22 avril 2024

ELMS, première victoire au général pour Racing Team Turkey à Barcelone

Champion LMP2 Pro/Am en titre, Racing Team Turkey a défendu sa couronne de fort belle manière lors de la manche d’ouverture de l’European Le Mans Series 2023. Salih Yoluc, Charlie Eastwood et Louis Delétraz sont montés sur la plus haute marche du podium à l’issue des 4 Heures de Barcelone.

Louis Delétraz a dû s’arrêter au stand alors qu’il était en tête pour remplacer la partie arrière endommagée de son Oreca 07, et a ainsi rétrogradé derrière l’Oreca n°30 de Neel Jani (Team Duqueine) dans les 15 dernières minutes des quatre heures de course. Le pilote suisse est revenu en tête dans les tout derniers tours pour s’imposer, signant la première victoire au général de l’équipe battant pavillon turc.

#34, Racing Team Turkey, S. YOLUC / C. EASTWOOD / L. DELETRAZ, Oreca 07 – Gibson, LMP2-Am, P1. pht. Antoine Camblor

La victoire LMP3 a été remportée par la Ligier n°31 de Racing Spirit of Léman, après qu’Antoine Doquin ait dû repousser dans les derniers tours les assauts de Marcos Siebert et de sa Ligier n°17 de Cool Racing.

La victoire LMGTE est revenue à la Porsche 911 RSR-19 n°16 de Proton Competition. L’ancien champion ELMS de la catégorie Alessio Picariello a terminé avec 1’’4 seconde d’avance sur la Ferrari n°50 de Formula Racing.

Un départ mouvementé

Lors du départ de ces 4 Heures de Barcelone, le plateau de 42 voitures s’est élancé vers le Virage 1, emmené par l’Oreca n°47 de Vladislav Lomko (Cool Racing).

#30, Duqueine Team, N. PINO / R. BINDER / N. JANI, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P2, (P1 LMP2). pht. Antoine Camblor

Toutes les voitures ont franchi les Virages 1 et 2, mais la Duqueine n°12 de WTM by Rinaldi Racing, partie en tête-à-queue, est touchée au Virage 3 par l’Aston Martin Vantage de Jens Moller, qui n’avait aucune échappatoire. Il est à son tour heurté par l’Aston Martin n°72 de TF Sport et la Porsche n°77 de Proton Competition, qui n’ont pu elles non plus éviter le contact. Partie du fond de grille, l’Oreca n°81 de Sebastian Montoya (DragonSpeed) est aussi touchée par l’Aston Martin n°44 en perdition, alors que le jeune Colombien essayait de se frayer un chemin dans cette confusion.

Start Race

Le Safety Car est déployé à la fin du premier tour pour dégager les voitures bloquées sur la piste. L’Oreca n°22 de Marino Sato (United Autosports), qui occupait la troisième position, doit repasser au stand à la suite d’une crevaison dans le dernier virage, ce qui a contraint le pilote japonais à boucler un tour complet sur trois roues.

#83, AF Corse, F. PERRODO / M. VAXIVIERE / B. BARNICOAT, Oreca 07 – Gibson, LMP2 Pro/Am, P3 (P2 LMP-Pro Am). pht. Antoine Camblor

Les catégories LMP3 et LMGTE sont respectivement emmenées par la Ligier n°17 d’Adrien Chila (Cool Racing) et la Porsche n°19 de Ryan Hardwick (Proton Competition), partie de la troisième place sur la grille.

#37, COOL Racing, A. COIGNY / M. JAKOBSEN / N. LAPIERRE, Oreca 07 – Gibson, LMP2 Pro/Am, P4 (P3 LMP-Am). pht. Antoine Camblor

La course est repartie après près de vingt minutes de neutralisation. Deuxième sur l’Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing, Kyffin Simpson est à l’attaque sur Lomko, et l’Américain prend rapidement le meilleur sur l’Oreca de Cool Racing pour s’installer en tête de la course.

Partie de la pole position, la Ferrari n°66 de Martin Berry (JMW Motorsport) a perdu des positions mais remonte bientôt à la troisième place après avoir passé la Ferrari n°57 de Kessel Racing. Mais l’Australien écope d’un drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) pour avoir doublé la Ligier n°35 d’Ultimate avant la ligne de départ.

Sur la Porsche n°93 de Proton Competition, Michael Fassbender effectue une progression régulière dans la hiérarchie LMGTE, se retrouvant à la lutte pour la troisième place en fin de première heure.

#65, Panis Racing, J. VAN UITERT / M. MALDONADO / T. VAN DER HELM, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P5 (P2 LMP2). pht. Antoine Camblor

La Ligier n°17 de Cool Racing est toujours leader en LMP3, poursuivie par la n°13 de Miguel Cristovao (Inter Europol Competition) et la n°35 d’Eric Trouillet (Ultimate). Mais ce dernier est pénalisé d’un drive-through pour dépassement des limites de la piste.

La course est toujours emmenée par l’Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing, suivie par Rene Binder (Duqueine Team, n°30) et Manuel Maldonado (Panis Racing, n°65), troisième. Septième du général, Salih Yoluc est en tête de la catégorie LMP2 Pro/Am sur l’Oreca n°34 de Racing Team Turkey, devant les Oreca de Rodrigo Sales (Nielsen Racing, n°24) et François Perrodo (AF Corse, n°83).

#17, COOL Racing, A. CHILA / M. SIEBERT / A. GARCIA, Ligier JS P320 – Nissan, LMP3, P1. pht. Antoine Camblor

Troisième du général sur l’Oreca n°43 d’Inter Europol Competition, Rui Andrade doit s’arrêter au stand pour un souci de boîte de vitesses, qui le contraint finalement à l’abandon.

La valse des changements de pilotes commence et James Allen s’installe au volant de la voiture de tête. L’Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing compte 9 secondes d’avance sur Nico Pino (Duqueine Team, n°30) et Reshad de Gerus (Cool Racing, n°47).

Charlie Eastwood est maintenant au volant de l’Oreca n°34 de Racing Team Turkey et regagne des positions, doublant rapidement les Oreca de Panis Racing et de Cool Racing pour revenir en troisième position devant l’Oreca n°37 de Nicolas Lapierre (Cool Racing), son plus proche rival en LMP2 Pro/Am.

#13, Inter Europol Competition, M. CRISTÓVÃO / K. ASKEY / W. BRICHACEK, Ligier JS P320 – Nissan, LMP3, P2. pht. Antoine Camblor

Au volant de la Ferrari n°50 de Formula Racing, Johnny Laursen s’est installé en tête de la catégorie LMGTE, suivi de près par la Porsche n°16 de Ryan Hardwick (Proton Competition).

A mi-course, l’Oreca n°25 est heurtée par l’Oreca n°28 de Laurents Hörr (IDEC Sport), l’Allemand ayant tenté de se dédoubler sur la voiture de tête. James Allen part en tête-à-queue et ne peut sortir sans aide du bac à gravier, où ses roues arrière sont bloquées. Une neutralisation Full Course Yellow est alors instaurée, mais ce retard repousse l’Oreca d’Algarve Pro Racing en douzième position à un tour des leaders. Hörr se voit infliger un drive-through pour avoir provoqué cette collision.

#31, Racing Spirit of Leman, J. WOLFF / A. DOQUIN / F. MICHAL, Ligier JS P320 – Nissan, LMP3, P3. pht. Antoine Camblor

Nico Pino se retrouve ainsi leader de la course au volant de l’Oreca n°30, avec 12 secondes d’avance sur la n°34 de Charlie Eastwood, qui réduit rapidement l’écart.

Après les arrêts au stand, l’ordre s’inverse en tête des LMGTE, la Porsche n°16 de Proton Competition, maintenant aux mains de Zac Robichon, devançant de 5 secondes la Ferrari n°66 de JMW Motorsport et de 8 celle de Mikkel Mac (Formula Racing, n°50).

#16, Proton Competition, R. HARDWICK / Z. ROBICHON / A. PICARIELLO, Porsche 911 RSR – 19, LMGTE, P1. pht. Antoine Camblor

Dans le peloton de tête, Nicolas Lapierre prend la quatrième place du général – et la deuxième de la catégorie LMP2 Pro/Am – après avoir passé l’Oreca n°83 de Matthieu Vaxivière (AF Corse). Charlie Eastwood est revenu sur l’Oreca n°30 de Team Duqueine pour s’installer en tête, alors qu’il reste 90 minutes de course.

En LMP3, la Ligier n°17 d’Alejandro Garcia (Cool Racing) précède la Ligier n°31 du Français Antoine Doquin (Racing Spirit of Léman). Ce dernier revient sur le Mexicain, à qui il ravit le commandement à l’intérieur du Virage 1.

Louis Delétraz prend le volant de l’Oreca n°34 et mène la course quand un deuxième Full Course Yellow est instauré : la Porsche n°93 de Martin Rump (Proton Competition) est heurtée à l’arrière par la Ligier n°35 d’Ultimate, et l’Estonien part en tête-à-queue dans le gravier du Virage 4. Ce contact vaut un drive-through à la Ligier n°35.

#50, Formula Racing, J. LAURSEN / C. LAURSEN / M. MAC, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE, P2. pht. Antoine Camblor

L’Oreca n°34, emmenée par Louis Delétraz, creuse l’écart sur le reste du peloton et semble filer vers la victoire devant l’Oreca n°30 de Team Duqueine. L’Oreca n°47 de Cool Racing, aux mains de Jose Maria Lopez, est troisième devant son compagnon d’écurie Malthe Jakobsen (n°37). Mais l’Oreca n°47 envoie l’Aston Martin n°95 de TF Sport en tête-à-queue au Virage 13. L’Aston Martin parvient à rejoindre les stands, tandis que Lopez écope d’un stop-and-go (arrêt obligatoire au stand).

Juste avant les derniers arrêts au stand, l’Oreca n°34 se voit présenter le drapeau orange et noir, lui indiquant de rentrer au stand pour faire réparer l’arrière de la voiture, endommagé à la suite d’une collision avec une Oreca de United Autosports. Delétraz reste en piste le plus longtemps possible pour creuser l’écart sur Jani, avant de s’arrêter pour que l’équipe puisse remplacer la partie arrière. Cette opération est effectuée en moins de dix secondes et Delétraz reprend la piste à 5 secondes de Jani, alors qu’il ne reste plus que 25 minutes de course.

#66, JMW Motorsport, M. BERRY / L. HANAFIN / J. LANCASTER, Ferrari F488 GTE Evo, LMGTE, P3. pht. Antoine Camblor

En LMP3, Antoine Doquin a pris la tête au volant de la Ligier n°31 de Racing Spirit of Léman, sous la pression de la Ligier n°17 de Cool Racing. Le pilote français utilise toutes les ficelles du métier pour maintenir Siebert derrière lui dans les derniers tours.

En tête, Jani est en délicatesse avec ses freins, ce qui permet à Delétraz de revenir sur lui. Jani tente de défendre sa position mais le champion ELMS en titre prend le meilleur sur son compatriote suisse au virage 8 et conserve le commandement jusqu’au drapeau à damier.

A l’arrivée, l’Oreca n°34 de Racing Team Turkey s’impose avec 2’’3 secondes d’avance sur l’Oreca n°30 de Team Duqueine. Ben Barnicoat s’adjuge la troisième marche du podium du général – et la deuxième en LMP2 Pro/Am – sur l’Oreca n°83 de AF Corse. Sur l’Oreca n°37 de Cool Racing, Malthe Jakobsen termine quatrième du général et troisième en Pro/Am. Cinquième du général et deuxième en LMP2, l’Oreca n°65 de Panis Racing précède de 19’’2 secondes Paul-Loup Chatin sur l’Oreca n°28 de IDEC Sport. Un superbe résultat pour les champions 2019, partis depuis la voie des stands.

Les Ligier n°31 de Racing Spirit of Léman et n°17 de Cool Racing sont séparées de seulement quatre dixièmes sous le drapeau à damier, tandis que la Ligier n°13 d’Inter Europol Competition complète le podium. Cependant, une pénalité d’après course de 105 secondes pour la Ligier n°31 (décision des commissaires de course n°43) place la Ligier n°17 de Cool Racing en première position, tandis qu’Inter Europol Competition passe en seconde position. Racing Spirit of Léman termine finalement troisième.

Sur la Porsche n°16 de Proton Competition, Alessio Picariello franchit la ligne d’arrivée avec un marge de seulement 1’’408 seconde sur la Ferrari n°50 de Formula Racing, et un tour d’avance sur l’autre Ferrari n°66 de JMW Motorsport, troisième.

#34, Racing Team Turkey, S. YOLUC / C. EASTWOOD / L. DELETRAZ, Winners. pht. ELMS
4 hours of Barcelona

Communiqué ELMS

Crédits photos, Antoine Camblor, ELMS