GT-World, Endurance, Iron Lynx Ferrari remporte la couronne des pilotes de la Coupe d’Endurance, le Team WRT Audi remporte le titre des équipes à Barcelone, AKKA ASP remporte la finale (video)

Posted by
  • L’équipage d’Iron Lynx Ferrari remporte le titre de pilote de la Coupe d’Endurance, le Team WRT Audi remporte le titre par équipe et l’AKKA ASP Mercedes-AMG domine la finale de la saison au Circuit de Barcelona-Catalunya.
  • Pier Guidi/Ledogar/Nielsen sont couronnés champions des pilotes après une septième place mesurée sur la Ferrari n°51.
  • L’équipe WRT s’empare du titre des équipes grâce au dernier relais de l’Audi n°32.
  • La classe Endurance Cup revient à Froggatt et à la Ferrari Sky Tempesta Racing (Pro-Am) et au trio Lamborghini Emil Frey Racing Feller/Fontana/Ineichen (Silver Cup).
#88, Pro Cup, Raffaele Marciello, Felipe Fraga, Jules Gounon, AKKA ASP, Mercedes-AMG GT3, P1

L’AKKA ASP remporte la victoire à Barcelone, tandis que Mercedes-AMG s’assure la victoire dans toutes les catégories.

L’équipage de la Ferrari #51 Iron Lynx, composé d’Alessandro Pier Guidi, Côme Ledogar et Nicklas Nielsen, a survécu à une finale de saison éprouvante du Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS sur le Circuit de Barcelona-Catalunya pour remporter le titre des pilotes de la Coupe d’Endurance, tandis que le Team WRT s’est emparé du championnat des équipes lors d’un dernier relais spectaculaire.

#54, Pro Cup, Klaus Bachler, Christian Engelhart, Matteo Cairoli, Dinamic Motorsport, Porsche 911 GT3-R (991.II), P2

Dans une course dominée depuis la pole position par la Mercedes-AMG AKKA ASP n°88, l’équipage n°51 composé d’Alessandro Pier Guidi, Côme Ledogar et Nicklas Nielsen a terminé septième, marquant suffisamment de points pour remporter le championnat. Cependant, il y a eu des moments d’anxiété en cours de route, avec la #88 en position de voler la couronne, tandis que la Ferrari a eu du mal à progresser pendant le premier relais.

Start of Race

D’autres succès en Endurance Cup ont été remportés par l’équipe Ferrari Sky Tempesta Racing et son pilote Chris Froggatt, tandis qu’Emil Frey Racing a survécu à une crevaison précoce pour remporter la Silver Cup avec sa Lamborghini n°14 composée de Ricardo Feller, Alex Fontana et Rolf Ineichen. L’équipe suisse a également ajouté la couronne des équipes de la Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS Silver Cup, complétant ainsi un balayage complet des titres de classe pour 2021, tandis que l’autre équipe Lamborghini Barwell Motorsport a remporté les couronnes combinées des équipes et des pilotes Pro-Am avec Miguel Ramos et Henrique Chaves.

#4, Pro Cup, Maro Engel, Luca Stolz, Nico Bastian, HRT, Mercedes-AMG GT3, P3

Raffaele Marciello a contrôlé le départ au volant de la Mercedes-AMG n°88, conservant son avance sur Earl Bamber dans la Porsche GPX Martini Racing n°22, tandis que Marco Mapelli s’est emparé de la troisième position dans une course effrénée dans les premiers virages. Marciello a pris la tête de la course après le passage de la voiture de sécurité et n’a rien lâché pendant le premier relais, creusant un écart de 17 secondes avant de céder la place à Felipe Fraga lors du premier arrêt aux stands. 

#32, Pro Cup, Dries Vanthoor, Robin Frijns, Charles Weerts, Team WRT, Audi R8 LMS GT3, P4

La voiture de l’AKKA ASP a été poursuivie pendant la majeure partie des deux premières heures par la Porsche n°22, pilotée d’abord par Bamber puis par Mathieu Jaminet, mais l’équipe GPX a perdu du terrain à cause d’une pénalité pour infraction aux règles des stands encourue lors de son deuxième arrêt. La Lamborghini n°63 de l’Orange1 FFF Racing a également été écartée de la course après avoir reçu un drive-through pour un contact évitable entre Andrea Caldarelli et la Ferrari n°488 du Rinaldi Racing. 

#114, Pro Cup, Konsta Lappalainen, Jack Aitken, Arthur Rougier, Emil Frey Racing, Lamborghini Huracan GT3 Evo, P5

Avec ses challengers les plus proches rencontrant des problèmes, la Mercedes-AMG #88 a pu prendre de l’avance. En effet, Fraga avait 30 secondes d’avance pendant le relais intermédiaire et a passé le relais à Jules Gounon pour la dernière heure en position de force. La Porsche Dinamic Motorsport n°54 avait bien couru pendant la première phase de la course et a dépassé la Mercedes-AMG HRT n°4 lors de la dernière série d’arrêts pour prendre la deuxième place, tandis que l’Audi Team WRT n°32 était quatrième avec Dries Vanthoor au volant.

Avec la voiture dominante de l’AKKA ASP en route pour le maximum de points, la pression était sur la Ferrari #51 pour assurer au moins une neuvième place. Nicklas Nielsen s’élance de la 11e place et entre finalement dans le top 10 peu avant la première série d’arrêts aux stands, mais à ce stade, le titre se dirige toujours vers le camp de l’AKKA ASP. L’équipage d’Iron Lynx a repris le contrôle de la course au cours de la deuxième heure, avec une confortable septième place à la fin du relais intermédiaire. 

#51, Pro Cup, Alessandro Pier Guidi, Come Ledogar, Nicklas Nielsen, Iron Lynx, Ferrari 488 GT3, P6

Lorsque le dernier arrêt au stand est terminé et que Pier Guidi est installé dans la machine n°51, les titres des équipes et des pilotes semblent acquis. Mais, comme c’est souvent le cas dans les épreuves de la Coupe d’Endurance, la dernière heure se déroule de façon frénétique. L’action a commencé par une période de sécurité à la 40e minute ; lorsque la course a repris à un peu moins d’une demi-heure de la fin, la Mercedes-AMG n°88 était toujours en tête, tandis que la Ferrari n°51 subissait une pression croissante.

#63, Pro Cup, Mirko Bortolotti, Marco Mapelli, Andrea Caldarelli, Orange 1 FFF Racing Team, Lamborghini Huracan GT3 Evo, P7

La Lamborghini n°63, en pleine reprise, s’est emparée de la sixième place à 20 minutes de l’arrivée, provoquant des moments de nervosité dans le garage Iron Lynx, alors que Pier Guidi se défendait de Mirko Bortolotti. La voiture suivante derrière la #51 était la sœur #71 d’Iron Lynx, fournissant un tampon crucial, mais il a été supprimé lorsque le contact entre Antonio Fuoco et Albert Costa (#163 Emil Frey Racing Lamborghini) a laissé la Ferrari avec une crevaison. Lorsque la course s’est arrêtée sur la piste, une autre période de sécurité a été nécessaire à moins de 10 minutes de la fin.

#71, Pro Cup, Callum Ilott, Alessio Rovera, Antonio Fuoco, Iron Lynx, Ferrari 488 GT3, P8

Lorsque la course a repris, il ne restait que trois tours à parcourir, mais cela a dû sembler une éternité pour l’équipe Iron Lynx qui ne pouvait se permettre de perdre que deux positions supplémentaires avant de perdre le titre. Heureusement, ils avaient l’homme idéal pour ce travail, le très expérimenté Pier Guidi, qui a ramené la voiture à la septième place pour obtenir son deuxième titre consécutif de pilote de la Coupe d’Endurance, ainsi qu’un deuxième titre pour Ledogar après son triomphe en 2016 et un premier pour Nielsen.

#22, Pro Cup, Matt Campbell, Earl Bamber, Mathieu Jaminet, GPX Martini Racing, Porsche 911 GT3-R (991.II) P9

En tête, AKKA ASP a remporté sa première victoire en Endurance Cup depuis la même épreuve il y a quatre ans, de manière dominante. Malgré les périodes tardives de voiture de sécurité, Gounon n’a jamais été menacé pendant les étapes finales. En fin de compte, lui et Marciello ont terminé à seulement quatre points du titre de la Coupe d’Endurance, après avoir abordé l’événement avec une marge de 23 à surmonter. Bien que cela ne soit pas suffisant, il s’agit néanmoins d’un effort courageux de la part de l’équipe française.

#87, Silver Cup, Simon Gachet, Thomas Drouet, Konstantin Tereschenko, AKKA ASP, Mercedes-AMG GT3, P12 (P1 Silver)

Dinamic Motorsport a pris la deuxième place avec la Porsche n°54 d’Engelhart/Bachler/Cairoli, tandis que l’Audi n°32 du Team WRT a pris la troisième place dans le dernier relais. La décision de Vanthoor était cruciale, car elle permettait à l’équipe belge de terminer avec un seul point d’avance sur Iron Lynx et de remporter le titre des équipes de la Coupe d’Endurance, en plus des titres de la Sprint Cup et du Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS qu’ils ont déjà obtenus en 2021.

#99, Silver Cup, Dennis Marschall, Max Hofer, Alex Aka, Attempto Racing, Audi R8 LMS GT3, P15 (P2 Silver)

Bortolotti a dépassé Nico Bastian (#4 HRT Mercedes-AMG) dans le dernier tour pour prendre la quatrième place, tandis que la Lamborghini #114 Emil Frey Racing était sixième. Jack Aitken, qui était au volant pour le dernier relais, a ainsi obtenu un excellent résultat pour son retour à la compétition. La Ferrari n°51 était la suivante, suivie de la Lamborghini n°163 et de la Porsche n°22.

La Mercedes-AMG n°87 a complété une journée parfaite pour l’AKKA ASP en remportant la Silver Cup, terminant 10e au général avec le trio Gachet/Drouet/Tereschenko. L’Audi Team WRT n°31 était la suivante, suivie de la Mercedes-AMG Toksport WRT n°7 et de l’Audi Attempto Racing n°99. Cette dernière, toujours en course pour le titre de la catégorie avant le début de la compétition, a retrouvé l’espoir dès le début de la course lorsque la Lamborghini #14 Emil Frey Racing a connu des difficultés.

#20, Pro-AM Cup, Dominik Baumann, Valentin Pierburg, Martin Konrad, SPS automotive performance, Mercedes-AMG GT3, P29 (P1 Am)

Après avoir entamé la course avec un avantage significatif au classement de la catégorie, une crevaison au cours des 15 premières minutes a relégué la voiture à l’arrière du peloton et a laissé l’équipe avec une montagne à gravir. Pendant ce temps, l’Audi Attempto a couru en tête de la classe, mais n’a finalement pas pu se battre pour la victoire dont elle avait besoin et a glissé du podium pendant le dernier relais. C’est donc le trio Emil Frey Racing (Feller/Fontana/Ineichen) qui a remporté le titre, permettant ainsi à l’équipe suisse de remporter la Silver Cup.

Sky Tempesta Racing a remporté le titre des équipes Pro-Am, tandis que Chris Froggatt a été couronné champion des pilotes après avoir terminé quatrième de la course de cet après-midi aux côtés de Jonathan Hui et Rino Mastronardi. Le résultat n’a jamais été remis en question, car la Lamborghini n°19 d’Orange1 FFF Racing a reçu deux pénalités de passage en début de course. La Ferrari #93 a mené jusqu’à peu avant la dernière heure, lorsqu’une pénalité l’a écartée du podium de la classe, bien que cela ait été suffisant pour assurer confortablement la couronne.

#93, Pro-AM Cup, Rino Mastronardi, Jonathan Hui, Chris Froggatt, SKY – Tempesta Racing, Ferrari 488 GT3, P30 (P2 Am)

La catégorie a été remportée par SPS Automotive Performance (Mercedes-AMG n°20) après que Dominik Baumann ait dépassé la Ferrari AF Corse n°52 à 50 minutes de l’arrivée. Cette dernière a été contrainte d’effectuer un arrêt supplémentaire pendant la dernière période de sécurité, permettant à la Lamborghini #77 de Barwell Motorsport de prendre la deuxième place. La dernière place du podium Pro-Am est revenue à Oman Racing Team avec son Aston Martin #97.

Il est également intéressant de noter que les deux nouvelles voitures participant à la course ont parcouru la distance. L’Audi R8 LMS GT3 Evo II est arrivée 10e au classement général grâce à Saintéloc Racing, bien qu’en tant que voiture invitée, elle n’ait pas pu marquer de points. La BMW M4 GT3 a également réussi ses débuts en terminant 16e au classement général et sur le tour de tête.

Classement course ici

Championnats ici

 

Communiqué GT-World Challenge

Crédits photos GT-World Challenge

Vidéo GT-World Challenge YouTube

 

Podium Race, Pro Cup

 

Podium Race, Silver Cup

 

Podium Race, Am

La course d’aujourd’hui a mis un terme à la saison 2021 du Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS. Pour la Coupe d’Endurance, elle a clôturé une campagne qui a débuté à Monza en avril avant de se poursuivre sur le Circuit Paul Ricard aux 1000km, les TotalEnergies 24 Hours of Spa et le Nürburgring. Avec la finale de ce week-end à Barcelone, le nombre total de tours effectués pendant la campagne s’élève à 999. Une seule voiture a réussi à les boucler : la Ferrari Iron Lynx n°51. Seul équipage à être allé jusqu’au bout cette année, il devient champion d’endurance pour 2021.

 

 

Champions toutes catégories

 

Champions Endurance

Citations des pilotes :

Alessandro Pier Guidi, Ferrari #51 Iron Lynx : « Pour être honnête, c’était l’un des relais les plus difficiles de ma carrière. J’ai eu beaucoup de mal à me battre avec tout le monde et à essayer de défendre, mais à la fin, nous avons tout mis ensemble et extrait le maximum de notre voiture. Je dois donc dire merci à notre équipe, merci à Ferrari et merci à ces gars [Ledogar et Nielsen]. Pour obtenir ce résultat incroyable, il a fallu beaucoup de travail, et à la fin, si vous regardez la saison, je pense que nous méritons ce titre. Je suis très heureux pour Ferrari et je suis très heureux pour nous. »

Alex Fontana, Lamborghini #14 Emil Frey Racing : « Ces trois titres ont été obtenus avec une équipe de pilotes suisses et l’équipe suisse que j’ai rejointe pour la première fois en 2018. Dans les classements Sprint et Overall, je suis seul après que nous ayons dû changer le line-up à Magny-Cours, mais j’avais deux copilotes fantastiques en Sprint avec Arthur Rougier et Ricardo Feller. Le fait que nous ayons remporté le classement général en Sprint prouve que nous étions compétitifs – peut-être pas tout le temps, mais seulement parce que nous regardions d’abord le résultat général comme une comparaison. C’était la clé pour nous en Argent : essayer d’être aussi compétitifs que possible. Si vous vous contentez de l’argent, vous êtes trop loin derrière. Et en Endurance, nous avions Rolf [Ineichen] avec toute son expérience et ses excellents départs ! C’était une équipe très solide. »

Chris Froggatt, Ferrari #93 Sky Tempesta Racing : « Quel week-end incroyable. Ce n’était pas tout à fait comme nous voulions le terminer – nous avons eu le drive-through à la moitié de la course et avons perdu quelques positions – mais je suis exalté. Que pouvions-nous souhaiter de plus ? C’était l’objectif au début de l’année et nous l’avons atteint. Je suis très heureux. »

Jules Gounon, #88 AKKA ASP Mercedes-AMG : « Je n’aime pas cette position [les périodes tardives du Safety Car] parce que la voiture était fantastique et vous espérez juste que rien ne se passe : ne pas pousser trop fort, ne pas prendre beaucoup de bordures. Nous avons travaillé si dur pendant les essais pour rendre cela possible. Ecoutez, je suis vraiment heureux de gagner la course mais je suis quand même déçu de perdre le championnat. Nous vous avions dit que nous essaierions de le gagner et de voir ce qui se passe après avoir manqué des points aux TotalEnergies 24 Hours of Spa. Bravo à Ferrari, et merci à Mercedes-AMG et AKKA ASP pour nous avoir donné une voiture fantastique, à Raffaele [Marciello] pour toute la saison et à Felipe [Fraga] pour les deux dernières manches. C’était une grande saison ».

English Information

 

Iron Lynx Ferrari crew secures Endurance Cup drivers’ crown, Team WRT Audi captures teams’ title, as AKKA ASP Mercedes-AMG dominates season finale at Circuit de Barcelona-Catalunya

  • Pier Guidi/Ledogar/Nielsen crowned drivers’ champions after measured seventh-place finish in #51 Ferrari
  • Team WRT snatches teams’ title thanks to flying final stint from #32 Audi
  • Endurance Cup class honours go to Froggatt and Sky Tempesta Racing Ferrari (Pro-Am) and Emil Frey Racing Lamborghini trio Feller/Fontana/Ineichen (Silver Cup)
  • AKKA ASP takes dominant race victory as Mercedes-AMG secures clean sweep of class wins

The #51 Iron Lynx Ferrari crew of Alessandro Pier Guidi, Côme Ledogar and Nicklas Nielsen survived a nerve-wracking Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS season finale at Circuit de Barcelona-Catalunya to capture the Endurance Cup drivers’ title, while Team WRT snatched the teams’ championship during a dramatic closing stint.

In a race dominated from pole by the #88 AKKA ASP Mercedes-AMG, the #51 crew of Alessandro Pier Guidi, Côme Ledogar and Nicklas Nielsen came home seventh to bank enough points to seal the championship. There were anxious moments along the way, however, with the #88 running in position to steal the crown while the Ferrari struggled to make progress during the opening stint.

There were further Endurance Cup successes today for Ferrari squad Sky Tempesta Racing and its driver Chris Froggatt, while Emil Frey Racing survived an early puncture to seal the Silver Cup with its #14 Lamborghini crew of Ricardo Feller, Alex Fontana and Rolf Ineichen. The Swiss squad also added the Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS Silver Cup teams’ crown, completing a clean sweep of class titles for 2021, while fellow Lamborghini squad Barwell Motorsport earned the combined Pro-Am teams’ and drivers’ crowns with Miguel Ramos and Henrique Chaves.

Raffaele Marciello controlled the start at the wheel of the #88 Mercedes-AMG, maintaining his advantage over Earl Bamber in the #22 GPX Martini Racing Porsche, while Marco Mapelli grabbed third position in a frantic run through the opening series of corners. Marciello led away once again after an early safety car period and was peerless during the opening stint, carving out a 17-second advantage before handing over to Felipe Fraga at the first round of pit stops. 

The AKKA ASP car was pursued throughout most of the first two hours by the #22 Porsche, driven initially by Bamber and then Mathieu Jaminet, but the GPX squad lost ground to a pit infringement penalty incurred during its second stop. The #63 Orange1 FFF Racing Lamborghini also fell out of contention after being handed a drive-through for avoidable contact between Andrea Caldarelli and the #488 Rinaldi Racing Ferrari. 

With its closest challengers hitting problems, the #88 Mercedes-AMG was able to pull further clear. Indeed, Fraga was 30 seconds to the good during the middle stint and handed over to Jules Gounon for the final hour in a commanding position. The #54 Dinamic Motorsport Porsche had run well during the opening phase of the race and jumped the #4 HRT Mercedes-AMG at the final round of stops to move into second, while the #32 Team WRT Audi was fourth with Dries Vanthoor at the wheel.

 

With the dominant AKKA ASP car on course for maximum points, the pressure was on the #51 Ferrari to secure at least a ninth-place finish. Nicklas Nielsen took the start from 11th and finally broke into the top-10 shortly before the first round of pit stops, though at this stage the title was still heading towards the AKKA ASP camp. The Iron Lynx crew regained control during the second hour, running in a comfortable seventh by the end of the middle stint. 

When the final pit stop was complete and Pier Guidi had been installed in the #51 machine, the teams’ and drivers’ titles appeared to be secure. But, as is so often the case at Endurance Cup events, the final hour built towards a frantic conclusion. The action began with a safety car period on the 40-minute mark; when racing resumed with a little under half an hour remaining, the #88 Mercedes-AMG remained clear of the pack, while the #51 Ferrari was under mounting pressure.

The recovering #63 Lamborghini snatched sixth spot with 20 minutes to go, causing nervous moments in the Iron Lynx garage as Pier Guidi defended from the charging Mirko Bortolotti. The next car behind the #51 was the sister #71 Iron Lynx entry, providing a crucial buffer, but this was removed when contact between Antonio Fuoco and Albert Costa (#163 Emil Frey Racing Lamborghini) left the Ferrari with a puncture. When it ground to a halt on-track, another safety car period was required with less than 10 minutes remaining.

When racing resumed there was time for just three more laps, though that must have seemed an eternity for the Iron Lynx squad who could only afford to lose two more positions before the title was lost. Fortunately they had the ideal man for the job in the vastly experienced Pier Guidi, who brought the car home seventh to secure his second successive Endurance Cup drivers’ title, as well as a second for Ledogar following his triumph in 2016 and a first for Nielsen.

Out front, AKKA ASP scored its first Endurance Cup win since the same event four years ago in dominant fashion. Despite the late safety car periods, Gounon was never under threat during the closing stages. Ultimately, he and Marciello finished just four points shy of the Endurance Cup title, having entered the event with margin of 23 to overcome. Though not quite enough, it was nevertheless a valiant effort from the French squad.

Dinamic Motorsport took runner-up with its #54 Porsche of Engelhart/Bachler/Cairoli, while the #32 Team WRT Audi grabbed third during the closing stint. This was a crucial move from Vanthoor, as it ensured that the Belgian squad finished a single point clear of Iron Lynx to seal the overall Endurance Cup teams’ title, adding to the Sprint Cup and Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS crowns they have already collected in 2021.

Bortolotti passed Nico Bastian (#4 HRT Mercedes-AMG) on the final lap to take fourth, while the #114 Emil Frey Racing Lamborghini was sixth. This ensured that Jack Aitken, who was at the wheel for the final stint, captured an excellent result on his return to competition. The #51 Ferrari was next, followed by the #163 Lamborghini and the #22 Porsche.   

The #87 Mercedes-AMG completed a perfect day for AKKA ASP by taking victory in the Silver Cup, finishing 10th overall with the trio of Gachet/Drouet/ Tereschenko. The #31 Team WRT Audi was next, followed by the #7 Toksport WRT Mercedes-AMG and the #99 Attempto Racing Audi. The latter was still in the hunt for the class title before the contest began and was given fresh hope during the opening stages when the #14 Emil Frey Racing Lamborghini hit trouble. 

Having entered the race with a significant advantage in the class standings, a puncture during the opening 15 minutes dropped the car to the rear of the field and left the team with a mountain to climb. Meanwhile, the Attempto Audi ran at the front of the class, but ultimately could not challenge for the win that it needed and slipped from the podium during the final stint. This meant that the Emil Frey Racing trio of Feller/Fontana/Ineichen collected the title, completing a clean sweep of the Silver Cup for the Swiss team.

Sky Tempesta Racing earned the Pro-Am teams’ title, while Chris Froggatt was crowned drivers’ champion after finishing fourth in this afternoon’s race alongside Jonathan Hui and Rino Mastronardi. The result never looked in serious doubt as the rival #19 Orange1 FFF Racing Lamborghini received two drive-through penalties during the early stages of the race. The #93 Ferrari led until shortly before the closing hour, when a penalty dropped it off the class podium, though this was still enough to comfortably secure the crown.

The class was won by SPS Automotive Performance (#20 Mercedes-AMG) after Dominik Baumann passed the #52 AF Corse Ferrari with 50 minutes left on the clock. The latter was forced to make an additional stop during the final safety car period, allowing the #77 Barwell Motorsport Lamborghini to capture runner-up spot. The final place on the Pro-Am podium went to Oman Racing Team with its #97 Aston Martin.

It is also noteworthy that both of the new cars contesting the race completed the distance. The Audi R8 LMS GT3 Evo II came home 10th overall thanks to Saintéloc Racing, though as an invitational entry it was ineligible to score points. The BMW M4 GT3 also completed a successful debut, finishing 16th overall and on the lead lap.

Today’s race brought the curtain down on the 2021 Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS season. For the Endurance Cup, it completed a campaign that began at Monza in April before moving on to the Circuit Paul Ricard 1000kms, the TotalEnergies 24 Hours of Spa and the Nürburgring. With this weekend’s finale at Barcelona, the total number of laps completed during the campaign came to 999. Just one car managed to complete them all: the #51 Iron Lynx Ferrari. As the only crew to go the full distance this term, they are fitting Endurance champions for 2021.

Driver quotes

Alessandro Pier Guidi, #51 Iron Lynx Ferrari: « To be honest, it was one of the most difficult stints of my career. I struggled a lot fighting with everyone and trying to defend, but in the end we put it all together and extracted the maximum from our car. So I must say thanks to our team, thanks to Ferrari and thanks to these guys [Ledogar and Nielsen]. To achieve this incredible result required a lot of hard work, and in the end if you look at the season I think we deserve this title. I’m very happy for Ferrari and I’m very happy for us. »

Alex Fontana, #14 Emil Frey Racing Lamborghini: « These three titles were made with a Swiss driver line-up and the Swiss team I first joined in 2018. In the Sprint and Overall standings I’m alone after we had to change the line-up in Magny-Cours, but I had two fantastic co-drivers in Sprint with Arthur Rougier and Ricardo Feller. The fact we had an overall win in Sprint proves we were competitive – maybe not all the time, but only because we looked at the Overall result first as a comparison. That was the key for us in Silver: to try to be as competitive as possible. If you only settle for Silver then you fall too far back. And in Endurance we had Rolf [Ineichen] with all his amazing experience and great starts! It was a very solid line-up. »

Chris Froggatt, #93 Sky Tempesta Racing Ferrari: « What an amazing weekend. It wasn’t quite the way we wanted to finish it – we had the drive-through halfway through the race and lost some positions – but I’m elated. What else could we want? This was the aim at the start of the year and we’ve achieved it. I’m very happy. »

Jules Gounon, #88 AKKA ASP Mercedes-AMG: « I don’t like this position [the late Safety Car periods] because the car was fantastic and you’re just hoping nothing will happen: not pushing too hard, not taking many kerbs. We worked so hard during practice to make that possible. Look, I’m really happy to win the race but still disappointed to lose the championship. We told you we would try to win it and see what happens after missing out on points at the TotalEnergies 24 Hours of Spa. Well done to Ferrari, and thanks to Mercedes-AMG and AKKA ASP for giving us a fantastic car, Raffaele [Marciello] for the full season and Felipe [Fraga] for the last two rounds. It was a great season.”