WRC, Neuville devance d’un souffle Evans vendredi au Rallye d’Espagne (video)

Posted by

Auteur d’une matinée frustrante, Thierry Neuville a su rebondir pour prendre un souffle d’avance sur Elfyn Evans au terme d’une première étape palpitante au RallyRACC – Rally de España.

Thierry NEUVILLE (BEL) Martijn WYDAEGHE (BEL) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM », P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En proie avec le comportement de sa voiture tout au long des trois spéciales matinales dans les collines de la Costa Daurada, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) retrouvait confiance après des changements de réglages à l’assistance pour terminer la journée avec 7/10e de seconde d’avance sur Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC).

Elfyn EVANS (GBR) Scott MARTIN (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Seul pilote à pouvoir priver Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) d’un huitième titre mondial en neuf saisons, Elfyn Evans bouclait cette première étape avec un avantage de 18 »7 sur le pilote français au terme des six tests disputés ce vendredi près de Salou.

Sebastien OGIER (FRA) Julien INGRASSIA (FRA) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Gallois avait dominé la matinée en remportant les trois spéciales, dont une ex æquo avec Thierry Neuville, pour se construire une avance de 7 »9. Le Belge répliquait toutefois avec trois scratches consécutifs lors du second passage dans l’après-midi.

« Nous avons eu des problèmes de sous-virage ce matin et nous avons essayé de les résoudre pour l’après-midi », expliquait Thierry Neuville. « Nous avons fait un bon pas en avant et nous avons pu aller plus vite, mais nous voulons poursuivre sur cette lancée demain. Je sens que la voiture et nous-mêmes avons encore plus de potentiel. »

Dani SORDO (ESP) (ESP) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P4. Pht.  Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

S’il était déçu de concéder la tête, Elfyn Evans était soulagé de sortir indemne d’une glissade contre un trottoir dans l’après-midi : « Nous avons eu un peu de chance en tapant l’arrière assez fort contre un trottoir en pente, mais nous nous en sommes heureusement bien tirés. »

Kalle ROVANPERÄ (FIN) Jonne HALTTUNEN (FIN) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Assuré de remporter le titre s’il marque sept points de plus qu’Elfyn Evans, Sébastien Ogier restait impuissant face au duo de tête. Le Français manquait de confiance dans son propre duel l’opposant à Dani Sordo (Hyundai i20 WRC). Pour son épreuve à domicile, l’Espagnol terminait cette première journée à 5 »4 du podium provisoire.

Adrien FOURMAUX (FRA) Alexandre CORIA (FRA) of team M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

D’abord en difficulté avec les caractéristiques des nouveaux pneumatiques P Zero à gommes dures de Pirelli, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) haussait son niveau de jeu dans l’après-midi pour compléter le top cinq à 13 »2 de Dani Sordo. Le Finlandais en profitait pour distancer le duo M-Sport Ford World Rally Team formé par Adrien Fourmaux et Gus Greensmith, eux-mêmes aisément devant Oliver Solberg (Hyundai i20 WRC).

Pour ses débuts en World Rally Car, Nil Solans (Hyundai i20 WRC) pointait au neuvième rang après avoir perdu du temps en raison d’un pare-brise embué tandis que le top dix était complété par Éric Camilli (Citroën C3 Rally2), leader du WRC2.

Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) connaissait un début d’épreuve désastreux en tapant un rail de sécurité dès la première spéciale après avoir mal compris une note. Le Japonais ralliait l’arrivée du secteur chronométré avant de devoir écourter sa journée en raison des dégâts subis par la suspension avant gauche.

Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) était également contraint à l’abandon après avoir endommagé sa suspension arrière en sortant de route dans la première spéciale de l’après-midi. L’Estonien occupait alors la sixième place.

Les classements ici

 

Morning

Afternoon

L’étape de samedi sera la plus longue de l’épreuve avec 117,54 km chronométrés sur sept spéciales. Trois tests seront empruntés à deux reprises avant et après un passage à l’assistance. Le programme de la journée sera complété par la spectaculaire spéciale disputée sur le front de mer de Salou.

Sébastien Ogier :

« C’est une bonne journée pour nous aujourd’hui. Ce n’était pas aussi bien que nous le souhaitions, car nous sommes venus ici en voulant nous battre pour la victoire et pour le moment nous n’avions pas le rythme pour cela. Ce matin n’était pas une mauvaise boucle, mais Elfyn a pris un très bon départ. Cet après-midi, il y avait des sections vraiment sales, et j’ai un peu galéré sur celles-ci, ne voulant pas prendre de risque. Dix-neuf secondes, c’est un peu trop d’écart ce soir, mais nous continuerons à travailler pour nous améliorer et nous sommes toujours en mesure de nous battre pour de gros points, alors voyons ce que nous réserve demain.

WRC2, Les malheurs d’ Østberg font le bonheur de Camilli

Le Français Éric Camilli s’est emparé de la tête du WRC2 après les problèmes rencontrés par Mads Østberg ce vendredi au Rally RACC – Rally de España.

Eric CAMILLI (FRA) Francois-Xavier BURESI (FRA) of team SPORTS & YOU, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Pour sa première apparition en mondial depuis le Rallye Monte-Carlo au mois de janvier, Éric Camilli (Citroën C3 Rally2) pointait initialement derrière Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) avant de prendre l’avantage en signant le meilleur temps dans La Granadella.

En lice pour le titre, Mads Østberg répliquait dès la spéciale suivante, mais le Norvégien subissait un véritable revers en crevant à l’arrière dans l’ES5. L’incident lui coûtait près de deux minutes et il chutait au cinquième rang.

Nikolay GRYAZIN (RAF) Konstantin ALEKSANDROV (RAF) of team MOVISPORT, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Libéré de son principal rival, le Français poursuivait sur sa lancée en remportant le dernier test au programme pour terminer la journée avec 20 »7 d’avance.

« Je suis satisfait de nos performances », rayonnait Éric Camilli. « Nous sommes présents, nous menons et nous montrons un bon rythme, donc nous sommes heureux. »

La défense du titre de Mads Østberg a connu un sérieux contrecoup ce vendredi

De son côté, Mads Østberg semblait abasourdi. Le Norvégien avait besoin de marquer de gros points ce week-end pour conserver ses espoirs de titre, mais en l’état actuel, le leader du championnat Andreas Mikkelsen n’aurait besoin que d’un point au FORUM8 ACI Rally Monza pour être sacré le mois prochain.

« Cela résume assez bien notre année », lâchait-il. « Bien sûr que je suis très déçu, mais que pouvons-nous faire ? J’ai besoin d’une bonne nuit de sommeil pour me réveiller de meilleure humeur. »

Teemu Suninen était finalement le plus proche poursuivant d’Éric Camilli. Le Finlandais faisait forte impression pour ses débuts au volant de la Hyundai i20 N Rally2, mais il ne comptait que 3 »7 d’avance sur le jeune Erik Cais (Ford Fiesta Rally2).

Teemu Suninen s’est rapidement adapté à sa Hyundai i20 N Rally2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Jari Huttunen (Hyundai i20 N Rally2) était esseulé au quatrième rang après un problème moteur dans la matinée. Le Finlandais pointait à 51 »1 du podium tout en possédant 29 »9 d’avance sur Mads Østberg. Malgré ses soucis, ce dernier comptait un avantage de 33 »5 sur Sean Johnston (Citroën C3 Rally2) tandis que Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) suivait à plus de deux minutes.

 

WRC3, Lindholm donne le ton

Le Finlandais Emil Lindholm est parfaitement rentré dans le rythme en remportant la moitié des spéciales du vendredi au Rally RACC – Rally de España.

Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2), P1

Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2) s’emparait des commandes après son superbe passage dans la première spéciale du jour à Vilaplana avant de rendre coup sur coup à ses rivaux Pepe López (Škoda Fabia Rally2) et Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2) tout au long de la matinée.

Le Finlandais terminait la première boucle avec 5 »1 d’avance seulement sur son plus proche poursuivant avant de hausser encore plus son rythme dans l’après-midi. Ses meilleurs temps consécutifs dans Vilaplana 2 et La Granadella 2 lui permettaient ainsi de reléguer ses adversaires à 14 »9 à l’issue de la journée.

Pepe López (Škoda Fabia Rally2), P2.

Ayant déjà pris le départ des sept rallyes maximum autorisés, Emil Lindholm s’est engagé en tant que copilote de Reeta Hämäläinen. Les deux hommes ont échangé leurs baquets avant le départ pour permettre à Emil Lindholm de prendre de l’expérience, bien qu’il ne soit pas éligible aux points ce week-end.

Kajetan Kajetanowicz est bien placé pour marquer de gros points en Espagne, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Tout s’est bien passé », résumait le leader. « Il y a beaucoup de terre sur la route et les cordes sont tellement importantes que vous n’avez pas vraiment d’autre choix que d’y aller, mais nous avons réussi à aller au bout de cette belle journée. »

Derrière lui, Pepe López terminait la première étape au deuxième rang avec seulement 3/10e d’avance sur Kajetan Kajetanowicz. Ce dernier vise un maximum de points ce week-end puisqu’il compte quinze unités de retard sur le leader du championnat Yohan Rossel (absent en Espagne) tout en ayant disputé un rallye de moins que son rival.

Le Britannique Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2) bouclait la jounée à 25 »4 de Kajetan Kajetanowicz tout en précédant l’Espagnol Jan Solans (Citroën C3 Rally2) pour 18 »8.

Soutenu par Škoda, Dominik Stříteský (Skoda Fabia Rally2) réussissait ses débuts en mondial. Le pilote tchèque âgé de vingt-deux ans affichait un bon rythme en enchaînant plusieurs tops six tout au long de la journée. Il ne comptait que 6 »6 de retard sur Jan Solans à son retour au parc d’assistance de Salou.

Fabian Kreim (Volkswagen Polo GTI R5) était le seul pilote à abandonner vendredi, victime de problèmes mécaniques lors du deuxième passage dans La Granadella.

 

Junior WRC, Armstrong creuse l’écart

Le Britannique Jon Armstrong a frappé fort dans la course au titre en s’emparant des commandes du FIA Junior WRC ce vendredi au Rally RACC – Rally de España.

Jon Armstrong, P1.

Jon Armstrong a mis à profit son expérience du terrain pour dicter le rythme dans les deux premières spéciales espagnoles. Leader du championnat, Sami Pajari réussissait à lui reprendre 4 »5 dans le premier passage de Riba-roja, sans parvenir à reprendre l’avantage au classement.

Dans l’après-midi venu, Jon Armstrong récidivait en augmentant légèrement son avance dans l’ES4 avant la réplique de Sami Pajari dans les deux derniers tests du jour. Au moment de retrouver le parc d’assistance, le Britannique comptait toujours un avantage de 15 »9 sur son rival finlandais.

Sami Pajari, P2.

Si les positions restent identiques jusqu’à dimanche midi, Jon Armstrong remportera confortablement le titre… Mais tout peut encore arriver à onze spéciales de l’arrivée !

« C’était une bonne première journée », confiait le leader. « Nous avons pris un excellent départ et c’est toujours l’objectif. Nous avons attaqué assez fort tout au long de la journée, mais il semble que ce soit également le cas de Sami. Nous devons essayer de garder un bon rythme et voir ce qui se passera demain. »

Lauri Joona terminait cette étape au troisième rang. Si l’asphalte n’est pas sa surface de prédilection, le Finlandais signait régulièrement des tops trois pour finir la journée à 36 »5 de Sami Pajari et 3 »6 devant Robert Virves.

Lauri Joona, P3.

Mārtiņš Sesks fermait la marche, 7 »7 derrière Robert Virves. Le Letton faisait partie des prétendants au titre, mais n’a jamais semblé en mesure de rester au contact de ses adversaires sur les spéciales sinueuses du vendredi.

William Creighton était l’unique victime de la journée, terminant la première spéciale dans un rail de sécurité. Sa Ford Fiesta Rally4 préparée par M-Sport Poland s’arrêtait définitivement dans la foulée.

 

Communiqué WRC

Crédits photos – WRC – Red Bull

Crédits vidéo – WRC YouTube

English Information

NEUVILLE EDGES TITLE-CHASING EVANS IN SPANISH THRILLER

Thierry Neuville bounced back from a frustrating opening to demote early pacesetter Elfyn Evans and grab a slender lead in a pulsating opening to RallyRACC – Rally de España on Friday.

Neuville wrestled handling problems with his Hyundai i20 throughout the morning’s three smooth asphalt speed tests in the Costa Daurada hills. Set-up changes at the mid-leg service transformed his confidence and he ended with a 0.7sec advantage over Evans.

Evans is the only driver who can deny Sébastien Ogier an eighth world crown in nine seasons and he ended 18.7sec clear of the Frenchman after six flowing tests near Salou.

Evans, driving a Toyota Yaris, dominated the morning. He won all three special stages, one shared with Neuville, to build a 7.9sec lead over the Belgian. A rejuvenated Neuville responded with a treble of his own when the stages were repeated this afternoon.

“We struggled with understeer this morning and were trying to solve it for this afternoon,” explained Neuville. “We made a good step and that was why we were able to go faster, but we want to make another step tomorrow because I feel there’s more to take out of the car and ourselves.”

Evans was disappointed to concede the lead but relieved to survive a hefty slide into a kerbstone this afternoon. “It was a bit lucky. I hit the rear fairly hard on what was a sloped kerb, thankfully, and we got away with it,” he said.

Ogier, who will lift the title if he outscores Evans by seven points, could do nothing about the battling duo ahead. He lacked confidence in his Yaris and had his hands full in fending off home hero Dani Sordo, who ended 5.4sec behind in an i20.

Kalle Rovanperä initially struggled to understand the characteristics of Pirelli’s new P Zero hard compound tyres which were being used for the first time. Driving a Yaris, his pace improved significantly in the afternoon and he was fifth, 13.2sec adrift of Sordo.

M-Sport Ford Fiesta duo Adrien Fourmaux and Gus Greensmith were a distant sixth and seventh, but comfortably clear of Oliver Solberg’s i20 in eighth.

World Rally Car debutant Nil Solans was ninth, despite losing time with a misted windscreen when his drinks bag leaked, and WRC2 pacesetter Eric Camilli completed the leaderboard.

It was a disastrous morning for Takamoto Katsuta who slammed his Yaris into a roadside barrier in the opening stage after misunderstanding a pace note. He limped to the finish with heavy damage to the front left suspension and retired.

Also on the sidelines was Ott Tänak, who retired after damaging his i20’s rear suspension when he went off the road in the afternoon’s opening test when lying sixth. A damaged chassis means he will not restart tomorrow.

Saturday’s leg is the longest of the event, containing 117.54km of competition across seven stages. Three tests are driven twice either side of service before the day closes with a spectacular seafront stage in Salou.

WRC2 : CAMILLI CAPITALISES ON ØSTBERG HEARTBREAK

Flying Frenchman Eric Camilli moved into the WRC2 lead after Mads Østberg hit trouble on Friday at Rally RACC – Rally de España.

Camilli, driving a Citroën C3 Rally2 on his first WRC outing since Vodafone Rally de Portugal in May, was initially behind Østberg but moved ahead after setting the fastest time at La Granadella.

Title-chasing Østberg responded by reclaiming the lead on the very next test, but his championship hopes suffered a huge blow when his C3 got a rear puncture on SS5. The wheel change cost almost 2min and he plummeted to fifth.

Ostberg out of the equation, Camilli continued his strong run of form by winning the final speed test to end the day with 20.7sec in hand.

“I am happy about the performance,” beamed Camilli. “We are here, we are leading and we showed a good pace, so we are happy. »

Østberg seemed bewildered. The Norwegian needed to score big this weekend to keep his title hopes alive but, as it stands, championship leader Andreas Mikkelsen would only need to collect one point at FORUM8 ACI Rally Monza next month to take the honours.

« It pretty much sums up our year, » he sighed. « Of course I am very disappointed, but what can we do ? I have to go to sleep and try to wake up in another mood, I think. »

Teemu Suninen was Camilli’s closest challenger. The Finn impressed on his Hyundai i20 N Rally2 debut, but only held a 3.7sec advantage over Ford Fiesta Rally2 youngster Erik Cais.

Jari Huttunen was a lonely fourth. His i20 struggled through the morning loop with an engine issue and he trailed the podium positions by 51.1sec with Østberg 29.9sec behind.

Sean Johnston brought his Citroën home 33.5sec adrift of Østberg in sixth, whilst Georg Linnamäe completed the leaderboard a hefty 2min 04.8sec further back.

WRC3: LINDHOLM OPENS EARLY LEAD

Emil Lindholm made a dream start to Rally RACC – Rally de España by winning half of the stages on Friday.

The Finn snatched the lead after a scorching run over the opening Vilaplana speed blast before swapping seconds with his Škoda Fabia Rally2 rivals Pepe López and Kajetan Kajetanowicz throughout the morning.

Lindholm ended the first loop just 5.1sec in front of his closest challenger but put pedal  to the metal after the midday service to stretch his lead further.

Back-to-back stage wins at Vilaplana 2 and La Granadella 2 left his rivals trailing and he rounded out the day with a 14.9sec advantage.

Lindholm has already started the maximum seven rallies and, as such, entered the event as co-driver to Reeta Hämäläinen. The pair swapped before the start to enable Lindholm to drive, although he is not eligible to score championship points.

“It’s been quite alright,” said Lindholm. “There is a lot of dirt on the road and the cuts are so hard that you really don’t have any option other than to go in them, but we are here and it was a good day,” he added.

López was second by the slenderest of margins with Kajetanowicz only 0.3sec behind.

Kajetanowicz is hoping to extract as many championship points as possible from the event. He trails championship leader Yohan Rossel (who is missing from the entry) by 15 points but has started one rally less than his rival.

British star Chris Ingram brought his Fabia back to Salou 25.4sec behind Kajetanowicz, with home-hero Jan Solans another 18.8sec further back in a Citroën C3 Rally2.

Škoda-backed youngster Dominik Stříteský settled in well on his WRC debut. The 22-year-old maintained a comfortable pace throughout the day and was rarely outside the top six on each stage. He trailed Solans by just 6.6sec at close of play.

Fabian Kreim became the only retiree of the day when his Volkswagen Polo succumbed to mechanical woes during the second pass of La Granadella.

JUNIOR WRC: DOMINANT ARMSTRONG PULLS CLEAR

Jon Armstrong made a statement to his FIA Junior WRC title rivals after taking the lead on Friday at Rally RACC – Rally de España.

The Ulsterman utilised his previous Spain experience to pounce early and left the other crews in awe as he went fastest on the opening pair of stages.

Championship leader Sami Pajari managed to claw back 4.5sec at the first pass of Riba – roja, but the leader was still way ahead at midday service.

Come afternoon, and Armstrong set the early pace once more. He extended his advantage slightly on SS4 before Pajari claimed back-to-back stage wins on the final two speed tests.

Armstrong held onto the lead and the gap between the pair was 15.9sec at close of play.

If the positions remain unchanged, Armstrong will clinch the title comfortably. However, there are still 11 stages remaining and anything could happen.

« It was a good first day, » said the leader. « We were quick out of the blocks which is always what you want.

« We’ve been pushing pretty hard throughout the day, but it seems like Sami is also pushing. We’ve got to try and keep up a good pace and see what happens tomorrow, » he added.

Flying Finn Lauri Joona was third. Despite asphalt being his least-preferred surface, he regularly posted times inside the top three and trailed Pajari by 36.5sec. Robert Virves was a mere 3.6sec behind after a clean run.

Mārtiņš Sesks completed the leaderboard a further 7.7sec down on Virves. The Latvian began the weekend a key title protagonist but couldn’t keep touch with the leaders on the relentlessly winding roads.

William Creighton was the only casualty of the day. He crashed his M-Sport Poland Ford Fiesta Rally4 into a barrier on the very first stage and was unable to continue.