29 mai 2024

Verstappen en pole à Zandvoort au GP des Pays-Bas, prolonge sa série de pôles

Max Verstappen a signé sa troisième pole position consécutive au Grand Prix des Pays-Bas en réalisant une nouvelle performance impériale lors de la séance de qualification de samedi à Zandvoort, réalisant un dernier tour stupéfiant pour devancer Lando Norris et George Russell à la fin d’une séance remplie d’accidents, qui s’est déroulée sur le mouillé et sur le sec.

Dans les derniers instants d’une course à la pole qui a été interrompue à deux reprises par des drapeaux rouges en raison des sorties de Logan Sargeant, la recrue de Williams, et de Charles Leclerc, le pilote de Ferrari, le public passionné a été enthousiasmé par le temps de Verstappen en 1m 10.567s, qui lui a permis d’atteindre la première place.

Il a ainsi devancé d’une demi-seconde ses plus proches rivaux, la McLaren de Norris et la Mercedes de Russell, qui a mené la charge des Flèches d’argent après que son coéquipier Lewis Hamilton a subi une élimination brutale en Q2.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Alex Albon a été une autre star des qualifications en plaçant sa Williams en quatrième position, devant l’Aston Martin de Fernando Alonso, la Ferrari de Carlos Sainz et l’autre Red Bull de Sergio Perez, qui a été 1,3 seconde plus lente que Verstappen.

Oscar Piastri était en quête d’une première pole position en F1, mais il a chuté dans les derniers tours, le laissant huitième sur la grille devant Leclerc et Sargeant, qui ont regardé le reste de la Q3 depuis la ligne de touche après leurs accrochages.

Hamilton a dû se contenter de la 13e place après sa sortie de Q2, derrière l’Aston Martin de Lance Stroll et l’Alpine de Pierre Gasly.

#4, Lando Norris, McLaren, P2.

Yuki Tsunoda a suivi en 14e position, les commissaires ayant décidé d’enquêter sur un incident potentiel entre le pilote AlphaTauri et Hamilton après la séance, tandis que Nico Hulkenberg a été le plus lent des pilotes de la Q2 en route vers la 15e position.

Alfa Romeo a perdu ses deux voitures dès la première séance de qualification. Zhou Guanyu, qui avait fait un tête-à-queue lors de la FP3 plus tôt dans la journée, a manqué de peu la qualification en 16e position à cause d’une glissade dans l’avant-dernier virage, tandis que son coéquipier Bottas est revenu à la 19e place.

#63, George Russell, Mercedes, P3. pht. Mercedes

Esteban Ocon n’a obtenu qu’une modeste 17e place dans l’autre Alpine, après avoir perdu le timing de son dernier run, tandis que le pilote Haas Kevin Magnussen, qui avait lui-même chuté lors de la dernière séance d’essais, est sorti dans le virage 1 lors de son dernier run et a terminé à la 18e place.

Liam Lawson a marqué sa première séance de qualification en terminant 20e et dernier, à une seconde du peloton, après que le jeune Néo-Zélandais ait été lancé dans le grand bain pour remplacer Daniel Ricciardo, blessé, avec seulement une heure d’entraînement sur le mouillé.

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – Albon s’illustre lors des qualifications sur le mouillé

Après un début de week-end sec à Zandvoort, le ciel s’est couvert et a détrempé le circuit samedi matin pour offrir une dernière séance d’essais humide et sauvage, avec des conditions glissantes qui ont persisté pour le début des qualifications – bien que le soleil ait maintenant percé à travers les nuages.

#23, Alex Albon, Williams, P4

En Q1, les pneus intermédiaires ont été choisis pour faire face à la surface détrempée de la piste, ce qui a conduit à une avalanche de premiers tours alors que les pilotes prenaient confiance et tentaient de réaliser quelques tours de réserve dans l’éventualité où de nouvelles averses s’abattraient sur le site.

Albon, Hulkenberg et Verstappen, le favori local, se sont tous retrouvés dans les graviers en début de course, ce qui a incité le double champion du monde en titre à envoyer un message radio grossier à l’ingénieur Gianpiero Lambiase sur le muret des stands de Red Bull : « Mon pote, qu’est-ce qui se passe avec la voiture sur **** ? »

Une fois que les 20 pilotes ont eu bouclé un tour, c’est Norris qui a pris la tête avec un temps de 1m 23.260s, avec un peu moins d’une demi-seconde d’avance sur son coéquipier Piastri, McLaren continuant à afficher un rythme impressionnant sur le tracé serré et sinueux malgré le passage d’un temps sec à un temps humide.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P5.

Une multitude de temps dans les secteurs vert et violet ont suivi alors que la séance entrait dans ses 10 dernières minutes, les pilotes gagnant de plus en plus de confiance et la piste s’asséchant peu à peu, ce qui a permis d’avoir une multitude de leaders différents alors que le temps s’égrenait.

Avec un peu plus de cinq minutes à courir, Verstappen occupait la première place avec un chrono de 1m 21.230s, devant Piastri, Norris, Russell et Alonso, tandis qu’à l’autre extrémité des feuilles de temps, Hulkenberg, le débutant Lawson, Bottas, Magnussen et Sargeant étaient tous dans la zone de décrochage – alors que des avertissements ont été envoyés aux pilotes que de nouvelles pluies étaient à venir.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P6. pht. Scuderia Ferrari

Entre les temps affichés et les temps de passage, les ralentissements ont montré quelques incidents, Hamilton semblant être repoussé par Stroll alors qu’il bouclait un tour et Piastri devant s’élancer sur l’herbe pour éviter une collision avec Sainz, qui venait juste de quitter la voie des stands – deux incidents qui seront examinés après les qualifications.

Une dernière séquence de tours – Red Bull et Mercedes s’en tenant à leurs jeux initiaux de pneus intermédiaires plutôt que de s’arrêter pour des gommes fraîches – a apporté d’autres changements à l’ordre, à la fin duquel un Albon inspiré a pris la tête des temps avec 1m 20,939s, suivi par Verstappen, Piastri, Norris et Sainz.

Russell était le premier pilote Mercedes en sixième position, alors que Stroll, Gasly, Tsunoda et Alonso complétaient le top 10 des positions de Hulkenberg, Hamilton et Perez, alors que Leclerc et Sargeant se faufilaient dans la deuxième phase des qualifications.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P7. pht. Red Bull

Alfa Romeo a connu une double sortie de route en Q1 dans des conditions humides, Zhou glissant jusqu’à la 16e place et Bottas prenant une décevante 19e place, les deux étant séparés par Ocon et Magnussen (les efforts de ce dernier ayant été gâchés par une sortie de piste au virage 1), tandis que Lawson terminait à l’arrière pour la première séance qualificative de sa carrière en F1.

Éliminés : Zhou, Ocon, Magnussen, Bottas, Lawson

Q2 – Hamilton victime d’une élimination surprise alors que la piste s’assèche

« Est-ce qu’il y a encore de la pluie qui arrive ? » Verstappen a demandé en s’alignant au bout de la voie des stands pour le début de la Q2, avec un mélange de nuages sombres et légers couvrant encore la piste, ce à quoi son ingénieur a répondu qu’une autre bande de pluie pourrait frapper la piste.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P8

Les intermédiaires étaient toujours les pneus à utiliser au début de la deuxième phase, avec Norris et Verstappen qui se sont encore échangés les meilleurs temps – le pilote Red Bull a travaillé jusqu’à un temps de 1m 20.282s pour devancer la McLaren de 0.347s.

Hamilton conserve la troisième place devant Albon, Russell et Leclerc, tandis que Piastri, Stroll, Alonso et Sargeant occupent les dernières places de la Q3, ce qui signifie que Perez, Tsunoda, Hulkenberg, Gasly et Sainz sont dans la zone d’abandon, alors que les pilotes se demandent s’ils doivent rester sur leurs intermédiaires de départ ou passer au stand pour en obtenir de nouveaux.

Albon s’est à nouveau illustré alors que la Q2 atteignait son point critique, réalisant un temps de 1m 19.399s pour se glisser en P1, mais une dernière série de tours – avec la plupart des pilotes ayant ravitaillé pour des intermédiaires neufs – a permis à Verstappen de prendre la tête grâce à son rapide temps de 1m 18.856s.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P9. pht. Scuderia Ferrari

La troisième place représente encore une excellente performance pour Albon, qui se place derrière Piastri. Alonso, Leclerc et Russell complètent les six premières places devant Norris, Perez, Sainz et Sargeant, qui a atteint la Q3 pour la première fois de sa carrière en F1.

Cela signifie une sortie douloureuse de la Q2 pour Hamilton, dont la dernière course sur une piste de plus en plus sèche l’a fait dégringoler au 13e rang, derrière Stroll et Gasly, et devant Tsunoda et Hulkenberg. Les commissaires devraient se pencher sur l’éventualité d’une entrave entre Hamilton et Tsunoda après la séance.

Eliminés : Stroll, Gasly, Hamilton, Tsunoda, Hulkenberg

Q3 – Verstappen crée plus de magie à domicile

Tous les regards étaient tournés vers les couvertures de pneus avant le début de la Q3 et, lorsque les mécaniciens les ont retirées des 10 voitures restantes, il a été révélé qu’Albon, Russell, Sainz et Sargeant commenceraient le dernier segment sur des softs, tous les autres sur des intermédiaires.

#2, Logan Sargeant, Williams, P10.

Le pilote Williams Sargeant perd le contrôle de sa voiture à l’entrée du virage 2, encore humide, et percute les barrières. L’Américain s’excuse et confirme qu’il n’est pas blessé.

Après un délai pour réparer les barrières, et avec un peu plus de huit minutes au compteur, tous les pilotes, à l’exception de Sargeant qui a été mis sur la touche, sont repartis en pneus slicks, provoquant une nouvelle vague de temps dans les secteurs vert et violet dans la course à la pole position.

Sur une ligne sèche beaucoup plus claire, Norris a réalisé un 1m 12.049s pour s’envoler en tête, avec deux dixièmes d’avance sur son coéquipier Piastri, le premier tour de Verstappen étant suffisant pour la troisième place, juste avant que Leclerc ne déclenche un nouveau drapeau rouge avec une violente sortie de route au virage 9.

Verstappen a utilisé cette opportunité de manière magistrale en réalisant un temps impressionnant de 1m 10.567s et en prenant plus d’une demi-seconde d’avance sur le reste du peloton.

Norris a conservé sa place sur la première ligne, suivi par Russell, Albon et Alonso, tandis que Sainz, Perez, Piastri et Leclerc et Sargeant complètent l’ordre de la Q3 et les 10 premières positions sur la grille de départ de la course de dimanche.

Dernière minute :

Yuki Tsunoda perdra trois places sur la grille de départ du Grand Prix des Pays-Bas après avoir été pénalisé par les commissaires pour avoir gêné Lewis Hamilton lors de la séance de qualification de samedi à Zandvoort !

Hamilton a semblé être retenu par Tsunoda dans les derniers instants de la phase Q2 et, en raison d’une surchauffe des pneus, il n’a pas été en mesure de se qualifier pour la pole position.

Citation clé :

« C’était une qualification très délicate, en commençant bien sûr par les intermédiaires, mais aussi la surface de la piste était assez glissante, [avec] le nouveau tarmac », a déclaré Verstappen, détenteur de la pole position. « Il s’agissait de faire des tours, mais aussi de ne pas avoir de problèmes. Je pense que nous avons bien géré cela, mais aussi à la fin quand nous avons pu passer les pneus slicks, [où] il n’y avait qu’une ligne sèche à certains endroits. Nous avons dû prendre quelques risques, mais le dernier tour a été très agréable.

La suite

Les pilotes vont maintenant débriefer avec leurs équipes et se préparer pour le Grand Prix des Pays-Bas de dimanche, dont le départ est prévu à 15h00 heure locale.

Les qualifs ici

La grille départ ici

Communiqué La F1

Analyse des Teams et pilotes

Pirelli

UN TRIPLÉ DE VERSTAPPEN À DOMICILE

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

Il était hors de question que Max Verstappen déçoive ses fans qui formaient une mer d’orange lors de sa course à domicile et, en effet, il ne l’a pas fait. Le Néerlandais a décroché sa 28e pole position, sa troisième d’affilée à Zandvoort pour un bilan parfait de 100 % sur ce circuit. Il a réalisé un dernier tour incroyable en Q3, détruisant l’opposition, passant plus d’une demi-seconde plus vite que Lando Norris (McLaren), deuxième. Six équipes différentes se sont retrouvées dans les six premiers : outre le leader du championnat du monde dans la Red Bull et la McLaren susmentionnée, l’ordre est le suivant : Mercedes (Russell), Williams (Albon), Aston Martin (Alonso) et Ferrari (Sainz).

La pluie, parfois très forte, a joué un rôle prépondérant, à tel point que les pneus slicks n’ont fait leur apparition qu’en Q3. Lors des essais libres, les pneus « extreme wets » et intermédiaires ont été utilisés, tandis qu’en Q1 et Q2, c’est ce dernier pneu qui s’est avéré le meilleur choix, se comportant bien dans les conditions changeantes de la piste, même lorsque la pluie s’est calmée. Dès la fin de la Q2, une ligne sèche a commencé à apparaître, si bien qu’au début de la Q3, malgré une prudence compréhensible, la moitié des pilotes ont opté pour les Softs, imités immédiatement par ceux qui avaient opté pour les intermédiaires, avant de se rendre compte que c’était le mauvais choix.

Verstappen s’est vu remettre le Pirelli Pole Position Award par Marta Garcia, la pilote de Prema Racing qui mène actuellement la série F1 Academy avec 235 points à une manche de la fin. L’Espagnole de 23 ans a déjà couru en W Series et en F4 espagnole. La dernière manche de la saison de la F1 Academy, pour laquelle Pirelli est l’unique fournisseur de pneus, aura lieu à Austin, le même week-end que le Grand Prix des États-Unis, du 16 au 18 novembre.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE :

« Les qualifications ont été spectaculaires, ce qui est souvent le cas lorsque les conditions de piste changent très rapidement. Au final, Max Verstappen l’a encore fait, mais il est intéressant de noter qu’il y a six équipes différentes représentées dans les six premières places, signe que la Formule 1 est en bonne santé malgré la domination d’un pilote et d’une équipe. La course de demain aura deux facettes. D’une part, Max Verstappen est le grand favori, tandis que d’autre part, il est impossible de dire qui d’autre pourrait terminer sur le podium. En termes de stratégie, plusieurs options sont sur la table, tant au niveau du nombre d’arrêts où le choix se fait entre deux ou un, qu’au niveau du choix du composé. Cette variété s’explique par plusieurs facteurs. Tout d’abord, notre pneu Hard est le C1, qui a été modifié pour cette année et qui, tout en se dégradant très peu, offre plus d’adhérence que son prédécesseur. Ensuite, il y a la météo, avec des températures fraîches qui facilitent l’utilisation des composés Medium et Soft. Enfin, il y a le fait qu’il y a un large choix en termes de types de pneus. Le nombre d’arrêts peut également varier en fonction des caractéristiques des voitures et des choix effectués en matière d’aérodynamisme. Ceux qui privilégient la position sur la piste opteront probablement pour un seul arrêt, en combinant C2 et C1. Ceux qui pensent avoir ce qu’il faut pour être compétitifs lors des dépassements opteront pour deux arrêts, en privilégiant l’utilisation des pneus Medium et Soft. A cela s’ajoute l’inconnue de la météo, même si les prévisions sont plus sèches que ce que nous avons vu aujourd’hui. Tous ces facteurs combinés font que la course de demain sera très intéressante.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

La pression est toujours présente lorsqu’il s’agit de se produire devant son public, mais lorsqu’on y parvient, c’est incroyable.

« La qualification dans ces conditions sur un nouveau tarmac peut être assez délicate, mais le dernier tour a été très agréable. Il s’agit de faire de bons tours et d’éviter les ennuis. Le vent et l’assèchement de la piste ont joué un rôle important en Q3 et le premier virage de mon dernier tour était un peu délicat, mais l’équipe a pris les bonnes décisions aujourd’hui. La pression est toujours présente lorsqu’il s’agit de réaliser une performance devant son public, mais lorsque vous y parvenez, c’est incroyable. C’est génial d’être en pole ici et nous avons une voiture très forte pour demain, voyons ce que nous pouvons faire.

Sergio Perez, #11, P7 :

Nous avons eu un très bon rythme de course vendredi et lors des simulations, alors j’espère que nous pourrons faire de bons progrès demain.

« Les qualifications ont été difficiles aujourd’hui, avec les conditions changeantes et le nombre de drapeaux rouges. Je voulais vraiment être plus haut, surtout pour la course, car ce n’est pas un circuit facile à doubler. C’était très délicat, surtout vers la fin, et la stratégie que nous avons adoptée en Q3 n’était probablement pas idéale avec le recul. Sur le moment, nous avons pensé qu’il était préférable de faire une double poussée, mais je pense qu’un seul tour chronométré aurait été meilleur pour le pneu. Nous avons une excellente voiture de course, nous avons eu un très bon rythme de course vendredi et lors des simulations, alors j’espère que nous pourrons faire de bons progrès demain. Je veux continuer sur la lancée d’avant la pause estivale, nous devrions être en mesure de nous imposer dans le peloton et de monter sur le podium.

Christian Horner :

Une fois de plus, toute l’équipe a fait un travail fantastique en lisant les conditions, en préparant la voiture et en la mettant au point pour le tour qui comptait, et ce dernier tour a été un classique de Max, vraiment fulgurant.

« Aujourd’hui, c’était une cible en perpétuel mouvement avec les conditions changeantes et il y a eu des moments où nous avons pensé que la voiture pouvait nous échapper. Le plus gros problème que nous ayons eu avec Max, c’est quand il est parti tout droit en Q1 pour son premier tour. Le tour suivant, il a été bloqué et nous avons surveillé la météo en espérant que nous n’allions pas rater notre coup, nous avions juste besoin de faire un tour au tableau et heureusement le tour suivant, il y est parvenu, il a juste eu du mal à faire monter les pneus en température au début. Dans des conditions aussi éprouvantes, il y a eu beaucoup de débats sur le moment de rouler, les pneus, etc., et avec la pression supplémentaire d’une course à domicile pour Max, il est difficile de ne pas ressentir l’attente de la foule, le bruit et le battage médiatique, mais la façon dont Max gère tout cela est vraiment remarquable. Une fois de plus, toute l’équipe a fait un travail fantastique en lisant les conditions, en préparant la voiture et en la mettant au point pour le tour qui comptait, et ce dernier tour était du Max classique, vraiment foudroyant.

« Checo a interrompu son premier tour pour attaquer le second, car il sentait que la piste évoluait, mais il n’avait pas la même confiance que Max aujourd’hui dans ces conditions difficiles et nous avons vu beaucoup de pilotes commettre des erreurs. Nous avons une grille très hétérogène dans les dix premiers, mais nous savons que Checo peut faire une bonne course à partir de la septième place et ce sera une course intéressante demain.

McLaren

Les pilotes de Formule 1 de McLaren, Lando Norris et Oscar Piastri, ainsi que le directeur de l’équipe, Andrea Stella, s’expriment après les qualifications du Grand Prix des Pays-Bas.

Lando Norris, #4, P2 :

« P2 est un bon résultat dans ces conditions. De temps en temps, vous espérez que Max fasse une erreur et ce n’est pas le cas. C’est un peu frustrant, mais je suis très heureux ! L’équipe a fait du bon travail. Les qualifications ont été chaotiques, mais j’ai obtenu une nouvelle P2, ce qui est un bon début pour mon retour dans la voiture. 

« La première moitié du tour était méga, la seconde moitié a probablement été l’une des pires que j’ai pu faire ! J’ai toujours apprécié ces conditions, c’est là que nous réussissons. Je vais donc prendre la deuxième place. 

« Je pense qu’il y a pas mal de dégradation des pneus ici et ce n’est pas notre point fort quand cela entre en jeu : nous commençons à avoir des difficultés dans certains virages. Mais nous avons beaucoup amélioré la voiture depuis vendredi, donc je veux être un peu plus optimiste. Il y a des opportunités, mais ce sera difficile.  

« Nous avons eu un Spa délicat, mais nous avons quand même terminé P7, et nous arrivons sur un circuit qui nous convient un peu mieux, et nous l’avons encore prouvé aujourd’hui. L’équipe a donc fait un excellent travail, elle a vraiment fait un grand pas en avant entre le moment où nous étions et celui où nous sommes maintenant. Et des jours comme celui-ci, quand vous les récompensez, c’est toujours une bonne chose. Nous allons donc continuer à pousser. Je n’arrête pas de dire que nous ne sommes pas loin, mais en même temps, nous sommes encore loin. Alors oui, nous allons garder la tête baissée ».

Oscar piastri, #81, P8 :

« Huitième des qualifications, une fin un peu décevante pour ce qui était par ailleurs une bonne séance. C’est dommage d’être un peu plus loin que je ne l’aurais voulu, je pense que j’ai un peu payé le fait de ne pas avoir fait assez de tours lors des séances d’essais d’hier, surtout quand il y a eu de la sécheresse aujourd’hui. La voiture avait un bon rythme et se sentait bien, ce qui est agréable. Nous verrons ce que nous pouvons faire demain et espérons marquer quelques points décents pour commencer la seconde moitié de l’année.

Andrea Stella :

« Les qualifications ont été très animées avec des conditions qui n’ont cessé de changer tout au long de la séance. L’équipe et les pilotes ont pris de bonnes décisions, en étant sur la piste avec le bon pneu au bon moment, ce qui nous a permis d’avoir deux voitures en Q3 et de nous battre pour les premières places de la grille. 

« En Q3, Lando a réalisé un tour propre en pneus secs, même s’il n’était pas totalement satisfait, mais c’est normal quand on n’a pas beaucoup de références. Du côté d’Oscar, après un bon premier run en pneus secs, il a eu du mal à trouver le rythme pour le deuxième train de pneus. Il ne faut pas oublier qu’Oscar est non seulement un débutant sur ce circuit au volant d’une Formule 1, mais aussi qu’hier, il a eu peu de roulage sur le sec à cause de l’incident. Dans l’ensemble, nous prenons le départ de la course dans de bonnes positions. Nous allons maintenant analyser et nous préparer pour demain, afin d’essayer de marquer de bons points.

Mercedes

Une journée pluvieuse et venteuse au bord de la mer à Zandvoort où les qualifications ont établi la grille de départ du Grand Prix des Pays-Bas. George a pris la troisième place tandis que Lewis a été éliminé en Q2 et a terminé en 13ème position.

La FP3 s’est déroulée sur le mouillé et les deux pilotes ont roulé avec un seul train de pneus intermédiaires. Après avoir eu du mal à atteindre la température des pneus, ils ont terminé l’heure dans le top 5.

La séance de qualification s’est déroulée sur une surface sèche, entrecoupée de drapeaux rouges, et les pilotes ont connu des fortunes diverses.

George a réussi à s’emparer de la deuxième ligne en P3, avec son dernier temps en pneus tendres, comme tous les autres pilotes de la Q3.

Lewis a été éliminé en Q2 après avoir lutté pour la confiance et l’adhérence avec la voiture – et le trafic sur ses tours chronométrés tout au long de la session, dans laquelle il n’a roulé que sur le composé intermédiaire.

George Russell, #63, P3 :

C’était une excellente séance et je suis heureux d’être en P3. Les qualifications étaient une de mes forces en début de saison, mais elles ont été un peu moins bonnes ces derniers temps, alors c’était bien de faire une pause, d’arriver avec de nouvelles idées et de se mettre en bonne position pour se battre pour le podium demain. Le dernier tour était plutôt bon – nous savons que nous avons du mal à faire monter les pneus en température quand c’est mouillé ou quand nous passons aux slicks, mais c’est aussi une force dimanche. Je suis sûr que Max appréciera sa conduite dominicale habituelle demain, mais à partir de la troisième place, j’espère que nous pourrons nous battre avec Lando, Alex et les autres.

Lewis Hamilton, #44, P13 :

Ce n’était pas mon jour aujourd’hui. Depuis la première journée, j’ai perdu un peu de confiance dans la voiture et cela a rendu la qualification délicate. J’ai eu du mal à faire entrer les pneus dans la fenêtre de travail, je me suis battu avec l’équilibre et l’adhérence générale, et George a également effectué quelques réglages différents qui semblaient mieux fonctionner. Mais nous savons que la voiture fonctionne dans une fenêtre étroite, et ces choses peuvent arriver quand vous êtes dans cette situation. Lors du dernier run, j’ai fait deux tours consécutifs et les pneus ont surchauffé lors du second, je n’ai donc pas pu améliorer le temps. Demain est un nouveau défi ; j’espère que la voiture sera un peu plus performante avec les pleins et que nous pourrons progresser. Ce n’est pas un circuit facile pour cela, mais ce sera notre objectif.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

Ce fut une séance difficile, car nous savons que notre voiture n’est pas la plus performante lorsqu’il s’agit de faire chauffer les pneus sur le mouillé et sur la piste qui sèche. Cela signifie que nous devons mettre en place tous les détails et cela a été difficile aujourd’hui. George en a tiré le maximum pour prendre la deuxième ligne, j’espère donc qu’il sera en course pour le podium demain. Quant à Lewis, il a semblé être gêné à chaque tour chronométré – y compris dans son tour le plus rapide – mais il n’avait pas non plus une confiance totale dans la voiture aujourd’hui. Nous analyserons les raisons, mais nous savons aussi que nous pouvons courir plus fort que les voitures qui l’entourent, alors j’espère le voir progresser demain. C’est donc une journée en demi-teinte, mais nous pouvons tirer des enseignements positifs de cette troisième place et construire à partir de là.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie en piste :

Nous sommes satisfaits de la position de départ P3 de George et naturellement déçus de ne pas avoir pu placer Lewis plus haut. Nous avons eu des problèmes de température avec les pneus intermédiaires lors de la séance du matin, George a réussi à s’en sortir, mais Lewis n’était pas particulièrement satisfait de son équilibre et avait du mal à faire monter la chaleur dans les pneus. Ces tendances se sont poursuivies lors des qualifications, bien que Lewis ait été particulièrement malheureux avec le nombre de voitures qui le bloquaient dans les tours rapides ; en fin de compte, c’est l’absence d’un tour clair qui l’a empêché de participer à la dernière séance. Nous nous attendons à ce que les conditions s’améliorent pour demain ; notre rythme sur les longs trajets semblait raisonnable vendredi, alors espérons que nous pourrons aller de l’avant avec les deux pilotes.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Le circuit de Zandvoort est un excellent circuit sur le sec, mais sur le mouillé, il devient vraiment un défi passionnant. Nous avons apporté quelques modifications à la voiture pendant la nuit, puis nous avons retravaillé le plan de la FP3 après la pluie. Nous étions raisonnablement forts en FP3, mais nous pouvions voir que la voiture n’était pas tout à fait adaptée à ces conditions. Nous avons pu apporter d’autres modifications avant les qualifications, ce qui nous a permis d’améliorer encore les performances dans les conditions de séchage.

Les deux pilotes ont très bien réagi aux changements de conditions et se sont prêtés au jeu de ce circuit. Les qualifications se sont déroulées dans un calme raisonnable, et s’il est dommage que Logan ait mis fin prématurément à sa séance de Q3, il n’en a pas moins réalisé une excellente performance jusque-là. Il est récompensé par un départ dans le top 10 pour le Grand Prix de demain, ce qui lui donne la possibilité de faire une très bonne course. Alex s’est à nouveau montré brillant dans des conditions difficiles et a réussi à boucler un tour très compétitif à la fin de la séance. Commencer le Grand Prix à la quatrième place est un excellent résultat pour Alex et toute l’équipe.

Les équipes de Hollande et de Grove ont réalisé de très bonnes performances aujourd’hui et nous placent en bonne position pour la course de demain. La météo reste incertaine, mais quelle qu’elle soit, nous pouvons relever un défi décent et chercher à marquer des points avec les deux voitures.

Alex Albon, #23, P4 :

Nous avons été bons en FP1, FP2, FP3, et bien sûr, nous pensions que nous allions commencer à baisser et que nous allions atteindre notre point idéal tôt, n’ayant pas trop joué avec la voiture depuis FP1, mais cela m’a mis en confiance. Donc, quand vous ajoutez de la confiance avec un circuit comme celui-ci qui est si étroit et sans compromis, ajoutez-y des conditions mixtes, vous devez vraiment vous sentir en harmonie avec la voiture, et c’est ce que j’ai fait ce week-end. Nous avions besoin d’une voiture qui puisse être conduite à la limite, et heureusement, elle l’a été tout au long du week-end. Il y a eu un bon vent de face dans certains virages, donc je pense que cela a joué un rôle aujourd’hui et nous a aidés beaucoup plus que d’habitude. Nous avons été assez surpris par nos performances en matière de force portante ce week-end, alors j’espère que nous pourrons continuer à le faire demain.

Logan Sargeant, #2, P10 :

J’ai des émotions mitigées et c’est vraiment doux-amer. Se qualifier pour la Q3 est une chose énorme pour nous. L’équipe et la voiture ont été fantastiques tout au long du week-end et j’ai réalisé de bons tours lorsqu’ils comptaient en Q1 et Q2 pour arriver jusqu’ici. Nous avions l’impression d’avoir de bonnes chances lors de la dernière séance sur le sec, et Alex l’a prouvé avec son résultat, mais les marges sont minces dans ces conditions. Je dois regarder en arrière et voir ce qui n’a pas fonctionné, mais ne pas m’y attarder parce que notre rythme à long terme ici a été excellent. Nous allons reconstruire la voiture au plus près et essayer de marquer des points. J’ai personnellement constaté des progrès tout au long de l’étape européenne et je sais que ce n’est qu’une question de temps ; je suis vraiment proche maintenant, je commence à comprendre comment extraire le temps de la voiture et c’est ce qui rend la journée d’aujourd’hui encore plus douloureuse. Je suis déçu de quitter l’équipe avec une voiture endommagée, mais je me remettrai à zéro, j’aiderai l’équipe et nous repartirons demain.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P5 :

« La séance de qualification n’a pas été facile aujourd’hui, sur le sec comme sur le mouillé, et nous devons donc être heureux de nous qualifier en cinquième position pour la course de demain. C’était très intense et la marge d’erreur était très faible en raison de l’étroitesse de la piste. Dans ce type de conditions, vous n’avez aucune idée de ce qui s’est passé pendant les sept minutes précédentes où vous étiez dans le garage, donc c’est un peu une devinette, mais nous nous sommes très bien débrouillés aujourd’hui. Les mises à jour semblent bien fonctionner et c’est un excellent travail de la part de tous les membres du Campus qui ont travaillé d’arrache-pied pour apporter ces mises à jour ce week-end.

Lance Stroll, #18, P11 :

« La voiture était très performante aujourd’hui, c’est donc frustrant de manquer la Q3 par une marge aussi fine. Après réflexion, nous étions juste un peu en avance pour mon dernier run ; la piste séchait rapidement et les pneus ne tenaient pas aussi bien lors de mon deuxième tour de poussée. Je pense que nous sommes en bonne position pour demain. L’AMR23 est compétitive et j’ai pu rouler sur un circuit difficile, ce qui était très amusant. Nous savons que le peloton est incroyablement serré ici et que les dépassements peuvent être difficiles, mais si nous maximisons nos opportunités en course, je pense que nous pouvons marquer de bons points pour l’équipe.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Ce fut une nouvelle séance de qualification dominée par un temps humide, puis une piste séchante, mais l’équipe a fait un excellent travail de gestion des séances. L’équilibre de la voiture dans ces conditions était plutôt bon, mais Lance a souffert d’une surchauffe sur son dernier train de pneus intermédiaires. Il a ainsi manqué d’un demi dixième une place en Q3. Les drapeaux rouges ont créé une Q3 très perturbée et Fernando a perdu deux de ses tours volants juste au moment où il était sur le point de les terminer. Donc, tout bien considéré, se qualifier à la cinquième et à la onzième place pour la course de demain est un résultat décent d’une séance difficile. L’AMR23 fonctionne bien ici, sur le sec comme sur le mouillé, et nous devrions donc disposer d’une voiture compétitive pour nous battre pour de bons points en course.

Ferrari

DURE COURSE EN PERSPECTIVE

Les qualifications du Grand Prix des Pays-Bas ont été compliquées pour la Scuderia Ferrari : Carlos Sainz a réalisé le sixième temps, tandis que Charles a dû se contenter de la neuvième place après avoir percuté les barrières en Q3 alors qu’il visait une place sur les trois premières lignes. Les deux premières séances se sont déroulées sur une piste mouillée, les pneus slicks ne s’avérant viables que lors de la bataille décisive pour la pole dans la troisième phase, alors qu’une ligne complètement sèche était apparue.

Toujours en piste. Tous les pilotes ont d’abord roulé en pneus intermédiaires, sans interruption, comme c’est toujours le cas dans ces conditions. Carlos et Charles passent le cut de la Q1 puis de la Q2 alors qu’une ligne sèche apparaît peu à peu.

Q3. Dans la dernière partie, c’est l’heure des pneus tendres, mais presque immédiatement, Logan Sargeant chute, faisant sortir les drapeaux rouges. Carlos et Charles reprennent la piste à huit minutes de la fin, mais Leclerc se fait surprendre par une piste encore humide en dehors de la ligne de course et finit dans les barrières du virage 9, endommageant sa SF-23. Le Monégasque doit donc se contenter du temps de 1’12″665 réalisé lors de son premier passage, ce qui lui vaut la neuvième place. Alors qu’il ne reste que quatre minutes, Carlos parvient à boucler un seul tour lancé, en 1’11″754, ce qui lui permet d’occuper la sixième place.

L’objectif est de se battre. La Scuderia peut s’attendre à une course loin d’être simple demain. Il sera important de saisir toutes les opportunités qui se présenteront pour essayer de gagner des places. Les dépassements ne sont pas faciles sur ce circuit, mais Carlos et Charles sont plus que jamais déterminés à obtenir un bon résultat.

Carlos Sainz, #55, P6 :

Nous n’avons pas été très performants ce week-end et nous savions que les qualifications seraient difficiles. Nous avons réussi à nous qualifier pour la Q3 et à faire quelques tours corrects pour atteindre la P6, mais ce n’est évidemment pas là où nous voulons être.

Demain, ce ne sera pas facile non plus, mais soyez sûrs que nous ferons notre maximum pour défendre cette position et ramener le meilleur résultat possible à la maison.

Charles Leclerc, #16, P9 :

Le week-end a été difficile jusqu’à présent et nous avons eu des difficultés avec l’équilibre de la voiture depuis la première séance. Nous allons nous pencher sur la question et essayer d’améliorer la voiture pour la rendre plus prévisible.

La course de demain sera difficile pour nous, car nous devrons essayer de nous frayer un chemin jusqu’à l’avant. Voyons ce qu’il est possible de faire.

Frédéric Vasseur, Directeur d’équipe :

Les qualifications ont été très chargées, comme c’est toujours le cas lorsque l’on commence sur une piste mouillée mais sans pluie, car la piste évolue sans cesse et il est donc vital d’être en piste tout le temps. Carlos et Charles se sont qualifiés pour la phase finale en réalisant de très bonnes performances en Q1 et Q2. Puis en Q3, bien que la piste soit complètement sèche, les conditions étaient encore très délicates : Carlos a réussi à faire un assez bon temps, tandis que Charles a commis une erreur, finissant dans la barrière après être sorti de la ligne sèche, ce qui peut malheureusement arriver dans ces circonstances.

La course de demain ne sera pas facile pour nous, compte tenu de la difficulté à dépasser et de la proximité des pilotes, mais lors de nos longs runs, nous avons vu des signes qui nous permettent de penser que nous pouvons gagner des places.

Alpine

Pierre douzième et Esteban dix-septième lors des qualifications du Grand Prix des Pays-Bas sur sol sec et mouillé

Le BWT Alpine F1 Team tentera d’améliorer sa performance dimanche après une journée de qualification difficile à Zandvoort pour le Grand Prix des Pays-Bas, où Pierre Gasly s’est qualifié douzième et Esteban Ocon dix-septième.

Les conditions ont été humides tout au long de la journée sur la côte néerlandaise, avec trois arrêts au drapeau rouge lors des essais libres 3 en raison de la surface glissante de la piste. Le temps s’est stabilisé avant les qualifications, les Q1 et Q2 se déroulant dans des conditions humides.

Les deux pilotes ont utilisé un jeu de pneus intermédiaires en Q1, Esteban quittant la course en dix-septième position et Pierre progressant en huitième position avec un temps de 1min 21.735sec. Pour la Q2, Pierre a utilisé deux jeux d’intermédiaires et son temps final de 1min 20,128 secondes lui a permis de terminer à la douzième place, à un peu moins de 0,1 seconde de la dixième place.

Le Grand Prix des Pays-Bas, qui compte 72 tours, débutera demain à 15h00, heure locale.

Esteban Ocon, #31, P17, partira P16 :

« Malheureusement, ce n’est pas une bonne journée pour nous aujourd’hui. C’est la première fois que je suis sorti en Q1 cette saison, c’est donc très décevant. Sur la piste, les conditions étaient délicates pour tout le monde et de notre côté, nous avons eu des difficultés dans de nombreux domaines, en particulier avec la stabilité générale et dans les virages à grande vitesse. Nous avons du travail à faire pour analyser ce qui s’est passé aujourd’hui et voir ce que nous pouvons faire pour nous mettre dans une meilleure position pour la course de demain. J’ai déjà pris le départ dans des positions inférieures et je suis revenu pour marquer des points, donc cela reste l’objectif et nous nous battrons jusqu’au bout pour entrer dans le top 10 et dans les points.

Pierre Gasly, #10, P12 :

« Je pense que la journée aurait pu être meilleure et nous partons en dehors du top 10 pour demain avec du travail devant nous. Les conditions n’étaient pas faciles sur la piste humide, mais c’était quand même très agréable et un bon défi à relever. Nous allons revoir ce que nous aurions pu faire de mieux aujourd’hui, car il y a certainement quelques petits détails qui n’ont pas fonctionné, en particulier en Q2. En tant qu’équipe, nous allons continuer à travailler, à creuser et l’objectif est de marquer des points demain, ce que je suis sûr que nous pouvons faire.

Bruno Famin, Team Principal par intérim :

« L’après-midi n’a pas été facile pour l’équipe aujourd’hui avec les deux voitures qui ont démarré en dehors de nos attentes sur la grille de départ de demain. Nous avons senti que nous avions le rythme nécessaire pour aller plus loin, mais nous devons être plus performants. Nous allons passer en revue tous les détails que nous devons améliorer pour la prochaine fois. Pour demain, nous évaluerons toutes nos options stratégiques avec l’objectif de donner aux deux pilotes les meilleures chances de remonter vers les positions qui rapportent des points. Ce ne sera pas une course facile, mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour tirer quelque chose de ce week-end de course.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P14, partira P17 après pénalité :

« Les conditions de piste étaient délicates aujourd’hui et si l’on considère que Liam n’a eu que la FP3 pour piloter la voiture, il a vraiment fait du bon travail pour sa première journée. Quant à moi, les qualifications ont été frustrantes car nous n’avons pas réussi à tout mettre en place. L’équipe a fait du bon travail en m’amenant en Q2, mais je peux encore m’améliorer, surtout en ce qui concerne mes communications radio pour les tenir au courant des conditions de piste. Je pense que la voiture avait le rythme pour aller en Q3, donc je pense que je n’ai pas maximisé ma performance, ce qui est la chose la plus frustrante, parce que vous voulez toujours avoir l’impression d’avoir tout donné. Les conditions de piste étaient vraiment difficiles, et j’ai eu du trafic à plusieurs endroits, mais c’était la même chose pour tout le monde en piste. C’est ce que c’est et c’est un apprentissage pour l’avenir. Il sera difficile de doubler demain, mais les conditions sont encore différentes, et nous ferons ce que nous pourrons, en visant évidemment les points. »

Liam Lawson, #40, P20 :

« Tout d’abord, je compatis avec Daniel dans cette situation, et ce n’est pas quelque chose que vous voulez voir, surtout pour quelqu’un d’aussi gentil que lui, et j’espère qu’il se rétablira rapidement. Chaque fois que vous avez l’occasion de courir en Formule 1, vous la saisissez à deux mains, alors je suis très excité par l’opportunité qui m’a été donnée. Il y a beaucoup d’émotions parce que c’est quelque chose que je veux faire depuis que j’ai trois ans.

« La journée d’aujourd’hui a été très mouvementée, avec des conditions très délicates. C’était la première fois que je roulais avec les pneus intermédiaires lors de la première séance, et c’était différent de ce à quoi je m’attendais, mais j’ai senti que j’avançais et que j’apprenais comment les pneus se comportaient. Pendant les qualifications, je me sentais à l’aise et j’avais l’impression de gagner beaucoup, mais il a de nouveau plu et je m’attendais à ce que l’adhérence diminue, mais j’ai été surpris de voir à quel point elle restait élevée, alors c’est sûr que je n’ai pas tout maximisé. Je me sens à l’aise dans la voiture, mais avec ces conditions, il est difficile d’apprendre ce circuit dans la voiture.  

« Physiquement, je me sens bien maintenant, mais avec des conditions de piste humide, ce n’est pas aussi exigeant physiquement que sur le sec, donc je m’attends à ce que ce soit plus difficile pendant la course. Cette piste est vraiment délicate, elle est bosselée à certains endroits et demande de la confiance, ce qui est difficile pour moi de l’acquérir si rapidement. S’il fait sec demain, j’apprendrai beaucoup de nouvelles choses car je n’ai pas encore conduit la voiture dans des conditions totalement sèches et je n’ai pas fait de longs runs avec des pneus à gomme sèche. Je vais apprendre le plus possible et m’accrocher.

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« Nous avons eu un voyage intense depuis l’accident d’hier, mais les mécaniciens ont fait un travail fantastique pour préparer la voiture pour Liam. Les conditions étaient difficiles lors de la troisième séance d’essais libres, mais Liam a fait du bon travail en gardant la voiture sur la piste et en augmentant son rythme petit à petit. Les conditions étaient particulièrement délicates pour lui en pneus intermédiaires, car c’était la première fois qu’il roulait avec.

« La séance de qualification s’est à nouveau déroulée sur le mouillé, ce qui semble être une constante de la saison 2023. Pour Liam, il s’agissait de faire autant de tours que possible pour continuer à apprendre à connaître la voiture et à s’adapter aux conditions. Il a fait du bon travail, n’a commis aucune erreur et a ramené la voiture à la maison. Il a encore beaucoup à apprendre, et nous attendons avec impatience la course, en espérant qu’elle lui permette d’effectuer des essais sur le terrain avec l’AT04. En ce qui concerne Yuki, les qualifications ont bien commencé, avec une certaine marge en Q2. La piste s’est améliorée, mais malheureusement, il n’a pas pu atteindre la Q3 lors de sa dernière tentative. Le trafic était difficile, donc nous allons analyser les données ce soir, pour voir si nous aurions pu faire quelque chose de différent dans la préparation des pneus. Nous allons également effectuer des simulations de stratégie pour comprendre le scénario le plus probable pour demain. La voiture n’était pas mauvaise dans le long run que nous avons fait en FP2, et nous espérons nous retrouver en position de nous battre pour les points avec Yuki. »

Haas

Les pilotes du MoneyGram Haas F1 Team, Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen, se sont qualifiés respectivement 15e et 18e pour le Grand Prix des Pays-Bas, 14e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023.

 

Des averses tout au long de la journée de samedi, à la fois avant les essais finaux plus tôt dans la matinée et ensuite la séance de qualification de l’après-midi, ont présenté une variété de défis sur la piste pour le peloton – principalement un circuit humide puis séchant quand il est venu le temps de mettre en place la grille.

Kevin Magnussen est sorti de la qualification lors du premier tour à élimination directe de la Q1. Auteur d’un meilleur tour en 1:22.192 (P18) avec son deuxième train de pneus intermédiaires Pirelli Cinturato Green, le Danois était en manque de temps de piste à l’approche de la séance, n’ayant pas réussi à signer un tour lors de la FP3 dans des conditions similaires après une sortie de route dans les graviers et la barrière au virage 3.

Nico Hulkenberg s’en sort mieux avec sa VF-23, réussissant à sortir de la Q1 et à entrer en Q2 grâce à un tour en 1:21.891 – également avec son deuxième train de gommes intermédiaires. En restant sur cette gomme alors que la piste séchait lentement, Hulkenberg a effectué deux autres trains de pneus en Q2, réalisant finalement un meilleur tour en 1:20.250 pour se classer P15 sur la feuille de temps.

Max Verstappen, le favori local, a décroché sa troisième pole position consécutive au Grand Prix des Pays-Bas en Q3 – la piste étant suffisamment sèche pour permettre une bataille pour la pole position en pneus slicks. Le pilote Red Bull Racing a réalisé un tour rapide en 1:10.567 devant Lando Norris de McLaren (1:11.104) et George Russell de Mercedes (1:11.294).

Kevin Magnussen, #20, P18 :

« Je me suis un peu préparé en endommageant la voiture lors de la FP3 et en ne faisant pas de tours sur le mouillé avant les qualifications. J’ai fait de mon mieux en qualifications, mais je n’étais pas assez rapide pour entrer en Q2. Nous avons endommagé le nouvel aileron avant en FP3, donc malheureusement, nous ne pouvons pas l’utiliser pour le reste du week-end et je pense qu’il a aidé, donc nous devrons juste essayer de nous débrouiller en course. »

Nico Hulkenberg, #27, P15, partira P14 :

« Je pense que nous avons réalisé une qualification solide et que nous avons fait ce que nous pouvions. Nous avons eu le bon ordre de passage, toute la séquence, ce qui est aussi facile de se tromper dans ce genre de conditions, mais ce n’était pas assez en termes de rythme. C’est un peu la même chose qu’hier. Nous aborderons la journée de demain avec l’esprit ouvert, en poussant fort et en essayant de faire ce que nous pouvons, mais mes attentes ne sont franchement pas très élevées.

Guenther Steiner :

« Il est évident que nous avons vécu une journée frustrante pour diverses raisons, principalement en raison d’un manque de temps sur la piste et, finalement, d’un manque de rythme quand il le fallait. Il n’y a pas grand-chose à dire après une telle journée, si ce n’est que nous pouvons faire mieux, et nous allons voir ce que nous pouvons faire pour être mieux préparés pour la course de demain.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake n’a pas été en mesure de capitaliser sur ses performances lors des essais qualificatifs du Grand Prix des Pays-Bas. Lors d’une séance affectée par la pluie à Zandvoort, Zhou Guanyu et Valtteri Bottas ont réalisé les 16ème et 19ème tours les plus rapides, un résultat qui ne reflète pas la forme montrée plus tôt dans le week-end, où l’équipe était solidement ancrée dans le top 10.

Les conditions météorologiques de la course de demain étant encore incertaines, l’équipe s’efforcera de maximiser ses chances en effectuant deux récupérations en course.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Le résultat d’aujourd’hui n’est pas représentatif du potentiel de notre package, un potentiel que nous avons montré dans toutes les sessions du week-end jusqu’à présent. Malheureusement, nous n’avons pas été en mesure de réaliser nos meilleurs tours lors de la première tentative, et au moment où nous terminions les seconds tours de poussée, les conditions météorologiques s’étaient détériorées dans le dernier secteur et les temps obtenus n’étaient pas suffisants pour devancer nos rivaux. C’est dommage, car les pilotes avaient fait des tours propres : nous devrons comprendre où nous avons échoué et où nous aurions pu nous améliorer pour obtenir nos places en Q2. Demain ne sera pas facile, mais nous devons être prêts à exploiter toutes les opportunités, surtout si les conditions sont mixtes : il est important que nous continuions à travailler dur, avec motivation et sans frustration, ici comme à la maison. Nous aurons une approche agressive en course et nous nous donnerons à 100 %, en espérant tirer un bon résultat de notre dimanche. »

Valtteri Bottas, #77, P19 :

« Nous étions dans le top 10 à chaque séance jusqu’à présent, donc sortir en Q1 est très frustrant. Je suis perplexe, car les sensations dans la voiture étaient assez similaires à celles de la FP3, nos tours étaient bons, mais nous sommes dix places plus loin que là où nous étions plus tôt. Les conditions de piste étaient délicates mais pas très différentes de celles de la veille, donc je n’ai pas d’explication : la mise en température des pneus semble être le plus gros problème, mais nous devons trouver d’autres réponses avant demain. La course ne sera pas facile, puisque nous partons de la 19e place, mais nous donnerons tout ce que nous avons : j’espère que les qualifications ont été une exception, et si la course se déroule sur le mouillé, nous pourrions avoir une course mouvementée et gagner des places.

Zhou Guanyu, #24, P16, partira P15 :

« Les conditions étaient plus délicates que ce matin, mais je pense que c’était encore correct et que nous avions une bonne chance d’atteindre la Q2. Malheureusement, nous n’avons pas pu optimiser notre dernier tour : J’ai eu un gros craquement dans le dernier virage, où c’était plus humide, et j’ai perdu la Q2 d’une petite marge. Aujourd’hui, la séance de qualification n’a pas été facile, tout le monde se battait pour trouver de l’espace et il était difficile de faire le tour parfait. Plus tôt dans la matinée, lorsque la pluie était plus forte, la voiture était peut-être dans une meilleure fenêtre. J’espère que demain sera une autre journée chaotique qui nous donnera plus d’opportunités de progresser.