26 mai 2022

Présentation de la Mercedes W13,  challenger de Mercedes-AMG Petronas F1 Team pour 2022.

. Une nouvelle paire de pilotes, le retour de la couleur argent, et des changements significatifs au niveau du châssis et de l’unité de puissance.

. Toto Wolff : « Une année avec un changement presque sismique des règlements est excitante pour nous tous ».

. Lewis Hamilton et George Russell effectuent un « shakedown » de 100 km à Silverstone.

Mercedes-AMG Petronas F1 Team, F1 W13 E Performance

À l’aube d’une toute nouvelle ère pour la Formule 1, l’écurie Mercedes-AMG Petronas F1 Team a lancé son challenger pour la saison 2022 – la Mercedes-AMG F1 W13 E Performance. Avec le changement de réglementation technique le plus important de ce sport depuis une génération, les usines de Brackley et Brixworth ont connu une activité intense pour relever le défi et identifier toutes les opportunités possibles pour libérer la performance.

Après 18 mois de travail acharné, le résultat final est la W13, une voiture qui est à 98% nouvelle et fraîchement conçue de bout en bout, avec un minimum de reprise de son prédécesseur. Derrière le volant de la W13 pour la saison 2022 se trouvera un nouveau partenariat de pilotes composé de Lewis Hamilton et de George Russell, qui sort du programme pour jeunes pilotes de Mercedes pour rejoindre l’équipe d’usine Mercedes-AMG, huit fois championne du monde.

 

« Depuis que le travail sur la W13 a commencé, j’ai constaté un enthousiasme sans précédent chez les membres de notre équipe, grâce à l’ampleur des possibilités qu’offre cette réglementation technique », a déclaré Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG de Mercedes-AMG Petronas F1 Team. Vers la fin de l’année, lorsque le projet de construction de la voiture s’est véritablement concrétisé, j’ai ressenti une profonde passion dans toute l’organisation, non seulement dans le domaine technique, mais aussi dans nos bases de Brackley et Brixworth, qui ont adopté l’état d’esprit « nous pouvons le faire ».

« Nous nous sommes plutôt bien débrouillés lors du dernier grand changement réglementaire vers l’ère des hybrides et nous avons obtenu de bons résultats lorsque nous sommes passés des voitures étroites aux voitures larges en 2017. Bien que nous ayons un bon bilan, mon message est clair : nous ne pouvons pas compter sur les succès passés pour les performances de cette année, mais nous pouvons compter sur nos gens, notre culture, notre structure et notre état d’esprit pour faire le meilleur travail possible pour 2022 », a poursuivi Toto.

 

Le challenger de l’équipe pour 2022 sera baptisé « Mercedes-AMG F1 W13 E Performance », W13 représentant la treizième voiture produite par l’écurie Mercedes-AMG depuis son retour en F1 en 2010. Le label technologique « E Performance » témoigne de l’étroite collaboration entre l’écurie et Mercedes-AMG, le label figurant sur toutes les nouvelles voitures hybrides AMG.

Changements techniques significatifs pour 2022

Les modifications du règlement technique pour 2022, dont l’introduction a été retardée d’un an alors que la F1 négociait la pandémie de COVID-19, représentent un changement fondamental des règles de conception et l’un des plus grands changements réglementaires que le sport ait jamais connus.

« Du côté du châssis, les changements sont énormes », a déclaré Mike Elliott, le directeur technique de l’équipe. « Nous n’avons jamais eu un changement aussi important que celui-ci dans ma carrière. Je pense qu’il y a trois aspects à cela : premièrement, la façon dont les règlements sont construits est très différente, en particulier pour l’aérodynamique, et cela a un gros impact. Deuxièmement, ce qu’ils essaient de réaliser avec l’aérodynamique signifie que les voitures ont une forme fondamentalement différente. Enfin, c’est la première fois que nous aurons tenté un changement aussi important dans le cadre d’un plafonnement des coûts ».

La W13 est le produit d’une refonte complète de haut en bas, le volant étant le seul élément conservé de sa prédécesseuse. Travailler avec une ardoise vierge et une courbe de développement aussi abrupte a été une expérience stimulante pour les ingénieurs de l’équipe à Brackley et quelque chose qu’ils ont apprécié.

« Les ingénieurs aiment les défis et c’est donc une opportunité fantastique de faire quelque chose de nouveau. Dans le monde de l’aérodynamique, on court normalement après des petits bouts, mais avec des changements aussi importants dans la réglementation, les gains ont été obtenus par gros morceaux, ce qui est très satisfaisant », explique Mike. « D’un autre côté, nous avons connu une période de succès, en remportant les huit derniers titres Constructeurs, et cette année est une remise à zéro. Toutes les équipes sont parties de zéro avec le modèle fourni par la F1 et vous ne pouvez pas reporter les avantages ou résoudre les problèmes de la voiture de l’année dernière, donc tout le monde a commencé ce voyage au même niveau. »

 

Cependant, les restrictions sur les essais aérodynamiques introduites en 2021 – visant à égaliser le terrain de jeu – signifient que les équipes ont eu des quantités variables de possibilités de développement à leur disposition, avec des essais aérodynamiques alloués sur une échelle mobile basée sur la position d’arrivée d’une équipe dans le Championnat des Constructeurs 2021.

« Les équipes ont commencé avec des allocations différentes de passages en soufflerie et d’heures de CFD (Computational Fluid Dynamics), ce qui a le potentiel de vraiment mélanger l’ordre », ajoute Mike. « C’est un test passionnant en tant qu’ingénieur, mais il y a aussi un risque évident, en termes de position concurrentielle. »

Sous le précédent règlement technique, le détail des composants des voitures était bien plus important et les petites pièces aéro, travaillant à l’unisson, contribuaient largement à la performance aérodynamique. Pour 2022, les équipes trouveront des gains de performance dans des changements de forme plus fondamentaux et des composants plus gros que les années précédentes.

« Pour obtenir les formes aérodynamiques souhaitées, il a fallu procéder à un reconditionnement interne complet, jusqu’à la disposition électrique et l’emplacement de certains éléments comme l’ECU. La suspension a été redessinée pour tenir compte de la perte des systèmes hydrauliques et des ressorts à distance, désormais interdits par la nouvelle réglementation. Avec un peu de chance, vous verrez également que nous avons franchi une nouvelle étape dans l’intégration des carrosseries latérales et du capot moteur. Pour arriver à cela, il ne suffit pas d’un simple exercice de rétraction, mais il faut un énorme travail de conception et de simulation pour que cela fonctionne », poursuit Mike Elliott.

Mercedes-AMG Petronas F1 Team, Shakedown, Silverstone, F1 W13 E Performance, Lewis Hamilton

Une différence frappante sur les voitures de 2022 sera les nouvelles roues de 18 pouces, qui remplaceront les anciennes jantes de 13 pouces. Leur impact sur la course reste à voir, mais les premiers signes sont positifs.

« Ce que nous avons vu lors des essais, notamment celui d’Abu Dhabi fin 2021, c’est qu’il y a des différences subtiles. Cela va changer ce que nous voulons faire avec les réglages, mais c’est un pas dans la bonne direction car je pense que le pneu va aider à améliorer la course, ne surchauffera pas autant et sera plus facile à gérer », a noté Mike Elliott.

Un autre élément crucial auquel les ingénieurs ont dû faire face dans le développement de la voiture 2022 est le gel de certains composants qui sont maintenant verrouillés pour plusieurs années, notamment la boîte de vitesses et le groupe moteur. Les enjeux pour rendre ces deux composants aussi solides que possible, tout en maintenant la fiabilité, ont rarement été aussi élevés.

Mercedes-AMG F1 W13 E Performance Launch – George Russell

La puissance en 2022 et au-delà

L’unité de puissance de 2022 s’appuie sur la génération d’unités de puissance gagnantes du championnat produites par l’équipe de Mercedes AMG High Performance Powertrains (HPP) depuis 2014 et, bien que les changements de réglementation de l’unité de puissance pour 2022 n’aient pas été aussi importants ou perceptibles que les changements de châssis, le défi n’en est pas moins formidable.

« En 2022, nous avons eu droit à une dernière amélioration des performances, dont la plupart doivent être livrées en début de saison, et la mise à niveau du système ERS doit être introduite avant le 1er septembre. Mais cela n’a pas seulement un impact sur 2022, car les spécifications de performance resteront gelées jusqu’au début du prochain cycle de réglementation en 2026 », explique Hywel Thomas, directeur général de Mercedes AMG HPP.

 

Plus de pièces ont été changées pour l’unité de puissance 2022 que sur toutes les itérations précédentes depuis l’introduction des V6 Turbos en 2014, alors que l’équipe se bat pour se mettre dans la position la plus forte possible pour le gel et soutenir la performance pour les saisons suivantes.

« Le projet que nous avons pris en charge pour 2022 était vaste, et il s’agit d’une très large mise à niveau à travers les différents éléments, afin d’obtenir la moindre parcelle de performance, d’efficacité et de fiabilité. Il y a également certaines mesures imposées par la FIA, en particulier dans le système ERS, que nous avons dû prendre en compte », note Hywel.

Avec une refonte complète du châssis, l’étroite collaboration entre l’équipe châssis à Brackley et HPP à Brixworth a été fondamentale pour exploiter les opportunités de performance.

« L’équipe châssis a travaillé très assidûment et rapidement sur les nouvelles réglementations, afin de comprendre où se trouvent les opportunités, et quels sont les domaines sensibles au temps au tour. Nous apportons des ajustements à la PU qui permettent à l’équipe châssis d’exploiter au mieux les règlements. Il se peut que nous voulions réarranger légèrement l’installation ou modifier la disposition de la PU pour obtenir plus de flexibilité dans les zones sensibles au temps au tour », ajoute Hywel.

 

L’introduction réglementée du carburant E10 pour 2022, mélangeant 10 % d’éthanol et 90 % de carburant fossile, a également imposé des exigences considérables à l’équipe d’ingénierie de Brixworth, alors que la F1 fait un pas important vers son objectif de carburant 100 % durable à partir de 2026. En étroite collaboration avec PETRONAS, le partenaire principal, l’équipe a testé plus de carburants candidats et tracé plus de boucles de développement avec le carburant E10 que les années précédentes.

« Cela ne sembbe pas nécessairement être un grand changement, mais c’est un changement significatif dans la façon dont le carburant et le PU interagissent. Cela a été une bonne phase de développement pour nous, et travailler si étroitement avec nos partenaires, PETRONAS, cette collaboration est vitale », a déclaré Hywel.       

Un tout nouveau châssis, combiné à une PU améliorée et reconditionnée, changera le comportement de la voiture sur la piste entre les mains des pilotes. L’apprentissage et le développement tout au long de la saison seront cruciaux.

« Les pilotes voudront que la PU fasse différentes choses à différents moments dans les virages et potentiellement d’un virage à l’autre, en raison des caractéristiques de la voiture. La quantité de temps à plein gaz, la façon dont les pilotes abordent et sortent des virages, ne sera pas exactement comme avant et cela aura un impact sur la façon dont nous récoltons l’énergie et la déployons.

« Au cours de l’année, étant donné les changements de réglementation, je pense que le développement de l’ensemble de la voiture sera assez fort, donc la façon dont le PU fonctionne au début de la saison ne sera pas la même lors des dernières courses de 2022. Nous devons inclure cette capacité d’adaptation dans le PU dès le début de la saison, en raison du gel des performances », selon Hywel.

 

Comment les ingénieurs se sentiront-ils lorsque la W13 arrivera sur le circuit de Silverstone plus tard dans la journée pour sa première sortie en piste ?

« Pour nous tous, qui sommes si impliqués et investis, c’est assez émouvant de voir le châssis et le PU descendre la voie des stands comme un tout pour la première fois », a déclaré Hywel. « Entendre le moteur, s’asseoir et réfléchir à tous les composants qui travaillent ensemble là-dedans. Toutes les personnes, le travail acharné, l’effort. C’est toujours un peu époustouflant, et c’est un beau moment que d’envoyer un message à l’usine pour leur dire que la voiture a pris la piste. »

Un nouveau partenariat de pilotes pour une nouvelle ère

Au volant de la W13, on retrouvera le pilote le plus titré de la discipline en exercice, le septuple champion du monde Lewis Hamilton, associé à un autre Britannique, George Russell, venant du programme pour jeunes pilotes de Mercedes, qui fait ses débuts dans l’écurie Mercedes-AMG pour sa quatrième année en F1.

Mercedes-AMG Petronas F1 Team, Launch, F1 W13 E Performance, George Russell

Lewis Hamilton aborde la saison 2022 avec 103 victoires, 103 pole positions et 182 podiums, alors qu’il vise un huitième championnat du monde des pilotes, un record.

« Je ne l’ai jamais vu aussi déterminé », a déclaré Toto Wolff. « Lewis est le meilleur pilote du monde, et il est rejoint par l’un des plus brillants et des plus prometteurs de leur génération en George. Je ne doute pas que nous puissions créer un environnement de partenariat entre les deux, de productivité pour développer cette nouvelle voiture qui sera essentielle, tout en maintenant une saine compétition qui les motivera, eux et l’ensemble de l’équipe. »

Mercedes-AMG Petronas F1 Team, Launch, F1 W13 E Performance, Lewis Hamilton

George Russell a rejoint le programme des jeunes pilotes Mercedes au début de l’année 2017, après un parcours impressionnant dans les catégories juniors, devenant champion GP3 la même année. Au cours de l’hiver, il a été un habitué de la base de l’équipe à Brackley, renouant avec certains visages familiers.

« George se contente de faire son travail. Je sais qu’il a eu un bon hiver d’entraînement et nous l’avons vu dans l’usine, travaillant sur le simulateur et avec ses ingénieurs. Cette équipe a toujours été sa maison et donc la transition vers le pilotage pour nous a été très douce, » a poursuivi Toto. 

L’équipe bénéficie d’une solide réserve de pilotes avec le champion du monde de Formule E en titre, Nyck De Vries, qui continue de rejoindre son coéquipier de Mercedes-EQ Formule E, Stoffel Vandoorne, sur la liste de soutien de l’équipe.

Avec George Russell qui a quitté le programme junior de Mercedes pour devenir pilote de Mercedes-AMG F1, il y a beaucoup d’inspiration à trouver pour nos sept pilotes du programme junior pour 2022 : Andrea Kimi Antonelli, Paul Aron, Yuanpu Cui, Luna Fluxa, Daniel Guinchard, Alex Powell et Frederik Vesti. Six des sept étaient présents au lancement de la W13 ce matin et tous ont un défi passionnant à relever cette saison dans diverses catégories.

Un retour à la couleur argent avec la diversité et l’inclusion dans l’ADN de l’équipe

Avec le passage à une livrée noire au début de la saison 2020 de la F1, l’équipe s’est engagée de manière visible à promouvoir une plus grande diversité et inclusion au sein de notre équipe et de notre sport. Une quantité considérable d’études, de recherches et de travail a été entreprise par la suite, culminant plus tard dans l’année avec le lancement d’Accelerate 25.

 

Alors que la livrée noire redevient principalement argentée pour 2022, les racines de notre mission visant à devenir une équipe plus diversifiée ont été fermement plantées et continueront à porter leurs fruits dans les années à venir. Accelerate 25 a engagé l’équipe à veiller à ce qu’au moins 25 % de tous les nouveaux membres qui la rejoignent soient issus de groupes sous-représentés jusqu’à la fin de 2025. Au cours de la première année du programme, ce chiffre a atteint 38 %. Les femmes sont passées de 12% à 14% de notre effectif et les employés issus de minorités ethniques sont passés de 3% à 6% au cours de l’année 2021. Des progrès importants mais avec la reconnaissance et l’engagement d’un long chemin à parcourir. 

« La livrée noire était une intention claire et une démonstration claire de notre mission de devenir une équipe plus diverse et inclusive. Elle fait désormais partie de notre ADN, mais la couleur argentée des Flèches d’argent est tout autant notre ADN, c’est notre histoire. En tant qu’équipe, nous sommes passés des Flèches d’argent à une équipe plus diverse et plus inclusive, et c’est pourquoi nos couleurs seront désormais l’argent et le noir », a déclaré Toto Wolff.

Mercedes-AMG Petronas F1 Team, Shakedown, Silverstone, F1 W13 E Performance, Lewis Hamilton

Au cours des deux dernières années, l’équipe a développé des partenariats à long terme avec le Mulberry Schools Trust, les Stemettes et l’Association of Black and Minority Ethnic Engineers UK afin d’inspirer et de motiver les personnes issues de groupes sous-représentés à s’orienter vers des carrières techniques, par le biais de l’enseignement des STIM, dans l’espoir qu’elles aspirent à rejoindre Mercedes-AMG F1 à l’avenir.

« Accroître la diversité de notre équipe ne consiste pas à atteindre un quota, mais à recruter les meilleures personnes, indépendamment de leur origine ethnique, de leur sexe, de leur religion et de leur orientation sexuelle », explique Toto. « Notre travail, qui consiste à inspirer des personnes qui pourraient autrement penser qu’une carrière dans l’ingénierie, la technologie ou le sport automobile n’est pas faite pour elles, élargira le réservoir de talents dont nous disposons. Une main-d’œuvre diversifiée favorise la performance. »

Communiqué Mercedes

Crédits photos Mercedes

 

Haut du site