20 juillet 2024

WRC, présentation du Rallye Monte-Carlo 2024

Cette semaine, le rideau se lève sur une nouvelle saison de Championnat du Monde FIA des Rallyes avec le coup d’envoi de la discipline la plus difficile au monde au Rallye Monte-Carlo (25-28 janvier).

Treize manches sont prévues sur quatre continents au cours de la 52e saison du WRC. Le célèbre rendez-vous de cette semaine a attiré 70 voitures.

Le Rallye Monte-Carlo, le plus ancien rendez-vous du calendrier WRC et sans doute le plus imprévisible de l’année, quitte la Principauté de Monaco pour revenir dans la ville alpine française de Gap, où il était basé en 2021. Les routes asphaltées relativement simples situées dans les montagnes sont compliquées par les conditions météorologiques hivernales, ce qui nécessite des choix de pneus astucieux.

 

Des rebondissements tactiques : Une nouvelle structure de points ajoute une nouvelle dimension

Le WRC dispose désormais d’un système de points remanié qui apporte plus de suspense et d’intrigue dans les dernières étapes du rallye, le dimanche matin. La structure attribue jusqu’à 18 points en fonction du classement général à l’issue du samedi, jusqu’à sept points supplémentaires pour les performances du dimanche, et maintient les cinq points de bonus traditionnels pour la Wolf Power Stage qui clôt le rallye.

Ces mises à jour ne modifient pas le concept de base qui consiste à déterminer le vainqueur du rallye. Comme toujours, l’équipage ayant réalisé le temps total le plus bas sur l’ensemble de l’épreuve sera couronné vainqueur.

L’équipe des conducteurs : Remaniement du marché et nouveaux visages

Le champion en titre des constructeurs, Toyota Gazoo Racing, aligne trois voitures pour l’ouverture de la saison, avec à sa tête le vice-champion de l’an dernier, Elfyn Evans, qui entame sa cinquième saison au sein de l’équipe. Le Gallois est rejoint par le Japonais Takamoto Katsuta, qui prend place à plein temps dans l’une des GR Yaris Rally1 de Toyota. Sébastien Ogier, neuf fois vainqueur de Monte-Carlo, pilote la troisième Yaris, tandis que le champion du monde en titre Kalle Rovanperä effectuera un programme partiel pour Toyota en 2024, qui débutera en Suède le mois prochain.

Hyundai Motorsport a réengagé Ott Tänak après que l’Estonien ait passé la saison dernière avec M-Sport Ford. Tänak a remporté neuf rallyes avec le constructeur coréen entre 2020 et 2022. Il souhaite désormais entrer dans l’histoire et décrocher la première couronne des pilotes pour la marque, après avoir lui-même remporté le titre au volant d’une Yaris en 2019.

Le Belge Thierry Neuville, quintuple vice-champion, mène l’attaque de la i20 N Rally1 avec Tänak, tandis que le champion WRC2 en titre Andreas Mikkelsen – de retour au plus haut niveau du WRC pour la première fois depuis 2019 – revient piloter la troisième voiture de l’équipe cette semaine. Il alternera avec l’Espagnol Dani Sordo et le Finlandais Esapekka Lappi tout au long de la saison.

Thierry Neuville

M-Sport Ford présente une équipe jeune avec Adrien Fourmaux et Grégoire Munster qui s’attaquent tous deux à des campagnes complètes à bord de Puma Rally1. Le Français Fourmaux revient à plein temps en Rallye1 avec M-Sport, après avoir participé au WRC2 – la principale catégorie de soutien du WRC – en 2023, tandis que 2024 marque la première saison complète de Munster au sommet du rallye, ce qui fait de lui le premier Luxembourgeois à réaliser cet exploit.

Le maître du Monte-Carlo, Ogier, veut battre des records

Ogier vise une 10e victoire record au Monte-Carlo sur des routes proches de son lieu de naissance, près de la ville hôte de Gap, dans les Alpes françaises. Mais le pilote de 40 ans ne prend rien pour acquis, car il sait parfaitement à quel point les routes peuvent être difficiles.

Sébastien Ogier / Vincent Landais

« Pour moi, c’est un événement à ne pas manquer et ce premier rallye suscite beaucoup d’espoirs », a-t-il déclaré. « Je pense que c’est un rallye qu’il faut respecter plus que tout autre, car les conditions peuvent être très difficiles, ce qui signifie que rien n’est garanti. Les chiffres ne sont jamais ma principale motivation, mais si je pouvais remporter une dixième victoire sur cette épreuve, ce serait quelque chose de très spécial. »

Le départ du rallye sera donné jeudi après-midi sur la place du Casino à Monaco. Les concurrents sont confrontés à 17 épreuves de vitesse sur 324,44 km avant l’arrivée dimanche après-midi, dans le centre de Monaco.

Communiqué WRC

Crédits photos – Teams