22 avril 2024

Max Verstappen en pole devant les Mercedes au Mexique

Max Verstappen (Red Bull) a pris la pole position devant le duo Mercedes de George Russell et Lewis Hamilton lors d’une séance de qualification scintillante à Mexico.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Pirelli

Hamilton a mené la Q1 et a répété l’exploit en Q2, mais son premier run en Q3 a été annulé pour cause de limites de piste, ce qui signifie que Verstappen détient la pole provisoire devant Russell. Les derniers tours de piste ont permis à Verstappen d’améliorer son chrono, cette fois en 1’17’’775, laissant Russell deuxième pour 0’’304 – son dernier tour ayant été annulé pour cause de limites de piste – et Hamilton à 0’’005 en P3.

Le favori local Sergio Perez s’est qualifié en quatrième position, à 0’’353 du rythme, et Carlos Sainz a pris la cinquième place, à plus d’une demi-seconde de la pole.

Valtteri Bottas a divisé les Ferrari, le pilote Alfa Romeo prenant la sixième place devant Charles Leclerc, tandis que Lando Norris s’est qualifié en huitième position pour McLaren. Les Alpines se sont alignées en neuvième et dixième position, Fernando Alonso devançant Esteban Ocon pour sceller la bataille de qualification intra-équipe.

Daniel Ricciardo, de McLaren, a manqué la Q3 en se qualifiant 11e, devant Zhou Guanyu, puis les AlphaTauri de Yuki Tsunoda et Pierre Gasly. Kevin Magnussen s’est qualifié en 15e position pour Haas mais partira en 19e position car il a une pénalité de cinq places pour avoir pris son sixième moteur de la saison.

#63, George Russell, Mercedes a retrouvé sa position… Devant Hamilton en P2. pht. Mercedes

Mick Schumacher a eu un temps supprimé en Q1 et a terminé 16e avec le même temps que Sebastian Vettel d’Aston Martin en P17 – ayant établi son temps après la Haas. Lance Stroll, qui s’est qualifié en 18e position pour Aston Martin, devrait partir en 20e position car il a une pénalité de trois places après une collision avec Alonso à Austin.

Alex Albon et Nicholas Latifi, qui ont complété le classement dans cet ordre pour Williams, seront donc promus de deux places chacun pour la course de dimanche.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P3. pht. Mercedes

Q1 – Hamilton plus rapide que Verstappen

Malgré un risque de pluie de 60% pour les qualifications, les températures étaient élevées et les nuages étaient éparpillés au-dessus de l’Autodromo Hermanos Rodriguez en Q1. Williams et Haas – dont le pilote Magnussen a une pénalité de cinq places sur la grille de départ après avoir pris son sixième moteur – ont commencé leurs runs en premier, le reste du peloton attendant une minute ou deux pour entrer en piste.

Le premier tour de Verstappen a été compromis par un survirage dans les virages 1 et 2, mais il a établi la première référence avec un temps de 1’19’’222’s, le plus rapide dans le secteur 3, pour aller 0’’283 plus vite que Leclerc, qui était encore 0’’018 plus rapide que Bottas – le Finlandais à son tour 0’’004 plus rapide que Hamilton, qui a perdu du temps dans le secteur 3.

Dans la zone de chute provisoire se trouvait Schumacher en 16e position, devant Albon, puis Vettel, Magnussen et Latifi. Schumacher s’est amélioré à trois minutes de la fin, mais son tour a été annulé pour des limites de piste au virage 2.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P4. pht. Pirelli

Il restait beaucoup de marge sur la table, mais aucune Ferrari n’est sortie pour un dernier tour, tandis que Verstappen et Perez – qui a dû faire un deuxième tour rapide à quatre minutes de la fin – ont également refusé un autre essai.

Hamilton s’est hissé en tête par la suite, repoussant Verstappen à la deuxième place pour 0’’053, tandis que Leclerc a fini troisième devant Bottas. Sainz complète le top 5 devant Russell et Perez se contente de la septième place, à près d’une demi-seconde de son coéquipier.

Avec un gros coup de trottoir au virage 10, Norris a pris la huitième place, Tsunoda la neuvième, puis Ocon a complété le top 10 devant son coéquipier Alonso. Gasly, Ricciardo, Zhou et Magnussen se sont qualifiés pour la Q2 – mais Schumacher a manqué son coéquipier de la 15e place pour 0’’126.

Vettel a réalisé le même temps que Schumacher, juste plus tard que son compatriote, pour la 17e place, tandis que le coéquipier d’Aston Martin Stroll – qui a une pénalité de trois places pour sa collision avec Alonso à Austin – a pris la 18e place. Un Albon déconcerté a pris la 19e place pour Williams, et Latifi a complété le classement.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P5. pht. Pirelli

Eliminés : Schumacher, Vettel, Stroll, Albon, Latifi.

Q2 – Seulement 0’’014 sépare les quatre premiers et Hamilton mène à nouveau.

Après avoir mené la séance précédente, Hamilton a mené Russell pour la Q2 alors que Mercedes a commencé la séance. Avec un temps de 1’18’’552, Hamilton a réalisé le meilleur temps en début de séance avec Russell – qui a relayé à la radio qu’il était inquiet pour ses freins – 0’’013 derrière et Bottas un autre deux dixièmes en P3.

Verstappen, quant à lui, était à 0’’382 du rythme avec son premier run, prenant P4 devant Ocon. Un énorme remorquage sur la première ligne droite a permis à Leclerc de commencer son tour avec un avantage, mais il a perdu du temps dans le secteur 2 et a fini à 0’’557 du rythme en P6.

#77, Valtteri Bottas, Alfa Romeo, P6. pht. Pirelli

A trois minutes de la fin, Perez – qui était assis en 12e position – a de nouveau émergé sur une piste dégagée et cette fois, il a trouvé plus d’une seconde. Ricciardo, Tsunoda, Zhou, Gasly et Magnussen étaient dans la zone d’abandon, mais les derniers tours sont arrivés.

Hamilton a conservé la première place, mais Sainz s’est amélioré pour revenir à 0’’008 de la Mercedes, Russell a gardé la troisième place car il a été victime d’un blocage de l’avant-droit lors de son dernier run, et Verstappen est passé à 0’’001 du Britannique en P4, laissant Perez cinquième – à seulement 0’’063 du rythme.

Bottas a donc terminé sixième, devant Ocon puis Leclerc, qui avait avorté son dernier run malgré un meilleur temps du secteur 2. En neuvième position, Norris, et en dixième position, Alonso – laissant Ricciardo 11e avec une marge de 0’’053 sur le double champion devant.

Zhou s’est qualifié en 12e position devant les pilotes AlphaTauri Tsunoda – mécontent de sa position sur la piste – et Gasly, tandis que Magnussen s’est qualifié en 15e position avant que sa pénalité de cinq places n’entre en jeu.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P7. pht. Pirelli

Eliminés : Ricciardo, Zhou, Tsunoda, Gasly, Magnussen.

Q3 – Verstappen s’envole vers la pole alors que Mercedes vacille

Mercedes avait les cartes en main au début de la Q3, mais il y avait manifestement une lutte à trois pour la pole. Perez a commencé la séance, les tribunes pleines à craquer du Foro Sol émettant un rugissement qui donne la chair de poule à leur pilote local, alors qu’il réalisait un temps de 1’18’’153.

#4, Lando Norris, McLaren, P8. pht. Pirelli

Perez est redescendu en troisième position après que Verstappen l’ait dépassé de deux dixièmes, Russell étant provisoirement deuxième à 0’’132 et Hamilton P3 à 0’’147 – avant que les limites de la piste au virage 3 ne lui coûtent ce tour. Les inquiétudes se sont accrues pour Hamilton, qui a signalé des problèmes de conduite peu après. Sainz, puis Bottas, complètent le top 5.

Le pilote mexicain est sorti en tête une fois de plus, suivi de près par ses rivaux, mais n’a pas pu dépasser la P3. Il avait le temps de faire un autre tour. Verstappen a amélioré son temps en 1’17’’775, et Russell a vu son dernier temps réduit pour terminer à 0’’304 du rythme du champion.

#14, Fernando Alonso, Alpine, P9. pht. Pirelli

Hamilton ne pouvait pas balayer les séances et pour la 11e année consécutive, il y aurait un pole-sitter différent au Grand Prix du Mexique : le temps de Verstappen ne serait pas renversé. Russell a admis plus tard que son dernier effort était un « terrible tour », mais il s’est retrouvé deuxième sur la grille, et Hamilton troisième – à seulement 0’’005 de son coéquipier.

Perez s’est contenté de la quatrième place, mais il a été soutenu par son coéquipier et la foule a encouragé le Mexicain longtemps après le drapeau à damier, tandis que Sainz complète le top cinq, à plus d’une demi-seconde du rythme.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P10. pht. Pirelli

Bottas a pris la sixième place pour séparer les Ferrari dans une performance étonnante pour Alfa Romeo, tandis que Leclerc s’est contenté de la septième place, à 0’’780 de la pole. Cela laisse Norris en huitième position, avec Alonso d’Alpine en neuvième position et Ocon qui complète le top 10.

Verstappen détient désormais l’avantage, mais depuis 2016, le poleur n’a plus gagné à Mexico.

GRILLE DE DEPART ICI

CITATION CLÉ

« C’était une bonne qualification. Je pense que c’était serré, mais je pense qu’après la FP3, nous avons fait quelques ajustements et la voiture est entrée dans un meilleur rythme. Être en pole ici est bien sûr incroyable. C’est une très longue descente vers le virage 1, donc nous avons besoin d’un bon départ, mais de toute façon je pense que nous avons une voiture rapide et c’est bien sûr ce qui est le plus important » – Max Verstappen, Red Bull

QUEL EST LE PROCHAIN ?

Le Grand Prix de Mexico 2022 débutera dimanche à 14 heures, heure locale, avec Max Verstappen (Red Bull) en tête d’une paire de Mercedes.

LES QUALIFS ICI

Pirelli

LA ROUTE VERS LA POLE

 

  • Max Verstappen de Red Bull a décroché sa sixième pole position de la saison, en utilisant les pneus P Zero Red du début à la fin des qualifications.
  • Malgré une menace de pluie annoncée dans la journée, les qualifications (qui ont débuté à 15 heures, heure locale) sont restées sèches avec des températures ambiantes de 28 degrés centigrades et 48 degrés sur la piste. La probabilité de pluie est plus faible demain mais non négligeable, à environ 40% selon Météo France.
  • Le pilote Mercedes George Russell a été le plus rapide lors de la FP3, utilisant à nouveau les pneus tendres. La séance FP3 était plus importante que d’habitude, car les équipes manquaient d’informations sur les pneus slick (en particulier le P Zero Yellow medium) après avoir consacré la FP2 d’hier aux essais de pneus. La FP3 s’étant déroulée à un moment de la journée assez similaire à celui de la course de demain, les informations obtenues ont été utiles pour la formulation de la stratégie.
  • Le prix Pirelli de la pole position a été remis par l’homme d’affaires mexicain Carlos Slim Domit, président d’America Movil et de la célèbre équipe de course Escuderia Telmex, fondée en 2002 pour soutenir les pilotes latino-américains à chaque étape de leur carrière. Parmi les diplômés les plus célèbres figurent Pietro Fittipaldi, Tatiana Calderon, et bien sûr Sergio Perez.

CARNET DE STRATÉGIE

Le Grand Prix du Mexique, qui compte 71 tours (le troisième tour le plus court de l’année), peut se dérouler avec deux arrêts ou un seul, en fonction des taux de dégradation, qui peuvent varier d’une équipe à l’autre et d’un pilote à l’autre, sans compter l’influence de la météo.

La stratégie à deux arrêts est la plus rapide sur le papier : il s’agit de commencer sur le soft avant de faire deux relais sur le medium. Cette stratégie n’est possible que pour les 10 pilotes qui ont encore deux jeux de mediums disponibles dans leur allocation. Soft-medium-soft est une alternative à deux arrêts.

Un mono stop moyen-dur est proche de cela en termes de temps global, tandis que l’alternative mono stop moyen-tendre est définitivement plus lente.

Pour Pirelli, le lien entre les produits pour voitures de route et les pneus de course fait partie intégrante de l’ADN de l’entreprise depuis les tout premiers jours de son histoire. Ce lien est parfaitement symbolisé par la course la plus célèbre du Mexique : la Carrera Panamericana. Il s’agit d’un événement unique en termes de tradition et d’histoire, qui s’est déroulé à l’origine entre 1950 et 1954 à travers le Mexique et qui a été fréquemment disputé par les plus grandes stars du sport automobile : tout comme le Mille Miglia ou la Targa Florio. Depuis 1988, il a été relancé en tant qu’événement sur route fermée pour les voitures historiques modifiées et a été sponsorisé par Pirelli en 2021.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

C’est incroyable d’être en pole ici. Le début des qualifications a été délicat car la piste était un peu plus chaude que lors de la FP3, je ne m’attendais pas à être en pole ici. Sur ce circuit, il est difficile de boucler un tour et nous avons eu du mal à trouver un bon équilibre dans la voiture. Après les essais, nous avons fait quelques ajustements et nous avons trouvé un meilleur rythme. Je pense que nous avons une voiture rapide et c’est ce qui est le plus important. C’est incroyable de voir la passion de tous les fans ici, ce sera bien d’avoir Checo avec moi demain, j’espère que nous aurons une course amusante avec beaucoup d’action. »

Sergio Perez, #11, P4 :

Nous avons eu un problème électrique dès le début des qualifications – cela signifiait que je n’avais aucune référence sur les temps au tour, aucune zone DRS et aucune information sur mon équilibre de freinage, je devais tout faire moi-même. C’était délicat parce que j’étais pratiquement aveugle pendant les qualifications, je ne savais pas où j’étais pendant le tour et c’était un grand désordre pour moi. Mais si je regarde en arrière, j’étais sur le point d’être éliminé en Q1 et Q2 à cause de ce problème, donc être aussi proche de la pole est une bonne chose dans ces circonstances. P4 n’est pas là où je voulais être, nous aurions pu être beaucoup plus haut, P3 aurait été idéal. C’est ce que c’est, nous devons juste regarder vers demain et essayer d’avoir une course parfaite, l’atmosphère est incroyable et nous devons revenir plus forts. Je vais avoir besoin d’un départ massif, mais je crois toujours que c’est possible demain. Je suis conscient de tous les efforts que les gens font pour me soutenir ce week-end, c’est un sentiment énorme de courir à la maison. »

Christian Horner :

Après trois séances de qualification incroyablement serrées, le dernier tour de Max a été remarquable. Pour être la seule voiture à plonger dans les 1:17 et atteindre la pole position avec plus de 0,3 seconde d’avance, c’est une autre performance fantastique. Les 2e et 4e sur la grille ont été couverts par un peu moins d’un demi dixième et cela nous met en place pour une course passionnante demain. C’est une longue descente vers le virage 1, ce qui donne beaucoup d’opportunités aux pilotes. Le public jouera sans doute aussi un rôle, en particulier pour Checo, ils ont été fantastiques aujourd’hui et avec son départ sur la 2ème ligne, nous sommes impatients de voir ce que demain nous réserve.

Mercedes

La performance de qualification la plus compétitive de la saison 2022 pour l’équipe, avec George en P2 et Lewis en P3 pour la course de demain.

George s’est qualifié en P2 pour le grand prix de demain, malgré l’abandon de son dernier tour alors qu’il était à égalité avec le poleur Verstappen jusqu’à un blocage au virage 12.

Lewis s’est qualifié cinq millièmes derrière son coéquipier, après avoir vu son premier tour chronométré en Q3 supprimé pour une violation des limites de la piste.

Les P2 à P4 aujourd’hui étaient couverts par moins de cinq centièmes de seconde sur les chronos finaux.

Après la meilleure qualification par équipe de la saison jusqu’à présent, le décor est planté pour une course dramatique demain, avec la longue course vers le premier virage offrant une opportunité significative.

George Russell, #63, P2 :

J’ai l’impression que l’équipe méritait plus aujourd’hui – la voiture a été excellente ce week-end et c’est un témoignage du dur travail qui a été fait depuis si longtemps. À cette haute altitude, la traînée est moins un facteur pour nous sur les lignes droites, et la mise à jour que nous avons apportée à Austin fonctionne bien. Nous avons vu la semaine dernière avec Lewis ce dont la voiture était capable, et ce week-end, nous avons senti que la pole position était là pour nous. Je m’en veux pour le dernier tour, mais à la fin de la journée, il n’y a pas de points pour les qualifications et je suis heureux d’être de retour sur la première ligne. Nous allons nous battre pour la course et nos longs runs semblaient corrects hier, donc je suis excité d’aller courir et de voir ce que nous avons.

Lewis Hamilton, #44, P3 :

Je suis fier de l’équipe – c’est la meilleure qualification que nous ayons faite cette année. Cela montre qu’il ne faut jamais abandonner, et que la persévérance est la voie à suivre, donc un grand merci à tout le monde ici et à l’usine. En termes de tours, ils étaient assez proches les uns des autres, mais évidemment quand le premier est supprimé, vous devez vous assurer que le second est complètement propre. Il y avait encore plus de performance, mais c’est génial d’être si près des voitures Red Bull après que nous les ayons poursuivies chaque week-end cette année. Donc, nous allons continuer à pousser, et je suis assez heureux de partir de la P3. C’est un long chemin jusqu’au premier virage

Toto Wolff :

Nous avions une méga voiture aujourd’hui dans la FP3, comme nous l’avons vu dans les temps au tour de cette session, mais ensuite les conditions ont changé un peu et ça s’est vraiment refermé à l’avant. Tout au long de la séance, nous n’avons pas vraiment pu égaler Verstappen dans la section du stade, mais le tour de George était à zéro pour lui sur le dernier run jusqu’au blocage au virage 12. Malgré tout, ce sont de bonnes positions de départ pour demain – et il y aura des opportunités en course. Nous avons apporté notre dernière mise à jour à Austin, qui fonctionne bien, et nous avons été à notre meilleur en configuration haute force descendante cette année – donc lentement mais sûrement, nous nous glissons vers l’avant.

Andrew Shovlin

Après la dernière séance d’essais de ce matin, il semblait que nous pourrions nous battre pour la pole ; en fin de compte, l’écart avec Max était un peu plus grand que ce que nous avions espéré. Nous étions très proches de son rythme dans le dernier secteur, mais nous n’avons pas pu l’égaler dans les conditions plus chaudes de l’après-midi. Dans l’ensemble, cependant, nous pouvons être encouragés par la façon dont la voiture fonctionne avec les récentes mises à jour. Nos longs runs avaient l’air compétitifs hier et nous avons tendance à courir un peu mieux que nous nous qualifions, donc il y a encore tout à jouer demain. Nous manquons un peu de vitesse en ligne droite par rapport aux Red Bull, donc avoir les deux alignés derrière Max n’est pas une mauvaise chose.

Ferrari

Pas les qualifications habituelles

Carlos Sainz et Charles Leclerc ont réalisé les cinquième et septième meilleur temps lors des qualifications du Grand Prix de Mexico. La séance a été très disputée et la F1-75 n’a pas montré tout son potentiel. La course de demain sera longue et très ouverte puisque l’Autodromo Hermanos Rodriguez semble offrir une bataille à six en altitude entre les meilleures équipes.

Une course d’attaque. Ce soir, l’équipe étudiera toutes les données pour voir comment progresser dans l’ordre des 71 tours de course de demain. Les dépassements ne sont pas faciles sur ce circuit, mais pas impossibles et Carlos et Charles sont définitivement prêts à se battre. La course débutera à 14 heures locales (21 heures CET) devant ce qui sera sans doute la foule la plus excitée et la plus festive de toute la saison.

Carlos Sainz, #55, P5 :

Les qualifications ont été difficiles. La conduite sur les bordures de trottoirs était très délicate pour nous, surtout dans les deux premiers secteurs, ce qui signifie qu’il était difficile de faire le tour parfait.

J’ai tout essayé aujourd’hui pour obtenir un meilleur résultat mais je n’y suis pas parvenu. Néanmoins, le week-end n’est pas terminé et nous allons nous battre jusqu’au drapeau à damier.

Charles Leclerc, #16, P7 :

Nous avons eu une qualification difficile, perdant pas mal de temps dans les lignes droites et n’ayant pas un grand sentiment en termes de maniabilité.

Nous devons en étudier les raisons, afin de pouvoir nous améliorer et défier nos concurrents demain.

Laurent Mekies Directeur de course :

Les qualifications ont été serrées aujourd’hui. Cette saison, nous nous sommes habitués à être plus haut sur la grille, mais aujourd’hui nous avons dû nous contenter des 5e et 7e places.

Il est probablement juste de dire que nous n’étions pas totalement satisfaits du comportement de nos voitures sur cette piste, et qu’il y a peut-être quelques choses que nous devons encore résoudre ici pour être plus compétitifs.

Ceci étant dit, nous pensons que le potentiel est là. Les écarts étaient relativement faibles et à un moment donné en Q2, nous avons senti que nous pouvions nous battre pour de meilleures positions, mais il s’avère que nous partirons derrière nos concurrents demain.

C’est une course longue et difficile ici, nous avons vu beaucoup de voitures en difficulté plus que d’habitude avec beaucoup de glissement et ce pourrait être une course pleine de surprises avec, nous l’espérons, quelques opportunités pour nous de ramener beaucoup de points.

Nous nous concentrons ce soir pour essayer de comprendre comment extraire un peu plus du package que nous avons ici, et nous ferons de notre mieux pour être dans la bataille demain.

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN était en grande forme lors des qualifications pour le Grand Prix du Mexique. Valtteri Bottas a réalisé le sixième temps et s’est assuré une place sur la troisième ligne de la grille de départ demain. Zhou Guanyu n’a manqué que de peu une place dans le top 10, et s’alignera en P12, avec une bonne chance d’entrer dans les points.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« Aujourd’hui était une très bonne journée, nous avons fait notre travail très bien – mais le défi est de finir le travail demain. C’est notre meilleur résultat du samedi depuis Miami, il y a presque six mois, et cela montre que tout le monde dans l’équipe continue à se battre pour finir la saison en beauté. Nous avons tiré le meilleur parti des améliorations que nous avons apportées lors des deux dernières courses et nous nous sommes donné une bonne chance pour demain. Zhou a également réalisé une bonne qualification, manquant de peu la Q3 : il s’agit tout de même de sa meilleure qualification depuis la pause estivale et il aura une bonne occasion d’ajouter des points à son compte lors de la course. Maintenant, nous devons nous concentrer sur demain : faire de notre mieux, à la fois sur la piste, sur le pitwall et dans le garage, pour ramener un bon résultat. »

Valtteri Bottas, #77, P6 :

 » Nous avons réalisé une très bonne qualification, en plus d’un week-end au cours duquel nous avons constamment été dans le top 10. C’est un bon résultat avant demain et je suis personnellement satisfait d’avoir réalisé le meilleur tour de tout le week-end quand ça comptait, à la fin de la Q3. La voiture était bonne dès le départ, tout ce dont nous avions besoin était d’affiner les réglages pour extraire encore plus de performance ; le tracé de la piste nous a aidé, avec des virages à vitesse lente qui nous conviennent vraiment bien. Je suis optimiste pour demain : nous avons besoin de points pour notre bataille au championnat et nous sommes en excellente position pour nous battre. C’est la F1, donc tout peut arriver, mais nous sommes en haut et c’est ce qui compte aujourd’hui. »

Zhou Guanyu, #24, P12 :

« En ce qui concerne les qualifications d’aujourd’hui, je pense que j’ai fait du mieux que je pouvais : à la fin, j’étais très proche d’entrer en Q3 à nouveau, avec seulement deux dixièmes de retard. J’ai lutté tout le week-end jusqu’à présent et il n’a pas été facile d’avoir une séance sans problème, surtout sur un circuit qui n’est pas parmi les plus faciles à conduire. Le premier secteur a été le plus difficile pour moi aujourd’hui, donc être aussi proche de la Q3 avec mon dernier tour était un point positif : J’ai essayé et finalement je n’y suis pas arrivé, mais au moins cette fois, je sens qu’il n’y avait plus rien à faire. C’est génial de voir Valtteri être aussi rapide aujourd’hui, et globalement, les progrès des deux voitures. L’écart pour le top 10 est assez proche, et je pense que nous serons en bonne position pour nous battre pour les points demain, alors voyons comment ça se passe. »

McLaren

« Je suis heureux car nous nous sommes donné une bonne chance pour la course de demain ».

Lando Norris, #4, P8 :

« Je suis très heureux, c’était une bonne journée aujourd’hui et je suis content de la P8. J’ai fait un très bon tour en Q3 pour nous mettre devant les deux Alpines, ce qui est le mieux que nous pouvions faire dans ces conditions. Nous sommes trop loin des équipes qui nous précèdent, mais c’est habituel, donc je suis content car nous nous sommes donnés une bonne chance pour la course de demain. C’est une longue course jusqu’au premier virage, beaucoup de choses peuvent arriver. Nous allons nous concentrer sur la course et nous concentrer sur le fait d’avoir un départ propre, de s’échapper, de baisser la tête et de faire une course propre à partir de là. »

Daniel Riiciardo, #3, P11 :

« Je pense que c’était certainement prometteur dans certains domaines et nous avions un rythme décent. Le premier tour en Q2 était correct. Il y avait quelques endroits à améliorer – quelques virages dans le secteur du milieu – mais je sentais que c’était tout à fait réalisable. Sur le deuxième tour, cependant, nous sommes sortis dans le trafic et le tour de sortie a été compromis : c’était trop lent et les freins n’étaient pas dans les pneus. Nous devions mieux nous préparer pour ça, et ça nous a coûté. Je pense que les choses sont encore encourageantes pour demain. Nous devrions avoir un certain rythme, mais j’aurais aimé montrer un peu plus et entrer en Q3 aujourd’hui. »

Andreas Seidl :

« Compte tenu de la difficulté de la séance, nous sommes satisfaits de P8 et P11 en qualification aujourd’hui à l’Autódromo Hermanos Rodríguez. Lando a maximisé presque tout ce qu’il pouvait faire avec un bon tour à la fin pour finir P8 et nous sommes également très satisfaits de la performance de Daniel pour P11. Il s’est senti beaucoup plus à l’aise ce week-end et il part en bonne position pour se battre pour les points. Malheureusement, sa dernière tentative en Q2 a été compromise par l’impact d’un trafic intense dans le dernier secteur du tour de sortie, ce qui n’a pas permis une préparation optimale.

« Nous nous attendons à une course difficile et tendue demain, comme c’est toujours le cas ici sur cette piste à haute altitude et à faible adhérence. La fiabilité jouera également un rôle important, mais avec les choix que nous avons faits pour la voiture, nous nous sentons bien préparés pour la bataille. Nous espérons donner à ces magnifiques fans un Grand Prix de Mexico passionnant à apprécier. »

Alpine

Double top 10 pour BWT Alpine F1 Team : Fernando se qualifie en neuvième position et Esteban en dixième position à Mexico.

BWT Alpine F1 Team a fait un retour remarqué en Q3 avec ses deux voitures, Fernando Alonso s’étant qualifié en neuvième position et Esteban Ocon en dixième position, avant le Grand Prix de Mexico qui aura lieu demain sur le circuit Autodromo Hermanos Rodriguez.

Esteban a réussi à se qualifier pour la Q3 à Mexico City, rejoignant Fernando dans le top 10 pour la neuvième double Q3 de l’équipe cette saison.

Les deux pilotes étaient bien assortis tout au long des qualifications, puisqu’ils sont passés de la Q1 à la Q2 avec un écart de seulement 0,054 secondes, puis de 0,191 secondes.

Esteban a roulé sur des pneus Softs usagés pour sa première tentative en Q3, tandis que Fernando a opté pour des pneus Softs neufs. Son tour – 1min 18.939secs – l’a placé en neuvième position. Esteban a ensuite réalisé un tour en 1min 19.010secs sur ses nouveaux pneus pour la dixième place.

Le Grand Prix de 71 tours de demain commencera à 14h00, heure locale.

Esteban Ocon, #31, P10 :

« C’est un bon résultat d’équipe pour les qualifications avec Fernando et moi dans le top 10, ce qui est toujours notre objectif minimum. Nous avons réussi à maximiser le potentiel de la voiture aujourd’hui, même si je pense qu’il y avait un peu de performance sur la table en Q3 après de solides Q1 et Q2. Néanmoins, tout est très proche, nous sommes dans la course aux points, et nous savons que demain sera une bataille. Nous devrons être au meilleur de notre forme en tant qu’équipe pour repartir avec de bons points de la course. Je sais que nous serons prêts à toutes les éventualités. »

Fernando Alonso, #14, P9 :

 » C’était un peu plus difficile que prévu aujourd’hui, mais nous sommes tout de même assez satisfaits d’être en neuvième position sur la grille de départ de la course de demain. C’est bien que nous soyons du côté propre de la grille et juste derrière Lando [Norris]. En général, je ne me sentais pas très rapide et j’ai eu du mal avec l’équilibre de la voiture. J’étais dixième en Q2 et donc je pense que la neuvième place était potentiellement notre maximum aujourd’hui. Avec les températures et l’altitude uniques de cette course, nous ne pouvons rien prendre pour acquis. C’est la même chose pour tout le monde ce week-end et nous ferons de notre mieux pour prendre des points au drapeau à damier. »

Alan Permane, Directeur Sportif :

« À première vue, nous pensons que nous aurions pu faire légèrement mieux que neuvième et dixième lors des qualifications. Cela dit, nous pouvons nous appuyer sur les points positifs, car les deux voitures sont de retour en Q3 et, surtout, nous sommes bien placés pour notre bataille au championnat. Esteban a montré de bonnes améliorations par rapport aux essais libres 3 plus tôt dans la journée pour se placer en Q3, se remettant bien de la déception du week-end dernier. Nous avons décidé de faire courir Fernando en milieu de séance en Q3 sur une piste claire et je pense que cela a bien fonctionné pour lui. La course de demain sera certainement un défi, comme c’est toujours le cas sur ce circuit, car il est difficile pour les freins, l’unité de puissance et les systèmes de refroidissement. Nous devons d’abord voir le drapeau à damier et nous compterons sur le bon rythme de course de nos deux pilotes pour consolider notre position au championnat. »

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P13 :

« C’est un peu dommage que nous ne soyons pas passés en Q3 aujourd’hui. Si vous regardez le rythme des séances d’essais, il était vraiment fort, donc je pense que nous aurions dû être là. La position de la piste sur notre dernier tour de poussée en Q2 n’était pas très bonne, ce qui signifie que je n’ai pas pu faire monter la voiture en température et cela a compromis le tour. Nous devons tirer le meilleur parti de toutes les opportunités que nous pouvons demain et viser les points. »

Pierre Gasly, #10, P14 :

« Nous avons vraiment bien commencé le week-end hier, mais depuis la FP3, nous avons commencé à avoir beaucoup de mal, en glissant partout. Normalement, nous sommes capables de trouver des solutions avant les qualifications, mais nous n’avons pas pu le faire cette fois-ci. J’étais assez content de mon dernier tour cet après-midi, mais malheureusement le rythme n’était pas là. Nous devrons essayer quelque chose demain, c’est une piste délicate ici et notre rythme à long terme semble plus fort, donc il y a certainement une opportunité en course pour progresser. »

Claudio Balestri (Ingénieur en chef – Performance des véhicules) :

« Hier, la séance FP2 était consacrée aux essais de pneumatiques, c’est pourquoi nous avons décidé d’effectuer quelques runs ce matin pour mieux comprendre la dégradation des pneus avec les composés actuels, tout en essayant d’optimiser nos voitures pour les qualifications. Sur la voiture de Yuki nous avons montré un bon niveau de performance, mais sur celle de Pierre nous avons rencontré plus de difficultés et ce n’était pas une session facile pour ce côté du garage. Avant les qualifications, nous avons essayé d’optimiser nos performances, avec les habituels réglages sur la voiture de Yuki, tandis que sur celle de Pierre, nous avons décidé de remplacer certaines pièces et nous avons également essayé une stratégie différente pour optimiser la préparation des pneus. Nous avons pu passer en Q2 avec les deux voitures sans problème particulier, mais lors de la séance suivante, nous n’avons pas eu le niveau de performance nécessaire pour entrer dans le top 10, avec Yuki et Pierre réalisant des temps similaires pour se qualifier respectivement en P13 et P14. Maintenant, nous concentrons notre attention sur la course. Nous savons qu’au Mexique, l’altitude est un vrai défi pour tous les systèmes de la voiture, donc demain nous allons essayer de faire de notre mieux pour maximiser les possibilités disponibles pour obtenir quelques points. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P17 :

« Les choses ne semblaient pas très prometteuses lors de la FP3 ce matin, mais nous espérions pouvoir faire un pas en avant pour les qualifications. Mais ce ne fut pas le cas : nous avons lutté pour l’adhérence et l’équilibre général – la voiture ne se comportait pas dans certains virages. Je sais par expérience que le podium ici est incroyable – mais c’est un objectif peu réaliste pour le moment. Mais qui sait ? J’ai toujours l’espoir que nous puissions faire quelque chose de spécial dans la course de demain. »

Lance Stroll, #18, P18 :

« Nous avons vraiment lutté pour l’adhérence et l’équilibre ici, c’est pourquoi nous sommes en bas de l’ordre ce week-end. Nous avons essayé plusieurs choses hier et aujourd’hui, mais cela n’a pas inversé nos chances. De notre position de départ, ce sera un défi d’entrer dans les points demain. Cependant, c’est une longue course, nous sommes plus performants dans ces conditions, et nous savons que tout peut arriver. »

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Cela a été un peu difficile pour nous tout le week-end, et les qualifications d’aujourd’hui n’ont pas fait exception. Lance et Sebastian se sont tous deux plaints d’un manque d’adhérence générale ; peu importe les changements que nous avons apportés à la voiture, nous n’avons tout simplement pas été en mesure d’améliorer l’équilibre général et de fournir à nos pilotes une voiture qui leur donne confiance. Avec des marges si étroites ici, perdre quelques dixièmes fait une grande différence. Aujourd’hui, malheureusement, nous étions du mauvais côté de cette lutte – mais nous savons que notre voiture est plus performante en conditions de course ; ce Grand Prix est souvent imprévisible, et les deux pilotes vont tout donner pour se battre pour les points demain. »

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Nous avons fait de bons progrès cette nuit et nous sommes partis en qualifications en espérant pouvoir placer au moins une voiture en Q2. La piste était plus chaude que lors de la FP3, ce qui a un peu modifié le comportement des pneus et ralenti la piste au début de la Q1. Cependant, nous nous sommes adaptés à cela et Alex semblait fort sur son dernier tour en Q1 jusqu’à ce qu’il ait un gros moment au T7, ce qui a ruiné son tour.

Nicholas a eu plus de mal aujourd’hui après avoir été heureux hier. Nous ne savons pas pourquoi il n’a pas pu faire un pas en avant aujourd’hui et nous continuons à chercher.

Nous ne commençons pas le Grand Prix aussi loin que nous l’avions espéré, mais demain sera une course d’attrition ainsi que de rythme et nous chercherons à avancer et à nous battre jusqu’au drapeau à damier.

Alex Albon, #23, P19 :

La voiture se sentait bien et je me sentais bien dans la FP3 mais la piste était plus chaude en Q1 et avait perdu beaucoup d’adhérence par rapport à la FP3. Je pense qu’il aurait été difficile d’entrer en Q2 aujourd’hui, mais notre tour semblait pouvoir nous faire passer. Nous étions sur le bord aujourd’hui et dans le dernier tour, avec la même vitesse de virage que le tour précédent, j’ai eu un survirage massif ; c’est vraiment délicat de conduire ces voitures sur le bord, surtout pour nous. Demain sera intéressant car vous pensez qu’il serait facile de doubler ici, mais c’est en fait assez difficile et il y a des voitures ici qui sont plus rapides que prévu.

Nicholas Latifi, #, P20 :

La journée d’aujourd’hui a été délicate. Nous savions en arrivant ce week-end que ce serait une piste difficile pour nous. Il semblait plus positif avant les qualifications, donc c’est un peu une surprise de ne pas être capable de faire un pas en avant dans la session. Nous avons eu quelques problèmes avec le deuxième train de pneus, ce qui n’a pas aidé car j’aurais pu améliorer mon temps au tour de quelques dixièmes. En fin de compte, nous avons eu du mal à trouver de l’adhérence.