WEC, doublé Toyota à Bahreïn

Posted by

Toyota s’est adjugé un doublé à l’issue des Bapco 8 Heures de Bahreïn, alors que la Saison 8 du Championnat du Monde FIA WEC est arrivée à mi-parcours ce samedi 15 décembre.

38000 spectateurs étaient présents tout au long du week-end sur le Bahrain International Circuit, alors que le pays célébrait les festivités de la Fête Nationale avec de nombreuses animations, et notamment la présence de musiciens dans la Fan Zone du WEC.

La TS050 HYBRID n°7 de Mike Conway, José María López et Kamui Kobayashi a remporté sa deuxième victoire de la saison. C’est également le quatrième succès de Toyota sur le Bahrain International Circuit depuis 2013.

TOYOTA GAZOO RACING, CONWAY M. KOBAYASHI K. LOPEZ

Mike Conway a tiré le meilleur parti d’un incident survenu dans le premier virage entre les deux occupants de la première ligne Bruno Senna (Rebellion Racing) et Charlie Robertson (Team LNT) : parti en tête-à-queue, ce dernier heurte le Brésilien.

Conway signe sa dixième victoire en WEC pour ce qui était également la 60e course de Toyota dans cette compétition.

Par la suite, la Toyota TS050 HYBRID n°7 n’a jamais failli, ses trois pilotes livrant en piste des relais impeccables pour remporter une victoire qui les porte en tête du classement général provisoire.

TOYOTA GAZOO RACING, BUEMI S. NAKAJIMA K. HARTLEY B.

Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima terminent en dauphins de leurs compagnons d’écurie, le trio de la TS050 HYBRID n°8 est bien remonté après avoir évité l’incident du premier tour entre Senna et Robertson, et été ainsi retardé.

Rebellion Racing est également bien revenu pour s’adjuger la troisième marche du podium. Bruno Senna et ses deux coéquipiers Gustavo Menezes et Norman Nato prennent le meilleur sur les deux Ginetta de Team LNT pour rester au contact des Toyota au classement général.

REBELLION RACING, SENNA B. MENEZES G. NATO N.

Team LNT est contraint à un double abandon après des soucis mécaniques, mais le constructeur britannique tire une certaine consolation grâce à Jordan King, auteur du tour le plus rapide en course.

LMP2 : première victoire WEC pour United Autosport

United Autosports signe un premier succès WEC dans la catégorie LMP2, remarquablement maîtrisé au volant par Paul di Resta, Filipe Albuquerque et Phil Hanson.

Convertissant en victoire une première pole position signée le vendredi par di Resta et Hanson, l’écurie britannique n’a quasiment pas été inquiétée, marquant ainsi le maximum de points possible ce week-end.

UNITED AUTOSPORTS, HANSON P. ALBUQUERQUE F. DI RESTA P.

Ce succès tombe à point nommé après que United Autosports ait montré tout son potentiel et sa vélocité lors des trois premières manches à Silverstone, Fuji et Shanghai, mais ait également connu des mésaventures qui avaient compromis ses chances de victoires.

Vainqueurs à Shanghai, Antonio Felix da Costa, Anthony Davidson et Roberto Gonzalez terminent deuxièmes à Bahreïn et pointent en tête du classement du Trophée Endurance FIA LMP2.

JACKIE CHAN DC RACING, TUNG H. AUBRY G. STEVENS W.

Le trio n’a pu jouer la victoire dans la dernière heure avec son ORECA-Gibson chaussée de pneus Goodyear, bien qu’étant revenu à 15 secondes de la voiture de United Autosports avant le dernier arrêt au stand.

Will Stevens, Gabriel Aubry et Ho-Pin Tung complètent le podium LMP2. Le trio de Jackie Chan DC Racing est bien revenu après un premier tour difficile où Ho-Pin Tung figurait en queue de peloton.

Double podium LMGTE Pro pour Aston Martin après une course à suspense

Le Bahrain International Circuit a vu une bagarre enthousiasmante en piste dans les catégories LMGTE pour les Bapco 8 Heures de Bahreïn, quatrième manche de la Saison 8 du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC).

ASTON MARTIN RACING, SØRENSEN M. THIIM N.

La catégorie LMGTE Pro a offert une lutte roues dans roues entre Aston Martin Racing et AF Corse. Ces deux équipes ont échangé leurs positions à maintes reprises tout au long des 8 heures de course. Aston Martin sort finalement vainqueur : la Vantage AMR n°95 de Marco Sørensen et Nicki Thiim devance de 13’’798 secondes la Ferrari 488 GTE EVO n°71 pilotée par Davide Rigon et Miguel Molina.

AF CORSE, RIGON D. MOLINA M.

En fin de course, un stop-and-go infligé à la Ferrari s’est avéré crucial car il a permis à Aston Martin de tirer parti de la pénalité de sa rivale pour passer en tête sous le drapeau à damier. Cette victoire est la deuxième à Bahreïn pour le duo Thiim/Sørensen, et aussi la quatrième personnelle pour Nicki Thiim.

L’Aston Martin Vantage AMR n°97 de Maxime Martin et Alex Lynn franchit la ligne d’arrivée en troisième position, offrant ainsi un double podium à l’équipe britannique. La Ferrari n°51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi (AF Corse) termine quatrième – le duo anglo-italien ayant dû rendre une position à l’Aston Martin à la suite d’un incident survenu un peu plus tôt dans la course.

PORSCHE GT TEAM, BRUNI G. LIETZ R.

Pendant ce temps, Porsche connaît une course difficile. Les deux 911 RSR-19 n°91 et 92 terminent à plus de deux tours des vainqueurs après de longs arrêts au stand à la suite de problèmes d’amortisseur et de crevaisons.

La domination d’Aston Martin à Bahreïn propulse la marque britannique en tête du classement général des constructeurs GT avec 149 points, soit 9 d’avance sur Porsche.

LMGTE Am : victoire incontestable de la Porsche n°57 de Team Project

La Porsche 911 RSRS n°57 de Team Project 1 et ses pilotes Ben Keating, Larry ten Voorde et Jeroen Bleekemolen ont signé une victoire imparable en catégorie LMGTE Am.

TEAM PROJECT 1, KEATING B. TEN VOORDE L. BLEEKEMOLEN J.

L’Américain Ben Keating mène la charge avec un extraordinaire relais, parfaitement soutenu par ten Voorde et Bleekemolen pendant les dernières heures, achevées en nocturne. Le marathon en piste de trois heures de Ben Keating en début de course a sans aucun doute été bien aidé par l’équipe, avec seulement sept arrêts au stand, contre huit voire neuf pour les adversaires de la Porsche n°57.

A la deuxième place, l’équipage de l’Aston Martin n°98 (Paul Dalla Lana, Darren Turner et Ross Gunn) a produit un effort exceptionnel, menant leur Aston Martin à 37’’327 secondes de l’équipage vainqueur. A 22’’942 secondes figure l’équipage de la Porsche 911 RSR n°86, bien revenu, après un tête-à-queue et un drive-through, pour monter sur la troisième marche du podium.

Les Ferrari 488 GTE EVO de AF Corse terminent quatrième et cinquième, la n°83 devançant de 20’’275 secondes la n°54. Ce top 6 est bouclé par la Porsche n°77 de Dempsey-Proton Racing, la n°88 ayant dû abandonner à mi-course après une sortie de piste dans le virage 14.

A la septième place, on retrouve la Ferrari 488 GTE EVO n°78 de MR Racing devant celle de Red River Sport suivie de la Porsche n°56 de Team Project 1.

Vainqueur à l’issue des deuxièmes et troisièmes manches de cette Saison 8, TF Sport a été contraint à l’abandon dans la dernière heure. L’équipe britannique avait dû observer un arrêt au stand de 71 minutes un peu plus tôt dans la course, son Aston Martin Vantage AMR souffrant à la fois de problèmes de boîte de vitesses et de carburant.

Classements ici

Podium LMP1. Pht. Jean Michel Le Meur/DPPI/Michelin

La cinquième manche de la Saison 8 du WEC aura lieu les 22 et 23 février 2020 à Austin (Texas), sur le Circuit des Amériques.

HighLights Bahreïn, video WEC

Les réactions des vainqueurs

Mike Conway (Toyota TS050 HYBRID n°7, Toyota Gazoo Racing, LMP1, vainqueur au général)

Mike Conway

« Nous pensions que la Rebellion serait dans le rythme, tout comme les Ginetta, mais lorsque l’incident des virages 1 et 2 s’est produit et quand les voitures sont sorties, j’ai juste attaqué et je me suis échappé.

« J’ai pu creuser un bel écart après ces deux premiers relais et j’ai vraiment été surpris. La Rebellion semblait devoir revenir à un moment donné, car elle nous rattrapait un peu, mais après la troisième heure on avait l’impression qu’elle n’allait pas trop nous gêner.

« Nous avons attaqué aussi fort que possible, et ce fut également un très gros travail de mes coéquipiers, qui ont été remarquables. »

Marco Sørensen (Aston Martin Vantage AMR n°95, Aston Martin Racing, vainqueur LMGTE Pro)

« Aujourd’hui, le plus important était la gestion des pneumatiques. Je ne dirais pas que c’était facile au volant, mais c’était intéressant de voir de quelle manière différente la concurrence utilisait les pneus, et à quel moment on pouvait attaquer ou pas.

« Il n’y a pas eu un seul relais où on ne se battait pas avec les autres voitures. Nos gars ont fait un travail magnifique sur les arrêts au stand, car quasiment à chaque fois que nous sommes rentrés au stand avec les autres voitures, nous leur avons pris une position.

« La stratégie était au point, c’était tout le temps à la limite, mais au final, tout a tourné en notre faveur alors nous sommes très heureux. »

Paul di Resta (ORECA 07-Gibson n°22, United Autosports, vainqueur LMP2

« Durant la majorité des courses, nous avions une voiture qui pouvait gagner. C’était une course où nous voulions optimiser les choses au championnat, avec une distance un peu plus longue qui offrait plus de points au classement. Nous nous sommes mis en bonne position hier (en signant la pole de la catégorie, ndlr).

« Nous avons réussi à contrôler la course bien que nous ayons connu quelques pépins au stand, mais en même temps je pense que tout le monde en a pendant une course. C’est juste très agréable d’avoir réussi à gagner avant la pause, mais c’est un bel élan pour nous et nous pourrons continuer à progresser lorsque nous irons dans deux mois sur le Circuit des Amériques. »

Ben Keating (Porsche 911 RSR n°57, Team Project 1, vainqueur LMGTE Am)

« Il est sûr que nous ne nous attendions pas à cela, mais les points supplémentaires liés à une course plus longue étaient très importants pour nous. Nous continuons à nous améliorer encore un peu et ce fut une course intéressante. Nous avons fait parfaitement fonctionner la stratégie concernant ce que nous pouvions tirer une fois bouclées mes 2h20 au volant, mais cela nous aurait permis d’effectuer un arrêt alors qu’il ne restait que 15 minutes de course. Nous n’avons pu profiter comme nous l’aurions souhaité du Full Course Yellow instauré pendant les premières heures.

« Cela a donc modifié notre stratégie, je me suis retrouvé à effectuer un triple relais en début de course et mon rythme était bon. C’était agréable d’être devant et de ne pas se battre avec les autres pilotes LMGTE Am, et cela nous a permis d’économiser un arrêt. Nous sommes les seuls dans cette catégorie à avoir bouclé la course avec sept arrêts au stand au lieu de huit. »

Communiqué : WEC, Catherine Vatteoni

07 CONWAY Mike (gbr), KOBAYASHI Kamui (jpn), LOPEZ Jose Maria (arg), Toyota TS050 Hybrid team Toyota Gazoo racing. Pht. Antonin Vincent/DPPI/Michelin

Pht. WEC