5 mars 2024

Africa Eco Race, étape 3, la course est bien lancée

Avec 8 degrés au thermomètre, la température était déjà beaucoup plus clémente ce jeudi 4 janvier, au matin, au départ du bivouac d’Oued Draa situé non loin de Mahmid, haut lieu des Rallyes Raids organisés au Maroc. Toutes les conditions étaient donc réunies pour qu’une belle journée de course puisse avoir lieu.

Alessandro BOTTURI avait le sourire à l’arrivée de la spéciale de 463 km entre Mahmid et Assa. Au guidon de sa YAMAHA 700 Ténéré, le double vainqueur de l’épreuve, venait en effet de remporter l’étape et de reprendre la 2ème place du général à Pol TARRES, le second pilote officiel des bleus. Une belle opération pour le jovial Italien qui a devancé son co-équipier de 00:01:29 sur le secteur chronométré et de 00:00:35 au classement provisoire :

#140, Antoine Detourbet, Husqvarna

 « L’étape était très belle avec des dunes plutôt porteuses mais la navigation n’était pas facile. A partir du kilomètre 210, nous avons rattrapé CERUTTI et roulé avec lui. Hier je trouvais le rythme élevé et je me demandais si j’avais encore l’âge pour rivaliser avec les deux furieux de devant. Aujourd’hui, c’était encore pire et pourtant j’ai roulé avec eux sans problème. On verra pour la suite ce qu’il se passe. »

#131, Alexandre Vaudan, KTM

En terminant 3ème aujourd’hui à 00:02:18, Jacopo CERUTTI reste leader du classement moto au guidon de son APRILIA Touareg 660 avec 00:06:20. L’Italien avait réussi à garder la tête jusqu’à la mi-course mais il s’est fait reprendre suite à une petite erreur de navigation. Il a fallu attendre plus de 30 minutes pour voir arriver les premières 450 dont la HONDA de l’Italien Giovanni GRITTI, la KTM du Suisse Alexandre VAUDAN et l’HUSQVARNA de Guillaume BORNE.

Tous trois, séparés de moins de deux minutes sont engagés dans la ROOKIE RIDER BY ACERBIS qui récompensera les meilleurs pilotes de moins de 35 ans, n’ayant jamais participé à aucun grand Rallye Tout Terrain. Pour finir, à signaler la grosse performance de l’Italien Andrea GAVA qui, parti en 33ème position, signe un magnifique 7ème temps au guidon de sa BETA.

#111, Jacopo Cerutti, Aprilia, leader au général

Dans la catégorie Auto/SSV/Camion, c’est à nouveau un SSV APACHE qui s’impose sur cette 3ème étape. Cette fois, il s’agit de celui de Gautier PAULIN et Remi BOULANGER qui devance le CAM AM de Heatcliff ZINGRAF et Gregory REVEST pour 00:01:17 et le POLARIS d’Éric SCHIANO et Camille POURCHIER qui redressent bien la barre après leurs soucis de début d’épreuve.

#256, Carlos Vento, BRP Can Am

Au général, l’ex champion de Motocross garde le leadership sur quatre roues avec seulement 00:03:35 d’avance sur ZINGRAF. Autant dire que la bataille fait rage alors que derrière, le POLARIS de Frédéric HENRICY et Éric BERSEY pointe à 01:17:23.

Du coté des autos, le TOYOTA des Belges Pascal FERYN et Kurt KEYSERS termine 9ème du scratch à 01 :14 :45 devant l’autre 4X4 du FERYN DAKAR TEAM de Koen WAUTERS et Kris VEN DER STEEN à un peu moins de 15 minutes. Au général provisoire, FEYRIN est leader de la catégorie devant WAUTERS.

#220, Koen Wauters, Toyota

Dans la catégorie camion, en terminant en 11ème position de cette 3ème spéciale, le Tchèque Tomas TOMECEK reste leader des mastodontes du désert.

Les classements ici

Au niveau de la course Classic, après la deuxième étape composée de 4 secteurs de régularité. Yves LOUBET, le Directeur Sportif de l’épreuve, qui a contribué au retour de cette catégorie historique sur l’AFRICA ECO RACE, commentait ce début de course avec son enthousiasme et son franc-parler légendaire :

« Cette catégorie Classic en Afrique, sur les traces historiques de l’épreuve initiale avec une arrivée au Lac Rose, est une bénédiction pour la discipline. Le terrain de jeu est fantastique et Alain LOPES, qui a tracé le parcours et déterminé les zones et les vitesses moyennes imposées, a fait un travail extraordinaire. Les participants vont se régaler et la compétition va être très disputées. La course Classic dispose des moyens sécuritaires, logistiques et médiatiques mis en place sur le Rallye. Cette course ne demande qu’à grandir et pourrait devenir, à terme, la référence absolue de la discipline. »

Demain, vendredi 5 janvier, c’est encore une grosse étape qui attend les participants avec 467 Km de secteur sélectif et seulement 5 km de liaison entre Oued Draa et Fort Chacal.

Communiqué AEC

Crédits photos AEC