DTM, Nürburgring, le pilote AlphaTauri Alex Albon remporte sa première victoire en DTM en course 2 (video)

Posted by

– L’Espagnol Juncadella et le double champion DTM Wittmann complètent le podium

– Kelvin van der Linde, champion à mi-championnat malgré son abandon, pas de chance pour Porsche lors de ses débuts en DTM

– Une course pleine d’action excite les fans : les voitures courent à cinq de front parfois

– Prochaine manche DTM 2021 : Red Bull Ring en Autriche, du 3 au 5 septembre

#23 Alex Albon (GB), Ferrari 488 GT3, Red Bull Alpha Tauri AF Corse, P1.

Alex Albon a remporté sa première victoire en DTM sur le Nürburgring, la deuxième victoire de Ferrari dans l’histoire de la série. Dans une course pleine d’action, le pilote thaïlandais, parti de la pole position, est resté à l’écart de tous les incidents et s’est imposé en dominateur. Le pilote de Formule 1 remplaçant de Red Bull est le sixième vainqueur des huit courses DTM organisées jusqu’à présent cette saison. L’Espagnol Daniel Juncadella avec la Mercedes-AMG de l’équipe GruppeM et le double champion DTM Marco Wittmann avec la BMW Walkenhorst Motorsport ont complété le podium.

Start of Race 2

Après huit des 16 courses, Kelvin van der Linde de l’équipe ABT Sportsline Audi est le « champion de la mi-temps » officieux du DTM 2021, bien que, dimanche, le Sud-Africain n’ait pas marqué de points pour la première fois cette année après un collision avec Liam Lawson et Mike Rockenfeller dans la chicane. Avec 129 points, Kelvin van der Linde entame la seconde partie de saison en leader du classement des pilotes. Son écart sur Maximilian Götz (96) est tombé à 33 points. La troisième place du classement est désormais Wittmann (94), Albon (82) s’est hissé à la quatrième place.

#23 Alex Albon (GB), Ferrari 488 GT3, Red Bull Alpha Tauri AF Corse, P1.

Porsche, quant à lui, n’a pas eu de chance lors de ses débuts en DTM. Comme samedi, Michael Ammermüller n’a pas atteint l’arrivée avec la 911 de SSR Performance, mais a clairement montré le potentiel avec une quatrième place sur la grille de départ. Le Belge de 19 ans Esteban Muth a marqué le meilleur résultat de la saison pour Lamborghini jusqu’à présent avec la cinquième place. L’ancien pilote de Formule 1 Timo Glock a finalement marqué ses premiers points de championnat de la saison avec la BMW ROWE Racing.

#8 Daniel Juncadella (ESP, Mercedes-AMG Team GruppeM Racing, Mercedes AMG GT3), P2.

« Aujourd’hui, ce fut une très bonne journée pour mon équipe et pour moi-même », a déclaré Albon après être devenu le premier vainqueur DTM thaïlandais. « L’équipe a travaillé dur pendant la nuit et cela a payé. Aujourd’hui, nous avons fait un pas en avant, nous voulons continuer sur cette lancée ». La combinaison Red Bull Ferrari by AF Corse est la première équipe à avoir remporté des courses avec ses deux pilotes, Albon et Lawson, cette année.

#11 Marco Wittmann (GER, Walkenhorst Motorsport, BMW M6 GT3), P3.

Course pleine d’action : « Du jamais vu en DTM : cinq voitures de front par moments »

#4 Maximilian Götz,(GER, Mercedes-AMG Team HRT, Mercedes-AMG GT3), P4.

Comme samedi, les spectateurs dans les tribunes ont pu assister à des moments époustouflants lors du départ en double file serrée, répétés deux fois après les interventions de la voiture de sécurité. Depuis la première place sur la grille, Alex Albon a pris la tête avec la Ferrari AlphaTauri et a mené le peloton DTM, pour la première fois avec 23 voitures, de Daniel Juncadella (ESP/GruppeM-Mercedes-AMG) et Michael Ammermüller (GER/SSR Performances) avec Porsche. Dans le premier tour, cependant, le premier incident a eu lieu lorsque le Suisse Philip Ellis a glissé à travers le bac à gravier, puis a répandu plusieurs pièces de carbone sur la piste. Après que Maximilian Buhk a été touché et s’est retrouvé dans le mur des stands, après quoi la voiture de sécurité a été déployée pour la première fois.

#10, Esteban Muth (B), Lamborghini T3 Motorsport, P5.

Alors que le premier redémarrage suivait après le troisième tour, Albon s’est à nouveau éloigné. Dans le deuxième virage, la tourmente suivante a suivi avec Ammermüller, Luca Stolz avec la Toksport Mercedes-AMG, Ellis et Götz.

#92 Michael Ammermueller (GER), SSR PERFORMANCE-PORSCHE ont été accablés par la malchance lors de ce week-end.

Après les premiers arrêts aux stands, le pilote invité Hubert Haupt, qui a fait son retour après ses campagnes DTM en 1991/1992 et 2001, a vu la Mercedes-AMG de son équipe HRT immobilisée sur défaillance technique, la voiture de sécurité est à nouveau sortie . A ce moment, il était clair que tous ceux qui n’avaient pas encore effectué leur arrêt obligatoire aux stands étaient désavantagés, soit un total de huit pilotes.

#22 Lucas Auer (AUT), Mercedes AMG GT3, Mercedes AMG Team Winward, P6.

Liam Lawson a déclenché l’incident suivant, faisant une manœuvre optimiste dans la chicane, mais en vain. En conséquence, les deux Audi ABT de Kelvin van der Linde et Mike Rockenfeller ont du se retirer, Lawson a encouru une pénalité. Arrivé deuxième au classement par points, Lawson, le jeune pilote Red Bull de 19 ans, a quitté le Nürburgring les mains vides.

#36 Arjun Maini (IND) Mercedes AMG GT3, GetSpeed Performance, P7.

Étonnamment, l’ancien pilote de Formule 1 Christian Klien (AUT/JP Motorsport) était en tête après la deuxième intervention de la voiture de sécurité et a accumulé les premiers mètres d’avance pour McLaren. Albon, cependant, s’est rapidement rapproché et a repris la tête de la course en patron, avec Juncadella et Wittmann en remorque.

#16 Timo Glock (D), BMW M6GT3, ROWE Racing, P8.

«C’était vraiment extrême à certains moments aujourd’hui. En partie, nous roulions avec jusqu’à cinq voitures de front, c’était lourd. Je n’avais jamais vécu quelque chose comme ça en DTM auparavant, mais néanmoins, c’était très amusant », a déclaré Wittmann. « Dans des moments comme celui-là, il est toujours important de faire le bon jugement entre prendre des risques et être prudent. Aujourd’hui, nous avons plutôt bien géré cela ».

Sympathique victoire du pilote thaïlandais Alex Albon qui a toute sa place en F1.

Course 2 ici

Championnat ici

Les qualifications ont été excitantes, quatre marques sur les deux premières lignes de la grille

#8 Daniel Juncadella (ESP, Mercedes-AMG Team GruppeM Racing, Mercedes AMG GT3), P2, #23 Alex Albon (GB), Ferrari 488 GT3, Red Bull Alpha Tauri AF Corse, P1, #11 Marco Wittmann (GER, Walkenhorst Motorsport, BMW M6 GT3), P3.

Comme samedi déjà, lorsque 22 voitures ont réalisé des temps au tour en une seconde, les qualifications de dimanche matin ont également livré des combats passionnants. Une pluie légère a ajouté à l’excitation, conduisant à divers tours spectaculaires, mais sans aucun dommage consécutif. Les positions changeaient fréquemment, chaque prédiction était vaine. Même si la pluie s’est intensifiée, les temps au tour se sont améliorés vers la fin. Finalement, c’est l’équipe Ferrari d’AF Corse qui a pu célébrer avec Alex Albon (THA), pilote de remplacement Red Bull Formule 1, la toute première pole position en DTM de la marque avec le cheval cabré de Maranello. Suivaient Mercedes-AMG avec l’Espagnol Daniel Jancadella (GruppeM), BMW avec le vainqueur de Zolder Marco Wittmann (GER/Walkenhorst) et Porsche avec Michael Ammermüller (GER/SSR Performance). En conséquence, quatre marques étaient représentées sur les deux premières lignes de la grille. Dans le peloton de 23, les sept marques présentes se classent toutes parmi les dix premières. En qualifications comme en courses, le DTM 2021 affiche une compétition équilibrée extraordinaire.

Malgré ses déboires en C2, Kelvin van der Linde (RSA, Abt Sportsline, Audi R8 LMS) reste en tête du Championnat.

L’action DTM se poursuit dans quinze jours avec la prochaine manche au Red Bull Ring en Autriche du 3 au 5 septembre.

 

Communiqué DTM

Crédits Photos DTM

Video DTM YouTube

English Information

AlphaTauri driver Alex Albon scores maiden DTM win – Kelvin van der Linde victim of the hot race and still half-time champion

  • Spaniard Juncadella and two-time DTM champion Wittmann round out the podium
  • Kelvin van der Linde ‘half time champion’ in spite of retirement – no luck for Porsche on DTM début

      -Action-packed race excites the fans: cars racing five abreast at times

      -Next round 2021 DTM: Red Bull Ring in Austria, 3-5 September

Alex Albon scored his maiden victory in DTM at the Nürburgring, the second win for Ferrari in history of the series. In an action-packed race, the Thai driver, who had started from pole position, stayed away from all the incidents and won in dominant fashion. Red Bull’s replacement Formula 1 driver is the sixth winner from eight DTM races held so far this season. In dry, good weather conditions, Spaniard Daniel Juncadella with the Mercedes-AMG of the GruppeM team and two-time DTM champion Marco Wittmann with the Walkenhorst Motorsport BMW rounded out the podium.

After eight of 16 races, Kelvin van der Linde of the ABT Sportsline Audi team is the unofficial ‘half-time champion’ of the 2021 DTM, although, on Sunday, the South African failed to score points for the first time this year after a collision with Liam Lawson and Mike Rockenfeller in the chicane. With 129 points, Kelvin van der Linde is starting the second half of the season as the leader in the drivers’ standings. His margin over Maximilian Götz (96) decreased to 33 points. Third in the standings is now Wittmann (94), Albon (82) has moved up to fourth place.

Porsche, meanwhile, had bad luck during its DTM début. Like on Saturday, Michael Ammermüller didn’t make it to the finish with the 911 run by SSR Performance, but had clearly shown the potential with fourth place on the starting grid. 19-year-old Belgian Esteban Muth scored the best result of the season for Lamborghini so far with fifth place. Ex-Formula 1 driver Timo Glock finally scored his first championship points of the season with the ROWE Racing BMW.

“Today, that was a really good day for my team and for myself,” Albon said after becoming the first DTM race winner from Thailand. “The team has been working hard overnight and that paid off. Today, we have made a step forward, we want to carry over this momentum.” The Red Bull Ferrari combination by AF Corse is the first team to have won races with both its drivers, Albon and Lawson, this year.

Action-packed race: “Never seen before in DTM : five cars abreast at times”

Like on Saturday, the specators in the grandstands got to see breath-taking moments during the start in close double-file formation, repeated twice after safety car interventions. From first place on the grid, Alex Albon charged into the lead with the AlphaTauri Ferrari and led the DTM field, for the first time with 23 cars, from Daniel Juncadella (ESP/GruppeM-Mercedes-AMG) and Michael Ammermüller (GER/SSR Performance) with Porsche. On the opening lap, however, the first incident followed as Swiss Philip Ellis slid through the gravel trap and then spread several carbon parts across the track. After Maximilian Buhk was hit and ended up in the pit wall, after which the safety car was deployed for the first time.

As first restart followed after lap three, Albon again pulled away. In the second corner, the next turmoil followed with Ammermüller, Luca Stolz with the Toksport Mercedes-AMG, Ellis and Götz. After the first pit stops, guest driver Hubert Haupt, who made his comeback after his DTM campaigns in 1991/1992 and 2001, saw the Mercedes-AMG of his HRT team grounded to a halt with technical failure, the safety car came out once again. At that time, it was clear that all those who hadn’t made their mandatory pit stop yet, were at a disadvantage, a total of eight drivers.

Liam Lawson triggered the next incident, making an optimistic manoeuvre in the chicane, but to no avail. As a result, none other but the two ABT Audis of Kelvin van der Linde and Mike Rockenfeller retired, Lawson incurred a drive-through penalty. Having arrived as runner-up in the points’ standings, 19-year-old Red Bull junior driver Lawson left the Nürburgring empty-handed.

Surprisingly, ex-Formula 1 driver Christian Klien (AUT/JP Motorsport) was in the lead after the second safety car intervention and racked up the first miles in the lead for McLaren. Albon, however, closed up soon and claimed back the race lead in a dominant way with Juncadella and Wittmann in tow.

“That was really extreme at times today. Partly, we were racing with up to five cars abreast, that was heavy. I have never experienced something like that in DTM before, but nevertheless, it was great fun,” Wittmann reported. “In moments like that, it is always important to make the right judgement between taking risk and being cautious. Today, we managed that quite well.”

Dramatic qualifying : four brands on the first two grid rows

Like on Saturday already, when 22 cars achieved lap times within one second, qualifying on Sunday morning delivered exciting position fights as well. Light rain added to the excitement, also leading to various spectacular spins, but without any consequential damage. Positions changed frequently, every prediction was in vain. Although the rain intensified, the lap times improved towards the end. Eventually, it was the AF Corse Ferrari team that was able to celebrate: Alex Albon (THA), Red Bull Formula 1 replacement driver, secured the first-ever DTM pole position for the brand with the prancing horse from Maranello. Next up were Mercedes-AMG with Spaniard Daniel Jancadella (GruppeM), BMW with Zolder-winner Marco Wittmann (GER/Walkenhorst) and Porsche mit Michael Ammermüller (GER/SSR Performance). As a result, four brands were represented on the first two grid rows. In the 23-strong field, all the seven brands present ranked among the first ten. In qualifying and in the races alike, the 2021 DTM shows an extraordinary balanced competition.

DTM action continues in a fortnight with the next round at the Red Bull Ring in Austria from 3-5 September.