22 avril 2024

Hamilton bat Verstappen d’un souffle pour décrocher la pole du GP de Hongrie

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a décroché sa première pole position depuis la fin de la saison 2021 grâce à une performance qualificative éblouissante au Grand Prix de Hongrie, prenant le dessus sur Max Verstappen de Red Bull et Lando Norris de McLaren à l’issue d’une heure de qualification très serrée.

Lors d’une séance où l’allocation alternative des pneus de Pirelli a été mise en œuvre, avec des pneus durs pour la Q1, des pneus médiums pour la Q2 et des pneus tendres pour la Q3, Hamilton a navigué dans les premiers échanges précaires pour atteindre le top 10, où il a décroché sa première pole en 34 événements (Arabie saoudite 2021).

L’amélioration d’Hamilton lors de son deuxième run a rétrogradé Verstappen – qui n’a pas pu trouver plus de temps – à la deuxième place pour seulement 0,003s, avec Norris huit centièmes plus loin en troisième position, soutenu par son coéquipier rookie Oscar Piastri dans une autre bonne performance de McLaren.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P1. pht. Mercedes

Zhou Guanyu a été une autre star des qualifications en décrochant une cinquième place de haut vol, suivi par la Ferrari de tête de Charles Leclerc et de son coéquipier Valtteri Bottas, qui ont souligné le rythme élevé d’Alfa Romeo sur le circuit sinueux du Hungaroring.

Fernando Alonso et son Aston Martin ont dû se contenter de la huitième position, tandis que Sergio Perez a finalement réussi à mettre fin à sa mauvaise passe en qualification, bien qu’il n’ait obtenu que la neuvième place au volant de sa Red Bull, Nico Hulkenberg étant le dernier concurrent de la Q3.

Carlos Sainz n’a pas pu rejoindre son coéquipier Leclerc en Q3 puisqu’il a manqué de peu la qualification en terminant 11e, suivi par Esteban Ocon (Alpine) et Daniel Ricciardo, qui a fait son retour en F1 avec une respectable 13e place pour AlphaTauri – dernier au classement des constructeurs – lors de sa première séance compétitive depuis qu’il a retrouvé un siège de course.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P2. pht. Zak Mauger

Lance Stroll n’a pas pu suivre son coéquipier dans la course à la pole position. Il a terminé 14e dans la deuxième Aston Martin, après avoir été provisoirement dernier lors de la phase Q2, avant que Pierre Gasly (Alpine) ne perde un tour et ne soit relégué à la 15e place.

Une séance de Q1 pleine d’action a vu l’élimination dramatique de George Russell, qui a perdu la température de ses pneus avant sa dernière tentative lorsqu’il a été forcé de ralentir pour trouver sa position sur la piste et rester à l’écart des pilotes qui s’approchaient dans les tours chauds – le laissant à une piètre 18e place pour le jour de la course.

#4, Lando Norris, McLaren, P3. pht. Glen Dunbar

Le pilote Williams Alex Albon a manqué de peu la qualification pour la Q2 en se classant 16e, Yuki Tsunoda a été dépassé par son nouveau coéquipier Ricciardo en route vers la 17e place, tandis que Kevin Magnussen sur la deuxième Haas et le débutant Logan Sargeant sur l’autre FW45 – qui a commis une erreur dans son dernier tour – ont terminé à l’arrière de la voiture.

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – Zhou, leader surprise et Russell, éliminé surprise

L' »Alternative Tyre Allocation » de Pirelli (11 trains de pneus par pilote pour le week-end au lieu des 13 habituels) a conduit à un trio de séances d’essais mixtes avant les qualifications, où il y aurait un nouveau rebondissement avec un composé dur imposé pour Q1, médium pour Q2 et tendre pour Q3.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P4. pht. Glenn Dunbar

Lorsque l’action a commencé sur la gomme blanche, c’est Bottas qui a établi la première référence, produisant un temps initial de 1m 18.818s, avant d’améliorer à 1m 18.775s, avec Perez à 0.069s, suivi par Verstappen, Piastri, Russell et Alonso.

Une foule de temps supprimés pour avoir dépassé les limites de la piste a vu Magnussen, Piastri, Albon, Sargeant et Zhou perdre leurs premiers efforts, laissant le pilote Haas et la paire Williams dans la zone d’abandon aux côtés de Tsunoda et Ricciardo, qui a continué à prendre de la vitesse à son retour.

Après avoir refroidi leurs pneus, les pilotes sont repartis à l’assaut de la mi-séance, Verstappen prenant la place de Bottas en P1 en 1m18.658s, tandis que Tsunoda remontait à la quatrième place derrière Perez, et que Ricciardo remontait à la huitième place derrière les McLaren et la Mercedes de Russell.

Une autre amélioration importante d’Ocon a poussé Leclerc dans la zone d’abandon en 16e position, avec Stroll, Hulkenberg, Sargeant et Magnussen, lorsque le Monégasque a contacté par radio le muret des stands Ferrari pour exprimer ses inquiétudes, ce qui les a conduits à s’arrêter pour un deuxième train de pneus durs.

#24, Zhou Guanyu, Alfa Romeo, P5. pht. Alfa Romeo

Le changement de pneus de Leclerc – qui a lancé une tendance – lui a permis de se sortir d’affaire en réalisant des temps dans les secteurs violet et vert pour se classer troisième, derrière Perez et Zhou, qui menait désormais en 1m18.143s, avec son coéquipier Sainz qui l’a déplacé peu après et Norris qui s’est ensuite classé deuxième, avant de perdre son temps en dépassant les limites de la piste.

Après une dernière salve de chronos, Zhou est resté le leader surprise des Red Bull Verstappen et Perez, des Ferrari Sainz et Leclerc, de la McLaren de Piastri et de Hamilton, la seule Mercedes à se qualifier après l’abandon surprise de Russell, qui a juré à la radio à propos d’un tour de chauffe compromis après que les Flèches d’argent ont quitté tardivement la piste pour leur dernier run.

Alonso, Hulkenberg et Norris complètent le top 10, suivis par Gasly, Bottas, Stroll et Ocon, Ricciardo se glissant en Q1 pour son week-end de retour avec AlphaTauri. Albon, son coéquipier Tsunoda, Russell, Magnussen et Sargeant, qui a commis une erreur dans le virage 6/7 lors de sa dernière tentative, ont été exclus de la course.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P6. pht. Glenn Dunbar

Eliminés : Albon, Tsunoda, Russell, Magnussen, Sargeant

Q2 – Norris mène Hamilton et Verstappen alors que Sainz abandonne

Lorsque l’action a repris, cette fois avec des pneus médiums, Verstappen a foncé vers le haut de la feuille de temps avec un 1m 17,296s, mais une autre violation des limites de la piste l’a vu perdre son tour et nécessiter une autre tentative, laissant Norris et Piastri dans une McLaren à deux contre Perez, Alonso et Hamilton.

Après son temps effacé, et alors que les 14 autres pilotes restants ont posté des tours, Verstappen a profité d’une piste dégagée pour signer son premier effort légal de la phase Q2, délivrant un 1m 17.547s pour passer de P15 à P2 et revenir dans le peloton de tête.

#77, Valtteri Bottas, Alfa Romeo, P7. pht. Alfa Romeo

Alors que les derniers runs filtraient, Norris restait en tête des chronos avec ses 1m 17.328s, Hamilton se plaçant en deuxième position devant Verstappen, Bottas, Piastri et Leclerc, qui était le seul pilote Ferrari à se qualifier pour la séance de tirs au but de la pole position.

En effet, Hulkenberg, Perez – qui a atteint la Q3 pour la première fois depuis le Grand Prix de Miami il y a six tours malgré un chrono effacé – Zhou et Alonso ont tous réussi à se qualifier aux dépens de Sainz, laissant l’Espagnol à une piètre 11e place sur la grille de départ.

Ocon a mené la charge d’Alpine en 12e position, se plaçant devant Ricciardo dans ce qui a marqué un retour solide en qualification pour l’Australien, avec Stroll d’Aston Martin, et le coéquipier d’Ocon, Gasly, complétant l’ordre de la Q2 – ce dernier perdant une place avec un dernier tour supprimé.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P8

Eliminés : Sainz, Ocon, Ricciardo, Stroll, Gasly

Q3 – Hamilton devance Verstappen pour la pole dans une conclusion captivante

Verstappen s’est montré le plus rapide lors de la première séquence de runs grâce à un 1m 16.612s, avec un dixième d’avance sur Hamilton, alors que Norris s’est installé en P3 devant Alonso, Perez et Leclerc.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P9. pht. Zak Mauger

Derrière, Bottas a conservé sa septième place en tant que pilote Alfa Romeo le plus rapide, suivi par Hulkenberg, Piastri et son coéquipier Zhou, qui a perdu un tour pour avoir dépassé les limites de la piste, et l’attention s’est rapidement tournée vers le dernier rush de tentatives de qualification.

Si Verstappen n’a pas pu améliorer son dernier tour jusqu’au drapeau à damier, plusieurs autres pilotes l’ont fait, Hamilton réalisant un 1m 16,609s fulgurant pour décrocher la pole et s’aligner en tête de grille pour la première fois depuis la visite à Jeddah en 2021.

Derrière les anciens rivaux pour le titre, Norris et Piastri ont été les troisièmes et quatrièmes de McLaren, tandis que les deux Alfa Romeo Zhou et Bottas ont réussi à prendre en sandwich la Ferrari de Leclerc entre les cinquième et septième positions.

#27, Niko Hulkenberg, Haas, P10

Alonso s’est classé huitième, Aston Martin poursuivant sa baisse de régime après son départ fulgurant en 2023. Perez a mis fin à ses déboires en qualifications en neuvième position, à sept places et quatre dixièmes de son coéquipier Verstappen, tandis que Hulkenberg s’est classé dixième.

Les qualifs ici

Grille de départ ici

Citation clé :

« Ça a été une année et demie folle, donc j’ai perdu ma voix à force de crier dans la voiture », a déclaré Hamilton, auteur de la pole position. « Je suis tellement reconnaissant d’être ici, parce que l’équipe a travaillé si dur. Nous avons fait beaucoup d’efforts pendant tout ce temps, alors décrocher enfin la pole position, c’est comme si c’était la première fois.

« Je ne m’attendais pas à ce que nous nous battions pour la pole. Alors, quand j’ai entamé le dernier tour, j’ai donné tout ce que j’avais. Il n’y avait plus rien à faire.

Quelle est la prochaine étape ?

Le Grand Prix de Hongrie 2023 débutera dimanche à 15 heures, heure locale.

Communiqué La F1

Analyse par les pilotes et les Teams

Pirelli

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

Lewis Hamilton a décroché sa neuvième pole position au Grand Prix de Hongrie, soit le plus grand nombre de pole positions de tous les pilotes sur un même circuit. La dernière fois qu’il avait été le plus rapide en Q3 remonte au Grand Prix d’Arabie Saoudite 2021 et le résultat d’aujourd’hui porte son nombre total de pole positions à 104.

Les conditions météorologiques de samedi au Hungaroring étaient très différentes de celles d’hier, avec du soleil et des températures typiquement estivales – l’air dépassant les 29° C, la piste atteignant les 50° C – avec des vents assez forts. Lors de la troisième séance d’essais libres, les équipes ont beaucoup travaillé, une fois de plus, avec des programmes assez différents les uns des autres. Certaines ont fait de très longs relais sur la Medium : Sainz et Leclerc ont fait 17 tours chacun avec le même train de pneus sur leurs Ferrari, d’autres ont peu utilisé les Softs, Hamilton n’ayant fait que trois tours, tandis que pour Alfa Romeo, Zhou et Bottas ont utilisé les trois gommes.

Les qualifications ont vu les débuts du nouveau format qui exigeait que les pilotes n’utilisent que les pneus durs en Q1, les médiums en Q2 et les tendres en Q3. Sur les dix pilotes qui ont atteint la Q3, seul Norris a réussi à conserver un train de nouveaux Mediums, plus que probablement le choix préféré pour le départ de la course de demain. Les autres ont utilisé les six trains de pneus neufs disponibles. Ocon, Gasly, Ricciardo et Tsunoda ont réussi à faire trois runs sur les durs en Q1, le duo AlphaTauri utilisant des pneus usagés pour leur premier run.

Ce format de qualification a permis d’identifier avec précision l’écart de performance entre les trois composés : sept dixièmes de C3 à C4 et une demi-seconde de C4 à C5.

Lewis Hamilton a reçu le Pirelli Pole Position Award des mains de Zac, un pilote de karting et l’un des jeunes qui commentent le week-end pour Sky Sports dans le cadre de la toute première émission de F1 destinée aux enfants. Ils commenteront la course pour Sky Sports UK et Sky Deutschland à l’aide de graphiques, d’animations et d’informations techniques simples.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE :

« Je pense que les qualifications ont été très intéressantes, le nouveau format posant de nombreux défis aux pilotes. Les temps ont été encore plus serrés et l’imprévisibilité plus grande que lors des événements précédents. Cela se traduit par le fait que sept équipes sont représentées dans les dix premiers et que les dix premiers qualifiés sont tous à moins de six dixièmes les uns des autres. Par exemple, les pilotes ont dû s’adapter au passage d’une gomme à l’autre au cours des trois phases de qualification, ce à quoi ils ne sont plus habitués depuis la suppression de la règle selon laquelle ils devaient prendre le départ de la course avec le même jeu de pneus que celui avec lequel ils avaient réussi à se qualifier en Q2. Dans le même temps, étant donné que le Hard semble être le meilleur choix de pneus de course, de nombreux pilotes ont choisi de ne pas utiliser ces trains de pneus lors des essais libres et se sont donc retrouvés quelque peu dans le noir en Q1, de sorte que même les meilleures équipes ont dû effectuer deux runs.

« En FP3, les longs runs ont montré qu’avec une température de piste d’environ 50 °C, ce qui est également le cas pour la course, le C5 ne semble pas être le choix idéal pour la course. En même temps, les températures plus élevées qu’hier et l’évolution normale de la piste, toujours très importante au Hungaroring, font pencher la balance en faveur des deux composés les plus durs, le C3 et le C4. Par conséquent, la stratégie la plus probable consiste à effectuer deux arrêts, en commençant par le C4 et en effectuant deux autres relais sur le C3. Un seul arrêt (dur-moyen) est possible, mais à la limite, à la fois en termes de baisse de performance et de durée de vie de la bande de roulement. Si l’on ajoute ces facteurs à l’ordre de la grille de départ, la course devrait être spectaculaire.

Mercedes

Lewis décroche une superbe pole position à Budapest

  • Lewis Hamilton a décroché la pole position tandis que George Russell s’est qualifié en 18e position pour le Grand Prix de Hongrie 2023.
  • L’allocation des pneus alternatifs prévoyait le pneu dur pour la Q1, le médium pour la Q2 et le tendre pour la Q3.
  • George, qui cherchait à améliorer son dernier tour en Q1, a souffert du trafic dans son tour de sortie et, les pneus n’étant pas dans leur fenêtre optimale, a été éliminé en P18 ; Lewis a progressé en P7.
  • La deuxième partie des qualifications est un peu plus simple, le rythme de Lewis sur le pneu Medium lui permettant d’atteindre la Q3 en P2.
  • En Q3, tout s’est joué dans les derniers tours avec les pneus tendres et Lewis a décroché la première pole position de l’équipe depuis le Grand Prix de Hongrie de l’année dernière. Son 1:16.609 n’est que 0.003s plus rapide que Max Verstappen, deuxième.
  • Lewis a ainsi obtenu sa première pole position depuis le Grand Prix d’Arabie saoudite 2021.

Lewis Hamilton, #44, P1 :

La pole position est un sentiment incroyable ! Je suis très reconnaissant parce que l’équipe a travaillé très dur. Nous avons fait beaucoup d’efforts pendant tout ce temps, alors c’est génial d’obtenir enfin la pole position ; c’est comme si c’était la première fois. Je ne m’attendais pas à ce que nous nous battions pour la première place en venant ici aujourd’hui. Lorsque j’ai entamé mon dernier tour, j’ai tout donné. Il n’y avait plus rien à faire.

Il y a eu beaucoup de hauts et de bas au cours des 18 derniers mois. C’est un parcours en dents de scie, mais aucun d’entre nous n’a perdu la foi. Nous nous sommes tous serré les coudes et sommes restés unis. Nous nous efforçons d’orienter la voiture dans la bonne direction. Cela a été difficile et le sera encore parfois, mais je pense que cela montre que nous sommes sur la bonne voie et que nous pouvons y arriver si nous continuons à pousser. Je dois maintenant essayer de dormir cette nuit ! Demain, nous devrons nous montrer à la hauteur en tant qu’équipe. Ce sera difficile de se battre contre Max et Lando, mais voyons ce que nous pouvons faire.

George Russell, #63, P18 :

Aujourd’hui, nous étions rapides et la voiture se sentait bien. Malheureusement, nous n’étions pas synchronisés avec les autres pendant toute la séance. Nous avons une bonne équipe autour de nous, mais la séance n’a pas été assez bonne pour nos standards. Il y avait beaucoup de trafic à la fin du dernier secteur, et le tour était terminé alors que j’avais trois dixièmes de retard au premier virage. Le pneu dur fonctionne bien ici, surtout avec les températures élevées, mais nous étions en piste au mauvais moment.

C’est décevant car la voiture était plus que suffisamment rapide pour passer. Quand vous ne faites pas les choses correctement, vous êtes punis et nous l’avons été à coup sûr aujourd’hui. Lewis a fait un travail remarquable, alors félicitations à lui. Demain sera extrêmement difficile, mais nous nous battrons et j’essaierai de revenir. Même si c’est une piste difficile pour doubler, je ferai de mon mieux demain.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

Nous avions un package compétitif aujourd’hui. C’est quelque chose dont nous pouvons être très fiers. Lewis a fait un tour extraordinaire et a décroché la pole position. Si vous lui donnez une voiture, c’est ce qu’il peut faire. Nous avons pris de bonnes décisions concernant les réglages pendant la nuit et les pilotes les ont fait évoluer dans la bonne direction lors de la FP3. La voiture que nous avions aujourd’hui leur a donné confiance et leur a permis de pousser. 

Nous avons commis une erreur avec George. Nous aurions dû le placer dans une bien meilleure position sur la piste et nous nous en sommes excusés. Il y a un gentleman’s agreement qui veut que l’on ne se double pas quand le temps est compté. Il a eu un certain nombre de voitures qui l’ont devancé et cela a évidemment gâché son dernier tour.

Nous nous battrons demain et nous savons que ce sera difficile. Le rythme des autres sur les longs trajets semblait bon, mais la forme en course est parfois un peu différente de celle de l’entraînement. Nous allons donner tout ce que nous avons et voir de quoi notre voiture est capable.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

C’est génial de faire la pole avec Lewis ; il a fait une très bonne séance. Nous avons beaucoup travaillé pour améliorer la voiture au cours des dernières courses et c’est un signe que nous avançons dans la bonne direction.  D’un autre côté, nous avons laissé tomber George avec la façon dont nous avons géré sa séance. Ce n’était pas assez bon et nous allons faire le point pour voir comment nous pouvons nous améliorer. C’est évidemment très décevant quand on voit les promesses de la voiture et qu’il n’a pas eu l’opportunité de faire un run propre. Nous verrons ce que nous pouvons faire demain.

La course s’annonce difficile pour les deux pilotes. Max semble avoir eu plus de mal qu’à l’accoutumée à rouler sur un seul tour, mais son long run était très bon, tout comme celui de Lando. George a beaucoup de voitures entre lui et les points. Nous devrons chercher à compenser la stratégie pour le mettre dans une position où nous pourrons commencer à progresser. Il va faire chaud et si nous nous occupons bien des pneus, nous aurons des opportunités. Avec Lewis, nous espérons prendre un bon départ et voir ce que nous pouvons faire à partir de là.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P2 :

Il a été très difficile de tirer le meilleur parti de la voiture. J’ai eu du mal à trouver l’équilibre entre l’avant et l’arrière.

« Nous n’avons pas été à la hauteur tout au long du week-end, il a été très difficile de tirer le meilleur parti de la voiture. J’ai eu du mal à trouver l’équilibre entre l’avant et l’arrière. Nous avons essayé beaucoup de choses différentes en termes de réglages, mais cela n’a pas vraiment fonctionné. Quand vous avez des difficultés en qualifications, vous ne pouvez essayer qu’une ou deux choses et quand vous poussez vraiment, vous tombez à nouveau dans le vide. Lors de mon deuxième tour en Q3, j’ai essayé de pousser un peu plus, mais la voiture n’était pas là. Je pense que nos améliorations ont fonctionné, mais cela ne s’est pas vraiment vu. L’équilibre que j’ai eu en qualifications ne sera pas nécessairement une mauvaise chose pour demain. En course, tout est beaucoup plus calme et plus stable, alors qu’en qualifications, vous poussez vraiment la voiture à la limite de l’équilibre et vous pouvez ressentir plus de problèmes. Notre course longue semble compétitive, c’est donc positif. Il sera toujours difficile d’être devant, mais si nous sommes meilleurs avec les pneus, je prédis une bonne course. Rien n’est perdu, nous avons une bonne voiture de course et ce sera une bonne bataille avec eux demain.

Sergio Perez, #11, P9 :

Je pense que nous pouvons être compétitifs et viser le podium car nous avons une bonne voiture de course et un bon rythme de course.

« Aujourd’hui, la bataille a été très serrée et dominée par les gommes et le nouveau format de pneu. On ne tire pas beaucoup d’enseignements sur les pneus, donc nous n’avons pas beaucoup d’informations à en tirer pour ce week-end. En Q3, j’ai eu un mauvais secteur 1 dans le dernier tour, ce qui nous a fait reculer, mais nous avons eu une journée solide et nous concentrons tous nos efforts sur demain. Je pense que nous pouvons être compétitifs et viser le podium car nous avons une bonne voiture de course et un bon rythme de course. La piste est plus difficile pour les dépassements, mais je suis sûr que nous ferons une bonne performance : tout se jouera le jour de la course.

Christian Horner :

Nous avons tendance à avoir un meilleur rythme en course qu’en qualification, alors voyons ce que demain nous réserve.

« Les deux pilotes se sont bien qualifiés aujourd’hui, mais Lewis a fait un gros tour et a très bien réussi à décrocher la pole. Max ne semblait pas très à l’aise avec ses réglages, il n’arrivait pas à trouver sa place, on pouvait voir qu’il se battait un peu avec la voiture. Je pense qu’il n’a pas obtenu ce qu’il voulait de la voiture en qualification, car il semblait plus à l’aise dans les longs runs que nous avons faits plus tôt aujourd’hui, donc nous allons nous pencher sur la question ce soir. C’est bien de voir Cheo en Q3, même si je sais qu’il ne sera pas content de la P9, mais c’était une grille bizarre avec beaucoup de mouvements. Il fera une bonne course demain, nous devons juste nous assurer que nous lui donnons la bonne stratégie. Il fera 10 degrés de plus, ce qui rendra les choses intéressantes, surtout au niveau de l’équilibre, mais nous avons tendance à avoir un meilleur rythme en course qu’en qualification, alors voyons ce que nous réserve la journée de demain.

McLaren

« CETTE PERFORMANCE SEMBLE CONFIRMER LE PAS EN AVANT QUE NOUS AVONS FAIT »

Lando Norris, #4, P3 :

« Si vous êtes à moins d’un dixième de la pole, vous avez l’impression que vous devriez être en pole si vous faites le tour complet, mais je pense que dans l’ensemble, l’équipe a fait du bon travail : P3 et P4 pour nous deux. 

« C’est donc un bon week-end jusqu’à présent, mais en tant que pilote, je ne suis pas le plus heureux. J’ai l’impression d’avoir commis trop d’erreurs ici et là et cela m’a coûté aujourd’hui. Il y a toujours de petites choses. Il s’agit juste de faire un tour complet. Ce n’était pas le plus propre. Je pense qu’il y a toujours une part de risque à essayer de pousser un peu plus loin, mais rien de bien grave. P3 est toujours une bonne position pour demain. C’est donc une bonne journée.  

« Je suis excité. Je pense que le rythme de la course d’hier était très élevé. Aussi fort qu’à Silverstone, donc je suis excité. C’est juste un circuit difficile à dépasser – c’est probablement pourquoi je suis un peu plus frustré que je ne le serais normalement – mais je suis là avec les bons gars. Nous avons deux voitures là-haut, alors j’espère que nous pourrons les utiliser et obtenir de bons points demain.  

« Nous avons fait du bon travail aujourd’hui. Ce soir, nous nous concentrons sur la journée de demain.

Oscar Piastri, #81, P4 :

« P4, je suis heureux d’être devant, c’est certain. Je pense qu’en Q3, ce n’était pas ma meilleure performance, mais c’était suffisant pour être sur la deuxième ligne. Nous verrons ce que nous pouvons faire demain. C’est une journée très encourageante pour l’équipe, d’être toujours aux avant-postes sur un circuit très différent. C’est donc tout à l’honneur de l’équipe de nous avoir donné ces opportunités. J’essaierai d’être un peu plus performant la prochaine fois, mais c’est toujours agréable d’être en P4.

Andrea Stella :

« Une journée positive pour McLaren, avec Lando en P3 et Oscar en P4 à la fin d’une séance de qualification intéressante avec le nouveau format ATA. Les deux pilotes ont très bien piloté dans des conditions difficiles, en raison d’une piste glissante et venteuse, et ont pu capitaliser sur le travail acharné de l’équipe, ici sur le circuit et au MTC. Le Hungaroring, avec ses sections à faible vitesse et ses températures élevées, est différent des deux circuits précédents, et cette performance semble confirmer les progrès que nous avons réalisés. Il s’agit maintenant de se préparer au mieux pour la course de demain ».

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team Stake a enregistré sa meilleure performance en qualification depuis la saison 2012, Zhou Guanyu se hissant à la cinquième place sur la grille de départ du Grand Prix de Hongrie, son coéquipier Valtteri Bottas réalisant le septième temps. La performance de l’équipe a été brillante, Alfa Romeo F1 Team Stake ayant tiré le meilleur parti de la nouvelle réglementation sur les composés de pneus, introduite pour cette épreuve, et ayant tiré le maximum de la C43, équipée des mises à jour introduites la dernière fois à Silverstone.

Le Hungaroring a produit des surprises et des bouleversements ces dernières années, et Zhou et Valtteri se rendront à la course de demain avec l’objectif de maintenir leur position de qualification, en se battant pour toute amélioration, alors que nous visons une arrivée avec deux points.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Nous sommes très heureux du résultat d’aujourd’hui, qui est une bonne récompense pour le travail accompli par notre équipe, tant sur le terrain qu’à Hinwil, et par nos pilotes. Bien sûr, nous sommes conscients qu’il ne s’agit que des qualifications, même si sur un circuit comme celui-ci, les positions de départ sont importantes pour le dimanche. Ce n’est que la moitié du travail, et nous devrons tous réaliser une course parfaite demain : nous avons une grande opportunité de marquer des points, et nous savons à quel point la compétition est serrée. En peaufinant les améliorations introduites à Silverstone, nous avons été en mesure de débloquer les performances supplémentaires dont nos voitures avaient besoin pour faire un pas en avant : se qualifier aux cinquième et septième places aujourd’hui confirme les efforts déployés à l’usine ces dernières semaines. Je tiens à rendre hommage à Zhou et Valtteri, qui ont réalisé d’excellentes performances en Q1, Q2 et Q3, ainsi qu’à notre équipe, qui a su tirer le meilleur parti de l’allocation alternative des pneus mise en place ce week-end. L’utilisation de la gomme dure durant la FP3 a été fondamentale pour nous permettre d’accéder à la Q2, et nous avons ensuite été en mesure de tirer parti de cette performance durant toute la séance. Maintenant, nous devons tous rester concentrés, car notre travail n’est pas encore terminé : nous avons certainement une bonne raison d’être heureux avec nous-mêmes aujourd’hui, et nous nous assurerons de porter cette motivation dans la course de demain, qui est le moment le plus important. »

Valtteri Bottas, #77, P7 :

« Je suis vraiment fier de toute l’équipe aujourd’hui, et positivement surpris par la qualité de nos performances : nous savions que nous avions des chances réalistes d’entrer dans le top 10, mais la cinquième et la septième place sont allées au-delà de nos espérances. Nous avons été forts tout au long de la séance de qualification, avec tous les composés, et nous avons réussi à extraire tout le potentiel de nos voitures : le tracé du circuit semble nous convenir et nous a permis de tirer le meilleur parti de notre package. Bien sûr, le travail n’est qu’à moitié fait, et les points seront attribués demain : cependant, les dépassements ne sont pas faciles ici, et cela devrait aider notre cause avec les positions que nous avons verrouillées aujourd’hui. Les résultats que nous avons obtenus aujourd’hui sont une bonne récompense pour l’équipe, tant sur le circuit qu’à Hinwil, pour le travail accompli ces dernières semaines.

Zhou Guanyu, #24, P5 :

« Je me sens bien, très bien, de m’aligner sur la grille de départ à la cinquième place demain. Je me suis senti à l’aise dès le premier tour, mais je ne m’attendais pas à terminer la Q1 en P1. Mon premier run a été assez difficile, mais nous avons ensuite réussi à être au top de nos performances jusqu’à la fin de la Q3. Je savais que je devais faire un grand pas en avant dans mon dernier tour de poussée puisque mon tour précédent avait été effacé, et nous l’avons fait, tous ensemble. Dans l’ensemble, je dirais que ce tracé convient bien à notre voiture, ce qui nous donne une grande motivation avant la course de demain. L’équipe a fait un travail remarquable, et je suis heureux que nous ayons réussi à placer nos deux voitures dans le top 10 : nous n’étions pas satisfaits des performances que nous avons extraites du nouveau package après Silverstone, mais nous avons tous travaillé dur pour l’optimiser davantage, et ces résultats le prouvent. Nous étions déjà très forts hier, et après avoir analysé les données pendant la nuit, nous avons trouvé ce petit plus qui nous a permis de passer la Q2 et la Q3. Maintenant, toute notre attention va se porter sur le maintien de cette performance demain, lorsque cela sera important : nous espérons pouvoir terminer le week-end comme nous l’avons commencé, et ajouter de nouveaux points à notre compteur.

Ferrari

GRAND PRIX DE HONGRIE 2023 – DES MILLIÈMES DÉCISIFS POUR UN SAMEDI DÉCEVANT

Les qualifications ont été disputées au millième de seconde près du début à la fin. Le nouveau format, qui imposait l’utilisation de pneus durs pour la Q1, médiums pour la Q2 et tendres pour la Q3, a rendu la séance encore plus imprévisible, plusieurs habitués du « top 10 » n’ayant pas atteint la phase finale, dont Carlos Sainz. Charles Leclerc s’élancera de la sixième place sur la grille de départ, tandis que son coéquipier s’alignera à la onzième place.

Des courses à couteaux tirés. En Q1, les voitures ont roulé presque en permanence, car la piste s’est améliorée tout au long de la journée, ce qui signifie qu’aucun pilote ne pouvait risquer de rester au stand après un premier run et que tout le monde a roulé avec un train supplémentaire de nouveaux pneus durs. Charles et Carlos sont passés en Q2 et se sont élancés pour deux tours chronométrés avec les Mediums. Une fois de plus, l’évolution de la piste est significative et tous les pilotes améliorent leur deuxième run. Carlos échoue pour quelques millièmes, son temps de 1’17″703 suffisant pour la 11e place, à seulement deux millièmes de seconde de Fernando Alonso, dixième, tandis que l’écart de Sainz avec Max Verstappen, troisième, n’est plus que de 156 millièmes. Dans la dernière phase, en pneus tendres, tous les pilotes ont effectué deux runs : Le meilleur temps de Leclerc lors de son deuxième passage est de 1’16″992, ce qui lui permet d’occuper la sixième place sur la grille de départ.

La gestion des pneus est la clé. La course de demain s’annonce très ouverte et, comme d’habitude en Hongrie, une bonne gestion des pneus sera cruciale. Charles et Carlos ont tous deux le potentiel pour gagner des places. La course se déroule sur 70 tours et débute à 15 heures, heure locale.

Charles Leclerc, #16, P6 :

Même si je suis satisfait de mon tour, nous n’étions pas assez rapides. Notre voiture est assez sensible au vent, ce qui a également influencé le résultat.

Il est difficile de dire qui seront nos principaux concurrents demain, car, comme nous l’avons vu cette saison, la hiérarchie change constamment. Nous connaissons nos points faibles et nous allons travailler dur pour les améliorer.

La gestion des pneus est essentielle sur ce circuit, si nous la gérons bien, nous pouvons faire une bonne course.

Carlos Sainz, #55, P11 :

Je ne suis pas content d’avoir raté la Q3 pour la première fois de l’année à seulement deux milliers d’euros. Je n’ai pas été à l’aise avec la gomme Medium tout le week-end et j’en ai payé le prix aujourd’hui, dans la qualification la plus serrée de la saison jusqu’à présent.

Ce ne sera pas facile demain avec le trafic et la dégradation élevée, mais nous ferons tout pour dépasser et gagner des positions afin de ramener de bons points à la maison.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

Notre performance d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le nouveau format, qui est le même pour tout le monde. Nous avons eu du mal à avoir une vision claire de notre situation avant la séance, mais ce qui nous a fait défaut, c’est que nous n’avons pas fait un bon travail en termes de gestion des pneumatiques. En fin de compte, avec Charles, nous avons manqué une rangée de plus sur la grille de départ pour moins d’un dixième. Nous avons fait jeu égal avec Lewis pendant toute la séance, mais nous n’avons pas pu le faire à la fin.

Pour ce qui est de la course, il est difficile de dire comment elle se déroulera, car les équipes ont effectué leurs longs runs hier sur des composés différents. Les conditions de piste de demain seront complètement différentes de celles de vendredi, ce qui signifie que nous abordons la course un peu à l’aveuglette, puisque nous avons fait peu d’essais avec du carburant à haute teneur en eau ce matin. Demain, le premier tour sera crucial car il est assez difficile de dépasser, comme nous l’avons vu dans les courses de Formule 3 et de Formule 2 d’aujourd’hui, lorsqu’il y avait de grands trains de DRS. Ce sera un défi intéressant et nous aurons beaucoup de travail à faire ce soir.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P8 :

« J’ai été satisfait de l’AMR23 aujourd’hui lors des qualifications, après avoir apporté quelques modifications aux réglages depuis hier. Le temps moyen pour atteindre la pole position a été de quatre à cinq dixièmes [de seconde] cette saison, donc si vous regardez notre résultat d’aujourd’hui, c’était une qualification normale. Le peloton est si serré qu’un dixième ici ou là fait une énorme différence pour déterminer les positions finales. Je pense que notre performance est meilleure que ce que notre résultat suggère. En ce qui concerne la course, nous savons qu’il est difficile de dépasser ici, donc je pense que ce sera difficile demain. Nous allons essayer d’extraire le maximum et de viser les six premières places pour marquer le plus de points possible.

Lance Stroll, #18, P14 :

« J’ai été frustré de voir mon premier tour de Q2 supprimé en raison des limites de la piste au virage 12. J’ai juste poussé fort et il est difficile de savoir où se trouve la ligne car vous ne pouvez pas la sentir. Le nouveau format des qualifications a rendu les choses un peu plus difficiles, mais cela ne me dérange pas, et c’est la même chose pour tous les pilotes. Le peloton est incroyablement serré et les marges sont minces entre toutes les équipes, alors demain, nous chercherons à tirer le meilleur parti de toutes les opportunités qui se présenteront à nous.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Nous avions le potentiel pour être un peu plus haut sur la grille aujourd’hui, mais certains de nos concurrents ont comblé l’écart et ont trouvé de la vitesse. La grille est toujours serrée ici et ces petites marges ont fait la différence. C’est demain qui compte, et nous sommes généralement plus compétitifs le dimanche. Il sera intéressant de voir comment se déroulera la course, car la dégradation des pneus est relativement élevée sur ce circuit, ce qui pourrait encourager diverses stratégies. Quant à l’essai du format des qualifications, je pense qu’il est important d’explorer différentes idées, de comprendre ce qu’elles apportent au spectacle et de donner un nouveau défi aux équipes.

Haas

Les pilotes de MoneyGram Haas F1 Team Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen se sont qualifiés respectivement 10e et 19e pour le Grand Prix de Hongrie, 12e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023.

Un nouveau format a été testé en qualifications le samedi, dans le cadre de l' »Allocation alternative de pneus » du week-end – réduisant le nombre total de pneus Pirelli fournis à chaque équipe de 13 jeux à 11, les pilotes n’étant autorisés à utiliser que des composés de pneus définis dans chaque séance à élimination directe. La Q1 a vu l’utilisation exclusive du pneu dur P Zero White, la Q2 de la gomme medium Yellow, et enfin le composé tendre Red en Q3. Ce format fera sa prochaine apparition lors du Grand Prix d’Italie en septembre.

Magnussen a vu son premier temps supprimé en Q1 pour avoir dépassé les limites de la piste, mais il a répondu en 1:19.681 avant de rentrer au garage pour un nouveau train de pneus durs. La dernière tentative chronométrée de Magnussen s’est soldée par un 1:19.206, ce qui signifie que le Danois a terminé les qualifications à la 19e place sur la feuille de temps. Hulkenberg a réalisé des tours de 1:19.570 et 1:19.550 avec son premier train de pneus en Q1. L’Allemand a décroché sa place en Q2 grâce à un 1:18.695 sur son deuxième train de gommes dures.

En passant à la gomme moyenne en Q2, Hulkenberg a continué à trouver le rythme avec sa VF-23. Un premier run a produit un tour en 1:18.005 avant qu’il ne l’améliore avec un tour en 1:17.652 pour se qualifier en Q3 en P7. La lutte pour la pole position en Q3 a vu Hulkenberg réaliser un 1:17.298 avant de produire un tour plus rapide de 1:17.186 sur son deuxième train de pneus tendres pour s’emparer de la P10 sur la grille de départ de la course de 70 tours de dimanche.

Lewis Hamilton a conduit sa Mercedes à une neuvième pole position au Grand Prix de Hongrie (1:16.609), le plus grand nombre de pilotes de Formule 1 sur un seul circuit, devant Max Verstappen de Red Bull Racing (1:16.612), la McLaren de Lando Norris (1:16.694) complétant le trio de tête des qualifications.

Kevin Magnussen, #20, P19 :

« Je n’ai pas réussi à trouver le rythme sur un tour cette semaine. Je pense que je n’arrive pas à trouver la confiance dans la voiture sur un tour – sur les longs runs et avec beaucoup de carburant en course, c’est une autre histoire. En voyant ce qu’il y a dans la voiture, Nico qui fait Q3, c’est bien sûr décevant de ne pas être capable d’extraire cela moi-même. Je me sens plus confiant en course, mais en tant qu’équipe, nous sommes limités dans ce domaine également. L’allocation des pneus n’a fait aucune différence pour moi, c’est la même chose pour tout le monde. Nous allons essayer à nouveau demain et voir si nous pouvons tirer quelque chose du chapeau.

Nico Hulkenberg, #27, P10 :

« Heureux ! Tous les tours ont été propres et nous avons tiré tout ce que nous pouvions. En Q3, malheureusement, nous n’étions que dixièmes car nous n’avions pas plus de rythme. J’étais un peu inquiet en Q1 avec le pneu dur, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais nous avons réussi à survivre. La Q2 avec le pneu médium était plutôt bonne, et ensuite en Q3 il n’y avait tout simplement pas assez de rythme, mais chaque Q3 est positif pour nous.

Guenther Steiner :

« C’était une bonne FP3 – nous avons effectué tout notre programme d’essais avec les deux voitures sans problème. En qualification, Nico a obtenu un bon résultat. Évidemment, Kevin n’est pas très content de son résultat, mais nous devons travailler sur lui pour qu’il se hisse également à ce niveau, c’est possible. Nico a tiré le meilleur parti de la voiture, et c’est un public difficile. En Formule 1 ces jours-ci, tout peut arriver, c’est un peu n’importe quoi, mais dans le bon sens du terme. De ce point de vue, on ne sait jamais ce qui se passera demain. Nous allons nous préparer en sachant que notre faiblesse réside dans les longues courses, mais c’est un autre jour et un autre combat.

Alpine

Après-midi décevante à Budapest : le BWT Alpine F1 Team ne parvient pas à se hisser dans le Top 10 des qualifications

BWT Alpine F1 Team n’a pas réussi à se hisser parmi les dix premiers lors des qualifications du Grand Prix de Hongrie, Esteban Ocon terminant douzième et Pierre Gasly quinzième lors d’une après-midi décevante sur le Hungaroring.

Pour la première fois en 2023, l’Alternative Tyre Allocation (ATA) était en place et les équipes devaient utiliser des pneus durs en Q1, des mediums en Q2 et des softs en Q3, apportant un défi supplémentaire au format des qualifications.

Les deux pilotes ont progressé en Q1 en pneus durs, mais n’ont pas pu accéder à la Q3 après avoir échoué de peu en pneus mediums : Esteban en douzième position, à 0,140 seconde des dix premiers, et Pierre en quinzième position, son chrono de la Q2 ayant été supprimé en raison des limites de la piste.

Le Grand Prix de Hongrie, qui compte 70 tours, débutera demain à 15h00, heure locale.

Esteban Ocon, #31, P12 :

« C’est un sentiment décevant de ne pas atteindre la Q3. Toutes les équipes s’attendaient à des défis avec le nouveau format de qualification sur les Hards et les Mediums en Q1 et Q2 et cela s’est avéré être le cas. Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes sur les pneus tendres ce week-end, il est donc dommage que nous n’ayons pas pu atteindre la Q3 et voir où nous aurions pu finir. Il y a beaucoup de choses que nous devons revoir, mais pour l’instant, nous allons nous concentrer sur la course de demain et nous efforcer de revenir dans les points. Nous aurons besoin d’un bon départ, d’une bonne stratégie et je suis confiant que nous pouvons obtenir des points en tant qu’équipe.

Pierre Gasly, #10, P15 :

« C’est une journée frustrante pour toute l’équipe et c’est toujours un sentiment amer de ne pas être dans la dernière partie des qualifications. Le système de qualification est le même pour tout le monde aujourd’hui, mais nous avons eu du mal avec les gommes les plus dures, en particulier lors du warm-up et de la mise en place des pneus dans une fenêtre au début du tour. En clair, nous n’étions tout simplement pas assez rapides aujourd’hui. Nous devons garder la tête baissée, continuer à travailler dur et trouver des moyens de rendre notre voiture plus rapide. Ce week-end n’est pas terminé tant que le drapeau à damier n’est pas tombé demain après-midi. Nous verrons ce que nous pouvons faire sur le plan stratégique pour gagner des places et je donnerai tout ce que j’ai sur la piste.

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Nous sommes tous déçus de ne pas avoir une voiture en Q3. Après les essais, nous savions qu’il serait difficile de progresser en Q1 et Q2, les deux pilotes ayant des réactions similaires sur les pneus durs et moyens, qui étaient obligatoires pour Q1 et Q2. Nous avions confiance dans les pneus tendres, ce que nous n’avons finalement pas pu démontrer en n’atteignant pas la Q3. Le week-end est loin d’être terminé et nous allons tout donner pour renverser nos positions de départ compromises et nous ferons de notre mieux pour repartir avec des points dimanche après-midi. »

AlphaTauri

 

Daniel Ricciardo, #3, P13 :

« L’essentiel est que je me mette au volant, que je me sente bien à nouveau et que je me sente à l’aise dans la voiture et dans l’équipe. J’ai l’impression d’avoir bien progressé ces deux derniers jours et d’avoir appris relativement vite, et tant que nous continuerons à progresser à partir d’ici, je serai heureux. Cela n’a pas été le week-end le plus facile, avec les conditions humides que nous avons eues hier et les différentes allocations de pneus, mais j’ai été heureux d’être compétitif en qualification. Je ne m’attends pas à ce que la course soit trop étrangère, je n’ai pris que six mois de repos, donc demain sera amusant, et bien sûr, s’il y a des écarts, je verrai ce que la voiture peut faire. »

Yuki Tsunoda, #22, P17 :

« La journée a été difficile. Être éliminé de la Q1 n’est pas génial, c’est difficile et je suis déçu. Je n’ai pas pu améliorer et j’ai manqué la Q2, ne terminant pas à la position que je voulais, et c’est dommage. Le rythme était là, et je pense que nous avons fait un pas en avant avec le nouvel aileron arrière, mais je n’ai pas réussi à le mettre en place et à maximiser mes performances. C’est un bon apprentissage pour l’avenir, mais je suis très frustré d’avoir perdu l’opportunité de maximiser mon rythme. L’allocation différente des pneus que nous avons eue pour les qualifications cette semaine était à la fois amusante et stimulante, car elle a rendu les séances d’essais plus difficiles, mais cela n’a pas d’incidence sur la course de demain. D’après ce que nous avons vu aux essais, le rythme de course semble correct, alors j’espère pouvoir en tirer le meilleur parti et gagner autant de places que possible. »

Claudio Balestri (Ingénieur en chef – Performance du véhicule) :

« Sur la base des données collectées hier, et malgré quelques interruptions durant la FP1, nous avons essayé d’optimiser notre package, en prenant en considération les différentes conditions de piste attendues aujourd’hui. Durant la première moitié de la FP3, nous avons effectué quelques runs à haute teneur en carburant afin d’optimiser la voiture pour la course en réalisant une simulation de long run. Dans la seconde moitié de la séance, nous nous sommes concentrés sur la préparation des qualifications, et compte tenu du nouveau format, nous avons décidé d’optimiser notre voiture, en particulier sur les composés des pneus durs et moyens, qui sont les pneus obligatoires pour Q1 et Q2. Il a été un peu plus difficile de comprendre notre niveau de compétitivité en raison de l’utilisation très différente des pneus dans la pitlane, de nombreuses équipes utilisant des pneus tendres et quelques-unes seulement décidant d’utiliser le composé dur. Notre stratégie a fini par payer et en Q1, nous avons été en mesure de réaliser des temps au tour compétitifs avec les gommes dures. Cependant, alors que Yuki a malheureusement eu du mal à améliorer sa dernière tentative en Q1, Daniel a réussi à se hisser en Q2. Aujourd’hui, nous n’étions tout simplement pas assez rapides pour entrer en Q3. Nous allons maintenant nous concentrer sur la préparation de la course de demain, qui ne sera pas facile, mais nous ferons de notre mieux pour revenir dans les points.

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

C’était incroyablement serré aujourd’hui et nous avons manqué une place en Q2 par la plus petite des marges. L’allocation de pneus alternatifs a bien fonctionné aujourd’hui ; il y a eu beaucoup d’action sur la piste en Q1, ce qui a rendu la recherche d’un écart dans le trafic plus difficile que d’habitude. Alex et Logan étaient généralement bien placés, même si Alex a dû terminer les deux derniers virages dans le sillage de la McLaren.

Si l’on considère que nous nous attendions à avoir plus de difficultés ici que sur les autres circuits, la journée n’a pas été trop mauvaise et, avec une amélioration très modeste du temps au tour, nous aurions pu nous retrouver bien plus haut sur la grille de départ.

Chaque pilote dispose d’un certain nombre de pneus de course pour demain, mais avec des quantités différentes de pneus neufs et usagés disponibles, cela pourrait donner lieu à une bataille stratégique intéressante. Bien que les dépassements soient traditionnellement difficiles ici, il y aura toujours des opportunités de progresser et nous avons une voiture de course qui peut le faire.

Alex Albon, #23, P16 :

Si vous regardez les qualifications, ce n’était pas une mauvaise séance car nous étions dans le coup – un dixième nous aurait fait gagner quelques places. C’est frustrant d’être si près de la Q2, mais c’est un peu plus représentatif de notre rythme général. Cela montre que nous progressons, mais c’est aussi une bonne chose de venir sur des circuits comme celui-ci, car cela nous aide à comprendre notre voiture et à mettre en évidence les problèmes. Les pneus tendres ont donc tendance à cacher nos problèmes, tandis que les pneus durs nous exposent davantage. Cela devait toujours être délicat mais, en fin de compte, je pense que l’attribution de pneus alternatifs nous pénalise plus que les meilleures équipes qui peuvent économiser sur les pneus et être mieux préparées pour le dimanche.

Logan Sargeant, #2, P20 :

Je pense que si tout avait été parfait, nous aurions eu une chance d’aller en Q2 aujourd’hui, mais c’était un tour compliqué. C’était difficile de passer directement aux qualifications avec le pneu dur car aucun de nous n’avait encore roulé avec ce pneu ce week-end [en raison du format d’allocation alternative des pneus de la course] et il n’était pas facile d’enchaîner les tours. Je suis sûr que tout le monde s’est battu et a eu le temps de trouver aujourd’hui, mais je suis surtout frustré par moi-même ; j’ai bien conduit tout le week-end, j’ai l’impression que nous avions le rythme pour faire quelque chose de bien et j’ai pu gagner au moins une demi-seconde sur ce tour qui n’a pas été fait. Avec le format des pneus ce week-end, nous avons été très limités en tours. Du point de vue de la stratégie, tout ira bien demain, car nous avons économisé un train de pneus durs. Certains ont utilisé tous leurs trains de pneus, ce qui ne sera pas une bonne chose pour eux demain, mais de notre côté, nous avons les pneus dont nous avons besoin pour la course, alors j’espère que cela jouera en notre faveur.