19 mai 2024

WRC, Kalle Rovanperä s’impose en dominateur au Safari Rally Kenya

Leader depuis vendredi matin, Kalle Rovanperä est devenu double vainqueur du Safari Rally Kenya dimanche après-midi en finissant l’épreuve éreintante avec 1’37’’8 d’avance.

Dans l’épreuve la plus éreintante de la saison 2024 du Championnat du Monde FIA des Rallyes, l’équilibre méticuleux entre vitesse et maturité de Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) permettait au pilote finlandais de signer la douzième victoire de sa carrière.

Copiloté par Jonne Halttunen, Kalle Rovanperä se construisait une avance de près d’une minute en remportant toutes les spéciales rocailleuses du vendredi autour du lac Naivasha. Le double champion du monde en titre évitait ensuite les problèmes pour porter son avantage à plus de deux minutes en tête d’un peloton où ses poursuivants étaient perturbés par des soucis mécaniques et des crevaisons.

#69, Kalle Rovanperä/Jone Halttunen, Toyota, P1. pht. WRC

Grâce à cette marge, le leader dosait son effort dimanche jusqu’à l’arrivée dans les paysages époustouflants de Hell’s Gate, en présence du président kenyan William Ruto.

#18, Takamoto Katsuta/Aaron Johnston, Toyota, P2. pht. Jaanus Ree

Takamoto Katstuta (Toyota GR Yaris Rally1) complétait le doublé pour le constructeur japonais, qui portait son avance au championnat constructeurs à quatre points sur Hyundai Motorsport. Le Français Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1) signait son deuxième podium consécutif, 47’’3 plus loin.

#16, Adrien Fourmaux/Alexandre Coria, Ford, P3. pht. WRC

« C’est toujours spécial de gagner ici », rayonnait Kalle Rovanperä. « C’est aussi un événement légendaire pour Toyota. Nous avons toujours été si bons ici et cela continue. Comme on dit en Afrique : la voiture devant est toujours une Toyota ! Un grand merci à l’équipe, tout le monde a fait un immense travail pour que la voiture soit aussi efficace. Je pense que Jonne et moi avons fait du bon travail, je ne pense pas que l’on puisse faire un meilleur Safari. Aucun souci, un pilotage intelligent et je pense que c’était un bel effort. »

En lice pour un podium vendredi, Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) devait s’arrêter à deux reprises dans les spéciales pour changer des roues samedi. Le Gallois terminait quatrième, à plus de quatre minutes de son équipier Kalle Rovanperä. Il reste toutefois deuxième du championnat derrière Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1), qui le suivait à près de six minutes en cinquième position.

#33, Elfyn Evans/Scott Martin, Toyota, P4. pht. Jaanus Ree

S’il compte désormais six points d’avance sur Elfyn Evans de six points, le Belge connaissait une semaine difficile avec des problèmes de pression de carburant lui coûtant plusieurs minutes samedi et une suspension endommagée par une pierre sur la trajectoire dimanche. Ses équipiers Esapekka Lappi et Ott Tänak connaissaient un sort encore pire.

#11, Thierry Neuville/Martijn Wydaegue, Hyundai, P5 (leader du championnat). pht. WRC

Esapekka Lappi était victime d’une double casse de boîtes de vitesses sur sa Hyundai i20 N Rally1 alors qu’Ott Tänak ne pouvait remonter qu’au huitième rang, derrière les deux Škoda Fabia Rally2 de Gus Greensmith et Oliver Solberg, en tête du WRC2. Ce dernier parvenait notamment à surmonter une casse de suspension vendredi.

Le top dix était complété par le pilote privé Jourdan Serderidis (M-Sport Ford Puma Rally1) et Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2).

Classements ici

Championnat ici

Podium. pht. Jaanus Ree

Le WRC fera son retour sur l’asphalte le mois prochain au Rallye de Croatie (18-21 avril), basé dans la capitale Zagreb.

WRC2

Greensmith remporte le Safari avec détermination en WRC2

Le Britannique Gus Greensmith a parfaitement lancé sa campagne en WRC2 au Safari Rally Kenya en s’imposant au volant de sa Škoda Fabia RS Rally2 dans l’antichambre de la catégorie reine du Championnat du Monde FIA des Rallyes avec 1’23’’1.

#22, Gus Greensmith/Jonas Andersson, Skoda, P1. pht. WRC

La cote de Gus Greensmith était élevée en début de rallye, le Britannique étant victime de symptômes pseudo-grippaux lors de la première étape vendredi sur les pistes accidentées autour du lac Naivasha. Malgré cela, il prenait une avance de plus de trois minutes après les crevaisons de son équipier et principal rival, Oliver Solberg (Škoda Fabia RS Rally2).

Le Suédois se battait pour terminer deuxième en remportant onze des dix-neuf spéciales de l’épreuve, mais son déficit était finalement trop important pour être comblé. Gus Greensmith dosait son effort dans les derniers kilomètres pour sceller sa victoire et obtenir une belle sixième place au classement scratch.

« Je ne sais pas de quoi je suis le plus fier : ne pas m’être ch*é dessus vendredi ou gagner le rallye ! », plaisantait-il. « La semaine a été longue, mais je suis vraiment très heureux. Merci à l’équipe Toksport WRT pour ce week-end, ils ont été parfaits. »

#20, Oliver Solberg/Elliott Edmondson, Skoda, P2. pht. Jaanus Ree

Oliver Solberg signait le meilleur temps de la Wolf Power Stage pour augmenter son avance en tête du championnat, tout en remportant aussi le Trophée FORUM8 WRC2 du plus grand nombre de spéciales remportées . Il terminait avec plus de sept minutes d’avance sur Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia RS Rally2), victorieux en WRC2 Challenger.

Novices au Safari, Nicolas Ciamin et Charles Munster complétaient le top cinq avec leurs Hyundai i20 N Rally2. Derrière eux, on retrouvait Daniel Chwist (Škoda Fabia RS Rally2) et le Kenyan Carl Tundo (Ford Fiesta R5), vainqueur sur ses terres en WRC Masters Cup. Seul à l’arrivée dans sa catégorie, Hamza Anwar obtenait le maximum de points en WRC3.

Communiqué WRC