23 juin 2024

Africa Eco Race, étape 9, la plus belle spéciale

Tous les concurrents étaient unanimes à l’arrivée, installée en bout de piste de l’aérodrome de Chinguetti, pour dire que cette 9ème étape sous forme de boucle autour d’Amodjar était la plus belle jusqu’à présent sur cette 15ème édition de l’AFRICA ECO RACE. Mais c’était aussi la plus difficile avec un copieux cordon de dunes de 90 km et, encore une fois, des terrains variés usant pour les machines et les hommes. Le tout sur 363 kilomètres et un soleil de plomb. Résultat, des écarts assez importants à l’arrivée et de nombreux bouleversements dans les classements, hormis dans le haut du tableau.

Comme chaque jour depuis le début de l’épreuve, ce sont trois phares de moto que les hommes du CP arrivée et les journalistes ont pu apercevoir à l’horizon. Et devinez quoi, il s’agissait du 103, du 111 et du 113, à savoir d’Alessandro BOTTURI, de Jacopo CERUTTI et de Pol TARRES. Les deux YAMAHA 700 Ténéré et l’APRILIA 660 Tuareg. Décidément, ces trois pilotes sont pour l’instant incapables de se départager sur la piste. La victoire devait donc revenir à BOTTURI devant CERRUTI et TARRES. C’était sans compter sur une pénalité de 6 minutes pour une vitesse excessive dans une DZ qui prive de victoire BOTTURI et le relègue ce soir à 00:07:04 au général de CERUTTI.

Une sanction malvenue à deux jours de l’arrivée pour le seul pilote exempt de toute pénalité depuis le début du Rallye.

#103, Alessandro Botturi, Yamaha

Derrière, on notera la superbe performance du médaillé Olympique Italien Marco Aurelio FONTANA, 4ème au guidon de sa HONDA à seulement 18 minutes et qui participe à son premier grand rallye. Il devance Marco MENICHINI, pour la première fois dans le top 5, au guidon de son HUSQVARNA et Giovanni GRITTI qui s’est fait une belle frayeur en chutant avec sa HONDA.

#179, Pierpaolo Vivaldi, KTM

Heureusement sans gravité ! Même punition aujourd’hui pour Alexandre VAUDAN, leader du challenge Rookie Rider By Acerbis et victime d’une grosse chute qui a bien abimé sa KTM. Le Suisse était sonné à l’arrivée qu’il a tout de même franchi en 7ème position, juste devant le Français Atilio FERT, qui attendait les difficultés du parcours pour briller. C’est chose faite !

#144, Marco Aurelio Fontana, Honda

Mais la performance du jour est à mettre à l’actif de Juan PEDRERO GARCIA. En effet, la HARLEY DAVIDSON 1250 PAN AMERICA s’élançait en 23ème position. Après une chute au kilomètre 40 et au prix d’une grosse attaque, y compris dans les dunes, le géant espagnol s’est octroyé le 9ème temps du jour. Un véritable exploit quand on regarde la physionomie du parcours loin d’être idéale pour la « grosse » HARLEY. Un mot enfin sur Kevin DURAND qui accroche pour la première fois également le top 10. Le Français avait un immense sourire à l’arrivée tant il s’est régalé. Chez les Motul Xtrem Rider, seconde victoire consécutive pour le Français Patrice CARILLON qui, en terminant 13ème, conforte sa place au général provisoire de cette catégorie des malles moto sans assistance.

#260, Gautier Paulin, Apache

Et de cinq ! Cinquième succès en spéciale pour Pierre-Louis LOUBET et François BORSOTTO. Le pilote Français a fêté par une victoire la signature de son contrat en WRC2 chez SKODA. Après une journée d’hier marquée par un problème mécanique, le Corse partait 7ème ce matin. Cela ne l’a pas empêché de remporter la spéciale avec 36 secondes d’avance sur le CAN AM de Carlos VENTO et Carlos RUIZ MORENO. Les Espagnols réalisent au passage une incroyable performance puisqu’ils étaient privés de traction avant depuis le kilomètre 20. Heatcliff ZINGRAF et Gregory REVEST complètent le podium du jour.

Quant à Gautier PAULIN et Remi BOULANGER, après une crevaison matinale, les leaders du général ont roulé avec l’autre APACHE de LOUBET, sans jamais forcer le rythme pour économiser au maximum l’auto. Les Français terminent néanmoins cinquièmes. Une journée d’ailleurs idéale pour les SSV puisqu’il faut descendre jusqu’à la 7ème position pour trouver la première auto avec le TOYOTA de Pascal FERYN et Kurt KEYSERS. Les Belges devancent de 24 minutes le TOYOTA des Hollandais Teun STAM et Rene BARGERMAN. Les Hongrois Imre VARGA et Jozsef TOMA prennent la 3ème place pour 59 secondes seulement.

Chez le camion, Tomas TOMECEK, s’est une nouvelle fois imposé. Seul au volant de son TATRA, le Tchèque a devancé le GINAF des Belges Cedric FERYN, Bjorn BURGELMAN et Tom DE LEUW alors que les Hollandais Aad VAN VELSEN, Michel VAN VELSEN et Marco SIEMONS terminent pour une fois 3ème avec leur SCANIA. Au général, Tomas TOMECEK est au pied du podium du classement Auto/SSV/Camion de cette AFRICA ECO RACE 2024.

Dans la course Classic, cette 21ème Zone de Régularité de 35 km, effectuée sur cette 9ème étape, a souri à Rene DECLERCQ et John DEMEESTER. Au volant de leur BOMBARDIER Iltis de 1980, les Belges ont devancé l’Autrichien Peter BRABECK-LETMATHE et le Français Jean-Michel GAYTE. Andres BRABECK-LETMATHE et Laurent MAGAT, eux aussi sur un MITSUBISHI Pajero de 1998, obtiennent la médaille de bronze du jour.

Demain, la caravane de l’AFRICA ECO RACE va prendre la direction du village d’Akjoujt situé sur la route entre Atar et Nouakchott. Une étape de 413 km dont 387 km de spéciale et un départ depuis le bivouac qui permettra à toutes les assistances de voir s’élancer les véhicules de course. L’avant-dernière occasion de briller sur un parcours composé à 90% de sable faisant la part belle au pilotage.

Communiqué AER