Circuit d’Albi, deux finales pour le prix d’une (DV)

Posted by

Le week-end prochain, les 22, 23 octobre, le Grand Prix Camions vient s’installer pour sa première édition sur le circuit d’ Albi. Vous pourrez vivre deux finales d’exceptions: la finale de la coupe de France camions et la finale du championnat de France de Drift.

albi-camions-dsc_5529-b
pt.Claude Molinier (Nogaro)

Tout au long de la compétition vous profiterez du Truck show (exposition et concours de camions décorés) ainsi que de nombreuses animations pour petits et grands (simulateurs, Urban Trial Show, village enfants etc).
Tous issus de la série, les camions admis en Coupe de France voient leur puissance dépasser les 1000 chevaux pour les plus performants d’entre eux, leurs suspensions se rigidifier pour les besoins de la cause, leur poids s’amoindrir radicalement et leur habitacle se transformer sensiblement pour accueillir les éléments de sécurité nécessaires à la compétition (arceau, baquet, coupe circuit…).

albi-camions-dsc_5766-b
Sur le GP camions il y a toujours de belles photographes. pt.Claude Molinier (Nogaro)

Le programme des meetings de la Coupe de France Camions se présente sous la forme suivante : essais libres, essais chronométrés qualificatifs, Warm Up et quatre courses dont deux lors de la journée de clôture. Quant au spectacle, inutile de préciser qu’il s’agit d’une constante du début à la fin !

Finale du Drift, championnat de France

Le Drift est une discipline du sport automobile dans laquelle le pilote contrôle son véhicule en dérapage. Le but étant de maintenir les roues arrières en permanence sans adhérence en passant sur la zone définie par les juges, et ainsi, obtenir le maximum de points possible. (voir les règles et le jugement sur le site de Drift Events). Il se déroule exclusivement sur une piste asphalte et est jugé selon plusieurs critères. Les voitures de Drift sont évidemment uniquement des propulsions.

gpa-003-dsc_7556-b
Benjamin Boulbes vers un quatrième titre de Champion de France Drift ? pt.Claude Molinier

Le Drift que nous connaissons actuellement a évolué d’une forme de courses illégales pratiquées sur des routes sinueuses de montagne. Ces courses s’appellent des Touge (prononcer « to-gué »). Ce mouvement aurait débuté dans les années 1980 au Japon.
Au fur et à mesure que les pilotes de Touge adoptaient de nouvelles techniques, ils ont découvert que non seulement leurs performances de conduite et leurs temps en étaient améliorés, mais aussi que la sensation était beaucoup plus intense.
Du Touge, le Drift était né.

Rendez-vous ce week-end sur le Circuit d’Albi en pleine renaissance grâce au duo Sirgue-Dayraut

Leave a Reply