WTCR, Michelisz sacré King du WTCR à Sepang

Posted by

COURSE 1 WTCR : MICHELISZ TRIOMPHE ET CREUSE L’ÉCART AU CHAMPIONNAT

Norbert Michelisz a fait un grand pas vers le titre 2019 du WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO en conservant son sang-froid dans des conditions météorologiques changeantes pour remporter la Course 1 de la WTCR Race of Malaysia cet après-midi.

MICHELISZ Norbert. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

Le pilote BRC Hyundai N Squadra Corse a converti sa DHL Pole Position en une victoire parfaite alors que la météo rendait la course d’ouverture de la super-finale de Sepang tendue et imprévisible. Il a fini devant Aurélien Panis (Comtoyou DHL Team CUPRA Racing), qui était deuxième sur la grille et a obtenu son premier podium en WTCR / OSCARO.

Parmi les rivaux de Michelisz pour le titre, Esteban Guerrieri est remonté de la neuvième position sur la grille à la quatrième place, tandis qu’Yvan Muller a pourfendu le peloton du 16e au sixième rang. Michelisz prend 27 points d’avance sur Guerrieri et 35 sur Muller.

PANIS Aurelien. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

“C’est un plus grand pas en avant que les précédents [en qualifications],” se félicite Michelisz. “Cela n’a pas été facile du tout, les conditions étaient loin d’être idéales. Il y avait la pression, mais je suis vraiment content de mes performances et de la voiture. Je voyais qu’Aurélien avait un bon rythme, donc je n’étais pas détendu et j’ai tenté de creuser l’écart en début d’épreuve, au cas où je ferais une erreur. Mais c’était la course parfaite.”

La course a commencé derrière la voiture de sécurité, la météo changeante ayant contraint les écuries à des paris pneumatiques. Nombreux sont ceux qui ont choisi des pneus Yokohama slicks pour le sec à l’avant et des pneus Yokohama rainurés pour la pluie à l’arrière, notamment Michelisz. Après un tour derrière la voiture de sécurité, le drapeau vert a été agité ; Michelisz et Panis se sont bien élancés et ont creusé l’écart sur le peloton.

TARQUINI Gabriele. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Coéquipier de Michelisz et champion 2018, Gabriele Tarquini est remonté de la septième place sur la grille à la troisième, donnant un coup de fouet aux espoirs de titre de BRC Hyundai N Squadra Corse, tandis que Guerrieri était derrière lui, quatrième pour ALL-INKL.COM Münnich Motorsport.

Départ C1. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Wild-card d’expérience, João Paulo de Oliveira a brillé au volant de sa KC Motorgroup Honda en protégeant Guerrieri (qui pilote également une Civic Type R TCR) : il est remonté de la 13e place sur la grille à la cinquième, résistant à Muller (Cyan Racing Lynk & Co) alors que le Français joue le titre. Muller n’a pu trouver l’ouverture sur de Oliveira pour menacer Guerrieri.

Daniel Haglöf (PWR Racing) a fini septième devant Johan Kristoffersson (SLR Volkswagen) et Nicky Catsburg (BRC Hyundai N LUKOIL Racing Team), qui a surmonté une pénalité de cinq places sur la grille pour marquer de gros points.

Podium C1. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Jean-Karl Vernay (Leopard Racing Team Audi Sport) complétait le top 10 devant Andy Priaulx, Mehdi Bennani, Attila Tassi, Yann Ehrlacher et Gordon Shedden.

VERNAY Jean-Karl. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

Thed Björk a fini 27e après avoir tenté de chausser des pneus slicks à la mi-course. Le pilote Lynk & Co est éliminé de la course au titre, alors qu’il reste deux courses à disputer à Sepang.

HighLights C1, video WTCR

Course 1 ici

COURSE 2 WTCR : GUERRIERI S’IMPOSE, LE TITRE SE JOUERA DANS LA DERNIÈRE COURSE FACE À MICHELISZ

Esteban Guerrieri a riposté dans sa bataille avec Norbert Michelisz pour le titre 2019 du WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO en remportant une Course 2 animée, interrompue par un drapeau rouge, à la WTCR Race of Malaysia.

GUERRIERI Esteban. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

Le pilote ALL-INKL.COM Münnich Motorsport est revenu à dix points de Michelisz, leader du WTCR / OSCARO, alors qu’il ne reste que la Course 3 à disputer lors de la super-finale de Sepang. Il est remonté de la neuvième place de la grille lors d’une course disputée sous de fortes pluies et qui s’est achevée sous les projecteurs, l’obscurité étant tombée. Vainqueur de la Course 1, Michelisz n’a pu faire mieux que huitième.

“Incroyable,” déclare Guerrieri. “J’ai vraiment tout donné. J’ai visualisé ce qui allait se passer au premier tour, et c’est arrivé. C’était la course de ma vie. La voiture était géniale, merci à mon équipe. Nous sommes un peu plus proches et restons dans la bataille.”

Au départ, Néstor Girolami (ALL-INKL.COM Münnich Motorsport) a pris la tête aux dépens de Ma Qinghua, qui s’élançait de la DHL Pole Position, au premier virage, mais son coéquipier Guerrieri n’a pas tardé à remonter depuis la neuvième place – sensationnel, il était déjà leader à la fin du premier tour.

AZCONA Mikel. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Des incidents derrière lui ont toutefois provoqué une interruption au drapeau rouge. Un certain nombre de pilotes sont sortis de la piste à cause de la pluie, notamment le leader du WTCR / OSCARO, Michelisz. La voiture de sécurité venait d’être appelée lorsque la BRC Hyundai N LUKOIL Racing Team Hyundai de Nicky Catsburg, qui était sortie suite à un contact avec Yvan Muller, a pris feu au moment de son retour en piste. Catsburg s’en est tiré indemne.

Muller était furieux de l’accrochage avec Catsburg. “Il est arrivé de nulle part et j’étais sa cible,” s’indigne le Français. “Il devrait y avoir une pénalité sévère, mais il n’y aura probablement rien.”

KRISTOFFERSSON Johan. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Catsburg a reconnu sa responsabilité quant à cet incident. “J’étais en slicks, il était en pneus pluie je crois,” explique le Néerlandais. “J’ai bloqué les pneus, je ne pouvais pas m’arrêter et j’ai percuté Yvan. C’était complètement de ma faute et je ne l’ai pas fait exprès. Mais je comprends sa frustration.”

La course a repris avec les pilotes dans le même ordre que dans le deuxième secteur lors du premier tour. Les mécaniciens de Catsburg ont réalisé l’exploit de préparer sa voiture pour le restart malgré l’incendie, mais il n’a pas été autorisé à prendre place sur la grille car il avait reçu une assistance mécanique sous drapeau rouge.

Start of race 2. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

Girolami et Guerrieri étaient donc en première ligne, avec Muller cinquième, tandis que l’autre candidat au titre WTCR / OSCARO Michelisz, qui était tombé en fond de peloton au départ, n’était que 17e, même si des problèmes pour ceux qui le devançaient l’ont promu à la 13e place au restart. La pluie était alors tombée et l’obscurité régnait.

Au restart, Girolami a inévitablement cédé la tête à Guerrieri, et ce dernier n’a plus été menacé, creusant un écart confortable pour remporter une victoire cruciale.

C’était très animé derrière lui : Mikel Azcona (PWR Racing) et Johan Kristoffersson (SLR Volkswagen) se sont battus avec acharnement et ont doublé Girolami pour s’inviter sur le podium aux côtés de Guerrieri, Kristoffersson étant remonté depuis la 22e place sur la grille.

Podium C2. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Kevin Ceccon (Team Mulsanne) a fini cinquième dans son Alfa Romeo Giulietta Veloce TCR, devant Muller, qui est désormais éliminé de la course au titre avant la dernière épreuve.

Son neveu Yann Ehrlacher était septième, Michelisz ayant marqué des points cruciaux avec la huitième place – après avoir pris le départ 10e. Suivaient Rob Huff et Benjamin Leuchter (SLR Volkswagen).

HighLights C2, video WTCR

Course 2 ici

COURSE 3 WTCR : KRISTOFFERSSON VAINQUEUR LORS D’UNE FINALE ANIMÉE, MICHELISZ REMPORTE LE TITRE

Johan Kristoffersson a remporté une incroyable victoire depuis la 22e place de la grille en Course 3 à la WTCR Race of Malaysia, alors que Norbert Michelisz s’octroyait le titre 2019 du WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO lors d’une super-finale passionnante à Sepang.

Représentant SLR Volkswagen, Kristoffersson s’est imposé après une superbe bataille à quatre pour la victoire, qui a fini par coûter à Esteban Guerrieri ses chances de titre WTCR / OSCARO. Lors des premiers tours, l’identité du futur champion basculait entre Guerrieri et Michelisz à presque chaque virage, mais l’ALL-INKL.COM Münnich Motorsport Honda a subi une perte de puissance à cause de ce qui pourrait être un radiateur obstrué, après une excursion dans l’herbe consécutive à un contact avec Azcona.

KRISTOFFERSSON Johan. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Les deux protagonistes se sont affrontés dès le début, puisqu’ils s’élançaient de la première ligne de la grille. Michelisz, auteur de la DHL Pole Position, s’est fait déborder par l’extérieur au premier virage, Guerrieri emmenant Mikel Azcona (PWR Racing) derrière lui au second rang, sur la piste humide et illuminée par les projecteurs.

CECCON Kevin. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

Ce trio a rapidement été rejoint par le remarquable Kristoffersson, arrivé du diable Vauvert pour composer une bataille à quatre et faire perdre une nouvelle place à Michelisz. C’est alors que la voiture de sécurité est intervenue au deuxième tour, lorsqu’Augusto Farfus a ensablé sa Hyundai dans les graviers.

Le drapeau vert a été agité au cinquième tour, et les quatre pilotes de tête nous ont offert un spectacle inoubliable. Le moment clé fut un duel entre Guerrieri et Azcona, qui a heurté l’Argentin. Ce contact a envoyé la Honda dans l’herbe, puis Guerrieri a communiqué une “perte de puissance”. Il a malheureusement chuté au classement et n’a pu que signer le meilleur tour en course une fois débarrassé de son problème. Il a fini 22e.

VERVISCH Frederic. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

Michelisz était ainsi assuré de remporter le titre WTCR / OSCARO et a rétrogradé au cinquième rang. Devant lui, Kristoffersson et Azcona ont été rejoints par l’Alfa Romeo Giulietta Veloce TCR de Kevin Ceccon (Team Mulsanne) pour une nouvelle lutte à trois.

Départ C3. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Après une nouvelle brève intervention du safety car, le trio a bataillé à chaque virage jusqu’à ce que Kristoffersson prenne l’avantage sur Azcona avec un superbe dépassement par l’extérieur au dernier virage lors du 11e tour. Azcona l’a pourchassé jusqu’au drapeau à damier à la fin du 14e tour, Ceccon complétant le podium devant Frédéric Vervisch (Comtoyou Team Audi Sport) et un Michelisz soulagé.

Podium C3. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

Son coéquipier chez BRC Hyundai N Squadra Corse, le champion 2018 Gabriele Tarquini, a fini sixième, devant le coéquipier de Guerrieri, Néstor Girolami. Tiago Monteiro (KCMG), Thed Björk (Cyan Racing Lynk & Co) et Benjamin Leuchter (SLR Volkswagen) complétaient le top 10. Suivaient Rob Huff, Jean-Karl Vernay, Yvan Muller, Andy Priaulx et Daniel Haglöf, tandis que Hafizh Syahrin, star malaisienne du MotoGP, a fini 16e pour son premier week-end en course automobile au niveau international.

Course 3 ici

BREAKING NEWS : NORBERT MICHELISZ COURONNÉ ROI DU WTCR

Norbert Michelisz est le nouveau roi du WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO.

Norbert MICHELISZ Champion WTCR 2019. Pht. Gregory Lenormand/DPPI/WTCR

L’un des quatre candidats au trône au début de la super-finale de Sepang, Michelisz s’est assuré le titre grâce à sa cinquième place en Course 3, premier pilote hongrois à être sacré.

Pilotant une i30 N TCR du BRC Hyundai N Squadra Corse, Michelisz succède au champion WTCR / OSCARO inaugural, son coéquipier Gabriele Tarquini.

MICHELISZ Norbert, BRC Hyundai N Squadra Corse, Hyundai i30 N. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

LYNK & CO ÉCRIT L’HISTOIRE EN DEVENANT LA PREMIÈRE MARQUE CHINOISE À REMPORTER UN TITRE MONDIAL FIA

Une nouvelle page de l’Histoire s’est écrit en WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO, Cyan Racing ayant remporté le convoité titre des équipes avec Lynk & Co, premier constructeur chinois à gagner un titre mondial FIA.

Les points marqués par Thed Björk et Yvan Muller lors de la saison 2019 ont permis à l’écurie suédoise d’être sacrée avec 34 points d’avance sur BRC Hyundai N Squadra Corse lors d’une passionnante manche décisive en Malaisie hier soir.

Cyan Racing Lynk & Co, Lynk & Co 03 TCR, celebrating their title during the 2019 FIA WTCR World Touring Car cup of Malaysia, at Sepang. Pht. Florent Gooden/DPPI/WTCR

“Après un week-end et une saison particulièrement difficile, Lynk & Co Cyan Racing a conclu de manière historique,” déclare Victor Yang, vice-président des communications pour le Zhejiang Geely Holding Group. “Ils ont bâti des fondations solides pour 2020 et ont prouvé le professionnalisme de leur travail et de leur état d’esprit. Merci à toute l’équipe de ses efforts et de son dévouement. Nous espérons jouer les deux titres l’an prochain.”

Pour le Cyan Racing de Christian Dahl, ce succès marque un troisième titre mondial consécutif, c’est un record. Après avoir remporté le FIA World Touring Car Championship avec Volvo Polestar en 2017, les ingénieurs et techniciens de Cyan ont aidé YMR à triompher pour la première saison du WTCR / OSCARO en 2018.

“C’est l’un des week-ends de course les plus durs que l’équipe ait connus,” affirme Fredrik Wahlén, team manager Cyan Racing. “Tout le monde a vraiment uni ses efforts au moment crucial. Je suis fier de toute l’équipe car, pour la troisième année consécutive, nous sommes champions du monde.”

Björk et Muller ont remporté sept victoires pour Cyan Racing Lynk & Co cette saison, tandis qu’Andy Priaulx est l’auteur de l’unique succès obtenu par l’équipe sœur, Cyan Performance Lynk & Co. Alexander Murdzevski, directeur du Geely Group Motorsport, compagnie à l’origine de la Lynk & Co 03 TCR, conclut : “Le projet de la Lynk & Co 03 TCR a été mené en un temps record, la voiture ayant été terminée en moins de 25 semaines ; presque tous les départements de chaque pays dans notre groupe y ont contribué. Nous sommes fiers et heureux de voir Cyan Racing remporter le titre et le faire avec une telle sportivité depuis la toute première course.”

Les Championnats ici