3 décembre 2022

Max Verstappen remporte son premier GP d’Italie, derrière la voiture de sécurité

Max Verstappen a remporté le Grand Prix d’Italie 2022 sous la voiture de sécurité, tandis que le poleman Charles Leclerc a terminé deuxième. Red Bull a privé Ferrari d’une victoire à domicile à Monza.

Après que le paddock ait rendu hommage à la Reine Elizabeth II, la grille de départ mélangée s’est alignée derrière Leclerc et son coéquipier George Russell dans la Mercedes, tous deux ayant évité le consensus général des pneus mediums pour commencer sur les nouveaux softs, avec Verstappen, le débutant de Williams Nyck de Vries, et l’Alpine Esteban Ocon.

#1, Max Verstappen, P1. pht. Red Bull

De la P7 sur la grille, Verstappen s’est hissé dans le top 3 dès le 4e tour et a pris la P2 à Russell un tour plus tard. Le Néerlandais a ensuite mené lorsque, pendant une voiture de sécurité virtuelle (pour le DNF de Sebastian Vettel au 12e tour), Leclerc est passé des softs aux mediums.

Verstappen a prolongé son premier relais et a échangé pour des mediums au 26e tour, cédant à nouveau la tête à Leclerc, qui a ensuite effectué un deuxième passage en pneus tendres au 33e tour. Le pilote monégasque avait un avantage en pneus sur Verstappen, mais un déficit de 20 secondes à combler au 53e tour. Le Néerlandais semblait assuré d’une victoire confortable jusqu’à une voiture de sécurité au 48e tour, pour la McLaren immobilisée de Daniel Ricciardo. Cela a permis aux cinq premiers pilotes de passer aux stands pour des pneus souples en prévision d’un nouveau départ.

La voiture de Ricciardo semblait cependant inébranlable, et le téléscripteur a atteint le 53e tour et le drapeau à damier avec le peloton derrière la voiture de sécurité – donnant à Verstappen une victoire mince mais tout à fait confortable sur Leclerc et permettant à Russell de conserver la dernière place du podium.

Depuis la P18, le pilote Ferrari Carlos Sainz a réussi à se hisser sur le podium grâce à un long premier relais en pneus mediums, mais il est tombé en P4 après le passage au stand, et s’est retrouvé derrière Russell. Lewis Hamilton a refusé de rentrer aux stands sous l’effet de la voiture de sécurité et a terminé cinquième pour Mercedes devant la deuxième Red Bull de Sergio Perez, qui a fait un premier passage en pneus durs et a fini par se contenter de la sixième place et du meilleur tour, alors qu’il était parti 13e.

#16, Charles Leclerc, P2. pht. Pirelli

Lando Norris a terminé septième pour McLaren, après être parti de la deuxième ligne, et Pierre Gasly huitième pour AlphaTauri. Le Néerlandais Nyck de Vries, qui participait pour la première fois à un Grand Prix, a terminé neuvième pour Williams et a également été élu pilote du jour.

Zhou Guanyu d’Alfa Romeo complète le top 10, et Ocon n’a pas marqué de points. Mick Schumacher a fait des gains en fin de course pour P12 pour Haas devant Valtteri Bottas dans l’Alfa Romeo, avec Yuki Tsunoda qui a terminé 14e après avoir pitché sous caution dans l’AlphaTauri. Nicholas Latifi a traîné en pneus durs et a terminé 15e pour Williams devant Kevin Magnussen, qui a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et pris l’avantage au premier tour dans la Haas.

Start Race

Ricciardo a abandonné en fin de course pour faire sortir la voiture de sécurité, tandis que les deux Aston Martin – Lance Stroll et Sebastian Vettel – n’ont pas terminé la course en raison de problèmes de moteur. Fernando Alonso a également abandonné, mettant fin à une série de points pour le pilote Alpine.

COMME CELA S’EST PASSÉ

Le Grand Prix d’Italie 2022 a commencé par une minute de silence solennelle pour marquer le décès de Sa Majesté la Reine Elizabeth II, les pilotes et les membres de l’équipe s’alignant dans la voie des stands pour présenter leurs respects.

Après ce moment de réflexion, il était temps pour les pilotes de trouver leur place sur la grille de départ, un certain nombre de pénalités ayant bouleversé l’ordre des courses après les qualifications. Charles Leclerc s’élance en pole devant George Russell, les McLaren en deuxième ligne et Max Verstappen en septième position.

#63, George Russell, P3. pht. Pirelli

Avec Nyck de Vries promu en P8 sur la grille pour ses débuts en F1 (à la place d’Alex Albon, souffrant), Sergio Perez et Esteban Ocon s’élancent de la 13e et 14e place, tandis que Carlos Sainz tombe en P18, Lewis Hamilton en P19, et Yuki Tsunoda tout au fond.

Le soleil rayonnant sur le Temple de la Vitesse, il était temps pour le Grand Prix d’Italie 2022 – 100 ans après la construction de Monza. Cinq pilotes – Leclerc, Russell, Verstappen, de Vries et Ocon – s’élancent en pneus tendres flambant neufs, les autres en pneus moyens.

Les lumières s’éteignent, et c’est Russell qui bénéficie du meilleur lancement, tentant de contourner l’extérieur de Leclerc dans le virage 1, mais évitant le désastre avec une excursion sur les bandes de roulement pour revenir en deuxième position. Verstappen a gagné trois places, alors que Lando Norris était tombé en septième position avant de reprendre une place à Fernando Alonso.

Le départ d’Hamilton n’était pas idéal, le Britannique passant par l’escape road du virage 1 pour éviter une collision potentielle ; Kevin Magnussen et Valtteri Bottas ont eu un léger contact au départ.

Au début du deuxième tour, Verstappen est remonté sur le podium aux dépens de Daniel Ricciardo, en freinant tardivement dans la première chicane. Derrière, les Aston Martin se battent roue contre roue pour la P10 et Sainz et Perez se bousculent dans la lutte pour la P15. Sainz allait bientôt dépasser Perez et la Haas de Magnussen pour P13 au 4e tour, quand Verstappen se rapprochait de l’aileron arrière de Russell pour P2.

#55, Carlos Sainz, P4. pht. Pirelli

Le pilote Red Bull a fait le dépassement au début du 5e tour, Verstappen ayant une bonne avance sur Russell à l’entrée de la première chicane. Avec Leclerc en tête avec 2’’1 secondes d’avance, le champion élu de 2022 a pris le départ qu’il voulait à Monza, son coéquipier étant en P14.

Sainz s’est rapidement hissé dans le top 10, entrant dans les points aux dépens de Stroll de l’Aston Martin au début du 6e tour, tandis que Perez est remonté en P13 devant Ocon. Au milieu du terrain, un train DRS s’est formé de Ricciardo en P4 à Sainz en P10.

Verstappen a commencé à recharger ses batteries afin de monter un défi pour la tête, et Perez est entré dans les stands pour échanger ses mediums pour des durs au 8e tour – de la fumée de frein a jailli de son pneu avant droit, puis un bref crachat de flammes. Perez a été prié de déplacer ses freins vers l’arrière pour refroidir ses disques et Sainz a continué sa remontée depuis la P18, en arrachant des places à Zhou Guanyu et de Vries pour la P8 au 9e tour, puis la P7 à Alonso au 10e tour, sous les cris de la foule.

#44, Lewis Hamilton, P5. pht. Mercedes

L’ancien coéquipier de Norris a été un autre dépassement facile pour Sainz et juste au début du 12e tour, il a arraché la P5 à Pierre Gasly – juste avant que la voiture de sécurité virtuelle ne soit déployée pour récupérer l’Aston Martin de Sebastian Vettel, qui s’est arrêtée sur le côté dans la courbe Ascari avec une perte de puissance. C’est un DNF pour le quadruple champion, sur le circuit où il a remporté sa toute première victoire en Grand Prix en 2008.

La voie des stands est animée par un essaim de mécaniciens vêtus de jaune, Leclerc étant d’accord avec son mur de stands pour dire qu’un arrêt en mediums était le bon choix – arrêt effectué juste avant que le VSC ne soit annulé. Le Monégasque est sorti troisième, se maintenant devant Ricciardo, Verstappen menant désormais devant Russell. Le Néerlandais a été informé qu’il serait difficile pour Leclerc de continuer avec les mediums jusqu’à la fin du 53e tour.

Sainz a refusé de pitcher pendant le VSC, et a pris P4 à Ricciardo peu après l’arrêt au stand de Leclerc. Gasly a tenté de suivre le mouvement avec un dépassement sur Ricciardo, mais a dû sauter le virage 1 et rendre la place. « Ricciardo est partout », s’exclame le pilote AlphaTauri.

#11, Sergio Perrez, P6. pht. Pirelli

Un sentiment familier de consternation a émergé du mur des stands de Ferrari alors qu’ils ont dit à Leclerc de ne pas raccourcir les rapports à la sortie des virages, le poleman répondant qu’il ne pouvait pas faire une telle chose – implorant son équipe de s’assurer que le moteur ne tombe pas en panne sur lui.

Alors que Verstappen a porté son avance sur Russell à sept secondes, Alonso et Norris se sont battus, le pilote McLaren ayant pris le large et cédé la P7 à l’Alpine. Le Britannique a facilement repris la place de l’Espagnol, tandis que de Vries a traqué les voitures dans l’espoir de prendre des points pour ses débuts – un drapeau noir et blanc pour avoir dépassé les limites de la piste est la seule tache sur son carnet jusqu’à présent.

Gasly a ensuite ouvert la fenêtre des stands au 19e tour, pour les pneus durs, suivi par Zhou et Stroll. Ricciardo, de Vries, Ocon, et Tsunoda ont répondu un tour plus tard – et grâce à un arrêt lent, l’undercut n’a pas payé pour Gasly, qui était 13e derrière Ricciardo après cette rafale de changements de pneus. Quant à Sainz, il perdait du temps sur son set de mediums de départ et suppliait maintenant le mur des stands de le laisser changer de pneus.

Le rétablissement de l’Espagnol s’est fait en douceur jusqu’à présent, mais en P4 – à 28 secondes de Verstappen – Sainz était maintenant à une distance d’un arrêt au stand de la tête, tandis que Perez faisait des gains après son arrêt précoce pour des pneus durs, remontant jusqu’en P9 et faisant un travail rapide sur les intermédiaires autour de lui.

#4, Lando Norris, P7.

Russell a profité de l’occasion pour s’arrêter au 24e tour, un arrêt un peu lent qui lui a permis de sortir derrière Sainz, mais surtout en P4 devant Norris. Pendant ce temps, Hamilton gagnait du terrain sur Alonso pour la P6, avec Perez quelques secondes derrière.

Alors que l’avance de Verstappen dépassait les 13 secondes, il a fait un arrêt au 26e tour et est sorti en deuxième position en pneus mediums, mettant la pression sur Leclerc – qui, bien qu’ayant 10 secondes d’avance avec la moitié de la course restante, était en pneus mediums qui supportaient une charge importante.

Hamilton a finalement pris le dessus sur Alonso pour la P6 au 27e tour.

Russell n’était pas enchanté par le rythme de ses pneus durs, mais le pilote Mercedes gagnait encore environ huit dixièmes par tour sur la Ferrari à pneus moyens de Sainz devant et correspondant à Leclerc, qui à son tour perdait du temps sur Verstappen, le compteur de tours atteignant 30 sur 53.

#10, Pierre Gasly, P8. pht. Red Bull

L’avance sur Russell n’étant que de 1’’8, Sainz a fait un ravitaillement en pneus souples au 31e tour et a émergé en P8 derrière Perez, qui était en difficulté.

Un tour plus tard, Alonso est entré dans les stands avec un problème d’unité de puissance et la course du pilote Alpine était terminée. Avec Ocon en 14e position et les deux McLaren dans les points, la bataille pour la P4 du championnat des constructeurs s’éloigne d’Alpine.

La tête de la course a ensuite changé de mains lorsque Leclerc a changé de pneus pour revenir à 20 secondes de Verstappen – et 2’’5 devant Russell – au 34e tour, juste après que Sainz ait dépassé Perez pour la P6 au virage 4.

#45, Nyck De Vries, P9

Hamilton a suivi le même chemin, choisissant de rentrer au stand depuis la P7 pour ressortir en P12 avec un train de voitures dotées de DRS à dépasser pour une place dans les points.

Hamilton s’est rapidement débarrassé de Zhou pour la P11, puis de Vries pour la P10, avec Norris qui a répondu et s’est arrêté au 36e tour. Le pilote McLaren a émergé derrière Ricciardo, mais Hamilton est passé en trombe – dépassant non seulement Norris mais aussi Gasly – pour prendre la P7.

L’autre McLaren de Ricciardo a été facilement traitée aussi, Hamilton est remonté en P6 au 38e tour alors que les pneus tendres ont montré leur valeur – avec Norris dépassant son coéquipier Ricciardo pour la P7 à la poursuite de la Mercedes.

Au 41e tour, Lance Stroll entre dans les stands pour mettre fin à sa série de finitions dans toutes les courses de la saison et conclure un double abandon pour Aston Martin.

#24, Zhou Guanyu, P10. pht. Alfa Romeo

A 10 tours de la fin, Perez est rentré aux stands pour échanger ses pneus durs contre des pneus souples, alors qu’Hamilton rattrapait son retard dans l’espoir de ravir la P5 à la Red Bull. Le Mexicain a perdu la position de piste non seulement à Hamilton, mais aussi à Norris, alors qu’il est sorti septième.

L’avance de Verstappen semblait assurée ; il avait 17 secondes d’avance sur Leclerc à 10 tours de la fin, tandis que Sainz était à 10 secondes de Russell dans la course à la dernière place sur le podium.

En doublant les voitures de queue, Verstappen a involontairement aidé son compatriote de Vries, qui tentait de tenir Zhou dans la course au dernier point et – alors que les drapeaux bleus flottaient – le pilote Williams a réussi à sortir de la portée du DRS de l’Alfa Romeo, et à se mettre à portée du DRS de l’AlphaTauri de Gasly devant.

Les espoirs d’une énorme marge de victoire pour Verstappen ont toutefois été anéantis lorsque Daniel Ricciardo s’est arrêté devant la deuxième Lesmo au 47e tour, déclenchant la voiture de sécurité et permettant aux quatre premiers de s’arrêter pour chausser des pneus tendres (Sainz prenant des softs neufs tandis que Verstappen, Leclerc et Russell ont dû prendre des softs gommés) en prévision d’un nouveau départ.

Cependant, le peloton ne s’est aligné derrière la voiture de sécurité qu’au 51e tour sur 53, un certain nombre de voitures doublées se mêlant à celles du tour de tête, et il est rapidement devenu évident que cette course se terminerait sous caution. Verstappen a donc pris le drapeau à damier avec une mince avance sur Leclerc, mais en réalité, le Néerlandais semblait bien parti pour remporter son tout premier Grand Prix d’Italie après que les arrêts aux stands aient suivi leur cours.

Leclerc était furieux que la course n’ait pas redémarré, et les fans n’étaient pas particulièrement heureux non plus, mais Ferrari était prêt à être battu sur le rythme. Le Monégasque s’est contenté de la deuxième place, Russell a terminé troisième devant Sainz en quatrième position.

Hamilton n’a pas pu effectuer un arrêt aux stands sous la Voiture de Sécurité et est donc resté à l’écart, terminant cinquième devant Perez – dont le pari d’effectuer un arrêt aux stands tôt dans la course pour des pneus durs n’a pas permis de monter sur le podium.

Norris a terminé septième après avoir effectué un pit-stop sous l’effet de l’avertissement de fin de course, et Gasly a terminé huitième grâce à sa stratégie d’arrêt unique pour passer des mediums aux durs.

De Vries a été élu pilote du jour pour sa première apparition en F1, avec une P9. Il a fait un travail admirable en remplaçant Alex Albon. Les pneus medium du Néerlandais ont souffert en fin de course et cela s’est vu lorsqu’il s’est battu avec Zhou, 10e  juste avant l’apparition de la voiture de sécurité.

Ocon n’a pas pu faire de vagues avec sa stratégie soft-hard et Alpine a fini par quitter Monza sans points. Mick Schumacher a fait un dépassement impressionnant sur Nicholas Latifi en fin de course et a terminé 12e au drapeau à damier devant Valtteri Bottas. Yuki Tsunoda, parti en fond de grille, a terminé la course en P14.

Latifi a lutté jusqu’en P15 et a terminé devant Magnussen, qui a pris une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et pris l’avantage au premier tour et a terminé 16e .

Avec son premier podium et sa première victoire à Monza, Verstappen se rend à Singapour en sachant qu’il peut mathématiquement y décrocher son deuxième titre de pilote.

GP d’Italie ici

Les meilleurs tours ici

Les pits-stops ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Citation clé

 » Nous avons fait une excellente course « , a déclaré le vainqueur Max Verstappen. « Sur le composé lourd, nous étions les plus rapides et le deg était très bon, donc nous avions une très bonne voiture de course. Il fallait juste contrôler l’écart à la fin, et puis bien sûr, la voiture de sécurité est sortie ; malheureusement, nous n’avons pas eu de redémarrage….

« Le départ était très bon. J’ai eu une entrée propre [dans la] chicane et ensuite j’ai pu rapidement retrouver mon rythme et me placer en deuxième position. C’était vraiment bon pour les pneus, c’était vraiment agréable de conduire aujourd’hui, même s’il faisait assez chaud, mais c’était une bonne journée pour nous.

« Oui, il a fallu un peu de temps pour être sur un grand podium comme celui-ci, mais finalement, nous sommes dessus. »

Et ensuite ?

Le terrain fait un retour très attendu à Marina Bay pour le Grand Prix de Singapour 2022, du 30 septembre au 2 octobre.

Analyse des Teams et Pilotes

Pirelli

Marco Tronchetti Provera, Directeur Général et Vic-Président de Pirelli :

« Une célébration de la technologie et du savoir-faire automobile italien »

« Nous sommes fiers de jouer un rôle de premier plan dans cette célébration de la technologie et du savoir-faire automobile italien lors de notre grand prix national, à l’occasion du centenaire de Monza et des 150 ans de Pirelli.

En plus de produire des pneus de sport automobile à la pointe de la technologie pour près de 250 championnats dans le monde, nous soutenons la culture et les arts, notamment par le biais du HangarBicocca de Pirelli. Pirelli souhaitait donc marquer cette occasion avec un trophée unique qui a un rapport direct avec le sommet du sport automobile mondial. Un grand merci à Patrick Tuttofuoco et au Pirelli HangarBicocca pour avoir rendu cela possible grâce à une œuvre d’art iconique qui relie parfaitement le passé et le présent ».

HISTOIRES DE PNEUS : COMMENT LA COURSE A ÉTÉ GAGNÉE

Il n’a fallu que 12 tours à Max Verstappen de Red Bull pour passer de la P7 sur la grille à la tête de la course après que le poleman de Ferrari Charles Leclerc se soit rangé sous une voiture de sécurité virtuelle. Ils étaient deux des cinq pilotes à s’élancer sur les pneus tendres P Zero Red, les 15 autres partant sur les P Zero Yellow medium. Verstappen a effectué son seul arrêt prévu au 25e tour, soulignant la faible dégradation des tendres, avant de réapparaître en deuxième position sur le médium et de prendre la tête une fois de plus lorsque Leclerc a effectué son deuxième arrêt. Une voiture de sécurité près de la fin a déclenché une autre série d’arrêts, mais cela n’a pas modifié le classement général, la course se terminant sous la voiture de sécurité.

LE MEILLEUR DES AUTRES : LA STRATÉGIE ALTERNATIVE

Une grande variété de stratégies différentes a été observée aujourd’hui, avec huit stratégies différentes dans le top 10. Alors que la stratégie gagnante était probablement celle d’un seul arrêt (sans la voiture de sécurité), Leclerc a opté pour un double arrêt en utilisant des pneus tendres et moyens, tandis que le pilote Mercedes George Russell a été le seul à monter sur le podium en utilisant la P Zero White dure dans le cadre de son plan de course.

EON

Le trophée Eon de Patrick Tuttofuoco, repris dans le design du célèbre podium surplombant la piste de Monza cette année, porte le nom de la plus longue unité de temps mesurable, à la limite de l’infini. L’artiste a choisi ce thème afin de représenter une boucle sans fin qui évoque la nature cyclique du temps, étroitement liée à la puissance et à la vitesse qui symbolisent la Formule 1 moderne.

PATRICK TUTTOFUOCO ET PIRELLI HANGARBICOCCA

Patrick Tuttofuoco est né en 1974 à Milan, où il vit et travaille toujours. Avec une carrière artistique de 30 ans, il est l’une des personnalités les plus connues de la scène italienne. Il travaille la sculpture, la vidéo, le néon et l’installation, et utilise la lumière et la couleur pour créer des atmosphères et des émotions. Le Pirelli HangarBicocca est une institution artistique de renom qui occupe un ancien entrepôt, aujourd’hui propriété de Pirelli, à côté du siège de la société à Milan, et qui est utilisé comme musée d’art contemporain.

CE QU’IL FAUT SURVEILLER ENSUITE

La saison européenne n’est pas tout à fait terminée, puisque Pirelli reste à Monza pour un essai d’une journée de pneus prototypes 2023, mardi, avec Red Bull. Les six courses restantes du championnat se déroulent maintenant en Asie, en Amérique et au Moyen-Orient.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

 » Le premier tour, j’ai dû être prudent mais nous avons pris un bon départ et nous étions propres à la première chicane et pour moi, c’était le plus important, rester en dehors des problèmes. Ensuite, nous sommes très vite remontés en P3 et même en P2, puis j’ai pu me concentrer sur Charles et j’ai pu voir que nous avions une meilleure dégradation des pneus. Globalement, si vous regardez le rythme de notre voiture ce week-end, surtout aujourd’hui, je pense que nous étions forts. Le rythme était bon sur chaque pneu et nous étions confortablement les plus rapides sur la piste. Vous devez essayer d’être aussi parfaits que possible et dans la plupart des occasions cette saison, nous avons été assez bons. »

Sergio Perrez, #11, P11 :

« Ma course a été compromise assez tôt lorsque mon disque de frein avant droit est devenu super chaud et était pratiquement en feu, nous avons donc dû prendre la décision de nous arrêter aux stands. Les premiers tours sur le dur, je n’ai pas pu faire monter la température dans les pneus parce que je devais lever et descendre, je perdais beaucoup de temps au tour et mon premier relais était compromis. Cela a affecté toute ma course et j’ai dû gérer massivement mes pauses, c’était critique à ce moment-là parce que j’aurais pu les perdre et devoir abandonner la voiture. A la fin, nous avons boxé en pensant que nous pourrions faire revenir Lewis sur les softs, mais malheureusement la voiture de sécurité a fait que nous n’avons pas eu cette chance. J’avais de meilleurs pneus que Lewis donc ça aurait été bien d’avoir le redémarrage mais malheureusement ce n’était pas le cas. Pour moi, ce n’était pas un bon week-end et nous avons beaucoup à faire, je retourne sur le simulateur demain et j’essaie de retrouver un bon rythme tout de suite. »

Christian Horner :

« Nous aurions aimé voir la course se dérouler aujourd’hui, nous ne voulions certainement pas gagner sous une voiture de sécurité. Nous pensons qu’il y avait assez de temps pour faire la course, mais la voiture de sécurité a récupéré George Russell, ce qui a retardé les choses. Malgré cela, nous pensons que nous avions assez de rythme en main avec la stratégie d’un arrêt. Checo a dû rentrer au stand plus tôt parce qu’il y avait une tache plate, beaucoup de vibrations, puis un peu de débris dans les conduits qui a causé un petit feu, mais il s’en est bien sorti. Meilleur tour pour Checo aussi, donc des points importants pour lui et l’équipe. Max a encore été très impressionnant, même s’ils avaient la voiture la plus rapide, je ne suis pas sûr que quelqu’un puisse arrêter Max aujourd’hui. Toute l’équipe a été très performante toute la saison et notre performance tout le week-end a été brillante. Nous savons que nous avons légèrement compromis les qualifications hier, mais cela a payé. D’autres défis nous attendent à Singapour et au-delà, et nous sommes impatients de les relever. En fin de compte, c’était une course sombre pour des raisons évidentes, mais nous sommes heureux d’avoir pu ramener la victoire avec l’insigne de Sa Majesté sur le nez de la voiture et nous dédions la victoire à la vie et à la mémoire de SAR, la Reine Elizabeth II. »

Du beau monde chez Red Bull, en la personne de Sylvester Stallone

pht. Red Bull

Ferrari

Un dimanche imparfait

La Scuderia Ferrari quitte Monza avec une deuxième place grâce à Charles Leclerc et une quatrième grâce à Carlos Sainz. Cependant, à l’issue du Grand Prix d’Italie, on sent bien que l’après-midi aurait pu être encore meilleure si la course ne s’était pas terminée derrière la Voiture de Sécurité, ce qui signifie, qu’aucun des pilotes du Cheval Cabré n’a eu l’opportunité de monter une dernière attaque. Néanmoins, ce week-end restera dans l’histoire avec la visite du Président de la République, Sergio Mattarella, et pour le thème jaune Giallo Modena que Ferrari a arboré sur ses voitures tout le week-end et sur le kit des mécaniciens aujourd’hui. Il s’agissait de célébrer les 75 ans de l’entreprise au moyen d’une couleur qui fait partie intégrante de son histoire, ainsi que d’honorer les cent ans de l’un des circuits automobiles les plus légendaires. Autre fait marquant, le public a une nouvelle fois pu faire le plein, avec un nombre record de 337 000 personnes présentes ce week-end.

A l’attaque. L’équipe a adopté une approche particulièrement agressive avec les deux pilotes. Leclerc s’est élancé de la pole position en pneus tendres et a profité de la voiture de sécurité virtuelle appelée lorsque Sebastian Vettel s’est garé sur la piste au 12e tour, pour se ravitailler en pneus neufs, optant ainsi pour une stratégie différente de Max Verstappen, qui pourrait compter sur une dégradation moindre des pneus. Lorsque la voiture de sécurité est sortie dans les derniers instants, il semblait que Charles pouvait avoir une chance sur quelques tours d’attaquer Verstappen. Mais ce scénario s’est évanoui lorsque la course s’est terminée derrière la Safety Car figeant ainsi l’ordre.

Carlos. C’est Carlos qui s’en est le plus mal sorti à cause de la Voiture de Sécurité car, après avoir effectué près de 20 dépassements depuis la dix-huitième place sur la grille, il venait juste de monter un train de pneus tendres et se rapprochait de George Russell, troisième, qui roulait en pneus durs. L’Espagnol se rapprochait à un rythme de plus d’une seconde par tour et aurait pu rattraper l’Anglais dans le dernier tour. Lorsque la voiture de sécurité est sortie, l’équipe l’a appelé pour un autre jeu de pneus neufs Softs afin qu’il puisse attaquer Russell sur ses pneus usés, mais Sainz a dû se contenter de la quatrième place, une amélioration impressionnante de 14 places par rapport à son point de départ.

Petite pause. Après le Grand Prix d’Italie, le championnat du monde fait ses adieux à l’Europe et prend une courte pause avant la prochaine manche à Singapour, qui, le 2 octobre, fait son retour au calendrier après deux ans d’absence.

Charles Leclerc #16, P2 :

Monza est toujours incroyable. En partant de la pole, je voulais vraiment gagner. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé aujourd’hui. Voir nos tifosis sous le podium a rendu les choses beaucoup plus agréables.

Notre rythme était bon et nous devons garder à l’esprit que nos attentes pour ce circuit n’étaient pas très élevées. Nous avons beaucoup travaillé tout au long des séances d’essais pour décrocher la pole, ce qui a été une bonne surprise. Nous avons fait des progrès et nous avons été plus compétitifs ce week-end, donc je suis impatient de reprendre la compétition à Singapour.

Carlos Sainz #55, P4 :

Une bonne course ! Je me suis senti à l’aise dès le départ, en doublant des voitures presque à chaque tour et en grimpant à la P4 très tôt.

Après le passage au pneu tendre, j’ai rapidement comblé l’écart avec Russell et j’aurais pu me battre avec lui pour la P3 à la fin. Même lorsque la voiture de sécurité est sortie, j’aurais eu une grande opportunité au redémarrage avec mon nouveau set de Softs, mais malheureusement la course s’est terminée comme elle l’a fait et aucun des deux scénarios ne s’est produit.

Je suis content de la performance et de la remontée, mais en regardant notre rythme, j’espérais être sur le podium devant tous les tifosis. Merci à tous pour votre soutien aujourd’hui. Nous allons continuer à pousser jusqu’à la fin de l’année !

Mattia Binotto Directeur de l’équipe et Directeur Général :

Je crois que notre performance ce week-end était meilleure que ce que reflète le résultat final. Après une excellente qualification devant tous nos tifosis, en course nous avons essayé de tirer le meilleur parti de chaque opportunité, en optant pour l’agressivité avec les deux pilotes. Dans l’ensemble, terminer deuxième et quatrième est un bon résultat, même s’il y a naturellement un sentiment de regret de ne pas avoir ramené la victoire après être parti en pole. Cependant, aujourd’hui, Max (Verstappen) était tout simplement plus rapide que nous. En ce qui concerne notre performance, il y a la conscience que nous avons fait des progrès par rapport aux dernières courses. Cependant, ce n’est pas suffisant, car il y a encore du travail à faire en ce qui concerne notre performance le dimanche et la dégradation des pneus.

Il y a eu un moment important juste avant la course, lorsque le Président de la République a visité notre garage. Sergio Mattarella représente tous les Italiens et l’Italie et il était agréable de voir les mécaniciens l’accueillir avec une salve d’applaudissements, en signe de remerciement pour tous ses efforts et son dévouement envers notre pays.

pht. Scuderia Ferrari

Mercedes

Un solide podium pour George et une belle P5 pour Lewis, depuis le fond de la grille, après le Grand Prix d’Italie à Monza.

George a fait une bonne course pour terminer P3 et monter sur le podium pour la septième fois de la saison 2022.

Lewis a fait une charge composée de P19 pour marquer une P5 et réaliser une forte limitation des dommages.

L’équipe est maintenant à 35 points de Ferrari dans le championnat des constructeurs, avec six courses restantes.

George Russell, #63, P 3 :

Malheureusement, ce week-end, nous n’étions pas là où nous voulions être en tant qu’équipe – mais comme je l’ai dit à la radio, peu importe que nous soyons rapides ou lents, nous continuons à obtenir ces podiums. Sur ce triple tour, deux des trois week-ends ont été très difficiles, et j’ai quand même obtenu deux podiums et une P4, donc nous devons être satisfaits de cela. En regardant la course d’aujourd’hui, nous devions faire quelque chose de différent si nous voulions nous battre avec Max et Charles, donc nous avons pris le pneu dur à l’arrêt, mais ils étaient juste trop rapides. C’est tout ce que nous pouvions faire dans notre position. Maintenant, nous avons quelques semaines pour nous ressourcer, nous regrouper en tant qu’équipe et nous préparer pour la dernière partie de la saison, afin de saisir toutes les opportunités qui se présentent à nous.

Lewis Hamilton, #44, P5 :

Ce matin, l’équipe a dit que n’importe où entre la sixième et la quatrième place était possible. C’est toujours un peu juste quand on regarde la course, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à me frayer un chemin jusqu’à la P5. Le début a été difficile, avec une forte charge de carburant et les pneus qui surchauffaient dans le trafic, mais nous avons commencé à progresser au fur et à mesure de la course – et j’ai pris du plaisir après les arrêts en me frayant un chemin dans le trafic. A la fin, nous sommes restés dehors pour garder la position sur la piste et cela aurait pu être une bataille difficile si la course avait redémarré, donc je suis content qu’elle se soit terminée comme ça ! Dans l’ensemble, nous savions que ce serait un week-end difficile avec la pénalité moteur, donc je suis heureux de terminer P5 et d’avoir tiré le maximum de la voiture. Ce n’était pas notre meilleur circuit mais nous avons fait tout ce que nous pouvions en tant qu’équipe, et j’espère que nous aurons des week-ends plus forts avant la fin de la saison.

Toto Wolff :

Nous étions clairement la troisième équipe la plus rapide aujourd’hui, donc les troisième et cinquièmes positions étaient probablement le maximum que nous pouvions attendre. Même si les écarts n’étaient pas aussi importants qu’à Spa, c’était clairement une piste qui ne nous convenait pas, donc il s’agissait de maximiser notre résultat et de limiter les dégâts avec Lewis. C’était agréable de le voir se battre à travers le peloton – il semblait un peu coincé au début, puis une fois que les pneus se sont mis en place, il était très rapide. Quant à George, il a fait tout ce que nous lui avons demandé, et c’était une autre conduite sans faute. En ce qui concerne le championnat, nous avons 35 points de retard à six courses de la fin, et nous devons juste faire de notre mieux chaque semaine et voir où nous nous situons après Abu Dhabi. Mais nous savons aussi que notre objectif ultime était de gagner 30 secondes aujourd’hui, et c’est le véritable écart que nous devons rattraper. Enfin, un mot pour Nyck : il a fait le maximum aujourd’hui, en sautant dans une voiture qu’il avait à peine conduite en FP3, puis en marquant deux points. Il a montré exactement ce dont il est capable.

Andrew Shovlin :

En regardant Spa et Monza, la voiture a clairement du mal avec les niveaux d’appui inférieurs, donc revenir avec un podium pour George et une cinquième place pour Lewis en partant de la dernière ligne est un résultat solide. Le week-end a été difficile, nous avons manqué de stabilité en entrée de virage à l’arrière, ce qui signifie que la voiture était un peu difficile à manier sur un seul tour. Les écarts en course étaient un peu meilleurs mais il était toujours impossible de faire quoi que ce soit en stratégie qui aurait permis à George de faire mieux que troisième.  Avec le recul, monter le hard sur sa voiture lors du premier arrêt était une erreur, mais il a fait du bon travail et aurait tenu Carlos à distance si la course s’était terminée sans la voiture de sécurité. Lewis a eu un début de course difficile en se retrouvant coincé dans un train de voitures de milieu de grille, mais il a continué à attaquer et une fois qu’il a eu de l’air libre, il a pu faire quelques bons tours et se débarrasser du lot. Vers la fin de la course, nous ne tirions pas Sergio assez vite pour le rattraper, mais une fois qu’ils se sont arrêtés, ça nous a donné une position bonus et il semblait que nous allions la garder, mais une fois que la voiture de sécurité est sortie, c’était garanti. Les triples confrontations ne sont jamais faciles pour l’équipe et celle-ci a été particulièrement difficile, mais nous espérons être plus performants dans les dernières courses. La bataille avec Ferrari pour la deuxième place nous donne un bon objectif à atteindre pour la fin de la saison, donc nous allons utiliser les deux prochaines semaines pour nous préparer car la fin de saison sera difficile avec six courses en huit semaines.

pht. Mercedes

McLaren

« Le rythme que nous avons eu ce week-end et tout au long de la course était très encourageant »

Ce qui s’est passé

– Lando a eu un problème au départ, ce qui l’a fait chuter en P7, permettant à Daniel de se retrouver en P3.

– Verstappen a réussi à dépasser Daniel à la fin du premier tour à l’entrée de la première chicane, tandis que Lando a regagné une position au même endroit, dépassant Alonso.

– Lando a échangé ses positions avec Alonso deux fois de plus, restant finalement en tête, alors que Sainz a réussi à se frayer un chemin dans le peloton et à devancer les deux pilotes McLaren.

– Daniel est passé des mediums aux durs au 19ème tour, émergeant en P12 et évitant l’undercut de Gasly.

– Après avoir créé un tampon, Lando a pitché au 35ème tour, mais un arrêt lent signifie qu’il est sorti de la pit-lane dans le trafic et a perdu des positions au profit de Hamilton et Gasly.

– Lando a rapidement repris des positions sur ses nouveaux pneus tendres, dépassant Gasly et Ricciardo qui étaient tous deux sur d’anciens pneus durs.

– Daniel a malheureusement souffert d’une fuite d’huile et a été contraint d’abandonner au 46ème tour, la voiture de sécurité a été déployée alors que les marshalls se sont précipités pour retirer la voiture de la piste.

– Lando a fait le plein de nouveaux pneus Softs, mais la course s’est terminée sous la voiture de sécurité, ce qui signifie que Lando est rentré en P7.

Lando Norris, #4, P 7 :

« Une bonne journée. Très heureux du résultat final. Le rythme était très fort aujourd’hui. Nous aurions dû terminer P5 ou P6 mais nous avons perdu plusieurs positions à cause d’un problème au départ, ce qui a compromis notre course. C’est dur, surtout un jour où nous aurions pu marquer de très bons points. Cependant, il y a beaucoup de points positifs qui ressortent de ce week-end. Des points forts que l’on peut essayer d’appliquer la prochaine fois. Donc, nous allons continuer à travailler dur et essayer de maintenir cette dynamique pour les prochaines courses. »

Daniel Ricciardo, #3, Abandon :

« C’était bien de partir en tête et de prendre un départ décent. Lando semblait avoir pris un mauvais départ, alors je suis passé devant lui et c’était bien d’être en troisième position là-bas, mais j’ai vu rapidement que Max (Verstappen) était juste derrière moi et il était évidemment à un autre niveau. J’essayais juste d’établir un rythme en quatrième, mais nous n’étions pas assez rapides. Je sentais que je faisais du bon travail pour retenir Gasly, mais je n’avais pas beaucoup plus à montrer que ça. C’était une course chargée, j’ai essayé de m’accrocher, de faire ce que je pouvais, et puis oui, j’ai senti que nous avions un peu de rythme sur les durs à 10-15 tours de l’arrivée, mais le moteur s’est éteint dans le sixième virage. J’ai dû m’arrêter tout de suite parce qu’il était coincé dans la vitesse et je ne pouvais pas rouler vers un endroit sûr. Ça aurait été bien de marquer des points mais ça n’a pas été le cas aujourd’hui ».

Andreas Seidl :

« Des sentiments mitigés aujourd’hui à Monza. Le côté positif est que le rythme que nous avions ce week-end et tout au long de la course était très encourageant, d’autant plus que le temps chaud et une configuration low-downforce ne nous ont pas favorisés par le passé. D’un autre côté, l’abandon de Daniel est décevant, car il nous coûte des points précieux dans le championnat des constructeurs après un week-end très fort, tant hier en qualifications qu’aujourd’hui en course. La P7 de Lando, cependant, nous confirme comme la quatrième équipe la plus rapide ce week-end.

« C’est le résultat du travail acharné de toute l’équipe, ici et à la maison, avec nos collègues de Mercedes HPP. Nous faisons maintenant une pause de deux week-ends avant de nous rendre à Singapour. Alors que le travail sur la voiture de l’année prochaine se poursuit à un rythme soutenu, en parallèle, nous utiliserons ce temps pour analyser toutes les données que nous avons recueillies au cours de la triple confrontation et voir comment nous pouvons prendre de nouvelles mesures avec la voiture à l’approche des six dernières courses de la saison. C’est reparti. »

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P 8 :

 » En regardant le résultat, finir derrière les trois premières équipes est le mieux que nous pouvions faire, et je suis très heureux de collecter des points à nouveau. C’était une course légèrement frustrante, je pense que je ferai des cauchemars à propos de l’aileron arrière de Ricciardo pour les prochaines nuits, nous avons essayé plusieurs choses différentes pour essayer de le dépasser et notre performance globale était compétitive, mais nous n’avions tout simplement pas le rythme pour dépasser les McLaren aujourd’hui. Nous allons maintenant nous préparer pour Singapour, nous savons ce sur quoi nous devons travailler, comment nous améliorer, et nous viserons à continuer à terminer dans les points. »

Yuki Tsunoda, #22, P14 :

« Partir dernier sur la grille allait toujours être difficile aujourd’hui, mais je pense que le début de la course a été bon pour moi et j’ai pu effectuer quelques dépassements. J’ai eu du mal avec le rythme sur les Hards, donc nous devons partir et regarder notre rythme à long terme et essayer de l’améliorer pour les prochaines courses. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« C’est bien de repartir avec des points aujourd’hui, avec Pierre qui a fait une course solide. Dans le même temps, il est frustrant qu’avec Yuki, nous n’ayons pas pu transformer la forte performance qu’il a montrée ici en une position de grille représentative et une meilleure lutte pour les points, en raison des pénalités. En ce qui concerne la course de Pierre, la lutte avec les McLaren était bonne, mais avec deux contre un et Ricciardo qui s’est avéré difficile à dépasser, la stratégie de McLaren a créé un peu d’espace pour Norris, que nous n’avons pas pu récupérer, ce qui signifie que nous sommes rentrés en P8 avec Pierre. En résumé, c’est bien de marquer à nouveau des points, mais nous devons faire progresser nos deux voitures afin d’améliorer notre position de constructeur, donc c’est évidemment l’un des domaines clés sur lequel nous devons nous concentrer. »

Franz Tost (Directeur d’équipe) :

« Les fans, et les célébrations du 100e anniversaire de ce circuit historique, ne méritaient pas que la course se termine comme elle l’a fait aujourd’hui, car il aurait été fantastique de voir une lutte dans les derniers tours, mais malheureusement, comme Ricciardo s’est arrêté si tard, conformément au règlement, nous avons dû terminer la course derrière la voiture de sécurité. Quant à nous, notre course a été raisonnablement bonne. Pierre est parti de la cinquième position et a terminé huitième, il a eu un peu de mal avec le sous-virage sur les pneus durs, mais d’une manière générale – et aussi compte tenu de la performance des voitures devant nous – c’était la meilleure position finale possible que nous pouvions obtenir aujourd’hui. Yuki est parti du fond de la grille, il n’était donc pas si facile de doubler les voitures, mais il a néanmoins réussi à le faire. Nous l’avons appelé pendant la voiture de sécurité pour les Softs, car nous pensions qu’il aurait une bonne chance avec les nouveaux pneus, si la course était relancée, mais malheureusement ce n’était pas le cas. Il n’a pu terminer qu’en P14, mais en général, Yuki a eu un bon week-end de course. Dans l’ensemble, nous avons marqué quatre points ici, ce qui est positif car nous avons réduit l’écart avec Haas au Championnat, nous devons donc maintenant garder cette dynamique, à partir de Singapour dans quelques semaines, jusqu’à la fin de la saison. »

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Nyck a fait une excellente course aujourd’hui et a été capable de défendre quand il le fallait tout en maintenant une pression constante sur les voitures devant. Nous lui avons donné une stratégie ambitieuse qui a poussé ses pneus tendres et moyens à la limite. La voiture de sécurité en fin de course lui a offert une certaine protection dans les derniers tours et l’a également aidé à gérer un disque de frein avant chaud. Cependant, il s’est mis dans cette position en conduisant extrêmement bien, en gérant le départ et l’arrêt au stand de manière experte et en se battant avec une voiture et des réglages qu’il n’avait utilisés que pendant 34 tours hier. Il n’a pas fait de course à haute teneur en carburant avant les tours sur la grille et n’avait jamais fait un relais complet avec ces pneus dans des conditions de course. Le travail que lui et son équipe ont fourni pendant la nuit était excellent et il méritait ce résultat.

Nicholas a eu un début de course difficile, perdant à la première chicane avant de se reprendre en montrant un bon rythme sur le pneu dur pour revenir dans la lutte avec Stroll et Tsunoda, Schumacher et Bottas. Malheureusement, il n’a pas pu récupérer tout ce qu’il avait perdu dans les premiers tours et a terminé en 15ème position.

C’était bien de compléter cette triplette avec une autre arrivée dans les points et nous pouvons maintenant profiter d’un peu de repos avant de nous rendre à Singapour pour la première des courses flyaway qui clôtureront la saison 2022.

Nyck de Vries, #45, P9 :

Je me sens vraiment bien aujourd’hui et je pense qu’il était crucial de prendre le bon départ et de faire un parcours propre dans le premier tour. Je me suis retrouvé dans un train de DRS qui m’a aidé à rester dans le peloton, mais je pense que le rythme était vraiment bon et que nous avons pris une bonne décision sur la stratégie et la gestion des pneus. Le titre de pilote du jour me rend très heureux et je suis très content et reconnaissant d’avoir eu cette opportunité et de l’avoir saisie à deux mains. C’était un grand jour pour l’équipe et même si les pénalités de grille ont joué en notre faveur, au final, nous avons fait une grande course et je suis très heureux pour tout le monde dans l’équipe et pour moi-même. J’espère que j’aurai une chance l’année prochaine, mais c’est vraiment un rêve qui se réalise et je suis très impressionné par ce que nous avons fait en si peu de temps, alors je vais en profiter maintenant.

Nicholas Lati, #6, :

Une course très difficile. J’ai été compromis au départ en étant pris en sandwich entre quelques voitures et en essayant d’éviter les dégâts. Beaucoup de voitures ont coupé le premier virage sans aucune pénalité. Malheureusement, nous avons eu un pit-stop lent qui nous a laissé très peu d’atouts pour la course. L’objectif était de maintenir notre position de départ et nous avions une chance de nous battre, mais ça n’a pas été le cas. Nous étions rapides en ligne droite, mais nous avons eu du mal à freiner et à conserver notre vitesse dans les virages. Nous allons essayer de rebondir à Singapour dans quelques semaines.

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN a ramené un point bien mérité du Grand Prix d’Italie, Zhou Guanyu terminant 10ème lors d’une après-midi de course bien remplie. Son coéquipier, Valtteri Bottas, a vu sa course compromise après avoir été endommagé dans le premier virage et avoir chuté en dernière position, mais il s’est repris pour terminer 13e au drapeau à damier.

Le point gagné aujourd’hui met fin à la pénurie de points de l’équipe et porte à 52 le nombre de points de l’équipe pour la saison.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« Nous avons eu un week-end positif en tant qu’équipe, et le point que nous avons ramené avec Zhou est une bonne récompense. Nous avions du rythme dès vendredi, y compris en Q1 où Zhou était en P6, mais nous devions encore faire le travail aujourd’hui. Nous nous sommes bien battus au milieu du peloton, même si les dépassements étaient difficiles, et nous n’avons pas vraiment fait d’erreurs avec Zhou afin de maximiser nos retours de la course. Malheureusement, la journée de Valtteri a été compromise par l’avarie qu’il a subie au départ, mais ce qu’il faut retenir, c’est notre performance : si nous la reportons sur les prochaines manches, nous pouvons viser à ramener plus de points à notre nom. »

Valtteri Bottas, #77, P13 :

 » Nous avions un bon rythme aujourd’hui, c’est donc décevant de ne pas être dans les points : au final, ma course a été compromise au premier virage lorsque j’ai été percuté par l’arrière et que j’ai percuté la voiture devant. J’ai eu des dommages à l’aileron avant, ayant perdu la plaque d’extrémité, et la voiture s’est ensuite retrouvée en antigel : avant que je puisse repartir, j’avais perdu beaucoup de terrain et j’étais dernier. La voiture était manifestement en bon état, car j’ai pu faire une bonne remontée, mais les dégâts ont quand même rendu la situation assez délicate : au moins, l’équipe a obtenu un point avec Zhou, donc nous avons quelque chose à montrer pour aujourd’hui. Je me réjouis de la mini-pause qui nous attend maintenant, avant de mettre le paquet pour la fin de la saison. Nous savons que nous pouvons marquer des points et je veux vraiment terminer l’année en étant plus fort que nous le sommes maintenant. »

Zhou Guanyu, #24, P10 :

« Je suis vraiment heureux du résultat d’aujourd’hui et du travail accompli ces dernières semaines ; le parcours a été difficile depuis Montréal, car nous étions très forts en début de saison, puis nos performances ont baissé ; mais être de retour dans les points aujourd’hui est une sensation incroyable, un excellent résultat pour l’équipe et pour Alfa Romeo. Nous savions que nous avions une chance aujourd’hui, notre rythme était bon et nous a permis d’être dans la lutte avec les autres équipes. Nous avons maintenant deux semaines de repos, ce qui nous donnera le temps de nous reposer après le triplé et, surtout, d’analyser ce qui a fonctionné ce week-end et ce qui n’a pas fonctionné dans les courses précédentes, pour arriver préparés et motivés avant les prochaines. J’ai hâte d’assister au doublé asiatique, car les courses seront plus proches de chez moi et il y aura plusieurs fans qui viendront me soutenir. »

pht. Alfa Romeo DPPI

Alpine

BWT Alpine F1 Team est reparti bredouille du Grand Prix d’Italie d’aujourd’hui, Esteban Ocon ayant terminé onzième et Fernando Alonso ayant abandonné la course à Monza.

Fernando a abandonné au 31e tour en raison d’un problème de pression d’eau alors qu’il courait dans les points. L’équipe reste en quatrième position dans le Championnat des Constructeurs avant la partie volante de la saison, qui commence à Singapour dans trois semaines.

Esteban Ocon, #31, P11 :

 » C’était une course délicate aujourd’hui et c’est évidemment décevant de terminer à une position des points à la fin. La voiture était performante, et nous avions un bon rythme de course, que nous n’avons pas été en mesure de montrer avec le trafic devant nous. Nous allons nous recentrer et tout maximiser pour les courses restantes à partir de Singapour. J’ai hâte de faire une petite pause pour me remettre de ce triple tour et me préparer pleinement pour les courses de repli où nous chercherons à ramener nos deux voitures dans les points dans notre lutte pour la quatrième place du Championnat des Constructeurs. »

Fernando Alonso, #14, Abandon :

« C’était une course difficile aujourd’hui et nous avons eu du mal à suivre les voitures qui nous précédaient dans les lignes droites. Nous avons ensuite dû abandonner la voiture en raison d’un problème de pression d’eau, mais nous devons encore en déterminer la cause. Nous nous battions dans le top 10 et j’espérais que nous pourrions voir le drapeau à damier dans les points, mais ce n’était pas le cas aujourd’hui. Ces trois semaines ont été longues, l’équipe a travaillé très dur et mérite une petite pause. La bonne nouvelle est que nous sommes toujours en tête de la lutte avec McLaren pour la quatrième place, donc nous allons à Singapour avec l’objectif d’être à nouveau dans le top 10. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Nous sommes certainement déçus de ne pas avoir marqué de points au Grand Prix d’Italie d’aujourd’hui avec Esteban qui a manqué de peu la onzième place et Fernando qui a abandonné la course alors qu’il était dans une position compétitive. Il semble que nous ayons perdu la pression d’eau sur sa voiture, ce qui l’a obligé à s’arrêter, et nous allons mener nos investigations habituelles pour trouver la cause et la solution pour l’avenir. De son côté, Esteban s’est mis en position de force lors de son deuxième relais – tournant une seconde plus vite que ceux qui le précédaient – et aurait pu se battre pour les points avant le dernier Safety Car à la fin. C’est dommage que la course ne se soit pas terminée sous un drapeau vert, et je suis sûr que nous pouvons trouver de meilleures façons d’améliorer le spectacle de la course dans ce genre de scénarios. En tant qu’équipe, nous devrions réfléchir aux points positifs et, si nous regardons l’ensemble des trois courses, nous avons obtenu 26 points, ce qui est un bon effort et très précieux pour le championnat. Nous reviendrons plus forts pour Singapour à la fin du mois, où nous aurons de nouvelles améliorations à apporter à la voiture. »

Aston Martin

Lance Stroll, #18, P

« Nous avons eu quelques problèmes avec la voiture, nous avons donc décidé d’abandonner pour nous occuper du moteur. C’est dommage que nous n’ayons pas été en mesure d’être plus dans le coup ce week-end, mais c’est parfois comme ça en F1. Nous devons examiner pourquoi c’était si difficile pour nous sur cette piste, et voir ce que nous pouvons apprendre de cela. Je pense que nous serons plus compétitifs à Singapour, qui est un circuit complètement différent d’ici, dans quelques week-ends. »

Sebastian Vettel, #5, :

« Malheureusement, nous avons eu un problème avec l’ERS et nous avons dû arrêter la voiture. J’ai remarqué une baisse de puissance avant, puis on m’a dit de sortir du circuit. Globalement, c’était juste un week-end difficile pour nous. J’espérais faire une bonne course, mais nous avons eu du mal à trouver notre rythme, puis nous avons eu le problème qui a forcé notre abandon. L’atmosphère était fantastique, cependant, alors un énorme merci aux fans pour leur soutien ce week-end. »

Mike Krack – Directeur de l’équipe :

« Lance s’est bien battu dans les premiers tours, allant jusqu’à la dixième place, mais nous n’avions pas vraiment le rythme sur ce tracé et, au fur et à mesure de la course, il est devenu clair que les points étaient hors de portée. À 14 tours de l’arrivée, nous avons retiré la voiture de Lance par précaution pour économiser le kilométrage du moteur. La course de Sebastian a été relativement courte quand il a été forcé d’abandonner au 11ème tour avec un problème d’ERS. Il perdait de la puissance avant que la fumée n’apparaisse et nous lui avons demandé d’arrêter la voiture. L’attention se porte maintenant sur Singapour à la fin du mois – un circuit où nous nous attendons à une performance plus complète. »

 

Haut du site