29 mai 2024

ELMS, victoire d’Algarve Pro Racing après une course très disputée au Paul Ricard

L’Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing a remporté les 4 Heures du Castellet, deuxième manche de la saison 2023 de l’European Le Mans Series (ELMS). Il s’agit de la première victoire de l’écurie portugaise au classement général d’une manche ELMS. James Allen a pris le meilleur sur l’Oreca n°34 de Louis Delétraz (Racing Team Turkey) dans les dix dernières minutes pour monter sur la plus haute marche du podium, devant l’Oreca n°30 de Neel Jani (Duqueine Team) et celle de Louis Delétraz (#34 Racing Team Turkey).

 

Dans la catégorie LMP2 Pro/Am, la victoire est revenue à Racing Team Turkey.

La victoire LMP3 est revenue à la Ligier n°31 de Racing Spirit of Léman, qui s’était élancée dixième sur les douze voitures de la catégorie. Dans la dernière heure de course, Antoine Doquin est remonté de la sixième à la première place pour l’emporter avec 10 secondes d’avance sur la Duqueine n°12 de WTM by Rinaldi Racing.

Champion LMGTE en titre, Proton Competition a inscrit au Castellet le maximum de points possible grâce à la Porsche 911 RSR-19 n°77, victorieuse depuis la pole position. Après une course de haute lutte, Julien Andlauer a passé le drapeau à damier avec 11’’4 secondes d’avance sur l’autre 911 RSR-19 n°60 de Matteo Cairoli (Iron Lynx), qui offre à Porsche un doublé en terres varoises.

Une deuxième manche disputée jusque dans les ultimes instants

#25, Algarve Pro Racing, K. SIMPSON / J. ALLEN / A. LYNN, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P1. pht. Antoine Camblor

Sous un beau soleil et une température de 31 degrés, les 42 voitures on rejoint la ligne de départ sous la conduite du Safety Car. L’Oreca n°47 de Vladislav Lomko (COOL Racing) emmène les concurrents dans le virage 1, suivie par les Oreca n°28 de Paul Lafargue (IDEC Sport) et n°65 de Manuel Maldonado (Panis Racing), respectivement deuxième et troisième. Dans ce premier tour de course, l’Oreca n°25 de Kyffin Simpson (Algarve Pro Racing) s’est hissée en quatrième position, devant la n°43 de Rui Andrade (Inter Europol Competition).

#30, Duqueine Team, N. PINO / R. BINDER / N. JANI, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P2. pht. Antoine Camblor

Dans la catégorie LMP2 Pro/Am, l’Oreca n°99 de Giorgio Roda (Proton Competition) a devancé la n°34 de Racing Team Turkey. Parties de la pole position respectivement en LMP3 et LMGTE, la Duqueine n°12 de WTM by Rinaldi Racing et la Porsche n°77 de Proton Competition ont conservé cet avantage.

#34, Racing Team Turkey, S. YOLUC / C. EASTWOOD / L. DELETRAZ, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P3, P1 LMP2/Am. pht. Antoine Camblor

 

Kyffin Simpson progresse dans la hiérarchie, doublant au deuxième passage Maldonado pour le gain de la troisième place avant de gagner une position supplémentaire au tour suivant, aux dépens de Paul Lafargue.

Salih Yoluç s’est rapproché de Roda pour la tête des LMP2 Pro/Am, et le pilote turc se défait de son adversaire italien au sixième tour. L’Oreca n°24 de Rodrigo Sales (Nielsen Racing) est troisième jusqu’à ce que le mexicano-américain s’arrête au stand, alerté par une fumée s’échappant du pneu arrière gauche qui frottait contre la carrosserie. L’Oreca n°99 a elle aussi rétrogradé en quatrième position, tandis que les Oreca n°37 de COOL Racing et n°83 de AF Corse grimpent respectivement aux deuxième et troisième places de la catégorie LMP2 Pro/Am.

Start Race. pht. Antoine Camblor

L’Oreca n°22 d’Oliver Jarvis (United Autosports) s’était élancée depuis le fond de grille après n’avoir pu réaliser le moindre chrono en qualifications à la suite d’un problème d’essence. En seulement une demi-heure de course, le Britannique est remonté de la 40e à la dixième position, au neuvième tour, juste derrière Salih Yoluç.

En LMP3, la Duqueine n°12 de WTM by Rinaldi Racing est en tête, tandis que Glenn van Berlo et sa Ligier n°10 d’Eurointernational se sont hissés jusqu’en deuxième position depuis la 42e place sur la grille. Le pilote néerlandais était parti en fond de peloton après le retrait de tous ses chronos des qualifications à la suite d’une infraction technique. Mais tout le superbe travail de van Berlo est à refaire, pour cause de pénalité de 10 secondes infligée en raison d’un non respect des instructions du Directeur de course pour reprendre la piste au virage 1.

La Porsche n°93 de Michael Fassbender (Proton Competition) est revenue à la deuxième place de la catégorie LMGTE, juste derrière la n°77 de Christian Ried. Le pilote germano-irlandais conserve cette position au fil des 70 premières minutes de course, avant de se retrouver sous la pression de la Ferrari n°55 de David Perel (Spirit of Race). Il s’installe à la deuxième place avant de ravir le commandement à Ried dans le virage 3. Sur l’Aston Martin n°72 de TF Sport, Arnold Robin prend lui aussi le meilleur sur Fassbender pour la dernière marche du podium provisoire.

#31, Racing Spirit of Leman, J. WOLFF / J. FOUBERT / A. DOQUIN, Ligier JS P320 – Nissan, LMP3, P1. pht. Antoine Camblor

La course la Porsche n°93 va aller de mal en pis. Fassbender se retrouve à contresens au virage 3, après avoir été heurté par la Porsche n°16 de Ryan Hardwick, son compagnon d’écurie chez Proton Competition. La n°93 parvient à repartir mais se retrouve sous la menace directe de la Ferrari n°50 de Johnny Laursen (Formula Racing), à l’affût sous l’aileron arrière de Fassbender.

#12, WTM by Rinaldi Racing, T. KRATZ / L. WEISS / O. TUNJO, Duqueine M30 – D08 – Nissan, LMP3, P2. pht. Antoine Camblor

Laursen double la Porsche mais doit rendre la position après que le dépassement du Danois a été jugé hors limites de piste. La Ferrari est donc repassée derrière la Porsche. Dans le dernier virage, Laursen s’infiltre à l’intérieur. Un contact envoie une nouvelle fois la Porsche à contresens, alors que les débris des deux voitures s’éparpillent sur la piste. Le Safety Car fait son entrée à la suite de cet incident. Les deux voitures ont pu repartir mais les dégâts sur leur carrosserie nécessitent une remise en état, et la Ferrari n°50 a écopé d’un drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite dans la voie des stands) pour avoir provoqué cette collision.

#17, COOL Racing, A. CHILA / M. SIEBERT / A. GARCIA, Ligier JS P320 – Nissan, LMP3, P3. pht. Antoine Camblor

Aux avant-postes, Alex Lynn est en tête sur l’Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing, avec cinq secondes d’avance sur l’Oreca n°47 de Reshad De Gerus (COOL Racing) et l’Oreca n°30 de René Binder (Duqueine Team), qui a relayé Nico Pino. Charlie Eastwood est leader en LMP2 Pro/Am et septième du général sur l’Oreca n°34 de Racing Team Turkey, devant celles d’AF Corse (n°83) et de Proton Competition (n°99).

La course de l’Aston Martin n°72 de TF Sport est gâchée lorsqu’elle est heurtée par l’Oreca n°99. Robin a fini dans le mur de pneus du virage 13 et la n°99 a été pénalisée d’un drive-through.

La Ligier n°10 de Mathias Luethen (Eurointernational) s’est installée en tête des LMP3, mais sous la menace de la Duqueine n°12 de Leo Weiss. La Ligier n°31 de Racing Spirit of Léman, aux mains d’Antoine Doquin, est revenue en quatrième position, à la poursuite de la Ligier n°17 d’Alejandro Garcia (COOL Racing). Weiss prend le commandement à 2h20 de course. La Ligier n°10 d’Eurointernational a perdu des éléments arrière de carrosserie à la suite d’une collision avec la Ligier n°5 de RLR MSport. Les débris jonchant la piste provoquent une neutralisation Full Course Yellow.

Lorsque la course est relancée, la Direction de course intime à la Ligier n°10 de rentrer au stand pour réparation.

#77, Proton Competition, C. RIED / G. LEVORATO / J. ANDLAUER, Porsche 911 RSR, LMGTE, P1. pht. Antoine Camblor

Alors qu’il ne reste plus qu’une heure de course, le leader est l’Oreca n°30 de Duqueine Team, pilotée par Neel Jani et rattrapée par l’Oreca n°28 de Paul-Loup Chatin (IDEC Sport). José María López est troisième sur l’Oreca n°47 de COOL Racing devant Louis Delétraz, qui emmène la catégorie LMP2 Pro/Am sur l’Oreca n°34 de Racing Team Turkey, suivi à deux secondes par James Allen sur l’Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing. Delétraz passe Lopez à Signes au bout de la ligne droite du Mistral pour la troisième place du général, puis se lance à la poursuite de Chatin.

Pendant ce temps, après une belle progression, Antoine Doquin s’est hissé en tête des LMP3. La Duqueine n°12 est deuxième à quatre secondes du pilote français et de sa Ligier n°31.

#60, Iron Lynx, C. SCHIAVONI / M. CRESSONI / M. CAIROL, Porsche 911 RSR – 19, LMGTE, P2. pht. Antoine Camblor

La Porsche n°77 emmène toujours la catégorie LMGTE, avec pour Julien Andlauer une confortable avance de 20 secondes sur les autres Porsche n°60 de Matteo Cairoli (Iron Lynx) et n°16 d’Alessio Picariello (Proton Competition). Cette dernière paraît en mesure de s’assurer la troisième place malgré la pression de la Ferrari n°57 de Kessel Racing. Mais deux excursions hors piste, la deuxième à la suite d’une collision avec la n°57, ont éloigné la Porsche de la route du podium et valu une pénalité à la Ferrari.

Paul-Loup Chatin mène devant Louis Delétraz, mais une crevaison à l’avant gauche renvoie le pilote IDEC Sport au stand. Ce changement de pneu met fin à ses espoirs de victoire. Delétraz est lui aussi en délicatesse avec ses gommes lorsqu’il prend la tête sur l’Oreca n°34 de Racing Team Turkey, et voit James Allen et son Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing réduire rapidement l’écart.

#95, TF Sport, J. HARTSHORNE / B. TUCK / J. ADAM, Aston Martin Vantage AMR, LMGTE, P3. pht. ELMS

À huit minutes du drapeau à damier, les deux voitures sont côte à côte dans le dernier virage et la ligne droite des stands, et Allen prend finalement l’avantage à la sortie du virage 1. Neel Jani a compris que Delétraz souffre d’un défaut d’adhérence et que la deuxième place est en vue. Une nouvelle fois, Louis Delétraz met en œuvre toute sa science du pilotage pour retenir son compatriote suisse, mais Jani s’impose dans Signes à trois minutes de la fin de la course.

Le drapeau à damier est donc présenté à l’Oreca n°25 d’Algarve Pro Racing, qui précède de 1’’078 l’Oreca n°30 de Duqueine Team. Troisième du classement général à 5’’6 secondes des vainqueurs, l’Oreca n°34 s’impose en LMP2 Pro/Am, suivie dans cette catégorie par la n°37 de COOL Racing (2e) et la n°83 de AF Corse (3e).

La victoire en LMP3 revient à la Ligier n°31 de Racing Spirit of Léman, qui a terminé avec 10’’4 secondes d’avance sur la Duqueine n°12 de WTM by Rinaldi Racing. Celle-ci précède de deux petits dixièmes la Ligier n°17 de COOL Racing.

La catégorie LMGTE a vu un doublé Porsche, emmené par la 911 RSR-19 n°77 de Proton Competition, avec une marge de 11’’4 secondes sur la n°60 d’Iron Lynx et un tour sur la Ferrari n°57 de Kessel Racing, troisième. Mais une pénalité d’après-course pour avoir provoqué la collision avec la Porsche n°16 la fait rétrograder à la quatrième place, derrière l’Aston Martin Vantage AMR n°95 de TF Sport.

Podium classement général. pht. Antoine Camblor

Classement ici

Communiqué ELMS

Crédits photos, Antoine Camblor, ELMS