF Sport, P4 LMGTE

Phil Hanson prend de l’avance sur l’Oreca n°43 de David Heinemeier-Hansson, mais un tête-à-queue à la ligne d’arrivée fait chuter le Danois et permet à l’Oreca United Autosports n°22 de prendre 20 secondes d’avance sur l’Oreca TDS Racing x Vaillante n°31 de Mathias Beche.

Nico Pino a ramené la Ligier Inter Europol Compétition n°13 en tête des LMP3 et à 90 minutes de la fin de la course, le pilote chilien possède 45 secondes d’avance sur la Ligier United Autosports n°2 de Bailey Voisin.

La bataille LMGTE faisait toujours rage entre la Ferrari n°83 Iron Lynx de Michelle Gatting et son compatriote Mikkel Jensen sur la Ferrari n°57 Kessel Racing. Dans la dernière heure de course, Jensen réduit l’écart et prend la tête à l’entrée des Combes.

La bataille pour les honneurs de la catégorie LMP2 Pro-Am se joue entre l’Oreca AF Corse n°88 d’Alessio Rovera (6ème) et l’Oreca Racing Team Turkey n°34 de Will Stevens, Rovera usant de tous les artifices pour défendre sa position à presque chaque virage.

La Ligier Nielsen Racing n°7 de James Littlejohn est percutée par l’arrière par la Ligier RLR MSport n°5 d’Alex Kapadia à la chicane de l’arrêt de bus. Les débris sur la piste signifient un autre Full Course Yellow.

Alors que Tom Gamble avait une avance de 30 secondes sur l’Oreca United Autosports n°22, la bataille pour la seconde place entre l’Oreca n°43 de Pietro Fittipaldi et l’Oreca n°9 de Louis Deletraz, leader du championnat, était très chaude. Deletraz essayait de prendre de l’avance sur le Brésilien pour gagner trois points supplémentaires au championnat pour la deuxième place, mais Fittipaldi n’allait pas abandonner la deuxième marche du podium durement acquise par l’équipe. Les deux pilotes se sont livrés à une fantastique démonstration de pilotage, les deux voitures étant séparées de 1’’1 seconde à la fin de la course de 4 heures.

Alessio Rovera et Will Stevens étaient toujours en course pour la victoire en LMP2 Pro-Am, avec l’Oreca n°34 du Racing Team Turkey sur l’aile arrière de l’Oreca n°88 d’AF Corse, alors qu’ils se dirigeaient vers la chicane de l’arrêt de bus pour la dernière fois. Stevens s’est mis à côté de son rival italien et ils étaient côte à côte dans les deux virages, avec Stevens obtenant la meilleure sortie de la chicane pour mettre le nez de sa voiture de course devant l’Oreca AF Corse 07 et remporter la victoire avec seulement 0.042s.

Guilherme Oliveira a franchi la ligne d’arrivée sur la Ligier n°13 avec 70 secondes d’avance sur Sébastien Alvarez sur la Duqueine DKR Engineering n°4. James Littlejohn s’est remis de son tête-à-queue pour prendre la dernière place du podium sur la Ligier Nielsen Racing n°7, 27 secondes derrière Alvarez.

Mikkel Jensen a pris le drapeau à damier au volant de la Ferrari n°57 Kessel Racing pour assurer la première victoire de la saison de l’équipe suisse, 8’’1 secondes devant la Ferrari n°83 Iron Lynx et un tour devant la Porsche 911 RSR-19 n°18 Absolute Racing de Martin Rump, troisième.

4 h de Spa ici

Podium LMP2
Podium LMP2 Am
Podium LMP3
Podium LMGTE

 

Championnat ici

Next Race

Communiqué ELMS

Crédits photos, ELMS – Panis Racing

 

 

Haut du site