Africa Eco Race, étape 10, l’étape la plus costaud (Raids)

Posted by

JEUDI 12 JANVIER 2017
AKJOUJT / AKJOUJT
Etape : 482 km
Liaison BIVOUAC / AKJOUJT : 29 km
Secteur Sélectif AKJOUJT / AKJOUJT : 424 km
Liaison AKJOUJT / BIVOUAC : 29 km

La première moto a mis 5h27’12’’ pour parcourir les 424 kilomètres de cette boucle Akjoujt / Akjoujt. Et ce même pilote cumule plus de 40 heures en course sur les 10 étapes de l’AFRICA ECO RACE 2017. Autant dire que cette 9ème édition est plutôt copieuse au niveau du temps passé sur la piste. Aujourd’hui, tous les concurrents à l’arrivée disaient avoir effectué la spéciale la plus dure depuis le début. A raison car cette dernière journée en Mauritanie a fait des dégâts, surtout en Auto où la course au podium a été relancée, sans toutefois remettre en question la première place. A 20h00, heure de Mauritanie, il restait encore 10 autos et 4 motos sur la spéciale.

Gev SELLA

Moto : Sella intouchable

Compte tenu du niveau de difficulté de l’étape, du fait que Pal Anders ULLEVALSETER l’ait déjà effectué à deux reprises et de la très faible expérience de Gev SELLA, qui aurait pu imaginer un instant que le jeune Israélien en sortirait vainqueur ? Pas grand monde ! A tord puisque Gev SELLA s’est imposé, reléguant Pal Anders ULLEVALSETER à 10’29’’, portant son avance au général à 54’24’’ sur son adversaire Norvégien. Le tout en toute décontraction, sans donner l’impression d’avoir dû forcer. Il était même admiratif de Pal Anders à l’arrivée : « Pal est le King des dunes. Il m’impressionne dans sa façon de les passer. J’apprends énormément à son contact et j’espère que je serai un jour aussi fort que lui dans cet exercice. »

Pal Anders ULLEVASETER

Ce à quoi Pal Anders ULLEVASETER répond : « Je suis peut être le King des dunes. Le problème est que lui est le King de tout le reste, la navigation, le feeling, le pilotage à haute vitesse, les trajectoires, etc… » Comme tous les jours un dialogue bien sympa entre les deux pilotes KTM qui survolent cet AFRICA ECO RACE 2017 sur deux roues.
Derrière, en l’absence d’Harite GABARI qui a cassé son deuxième moteur hier, Paolo CECI prend la 3ème place du jour avec la HONDA Africa Twin à 39’26’’.
Martin BENKO, qui a déclaré avoir fait la spéciale la plus difficile de sa carrière, se classe 4ème à 1h06’15’’ et Stefano PELLONI, heureux comme un vainqueur à l’arrivée, est 5ème à 1h13’00’’.
L’italien devance Alexandre Vivien AZINHAIS puis Yan ZATKO, séparés seulement par 5 secondes à l’avantage du Portugais.

Guillaume MARTENS

Le Hollandais Guillaume MARTENS est toujours le premier des pilotes « Malles Moto MOTUL » à boucler la spéciale à 1h48’03’’ en 8ème position. Le Suédois Anders BERGLUND sur HUSABERG et le Russe Aleksandr MAKSIMOV au guidon du Quad YAMAHA complètent le top 10.
Demain, l’ultime secteur sélectif ne devrait être qu’une formalité pour le jeune Gev SELLA puisqu’il possède près d’une heure d’avance sur Pal Anders ULLEVALSETER. S’il réussissait l’exploit de garder cette première place acquise depuis la 3ème étape, il entrerait dans la légende des Rallyes Tout Terrain en devenant le plus jeune pilote de l’histoire de la discipline à remporter un Rallye majeur.
Auto : la vengeance de Sabatier

Jean Antoine SABATIER

« Mettre plus de 15 minutes à la MINI, rien que pour cela, je ne regrette pas d’être venu ! » Telle est la réaction qu’a eu Jean Antoine SABATIER, le vainqueur de cette boucle Akjoujt / Akjoujt en apprenant l’écart de 15’33’’ le séparant de la MINI de Vladimir VASILYEV, son dauphin du jour. Comme en 2015, une victoire méritée pour le Franco Marocain sur cette spéciale décrite par tous comme la plus difficile. Seul un ensablement du BUGGA ONE a couté 8 minutes à SABATIER alors que tous ses adversaires ont connu beaucoup plus de tracas. A commencer par Andrey CHEREDNIKOV dont le FORD Raptor a été complètement détruit après plusieurs tonneaux à 40 kilomètres de l’arrivée. Autres victimes de cette journée, Pascal THOMASSE qui a arraché un triangle de son OPTIMUS, Balazs SZALAY dont le Proto OPEL n’était toujours pas sorti de la spéciale à 20h00 et Victor KHOROSHAVTSEV, obligé de rejoindre le goudron en raison de problème de boite de vitesse sur son Proto BMW X3. A noter que CHEREDNIKOV et SZALAY pointaient respectivement en 5ème et 10ème position au général avant cette 10ème étape.

Vladimir VASILYEV

C’est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres et notamment de ceux qui ont plutôt bien marché aujourd’hui. A commencer par Miroslav ZAPLETAL, 3ème temps du jour en Auto, devant Guillaume GOMEZ, 5ème, Dominique HOUSIEAUX, 6ème, Jean Noël JULIEN, 8ème et Rémy VAUTHIER 10ème. Quatre OPTIMUS dans les dix premiers, difficile de faire mieux. Cependant, deux de ces pilotes du Team MD Rallye Sport n’étaient pas satisfaits de leur journée à savoir Dominique HOUSIEAUX qui perd la 2ème place du général au bénéfice du HUMMER de Miroslav ZAPLETAL et Guillaume GOMEZ qui, sans deux ou trois erreurs, aurait sans aucun doute remporté la timbale.
Camion : Tomecek toujours aussi solide

L’autre TATRA, plus moderne, de Jaroslav VALTR, se classe 2ème dans la catégorie Camion et 7ème au scratch du jour en devançant le KAMAZ d’Andrey KARGINOV de plus de 9 minutes. Au général Andrey KARGINOV est toujours le leader incontesté puisqu’il possède plus d’une heure d’avance sur Jaroslav VALTR et deux heures sur Tomas TOMECEK. Là encore, il n’y a plus vraiment de suspens.

Tomas TOMECEK

Tomas TOMECEK a remporté à trois reprises l’AFRICA ECO RACE. Il est l’homme des conditions extrêmes et même si son « vieux » TATRA est parfois dépassé dans les secteurs roulants, il n’y a pas mieux pour avaler les dunes. Le Tchèque n’a donc pas raté l’occasion de briller sur cette boucle d’Akjoujt en signant le 4ème temps des Autos / Camions et en remportant la victoire chez les mastodontes du désert.

Vendredi, l’ultime étape comptant pour le classement se déroulera entre Akjoujt en Mauritanie et Saint Louis au Sénégal. Cette étape comportera un secteur sélectif de 208 kilomètres ne comportant pas spécialement de difficultés. Mais comme le dit Jean Louis SCHLESSER, tant que le drapeau à damiers n’est pas tombé, tout peut arriver !

Classements ici

Pht. : Africa Race

Leave a Reply