14 avril 2024

WRC, Neuville devance Evans, Ogier victime d’une crevaison, et « récompensé » par une pénalité

Malgré un seul meilleur temps dans la journée, le Belge Thierry Neuville est ressorti d’une première étape piégeuse en tête du Rallye de Croatie.

Grâce à sa régularité, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) parvenait à s’installer aux commandes et à y rester pour 5 »7 face à Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) sur les routes asphaltées et boueuses des collines à l’ouest de Zagreb, mettant à l’épreuve la bravoure des meilleurs équipages du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P1. pht. Red Bull

Peu satisfait de ses réglages, le Belge prenait toutefois la tête dans l’ES2 lorsque le leader du championnat, Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1), perdait plus d’une minute et demie en changeant une roue en pleine spéciale.

Une fois au sommet, Thierry Neuville y restait tout au long de l’après-midi malgré le retour d’Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) alors que les nuages s’accumulaient. Les deux pilotes optaient pour un mix de gommes tendres et dures de Pirelli, ce qui s’avérait être le bon choix.

#33, Elfyn Evans s’est rapproché de Thierry Neuville dans l’après-midi. pht. Red Bull

« Nous avons fait du bon travail, mais c’était loin d’être simple », admettait Thierry Neuville. « C’était un peu mieux en fin de journée et je suis vraiment content que nous nous soyons un peu plus amusés dans la voiture cet après-midi. J’espère que nous pourrons terminer à la première place, ce serait un grand exploit pour l’équipe et nous tous. »

#8, Ott Tänak devance Esapekka Lappi dans la lutte pour la troisième marche du podium. pht. WRC

Dans le même temps, Ott Tänak (M-Sport Ford Puma Rally1) ne voyait pas son pari payer. L’Estonien chaussait des pneus pour temps humide en vue de Stojdraga – Hartje 2, mais les conditions restaient principalement sèches et il concédait dix-sept secondes face à Esapekka Lappi (Hyundai i20 N Rally1).

#4, Esapekka Lappi, Hyundai, P4. pht. Red Bull

Ott Tänak répondait dans l’avant-dernière spéciale du jour en reprenant la troisième place à son rival finlandais pour 3 »4, tout en pointant à 24 »3 d’Elfyn Evans. En parallèle, Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) se battait vaillamment pour remonter au cinquième rang, 50 »3 plus loin.

#17, Sébastien Ogier, Toyota, P5, puis P7 suite a une pénalité. pht. Red Bull

Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) prenait l’ascendant sur Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford Puma Rally1) dans le dernier test pour s’emparer de la sixième position tandis que Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) restait huitième. Vainqueur l’an dernier en Croatie, le Finlandais accumulait deux minutes de retard sur les leaders après s’être arrêté pour changer une roue au même endroit que son équipier Sébastien Ogier.

Les classements ici

Samedi, la deuxième étape du Rallye de Croatie proposera un format similaire avec quatre spéciales parcourues le matin et l’après-midi pour une journée totalisant 116,60 kilomètres chronométrés.

WRC2

Rossel domine les débats

Le Français Yohan Rossel a su distancer ses rivaux ce vendredi en se construisant une belle avance face à Nikolay Gryazin dans l’antichambre de la catégorie reine au Rallye de Croatie.

#21, Yohan Rossel, Citroën, P1. pht. Red Bull

Pour son premier départ depuis le Rallye Monte-Carlo au mois de janvier, Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) frappait fort en s’offrant trois spéciales. Sa monture a reçu un certain nombre d’évolutions techniques avant cette épreuve et les ajustements semblent porter les fruits puisque le Français retrouvait le parc d’assistance avec un avantage de 29 »9 sur Nikolay Gryazin (Škoda Fabia RS Rally2).

« Cela n’a pas été simple, mais c’était une bonne journée », confiait Yohan Rossel, deuxième du championnat avant le départ. « Nous verrons bien comment cela se passera demain. »

#24, Nikolay Gryazin occupe la deuxième place vendredi soir. pht. Red Bull

Son compatriote Nicolas Ciamin (Volkswagen Polo GTI R5) brillait également pour sa première apparition en Championnat du Monde FIA des Rallyes depuis 2021. Fort de deux scratches, le Français âgé de vingt-cinq ans complétait le podium provisoire, 7 »7 seulement derrière Nikolay Gryazin.

Bien parti pour signer son meilleur résultat en mondial, l’Espagnol Alejandro Cachón (Citroën C3 Rally2) pointait au quatrième rang, un peu plus d’une demi-minute plus loin tout en devançant Sami Pajari (Škoda Fabia RS Rally2).

#30, Le Français Nicolas Ciamin a fait belle impression, P3. pht. WRC

Sami Pajari ne peut toutefois pas se permettre de se détendre avec son équipier Emil Lindholm (Skoda Fabia RS Rally2), tenant du titre, à seulement huit dixièmes de seconde. Ce dernier perdait gros dans l’ES2 en devant s’arrêter pour effectuer des réparations en bord de route après un souci de transmission.

Vainqueur de la manche précédente au Mexique, Gus Greensmith (Skoda Fabia RS Rally2) était huitième après s’être arrêté pour changer une roue dans l’ES2. Son ancien équipier Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta Rally2) concédait également du temps en raison d’un problème d’accélérateur tandis que Grégoire Munster (M-Sport Ford Fiesta Rally2) abandonnait après être parti à la faute.

WRC3

Creighton et Pellier s’offrent un duel

L’Irlandais William Creighton et le Français Laurent Pellier se livrent un véritable mano à mano en tête du WRC3 après la première étape du Rallye de Croatie.

#41, William Creighton, P1. pht.WRC

Tous deux au volant de Ford Fiesta Rally3 préparées par M-Sport Pologne, les deux hommes frappaient fort sur la même spéciale. Laurent Pellier portait le premier coup en remportant le test d’ouverture de Mali Lipovec – Grdanjci avec 15 »4 d’avance, mais William Creighton faisait encore plus fort sur les mêmes routes après l’assistance de mi-journée en se montrant 18 »8 plus rapide que son rival pour prendre la tête avec un avantage de 3 »9.

La bataille restait âprement disputée dans les trois derniers secteurs chronométrés de l’étape, mais William Creighton gagnait tout de même deux secondes de plus sur son adversaire pour boucler la journée avec un tampon de neuf secondes.

#44, Laurent Pellier garde William Creighton dans son leader après la première journée d’action dans les collines autour de Zagreb. pht. WRC

Le taux d’attrition était tel dans le peloton que les routes croates faisaient trois victimes parmi les huit engagés. Le Tchèque Filip Kohn était contraint à l’abandon dès l’ES1 tandis que le Croate Martin Ravenščak s’arrêtait une spéciale plus tard. Troisième au moment d’aborder le deuxième tour, l’Espagnol Roberto Blach sortait de la route, permettant à l’Irlandais Eamonn Kelly de monter sur le podium provisoire.

Le Belge Tom Resonnet terminait la journée en quatrième position tandis que la prudence d’Hamza Anwar lui permettait de compléter le top cinq avant les deux dernières étapes de l’épreuve.

JUNIOR WRC

Creighton défend son leadership

Leader du FIA Junior WRC, l’Irlandais William Creighton a pris un léger avantage sur le Français Laurent Pellier après un vendredi passionnant au Rallye de Croatie.

#41, William Creighton, P1. pht. WRC

Tenant du titre en FIA Junior ERC, Laurent Pellier frappait le premier en prenant un avantage de 15 »4 dès la première spéciale, Mali Lipovec – Grdanjci. De manière impressionnante, il y parvenait malgré une triple manœuvre pour négocier une épingle redoutable sur la gauche !

Lorsque le peloton intégralement composé de Ford Fiesta Rally3 préparées par M-Sport Pologne repassait sur le même test dans l’après-midi, William Creighton répliquait en se montrant 18 »8 plus rapide que le Français pour prendre les rênes du Junior WRC avec 3 »9 de marge.

Avec des points en jeu pour chaque victoire de spéciale, William Creighton continuait d’attaquer et remportait les trois tests restants pour boucler la première étape avec un tampon de neuf secondes sur Laurent Pellier.

Laurent Pellier a d’abord donné le tempo avant de devoir se contenter de la deuxième place

Si le deuxième passage dans Mali Lipovec – Grdanjci restera longtemps gravé dans la mémoire de William Creighton, Roberto Blach a déjà hâte de tourner la page. L’Espagnol y voyait sa journée prendre fin lorsque son copilote Mauro Barreiro et lui sortaient de route alors qu’ils occupaient la troisième place.

Nouveau venu en Junior WRC, Diego Domínguez en profitait pour prendre la troisième place à 2’44 »0 du leader. L’Espagnol Raul Hernandez et l’Irlandais Eamonn Kelly complétaient le top cinq à l’issue de cette première journée d’action.

#45, Le Paraguayen Diego Dominguez occupe provisoirement la troisième marche du podium. pht. WRC

 

Ogier pénélisé vendredi soir

Sébastien Ogier a écopé d’une minute de pénalité pour n’avoir pas correctement attaché son harnais de sécurité alors qu’il était en mouvement lors de l’ES2 du Rallye de Croatie.

Le Français était cinquième à l’issue de la première étape, mais il a été pénalisé par les commissaires sportifs après une audience vendredi soir à Zagreb.

La décision des commissaires indique que Sébastien Ogier et son copilote Vincent Landais n’avaient pas correctement attaché leurs harnais de sécurité alors que la voiture était en mouvement après le changement de roue effectué dans l’ES2, Stojdraga-Hartje 1.

Sébastien Ogier a expliqué qu’il avait bouclé ses harnais de sécurité après avoir changé une roue dans l’ES2 et avait commencé à rouler lentement jusqu’à ce qu’ils soient correctement serrées. Il a alors demandé confirmation à son copilote pour savoir s’il était prêt et s’il pouvait commencer à piloter.

Le Français a également expliqué que les harnais ont été bouclés après avoir commencé à rouler plus vite tout en admettant qu’il avait essayé de positionner son appareil FHR jusqu’à la fin de la spéciale. Il a ajouté qu’il ignorait que Vincent Landais n’avait pas positionné son appareil FHR, ni qu’il avait mal bouclé ses harnais, car son copilote avait confirmé qu’il était prêt à continuer. Vincent Landais s’est excusé pour ce manquement.

La pénalité relègue Sébastien Ogier à la septième place du rallye, derrière Takamoto Katsuta et Pierre-Louis Loubet à deux jours de l’arrivée.

Déclaration de Cyril Abiteboul, Directeur de l’équipe Hyundai Motorsport, suite au décès de Craig Breen

Directeur de l’équipe Hyundai Motorsport, Cyril Abiteboul s’est adressé aux médias après la disparition tragique de Craig Breen jeudi dernier (13 avril). Lisez sa déclaration complète ci-dessous.

Craig a été inhumé hier et c’était un moment extrêmement émouvant pour nous tous. Les émotions sont encore vives et il y a eu une incroyable effusion de chagrin pour Craig, une personne incroyable à connaître en tant qu’équipier, compétiteur et ami. 

Concernant l’accident, nous pouvons confirmer que Craig participait à des essais de préparation pour la Croatie. Les conditions étaient glissantes et la voiture est sortie de route à une vitesse relativement faible et a heurté une clôture en bois. Un poteau de cette clôture a fait intrusion dans l’habitacle par la fenêtre côté pilote.

 La spéciale a été immédiatement fermée et l’équipe médicale sur place est rapidement arrivée sur les lieux. 

Nous devons mentionner que James Fulton n’a pas été blessé dans l’accident et nos pensées vont vers lui. Nous faisons tout notre possible pour soutenir James en ces moments difficiles. 

Craig a été emmené à l’hôpital directement depuis la spéciale. Pour autant qu’on puisse le déterminer, le décès de Craig a été instantané. 

Hyundai Motorsport et la FIA travaillent ensemble pour examiner tous les aspects de l’incident. Les premiers constats n’indiquent aucun problème d’un quelconque élément de la voiture, des pneumatiques ou des équipements de sécurité. La police locale a effectué un rapport sur les lieux. 

Pour ce week-end et le Rallye de Croatie, il est devenu évident d’après toutes les parties impliquées, y compris la famille et les amis de Craig, que l’esprit compétitif de Craig aurait voulu que cette épreuve se poursuive en présence de ses équipiers. 

Nous avons longuement réfléchi à la manière de procéder et à la meilleure façon d’honorer Craig. À cette fin, nous disputons l’événement avec deux voitures, toutes deux dotées d’une livrée spéciale pour honorer Craig, ses racines irlandaises et sa communauté bien-aimée du rallye en Irlande. 

Craig était une personne merveilleuse et il en est autant de sa famille et de ses amis. La grande famille du rallye s’est véritablement réunie et c’est une marque de la haute estime dont jouissait Craig. 

Plusieurs initiatives pour honorer la mémoire de Craig auront lieu ce week-end. Outre notre décoration spéciale, nous avons un livre de condoléances dans notre hospitalité que tout le monde est invité à signer. Il sera partagé avec la famille. 

C’est tout ce que nous avons à dire collectivement à ce stade.

Communiqué WRC

Crédits photos, Red Bull, WRC