26 mai 2022

Moto GP : l’Italien Francesco Bagnaia en pole du GP de France

Deuxième pole consécutive pour Bagnaia au Mans

Le transalpin y a décidément pris goût !

#63, Francesco Bagnaia, ITA, Ducati Lenovo Team, Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport
MotoGP

Q1

Martín et Mir accèdent à la Q2 !

Les deux hommes se seront sauvés durant ces repêchages.

#89, Jorge Martin, ESP, Pramac Racing
Ducati, P1 en Q1, P9 en Q2. pht. Michelin Motorsport

Jorge Martín (Pramac Racing) et Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), respectivement crédités des 11e et 13e places à l’issue des FP3, auront réussi à tirer leur épingle du jeu durant ces repêchages. Ces derniers auront ainsi le privilège de participer à la Q2, comme tous ceux qui étaient déjà retenus.

Déception en revanche pour Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team), battu pour sept petits millièmes. L’Italien devra ainsi se contenter d’une 13e place sur la grille, juste devant Maverick Viñales (Aprilia Racing). La première KTM, celle de Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) s’élancera 17e.

La Q1 ici

Q2

Les Ducati donnent du fil à retordre à Quartararo

Ces deux dernières années, un Français s’était élancé de la pole au Mans, en l’occurrence un certain Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP). Malheureusement, ‘El Diablo’ devra cette fois se contenter d’une quatrième place sur la grille.

#63, Francesco Bagnaia, ITA, Ducati Lenovo Team, P1. pht. Michelin Motorsport

À vrai dire, le Niçois n’aura pas été en mesure de rivaliser avec les pilotes officiels Ducati et tout particulièrement Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), qui avait déjà dominé les qualifications à Jerez. L’Italien, auteur d’un tour en 1’30.450, améliorait au passage le record du circuit établi le matin-même par Johann Zarco (Pramac Racing) pour 87 millièmes.

#43, Jack Miller, AUS, Ducati Lenovo Team, P2. pht. Michelin Motorsport

Les deux rivaux ont fait le spectacle au Mans mais c’est l’Italien qui remporte les honneurs samedi avec Jack Miller et Aleix Espargaro dans le top 3.

Une magnifique performance de Francesco Bagnaia lui a permis de décrocher la pole position MotoGP consécutive pour la première fois de la saison au Grand Prix SHARK de France. L’Italien a également établi un nouveau record du tour, avec un temps de 1:30.450, le tour le plus rapide sur deux roues au Mans. C’est un double plaisir pour le Ducati Lenovo Team, puisque Jack Miller rejoindra son coéquipier sur la première ligne, tandis qu’Aleix Espargaro d’Aprilia poursuit son remarquable parcours. Le numéro 41 s’empare d’une troisième première ligne consécutive.

#41, Aleix Espargaro, ESP, Aprilia Racing, Aprilia, P3. pht. Michelin Motorsport

Les favoris français Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP™) et Johann Zarco (Pramac Racing) ont été condamnés à partir en deuxième ligne lors de leur GP national.

Les rivaux du titre donnent le ton en début de course

Après avoir manqué le top 10 lors des essais libres, Jorge Martin (Pramac Racing) et Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) ont traversé une séance périlleuse pour prendre place dans la bataille pour la pole, mais aucun d’entre eux n’a pu faire sa marque dans les premiers échanges. Au lieu de cela, les premiers runs nous ont donné notre première confrontation de Bagnaia et Quartararo du week-end.

#20, Fabio Quartararo, FRA, Monster Energy Yamaha, Yamaha, P4. pht. Michelin Motorsport

Les deux pilotes étaient désireux de faire un tour de banque tôt, et c’est l’Italien qui a frappé le premier avec un impressionnant 1:30.6 pour s’installer en tête. Cependant, il n’a pas fallu longtemps pour que Quartararo mette les fans français sur leurs pieds, car il a répondu en faisant 0.011s plus vite sur sa prochaine tentative. Alors que les pilotes retournent à leur box, le premier round est tombé dans l’escarcelle du champion du monde en titre.

#23, Enea Bastianini, ITA, Gresini Racing, Ducati, P5. pht. Michelin Motorsport

Round 2 : De nouveaux prétendants entrent en lice

Alors que les pilotes retournent sur le tarmac, ils commencent à réduire l’écart avec les leaders. Zarco a été le premier à améliorer et à se placer provisoirement en première ligne, tandis qu’Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP) était passé sous le temps de Bagnaia dans les trois premiers secteurs. Malheureusement pour le double vainqueur de la catégorie reine, son effort n’a pas été suffisant et il a remplacé Zarco en P3.

#5, Johann Zarco, FRA, Pramac Racing, Ducati, P6. pht. Michelin Motorsport

Au fur et à mesure que le temps passe, Bagnaia monte encore d’un cran et réalise un tour rapide qui lui permet de battre le record du Mans et d’entraîner son coéquipier Miller dans le top 2. Quelques instants plus tard, Aleix Espargaro les rejoignait sur la première ligne après un effort fulgurant de la RS-GP, et tous les yeux étaient maintenant tournés vers Quartararo. 

#36, Joan Mir, ESP, Team Suzuki Ecstar, Suzuki, P7. pht. Michelin Motorsport

La pression était sur le pilote Yamaha, et malgré deux premiers secteurs propres sur son attaque finale, il a perdu du temps dans le troisième avant de le perdre complètement dans le quatrième, le laissant avec un départ P4 à l’extinction des feux. Il sera rejoint sur la deuxième ligne par son compatriote Zarco, avec Bastianini qui les sépare en P5.

#42, Alex Rins, ESP, Team Suzuki Ecstar, Suzuki, P8. pht. Michelin Motorsport

Comment se présente le reste de la grille ?

Joan Mir a réussi à sauver la piste en prenant la P7, et son coéquipier Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) lui tient compagnie sur la troisième ligne. A côté des GSX-RR, on retrouve l’autre pilote issu de la Q1, Jorge Martin.

Les Honda de Repsol ont été frustrées par l’abandon de Marc Marquez et l’interruption de Pol Espargaro par Zarco. Ils s’aligneront respectivement en P10 et P11, tandis que leur homologue satellite Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) complète le top 12.

Doublé Ducatti aux qualifs. pht. Michelin Motorsport

Le GP de France s’annonce passionnant, et avec des conditions météorologiques loin d’être certaines, il devrait être un événement à ne pas manquer. Ne manquez pas de regarder l’extinction des feux à 14h00 CET.

La Q2 ici

Communiqué MotoGP

Crédits photos Michelin Motorsport

 

Haut du site