3 décembre 2022

Doublé Red Bull, en Belgique, victoire facile de Verstappen parti 14e

Max Verstappen s’est débarrassé de ses pénalités sur la grille de départ pour remporter le Grand Prix de Belgique 2022 depuis la P14 sur la grille de départ. Le duo Red Bull est soutenu par Sergio Perez, tandis que le détenteur de la pole position Carlos Sainz a terminé P3 pour Ferrari.

#1, Max Verstappen, P1. pht. Red Bull

Lewis Hamilton et Fernando Alonso se sont accrochés aux Combes au premier tour, laissant le pilote Mercedes hors de la course avant que Valtteri Bottas ne fasse un tête-à-queue en évitant Nicholas Latifi, ce qui a entraîné la sortie de la voiture de sécurité au deuxième tour.

Race Start. pht. Pirelli

Le redémarrage a vu Verstappen s’aligner en huitième position tandis que Sainz menait Perez – Leclerc ayant dû rentrer au stand pour les mediums avec un débris rentré dans une écope de frein, gênant le refroidissement, quand ça veut pas, ça veut pas.  Verstappen s’est rapidement débarrassé des voitures qui le précédaient, s’emparant de la troisième place au huitième tour, avec seulement Perez et Sainz à battre.

Sainz est passé des softs aux mediums au 12e tour, lorsque Perez a permis à Verstappen de passer et de prendre la tête. Le Néerlandais a prolongé son avance jusqu’au 15e tour et a comblé son retard sur Sainz, prenant la tête au 19e tour – avec un autre arrêt aux stands gratuit au 31e tour – avant de s’imposer devant Perez avec plus de 18 secondes d’avance dans une démonstration dominante, avec le meilleur tour à la clé.

#11, Sergio Perrez, P2. pht. Red Bull

Sainz a complété le podium devant George Russell de Mercedes, qui avait précédemment dépassé Charles Leclerc mais a perdu la dernière place du podium pour un peu plus de deux secondes.

Leclerc a été rétrogradé en P6

Leclerc a fait un arrêt aux stands tardif pour des pneus tendres dans le but de prendre le meilleur tour, mais il a manqué le point de bonus et s’est maintenu de justesse en P5 devant Fernando Alonso. Cependant, après avoir été pris pour excès de vitesse dans la voie des stands, une pénalité de cinq secondes l’a relégué en P6.

Le double champion a été repassé par la Ferrari dans le dernier tour mais a terminé devant son coéquipier Esteban Ocon, qui a dépassé Sebastian Vettel (P8) et Pierre Gasly (P9) en fin de course. Alex Albon a complété le top 10 pour Williams, repoussant Lance Stroll pour le dernier point.

#55, Carlos Sainz, P3. pht. Scuderia Ferrari

Lando Norris a rattrapé Albon et Stroll en fin de course, mais le pilote McLaren a manqué son coup et a terminé 12e, devant Yuki Tsunoda, qui a remporté une bataille en fin de course contre Zhou Guanyu d’Alfa Romeo.

Daniel Ricciardo a terminé en P15 devant les deux Haas – Kevin Magnussen 16e et Mick Schumacher 17e – tandis que Nicholas Latifi a terminé 18e après avoir effectué trois arrêts aux stands.

COMMENT CELA S’EST PASSÉ

Le circuit historique des Ardennes était sous le soleil dimanche après-midi, annonçant presque la nouvelle que Spa-Francorchamps restera au calendrier pour 2023. Cela signifiait bien sûr que les conditions seraient très différentes du climat frais de vendredi et samedi.

Les qualifications ont vu Carlos Sainz prendre la pole position devant Sergio Perez, même si Max Verstappen a réalisé le meilleur temps, car huit pilotes ont été pénalisés sur la grille de départ pour le Grand Prix de Belgique. Ces pilotes étaient Max Verstappen, Charles Leclerc, Esteban Ocon, Lando Norris, Zhou Guanyu, Mick Schumacher et Yuki Tsunoda, qui devait partir de la voie des stands après d’autres changements d’unité de puissance.

Verstappen avait donc pour objectif non seulement d’accroître son avance de 80 points au championnat, mais aussi de devenir le premier pilote à remporter le Grand Prix de Belgique en partant de la P14 ou moins depuis Michael Schumacher, en 1995. Seuls Sainz, Bottas, Verstappen et Leclerc s’élancent en pneus softs, Tsunoda étant le seul à partir en pneus durs, les autres partant en pneus mediums.

#63, George Russell, P4. pht. Mercedes

Après l’extinction des feux, Sainz a réagi le plus rapidement, tandis que Fernando Alonso est passé en deuxième position devant les deux Mercedes et que Perez a été relégué en cinquième position derrière les Flèches d’argent. Hamilton a devancé Alonso aux Combes, mais le pilote Alpine a manqué de place et a brièvement fait décoller son rival. Le pilote Mercedes a été mis hors course.

« Ce type ne sait que conduire et partir en première position », s’exclame un Alonso furieux.

Hamilton était hors course après cette collision avec Alonso au premier tour

Verstappen a fait un premier tour de haute volée, sautant jusqu’à P8 sur ses composés tendres, tandis que Leclerc était remonté à la 10e place à la fin du premier tour. Le début du deuxième tour a été marqué par une autre collision – et une voiture de sécurité – lorsque Valtteri Bottas, a fait un tête-à-queue pour éviter un Nicholas Latifi hors de contrôle, qui semblait lui-même éviter Ocon.

Derrière la voiture de sécurité, Sainz s’est aligné devant Perez, puis Russell et Alonso, avec Vettel pour compléter le top 5. Leclerc aurait dû s’aligner en neuvième position derrière Verstappen, mais il a signalé de la fumée provenant de son pneu avant droit et a rapidement dû rentrer aux stands, au quatrième tour, en prenant des pneus mediums, et en s’alignant en 17e position devant Latifi. Le mur des stands de Ferrari a rapidement confirmé qu’un tir-off a fait surchauffer le frein avant droit de Leclerc, et qu’il visait une stratégie à un seul arrêt à partir de maintenant.

#14, Fernando Alonso, P5.

La course a redémarré au cinquième tour, juste après que Sainz se soit enfermé dans la dernière chicane alors qu’il se préparait à la reprise, ce qui a fait reculer Perez qui s’est enfermé à La Source et Russell qui a ralenti pour l’éviter. Cela a donné à Alonso une course sur Russell dans la ligne droite de Kemmel, mais aucune position n’avait changé de mains, du moins dans le top 5 ; Verstappen était passé à la septième place aux dépens d’Alex Albon et a pris une autre P6 à Daniel Ricciardo à la dernière chicane. Ricciardo devait ensuite céder la P7 à Albon dans la ligne droite de Kemmel.

En dehors de Verstappen, les plus gros gains à la fin du 5e tour étaient Ocon, Norris et Zhou, qui avaient gagné cinq places chacun au départ, Tsunoda en gagnant six.

Le leader du championnat était de loin le plus rapide en piste, arrachant des places à Vettel au 6e tour à la dernière chicane, puis à Alonso avec le DRS au 7e tour. Sainz, qui avait deux secondes d’avance sur Perez, a été prié de passer au « Plan B ».

#31, Esteban Ocon, P7

Au 8e tour, Verstappen s’était frayé un chemin vers le podium avec un dépassement DRS sur Russell bien avant les Combes, et n’avait plus que 2’’5 entre lui et le leader. Leclerc était quant à lui 14e au début du 9e tour, après avoir dépassé l’AlphaTauri dans une démonstration du rythme de Ferrari, dépassant l’Alfa Romeo de Zhou et la Haas de Kevin Magnussen peu après.

Albon et Gasly ont choisi de ravitailler pour des pneus durs au 11e tour, les Williams et les AlphaTauri s’engageant à ne faire qu’un seul arrêt, avant que Sainz ne s’arrête pour des pneus mediums à la fin de ce tour – il est sorti sixième mais a dépassé Ricciardo pour la cinquième place peu après.

#5, Sebastian Vettel, P8

Au début du douzième tour, Verstappen a annoncé à son équipe qu’il perdait un temps fou derrière Perez, et le Néerlandais l’a dépassé dans la ligne droite pour prendre la tête aux Combes.

Les arrêts au stand pour les pneus durs n’ont pas tardé à arriver pour Ricciardo (McLaren) et Ocon (Alpine), mais pas pour les Red Bull. Russell a pris les mediums et Norris les durs peu après, au 14e tour. Sainz était en troisième position, après avoir facilement dépassé Vettel et la Mercedes de Russell ; Verstappen était inflexible et voulait prolonger son relais.

Perez a dû réagir à Russell et a passé les pneus mediums au 15e tour, sortant dangereusement près de Leclerc (les deux ont eu un léger contact dans Kemmel) et juste derrière Sainz.

#10, Pierre Gasly, P9. pht. Red Bull

Avec 13’’8 secondes d’avance sur Sainz, Verstappen est entré aux stands à la fin du 15e tour et en est ressorti en deuxième position, à seulement 4’’6 secondes du poleman.

Leclerc, sous le choc de son accrochage avec Perez, Russell a dépassé le pilote Ferrari avec le DRS, reléguant Leclerc en P5. Quant à l’autre Ferrari, elle a été rattrapée par Verstappen et le Néerlandais a pris la tête dans la ligne droite, après avoir précédemment et raisonnablement avorté une manœuvre à l’extérieur de La Source au 19e tour. À la fin de ce tour, son avance était de plus de 2’’5 secondes.

Pendant que Verstappen arrachait l’avance de Sainz, Ferrari entamait de longues négociations avec Leclerc – lui demandant s’il souhaitait s’arrêter à nouveau pour assurer une arrivée P5…

#23, Alex Albon, bonne prestation du pilote thaïlandais, qui est entré en Q3 et termine dans le top 10

Perez a eu sa chance de soutenir un duo Ferrari bien avant Les Combes au 21e tour et a dûment passé Sainz, laissant l’Espagnol à la dernière place du podium.

Avec Red Bull qui se dirigeait pour un doublé, Ferrari a doublé ses pilotes – Sainz prenant des pneus durs et Leclerc des pneus mediums – au 26e tour. Le premier est sorti quatrième à la poursuite du podium de Russell, et le second septième. Leclerc a rapidement dépassé Ocon pour la P6, arrachant la P5 à Vettel au 31e tour.

Perez a réagi aux Ferrari au 28e tour, en effectuant son deuxième arrêt en pneus durs et en sortant de la troisième place – qui est devenue la deuxième lorsque Russell est passé des pneus moyens aux pneus durs au 30e tour. Cela a permis à Sainz de revenir sur la dernière place du podium, le Britannique le poursuivant après avoir prolongé son deuxième relais.

Verstappen, après avoir prolongé son premier relais en pneus tendres, est passé aux mediums au 31e tour et est sorti en tête. Ferrari a peut-être commencé à sentir que ses malheurs allaient être aggravés avec Russell qui réduisait l’avance de cinq secondes de Sainz pour la dernière place sur le podium. C’est devenu clair lorsque Sainz a demandé si une stratégie à trois arrêts était prévue, avant de s’entendre dire que cela le ferait passer derrière Russell.

Avec une marge de victoire de 17’’841, Verstappen a mené un duo Red Bull retentissant, tandis que Sainz s’est maintenu en P3 de justesse, Russell étant à un peu plus de deux secondes et manquant la P4.

Quant à Leclerc, il a effectué un arrêt aux stands à l’avant-dernier tour dans la course au meilleur tour mais est ressorti juste devant Alonso, qui l’a dépassé. Le pilote monégasque a réussi à revenir et à sauver la P5, mais il s’est avéré qu’il avait accéléré dans la voie des stands, reléguant Leclerc à la P6 au drapeau à damier, derrière Alonso.

Les malheurs de Leclerc ont été aggravés par une pénalité de cinq secondes qui l’a fait tomber en P5

Alonso s’est remis de son accrochage avec Hamilton au premier tour – pour lequel aucune action n’a été prise par les commissaires, qui ont considéré qu’il s’agissait d’un incident de course – pour terminer cinquième devant son coéquipier Ocon en P7. Le Français a réalisé deux manœuvres audacieuses, la première étant un double dépassement de Ricciardo et Latifi à Blanchimont au 17e tour, avant de faire trois largeurs avec Gasly et Ricciardo sur la ligne droite de Kemmel au 36e tour.

Une des plus belle bataille du GP, Ocon passe coup sur coup, Gasly et Vettel

Vettel a arraché la P8 à Gasly dans cette mêlée mais n’a pas pu dépasser Ocon, les deux pilotes ayant adopté des stratégies similaires moyen-dur-moyen. Bien que Gasly et Albon aient suivi les mêmes stratégies, ils ont terminé respectivement neuvième et dixième grâce à des troisièmes relais plus longs – mettant fin à de longues périodes sans points pour AlphaTauri et Williams.

Stroll a manqué le dernier point, choisissant les mediums pour ses deux premiers relais avant de terminer la course sur les durs. Malgré un bon départ, Norris a terminé à un peu plus d’une seconde du pilote Aston Martin en P12,

Zhou et Tsunoda ont tous deux terminé la course en pneus tendres et se sont battus en fin de course, Tsunoda l’emportant sur le pilote Alfa Romeo pour prendre la P13 pour AlphaTauri.

Ricciardo était dans le top 10 avec Norris jusqu’au deuxième relais, et l’Australien est tombé à la 15e place au drapeau à damier. Kevin Magnussen s’est contenté de la P16 après un lent arrêt au stand au 11e tour, et Mick Schumacher de la 17e place pour une première course sans histoire avec les dernières améliorations Haas – tandis que Nicholas Latifi a enduré une course jusqu’à la P17 après trois arrêts au stand.

Verstappen a dominé ses rivaux dimanche pour remporter sa troisième victoire consécutive

 

Citation clé

« C’était un premier tour assez agité pour essayer de rester en dehors des problèmes », a déclaré Verstappen. « Il y avait tellement de choses qui se passaient devant moi. Mais une fois que nous nous sommes installés après la voiture de sécurité, la voiture était vraiment sur les rails, nous avons choisi les bons endroits pour dépasser les gens et nous pouvions nous occuper de nos pneus et c’est ainsi que nous avons fait notre chemin.

« Après cela, une fois que nous étions en tête, il s’agissait de tout gérer – mais tout ce week-end a été incroyable. C’est un week-end que je ne pouvais pas imaginer avant, mais je pense que nous en voulons plus, alors continuez à travailler dur «  – Max Verstappen, Red Bull.

Quelle est la prochaine étape ?

La deuxième course à domicile de la saison de Verstappen aura lieu le week-end prochain, du 2 au 4 septembre, à Zandvoort, le Néerlandais ayant 93 points d’avance sur son coéquipier Perez – qui a sauté sur Charles Leclerc au classement des pilotes.

La course ici

Les meilleurs tours ici

Les pit-stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Communiqué la F1

Déclarations des pilotes et Teams :

Pirelli

 

« Spa est un circuit unique, c’est donc une grande joie d’apprendre qu’il restera au calendrier de la Formule 1 l’année prochaine. Cette année, le circuit a connu un énorme succès dans des conditions météorologiques variables tout au long du week-end, avec 360 000 spectateurs qui ont assisté à un excellent spectacle plein de dépassements, dans lequel nos pneus ont joué un rôle clé. Nous avons assisté à une belle course, avec le dur utilisé par la majorité des pilotes. Nous allons analyser toutes les données à notre disposition, mais entendre à la radio que la course a été deux dixièmes de seconde plus rapide que prévu est une réussite fantastique pour nous. Même si nous savions que les conditions d’aujourd’hui seraient plus chaudes que celles de vendredi et samedi, il était intéressant de voir la variété des stratégies utilisées, compte tenu de la météo, de l’évolution de la piste et d’un degré de dégradation plus élevé que prévu. Il n’y a pas eu de problèmes de graining et la dégradation a été essentiellement thermique. Nous n’avons pas eu de problèmes avec les dernières modifications de la piste ici non plus, grâce à notre expérience aux récentes 24 heures de Spa, qui se sont déroulées pendant le week-end du Grand Prix de Hongrie, avec Pirelli apportant 17 000 pneus. Félicitations à Red Bull pour son doublé d’aujourd’hui, avec un rythme de course vraiment impressionnant ».

HISTOIRES DE PNEUS : COMMENT LA COURSE A ÉTÉ GAGNÉE

En raison des pénalités de grille, Verstappen a pris le départ de la course depuis la 14e place sur la grille, optant pour le pneu tendre P Zero Red pour se frayer rapidement un chemin à travers le peloton pendant les premières étapes. Au 12e tour, il avait pris la tête, qu’il a conservée jusqu’à son premier arrêt au 16e tour pour les pneus moyens P Zero Yellow. Deux tours plus tard, il était de nouveau en tête, et il a pu effectuer son dernier arrêt pour un autre jeu de pneus mediums neufs, à 14 tours de l’arrivée, sans perdre son avantage. Il remporte ainsi sa deuxième victoire consécutive en milieu de grille après la Hongrie, où il était parti 10e sur la grille.

LE MEILLEUR DES AUTRES : LA STRATÉGIE ALTERNATIVE

Il y avait une grande variété de stratégies aujourd’hui, avec trois stratégies différentes dans le top trois. Sergio Perez, de Red Bull, qui a terminé deuxième, n’a pas utilisé le pneu tendre : il est parti en medium depuis la première ligne de la grille avant de prendre un deuxième jeu de mediums, puis le pneu dur P Zero White pour son dernier relais. Carlos Sainz (Ferrari) a utilisé le pneu tendre pour mener depuis la pole position, conservant son avantage jusqu’à son premier arrêt au 12e tour – et utilisant les trois gommes pour terminer sur le podium. Au total, 16 voitures se sont arrêtées deux fois et deux se sont arrêtées trois fois.

CE QU’IL FAUT SURVEILLER ENSUITE

Le Grand Prix des Pays-Bas le week-end prochain : l’une des distances les plus courtes à parcourir entre deux courses, avec Zandvoort situé à un peu plus de 300 kilomètres de Spa. Un convoi de 12 camions Pirelli fera le voyage de six heures.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

« Tout ce week-end a été incroyable. Mais ce n’est jamais facile, le premier tour a été assez mouvementé pour rester en dehors des problèmes, il se passait tellement de choses devant moi et tout le monde essayait de garder sa place. Après la voiture de sécurité et quand tout s’est calmé, nous avons progressé en choisissant les bons endroits pour doubler et nous avons pu prendre soin de nos pneus. Maintenant, nous devons continuer à travailler dur et nous concentrer sur chaque course qui nous attend. Nous savons que nous devons terminer chaque course, nous n’avons pas besoin de gagner chaque course mais nous le voulons en tant qu’équipe. Voyons ce que nous pouvons faire à Zandvoort ».

Sergio Perrez, #11, P2 :

« C’est un excellent week-end pour l’Équipe et j’en suis très heureux car nous avons travaillé très dur. Max était sur une autre planète aujourd’hui et si rapide, je veux comprendre mon rythme de course et où je l’ai perdu, je suis conscient de l’écart et je veux revenir plus fort. J’ai eu un très mauvais départ mais heureusement j’ai pu le rectifier. J’ai eu beaucoup de patinage dès que j’ai relâché l’embrayage et je n’ai pas pu obtenir de traction, surtout lorsque j’ai passé la deuxième vitesse, ce qui m’a fait perdre beaucoup de positions. Je pense que mon premier relais n’était pas très fort et cela a vraiment fait la différence et a déterminé une grande partie de ma course. Je dois être à un meilleur niveau pour Zandvoort et Monza. Il y a beaucoup de choses à regarder et j’espère que j’aborderai le week-end prochain encore plus fort, je pense que les choses seront beaucoup plus serrées là-bas, donc j’ai hâte d’y être. Nous allons pousser très fort. »

Christian Horner :

« C’est notre plus grande réussite à ce jour. Nous n’avons jamais gagné une course en partant de la P14 et prendre un 1 – 2 avec Checo, ainsi que le meilleur tour, est une réussite exceptionnelle. C’est une victoire fantastique pour Max et il a été dans une classe à part sur la piste ce week-end, mais c’est vraiment une victoire d’équipe ; pour tout le monde ici et toute l’équipe à Milton Keynes. Il y a beaucoup de travail dans les coulisses qui contribue à une performance comme aujourd’hui et je voudrais aussi remercier le HRC pour leur contribution à cette victoire ».

pht. Red Bull

Ferrari

UNE COURSE DIFFICILE

La Scuderia Ferrari est revenue du Grand Prix de Belgique avec une troisième place grâce à un Carlos Sainz combatif et une sixième place grâce à Charles Leclerc. C’est le septième podium de la saison pour Sainz et les points d’aujourd’hui permettent à l’équipe de rester deuxième au championnat des constructeurs. Charles n’a pas eu de chance, il a dû rentrer aux stands dans les tout premiers tours lorsqu’un morceau de visière s’est coincé dans la gaine du frein avant droit de sa F1-75, ce qui a fait surchauffer les freins.

Manque de rythme. Carlos a pris un très bon départ depuis la pole position et a mené les premiers instants, mais après son premier arrêt aux stands, il était clair que Max Verstappen et Sergio Perez avaient un meilleur rythme, si bien que l’Espagnol s’est ensuite concentré sur le maintien de la troisième place, repoussant la menace de George Russell, même si l’Anglais n’a jamais vraiment réussi à l’attaquer. Charles, qui était parti en fond de grille en raison de la pénalité encourue pour le changement du groupe motopropulseur, a dû se battre pour remonter dans le classement pour la deuxième fois après le problème de l’arrachage. Il était passé de la 14e à la 9e place, mais l’arrêt l’a fait chuter à la 17e place. Il a fait une belle remontée, franchissant la ligne en cinquième position, mais il a finalement été classé sixième, après avoir reçu une pénalité de 5 secondes pour excès de vitesse dans la voie des stands, à deux tours de la fin.

De retour en piste. Le championnat reprend ses droits la semaine prochaine sur un tout autre type de piste, le circuit sinueux de Zandvoort et ses virages paraboliques. Une partie de l’équipe se dirige directement vers les Pays-Bas, tandis que le reste retourne à Maranello où une analyse approfondie examinera les raisons de la différence de rythme entre ses voitures et celles de l’équipe rivale avec laquelle la Scuderia s’est battue roue contre roue toute la saison.

Carlos Sainz #55, P3 :

« La voiture se sentait plutôt bien aujourd’hui et nous avons fait de notre mieux, mais notre rythme n’était tout simplement pas assez rapide ce week-end pour tenir la victoire. Nous avons fait une course solide du début à la fin, avec de bons arrêts au stand et de bons choix stratégiques, mais ce n’était pas suffisant pour garder les Red Bull derrière, car elles avaient tout simplement plus de rythme.

Il est temps d’analyser et de préparer la course de la semaine prochaine à Zandvoort ».

Charles Leclerc #16, P6 :

« Nous avons bien commencé, puis au troisième tour, nous avons malheureusement eu une déchirure dans la gaine de frein qui m’a obligé à rentrer aux stands alors que j’étais en P9. Cela nous a fait reculer d’un cran. A partir de ce moment, je savais que la course allait être difficile.

Le feeling dans la voiture était plutôt bon, mais comparé à nos concurrents, nous manquions de rythme. Ils ont fait un grand pas en avant avant ce week-end et nous devons travailler pour combler l’écart. »

Mattia Binotto, Directeur de l’équipe et Directeur général :

« La course d’aujourd’hui n’a pas été à la hauteur de nos attentes. Red Bull a fait un excellent travail et la différence de performance entre eux et nous ce week-end, en termes de rythme et aussi de dégradation des pneus, était claire. Carlos a fait une bonne course. Charles n’a pas eu de chance au tout début et à partir de là, il a eu encore plus de travail sur les bras. En tant qu’équipe, nous devons simplement retrousser nos manches et continuer à améliorer les performances de notre voiture. La prochaine course à Zandvoort présente un circuit aux caractéristiques complètement différentes et nous sommes prêts à donner le meilleur de nous-mêmes, comme toujours, en visant la victoire. »

pht. Scuderia Ferrari

Mercedes

P4 et un DNF pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team en Belgique

George a poursuivi son parcours régulier pour terminer le Grand Prix de Belgique en P4, tandis que Lewis a connu son premier DNF de la saison, le dernier pilote sur la grille à le faire.

Lewis a subi des dommages dans le premier tour après un contact avec ALO aux Combes, avec une perte de pression d’eau qui a forcé l’abandon de la voiture.

George s’est hissé en P4 après un départ propre et, bien qu’il ait perdu une place au profit de LEC après la première série d’arrêts aux stands, il a repris cette position grâce à une manœuvre intelligente peu après.

George a réalisé un solide relais intermédiaire sur le médium, allant longtemps pour créer un avantage de pneu sur SAI en P3 à la fin de la course. Après avoir réduit l’écart avec l’Espagnol d’une seconde par tour à un moment donné, George a épuisé ses pneus et a dû se contenter de la P4.

George Russell, #63, P4 :

J’ai des sentiments mitigés en ce moment parce que si vous m’aviez dit hier soir que nous serions à deux secondes du podium au mérite et au rythme pur, j’aurais dit que c’est une bonne reprise. Quand je me rapprochais de Carlos à la fin, à une seconde par tour, je me suis dit que c’était parti, qu’on était dans une bonne passe. Mais ensuite, j’ai eu deux tours vraiment difficiles et les pneus sont sortis par la fenêtre. Quand les pneus sont au bon endroit, la voiture est transformée, mais dès que je les ai perdus, je savais que le podium était perdu. Globalement, compte tenu de notre position, P4 et à deux secondes du podium, ce n’est pas si mal. Aujourd’hui, notre rythme de course était probablement meilleur que celui des Ferrari ; Carlos est parti en pole, a mené le premier relais et nous l’avons rattrapé à chaque fois. Donc, au pire, je pense que nous étions à égalité avec Ferrari aujourd’hui, mais comme nous le savons, c’est une question d’équilibre. Ce qui est clair, c’est que Max a le vent en poupe en ce moment.

Lewis Hamilton, #44, abandon :

En regardant les images, Fernando était dans mon angle mort et je pensais avoir laissé plus de place que je ne l’ai fait, donc c’était ma faute et j’en ai payé le prix. Je suis juste désolé pour l’équipe, nous avions une chance de P3 et P4 aujourd’hui. La voiture se sentait bien sur les tours de la grille, nous l’avions mise dans une bonne position et j’avais fait un bon départ. Après trois semaines d’absence, j’avais hâte de courir aujourd’hui, donc c’est frustrant, mais c’est comme ça. Pour l’instant, mon travail consiste à me concentrer sur la prochaine course, j’ai besoin de récupérer et de me remettre sur le tapis roulant.

Toto Wolff :

Je ne pense pas que nous puissions être satisfaits de ce week-end – si vous voyez Verstappen, il a fait un bond au-dessus de nous tous. Nous devons vraiment trouver comment améliorer notre voiture car l’écart est tout simplement trop grand. Nous donnons aux pilotes une voiture très difficile à conduire et elle n’a pas le rythme sur un seul tour, donc nous devons nous sortir de cette situation. Au cours des quatre prochains jours, nous allons nous remettre les idées en place et nous concentrer sur la prochaine course et la saison prochaine. Il est important que nous restions calmes, que nous gardions le moral et que nous ne passions pas trop de l’exaltation à la dépression – ce week-end est un creux, mais en Hongrie, il y a trois semaines, nous nous disions que nous allions absolument gagner une course, donc nous n’abandonnerons jamais.

Andrew Shovlin :

Bravo à Max et à Red Bull, il était dans une autre ligue aujourd’hui et il aurait pu gagner de n’importe où avec n’importe quelle stratégie. C’est un peu un choc de voir à quel point il a été en avance ce week-end ; nous avons clairement plus de travail à faire que nous le pensions, croisons les doigts pour qu’il ne soit pas aussi rapide sur tous les circuits ! George a fait de bons relais tout au long de la course et avait un meilleur rythme que Carlos, il avait juste pris un peu trop sur les pneus dans le dernier relais pour faire un dépassement. Lewis a eu la malchance de sortir de la course si tôt après un bon départ. Il n’a pas vu où Fernando était positionné dans le virage 5 et a provoqué son abandon prématuré ; nous n’avons pas encore récupéré la voiture mais nous espérons qu’il n’y a pas trop de dégâts. Le week-end a été difficile dans l’ensemble. Nous espérions progresser ici avec nos mises à jour et, bien qu’il semble que Ferrari soit plus proche de nous en termes de rythme de course, Red Bull ne l’est clairement pas. Nous avons eu du mal avec les différents compromis de la voiture ici, beaucoup plus que lors des courses qui ont précédé la pause estivale et cela nous a définitivement rendu la vie plus difficile. A bien des égards, cela a permis d’apprendre quelque chose d’utile, la voiture n’est pas encore assez performante sur un éventail de pistes et il est clair que nous devons élargir la fenêtre de travail. Nous étions également mauvais sur le tour unique, ce qui est un autre domaine sur lequel nous devons nous concentrer ; avec un peu plus de température de piste aujourd’hui, le réchauffement était bien meilleur, mais c’est un problème récurrent sur une variété de conditions et de circuits, et quelque chose que nous devons améliorer. Nous avons quelques jours pour nous regrouper et nous préparer pour Zandvoort, qui présente des défis similaires avec des virages très rapides, et nous espérons pouvoir faire des progrès après avoir analysé les données de ce week-end.

pht. Mercedes

Alpine

Double top 10 et Sweet 16 pour BWT Alpine F1 Team lors d’un Grand Prix de Belgique passionnant.

BWT Alpine F1 Team a obtenu son quatrième double top 10 d’affilée, Fernando Alonso terminant cinquième et Esteban Ocon septième lors d’un Grand Prix de Belgique passionnant et plein d’incidents à Spa-Francorchamps, et remportant 16 points.

Fernando avait terminé sixième au drapeau à damier, mais avec la pénalité de Charles Leclerc après la course, l’Espagnol a été promu à la cinquième place pour prendre 10 points. Esteban a réalisé une superbe course, dominée par les dépassements, et est passé de la seizième à la septième place pour ses six points.

Fernando a pris un départ rapide de la troisième place sur la grille de départ pour passer à la deuxième place avant d’entrer en collision avec Lewis Hamilton dans Les Combes. Heureusement, les dégâts sont minimes pour sa A522 et il a pu continuer la course. Esteban a pris un départ raisonnable et a réussi à éviter les problèmes tout en se rapprochant des positions de points.

Les deux pilotes avaient une stratégie à deux arrêts – Fernando avec deux relais en mediums avant de passer aux durs – et Esteban avec un plan medium-dur-médium.

Esteban a effectué deux doubles dépassements – l’un dans la dernière chicane – l’autre dans les derniers instants de la course sur Sebastian Vettel et Pierre Gasly aux Combes pour passer de la neuvième à la septième place.

L’équipe reste quatrième au Championnat des Constructeurs, passant la barre des 100 points avec 115 points avant la deuxième course de la triple confrontation le week-end prochain à Zandvoort.

Esteban Ocon, #31, P7 :

« Quelle façon de conclure ce qui a été un week-end fantastique pour l’équipe. La voiture était rapide, et j’ai personnellement pris beaucoup de plaisir à courir aujourd’hui, surtout avec ces doubles dépassements. Bravo à l’équipe pour son travail ce week-end, nous pouvons tous être fiers de nous. Je me suis senti en confiance pendant toute la course et la voiture se sentait bien. Qui sait ce qui aurait pu se passer si nous étions partis plus haut sur la route ! Nous quittons Spa satisfaits, sachant que c’était un travail bien fait, ainsi qu’une bonne moisson de points pour l’équipe, ce qui nous permet d’étendre notre quatrième position dans le championnat des constructeurs. Vivement Zandvoort ».

Fernando Alonso, #14, P5 :

« Je suis heureux du résultat d’aujourd’hui avec la cinquième place. Notre performance montre que nous sommes constamment en avance dans le milieu de terrain. Il est clair que lorsque nous exécutons bien nos courses, ce sont les résultats que nous pouvons espérer obtenir. Nous avons également reçu un petit cadeau avec la pénalité infligée à Charles [Leclerc] à la fin, mais nous le prenons. L’incident avec Lewis [Hamilton] était également malheureux, mais c’est un incident de course et la voiture semblait bien malgré le contact. Nous pouvons regarder en arrière et être très satisfaits de notre week-end ici, avec plus de points marqués dans les deux championnats, alors que nous nous tournons vers Zandvoort. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Nous pouvons être exceptionnellement satisfaits de notre performance dans la course d’aujourd’hui. Prendre seize points après être partis de la troisième et de la seizième place sur la grille est un très bon effort et certainement mérité. La course a été mouvementée pour les pilotes qui ont bien fait de s’en sortir indemnes après des premiers tours divertissants. Fernando a eu la malchance d’entrer en collision avec Lewis [Hamilton] dans le premier tour et il a eu de la chance de ne pas subir trop de dommages. Esteban aussi a dû faire preuve de bon sens pour profiter de quelques opportunités devant, ce qui lui a permis de se rapprocher des positions de points. C’était génial de voir nos deux pilotes profiter d’une course roue à roue brillante par moments et c’était également agréable de voir quelques dépassements fantastiques. Ce fut un autre événement brillant pour les fans qui auront le plaisir de revenir en Belgique l’année prochaine, ce qui est une très bonne nouvelle pour la Formule 1. Nous allons réfléchir à la course d’aujourd’hui, évaluer où nous pouvons continuer à nous améliorer, et nous diriger vers Zandvoort prêts à tout recommencer ! »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P8 :

« La huitième place est un résultat solide. J’ai été un peu malchanceux avec le timing du deuxième arrêt. Je suis sorti juste derrière Pierre [Gasly] et j’ai perdu un tour derrière lui, ce qui a permis à Esteban [Ocon], chaussé de pneus neufs, de réduire l’avantage que j’avais construit pendant le relais intermédiaire. Une fois de plus, nous avons été plus compétitifs en course qu’en qualifications : nous sommes partis fort et j’ai réussi à trouver un rythme décent. J’ai pu mettre la pression sur les deux Alpines, et je pense que la septième place aurait pu être possible, mais elles étaient un peu trop rapides pour nous aujourd’hui. Mais nous allons engranger ces points. »

Lance Stroll, #18, P11 :

« C’était une journée délicate aujourd’hui, et nous étions si près de prendre un point. Les choses ne se sont pas passées comme nous l’avions espéré. Perdre quelques positions au début de la course a rendu les choses difficiles, mais nous avons eu quelques batailles amusantes au milieu du peloton. Plus tard dans la course, nous nous sommes retrouvés coincés dans un train de DRS derrière la Williams d’Alex Albon, et finalement nous avons manqué de peu. Notre rythme de course était positif, cependant, et nous extrayons de bonnes performances de la voiture quand ça compte le plus. »

Mike Krack – Directeur d’équipe :

« Après les qualifications hier, nous avons dit que notre objectif serait de marquer des points avec les deux voitures dans la course d’aujourd’hui, et nous avons presque atteint cet objectif : Sebastian a terminé à une belle huitième place, et Lance a fini 11ème, à moins d’une seconde du 10ème [Albon]. Nous avons démarré les deux voitures en médium, puis nous avons divisé les stratégies [Vettel : médium-dur-médium ; Stroll : médium-médium-dur]. Les deux pilotes ont optimisé les chances que ces deux stratégies leur offraient, Lance en particulier a effectué quelques dépassements impressionnants en cours de route, et comme je l’ai dit, nous étions à deux doigts de marquer des points avec les deux voitures. De là, nous allons directement à Zandvoort [Pays-Bas], où nous espérons ajouter des points supplémentaires à notre total de points du Championnat du Monde ».

AlphaTauri

Pierre Gasly , #10, P9 :

 » Ça a été une course incroyable, c’est ma 100e course aujourd’hui, donc c’est une course spéciale. Je suis vraiment surpris de la façon dont nous avons terminé, après avoir dû partir de la pitlane, revenir dans le top 10 est assez incroyable, donc nous devrions être heureux de cela aujourd’hui. Nous étions évidemment alignés en P8 sur la grille, mais nous avons eu un problème et nous avons dû retourner au garage, heureusement nous avons pu démarrer la voiture, et nous avons pu commencer la course depuis la pitlane. La voiture n’est pas encore tout à fait là où nous voulons qu’elle soit, nous avons encore quelques zones à travailler, mais je suis heureux que nous ayons réussi à marquer des points à nouveau aujourd’hui. »

Yuki Tsunoda, #22, P13 :

« Partir de la pitlane allait toujours être difficile, mais je pense que le rythme était fort aujourd’hui et que nous avions une bonne stratégie, étant capable de faire notre chemin vers l’avant pendant la course. Malheureusement, nous avons perdu pas mal de temps lors des arrêts aux stands et je me suis retrouvé coincé dans un train de DRS, mais je suis assez content de la façon dont j’ai conduit aujourd’hui et des sensations de la voiture. J’espère que nous pourrons maintenir la performance que nous avons trouvée ce week-end aux Pays-Bas, ainsi qu’un week-end de course propre, et viser une fois de plus les points. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« La course d’aujourd’hui a été assez mouvementée. La voiture de Pierre a eu un problème sur la grille, ce qui signifie qu’elle a dû être renvoyée au garage et partir de la pitlane aux côtés de Yuki, qui était déjà engagée dans la pitlane. Une fois la course lancée, les deux pilotes se sont attelés à la tâche d’essayer de progresser. Yuki a fait quelques relais très solides pour se rapprocher des points, mais a finalement été bloqué dans le train de voitures derrière Albon et n’a pas été en mesure d’entrer dans les points, ce qui est décevant car Yuki a fait une bonne course ici à Spa. Avec Pierre, le pari de faire un relais intermédiaire plus court et d’allonger le dernier était risqué car il nécessitait une étape supplémentaire dans la gestion des pneus, mais cela a fonctionné. Cela lui a permis d’échapper au train derrière et de revenir à une très solide neuvième place. Revenir à marquer des points est très bien, mais nous rendons toujours les choses plus difficiles qu’elles ne doivent l’être, donc il y a encore beaucoup de sujets sur lesquels se concentrer avant la course de la semaine prochaine. »

Franz Tost (Directeur d’équipe) :

« Tout d’abord, félicitations à Oracle Red Bull Racing pour un fantastique 1-2 ici à Spa, c’était un pilotage incroyable de Max.

De notre côté, nous avons réussi à marquer quelques points aujourd’hui, ce qui est positif, car nous n’avons pas été en mesure de le faire lors des dernières courses. Pierre a fait une excellente course. Alors qu’il était sur la grille de départ, à sa place P8, le système électrique a cessé de fonctionner et nous avons dû ramener sa voiture au garage, où nous avons ensuite pu démarrer la PU pour pouvoir commencer la course depuis la pitlane. Nous devons partir et étudier pourquoi cela a fonctionné à nouveau une fois que nous sommes retournés au garage. Bien sûr, ce fut ensuite une course difficile pour Pierre, mais il a très bien piloté. Il a lutté contre un manque d’adhérence en début de course, mais lors de son dernier relais sur les mediums, il a fait un excellent travail et a réussi à rattraper plusieurs positions.

Yuki est également parti de la pitlane aujourd’hui avec une stratégie différente, en partant avec les pneus durs, il a pu faire un relais prolongé sur ces derniers, ne rentrant qu’au 18ème tour pour le nouveau pneu. Je dois dire que Yuki a également fait une très bonne course et a montré une bonne performance. Il est resté bloqué un certain temps derrière Zhou, mais il a pu le dépasser dans le dernier tour et a terminé en treizième position.

Nous espérons maintenant aux Pays-Bas avoir un week-end de course sans aucun problème technique ou changement de PU afin que nous puissions revenir à la performance que nous avions en début de saison. »

pht. Red Bull

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

La dégradation des pneus aujourd’hui était plus importante que ce que nous avions prévu, ce qui signifie qu’au moins deux arrêts ont été nécessaires. La course de Nicholas a été en grande partie déterminée par la collision avec Valtteri [Bottas] en début de course, qui l’a obligé à passer au stand pour un nouvel aileron avant. Son jeu de pneus de départ a également été endommagé et nous avons donc choisi d’effectuer deux arrêts supplémentaires en utilisant un pneu tendre pour le dernier relais.

Alex a eu un départ difficile et a perdu des places au début avant de se reprendre dans le premier tour. Nous avons choisi de le faire rentrer relativement tôt à chaque arrêt pour lui donner la meilleure chance de conserver sa position sur la piste et d’utiliser son avantage de vitesse en ligne droite pour se défendre. Nous lui avons demandé beaucoup de choses dans le dernier relais et il a été soumis à une forte pression des voitures qui le suivaient pendant tout ce relais. Il a très bien conduit et a joué son rôle sans faute pour offrir un autre point durement gagné.

Alex Albon, #23, P10 :

C’est l’une des courses les plus difficiles que j’ai faites dans ma carrière et aussi l’un de mes meilleurs résultats personnels. Nous avons fait du mieux que nous pouvions aujourd’hui et c’est un bon sentiment. Sur le tour de la grille, il était clair que la dégradation des pneus allait être très élevée et les températures de piste plus chaudes que celles que nous avons eues le reste du week-end ont aggravé l’usure des pneus. Dans le dernier relais, je pensais à trois arrêts, mais nous avons tenu bon, nous avons gardé Lance [Stroll] derrière nous et il s’agissait ensuite de ne pas faire d’erreurs. Je pense que, dans l’ensemble, nous avons bien exécuté le week-end à partir de la FP1, nous avons maximisé le positif de notre voiture en étant rapide sur les lignes droites, et nous n’avons fait aucune erreur. Nous avons expérimenté, tiré le meilleur des pneus en qualification et maximisé le potentiel de résultats en course, donc je suis très heureux. En tant qu’équipe, nous avons eu un week-end complet et c’est ce que cela montre ; quand vous n’avez pas la voiture la plus rapide mais que vous faites tout bien, vous pouvez toujours revenir avec un ou deux points.

Nicholas Latifi, #6, P18 :

Je suis un peu sorti de la ligne dans le sixième virage, il devait y avoir beaucoup de billes des catégories juniors et j’ai sous-viré dès le départ. J’avais l’impression de conduire sur le mouillé avec des pneus lisses. J’ai plongé la roue dans les graviers, et l’arrière s’est retourné, ce qui m’a pris par surprise. Je pensais que j’irais directement dans les graviers et que je reviendrais lentement, mais au lieu de cela, je suis parti en tête-à-queue et j’ai fait un contact avec Valtteri [Bottas]. Ma course a été compromise à partir de là car le jeu de pneus dont nous avions besoin pour que la stratégie à deux arrêts fonctionne a été endommagé. C’est une course à oublier, mais nous allons essayer de rebondir à Zandvoort.

McLaren

« Nous avons essayé mais nous n’étions pas assez rapides cette fois-ci ».

Ce qui s’est passé

– Les deux pilotes sont partis proprement et ont gagné des positions dans le premier tour.

– La voiture de sécurité a été déployée au deuxième tour avec Bottas dans les graviers et Hamilton arrêté au virage 16. Les deux se sont retirés de la course, Daniel est en P6 et Lando en P12.

– Daniel a été dépassé par Verstappen en pneus tendres avant qu’Albon ne passe devant l’Australien.

– Lando a dépassé Magnusson sur la ligne droite de Kemmel pour prendre la P11.

– Les deux voitures sont passées dans le top 10 alors qu’Albon est passé par les stands de la Williams.

– Sainz est sorti de la voie des stands derrière Daniel mais n’a eu besoin que de trois tours pour reprendre sa position. Simultanément, Lando a été dépassé par l’autre Ferrari, Leclerc.

– Daniel a pris des pneus durs et est descendu en P15.

– Lando a fait de même, prenant un nouveau jeu de pneus durs et sortant en P17.

– Avec d’autres voitures au milieu du peloton, Daniel est remonté en P11 avec Lando deux voitures derrière.

– Lando a été dépassé par Stroll qui était en pneus mediums neufs.

– Les deux voitures AlphaTauri ont opté pour les stands, ce qui signifie que Daniel était P10 et Lando P12 juste après la mi-course.

– Après un certain nombre d’arrêts aux stands, les deux voitures sont revenues dans le top 10 en P8 et P9.

– Les deux Alpines ont pris de l’avance sur les McLaren avant que Lando et Daniel n’optent pour un second arrêt et passent en pneus mediums.

– Lando a pu dépasser Zhou avec des pneus plus anciens alors que la course touchait à sa fin, Lando terminant P12 et Daniel P15.

Lando Norris, #4, P12 :

« C’était une course difficile, mais à peu près comme je m’y attendais. Ce n’était pas facile de doubler, et j’étais juste coincé dans les trains DRS. Il n’y avait pas grand chose à faire mais je pense que nous avons fait du bon travail. Les petites modifications que nous avons apportées à la voiture pour ce week-end ont fait une petite différence, donc il y a encore des points positifs à tirer de tout ça. Nous avons essayé mais nous n’étions pas assez rapides cette fois-ci. Nous allons continuer à travailler dur, à pousser, à tout examiner dans les prochains jours et à essayer de ramener la lutte dans les Alpes à Zandvoort. »

Daniel Ricciardo, #3, P15 :

« Je pense que c’était visible de voir nos difficultés aujourd’hui. Sans vouloir être pessimiste, je savais en arrivant à la course que nous aurions probablement du mal à traverser le premier et le troisième secteur avec l’aileron arrière que nous avons été contraints d’utiliser depuis hier. Évidemment, j’espérais avoir assez de vitesse dans le deuxième secteur pour essayer de faire quelque chose – mais nous n’avons tout simplement pas pu dépasser avec la vitesse que nous avions.

« Je sais que je n’étais pas le seul à avoir du mal à doubler aujourd’hui, il semblait que certaines voitures étaient beaucoup plus rapides que d’autres sur la ligne droite et c’était tout. Dans l’air clair, nous avions certainement un peu plus de vitesse, mais nous avons perdu tellement de temps à être coincés derrière les voitures et nous n’avons pas vraiment pu faire quelque chose. Je pense qu’il y avait beaucoup d’opportunités avec la grille mixte, mais j’apprécie que la course de Lando n’ait pas semblé meilleure, alors peut-être que nous n’avions tout simplement pas le package. Nous avons une semaine pour revenir à Zandvoort. Nous verrons comment nous nous en sortons là-bas, et j’espère que ce sera un bon week-end. »

Andreas Seidl :

« Cela a été un dimanche difficile pour nous ici à Spa. Les conditions plus chaudes aujourd’hui ont contribué à un manque de rythme qui, au final, nous a fait reculer pendant la course. Lando a terminé P12 et Daniel P15, et il n’était pas possible pour eux de faire un meilleur résultat.

« Je remercie l’équipe sur le circuit et à l’usine, ainsi que nos collègues de Mercedes HPP. Le résultat ne reflète pas les efforts fournis ce week-end. Une mention spéciale également à notre équipe des stands qui, une fois de plus, a fait un excellent travail lors de nos quatre arrêts aux stands. Nous allons utiliser les prochains jours pour nous remettre à zéro, nous regrouper et analyser nos performances pour voir ce que nous pouvons apprendre qui nous aidera à revenir plus fort le week-end prochain à Zandvoort. Nous repartons dans cinq jours.

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN est passé tout près de marquer des points, Zhou Guanyu terminant 14ème, à quelques secondes de la P10, au Grand Prix de Belgique. L’enfant du jour, Valtteri Bottas, a vu sa course se terminer prématurément lorsqu’il a été récupéré par un Latifi en tête-à-queue et est parti en tête-à-queue dans les graviers dans les premiers tours.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« L’équipe a fait du bon travail, étant donné les circonstances : malheureusement, ce n’était pas suffisant pour un point aujourd’hui. Nous savions qu’en prenant des pénalités pour le groupe motopropulseur et la boîte de vitesse avec les deux voitures, nous aurions un week-end compliqué, mais nous pouvons nous réjouir du rythme que nous avons montré. Les deux pilotes avaient une bonne chance de marquer des points : malheureusement, la course de Valtteri s’est terminée immédiatement, et Zhou s’est retrouvé coincé dans le train DRS d’Albon alors qu’il était en vue des points. Ces choses-là arrivent, nous allons construire sur le rythme et travailler dur pour nous assurer que nous pouvons maximiser nos résultats déjà à Zandvoort. »

Valtteri Bottas , #77, Abandon :

« Nous avions du rythme aujourd’hui et, avec une grille aussi hétérogène, nous aurions pu obtenir un bon résultat, donc c’est décevant de terminer ma course si tôt. C’était un cas d’être au mauvais endroit au mauvais moment : J’ai vu Latifi partir en tête-à-queue sur la gauche, et tout ce que je pouvais faire était de prendre des mesures pour éviter une collision. Malheureusement, j’ai fait un tête-à-queue sur l’herbe et je me suis retrouvé coincé dans les graviers : J’ai essayé d’avancer et de reculer, mais je ne pouvais pas bouger. Ce n’est pas le cadeau d’anniversaire que je voulais, mais j’espère pouvoir encore m’amuser ce soir, avant de nous concentrer sur la semaine prochaine. »

Zhou Guanyu, #24, P14 :

« Notre rythme était assez bon aujourd’hui, et malgré le fait que nous soyons partis de l’arrière à cause de la pénalité, la course a même été assez excitante, avec beaucoup d’action. Malheureusement, je me suis retrouvé coincé derrière un train de Williams vers la fin de la course : ils étaient très rapides dans le premier secteur, ce qui les rendait difficiles à dépasser, et finalement, dans les quatre ou cinq derniers tours, je n’avais plus de pneus, donc c’était un peu difficile de suivre. En termes de résultats, nous voulions évidemment plus aujourd’hui, mais nous avons sacrifié ce week-end pour le changement de moteur ; espérons que dans les prochains, nous pourrons partir plus haut sur la grille et obtenir de bons résultats. »

pht. Alfa Romeo

 

Haut du site