Indy, Texas, Genesys 300, Dixon domine

Posted by

Après avoir organisé une course sur un parcours routier permanent et une autre sur un circuit urbain temporaire, la NTT INDYCAR SERIES a accéléré avec sa première épreuve ovale de la saison au Texas Motor Speedway.

Appelez cela un Texas en deux étapes (Doubleheader) alors que le Genesys 300 a ouvert le spectacle samedi, suivi du XPEL 375 le dimanche. La première course est de 212 tours, la seconde de 248 sur l’ovale de 1,5 mile

Dixon domine dans les Kiwi 1-2 au Texas, McLaughlin deuxième

Scott Dixon a donné une leçon au reste de l’équipe du Genesys 300 sur ovale samedi soir au Texas Motor Speedway, menant 206 des 212 tours de la course, un record, pour remporter sa première victoire de la saison 2021 du NTT INDYCAR SERIES.

Scott Dixon

Dixon a mené la Honda PNC Bank Chip Ganassi Racing n°9 à la victoire avec 0,2646 seconde d’avance sur son compatriote néo-zélandais Scott McLaughlin dans la Chevrolet PPG Team Penske n°3, qui courait sur un ovale pour la première fois. Pato O’Ward a terminé troisième dans la Chevrolet Arrow McLaren SP n°5.

« C’était une nuit un peu folle pour nous », a déclaré Dixon. « C’était vraiment très tendu à la fin. C’était assez cool de courir contre un compatriote pendant les derniers tours. Cinquième victoire au Texas, bébé ! C’était génial. »

Il s’agit de la 51e victoire de la carrière légendaire de Dixon, sextuple champion de la NTT INDYCAR SERIES, qui n’est plus qu’à une unité de Mario Andretti pour la deuxième place sur la liste des victoires de tous les temps. A.J. Foyt est en tête avec 67 victoires.

Scott Dixon P1

« C’est incroyable d’être dans cette position », a déclaré Dixon. « On ne veut jamais que ça se termine. Nous voulons enchaîner deux victoires consécutives et essayer d’égaler Mario demain. Je suis sûr que ce n’est pas exactement ce qu’il veut voir. Nous allons garder la tête basse. C’est extrêmement difficile. Cette saison a été l’un des débuts les plus difficiles, je pense, pour beaucoup d’entre nous, tant la compétition est serrée. »

Start of Race

Cette victoire marque également la 19ème saison de Dixon dans la série INDYCAR avec au moins une victoire chaque année. Il a également pris la tête des points de la série avec sa troisième victoire au cours des quatre dernières saisons sur l’ovale de 1,5 mile.

Dixon, parti en deuxième position, a conservé une avance confortable de trois à cinq secondes à différents moments de la course, qui s’est déroulée jusqu’au bout malgré la pluie dans la région de Dallas-Fort Worth. Mais McLaughlin a exercé une forte pression dans le dernier relais de la course, après les derniers arrêts aux stands de la plupart des pilotes sous le drapeau jaune au tour 165.

Scott McLaughlin P2

Le triple champion australien de V8 Supercars, McLaughlin, a fait preuve du sang-froid et du sens tactique d’un vétéran de l’ovale pour sa première course ne comportant que des virages à gauche, restant à une demi-seconde de Dixon dans les derniers tours.

Dixon s’est approché du trafic à deux tours de l’arrivée, et l’air turbulent de ces voitures a ralenti sa course avant le drapeau à damier. Mais il a tenu McLaughlin à distance suffisamment longtemps pour remporter la victoire, avec une moyenne de 173,036 mph. Ce qui fait 278,474 km/h de moyenne !

« J’ai ce truc sur le tableau de bord qui m’indique les écarts avec les voitures », a déclaré Dixon, « J’ai probablement besoin de l’enlever parce que ça me stressait plus qu’autre chose. Je n’arrêtais pas de baisser les yeux, de regarder dans le rétroviseur. Il était rapide. »

McLaughlin, 27 ans, a déclaré : « Je n’ai jamais été aussi heureux de terminer deuxième de ma vie. Je suis vraiment content. Je n’ai juste pas pu rattraper Scotty (Dixon) à la fin. Mais je vais vous dire : c’était vraiment cool de se battre avec mon héros préféré de tous les temps, Scotty Dixon. Deux Kiwis, un et deux. Ma mère et mon père regardent à la maison (en Nouvelle-Zélande), c’est sûr. »

La nuit a été marquée par des résultats mitigés pour les vainqueurs des deux premières courses de la saison.

Pato O’Ward, P3

Alex Palou, vainqueur de la première course de la saison le 18 avril au Barber Motorsports Park, a terminé quatrième sur la Honda NTT DATA Chip Ganassi Racing n°10 après être parti de la pole position lorsque les qualifications pour le prix NTT P1 ont été annulées en raison de retards dus à la météo plus tôt dans la journée.

Alex Palou P4

Colton Herta, vainqueur le 25 avril à Saint-Pétersbourg, s’est classé 22e après un problème mécanique sur sa Honda Gainbridge n°26 qui a mis fin à sa soirée après 190 tours.

Sébastien Bourdais et James Hinchcliffe n’ont pas été blessés dans des accidents séparés qui ont déclenché les deux seules périodes de ralentissement de la course.

Simon Pagenaud P10

Le quadruple champion de la série INDYCAR Bourdais a heurté violemment la barrière SAFER dans le virage 2 avec la Chevrolet n°14 ROKIT AJ Foyt Racing après avoir été poussé par la Chevrolet n°2 XPEL Team Penske de Josef Newgarden, double champion de la série, au 56e tour. Newgarden a été déplacé à l’arrière du tour de tête lors de la reprise en raison d’une pénalité pour le contact.

Pietro Fittipaldi P15

Hinchcliffe est entré en contact avec la barrière SAFER dans le virage 2 après avoir fait un tête-à-queue au 160e tour avec la Genesys Honda n°29.

HighLights Texas, Genesys 300

Communiqué, pht. IndyCar

Résultat course ici

Championnat ici

English Information

Dixon Dominates in Kiwi 1 at Texas; McLaughlin Second

Scott Dixon schooled the rest of the Genesys 300 field in an oval-racing clinic Saturday night at Texas Motor Speedway, leading a race-record 206 of 212 laps for his first victory of the 2021 NTT INDYCAR SERIES season.

Dixon drove the No. 9 PNC Bank Chip Ganassi Racing Honda to victory by .2646 of a second over fellow New Zealand native Scott McLaughlin in the No. 3 PPG Team Penske Chevrolet, who was racing on an oval for the first time. Pato O’Ward finished third in the No. 5 Arrow McLaren SP Chevrolet.

“It was a bit of a crazy night for us,” Dixon said. “Definitely very tense there at the end. It was kind of cool to be racing a countryman for the last few laps. Fifth win at Texas, baby! That was awesome.”

This was the 51st victory of the legendary career of six-time NTT INDYCAR SERIES champion Dixon, just one behind tying Mario Andretti for No. 2 on the all-time win list. A.J. Foyt leads with 67 wins.

“It feels amazing to be in this position,” Dixon said. “You just never want it to end. We want to go back-to-back and try to tie Mario tomorrow. I’m sure that’s not exactly what he wants to see. We’ll keep our heads down. It’s extremely tough. This season has been one of the toughest starts, I think, for a lot of us just with how tight the competition is.”

The victory also marks Dixon’s 19th INDYCAR SERIES season with at least one victory. He also took the series points lead with his third victory in the last four seasons at the 1.5-mile oval.

NTT INDYCAR SERIES drivers and teams will race again Sunday evening at Texas in the XPEL 375, a 248-lap race. Live coverage starts at 5 p.m. (ET) on NBCSN and the INDYCAR Radio Network.

Dixon, who started second, held a comfortable lead of three to five seconds at various points during the race, which went the distance despite rain in the Dallas-Fort Worth area. But McLaughlin applied plenty of pressure over the last stint of the race after the final pit stops for most of the field under caution on Lap 165.

Three-time Australian V8 Supercars champion McLaughlin showed the composure and tactical sense of an oval racing veteran in his first race of only left turns, staying within about half a second of Dixon during the closing laps.

Dixon approached lap traffic with two laps to go, with the turbulent air from those cars slowing his charge toward the checkered. But he held off McLaughlin long enough for victory, averaging 173.036 mph.

“I have this thing on the dash that tells me the gaps to cars,” said Dixon, 40. “I probably need to take it off because it was stressing me out more than anything. I kept looking down, looking in the mirror. He was fast.”

Said McLaughlin, 27: “I’ve never been this bloody happy to finish second in my life. I’m really stoked. I just couldn’t get Scotty (Dixon) there at the end. But I’ll tell you what: It was bloody cool battling with my all-time favorite hero, Scotty Dixon. Two Kiwis, one and two. My Mom and Dad are watching at home (in New Zealand), for sure.”

It was a night of mixed results for the winners of the first two races of the season.

Alex Palou, winner of the season opener April 18 at Barber Motorsports Park, finished fourth in the No. 10 NTT DATA Chip Ganassi Racing Honda after starting from the pole when qualifying for the NTT P1 Award was canceled due to weather delays earlier in the day.

Colton Herta, winner April 25 at St. Petersburg, placed 22nd after a mechanical problem in his No. 26 Gainbridge Honda ended his night after completing 190 laps.

Sebastien Bourdais and James Hinchcliffe were unhurt in separate accidents that triggered the only two caution periods of the race.

Four-time INDYCAR SERIES champion Bourdais hit the SAFER Barrier hard in Turn 2 in the No. 14 ROKiT AJ Foyt Racing Chevrolet after he was nudged into a spin by contact from the No. 2 XPEL Team Penske Chevrolet of two-time series champion Josef Newgarden on Lap 56. Newgarden was moved to the back of the lead lap on the restart as a penalty for the contact.

Hinchcliffe made contact with the SAFER Barrier in Turn 2 after spinning on Lap 160 in the No. 29 Genesys Honda.