Silk Way Rally, étape 13, Despres et Sotnikov aux portes de Xi’an (Raids)

Posted by

Stéphane Peterhansel (Peugeot 3008DKR n°106) signe sa 5e victoire et le record de temps scratch en spéciales sur ce Silk Way Rally 2017 en remportant aujourd’hui l’avant-dernière étape entre Alashan Youqi et Zhongwei. Au classement général, son équipier Cyril Despres (Peugeot 3008DKR n°100), 2e du jour, conforte son avance et se prépare à un deuxième sacre d’affilée, ce samedi à Xi’an. En catégorie camion, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master n°303), vainqueur de l’étape semble avoir définitivement pris le pouvoir sur ses équipiers. Demain, avant le podium final dressé au cœur de la plus ancienne capitale de l’Empire du Milieu, il restera à disputer, dès l’aube, une courte spéciale d’un peu plus de 100 kilomètres.

Stéphane Peterhansel signe une 5e victoire d’étape aujourd’hui.

Peterhansel reçu 5 sur 5

Du sable et des dunes à perte de vue. Des oasis nichés aux pieds de dunes cathédrales : le décor de cette 13e et avant-dernière spéciale du Silk Way Rally était aussi beau qu’exigeant pour les hommes et leurs mécaniques. Divisée en deux secteurs chronométrés distincts, l’étape a vu la victoire de la Peugeot 3008DKR n°106 de Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret. Toujours assignés à l’assistance rapprochée de leurs équipiers et leaders Cyril Despres et David Castera (Peugeot 3008DKR n°100), le duo le plus titré de l’histoire signe sa 5e victoire partielle, mais place surtout l’autre ‘Lionne’ sur l’orbite d’un 2e sacre d’affilée. Deuxième de la spéciale et confortables leaders au général Despres et Castera n’ont plus qu’une spéciale de 100 km à parcourir pour signer un magnifique doublé, ce samedi à Xi’an. Cette 13e étape aura surtout été le théâtre d’une bagarre acharnée pour les places d’honneur au cœur du redoutable désert du Tenger. Se livrant parfois au jeu du chat et de la souris avec le buggy Geeley SMG n°107 de Han Wei, Christian Lavieille (Baïcmotor n°108), 3e du jour à 19m41s, subtilise la 2e place du classement général au pilote chinois, victime d’une ensablement en fin d’étape. Journée difficile également et ensablements à la pelle pour les Mini John Cooper Works du Team X-Raid. Al-Rajhi concède plus d’une heure et quart, tandis que Bryce Menzies, encore lourdement ensablé à une bonne vingtaine de kilomètres de l’arrivée, il n’était pas attendu au bivouac de Zhongwei avant la tombée de la nuit, hypothéquant sérieusement sa place dans le top 5 final au profit d’un… certain Stéphane Peterhansel.

Christian Lavieille 3e de l’étape.

Sotnikov, taille patron

Si le Team Kamaz-Master était déjà quasiment assuré de signer une nouvelle victoire sur ce Silk Way Rally 2017, restait à déterminer lequel de ses équipages se hissera sur la plus haute marche du podium, demain à Xi’an. Ne comptant qu’un peu plus de 3 minutes d’avance sur son jeune équipier Anton Shibalov, Dmitry Sotnikov savait sa position menacée. Shibalov, parti sur les chapeaux de roues dès le premier secteur chrono du jour, prenait le pouvoir pour seulement 2 secondes après 100 km. Mais Sotnikov contenait l’hémorragie avant de renverser complètement la vapeur sur le 2e secteur pour coller 3 minutes supplémentaires à son équipier. Shibalov aura donc à reprendre plus de 6m04s, demain à la faveur des 100 derniers kilomètres sous le chrono, s’il tient à briller au firmament de la catégorie camions. Mardeev, 3e de la spéciale et au général provisoire, devance les Biélorusses Viazovich (MAZ n°304) et Vasilevski (MAZ n°309) et l’Iveco n°310 du Kazakh Ardavicius. Mauvaise journée, en revanche, pour l’autre Iveco de Gerard De Rooy, contraint de rallier le bivouac de Zhongwei par le goudron, avant même le départ du 2e secteur chrono du jour avec des ennuis de direction assistée.

ROAD BOOK

Demain : Etape 14 ZONGHWEI-XI’AN «Le petit canyon» 715,56 km

Spéciale (100,67 km) très technique dans de somptueux canyons pour cette dernière étape du Silk Way Rally 2017. Un tracé assez rapide et technique qui exigera des équipages un ultime effort de concentration afin de ne pas partir à la faute. La navigation, avec de nombreux passages d’oueds et de changements de pistes, ne sera pas à prendre à la légère, sous peine de sérieuses désillusions quant au classement final. Suivra une liaison sur autoroute (590 km) pour rejoindre le podium d’arrivée à Xi’an, où les premiers véhicules sont prévus aux alentours de 18h30, heure locale (GMT+8).

LE SAVIEZ-VOUS ?
Xi’an, ville de 8, 55 millions d’habitants, est l’une des plus vieilles cités de Chine et la capitale de la province de Shaanxi. La mégapole, qui accueille l’arrivée du Silk Way Rally demain, était le traditionnel point de départ de la Route de la Soie pour les commerçants chinois. Le site du mausolée de l’Empereur Qin, mort en 210 av. J.-C., y est préservé. Son armée en terre cuite est conservée dans un musée dédié, qui est devenu l’une des principales attractions touristiques de Xi’an.
RÉACTIONS

AUTOS

Stéphane Peterhansel (FRA/Peugeot 3008DKR n°106) : «Battre le record de victoires d’étapes, c’est une maigre consolation. Quand on prend le départ d’une course c’est pour gagner au général final. D’ailleurs, cela m’est arrivé de gagner des Dakar sans gagner la moindre spéciale, comme Froome est en passe de le faire sur le Tour de France. Depuis notre accident au Kazakhstan il n’y avait plus que deux chose à faire : être l’ange gardien de Cyril et de David et gagner le plus de spéciales possible. Jusque-là ça se déroule pas mal. L’étape d’aujourd’hui était longue : on a passé plus de 5 heures dans la voiture avec toutes les vraies difficultés que le désert a à proposer. Une vraie étape compliquée avec des grands écarts. Sur la 2e partie ça s’est corsé. On a rattrapé pas mal de voitures, dont les deux buggy’s Geely SMG plantés l’un face à l’autre. On retiendra cette spéciale comme la plus dure de ce Silk Way Rally 2017.»

Cyril Despres (FRA/Peugeot 3008DKR n°100) : «Nous avons démarré sur un rythme un peu lent pour terminer le premier secteur en 4e position. Ensuite nous avons élevé le rythme et c’était nettement mieux. Ce n’était pas une étape facile avec des dunes parfois difficiles à franchir. Demain nous roulerons tranquillement tout en restant concentré. Car comme nous avons encore pu le voir aujourd’hui, tout peut arriver dans cette discipline. »

Cyril Despres

Christian Lavieille (FRA/Baïcmotor n°108) : « Nous sommes partis dans la 2e spéciale derrière Han Wei, ce qui était très bien d’un point de vue stratégique. Au CP1, Han Wei et son équipier on effectué une boucle en espérant nous voir ouvrir la piste, mais nous les avons suivis pour rester derrière. Après un petit ensablement de 5 minutes nous avons vu Han Wei et Liu Kun plantés et nous avons compris qu’il fallait saisir l’occasion. Nous avons attaqué très fort jusqu’à l’arrivée pour prendre la 2e place au général. »

Han Wei (CHN/Geeley SMG Buggy n°107) : «Ce fut tout sauf une bonne journée pour nous. Nous avons été planté dans les dunes, mais heureusement nous avons pu compter sur notre équipier pour nous sortir rapidement de ce mauvais pas. Ensuite, mon navigateur n’était plus certain d’être sur la bonne piste et nous avons fait demi-tour pour confirmer les notes, c’est là que nous avons heurté une autre voiture. Cela nous a coûté beaucoup de temps. Cela va nous donner de la motivation pour revenir plus forts l’année prochaine. »

Han Wei

CAMIONS

Airat Mardeev (RUS/Kamaz-Master n°300) : «Sur le premier secteur il ne faisait pas trop chaud. Après la pluie, il faisait même plutôt frais et la pluie rendait le sable plus porteur. Nous avons ouvert la spéciale camions sur les deux secteurs. La deuxième était complètement différente. Il faisait très chaud et le sable était particulièrement mou, surtout dans les petites dunes. Une étape très exigeante au final. »

Airat Mardeev

Anton Shibalov (RUS/Kamaz-Master n°312) : «Aujourd’hui c’était l’étape la plus difficile, beaucoup de hors-piste et de sable. Au début, le sable était porteur grâce à la pluie, mais c’était un peu comme un échauffement pour les pilotes. Sur la deuxième partie, le sable était sec, un peu comme dans l’Astrakhan. La navigation est comparable aux jours précédents, sans véritable difficulté. Il va falloir terminer en toute prudence et assurer le résultat…»

Gerard De Rooy (NLD/Iveco Powerstar n°302) : «En arrivant au départ de la 2e spéciale, nous avons remarqué un problème à la direction du camion. Puisque je ne me sentais vraiment pas bien depuis hier, j’ai décidé de rentrer en direct vers le bivouac. Je crains d’avoir une légère commotion cérébrale suite à un choc violent dans l’étape d’hier. Je vais vérifier tout cela avec les médecins ce soir, mais je crois bien que demain nous serons au départ de la dernière étape.»

Classement après l’étape 13 ici

pht. Silk Way Rally, Peugeot Sport