3 décembre 2022

MotoGP : Bagnaia remporte un GP des Pays-Bas endiablé, la course au titre est relancée

L’Italien revient dans la course au championnat du monde alors que Quartararo chute deux fois à Assen.

#63, Francesco Bagnaia, Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport

Francesco Bagnaia, du team Ducati Lenovo, est revenu dans la course au titre MotoGP après avoir remporté le Motul TT Assen, une course chaotique. Le leader du Championnat du Monde, Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP), s’est heurté à son plus proche rival au classement général, Aleix Espargaro (Aprilia Racing), au cinquième tour du Circuit TT d’Assen, puis a chuté à nouveau plus tard dans la course. Pecco a donc pu remporter une victoire bien méritée, son compatriote Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) prenant la deuxième place, son meilleur résultat en carrière, et Maverick Viñales (Aprilia Racing) la troisième.

#72, Marco Bezzecchi, Ducati, P2. pht. Michelin Motorsport

Alors qu’il n’était que 15e, Espargaro est remonté à la quatrième place avant le drapeau à damier, une remontée qu’il a achevée par un incroyable doublé sur Jack Miller (Ducati Lenovo Team) et Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing). Avant la pause estivale, l’avance de Quartararo sur le pilote Aprilia n’est plus que de 21 points, Johann Zarco (Prima Pramac Racing) étant troisième à 58 points, et Bagnaia quatrième à seulement huit points de Zarco.

Race Start. pht. Michelin Motorsport

Bagnaia prend l’avantage tandis qu’Espargaro se défait d’un premier défi lancé par Quartararo.

Bagnaia s’est bien lancé et a mené le peloton dans le premier virage, tandis que Quartararo a brièvement rétrogradé à la quatrième place après avoir pris le large en essayant de suivre le poleman dans le premier virage. Il a rapidement repassé Jorge Martin (Prima Pramac Racing) et a également passé l’intérieur d’Espargaro à De Strubben, mais n’a pas pu garder la RS-GP derrière lui lorsqu’ils étaient sur la ligne droite arrière.

#12, Maverick Viñales, Aprilia, P3. pht. Michelin Motorsport

C’était Bagnaia avec une marge de 0’’7 seconde à la fin du tour, alors que Bezzecchi avait dépassé Miller pour la cinquième place. Le rookie était en quatrième position lorsqu’il a dépassé Martin au début du troisième tour, tandis que Miller est passé de la sixième à la dixième place au quatrième tour lorsqu’il a reçu une longue pénalité pour conduite irresponsable en Q2.

#41, Aleix Espargaro, Aprilia, P4 et pilote du jour. pht. Michelin Motorsport

Un point chaud dans la lutte pour le titre

Au cinquième tour, les deux premiers du Championnat du Monde se retrouvent au virage 5 et c’est le drame. Quartararo cherchait à se rapprocher d’Espargaro mais a lâché sa Yamaha et a glissé dans l’Aprilia. Le Français était dernier lorsqu’il est remonté et, bien qu’Espargaro ait réussi à rester debout, il a tout de même chuté à la 15e place après avoir été poussé dans les graviers dans un incident qui fera l’objet d’une enquête après la course.

#33, Brad Binder, KTM, P5. pht. Michelin Motorsport

Pendant ce temps, avec Bezzecchi héritant de la deuxième position, l’avantage de Bagnaia sur le peloton a explosé à 1,3 secondes. Martin hérite de la troisième place et Binder de la quatrième, bien que le Sud-Africain soit revenu à la cinquième place lorsqu’il a été dépassé par Viñales alors qu’ils traversaient le complexe d’Ossebroeken au dixième tour.

Quelques tours plus tard, De Strubben a encore mordu Quartararo et durement. Le Français avait déjà quitté le tour de tête après une visite aux stands lorsqu’il est tombé de sa Yamaha après avoir fait un highsiding à la sortie d’un lent virage à gauche. Heureusement, Quartararo s’est remis sur pied, mais dans une douleur apparente, alors qu’il s’éloignait de la scène de sa première et deuxième chute de la course.

#43, Jack Miller, Ducati, P6. pht. Michelin Motorsport

La pluie s’ajoute

Bagnaia continue de mener avec environ 1’’5 seconde d’avance alors qu’Espargaro prépare sa riposte. L’Espagnol se rapproche déjà de la lutte pour la neuvième position entre Zarco et Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) quand, quelques positions devant, Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) doit prendre une longue pénalité pour avoir dépassé les limites de la piste, faisant passer la n°41 à la 10e place au 16e tour.

#89, Jorge Martin, Ducati, P7. pht. Michelin Motorsport

La seule chose qui n’était pas encore arrivée à ce stade était la pluie, mais elle a rapidement commencé à tomber. Les drapeaux de pluie, puis le drapeau blanc, signalant que les pilotes étaient autorisés à changer de moto, ont commencé à s’agiter, mais les chutes n’ont jamais été assez fortes pour les forcer à le faire. Viñales a dépassé Martin pour la troisième place à la chicane Geert Timmer au 17e tour, puis Binder et Miller ont dépassé le pilote Pramac au tour suivant.

Pour le deuxième week-end consécutif, Miller a fait un travail admirable pour se remettre d’une pénalité de long tour, dépassant Binder pour la quatrième place au début du 21e tour et ne perdant pas de temps pour se rapprocher de Viñales dans sa quête de podiums consécutifs. Il semblait avoir pris l’avantage à la chicane Timmer à la fin du 25e tour, mais il était un peu trop chaud et a dû s’échapper, ce qui l’a remis sous la pression de Binder.

#36, Joan Mir, Suzuki, P8. pht. Michelin Motorsport

Bagnaia gagne, Espargaro réussit le coup de la saison.

Libéré de toute cette agitation, Bagnaia s’est imposé. Il a ralenti à la fin, avec une marge de victoire officielle de seulement 0’’444 secondes après 26 tours remarquables, mais il n’a jamais semblé sérieusement en doute. Bezzecchi a fait vibrer l’équipe VR46 avec son premier podium en catégorie reine, et Viñales était à moins d’une seconde en troisième position. Derrière eux, Espargaro était remonté à la sixième place, ce qui semblait être un admirable travail de sauvetage, mais il a ensuite piqué une bombe sur Miller et Binder à l’entrée de la Chicane Timmer pour la dernière fois.

Aleix Espargaro :

« Il y a une chose pour laquelle on ne donne pas de points mais qui est extrêmement importante pour moi, surtout en termes de championnat, c’est la sensation de se sentir le meilleur sur la piste. Aujourd’hui, j’ai retrouvé cette sensation. Je l’ai eu tout au long du week-end et je suis presque certain que la victoire aurait été dans nos cordes. Mon Aprilia était extraordinaire aujourd’hui. Malheureusement, le contact a été une situation malheureuse et après cela, je me suis concentré pour me donner à cent pour cent et démontrer ma vitesse. Avant le week-end, j’avais dit que mon objectif était de réduire l’écart de points derrière Fabio avant la pause estivale et nous avons réussi à le faire, avec une performance importante. Je suis sûr que ma RS-GP va me manquer très bientôt ! »

Maverick Viñales :

 » Je suis super heureux ! Nous avons travaillé dur, sans jamais abandonner, et aujourd’hui nous avons eu la première récompense de mes efforts et de ceux d’Aprilia. Nous n’avons jamais cessé d’y croire car nous savions que notre heure viendrait. La seule chose qui manquait était de mettre toutes les pièces à la bonne place pendant un week-end et aujourd’hui, malgré le fait de partir de derrière, nous avons réussi. J’ai bien démarré et j’ai réussi à rattraper quelques positions dès le premier tour. J’ai ensuite continué à pousser jusqu’au podium. Maintenant, nous devons juste passer à l’étape suivante, qui est la victoire. Si nous nous améliorons encore en qualifications, nous pouvons le faire. Et ce serait extraordinaire. »

Binder a pris la cinquième place, devant Miller, Martin et Mir, qui a eu un contact avec Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) alors qu’ils étaient alignés sur la grille, avant de heurter Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) une fois la course lancée. Oliveira a perdu de la carrosserie dans cet incident mais a tout de même terminé en neuvième position, devant Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP), Nakagami, Zarco, Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP), et Alex Marquez (LCR Honda Castrol) dans les derniers points.

Raul Fernandez (Tech3 KTM Factory Racing) a abandonné avec une pompe au bras, tandis que Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Darryn Binder (WithU Yamaha RNF MotoGP Team) sont les trois pilotes de YZR-M1 à avoir chuté.

Podium : #72, Marco Bezzecchi, P2 – #63, Francesco Bagnaia, P1 – #12, Maverick Viñales, P3. pht. Michelin Motorsport

Classement GP ici

Vitesses de pointes ici

Meilleurs tours ici

Championnat pilotes ici

Le paddock MotoGP a maintenant la pause estivale pour reprendre son souffle avant la 12e manche, le Grand Prix Monster Energy de Grande-Bretagne, qui aura lieu sur le circuit de Silverstone du 5 au 7 août.

Communiqué MotoGP

Crédits pht. Michelin Motorsport, MotoGP

 

Haut du site