25 juin 2022

Verstappen brave les conditions météo pour décrocher la pole du GP du Canada devant le sensationnel Alonso

Dans des conditions traîtresses pour les qualifications du Grand Prix du Canada 2022, c’est Max Verstappen qui a gardé la tête froide pour décrocher sa première pole position depuis Imola – avec l’Alpine Fernando Alonso le rejoint sur la première ligne après une prestation époustouflante de l’Espagnol.

Chaussé de pneus intermédiaires sur le Circuit Gilles Villeneuve, Verstappen a réalisé un temps de 1’21’’299s, le laissant avec 0’’645s d’avance sur le peloton, mené par Alonso, qui s’élancera en première ligne pour la première fois depuis sa pole en Allemagne il y a 10 ans.

#1, Max Verstappen, P1. pht. Pirelli

Le trio de tête est complété par le pilote Ferrari Carlos Sainz, dont le coéquipier Charles Leclerc partira en P19 après avoir été équipé d’une nouvelle motorisation. Lewis Hamilton a montré ses prouesses sur le mouillé en prenant la P4, devant une belle performance des pilotes Haas Kevin Magnussen et Mick Schumacher, qui se partagent la troisième ligne en P5 et P6.

Esteban Ocon s’est emparé de la P7 devant la deuxième Mercedes de George Russell – une tentative de faire un tour sur slicks dans les derniers instants n’a rien donné pour l’Anglais, qui a fait un tête-à-queue au virage 2 – et Daniel Ricciardo a pris la tête de Zhou Guanyu. Le pilote chinois faisait sa toute première apparition en Q3, mais sera examiné après la séance pour une infraction au virage 14.

Valtteri Bottas est 11e , devant la Williams d’Alex Albon, puis Sergio Perez – qui est sorti avec sa Red Bull en Q2, provoquant l’apparition de drapeaux rouges – devant Lando Norris, le Britannique connaissant un problème d’unité de puissance.

#14, Fernando Alonso, Alpine, P2.

Leclerc était P15, mais sera rétrogradé avec sa pénalité, promouvant Pierre Gasly, Sebastian Vettel, Lance Stroll et Nicholas Latifi, qui ont tous abandonné en Q1.

Yuki Tsunoda sera en queue de peloton, ayant également pris des pénalités moteur pour des changements d’unité de puissance.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Les stars de la FP3, Vettel et Gasly, ne passent pas, et les deux Canadiens abandonnent.

Le contrôle de la course n’a pas caché les conditions météorologiques avant les qualifications, confirmant que le risque de pluie était de 100% – et tous les coureurs ont passé le segment d’ouverture sur les pneus humides extrêmes. « Le plan est d’obtenir un temps sur le tableau tôt avec le risque de drapeaux rouge et jaune, » Pete Bonnington, l’ingénieur d’Hamilton, a communiqué par radio avec son pilote. « Je ne vois pas grand-chose devant moi », rétorque Hamilton.

#55, Carlos Sainz, P3. pht. Pirelli

Les conditions sont certes difficiles – mais les 20 pilotes se lancent dans le tour du Circuit Gilles Villeneuve, avec Max Verstappen en tête avec un temps de 1’32’’219s, devant l’Alpine d’Alonso, conduisant magnifiquement sur le mouillé, après avoir mené la FP3 dans des conditions similaires.

Pierre Gasly et Sebastian Vettel ont tous les deux été victimes des conditions et ont abandonné – les deux pilotes étaient P2 et P3 dans la FP3, Vettel était frustré par la radio de l’équipe.

Le public local a lui aussi été déçu, puisque les deux pilotes nés à Montréal, Lance Stroll et Nicholas Latifi, ont été éliminés en Q1, tout comme la deuxième AlphaTauri de Yuki Tsunoda, pénalisée par un moteur, qui s’est classée P20. Charles Leclerc, qui partira également en fin de grille après avoir reçu une série de nouveaux éléments de l’unité de puissance, a progressé jusqu’en Q2 en P5, tandis qu’Alex Albon a également impressionné pour faire sa première apparition en Q2 depuis Bahreïn.

Eliminés : Gasly, Vettel, Stroll, Latifi, Tsunoda.

#44, Lewis Hamilton, P4. pht. Pirelli

Q2 – Verstappen coiffe Alonso à nouveau et Perez fait sortir les drapeaux rouges

Une poignée de pilotes ont avalé leurs pilules de courage et sont partis pour la Q2 sur les intermédiaires à revêtement vert, Hamilton – qui est parti en pneus pluie – a déclaré que les conditions étaient « définitivement sur le croisement, très proche ».

Albon et Perez n’étaient pas d’accord, les pilotes chaussés de pneus intermédiaires ont tous les deux trouvé le mur aux virages 6 et 3 respectivement en début de segment, les deux pilotes ont fait de l’aquaplaning et ont heurté les barrières.

#20, Kevin Magnussen, P5. pht. Pirelli

L’impact d’Albon semblait assez inoffensif, causant peu de dommages visibles – bien que Williams ait changé son aileron avant – mais Perez a endommagé son propre aileron avant et n’a pas pu trouver la marche arrière sur sa RB18, le laissant coincé dans les TECPRO et provoquant un drapeau rouge.

Le Mexicain a été forcé de sortir de la voiture et de marcher à travers le parc jusqu’au paddock, sa qualification étant terminée le jour où Red Bull aurait aimé renforcer son avantage sur Leclerc, pénalisé sur la grille.

#47, Mick Schumacher, P6. pht. Pirelli

Malgré les coups d’Albon et de Perez, tous les autres pilotes sont repartis sur les interstices pour les neuf minutes restantes, à l’exception de Leclerc – heureux de se garer compte tenu de ses pénalités – et de Norris, qui a signalé une défaillance du groupe motopropulseur de sa McLaren, le Britannique sortant à trois minutes de la fin avant de rentrer aux stands, son problème n’étant manifestement pas résolu.

#31, Esteban Ocon, P7. pht. Pirelli

Avec la piste qui s’améliore, les temps s’effondrent, mais les deux premiers sont les mêmes qu’en Q1, Verstappen menant Alonso avec un temps de 1’23’’746s. Rejoignant Perez, Norris et Leclerc dans la zone d’abandon, Bottas et Albon – le pilote thaïlandais a réalisé sa meilleure qualification de la saison, mais pas assez pour offrir à Williams sa première Q3 de l’année.

#63, George Russell, P8. pht. Pirelli

Zhou Guanyu de l’Alfa Romeo a fait sa première apparition en Q3 en P7, tandis que Mick Schumacher a également impressionné avec sa deuxième apparition dans le top 10, rejoint par son coéquipier de l’équipe Haas, Kevin Magnussen. Les Haas, les Mercedes et les Alpines sont les trois seules équipes à avoir leurs deux voitures en Q3.

Eliminés : Bottas, Albon, Perez, Norris, Leclerc.

Q3 – Verstappen et Alonso 1-2 une fois de plus, le Néerlandais décroche la pole.

Avec les conditions telles qu’elles étaient, vous n’auriez pas parié contre quelqu’un prenant la pole position dans le park de Montréal samedi.

#3, Daniel Ricciardo, P9. pht. Pirelli

Au départ, Verstappen menait Sainz et Alonso, Schumacher se débrouillant bien pour se glisser en P4. Mais la piste changeait minute par minute, virage par virage, avec des temps qui continuaient à s’améliorer.

Est-ce assez sec pour des slicks ? George Russell pense que ça vaut la peine de tenter le coup, mais il se fait surprendre dans le virage 2, et part en tête-à-queue dans l’herbe, ce qui le laisse P8. Rien n’est joué…

#24, Zhou Guanyu, P10. pht. Pirelli

Verstappen était en pleine forme, et a réalisé un temps de 1’21’’299s dans son dernier tour pour décrocher sa 15e pole en carrière. Mais c’est Alonso qui a amusé la foule, le double champion glissant devant le Mur des Champions dans son dernier effort pour s’emparer de la P2 – Alonso est étonnamment l’Espagnol le plus rapide, puisqu’il a devancé son protégé Carlos Sainz, qui a pris la troisième place.

#23, Alex Albon, accède à la Q2, P12

Hamilton a réalisé son premier top 4 de l’année, devant les garçons de Haas, Magnussen et Schumacher. Ocon, Russell, Ricciardo et Zhou complètent le top 10 après une qualification canadienne mémorable.

La citation clé :

« Bien sûr, je m’attends toujours à ce que ce ne soit pas une course simple », a déclaré Verstappen après avoir obtenu la pole pour ce qui sera son 150e Grand Prix. « Mais je pense qu’aujourd’hui, avec les conditions délicates, nous sommes restés calmes, nous n’avons pas fait d’erreurs et nous avons eu les bons appels en Q3, bien sûr super heureux de cela pour obtenir la pole position ici. Je suis aussi très heureux de revenir ici à Montréal, ça fait un moment et c’est génial de voir tous les fans.

« On retrouve vraiment la sensation du karting avec de vraies courbes ici, alors on aime toujours conduire ici et on a hâte d’être à demain. »

Les qualifs ici

Grille de départ ici

Quelle est la suite ?

Le Grand Prix du Canada 2022 commence à 14h00 au Circuit Gilles Villeneuve. S’agira-t-il de la sixième victoire consécutive pour une Red Bull cette saison ? Ou Alonso pourra-t-il utiliser son expérience pour se mettre dans la lutte pour sa première victoire depuis Espagne 2013 ?

Pirelli

LA ROUTE VERS LA POLE

Le pilote Red Bull Max Verstappen a décroché sa deuxième pole position de la saison, en utilisant le Cinturato Blue full wet pendant la Q1 et le Cinturato Green intermediate en Q2 et Q3. Tous les pilotes n’ont utilisé que ces deux gommes sur une piste séchant de manière irrégulière pendant les qualifications, seul le pilote Mercedes George Russell a tenté un tour sur la P Zero Red soft slick en Q3.

La séance FP3 s’est également déroulée sur le mouillé, les pilotes commençant à nouveau avec les full wets avant de passer aux intermédiaires. Cela a permis d’établir le point de passage entre les pneus pleins et les pneus intermédiaires. Fernando Alonso (Alpine) a été le plus rapide sur les intermédiaires lors de la FP3, et a également pris la deuxième place lors des qualifications.

Les qualifications ont débuté sous une température ambiante de 13 degrés centigrades et de 18 degrés sur la piste, ce qui signifie que le réchauffement des pneus était un défi. La pluie a cessé juste avant le début des qualifications à 16 heures, mais la piste est restée humide, séchant progressivement au cours de l’heure (bien qu’il y ait eu un retard supplémentaire dû à un drapeau rouge en Q2).

Le prix Pirelli de la pole position a été remis par le Canadien Jacques Villeneuve, qui a remporté le championnat du monde des pilotes de F1 en 1997 avec Williams, il y a 25 ans, ainsi que le titre Indycar en 1995 . Le circuit porte le nom de son légendaire père Gilles, qui a remporté le Grand Prix du Canada en 1978 : la première de ses six victoires. Jacques Villeneuve a remporté 11 courses ainsi que le titre mondial tout au long de sa carrière en Formule 1, mais le Canada n’en a jamais fait partie.

CARNET DE STRATÉGIE

Les conditions d’aujourd’hui peuvent être difficiles à croire, mais le Grand Prix du Canada de 70 tours de demain devrait être sec – bien que la pluie d’aujourd’hui ait affecté le schéma habituel d’évolution de la piste sur un week-end, rendant la surface plus glissante.

On s’attend à ce qu’un seul arrêt soit le plus rapide, le meilleur moyen étant de commencer avec la P Zero Yellow moyenne, puis de passer à la P Zero White dure. La dégradation est comparable entre la tendre et la moyenne, mais la moyenne offre une fenêtre d’arrêt au stand plus large et une meilleure maniabilité que la tendre, donc commencer avec elle donne plus d’options aux pilotes.

Le passage de la tendre à la dure est également une stratégie viable en un seul arrêt, mais elle oblige les pilotes à s’arrêter un peu plus tôt qu’ils ne le feraient avec les mediums. La grande inconnue, ce sont les voitures de sécurité, mais il n’y a pas d’autre moyen de s’y préparer que d’envisager autant d’options que possible.

Un double arrêt est légèrement plus lent, mais dans de bonnes circonstances, il pourrait fonctionner : en particulier parce que vous perdez moins de temps dans un arrêt au stand ici que sur n’importe quel autre circuit du calendrier, et aussi parce que les pilotes coupent effectivement le premier et le dernier virage en utilisant la voie des stands.

Pour ceux qui partent plus bas sur la grille, il pourrait y avoir un argument pour partir avec le pneu dur et aller plus loin : espérer tirer le meilleur parti d’une voiture de sécurité, par exemple, en évitant un arrêt aux stands et en passant à un pneu plus rapide à la fin.  C’est un circuit où l’on peut doubler, donc la position sur la piste n’est pas aussi importante qu’ailleurs.

« Avec le risque de pluie identifié aujourd’hui, les pilotes ont eu un jeu supplémentaire de pneus intermédiaires alloués pour la FP3 selon le règlement. Lors des qualifications, la piste était prête pour les intermédiaires à la fin de la Q1, bien que le point de passage entre les pneus pleins et les intermédiaires ait été un peu plus élevé que ce que nous avions prévu. Bien que la piste ait séché assez rapidement, elle était irrégulière : certaines parties étaient complètement mouillées, d’autres humides et d’autres sèches – ce qui a donné lieu à des qualifications passionnantes qui ont vraiment mis à l’épreuve les compétences des pilotes. Comme nous n’avons qu’une seule spécification de pneus mouillés et intermédiaires homologués pour toute l’année, ces pneus doivent évidemment être extrêmement adaptables à un très large éventail de circonstances, y compris les conditions uniques que nous avons vues ici au Canada aujourd’hui. Les wets et les intermédiaires ont fait exactement ce qu’il fallait ici, avec seulement un pilote qui a essayé les slicks en Q3, mais les conditions étaient encore trop humides. L’histoire devrait être très différente demain, donc maintenant les équipes doivent tirer le meilleur parti des informations obtenues vendredi. »

Red Bull

MAX VERSTAPPEN, #1, P1 :

pht. Red Bull

« Aujourd’hui, c’était tout simplement charmant. Les conditions étaient très délicates, c’était très glissant, mais nous sommes restés calmes, nous nous sommes assurés d’être là au bon moment et nous avons réussi à faire quelques tours solides.  C’était une belle journée et dans l’ensemble nous avons eu un bon week-end, c’est dommage pour Checo mais j’espère qu’il pourra rattraper les places demain pendant la course. Demain, nous devons nous concentrer sur le premier tour et ensuite nous concentrer sur notre propre course, je m’attends toujours à une bonne bataille.  Cela fait un moment que Fernando et moi ne nous sommes pas retrouvés côte à côte sur la grille de départ, j’avais l’habitude de l’admirer quand j’étais jeune et que je regardais la Formule 1, avec lui qui gagnait des courses et des championnats, alors c’est génial de partager la première ligne avec lui. »

SERGIO PEREZ, #11, P13 :

« Je pense que nous avions le rythme pour être beaucoup plus haut sur la grille, donc aujourd’hui est une journée douloureuse. C’était une erreur de ma part, j’ai merdé et je suis vraiment désolé pour mon équipe parce que je les ai laissé tomber aujourd’hui. J’ai eu un peu de mal avec les freins, ils étaient froids et je me suis bloqué au virage 10 dans le tour précédent et j’ai fait un plat. Cela signifie probablement que je n’étais pas en forme pour aborder le troisième virage. J’aurais peut-être pu attendre et prendre les choses plus prudemment à ce moment-là mais j’essayais juste de faire monter la température dans les pneus et malheureusement j’ai dépassé la limite, je me suis bloqué et je suis devenu un passager. Je me tourne déjà vers demain et j’espère que nous pourrons récupérer et marquer des points. J’attaquerai dès le premier tour et je verrai où nous arriverons, nous avons une voiture de course très rapide. »

CHRISTIAN HORNER, Directeur de l’équipe et PDG :

« C’était une qualification très impressionnante de Max aujourd’hui et malgré les conditions, il était au sommet du circuit pendant les trois sessions. Avec la piste qui sèche et qui monte en puissance comme ça vers la fin, il peut être très difficile de s’assurer d’avoir le meilleur temps dans le sac, donc c’était un bon travail de toute l’équipe pour s’assurer que nous terminions en pole. C’était malheureux pour Checo, je pense qu’il a juste mal évalué son freinage et a fini dans la barrière. La voiture était coincée sous les barrières et il n’a pas pu faire marche arrière pour repartir. Mais c’est une piste sur laquelle vous pouvez doubler, donc j’espère qu’il pourra assurer à l’équipe quelques points solides. C’était une qualification fantastique de Fernando et je suis sûr qu’il sera motivé pour demain, mais Max doit juste se concentrer sur un départ propre, en prenant de l’avance dans le premier virage et en continuant à pousser. Nous nous attendons à une journée sèche demain, alors j’espère que ce sera une bonne course. »

Alpine

Le sensationnel Fernando se qualifie en première ligne au Canada et Esteban est solidement installé en septième position.

BWT Alpine F1 Team s’est qualifié pour la première fois sur la première ligne de la grille de départ du Grand Prix du Canada, Fernando Alonso s’étant qualifié à une sensationnelle deuxième place, réalisant ainsi son premier départ parmi les deux premiers depuis 2012. Son coéquipier Esteban Ocon s’est qualifié en septième position, ce qui place l’équipe en bonne position pour la course de dimanche à Montréal.

Le chrono de Fernando lors de son dernier effort en Q3 – 1min 21.944secs – s’est avéré suffisant pour sa première position sur la première ligne de la grille en dix ans, qu’il avait obtenue pour la dernière fois au Grand Prix d’Allemagne 2012. Fernando était en forme samedi, terminant en première place lors des essais libres 3 pour préparer les qualifications.

Esteban s’aligne sur la quatrième ligne de la grille pour la course de demain avec son tour – 1min 23.529secs – assez rapide pour la septième place.

Les deux pilotes ont utilisé les pneus mouillés en Q1 et ont progressé en Q2 avec Fernando en deuxième position avec un temps de 1min 32.277secs et Esteban également confortablement en sixième position avec un temps de 1min 33.012secs.

La piste séchant, les deux pilotes ont couru en Intermédiaire dès le début de la Q2, avant une brève période de drapeau rouge pour dégager la Red Bull de Sergio Perez au virage 3. Une fois de plus, Fernando a progressé en deuxième position avec le dernier tour d’Esteban qui l’a poussé à la huitième place et à la Q3.

Une ligne sèche a commencé à apparaître sur la piste, suscitant des discussions sur le fait de rouler en pneus secs ou de rester en pneus intermédiaires. Fernando – sur les Intermédiaires marqués en vert – a continué à frapper à la porte du trio de tête, pour finalement passer sous la barre des 1min 22sec et prendre la deuxième place, avec Esteban en septième position.

Le Grand Prix de 70 tours de demain commencera à 14h00 heure locale.

Esteban Ocon, #31, P7 :

« Tout d’abord, je suis ravi pour l’équipe et pour Fernando aujourd’hui. Il mérite de partir en première ligne après avoir réalisé un très bon week-end jusqu’à présent. De mon côté, je suis légèrement déçu car il y avait probablement plus à faire aujourd’hui dans ces conditions. Nous n’avons pas été en mesure d’extraire la performance que nous savons être là et je me suis senti un peu en dehors du rythme tout le week-end. Comme toujours, nous allons continuer à travailler dur avec les ingénieurs pour trouver les gains marginaux. Néanmoins, nous avons les deux voitures en bonne position sur la grille pour demain et nous sommes en mesure de marquer de bons points pour l’équipe, ce qui est le plus important. »

Fernando Alonso, #14, P2 :

« C’est un résultat incroyable pour nous de prendre la deuxième place aujourd’hui, donc je me sens très heureux. Il était impossible de connaître les niveaux d’adhérence à chaque tour dans ces conditions et cela a rendu la tâche encore plus difficile. Au final, je pense que c’est un peu inattendu d’être en première ligne, mais ce sera très agréable de s’y aligner demain. Nous verrons si nous pouvons nous battre avec Max [Verstappen] dans le premier virage, bien que, cela dit, viser à marquer de bons points sera notre principal objectif. L’équipe mérite de grandes félicitations car ils ont travaillé à fond sur les mises à jour et ceci en est un exemple. Ce sera une longue course dans des conditions différentes à nouveau, mais je suis confiant, alors voyons ce que nous pouvons faire le jour J. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Nous pouvons être très satisfaits de notre effort de samedi aujourd’hui avec les deux voitures dans le mix pour marquer de bons points dans la course de demain. Félicitations à Fernando pour sa deuxième place en qualification. Il a piloté superbement tout le week-end jusqu’à présent et il est maintenant pleinement concentré sur la réalisation d’une course solide pour s’assurer qu’il marque de bons points pour l’équipe. Chaque fois qu’il y a de la pluie en Formule 1, il y a toujours une chance de drame, mais aussi de grandes opportunités. L’équipe et les deux pilotes ont fait un excellent travail en exécutant un plan pour les trois séances de qualification, en s’assurant que les voitures étaient en piste au bon moment avec les bons pneus afin de se battre pour des positions élevées sur la grille. Aujourd’hui, nous y sommes parvenus avec la première ligne de Fernando et la septième place d’Esteban. Demain, nous devons rester concentrés sur la course, planifier une stratégie judicieuse et nous mettre dans la course pour avoir les deux voitures bien dans les points. »

Ferrari

Carlos à la loterie de Montréal

Carlos Sainz s’élancera de la troisième place sur la grille de départ du Grand Prix du Canada qui débute demain à 14h00 heure locale (20 CET) au Circuit Gilles Villeneuve de Montréal. Comme c’est toujours le cas lorsque la piste est mouillée, les qualifications ont été particulièrement complexes, les pilotes étant contraints de tourner en continu afin de tirer parti de la piste qui s’assèche progressivement. Carlos, comme les autres protagonistes qui ont atteint l’étape décisive, a tout misé dans les dernières minutes de la Q3 : l’Espagnol est passé sous le drapeau à damier et a réalisé le deuxième meilleur temps, mais après lui, Fernando Alonso a franchi la ligne, dont l’expérience et les conditions de piste encore meilleures l’ont devancé et fait tomber en deuxième ligne. Sainz partira donc derrière Max Verstappen.

Charles. La journée de samedi a été moins mouvementée pour Charles Leclerc dont la séance de qualification s’est terminée après qu’il ait passé la Q1. Le Monégasque devra s’élancer du fond de la grille demain après avoir introduit un nouveau groupe moteur hier et un quatrième groupe moteur ce matin (avec un maximum de trois autorisés pour la saison) et encourra donc une pénalité sur la grille. L’objectif de cette séance de qualification pour lui était de se placer derrière Yuki Tsunoda, qui a également encouru une pénalité pour un changement de moteur. Sauf pénalités reçues d’autres concurrents, Leclerc partira en 19ème position, sur la dernière ligne.

A l’attaque. Tant Carlos que, surtout, Charles sont déterminés à rattraper les positions demain, un objectif possible sur la ligne droite de Montréal, où 70 tours sont prévus, totalisant 305,27 km. Aucune pluie n’est prévue.

Carlos Sainz #55, P3 :

pht. Scuderia Ferrari

Aujourd’hui, le rythme était bon et les qualifications ont été globalement positives compte tenu des conditions de piste particulièrement indiscriminées. Enfin en Q3, dans le dernier secteur, je me suis retrouvé dans une situation de ‘tout ou rien’ et malheureusement j’ai poussé trop fort dans la dernière chicane. Cela m’a coûté le premier rang, mais je ne suis pas trop déçu. C’était un bon combat, je devais essayer, et finir troisième sur ce circuit n’est pas si mal.

Notre rythme a été bon tout le week-end, donc je m’attends à une course intéressante. J’ai hâte d’être sur la grille.

Charles Leclerc #16, P19 :

pht. Scuderia Ferrari

J’ai obtenu la meilleure position possible pour moi sur la grille de départ car j’ai réussi à dépasser Yuki (Tsunoda). Ce n’est qu’un poste, mais chaque petit détail peut faire la différence lors d’un week-end comme celui-ci.

Ce qui est important, c’est que le feeling avec la voiture était bon et que j’ai pu faire quelques tours avant d’entrer dans la course dans laquelle nous devrons revenir demain.

Laurent Mekies Directeur de course :

pht. Scuderia Ferrari

C’était une qualification complexe parce que les conditions de piste changeaient constamment et à partir de Q2 nous avons dû la gérer avec une seule voiture, et donc avec moins d’informations disponibles. Carlos a fait une bonne performance et en tant qu’équipe, je pense que nous avons fait les bons choix en termes de stratégie et de pneus. C’est dommage pour le dixième qui le sépare de la deuxième position, mais les conditions de piste étaient vraiment délicates et il était difficile pour tout le monde de faire un tour parfait. Félicitations à Max (Verstappen) qui a été le plus rapide aujourd’hui.

Quant à Charles, sa journée a été moins compliquée mais peut-être un peu plus frustrante car nous nous sommes arrêtés après la Q1, il partira demain du fond de la grille. Avec lui, nous avons décidé d’introduire de nouveaux éléments (ECU et unité de puissance) en prenant des pénalités car nous avons estimé que c’était la meilleure façon de réagir à ce qui s’est passé à Bakou. Les dépassements sont moins difficiles ici à Montréal que sur d’autres circuits, bien que nous ayons vu vendredi que ce n’est en aucun cas une fatalité, et souvent les courses ont été pleines d’épisodes tels que les voitures de sécurité et les suspensions qui peuvent offrir des opportunités pour un retour. Charles est plus féroce que jamais et cherchera à combler un nombre record de postes. Enfin, nous tenons à féliciter Mick Schumacher, notre pilote de la Ferrari Driver Academy, pour sa splendide qualification, la meilleure de sa jeune carrière en Formule 1.

Mercedes

Apprentissage utile mais encore du travail à faire pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team lors de la journée d’essais au Canada.

George a réalisé le sixième temps lors de la première séance d’essais de la journée, avec Lewis en P8.

Alors que le vent tourbillonnait en prévision d’une tempête imminente, George a terminé la FP2 en P7 et Lewis en P13, les deux pilotes trouvant la W13 inconstante à conduire.

L’équipe a expérimenté avec un plancher modifié et a utilisé une tige de piste arrière mise à jour ici à Montréal à la recherche de performance.

George Russell, #63, P8 :

pht. Mercedes

C’est amusant de conduire sur ce circuit, c’est un circuit à l’ancienne et très difficile, avec les voitures qui se cognent contre les trottoirs. Notre performance n’était pas celle que nous voulions, nous sommes assez loin du rythme des deux premières équipes et il y a aussi deux gars – Fernando et Seb – qui semblent très forts, donc nous avons du travail à faire. C’est toujours très bosselé là-bas, la rigidité de ces voitures est assez brutale. On ne peut pas rouler sur les trottoirs autant qu’avant, on a mis la voiture aussi souple que possible, mais il y a quelque chose dans cette itération de voitures qui nous empêche de vraiment le faire. En FP2, c’était probablement le plus grand écart de réglage entre Lewis et moi, nous sommes allés dans des directions complètement différentes, donc nous serons en mesure de trouver un juste milieu entre les deux cette nuit. Nous devons nous qualifier devant le milieu du peloton, nous avons une voiture de course forte qui est probablement la troisième plus rapide, mais si nous laissons une ou deux voitures devant nous, ça pourrait rendre les choses difficiles.

Lewis Hamilton, #44, P4 :

pht. Mercedes

C’était un peu comme tous les vendredis, nous avons expérimenté beaucoup de choses. Nous avons essayé un nouveau plancher sur ma voiture ce matin qui n’a pas vraiment fonctionné et il semble que beaucoup de choses que nous essayons sur cette voiture ont du mal à fonctionner. Nous avons expérimenté des réglages très différents sur les deux voitures en FP2, juste pour essayer de voir si une façon de faire fonctionne et une autre non. Quoi que nous fassions sur cette voiture pour l’améliorer, ça ne fait que la rendre plus malheureuse, mais nous devons continuer à travailler, c’est ce que c’est. Un contact avec les trottoirs ici et la voiture s’envole, c’est tellement rigide et ici à Montréal, vous avez vraiment besoin de monter sur les trottoirs. Ce n’est pas le Montréal auquel je suis habitué et que j’ai conduit tout au long de ma carrière, c’est la pire voiture que j’ai sentie ici, donc j’espère que nous ferons de solides progrès cette nuit. Vous êtes en train de vous battre pour éviter le mur, vous rattrapez une voiture qui saute, ça vous tient vraiment en haleine – nous avons relevé la voiture mais ça n’a pas fait de réelle différence.

Andrew Shovlin :

Nous avons testé quelques modifications sur les voitures pour résoudre les problèmes que nous avions à Bakou et nous allons continuer à analyser ces données, mais le tableau ici est similaire à celui de Monaco et de Bakou où le roulement est vraiment déstabilisant pour la voiture à la fois dans les virages à basse et haute vitesse. Nous avons balayé les réglages disponibles, mais nous trouvons juste différents compromis sur la conduite et la force descendante sans ajouter de performance significative dans l’ensemble. L’équilibre n’est pas très bon, que ce soit à basse ou à haute vitesse, et bien que les problèmes de roulement ne fassent qu’aggraver la situation, nous pouvons probablement faire des progrès dans la nuit. Nous manquons principalement d’adhérence à l’arrière, ce que nous pouvons améliorer avec les outils de configuration habituels. Bien que ce soit l’un de nos vendredis les plus difficiles, nous allons continuer à travailler dur ce soir pour optimiser ce que nous avons, car nous avons montré lors des dernières courses que nous pouvons encore marquer de bons points même avec une voiture difficile.

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN s’est préparé à un dimanche de combat en réalisant une solide performance lors des qualifications du Grand Prix du Canada. Dans des conditions difficiles, avec une piste complètement mouillée en Q1 et des conditions intermédiaires en Q2 et Q3, Zhou Guanyu a obtenu sa première apparition dans le top 10 des qualifications de sa carrière, en réalisant le dixième temps. Valtteri Bottas a terminé 11e, complétant ainsi la journée de l’équipe et s’assurant que les deux voitures seront en mesure de se battre pour les points lors de la course de demain.

Frédéric Vasseur, Team Principal : « Aujourd’hui, nous avons réalisé une bonne performance d’équipe dans des conditions difficiles, et nous nous sommes placés en bonne position pour marquer des points avec les deux voitures, ce qui est notre objectif chaque week-end. Zhou a remporté sa première Q3 grâce à un très bon pilotage, encore plus impressionnant compte tenu des conditions de piste. Il a fait preuve de maturité, preuve de sa progression continue, et nous espérons qu’il fera une bonne course demain. Valtteri n’a pas eu de chance avec le timing en Q2 : il était le premier pilote à prendre le départ de la dernière tentative et, avec la piste qui s’améliore très rapidement, les voitures qui venaient après lui avaient un net avantage. Malgré tout, nous partons avec les deux pilotes à cheval sur le top 10 : nous nous attendons à des conditions radicalement différentes demain, mais notre rythme de course sur le sec est traditionnellement fort, donc nous sommes convaincus que nous pouvons nous battre pour les points avec les deux voitures. »

Valtteri Bottas (voiture numéro 77), P11 :

pht. Alfa Romeo

 » J’ai senti que nous aurions pu être encore plus haut que P11, mais j’ai été malchanceux avec le timing : J’étais parmi les premiers à franchir la ligne à un moment où la piste s’améliorait de près d’une seconde par tour. Tout le monde derrière moi avait un gros avantage, donc je n’ai pas eu de chance avec ça, et j’ai eu un petit blocage au premier virage qui m’a coûté un peu de temps : c’est dommage car la voiture se sentait bien dans des conditions mixtes. La piste était assez délicate, surtout en Q1 quand la visibilité était proche de zéro ; en Q2, la surface s’est améliorée rapidement et c’était une grande amélioration. Les conditions demain seront complètement différentes, c’est quelque chose que nous avons gardé à l’esprit avec nos réglages, et je m’attends à ce que nous soyons compétitifs : nous pouvons nous battre avec les deux voitures pour quelques bons points. C’est bien d’avoir Zhou et moi là-haut, il a fait un bon travail aujourd’hui pour entrer en Q3 pour la première fois. »

Zhou Guanyu (voiture numéro 24), P10 :

pht. Alfa Romeo

« Je suis très heureux d’être en Q3, d’autant plus que c’était la première fois que je faisais une séance de qualification sur le mouillé, et seulement ma troisième séance sous la pluie, après Imola et la FP3 aujourd’hui. Dès que je me suis réveillé ce matin et que j’ai vu les conditions, j’ai su que tout pouvait arriver. Nous avons souvent été proches de la Q3 dans le passé, mais je ne m’attendais pas à l’atteindre ici à Montréal, qui est un circuit complètement nouveau pour moi. Néanmoins, nous avons montré un bon rythme et de bons progrès pendant la saison jusqu’à présent et c’est le résultat. J’ai apprécié de conduire dans ces conditions, et avec la pression supplémentaire pour nous les pilotes, car chaque petite erreur peut affecter votre performance. C’était vraiment difficile aujourd’hui, la piste était glissante et il était presque impossible de voir les autres pilotes devant. Je suis heureux d’avoir pu donner tout ce que j’ai, mes tours en Q3 ont été un peu désordonnés mais je suis content d’avoir extrait tout le potentiel de la voiture. En termes de rythme de course, nous avons toujours été assez forts par le passé dans des conditions sèches, donc nous allons essayer de donner le meilleur de nous-mêmes demain et nous battre pour une place dans le top 10. »

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

Ce fut une journée difficile avec des conditions délicates tout au long de la journée. Ce que nous avons appris lors de la FP3 a été utile avant les qualifications, ce qui nous a permis de faire un bon travail cet après-midi. Les conditions en Q1 étaient délicates et il a été difficile de trouver une piste claire avec une bonne visibilité, mais Alex l’a bien gérée et a atteint la Q2. La piste a séché très rapidement en Q2 et les temps au tour ont chuté, surtout après le drapeau rouge. Dans son dernier tour, Alex a perdu du temps à T1 mais a réalisé un bon tour pour prendre la P12 sur la grille.

Nicholas a trouvé que les conditions de la FP3 étaient difficiles et il est parti en qualification un peu sur la défensive. Cependant, il a fait un travail solide en Q1 mais n’a pas pu trouver assez de gain pour progresser en Q2.

Les conditions devraient être complètement différentes demain et nous verrons si les gens ont fait des compromis pour aujourd’hui ou pas.

Alex Albon, #23, P12 :

Nous avions un bon rythme dans la voiture aujourd’hui avec notre meilleure qualification de l’année. Nous avons fait quelques changements dans notre façon d’aborder les qualifications et cela a payé pour nous, donc je suis content d’aujourd’hui et je pense que nous avons fait du bon travail. Bien que j’aie heurté la barrière au virage 6, je n’ai endommagé que l’aile avant. Normalement, notre rythme de course est meilleur que celui des qualifications, donc je pense que nous sommes dans une meilleure position de départ pour faire du bon travail demain. Les points sont évidemment mon objectif et c’est satisfaisant que nous soyons près de P10 donc c’est mon objectif.

McLaren

GRAND PRIX DU CANADA 2022 – QUALIFICATIONS

« J’espère que nous pourrons entrer un peu plus dans les points et terminer le week-end en beauté ».

Daniel Ricciardo, #3, P9 :

« Un autre Q3, c’est bien. Quand vous entrez en Q3 et dans le top 10, pour repartir avec la neuvième, une partie de moi pense que ça aurait pu être mieux, mais comme la piste a séché, nous avons perdu un peu de notre avantage. Bizarrement, je me sentais un peu plus compétitif dans des conditions plus humides, et puis quand ça a séché, en essayant d’utiliser les arrières, nous avons peut-être eu un peu plus de mal à nous appuyer sur le pneu. Ceci étant dit, je pense que le week-end a été positif jusqu’à présent. C’est définitivement un pas dans la bonne direction. Nous avons vraiment démarré sur le sec et sur le mouillé et nous avons été dans le rythme, montrant quelques bons signes.

« J’ai hâte d’être à demain, j’espère que nous pourrons nous rapprocher un peu plus des points et terminer le week-end en beauté. Il y a peut-être quelques voitures mal positionnées, et on ne sait jamais comment cela peut influencer la course. Il y a potentiellement des voitures plus lentes devant, mais pour être honnête, il y en a aussi deux plus rapides derrière avec Charles [Leclerc] et Sergio [Perez], donc ça pourrait être une course intéressante. J’ai hâte d’y être. »

Lando Norris, #4, P14 :

« Malheureux de terminer la séance, avec quelques problèmes techniques et des problèmes avec la voiture. Je n’ai donc pas eu l’occasion d’essayer d’entrer en Q3, ce qui est frustrant – mais nous allons essayer de régler le problème et d’aller demain. Il y a beaucoup de tours, une piste sur laquelle vous pouvez doubler et faire la course, donc nous ferons de notre mieux pour essayer de gagner quelques positions et au moins entrer dans les points. »

Andreas Seidl :

« Les qualifications sur le circuit Gilles-Villeneuve ont été délicates aujourd’hui dans des conditions mixtes, avec de la pluie au début de la Q1, puis une piste qui s’est progressivement asséchée au fil des séances. Malheureusement, nous avons perdu Lando au début de la Q2 à cause d’un problème d’unité de puissance qui l’a empêché de réaliser un temps – nous sommes toujours en train d’en rechercher la cause. Daniel, quant à lui, a bien progressé jusqu’en Q3 et prendra le départ du Grand Prix du Canada en neuvième position.

« Notre attention se porte maintenant sur demain. Nous nous attendons à un dimanche sec et, compte tenu de l’ordre des qualifications, tout est prêt pour une course passionnante. Notre objectif sera de progresser et de marquer de bons points avec nos deux voitures. »

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P16 :

pht. AlphaTauri

« Je suis extrêmement déçu de cette qualification, c’est très frustrant. La FP3 a été excellente pour nous, donc nous savions que nous avions le potentiel pour bien faire cet après-midi, mais nous avons complètement raté le coche en Quali. Le début de la Q1 se passait bien pour nous, et j’étais assez content de notre performance, mais nous sommes entrés dans le box et après ça j’ai eu un problème avec les freins, ce qui a rendu les choses vraiment difficiles et je n’ai pas pu passer en Q2. C’est évidemment difficile en ce moment, mais nous allons tout examiner ce soir et voir comment nous pouvons avancer demain. »

Yuki Tsunoda, #22, P20 :

pht. AlphaTauri

« Il était toujours prévu de ne faire que deux tours aujourd’hui, en raison de la pénalité moteur que je prends ce week-end. Les conditions pour les qualifications étaient extrêmement mauvaises, même par rapport à la FP3 et il y avait beaucoup plus d’eau stagnante, donc nous ne voulions pas prendre de risques. Notre plan a toujours été de nous concentrer sur le lendemain tout au long des séances d’essais, alors j’espère que nous avons réglé la voiture de manière solide pour nous permettre de dépasser autant que possible en course. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« Yuki a été volontairement limité à un minimum de course lors des qualifications en raison de la pénalité de grille qu’il a reçue pour avoir introduit une nouvelle PU. Cependant, dans le cas de Pierre, après une solide FP3, on s’attendait à ce que les qualifications soient compétitives. Malheureusement, un problème assez important avec l’un de ses freins avant pendant les qualifications a fait qu’il a souffert d’une performance de freinage irrégulière avec une grande quantité de blocage à l’avant, l’empêchant d’extraire la performance de sa voiture et, par conséquent, nous sommes sortis en Q1.  Nous devons rechercher la cause profonde du problème. En plus de cela, nous sommes bien mal positionnés pour la course de demain, donc nous devrons saisir autant d’opportunités que possible pour faire avancer nos voitures et nous battre dans le milieu du peloton, afin de rétablir la situation du mieux que nous pouvons. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P17 :

« Je ne sais pas où est passé notre rythme. Nous n’avons pas beaucoup changé entre la FP3 et les qualifications – mais nous étions trop lents et nous ne le comprenons pas. C’est dommage, parce que nous aurions pu aller très bien dans ces conditions. Compte tenu de la façon dont la voiture se sentait sur le terrain, nos temps au tour ne sont pas une surprise. La voiture était très difficile à conduire – elle glissait et avait un très mauvais arrière. Nous devons examiner les données parce que quelque chose n’a clairement pas fonctionné. Néanmoins, je suis optimiste pour la course de demain. Le résultat d’aujourd’hui nous met sur la touche, mais nous avons montré un bon rythme lors des essais du vendredi, et nous pouvons revenir de cette situation. »

Lance Stroll, #18, P18 :

« Nous étions assez compétitifs dans la FP3 ce matin, donc c’était décevant de ne pas suivre cela en qualification. En Q1, il n’y avait tout simplement pas d’adhérence dans la voiture, ce qui signifie que nous nous sommes retrouvés coincés à l’arrière du peloton. Le drapeau jaune vers la fin de la séance nous a également empêchés d’améliorer nos temps au tour, alors que la piste était plus rapide d’une seconde par tour en séchant. Ce sera difficile de partir en fond de grille, mais les essais libres ont montré que notre voiture a un bon rythme, et nous ferons de notre mieux pour marquer des points demain. »

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Après avoir montré un rythme si fort dans la FP3 ce matin, notre performance en qualification cet après-midi a été une déception – et nous devons examiner en profondeur les raisons de la différence de rythme entre les deux sessions. Tout au long de la Q1, Lance et Sebastian ont tous deux lutté pour l’adhérence. Et, malgré un changement de pneus frais, aucun des deux pilotes n’a senti qu’ils avaient la voiture en dessous d’eux pour délivrer un tour rapide lorsque la piste était à son maximum à la fin de la session. Nous n’avons pas fait un assez bon travail cet après-midi. Nous allons partir et examiner précisément ce qui s’est passé, mais nous savons que c’est un circuit où les dépassements sont possibles, nous avons deux pilotes très motivés et une bonne voiture pour les conditions sèches prévues demain. »

 

Haut du site