DTM, Red Bull Ring, C1, le plus jeune, le plus grand, Liam Lawson s’impose à nouveau (video)

Posted by
  • Lawson gagne avec la Red Bull Ferrari de Maximilian Götz et Philip Ellis
  • Lawson de Götz et Maini – Qualifications samedi au Red Bull Ring
  • Autres points forts avec le DTM Classic DRM Revival et le paddock ouvert
  • L’action continue dimanche : départ de la course 10 à 13h30, en direct sur SAT.1 à partir de 13h
#30 Liam Lawson (NZ), Ferrari 488 GT3, Red Bull Alpha Tauri AF Corse, P1

Liam Lawson, le plus jeune pilote en DTM à 19 ans, il continue de tenir le rythme. Lors de la neuvième course DTM de la saison, le Néo-Zélandais a d’abord remporté la pole position, puis est sorti vainqueur d’une course palpitante. Comme lors de l’ouverture de la saison à Monza, où il a tout de suite remporté sa toute première course en DTM, le plus jeune était à nouveau le plus grand. Sur le Red Bull Ring de 4,326 kilomètres, l’Allemand Maximilian Götz de l’équipe Mercedes-AMG HRT a terminé deuxième sur la ligne d’arrivée devant le Suisse Philip Ellis, au volant de la Mercedes-AMG de l’équipe WINWARD.

#4 Maximilian Götz (D), Mercedes AMG GT3, Haupt Racing Team, P2.

Derrière Alex Albon avec la Ferrari AlphaTauri, qui se battait avec beaucoup d’entrain, Kelvin van der Linde a terminé cinquième avec l’ABT Audi, de l’Indien Arjun Maini avec la GetSpeed ​​Mercedes-AMG. Kelvin van der Linde a défendu son avance au championnat avec 23 points de Götz tandis que Lawson est remonté à la troisième place avec 108 points. Le vainqueur de la course du Nürburgring Alex Albon (94) est cinquième au classement devant Ellis (87).

Start of Race 1. Pht. Hoch Zwei

« C’était une très bonne course« , se réjouit Liam Lawson. Götz était également content : « Je pense que c’était une course cool ! À la fin, j’étais très proche, mais ce n’était pas suffisant pour passer. » Alors que Götz supposait que Lawson avait géré son écart, Lawson était catégorique : « J’aurais aimé le contrôler. Pour moi, c’était juste à fond tout le temps. Conduire une voiture Red Bull et gagner ici est super, c’est notre deuxième course à domicile après Monza avec Ferrari. Le Néo-Zélandais n’était pas seulement enthousiaste à propos de sa victoire, mais était également ravi du fait que les fans aient pu à nouveau se rapprocher vraiment de leurs stars dans le paddock pour la première fois après presque deux ans : « C’est vraiment cool que le les fans peuvent se rapprocher à nouveau et sont là dans le paddock avec nous. Philip Ellis était visiblement satisfait de la troisième place : « Après le contact avec Sheldon van der Linde, je n’étais pas sûr que la voiture durerait. L’action était méga, c’était une course très difficile et avoir à nouveau des spectateurs dans le paddock était top.

#57, Philip Ellis, P3. Pht. Malte Christians

Le départ sous un soleil radieux a été remarquablement propre. Dans le premier virage traître, dans lequel tout le monde était déterminé à garder le plus d’élan possible pour la partie en montée, s’est passé assez près, mais tout s’est bien passé. Lawson avait pris un bon départ depuis la pole position et avait déjà creusé une seconde d’écart dans le premier tour avec Maximilian Götz et l’Indien Arjun Maini.

#22, Lucas Auer, P8. Pht. Malte Christians

Tour après tour, le jeune a augmenté son avance. Après le huitième tour, Lawson s’est dirigé vers la voie des stands pour des pneus neufs. Le dauphin du DTM Nico Müller (SUI, Rosberg Audi) a longtemps poursuivi sa course sur son premier train de pneus, tout comme le Belge Esteban Muth avec la Lamborghini. Une fois de plus, le jeune homme de 19 ans a dépassé Müller avec des manœuvres divertissantes et a accumulé ses premiers km en tête d’une course en DTM.

#16, Timo Glock, P10. Pht. Gruppe C Photography

Il y avait une action animée avec des batailles dures mais justes pour la position au milieu du peloton avec 20 voitures de course DTM. Alex Albon et Arjun Maini notamment se sont livré un beau duel pour la huitième place. Après 28 tours, Muth s’est dirigé vers les stands depuis la tête pour son changement de pneus, tout comme Müller deux tours plus tard, mais l’Audi Rosberg de ce dernier a été immédiatement poussée dans la zone des stands, le troisième abandon à côté de son coéquipier Dev Gore et Sheldon van der Linde. Devant, la route était enfin libre pour Lawson pour remporter la victoire, juste devant Götz. Finalement, Ellis a défendu avec succès sa position contre un Albon survolté et a obtenu la troisième place.

Le public est revenu en masse sur le Red Bull Ring. Pht. Hoch Zwei

Le circuit de Spielberg s’est avéré être le point culminant attendu du programme du DTM. Il y avait un ciel bleu clair au-dessus de la piste vallonnée en Styrie au milieu du paysage parfait. Et plus encore : pour la première fois depuis la finale de la saison DTM 2019 à Hockenheim, les fans ont de nouveau été admis dans le paddock. Lors de la marche des stands, enfin à nouveau possible, les fans ont été cruciaux pour l’atmosphère unique qui a toujours été un élément fixe de l’ADN du DTM. « La course est une émotion et cela n’est possible qu’avec les fans », s’est enthousiasmé Gerhard Berger, le patron du DTM.

#4 Maximilian Götz (D), Mercedes AMG GT3, Haupt Racing Team, P2,
#30 Liam Lawson (NZ), Ferrari 488 GT3, Red Bull Alpha Tauri AF Corse, P1,
#57 Philip Ellis (SUI), Mercedes AMG GT3, Mercedes AMG Team Winward, P3. Pht. Hoch Zwei

Course 1 ici

Championnat ici

A côté du DTM lui-même, le DTM Classic avec la renaissance de la Deutsche Rennsport Meisterschaft avec des voitures de course des années 1970, en premier lieu l’ancien pilote BMW Junior et pilote de Formule 1 Marc Surer avec la BMW 320 Groupe 5, a enthousiasmé les fans de Spielberg.

DTM Classic, Marc Surer Pht. Hoch Zwei

 

DTM Classic. Pht. Hoch Zwei

C’est da capo dimanche : comme d’habitude à 13h30, la dixième course de la saison débutera au Red Bull Ring.

Communiqué DTM

Crédits photos – DTM

Vidéo – DTM YouTube

Le thaïlandais, Alex Albon, revient sur sa victoire du Nürburgring

English Information

The youngest was the greatest again: Liam Lawson roars to his second season win at the Red Bull Ring

  • Lawson wins with the Red Bull Ferrari from Maximilian Götz and Philip Ellis
  • Lawson from Götz and Maini – Saturday qualifying at the Red Bull Ring
  • Further highlights with DTM Classic DRM Revival and open paddock
  • Action continues on Sunday: race 10 starts at 1.30pm, live on SAT.1 from 1pm

Spielberg (4 September 2021). Liam Lawson, the youngest driver in DTM at 19 years, continues to keep up the pace. In the ninth DTM race of the season, the New Zealander first claimed pole position and then emerged as the winner from a thrilling race. Like in the season opener at Monza, where he won his first-ever DTM race right away, the youngest was the greatest again. At the 4.326 kilometres long Red Bull Ring, German Maximilian Götz from Mercedes-AMG Team HRT was second across the finish line from Swiss Philip Ellis, driving the Mercedes-AMG of the WINWARD team.

Behind Alex Albon with the AlphaTauri Ferrari, who was fighting in a very spirited way, Kelvin van der Linde came fifth with the ABT Audi, from Indian Arjun Maini with the GetSpeed Mercedes-AMG. Kelvin van der Linde defended his championship lead with 139 points from Götz with 116 while Lawson moved back up into third place with 108 points. Nürburgring race winner Alex Albon (94) is fifth in the standings from Ellis (87).

“That was a really good race,” Liam Lawson delighted. Götz was happy, too: “I think that was a cool race! At the end, I was really close, but it wasn’t enough to get past.” While Götz assumed that Lawson had been managing his gap, Lawson was adamant he hadn’t: “I wish I would have been controlling it. For me, it was just flat out all the time. Driving a Red Bull car and winning here is super, it is our second home race after Monza with Ferrari.” The New Zealander wasn’t just buoyant about his victory, but was also delighted about the fact that fans were able to get really close to their stars in the paddock again for the first time after almost two years: “It is really cool that the fans can get close again and are there in the paddock with us.” Philip Ellis was visibly pleased with third place: “After contact with Sheldon van der Linde, I wasn’t sure whether the car would last. The action was mega, it was a very hard race and having spectators back in the paddock again was top.”

The start in bright sunshine was remarkably clean. In the treacherous first corner, in which everyone was determined to carry as much momentum as possible for the uphill section, it got quite close, but everything went well. Lawson had made a good start from pole position and already pulled a one-second gap on the opening lap with Maximilian Götz and Indian Arjun Maini next up. Lap after lap, the youngster extended his lead. After the eighth lap, Lawson headed into the pit lane for fresh tyres. DTM runner-up Nico Müller (SUI, Rosberg Audi) continued his race on his first set of tyres for a long time, just like Belgian Esteban Muth with the Lamborghini. Once again, the 19-year-old worked his way past Müller with entertaining manoeuvres and racked up his first miles in the lead of a DTM race.

There was lively action with hard, but fair battles for position in the middle of the field with 20 DTM race cars. Alex Albon and Arjun Maini in particular staged a great duel for eighth place. After 28 laps, Muth headed into the pits from the lead for his tyre change and so did Müller two laps later, but the latter’s Rosberg Audi was pushed into the pit box straight away, the third retirement next to teammate Dev Gore and Sheldon van der Linde. Out in front, the road was finally clear for Lawson to bring victory home, just ahead of Götz. Eventually, Ellis successfully defended his position from a charging Albon and secured third place.

In the best conditions in the morning, Liam Lawson already set the pace in qualifying. With 1m 27.851s, the New Zealander ended up ahead of the two Mercedes-AMG drivers Maximilian Götz (Team HRT) and Arjun Maini (Team GetSpeed), who were second and third from Sheldon van der Linde with the ROWE BMW.

The long-standing circuit in Spielberg turned out to be the expected highlight on the DTM schedule. There was a clear blue sky over the undulating track in Styria amidst the picture-perfect scenery. And even more: for the first time since the 2019 DTM season finale at Hockenheim, fans were admitted into the paddock again. During the pit walk, finally possible again, the fans were crucial for the unique atmosphere that has always been a fixed element of the DTM’s DNA. “Racing is emotion and that is only possible with fans,” DTM boss Gerhard Berger enthused.

Next to DTM itself, DTM Classic with the revival of the Deutsche Rennsport Meisterschaft with race cars from the 1970s, first and foremost ex-BMW Junior driver and Formula 1 driver Marc Surer with the Group 5 BMW 320, excited the fans at Spielberg.

It’s da capo on Sunday: as usual at 1.30pm, the tenth race of the season will get underway at the Red Bull Ring. SAT.1 is broadcasting live from 1pm.