GP des Pays-Bas, Verstappen s’impose devant ses fans en liesse

Posted by

Max Verstappen a repris la tête du classement des pilotes, après avoir remporté le Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort contre son rival pour le titre Lewis Hamilton, envoyant ses fans à domicile en extase, alors que la deuxième Mercedes de Valtteri Bottas complétait le podium.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B, P1. Pht Mark Sutton/LAT Images

Dans le premier Grand Prix des Pays-Bas depuis 1985, Verstappen parti de la pole,  a gardé Hamilton à distance tout au long de la rencontre de 72 tours autour de la piste de Zandvoort, pour remporter sa septième victoire de la saison, alors que Hamilton a dû se contenter de la deuxième place.

Start of Race. pht. Jiri Krenek

Bottas occupait une troisième place confortable, malgré son propre arrêt tardif pour des pneus tendres, Bottas semblant ensuite ignorer les ordres de l’équipe de ne pas tenter de prendre le point de bonus du tour le plus rapide à Hamilton.

L’AlphaTauri de Pierre Gasly, a réalisé une course brillante pour prendre la quatrième place, devant la Ferrari de Charles Leclerc.

Hamilton (Mercedes), P2. Pht. LAT Images

Fernando Alonso a terminé sixième pour Alpine, après avoir dépassé la deuxième Ferrari de Carlos Sainz dans le dernier tour. Sainz devançait la deuxième Red Bull de Sergio Perez, qui s’est bien remis de son départ dans la voie des stands et d’un premier plat dans la course pour prendre la P8, avec la deuxième Alpine et d’Esteban Ocon et la McLaren de Lando Norris, qui avait a été autorisé à dépasser son coéquipier Daniel Ricciardo plus tôt dans la course, complétant ainsi le top 10.

Lance Stroll était 12e, devant son coéquipier d’Aston Martin Sebastian Vettel, puis le couple Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi et Robert Kubica en P14 et P15, Nicholas Latifi prenant la 16e position, alors que George Russell était classé 17e, devant Mick Schumacher , avec les retraits de Yuki Tsunoda et Nikita Mazepin.

Valtteri Bottas (Mercedes) a pour une fois désobéi aux ordres en rélisant le meilleurs tour repris par Hamilton, P3. Pht. Jiri Krenek

Mais les fans néerlandais n’avaient d’yeux que pour un seul pilote, saluant la victoire de Verstappen avec jubilation, alors qu’il devançait de trois points Hamilton au classement.

COMME CELA S’EST PASSÉ

Il y avait presque une atmosphère de stade de football à Zandvoort alors que la foule néerlandaise dans l’attente, les fusées orange flamboyantes, regardait leur homme Max Verstappen prendre sa place en pole position. Et leur héros a atteint son premier but de l’après-midi avec un départ brillant, balayant de manière décisive la Mercedes de Lewis Hamilton en partant à ses côtés jusqu’au virage 1.

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P4.. Pht. Getty Images/Getty Images

Bien qu’il y ait eu six drapeaux rouges lors des séances d’essais et de qualifications avant la course, ce fut une surprise de voir le peloton passer le premier tour sans incident majeur. Le seul vrai drame centré sur Fernando Alonso d’Alpine, qui a évité de justesse le contact avec George Russell de Williams dans le virage 2 avant d’utiliser son expérience Indy 500 pour traverser le virage 3 incliné sur la ligne haute, permettant à Alonso de grimper de son emplacement de grille P9 à P7.

Après ses excellentes qualifications, Antonio Giovinazzi est allé dans l’autre sens au premier tour, passant de la 7e à la 10e place après avoir été coincé par Carlos Sainz, puis a semblé entrer en contact léger avec Alonso alors que l’Espagnol passait devant l’Alfa Romeo.

Charles Leclerc, P5. Pht.Scuderia Ferrari

En tête, cependant, Verstappen était rapidement dans son élan, étendant son avantage à environ 3 secondes sur Hamilton au 10e tour, Hamilton lui-même avec 5 secondes entre lui et son coéquipier Bottas. Dans l’AlphaTauri, Pierre Gasly occupait confortablement la quatrième place  devant les Ferrari de Charles Leclerc et Sainz, mais avait perdu plus de 10 secondes derrière Bottas, bien que Gasly soit toujours utilement placé pour donner à Mercedes un casse-tête stratégique potentiel pour aider Verstappen dans l’équipe sœur Red Bull.

Fernando Alonso, Alpine, P6.

Sergio Perez avait été abattu samedi de ne pas sortir de la Q1. Mais après avoir installé un nouveau groupe motopropulseur et être parti de la voie des stands, le week-end de Perez a pris un autre coup quand il a fait un plat sur ses pneus durs en attaquant le problématique  Nikita Mazepin au début, forçant Perez a repasser par les stands pour chausser des pneus  médiums au tour 9 et le ramenant à la 19e place, devant seulement la Haas de Mick Schumacher, qui était passé aux stands au 4e tour.

Nicholas Latifi était un autre qui était parti de la voie des stands après un changement de boîte de vitesses et d’aileron avant après son accident de qualification, Latifi montrant à Perez comment dépasser Mazepin avec un beau mouvement autour de l’extérieur de la Haas au virage 1 au tour 13 .

Carlos Sainz, P7. Pht. Scuderia Ferrari

Lewis Hamilton a été le premier des leaders à s’arrêter au 20e tour, en chaussant de nouveaux pneus médium. Mais ce n’était pas l’arrêt le plus fluide de Mercedes, Hamilton immobile pendant 3,6 secondes. Verstappen s’est retiré de la tête un tour plus tard, Red Bull l’a retenu 2,7 secondes, Verstappen émergeant à 2 secondes de Hamilton en P2, alors que Bottas prenait la tête.

Le rythme de Verstappen et Hamilton avait été si chaud qu’ils étaient sur la boîte de vitesses de Bottas, Verstappen instruit par l’ingénieur de course que dépasser le Finlandais serait « critique » pour assurer la victoire, comme on l’a dit à Bottas de ralentir le pilote Red Bull.

Verstappen était juste sur le Finn dans le virage 14 incliné à la fin du 30e tour, et DRS ouvert a facilement dépassé Bottas dans le virage 1 pour reprendre la tête de la course. Mais Bottas ayant retenu Verstappen avait également permis à Hamilton de se rapprocher, Bottas s’écartant rapidement pour libérer son coéquipier pour s’en prendre au Néerlandais, alors que Bottas s’arrêtait pour les médiums un tour plus tard, repartant en troisième position.

Sergio Perez of Mexico driving the (11) Red Bull Racing RB16B Honda, P8.. Pht. Bryn Lennon/Getty Images

La mi-course atteinte au tour 36 sur 72, Lando Norris et Robert Kubica, remplaçant Kimi Raikkonen ce week-end après que le Finlandais a contracté Covid-19, s’étant arrêtés, l’ordre était : Verstappen, Hamilton, qui était 22s en avance sur Bottas, puis Gasly, Leclerc, Sainz, Norris, Perez en P8, le duo Alpine, Alonso et Esteban Ocon complétant le top 10.

Esteban Ocon, Alpine, P9.

Hamilton a chaussé un jeu de médiums, revenant dans sa P2. Mais Verstappen avait établi un rythme féroce à l’avant, s’arrêtant un tour plus tard pour chausser des durs et conservant confortablement son avance. Hamilton remettant en question la stratégie de Mercedes pour aller avec les médiums avec 33 tours de course à faire.

Verstappen et Hamilton semblaient maintenant se battre jusqu’à la fin de la course. Et bien que Hamilton se soit plaint à plusieurs reprises de l’état de ses pneus, avec 15 tours de course à faire, il s’était rapproché à moins de 1,8 seconde de l’aileron arrière de Verstappen. Bien que Mercedes ait dit à Hamilton de ralentir son rythme, pour refroidir ses pneus et se contenter de la deuxième place et réaliser le meilleur tour pourrait être la voie à suivre.

Lando Norris, McLaren MCL35M, P10.

Avec 10 tours à faire, l’écart s’était creusé à environ 4 secondes, Hamilton semblant accepter son sort et concéder la victoire à Verstappen. Il y avait cependant une intrigue à venir, car Bottas a été amené pour un arrêt au stand au tour 67, mais il lui a été dit de ne pas tenter de faire le tour le plus rapide avec ses pneus tendres.

Bottas a semblé ignorer cet ordre, le réclamant dûment malgré les protestations du stratège en chef de Mercedes, James Vowles. Cependant, Hamilton rendait la dissidence de Bottas sans objet alors qu’il s’arrêtait pour les softs au tour 70 et réalisait lui-même le tour le plus rapide lors du dernier tour.

GIOVINAZZI Antonio (ita), Alfa Romeo Racing ORLEN C41, victime d’une crevaison, P14. Pht. Florent Gooden/DPPI

Cela l’a mis à 20 secondes de Verstappen alors que le Néerlandais a franchi la ligne d’arrivée pour remporter sa septième victoire de la saison, la foule néerlandaise n’ayant pas tenté de contenir son enthousiasme pour le résultat alors qu’elle célébrait la toute première victoire à domicile en F1 pour un pilote néerlandais.

Alors que Hamilton et Bottas remportaient les P2 et P3, une autre performance vedette était celle de Pierre Gasly, qui conservait la quatrième place dans laquelle il était parti, devançant la Ferrari de Leclerc. Derrière, quant à lui, le rusé Fernando Alonso a décroché la sixième place lors du dernier tour devant son compatriote Carlos Sainz, qui a pris la septième place.

Sergio Perez a connu l’après-midi le plus mouvementé de tous les pilotes, passant de la 19e place à une étape à la 8e place dans une course de récupération qui lui a valu le titre de pilote du jour, puisqu’il a terminé devant Ocon et Norris.

Nicholas Latifi (CDN) Williams Racing FW43B, P16.

Ricciardo a pris la 11e place, après avoir joué le match d’équipe chez McLaren en laissant Norris, qui avait effectué un relais de 42 tours sur les médiums, plus tôt. Les Aston Martin de Lance Stroll et Sebastian Vettel étaient en queue de peloton en 12e et 13e après une journée décevante pour l’équipe, tandis qu’Alfa Romeo aura également été déçue de voir Antonio Giovinazzi terminer 14e après être parti septième, l’Italien ayant subi une crevaison. à mi-parcours de la course.

Kubica et Latifi étaient P15 et P16, avec George Russell P17 malgré son abandon avant la fin de la course, mais en faisant assez pour être classé devant Schumacher, alors que Mazepin et Tsunoda ont également abandonné.

C’était donc une double joie pour Verstappen, alors qu’il détenait le trophée du vainqueur sur le podium devant une mer orange le Néerlandais étant aussi passé en tête du classement des pilotes avec trois points d’avance sur Hamilton.

Podium. Lewis Hamilton of Mercedes, P2, Max Verstappen of Red Bull Racing, P1, Valterri Bottas of Mercedes, P3. Pht. Peter Fox/Getty Images

La course ici

Les meilleurs tours ici

Résumé des arrêts aux stands ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

La citation clé

« Comme vous pouvez déjà l’entendre, c’est tout simplement incroyable. Les attentes étaient très élevées au début du week-end et il n’est jamais facile d’y parvenir. Mais je suis bien sûr si heureux de gagner ici, de prendre la tête du championnat. C’est une journée incroyable. Juste toute la foule. C’est incroyable.

« Le départ était très important, je pense que nous l’avons bien fait, et bien sûr, Mercedes a essayé de nous rendre la tâche très difficile, mais nous les avons très bien contrés tout le temps. Nous pouvons être très satisfaits de la performance de toute l’équipe aujourd’hui »Max Verstappen, Red Bull

Max Verstappen a réjoui ses fans ! Pht. Boris Streubel/Getty Images

Et après?

La dernière partie de ce triple en-tête arrive la semaine prochaine, alors que la Formule 1 se dirige d’un lieu emblématique à un autre : Monza, pour le Grand Prix d’Italie 2021 du 10 au 12 septembre. C’est Pierre Gasly d’AlphaTauri qui a remporté cette année une victoire de conte de fées. Mais qui triomphera en 2021, au retour du format F1 Sprint ?

Communiqué de la F1

Pirelli révèle les moments clés

Max Verstappen de Red Bull a remporté son grand prix à domicile avec un double arrêt en utilisant parfaitement les trois composés : en commençant par le P Zero Red soft C3, avant de passer au P Zero Yellow medium C2 et en terminant sur le P Zero White hard C1.

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton, qui a terminé deuxième, a opté pour une stratégie différente : commencer sur le tendre puis effectuer deux relais sur le milieu . Il a ajouté un troisième arrêt imprévu juste à la fin de la course pour les softs, pour remporter le point de championnat du tour le plus rapide.

Les cinq premiers ont terminé dans l’ordre dans lequel ils ont commencé sur la grille. Cependant, il y avait cinq stratégies différentes dans le top six, démontrant les différentes approches tactiques que de nombreuses équipes ont adoptées pour la course.

Le pilote Red Bull Sergio Perez était le seul pilote à prendre le départ sur la gomme dure, depuis la voie des stands. Il est passé de dur à moyen à doux, terminant huitième et étant élu pilote du jour.

Il y avait un mélange d’un et de deux arrêts pendant la course, avec sept pilotes s’arrêtant deux fois et les autres s’arrêtant une fois. Hamilton a été le seul conducteur à s’arrêter trois fois.

Aujourd’hui, il faisait un peu plus chaud que les jours précédents, avec des températures de piste qui ont culminé à 32 degrés.

COMMENT CHAQUE PNEU PERFORME

HARD C1 : Un élément clé de la victoire de Verstappen, la plupart des pilotes utilisant le pneu blanc pour le dernier relais. Plusieurs pilotes ont effectué plus de 40 tours sur ce composé, le pilote Williams Nicholas Latifi en a fait 47.

MOYEN C2 : Lando Norris de McLaren a effectué un long relais d’ouverture de 42 tours sur ce composé, les trois premiers utilisant tous le moyen pour le relais intermédiaire. Hamilton a failli réaliser le tour le plus rapide sur un ensemble de médiums usés, avant de passer aux softs juste à la fin pour assurer le point supplémentaire.

SOFT C3 : La majorité des pilotes ont commencé la course sur ce composé, les deux voitures Mercedes passant au pneu rouge à la fin pour assurer les meilleurs tours consécutifs. Malgré une dégradation conforme aux attentes, le taux d’usure a été plus élevé que prévu.

Analyse des meilleurs tours

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE

 » Les trois composés que nous avons nominés pour la course ont joué un rôle de premier plan, soulignant à quel point il y avait une grande variété de stratégies réussies aujourd’hui sur ce tout nouveau circuit très excitant, avec les pilotes poussant au maximum jusqu’à la fin. avec le temps plus chaud aujourd’hui par rapport aux jours précédents, cela signifiait que les pneus étaient soumis à de nombreuses exigences – c’était donc la bonne décision de venir ici avec les trois pneus les plus durs de la gamme. de longs runs avant la course, alors que la dégradation était conforme aux attentes.Avant les derniers arrêts pour le soft de Mercedes à la fin de la course, un pneu moyen usé a montré sa capacité à signer le meilleur tour.Félicitations à Max Verstappen et Red Bull pour une victoire à domicile extrêmement populaire. « 

Pierre Gasly :

Pierre Gasly of France and Scuderia AlphaTauri. Pht. Peter Fox/Getty Images

 

« La P4 est un résultat incroyable aujourd’hui, je ne pense pas que nous puissions vraiment espérer mieux et ce sont 12 points importants pour nous. J’ai vraiment apprécié les 72 tours ici à Zandvoort, c’est une piste fantastique. Je me suis amusé aujourd’hui, je suis vraiment content de tout, la voiture est vraiment rapide et j’ai réussi à la régler comme je le voulais. L’équipe a fait un travail fantastique tout au long du week-end et aujourd’hui nous volions ! Je suis évidemment très excité de revenir à Monza après l’année dernière et les attentes sont évidemment très élevées. Nous avons clairement maximisé notre package ce week-end, il sera donc intéressant de voir comment il se comportera le week-end prochain en Italie.

Franz Tost (Team Principal AlphaTauri) :

Franz Tost of Scuderia AlphaTauri. Pht. Peter Fox/Getty Images

« Tout d’abord, un grand bravo aux organisateurs de cet événement. C’était fantastique de voir les fans dans les tribunes et leurs célébrations tout au long du week-end, à partir de vendredi. De même, félicitations à Max Verstappen, Red Bull Racing et Honda, ils ont dominé ce Grand Prix.

De notre côté, nous sommes également assez satisfaits car Pierre a fait un travail fantastique ce week-end. L’équipe a réussi à lui donner une voiture solide, même hier pour les qualifications où il a obtenu la 4e place. Il a ensuite réussi à conserver cette position jusqu’au drapeau à damier dans la course d’aujourd’hui. C’était un très bon travail de Pierre, donc un grand bravo à lui et à toute l’équipe pour ce beau résultat. Quant à Yuki, sa voiture a subi une panne technique sur la transmission pendant la course et nous avons dû abandonner la voiture. Nous devons partir et enquêter sur la cause de ce problème. Nous attendons maintenant avec impatience Monza, après cet événement fantastique ici à Zandvoort.

MAX VERSTAPPEN :

Race winner Max Verstappen of Netherlands and Red Bull Racing. Pht. Dan Mullan/Getty Images

« C’est incroyable de gagner ici aujourd’hui sur une autre piste à domicile et c’est formidable de reprendre la tête du championnat des pilotes. Bien sûr, les attentes étaient très élevées à l’approche du week-end et ce n’est jamais facile d’y parvenir, mais toute la foule a été incroyable et je suis tellement heureux de gagner ici. C’était une course assez difficile, Lewis mettait vraiment la pression et les deux Mercedes avaient un très bon rythme, mais nous avons réussi à avoir ce tampon de trois secondes quand nous en avions besoin et je pense que c’était très important. Nous pouvons être très satisfaits de la performance de l’ensemble de l’équipe ; nous avons fait les bons choix et nous avons très bien géré la course. 72 tours autour de cette piste, c’est cool, surtout devant tous ces fans, ils ont été incroyables tout au long de la course, je n’ai jamais rien vécu de tel de ma vie. Je vais bien sûr célébrer à la maison ce soir, mais Monza est juste au coin de la rue et la lutte pour le championnat est serrée, donc je veux m’assurer que nous jouons de notre mieux.

Max Verstappen of Netherlands and Red Bull Racing and Red Bull Racing Team Principal Christian Horner pose for a photo with King Willem-Alexander, Queen Maxima, Princess Catharina-Amalia and Princess Alexia of the Netherlands outside the Red Bull Racing garage. Pht. Dan Mullan/Getty Images

CHRISTIAN HORNER, Team Principal Red Bull :

Red Bull Racing Team Principal Christian Horner. Pht. Dan Mullan/Getty Images

« C’était une course impeccable pour l’équipe aujourd’hui. Il y a une atmosphère fantastique ici et je n’ai jamais vu une telle réaction de toute ma carrière, les fans en Hollande sont incroyables. Il était important pour Max de prendre un bon départ, sa capacité à juger et à lire le niveau d’adhérence est très forte. Nous savions avec les options stratégiques de Mercedes qu’ils allaient diviser la stratégie et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Il était également crucial pour Max de faire cette passe sur Valtteri rapidement et ensuite, nous avons pu couvrir Lewis. L’équipe a fait tout ce qu’elle pouvait aujourd’hui pour s’assurer que Max ait une course fluide et il a fait tout ce dont il avait besoin. Sergio a remporté le titre de pilote du jour et il a fait une belle course. Non seulement il a pris la pénalité, mais il a eu un énorme plat et nous avons dû le stopper pour des raisons de sécurité, il était donc dans une position encore plus difficile à ce moment-là. Il a fait de gros progrès sur le terrain, marquant des points importants pour nous et améliorant sa confiance après un samedi très difficile. Pour l’avenir, Monza et Sotchi sont des pistes sur lesquelles Mercedes a un bastion, nous nous attendons à ce qu’elles aient le dessus, donc les deux prochaines courses visent à essayer de limiter les dégâts et à s’assurer que nous extrayons autant que possible voitures. Ça va être très serré et ce championnat semble aller jusqu’à Abu Dhabi.

Esteban Ocon :

« C’était une course mouvementée au volant et je suis heureux d’avoir marqué des points aujourd’hui. Le départ a été assez chargé, mais j’ai apprécié les batailles là-bas. De notre côté, nous avions probablement le rythme pour être une position ou deux plus haut, mais nous n’avons pas été aussi chanceux avec certaines situations comme les drapeaux bleus à des moments cruciaux. En tant qu’équipe, cependant, nous avons montré un bon rythme tout le week-end et nous pouvons en être satisfaits. Ce sont des points importants pour le championnat des constructeurs et nous passons à Monza en visant une répétition de la même chose. Nous étions compétitifs là-bas l’année dernière et l’objectif est de continuer la course aux points.

Fernando Alonso :

« C’était un bon week-end pour nous. Nous prenons de bons points avec la sixième position et je pensais que nous étions globalement compétitifs tout le week-end. Notre départ était bon, mais c’était très proche des virages un et deux et j’ai dû courir large pour éviter de heurter les voitures autour de moi. Nous nous sommes ensuite installés dans un bon rythme et avons effectué une course solide. Dépasser Carlos [Sainz] à la fin était fantastique, dès le début de la course, je ne pensais pas que nous pourrions rattraper les Ferrari. Ce sera intéressant de voir si nous pouvons transporter notre forme à Monza. Spa sur le sec était la première fois que nous avons couru avec un très faible appui, alors voyons si nous pouvons y passer un autre bon week-end.

Marcin Budkowski, directeur exécutif :

« Au final, ce fut une course assez excitante sur un circuit où nous nous attendions à ce qu’il soit difficile de dépasser. Les deux pilotes ont pris des départs corrects, même s’ils se sont un peu rapprochés dès le premier tour. Heureusement, il n’en est rien sorti et nous avons réussi à dépasser Giovinazzi rapidement et à nous mettre en position de gérer nos pneus pour effectuer un arrêt unique, ce que nous avons bien fait. La deuxième partie de la course a été riche en action et en combat. Esteban a perdu une position au profit de Checo [Perez] qui était en pneus tendres et dans une voiture plus rapide. Fernando a eu une belle bagarre avec Carlos [Sainz] pour obtenir la sixième place. Ce sont de bons points au championnat pour l’équipe, mais une solide performance de Pierre [Gasly] et Alpha Tauri signifie qu’ils nous retirent deux points pour la cinquième place au championnat des constructeurs. Le combat se poursuivra à Monza. Félicitations à Max pour sa victoire à domicile devant un public incroyable, c’était une ambiance exceptionnelle tout le week-end, une que nous n’avions pas vue depuis très longtemps.

Et le pilote du jour est… Sergio Perez, parti bon dernier de la voie des stands et termine P8.

Le pilote du jour Perez a estimé que la P6 était possible avant le contact «inutile» du virage 1 avec Norris Pht. Dan Mullan/Getty Images

Même dans une Red Bull, marquer des points après le départ de la voie des stands est une tâche difficile, surtout lorsque les dépassements sont aussi difficiles qu’à Zandvoort. Mais Sergio Perez a tenu ses promesses – et vous avez dûment reconnu sa volonté de se battre à la huitième place du Grand Prix des Pays-Bas. Voici comment le vote s’est déroulé…

Sergio Pérez – 27,7%

Max Verstappen – 19,4%

Lewis Hamilton – 8,5%

Pierre Gasly – 8%

Robert Kubica – 7,8%

English Information

Verstappen sends home fans wild with victory over Hamilton amid party atmosphere at the Dutch GP

Max Verstappen has moved back to the head of the drivers’ standings, after winning the Dutch Grand Prix at Zandvoort over title rival Lewis Hamilton, sending his home fans into ecstasy, as the second Mercedes of Valtteri Bottas completed the podium.

In the first Dutch Grand Prix since 1985, Verstappen led away from pole, keeping Hamilton at bay throughout the 72-lap encounter around the sweeping Zandvoort track, to bring home his seventh win of the season, as Hamilton had to settle for second, the seven-time champion stopping with two laps to go for softs.

Bottas was a comfortable third, despite his own late stop for soft tyres, with Bottas appearing to then ignore team orders not to attempt to take the fastest lap bonus point away from Hamilton – only for Hamilton to claim it anyway on the final lap.

Bottas led home the AlphaTauri of Pierre Gasly, who drove a brilliant race to take fourth, ahead of the Ferrari of Charles Leclerc.

Fernando Alonso was sixth for Alpine, having passed the second Ferrari of Carlos Sainz on the last lap. Sainz was ahead of the second Red Bull of Sergio Perez, who recovered well from his pit lane start and an early flat spot in the race to take P8, with the second Alpine and of Esteban Ocon and the McLaren of Lando Norris – who’d been allowed past his 11th placed team mate Daniel Ricciardo earlier in the race – rounding out the top 10.

Lance Stroll was 12th, ahead of Aston Martin team mate Sebastian Vettel, then the Alfa Romeo pairing of Antonio Giovinazzi and Kimi Raikkonen replacement Robert Kubica in P14 and P15, with Nicholas Latifi taking 16th – as George Russell was classified 17th, ahead of Mick Schumacher, with Yuki Tsunoda and Nikita Mazepin retiring.

But the Dutch fans only had eyes for one driver, greeting Verstappen’s win with jubilation, as he moved three points clear of Hamilton in the standings.

AS IT HAPPENED

There was almost a football stadium atmosphere at Zandvoort as the expectant Dutch crowd, orange flares blazing, watched their man Max Verstappen take up his spot on pole position. And their hero achieved his first goal of the afternoon with a brilliant start, decisively sweeping in front of the Mercedes of Lewis Hamilton starting alongside him into to Turn 1.

Despite there having been six red flags in the practice and qualifying sessions leading up to the race, it was something of a surprise to see the pack all make it through the first lap without major incident. The only real drama centred around Alpine’s Fernando Alonso, who narrowly avoided contact with Williams’ George Russell into Turn 2 before using his Indy 500 experience to swoop through the banked Turn 3 on the high line, allowing Alonso to climb from his P9 grid slot to P7.

After his excellent qualifying, meanwhile, Antonio Giovinazzi went the other way on Lap 1, dropping from P7 to P10 after getting squeezed by Carlos Sainz and then appearing to make light contact with Alonso as the Spaniard forced his way past the Alfa Romeo.

Up at the front, though, Verstappen was quickly into his stride, stretching his advantage to around 3s over Hamilton by Lap 10, Hamilton himself with 5s between himself and team mate Bottas. In the AlphaTauri, Pierre Gasly was comfortably holding fourth from the Ferraris of Charles Leclerc and Sainz, but had dropped over 10s behind Bottas – although Gasly was still usefully positioned to give Mercedes a potential strategic headache to help out Verstappen in the Red Bull sister team.

Sergio Perez had been crestfallen on Saturday to not make it out of Q1. But after fitting a new power unit and starting from the pit lane, Perez’s weekend took another hit when he flat-spotted his hard tyres attacking Nikita Mazepin early on, forcing Perez to pit for mediums on Lap 9 and dropping him back to P19 – ahead only of the Haas of Mick Schumacher, who’d pitted on lap 4.

Nicholas Latifi was another who’d started from the pit lane after a change to his gearbox and front wing after his qualifying crash – with Latifi showing Perez how to pass Mazepin with a beautiful move around the outside of the Haas at Turn 1 on Lap 13.

Lewis Hamilton was the first of the leaders to pit on Lap 20, putting on new medium tyres. But it wasn’t the smoothest stop from Mercedes, Hamilton stationary for 3.6s. Verstappen pitted from the lead a lap later, Red Bull servicing him in 2.7s, with Verstappen emerging 2s up the road from Hamilton in P2, as Bottas took over the lead.

So hot had the pace of Verstappen and Hamilton been that they were on the yet-to-stop Bottas’ gearbox by Lap 30 – with Verstappen instructed by race engineer that passing the Finn would be “critical” to securing victory, as Bottas was told to defend.

Verstappen was right on the Finn through the banked Turn 14 at the end of Lap 30, though, and DRSed his way easily past Bottas into Turn 1 to retake the race lead. But Bottas having held Verstappen up had allowed Hamilton to close up too, with Bottas quickly moving aside to release his team mate to get after the Dutchman – as Bottas pitted for mediums a lap later, rejoining in third.

With the halfway point reached on Lap 36 of 72, and with all of the field bar Lando Norris and Robert Kubica – replacing Kimi Raikkonen this weekend after the Finn contracted Covid-19 – having pitted, the order was: Verstappen from Hamilton, who was 22s clear of Bottas, then Gasly, Leclerc, Sainz, Norris, the recovering Perez in P8, with the Alpine duo of Alonso and Esteban Ocon rounding out the top 10.

There was drama a lap later, meanwhile, as Sebastian Vettel, attacking the Alfa Romeo of Kubica, spun at Turn 3, almost getting collected by the Mercedes of Bottas and AlphaTauri’s Yuki Tsunoda. Verstappen, meanwhile, was given a hurry up on Lap 38, with Red Bull and Mercedes seemingly contemplating two-stopping Verstappen and Hamilton.

Mercedes duly brought Hamilton in a lap later, putting Hamilton on his one available set of used mediums, with Hamilton able to exit back into his P2. But Verstappen had been setting a fierce pace up at the front, stopping for hards a lap later and retaining his lead comfortably – with Hamilton questioning Mercedes’ strategy to go with the mediums with 33 laps of the race left to go.

Verstappen and Hamilton now appeared to be in a straight fight to the race end. And despite Hamilton repeatedly complaining about the state of his tyres, with 15 laps of the race to go, he had closed up to within 1.8s of Verstappen’s rear wing – Hamilton scenting blood, despite Mercedes telling the seven-time champion that slackening his pace, cooling his tyres and settling for second and fastest lap might be the way to go.

With 10 laps to go, the gap had swelled back to around 4s – with Hamilton appearing to accept his fate and concede victory to Verstappen. There was intrigue to come, though, as Bottas was brought in for a pit stop on Lap 67, but told not to attempt to go for fastest lap on his soft tyres.

Bottas appeared to ignore that piece of advice, duly claiming it despite protestations from Mercedes Chief Strategist James Vowles. However, Hamilton would then render Bottas’ dissention moot as he stopped for softs on Lap 70, and set the fastest lap himself on the final tour.

That put him 20s behind Verstappen as the Dutchman swept over the line to take his seventh win of the season – with the Dutch crowd making no attempt to contain their enthusiasm for the result as they celebrated the first ever home victory in F1 for a Dutch driver on Dutch soil.

As Hamilton and Bottas took P2 and P3, another star performance was that of Pierre Gasly, who held onto the fourth place he’d started in, holding off the Ferrari of Leclerc. Behind, meanwhile, the wily Fernando Alonso nabbed sixth on the final tour off his compatriot Carlos Sainz, who took seventh.

Sergio Perez had the most eventful afternoon of any driver, climbing from P19 at one stage to finish P8 in a decent recovery drive that earned him Driver of the Day, as he finished ahead of Ocon and Norris.

Ricciardo took 11th, having played the team game at McLaren by letting Norris – who’d run a 42-lap stint on the mediums – through earlier on. The Aston Martins of Lance Stroll and Sebastian Vettel were line astern in 12th and 13th after a disappointing day for the team in green – while Alfa Romeo will have been disappointed too to see Antonio Giovinazzi finish 14th after starting seventh, the Italian having suffered a puncture midway through the race.

Kubica and Latifi were P15 and P16, with George Russell P17 despite actually retiring before the race end, but doing enough to be classified ahead of Schumacher – as Mazepin and Tsunoda also retired.

So, it was double joy for Verstappen, as he held aloft the winner’s trophy on the podium in front of a sea of orange – with the Dutchman having also moved to the head of the drivers’ standings by three points over Hamilton.

The key quote

“As you can hear already, it’s just incredible. The expectations were very high going into the weekend and it’s never easy to fulfil that. But I’m of course so happy to win here, to take the lead in the championship. It’s an amazing day. Just the whole crowd. It’s incredible.

“The start was very important, I think we did that well, and then of course Mercedes tried to make it very difficult for us but we countered them all the time really well. We can be really pleased with the whole team performance today” – Max Verstappen, Red Bull

What’s next?

The final part of this triple header is coming up next week, as Formula 1 heads from one iconic venue to another: Monza, for the 2021 Italian Grand Prix on September 10-12. It was AlphaTauri’s Pierre Gasly who claimed a fairytale victory this year. But who will triumph in 2021, as the F1 Sprint format returns ?