19 mai 2024

MotoGP, Bagnaia récidive et envoie un message fort à ses concurrents, pour la dernière journée test au Qatar

Le Champion du Monde en titre termine ce Test au sommet de la feuille des temps avec le premier tour en 1’50 à Lusail

Le Champion du Monde en titre Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) a envoyé un message fort à ses concurrents : attrapez-moi si vous le pouvez ! La performance de la star de Ducati lors de ces deux jours de Test au Qatar, qui se termine par un temps remarquable de 1’50.952, marque un moment historique puisque c’est la première fois qu’un pilote passe sous les 1’51 sur deux roues à Lusail. L’exploit de l’Italien laisse présager un début de saison palpitant dans le désert le 10 mars.

Le n°1 est accompagné de son coéquipier Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team) au sommet, tandis qu’Aleix Espargaró (Aprilia Racing) et son Aprilia sont une nouvelle fois dans le rythme des Desmosedici 2024.

#1, Francesco Bagnaia, Ducati, P1 (1’50 »952). pht. Michelin Motorsport

Ducati domine dans le désert

En effet, ce Test s’est avéré exceptionnel pour les rouges puisque six de leurs sept pilotes à temps plein au Qatar ont terminé dans le top 10. Parmi eux, on compte Marc Márquez (Gresini Racing MotoGP), qui a donné un premier aperçu de ce dont il est capable sur un tour avec la Ducati en se classant quatrième sur la feuille des temps, et ce malgré sa première chute en tant que pilote Gresini à 20 minutes de la fin.

Jorge Martín (Prima Pramac Racing) s’est classé septième d’un Test qui a également été très positif pour le garage VR46. Marco Bezzecchi (Pertamina Enduro VR46 Racing Team) n’a pas connu les meilleurs moments de sa carrière à Sepang mais ce mardi au Qatar, l’Italien a été le premier pilote à battre le record officiel du tour de Luca Marini (Repsol Honda Team), tandis que Fabio Di Giannantonio (Pertamina Enduro VR46 Racing Team) a continué sur sa belle lancée en se plaçant dans le top 10.

#93, Marc Marquez, Ducati, P4 (1’51 »335). pht. Michelin Motorsport

Aprilia muscle son jeu

Si l’on se fie au Test, l’usine de Noale pourrait bien être le principal adversaire des Ducati en 2024. Aleix Espargaró s’est montré aux avant-postes d’un bout à l’autre tandis que son coéquipier Maverick Viñales s’est classé sixième et a affiché un rythme constant de 1’52/1’53 sur les longs relais mardi.

La progression de Raúl Fernández (Trackhouse Racing) au Qatar s’est avérée être un véritable atout, l’Espagnol terminant le Test en cinquième position. Son coéquipier Miguel Oliveira (Trackhouse Racing) avait une mine déconfite lundi soir mais le Portugais semble avoir réglé la mire puisqu’il est descendu dans les 1’51 et s’est classé 12e.

#414, Aleix Espargaro, Aprilia, P3 ( 1’51 »260). pht. Michelin Motorsport

Les KTM d’usine battent le record du tour

Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing) ont tous deux battu le record du tour, le Sud-Africain terminant même dans le top 10 de ce Test.

Il semble qu’ils aient également pris une décision concernant l’entrée d’air puisque les RC16 étaient aujourd’hui équipées de l’ancienne version de cet élément. Dans l’ensemble, le programme d’essais de la marque autrichienne a été bon mais on a l’impression que les oranges n’ont pas tout donné avant le début de saison.

Chez GASGAS, le rookie Pedro Acosta (Red Bull GASGAS Tech3) s’est classé 15e de son troisième Test MotoGP™ avec tout de même un joli chrono en 1’52. Le jeune homme de 19 ans a montré qu’il avait certainement la vitesse nécessaire pour se frotter aux cadors du MotoGP™, et nous attendons maintenant avec impatience de voir ce qu’il proposera lors de la manche inaugurale.

#33, Brad Binder, KTM, P9 (1’51 »583). pht. Michelin Motorsport

Yamaha progresse, mais est-ce suffisant ?

Les progrès de la M1 ont été suivis de près au Qatar ainsi qu’à Sepang et il semble que l’usine d’Iwata ait fait un premier pas en avant en apportant un package amélioré à Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP™) et Alex Rins (Monster Energy Yamaha MotoGP™). De son côté, le Français a terminé 14e à Lusail et a réussi à passer dans les 1’51, tandis qu’Alex Rins s’est classé 16e.

Cependant, malgré les évolutions, il est évident que le camp Yamaha n’est pas entièrement satisfait de son set-up actuel. Fabio Quartararo et le directeur de l’équipe, Maio Meregalli, s’inquiètent tous deux de l’absence de réels progrès au cours de la pré-saison 2024. Les deux hommes soulignent les problèmes d’adhérence à l’arrière, bien que des efforts aient été faits pour y remédier, comme l’essai d’un nouvel échappement plus long pour accroître la puissance délivrée, dans l’espoir d’optimiser les performances avec le nouveau pneu tendre en time attack.

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, P14 (1’51 »965). pht. Michelin Motorsport

LCR peut sourire, le HRC malmené

Le HRC a connu une fin de pré-saison difficile puisque Luca Marini (Repsol Honda Team) et Joan Mir (Repsol Honda Team) étaient tous deux malades au Qatar, mais l’équipe a persévéré malgré tout. L’amélioration notable de Joan Mir, qui a gagné 1,1 seconde par rapport à son tour de qualification de 2023, est une lueur d’espoir, même si elle ne lui a permis d’obtenir que la 19ème place, juste devant Luca Marini.

LCR Honda peut repartir avec un sentiment du devoir accompli par rapport à ses homologues d’usine, Johann Zarco (Castrol LCR Honda) et Takaaki Nakagami (Idemitsu LCR Honda) ayant surclassé le duo du HRC, même s’ils étaient regroupés à partir de la 17e place.

#5, Johan Zarco, Honda, P17 (1’52 »162). pht. Michelin Motorsport

Les classements ici

D’un point de vue technique, l’optimisme est de mise dans le camp LCR, notamment en ce qui concerne le nouveau moteur et le nouvel aéro à deux étages bénéfique au pneu arrière. Le talon d’Achille reste cependant l’adhérence du train arrière, avec trop de patinage en sortie de virage puis en ligne droite, et cela fera l’objet d’une attention particulière avant la manche inaugurale dans quelques semaines.

Le Test du Qatar 2024 s’achève. Pecco Bagnaia surclasse ses adversaires et Ducati se régale dans le désert. Aprilia et KTM ne sont pas loin, alors que les marques japonaises poursuivent leur remontée. La prochaine fois que nous verrons des motos en piste, ce sera lors du Grand Prix Qatar Airways du Qatar le 8 mars. Un événement à ne pas manquer !

Communiqué MotoGP

Crédits photos Michelin Motorsport