WRC, Thierry Neuville en tête d’un plateau décimé au Safari

Posted by

Le Belge Thierry Neuville mène face aux survivants d’une première étape vicieuse au Safari Rally Kenya ayant déjà détruit les espoirs de la moitié des concurrents de l’élite vendredi.

Thierry Neuville (BEL) Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) remportait trois des six spéciales d’un vendredi sablonneux sur les rives du lac Naivasha au cœur de la vallée du Grand Rift pour boucler la journée avec 18 »8 d’avance sur Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) malgré une fin d’étape au ralenti en raison de deux crevaisons et d’un problème moteur.

Takamoto Katsuta (JPN) Daniel Barritt (GB) of team Toyota Gazoo Racing, P2 Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le retour du Kenya au Championnat du Monde FIA des Rallyes après dix-neuf ans d’absence démontrait que les routes redoutables et redoutées de l’Afrique n’avaient rien perdu de leur charme.

Ott Tanak (EST) Martin Jarveoja (EST) of team Hyundai Shell Mobis, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Belge se montrait le plus rapide de deux des trois spéciales du matin pour prendre 5 »1 d’avance sur Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC). Le Finlandais s’emparait brièvement de la tête en début d’après-midi, mais ses espoirs s’envolaient lorsque sa voiture se retrouvée piégée dans le sable et la poussière d’Oserian, le dernier test du jour.

Kalle Rovanperä a brièvement mené les débats avant d’être piégé dans la dernière spéciale du jour

La Toyota était remorquée hors de la route pour abandonner, ce qui permettait à Thierry Neuville de souffler malgré la présence de Takamoto Katsuta.

« Il y a eu quelques rebondissements avec les crevaisons, mais nous avons réussi à nous débrouiller pour retrouver le parc d’assistance », confiait le leader. « C’était une journée difficile, mais ce le sera autant demain. Nous avons beaucoup appris et nous devons en tirer les leçons pour éviter ce genre de soucis demain. »

Takamoto Katsuta perdait du temps en calant, mais le Japonais passait de la quatrième à la deuxième place dans la dernière spéciale après le retrait de Kalle Rovanperä et une crevaison coûtant près d’une minute à Ott Tänak (Hyundai i20 WRC). Troisième à 37 »0 de son adversaire, l’Estonien affirmait qu’il avait roulé à seulement 60 % et que « c’était même trop à certains endroits ».

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader du classement général, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) pointait au quatrième rang à 1’49 »4 de Thierry Neuville après qu’une suspension cassée à l’arrière ne ralentisse sa progression dans la matinée.

Adrien Fourmaux (FRA) Renaud Jamoul (BEL) of team M-Sport, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Du côté du M-Sport Ford World Rally Team, les Ford Fiesta WRC de Gus Greensmith et d’Adrien Fourmaux complétaient le top six. Si le Britannique cassait une barre anti-roulis, leur approche prudente portait ses fruits puisque les deux hommes évitaient le carnage frappant leurs rivaux.

Deuxième du championnat, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) abandonnait à 300 mètres de l’arrivée de Kedong (ES3) en tapant une pierre brisant la suspension avant droite de sa voiture. En parallèle, Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) partait à la faute dans le même test, lui aussi victime d’une pierre cassant un bras de suspension. Sa voiture survirait hors de la route et labourait la végétation avant de s’immobiliser dans un fossé.

De son côté, Oliver Solberg (Hyundai i20 WRC) luttait avec une suspension arrière droite endommagée et devait finalement renoncer en découvrant des dégâts sur son arceau de sécurité après Kedong. Enfin, Lorenzo Bertelli (M-Sport Ford Fiesta WRC) s’arrêtait également en raison d’une fuite de liquide de refroidissement.

Leader du WRC3, Onkar Rai (Volkswagen Polo GTI R5) terminait la première étape au septième rang devant Daniel Chwist (Ford Fiesta Rally2), Karan Patel (Ford Fiesta R5) et Carl Tundo (Volkswagen Polo GTI R5).

Classement du vendredi

Samedi, les routes au nord du lac Elmenteita accueilleront les 132,08 km d’action pour la plus longue étape du week-end. Comme vendredi, les concurrents effectueront une boucle de trois spéciales le matin avant un passage à l’assistance précédant un parcours identique l’après-midi.

WRC3 et WRC2, Onkar Rai prend la tête du WRC3

Le Kenyan Onkar Rai a survécu à un vendredi éreintant pour prendre l’avantage en WRC3 au Safari Rally Kenya.

Onkar Rai (KEN) Drew Sturrock (GB), P1 (WRC2) .  Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Au volant d’une Volkswagen Polo GTI R5, Onkar Rai était cinquième après la première super-spéciale de Kasarani disputée jeudi après-midi à Nairobi. Le Kenyan inversait toutefois la tendance avec un excellent temps dans Chui Lodge vendredi matin avant d’éviter les soucis sur les spéciales cassantes de la rive sud du lac Naivasha.

Ancien vainqueur du Safari, Carl Tundo (Volkswagen Polo GTI R5) semblait être le plus à même de l’inquiéter avant un accident permettant à Onkar Rai de s’échapper en tête. Le pilote âgé de trente-trois ans terminait ainsi le vendredi au septième rang de l’épreuve tout en comptant 2’55 »1 d’avance dans la catégorie WRC3.

« C’est un rêve qui devient réalité », s’enthousiasmait Onkar Rai. « Je n’aurais jamais imaginé être dans le top dix d’un rallye en WRC. Nous voulons évidemment aller jusqu’au bout, mais le chemin est encore extrêmement long. Une fois que les grosses voitures sont passées, c’est presque incontrôlable par endroits, mais c’est le Safari et nous sommes tous logés à la même enseigne. Je suis juste tellement heureux de voir l’élite de retour. »

Deuxième, le Polonais Daniel Chwist (Ford Fiesta Rally2) comptait 1’52 »7 d’avance sur Karan Patel (Ford Fiesta R5), jadis vu en FIA Junior WRC. Malgré son arrêt dans l’ES4, Carl Tundo boucliat l’étape en quatrième position à 7’53 »6 de son rival en tête. Aakif Virani (Škoda Fabia R5) complétait le top cinq, 11’01 »3 plus loin.

Seul concurrent engagé en WRC2, Martin Prokop a abandonné dans l’ES6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Tejveer Rai (Volkswagen Polo GTI R5), qui n’est autre que le frère d’Onkar, était le seul abandon à recenser en WRC3 après une sortie dans la troisième spéciale.

En WRC2, le seul concurrent inscrit devait écourter sa journée. Martin Prokop (M-Sport Ford Fiesta Rally2) connaissait une grosse sortie de route dans une section rapide de Kedong. L’équipe a confirmé que le pilote allait bien mais que son copilote Zdeněk Jůrka avait été emmené au centre médical par principe de précaution.

English Information

NEUVILLE AHEAD AS FEROCIOUS SAFARI DECIMATES BIG GUNS

Thierry Neuville led the survivors of Safari Rally Kenya’s vicious opening leg that destroyed the hopes of virtually half the top-flight drivers on Friday.

The car was towed off the track into retirement, allowing Neuville to open clear air over Katsuta.

“There was a little bit of drama with the punctures but we were able to manage and get back to service. It was a tough day but tomorrow is going to be another tough day. We have learned a lot and we need to introduce that tomorrow to avoid such small problems,” he said.

Katsuta lost time when he stalled his engine, but the Japanese driver soared from fourth to second in the closing stage after Rovanperä’s demise and a puncture for Ott Tänak, which cost the Estonian almost a minute.

Tanäk, in third and trailing Katsuta by 37.0sec, claimed he had driven at no more than 60 per cent pace in his i20 and ‘even that was too much in some places’.

Championship leader Sébastien Ogier was 1min 49.4sec off the lead in fourth after a broken oil canister in his Yaris’ rear suspension slowed his morning progress.

Ford Fiesta twins Gus Greensmith and Adrien Fourmaux completed the top six. Greensmith broke an anti-roll bar but their cautious approach paid dividends as they avoided the carnage that befell their rivals.

Second in the championship Elfyn Evans retired 300 metres from the end of the Kedong stage (SS3) when he clipped a rock and broke the front right suspension on his Yaris.

Dani Sordo went out in the same test when a stone smashed a suspension arm on his i20. His car oversteered sideways off the stage and ploughed through the vegetation before coming to rest in a ditch.

Oliver Solberg struggled with damaged rear right suspension from the off and eventually called it a day after Kedong with a damaged roll cage adding to his troubles. Lorenzo Bertelli completed the tale of woe when his Fiesta stopped with a coolant leak.

WRC3 leader Onker Rai was seventh with Daniel Chwist, Karan Patel and Carl Tundo completing the leaderboard.

Roads further north around Lake Elmenteita host Saturday’s 132.08km of action, the longest leg of the weekend. Once again a morning loop of three tests in repeated in the afternoon after service.

RAI CHARGES TO EARLY WRC3 LEAD IN KENYA

Kenyan star Onkar Rai survived a daunting Friday at Safari Rally Kenya to open up an early advantage in WRC3.

Rai, driving a Volkswagen Polo GTI R5, was fifth after Thursday afternoon’s Super Special Kasarani curtain-raiser in Nairobi..

He soon turned the tables and moved into the lead after a storming time over Chui Lodge on Friday morning before steering clear of trouble on hardcore stages on the southern shore of Lake Naivasha.

Previous Safari winner Carl Tundo posed an early threat, but he crashed his Polo later in the day and Rai was able to pull clear.

The 33-year-old ended the day seventh overall with a 2min 55.1sec advantage in WRC3.

“It’s a dream come true,” beamed Rai. “ I never imagined I would be in the top 10 of a WRC rally. Obviously we want to go to the end, there’s still a massive way to go,”

“Once the big cars go through, it’s almost undriveable in places. But again, it’s Safari, and it’s the same for everyone. I’m just happy that the big boys are back,” he added.

Polish pilot Daniel Chwist was second in a Ford Fiesta Rally2. He was 1min 52.7sec ahead of former Junior WRC star Karan Patel, who completed the podium in a Fiesta R5.

Tundo eventually managed to end the day fourth following his off in SS4, but trailed the leaders by 7min 53.6sec. Aakif Virani rounded out the leaderboard 11min 01.3sec behind in a Škoda Fabia R5.

Tejveer Rai – brother to Onkar – was the only retiree in WRC3 after crashing out on the third stage.

There were no finishers in WRC2. Sole entrant Martin Prokop crashed his Fiesta heavily on a high-speed section of Kedong. Prokop’s team confirmed he was fine, although co-driver Zdeněk Jůrka was taken to the medical centre for checks.