Dakar, étape 10, Barreda pour la gloire, Sainz prend le large

Posted by

Si Joan Barreda remporte sa première victoire du rallye au bout d’une étape raccourcie à Shubaytah, l’Espagnol doit se sentir bien impuissant face à la maitrise de son coéquipier Ricky Brabec qui augmente encore son avance en tête du général. La hiérarchie est dominée encore plus clairement au soir de l’étape marathon par Carlos Sainz chez les autos après les hésitations en navigation de Nasser Al-Attiyah et de Stéphane Peterhansel.

Pht. Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool

L’essentiel

Et si Joan Barreda avait mis trop de temps à se mettre dans le rythme ? Vainqueur de sa première spéciale de l’année au lendemain de plusieurs bonnes étapes, l’Espagnol pourrait payer cher une mise en régime trop timide la première semaine.

Barreda Bort Joan, Honda, Monster Energy Honda Team 2020. Photo Florent Gooden / DPPI

Tout le contraire de son coéquipier chez Honda Ricky Brabec qui s’est rapidement forgé une belle avance sur la meute, qu’il continue à entretenir étape après étape.

Brabec Ricky, Honda, Monster Energy Honda Team 2020. Photo DPPI

Une attitude adoptée jusque-là par Ignacio Casale avant la défaillance du Chilien en navigation sur la dixième étape, qui lui coute une bonne partie de son avantage sur Simon Vitse et laisse cette fois la lumière au Polonais Kamil Wisniewski, vainqueur de la spéciale.

Ignacio Casale,Yamaha Casale Racing Team. Pht. Flavien Duhamel/Red Bull Content Pool

Carlos Sainz a de son côté fait coup double en prenant la victoire du jour et surtout en profitant des égarements de Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah pour reprendre un grand bol d’air au général.

Sainz Carlos, Cruz Lucas, Mini John Cooper Works Buggy, Bahrain JCW X-Raid Team. Photo DPPI

Avec désormais 18 minutes d’avance, El Matador peut voir venir.

Al-Attiyah Nasser, Baumel Matthieu, Toyota Hilux, Toyota Gazoo Racing. Photo Florent Gooden / DPPI

C’est également le cas de Casey Currie qui prend le large au provisoire après les difficultés de Chaleco Lopez, l’étape étant remportée par le rookie Mitchell Guthrie, qui évolue toute fois en Dakar Experience. Côté camions, Anton Shibalov met un coup d’arrêt à la série de son coéquipier chez Kamaz Andrey Kargniov, sans pour autant faire trembler le Russe qui roule vers son deuxième succès sur le Dakar.

Shibalov Anton, Nikitin Dmitri, Tatarinov Ivan, Kamaz, Kamaz – Master. Photo Florent Gooden / DPPI

La perf’ du jour

Après la splendide victoire d’étape de Mathieu Serradori lundi, un autre amateur français s’est mis en valeur sur la piste de Shubaytah avec la belle quatrième place de Pierre Lachaume. Il faut dire que le patron de magasins Sport 2000 commence à bien connaitre sa Peugeot 2008 DKR et qu’il a appris avec les plus grands après avoir fait partie de la même équipe PH Sport que Sébastien Loeb sur le dernier Dakar péruvien. De quoi aujourd’hui remplir son objectif initial d’intégrer le top 10 du général à deux jours du but.

Le coup dur du jour

Toujours en lice pour conserver sa couronne avec la deuxième place du classement général SSV ce matin à une vingtaine de minutes de Casey Currie, Chaleco Lopez a peut-être perdu tout espoir dans un changement de roue plus compliqué que prévu après avoir crevé en début de spéciale. Le Chilien cède en effet près d’une heure au vainqueur du jour et recule d’un rang au classement provisoire. Mais c’est surtout l’écart qui le sépare désormais du leader américain qui pose problème à deux journées de la fin du rallye : 1h15.

La stat’ du jour

Metge Michael, Sherco TVS, Sherco TVS Rally Factory. Photo Charly Lopez / ASO

Avec 7 nationalités différentes dans les 10 premières motos à l’arrivée de la spéciale, le Dakar est plus hétéroclite que jamais. Un Américain devance dans le désordre deux Chiliens, un Espagnol, un Australien, un Autrichien, deux Argentins et un Slovaque ! Aucun pilote français n’apparait dans cette liste : si la situation perdure, ce serait la première fois dans l’histoire du rallye que le pays fondateur ne serait pas représenté dans l’élite à moto. Mais Adrien Metge, 12e à une vingtaine de minutes de la 10e place de Svitko, peut encore intégrer le Top 10…

Alonso Fernando

 La réaction du jour

Peterhansel Stephane, Photo Julien Delfosse / DPPI

 Stéphane Peterhansel : « On aimerait bien gagner tous les jours , mais à la fin de la spéciale on s’est perdu avec Nasser. Au moment où on a retrouvé notre piste, Kuba et Carlos nous ont vus, donc ils ont pu nous suivre pour revenir sur le bon waypoint, donc ils n’ont presque rien perdu. Ça se joue à peu de choses, parce que si on s’était recalé un tout petit peu plus tôt, ils n’auraient pas vu notre poussière et on aurait pu s’échapper. Ils ont eu un petit peu de chance et nous un petit peu moins. Mais Carlos va très vite aussi, il mérite d’être devant. Mais tout le monde va se poser demain : il y a de grande dunes en début d’étape, on aura le plein d’essence… il peut se passer des choses ».

Video : Red Bull Media House

Les classements ici

ÉTAPE 11

Shubaytah – Haradh

Attention les yeux, la journée débute par un spectacle qui s’étend sur 80 kilomètres : les plus belles dunes du pays. Sur une telle distance, les risques de se poser un peu trop longtemps sur un tas de sable en position de spectateur ne manquent pas. Ensuite, les concurrents rouleront sur les traces des premiers chercheurs d’or noir qui ont exploré la région. L’étape marathon touche à son terme.