3 décembre 2022

WRC : Tänak file vers sa troisième victoire en Finlande, samedi (video)

L’Estonien Ott Tänak s’est rapproché de sa troisième victoire au Secto Rally Finland en mettant à distance Kalle Rovanperä lors de l’avant-dernière étape de l’épreuve samedi.

Ott Tänak poussait sa Hyundai i20 N Rally1 dans ses limites sur les spéciales ultra-rapides sur terre dans la région de Jämsä pour conserver sa première place avant les quatre derniers secteurs chronométrés au programme dimanche.

#8, Ott Tänak, Hyundai, P1. pht. Red Bull

Les conditions humides du début de journée n’étaient pas tout à fait au goût de l’Estonien même s’il retrouvait le parc d’assistance à mi-journée avec une avance légèrement plus confortable que vendredi soir.

Le pilote Hyundai Motorsport se montrait plus en confiance sur un terrain plus sec dans l’après-midi et imprimait un rythme similaire à celui du leader du championnat, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1), auteur d’une belle remontée dans la hiérarchie pour terminer l’étape à 8 »6 de la tête.

Les débats étant traditionnellement extrêmement disputés en Finlande, Kalle Rovanperä devra réaliser l’exploit demain sur les 43,92 derniers kilomètres choronométrés pour s’emparer de la première place. Cela dit, le Finlandais a déjà surpris plus d’une fois cette année…

Fort de cinq scratches samedi, Kalle Rovanperä (P2) est revenu sur Ott Tänak

 

« C’est encore un peu une surprise d’être à cette place, mais c’était clairement une bonne journée compte tenu des conditions », confiait Ott Tänak. « Nous pensions vraiment perdre beaucoup plus de temps et nous nous en sortons finalement bien. »

De son côté, Kalle Rovanperä brillait avec cinq scratches lui permettant de remonter de la quatrième à la deuxième place après avoir été ralenti par son rôle d’ouvreur vendredi. Le Finlandais prenait au passage l’ascendant sur ses équipiers Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) et Esapekka Lappi (Toyota GR Yaris Rally1).

« Nous avons perdu pas mal de temps hier, mais nous avons fait de notre mieux pour le rattraper aujourd’hui », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas facile car les écarts sont si petits, mais nous avons de bons points à venir et demain nous devons juste terminer le travail. »

Un pare-brise endommagé a entamé la visibilité et la confiance d’Esapekka Lappi (P3)

 

Esapekka Lappi restait frustré après qu’une pierre fissure son pare-brise dans l’ES16, réduisant grandement son champ de vision. Le Finlandais péchait par excès de prudence sur d’innombrables sauts et glissait finalement à 26 »8 de Kalle Rovanperä sur le podium provisoire.

#33, Elfyn Evans, Toyota, P4. pht. Red Bull

Elfyn Evans connaissait également sa part de problèmes. Sa voiture subissait une forte compression cassant le boulon reliant le montant arrière gauche à la suspension dans l’avant-dernière spéciale du jour. Après de frénétiques réparations avec des sangles et des câbles, le Gallois misait sur la prudence dans Vekkula 2, où il concédait près d’une minute tout en conservant étonnamment la quatrième position.

Pierre-Louis Loubet (P8) est impliqué dans un duel avec son équipier Gus Greensmith

 

En parallèle, Hyundai Motorsport installait de nouveaux différentiels sur la Hyundai i20 N Rally1 de Thierry Neuville, qui connaissait une journée sans problème. Esseulé au cinquième rang, le Belge comptait 45 »8 de retard sur Elfyn Evans, mais 42 »0 d’avance sur Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1), auteur de plusieurs têtes-à-queues.

Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) et Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford Puma Rally1) se battaient pour la septième place, le Français dictant initialement son rythme avant de s’incliner face à son équipier dans l’ES17. Les deux hommes aborderont la dernière étape en n’étant séparés que de 4 »2.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P5. pht. Red Bull

En tête du WRC2, Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2) et Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2) complétaient le top dix samedi soir.

Craig Breen (M-Sport Ford Puma Rally1) était la seule victime de la journée dans la catégorie reine. Alors cinquième, l’Irlandais était contraint à l’abandon après avoir mal évalué sa trajectoire à l’approche d’une bosse. Le pilote M-Sport Ford World Rally Team tapait alors une pierre arrachant une roue arrière de son Puma.

 

Dimanche, la dernière étape du Secto Rally Finland sera différente de l’an dernier en se rendant sur les routes fluides d’Oittila (10,84 km) et les montagnes russes de Ruuhimäki (11,12 km). Le deuxième passage de cette dernière sera le théâtre de la Wolf Power Stage mettant des points bonus en jeu.

Classements du samedi

WRC2

Suninen et Lindholm se rendent coup sur coup

Le Finlandais Teemu Suninen a tenu tête à son compatriote Emil Lindholm ce samedi pour conserver les commandes du WRC2 au Secto Rally Finland.

Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2) avait dominé la catégorie pour s’offrir près de vingt secondes d’avance vendredi soir, mais le Finlandais voyait son avantage être presque divisé par deux lors de la première spéciale du samedi en raison d’un mystérieux problème le privant de toute la puissance de son moteur.

#21, Teemu Suninen, Hyundai i20 N Rally2, P1

Le souci était rapidement résolu et Teemu Suninen recommençait dès lors à faire jeu égal avec Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2), chacun signant quatre scratches dans des conditions changeantes. Malgré un démarreur récalcitrant, Emil Lindholm n’était pas affecté une fois lancé dans les spéciales et le pilote âgé de vingt-six ans terminait la journée à seulement 10 »7 du leader tout en conservant les commandes en WRC2 Junior.

« Nous avons dû faire face à certains défis ce matin, mais nous les avons bien relevés », confiait Teemu Suninen. « Dans l’ensemble, c’était une bonne journée. »

 

Emil Lindholm (P2) a maintenu la pression sur le leader

 

Hayden Paddon (Hyundai i20 N Rally2) en profitait également pour revenir à 13 »5 du podium. Le Néo-Zélandais connaissait une journée calme malgré plusieurs passages compliqués dans les profondes ornières du deuxième tour. Il comptait également plus de deux minutes d’avance sur Eerik Pietarinen (Volkswagen Polo GTI R5) tandis que Teemu Asunmaa (Škoda Fabia Rally2) suivait.

Le rallye prometteur de Sami Pajari prenait fin samedi après-midi

En parallèle, le Belge Freddy Loix (Škoda Fabia Rally2) faisait un grand pas vers la victoire en WRC2 Masters.

WRC3

Succès à domicile en vue pour Joona

Le Finlandais Lauri Joona n’est plus qu’à quatre spéciales de sa deuxième victoire de la saison en WRC3 grâce à un samedi sans-faute au Secto Rally Finland.

Lauri Joona, P1

Lauri Joona mettait sa connaissance du terrain et de la Ford Fiesta Rally3 à profit pour renforcer son avance dans le troisième échelon du Championnat du Monde FIA des Rallyes. Le pilote âgé de vingt-cinq ans remportait ainsi les huit spéciales du jour malgré un petit problème technique et reléguait Jan Černý à 3’34 »7 avant la dernière étape du rallye.

« Nous avons eu quelques soucis techniques, mais nous avons réussi à les gérer  », expliquait Lauri Joona. « Ce n’était pas un gros problème, mais cela peut être assez gênant quand votre volant est un peu à gauche et que vous allez tout droit. J’essaie de comparer mes temps avec les voitures en WRC2 et je pense que c’était une bonne journée même si nous pouvons encore aller un peu plus vite. »

Jan Černý a gagné une position samedi

 

Henri Timonen complétait le podium, 12’34 »3 plus loin. En parallèle, Toni Herranen glissait de la deuxième à la quatrième place après avoir tapé une pierre dans la deuxième spéciale du jour. L’impact endommageait l’étrier arrière gauche de sa voiture. Privé de toute l’efficacité de ses freins, il concédait plus de quinze minutes avant de retrouver le parc d’assistance.

Communiqué WRC

Crédits pht. Red Bull, WRC

 

Haut du site